VOTE | 476 fans

#314 : Les transporteurs

Lorsque le fourgon d’un service diplomatique transportant un chargement inconnu du Département d’Etat est attaqué, l’équipe du NCIS doit trouver les coupables et découvrir ce qui a disparu. Pendant ce temps, Callen et Sam fêtent leurs 5 ans de travail en duo, mais doivent affronter un de leurs plus gros défis alors qu’ils sont sous couverture pour une affaire.

Popularité


4 - 6 votes

Titre VO
Partners

Titre VF
Les transporteurs

Première diffusion
07.02.2012

Première diffusion en France
29.06.2012

Vidéos

NCIS Los Angeles - Partners (3x14) extended promo WITH CAPTIONS

NCIS Los Angeles - Partners (3x14) extended promo WITH CAPTIONS

  

Photos promo

Photo de tournage

Photo de tournage

Callen et Hanna travaillent sous couverture

Callen et Hanna travaillent sous couverture

Pour leur couverture Sam et Callen simulent une dispute

Pour leur couverture Sam et Callen simulent une dispute

Diffusions

Logo de la chaîne M6

France (redif)
Samedi 11.02.2017 à 23:30

Plus de détails

Scenario : Dave Kalstein & Gil Grant

Réalisation : Eric Laneuville

Guests :

Currie Graham ............................ Roger Clark
Alana De La Garza ............................ Diane Dunross
Basil Wallace ............................ Ed Gornt
Gabriel Salvador ............................ Luis Marquez
Patrick Y. Malone ............................ Lieutenant de police de Los Angeles
Danny Vasquez ............................ Homme 1 du Cartel 

[On voit une vidéo floue. Un homme est frappé au visage, il grogne. Deux hommes tiennent ses bras, il ne tombe pas. Il a été durement touché, c’est douloureux. C’est... Callen... Il regarde la forme en face de lui.]

Homme : Frappe-le encore.

[L’homme frappe encore. Les coups pleuvent et Callen émet des gémissements. Ils sont près d’un jet d’où deux hommes les regardent, il y a également un fourgon et une voiture à côté. Deux autres hommes regardent le passage à tabac. L’homme qui frappe semble ne pas nous être inconnu…]

Homme : Achève-le.

[Il a un pied de biche. Callen est haletant, il voit l'homme donner l'outil; il voit Sam le prendre - il a peur. L'homme sort son arme et vise Sam.]

Homme : J'ai dit, "Achève-le".

[Sam se prépare - G a le souffle court et ouvre grands les yeux terrifiés. Sam soulève le pied de biche ...]

 

♫ ♫ NCIS: LA 3x14 Partners / Les transporteurs ♫ ♫

 

[Six heures plus tôt, Sam entre au NCIS – il semble énervé. Callen écrit à son bureau et lance des regards vers le bureau d’Hetty : Hetty discute avec Granger.]

Sam : Il est de retour

[G ne répond pas. Sam va à son bureau et rit.]

Sam : Tu es un gars marrant.

Callen : Reserve vintage. 2007.

Sam : 2007 était une année exceptionnelle. Pas autant que 2002, mais... quand  même très bonne.

Callen : Je vais te croire sur parole. Je ne suis pas un fan de champagne.

Sam : Non. Peut être pas. Mais… Boom!

[Il pose sur le bureau de G. six bouteilles de bières “Belgium Mountain Ale”.]

Callen : Les moines trappistes font seulement 213 exemplaires de cette bière par an. Tu connais quelqu'un en Belgique ?

Sam : Avant qu'on me colle avec toi, Sam Hanna était connu dans le monde entier.

Callen : Oh... Tu sais, avant qu'on me colle avec toi, je ne pensais pas que les personnes parlant d'elles à la troisième personne existaient vraiment.

Sam : Ouais, c'est vrai. Le genre de gars qui a une lettre de l'alphabet comme prénom.

[Callen se lève et lui tape dans la main.]

Callen : Cinq ans jour pour jour.

Sam : Partenaires.

[Ils s’étreignent, Kensi et Deeks qui arrivaient stoppent net.]

Deeks : Oh, regardez-moi ça. Je crois qu'on a, hum, une romance gay juste devant nos yeux.

Kensi : Vont-ils le faire, ou pas ?

Callen : Tu entends quelqu'un parler toi ?

Sam : Les seules personnes que j'entends parler sont partenaires depuis plus de cinq ans

[Kensi fait mine d’être touchée.]

Deeks : Oh, et pan !

Kensi : Oh, aïe !

Deeks : Je comprends. Alors comment c'était ? La première affaire ?

Callen : Compliqué

Sam : C'était la meilleure des manipulations. Nous avons ouvert une brèche dans une planque, 6 heures après s'être rencontrés pour la première fois ?

Callen : Un terroriste suspect à l'intérieur entouré de plusieurs ennemis. Des portes en acier renforcé à chaque entrée.

Sam : Ouais, nous avons calé des mini-chargeurs sur les charnières des portes arrière.

Callen : La porte a soufflé directement sur une sentinelle. Ça l'a bien frappé.

Sam : Alors je suis entré, j'ai fait le ménage.

Callen : En fait, je suis entré en premier.

Sam : Non... c'était moi.

Callen : J'ai pris les risques, j'ai nettoyé la pièce.

Sam : C'est toujours moi qui prends les risques quand c'est une entrée en force comme ça. Toujours.

Callen : Dans chaque opération depuis, oui. Mais pas celle-ci.

Kensi : Peut-être que vous êtes juste entrés exactement au même moment... ensemble

Callen : T'as raison Sam.

Sam : Tu veux me faire plaisir ?

Callen : Moi, te faire plaisir ?

Sam : Je... ça ne me dérange pas d'entrer en conflit, tant que ça nous amène à découvrir la vérité

Callen : Pas un conflit. C'est une discussion sur qui est rentré dans la pièce le premier. C'est tout.

Sam : Cinq ans, je ne me suis jamais incliné pour te faire plaisir.

Callen : Profite de ton champagne.

Sam : Ok.

[Hetty apparaît.]

Hetty : Une nouvelle affaire vous attend en haut. Et messieurs, joyeux anniversaire.

 

[Salle des opérations. Éric applaudit.]

Nell : J'ai entendu qu'on fêtait aujourd'hui les cinq ans d'une certaine équipe

Deeks : En fait, ils ne se parlent pas pour l'instant.

Kensi : L'un a commencé à chercher l'autre. Les choses se compliquent.

Éric : Ooh, Sam déteste quand Callen fait ça.

Nell : Attends. Kensi et Deeks psychanalysent Callen et Sam ? Ironie, c'est le bon mot.

Callen : Le nouveau dossier. On écoute.

Éric : Eh bien, c'est badigeonné dans toutes sortes de délicatesse. Une camionnette du service de sécurité diplomatique a été attaquée juste un dessous de LAX il y a 20 minutes.

Sam : Donc, nous cherchons un détournement.

Éric : Ce fourgon a été dirigé par un service d'entrepôt du centre quand il a été frappé sous un passage souterrain de l'autoroute. Smac-dab dans une caméra de trafic endroit masqué.

Nell : Le département d'Etat utilise des courriers DSS pour transporter les valises diplomatiques en dehors des frontières.

Callen : Un FedEx pour l'ensemble des ambassades. Les diplomates peuvent mettre ce qu'ils veulent dans leur valise. Les douaniers ne peuvent pas la fouiller.

Nell Dans ce cas, la valise diplomatique était une caisse. 80cm par 80cm par 115, pesant 70 kg.

Éric : La caisse a été assignée comme status de poche à son origine en revenant d'Inde. Ça a été pris par deux DSS courriers qui l'escortaient tout ce chemin jusqu'à ce qu'elle tombe sous le feu. L.A. était la destination finale de la caisse.

Deeks : Que contenait-elle ?

Nell : On est toujours en train de chercher. Le département d'état prend cette affaire de valise diplomatique très au sérieux.

Kensi : Que savons-nous au sujet des courriers ?

Nell : Diane Dunross et Roger Clark.

[Leurs cartes d’identité sont sur à l’écran.]

Nell : Leurs casiers judiciaires sont vierges.

Sam : Pendant combien de temps ont-ils travaillé ensemble ?

Éric : Dix ans.

[G. et Sam échangent un regard. Hetty entre dans la pièce.]

Hetty : Les coursiers sont toujours sur la scène de crime. Nous travaillons avec le Département d’État, donc soyons prudents.

Callen : Le directeur assistant Granger est il de quelconque manière impliqué dans cette affaire ?

Hetty : Il, euh, s'y intéresse particulièrement.

Callen : Et ?

Hetty : Et... tenez moi au courant, M. Callen.

 

[Passage souterrain de l'autoroute. La police de Los Angeles est sur les lieux du braquage. Sam et Callen discutent avec un policier, Kensi et Deeks inspectent la scène de crime.]

Policier : Les gangsters se sont bien acharnés sur la camionnette. Heureusement pour ces transporteurs, les véhicules du département d'état sont blindés.

Sam : Où sont-ils maintenant ?

Policier : Une berline avec des plaques diplomatiques est venue les prendre il y a 10 minutes.

[Sam et G. échangent un regard. Callen prend son téléphone et appelle Éric.]

Éric : (au téléphone) Hey, vous avez quoi ?

Callen : Les transporteurs ont quitté la scène avant qu'on ait pu leur parler. Ils sont dans un véhicule diplomatique.

Éric : (au téléphone) D'accord. Je vérifie la zone.

 

[NCIS. Salle des opérations. Éric tape sur son clavier et l’ordinateur bipe.]

Éric : OK, J'ai un GPS attribué à une berline du département d'état. On dirait qu'ils vont au bâtiment fédéral à Westwood.

 

[Scène de crime.]

Callen : Reçu. (à Sam) Ils ne seraient pas partis sans raison.

Sam : Ils ont intérêt à en avoir une bonne.

 

Kensi : (montrant le sol) OK. Les traces de dérapages indiquent que le véhicule s'est arrêté soudainement et a embouti le fourgon.

Deeks : Un autre véhicule est arrivé de la direction opposée, et les a bloqués. Il n'y a aucun moyen de s'enfuir. Beaucoup de douilles plus par ici.

Callen : Les courriers étaient en route pour Westwood. Nous allons les suivre.

Kensi : Ok. La taille des pneus est aussi plus grande que la normale. Probablement un camion.

 Deeks : C'est une caisse lourde. Ils le savaient probablement.

Kensi : (montrant la porte ouverte du fourgon) Regarde. Il y a des impacts de balles de ce côté mais pas de celui-ci. La porte était ouverte pendant qu'on leur tirait dessus depuis l'avant de la camionnette.

Deeks : Les transporteurs du DE ne sont-ils pas entraînés à rester dans le véhicule s'ils sont attaqués ?

Kensi : Si. Les passagers ne l'ont pas fait, pourquoi ?

 

[Bâtiment fédéral.]

Femme : Juste là.

[Elle ouvre une porte. Callen et Sam entrent dans le bureau.]

Callen : Merci. (aux personnes dans le bureau) Diane Dunross et Roger Clark?

[Un homme et une femme sont assis à table.]

Clark : Callen et Hanna... Notre patron a appelé pour dire que le NCIS était en route.

Callen : Pourquoi avez-vous quitté la scène de crime ?

Clark : (rigolant) Plus direct, tu meurs. Qu'est-ce que j'ai dit que nous ferions quand ces gars nous auraient attrapés ?

Dunross : Euh, leur offrir un martini et un jeu sympa.

Clark : Eh bien, ils n'étaient pas du genre à aimer le martini.

Sam : (agacé) Et si vous répondiez à la question ?

Dunross : On suivait les ordres.

Sam : Quels ordres ?

Gornt : Mes ordres. [Il vient juste de rejoindre ses hommes.] Je suis Ed Gornt, l'agent Superviseur Régional, Service De Sécurité diplomatique. DSS. Je comprends que le NCIS enquête sur ce dossier, mais j'aimerais débriefer mes agents avant. Je dois prendre un vol pour DC dans une heure.

Callen : Lequel de vous a enfreint le protocole et a quitté le fourgon pendant l'attaque ?

[Ils ne répondent pas.]

Gornt : Nous sommes tous du même côté.

[Il fait signe qu’il les autorise à répondre.]

Dunross : Je l'ai fait. Je, euh... j'ai pensé que je pourrais les arrêter. Je me suis laissé emporter.

Clark : Le courage de Diane était le meilleur jugement. C'est autant ma faute que la sienne.

Sam : Avez-vous vu les gangsters ?

Dunross : 4 hommes, masques de ski. Un pick up nous a fait sortir de la route. Un Ford F-150 bleu. Une jeep noire nous a bloqués. Pendant que deux gars nous coinçaient avec leurs tirs, deux autres ont soufflé les portes du fourgon et ont pris la caisse.

Callen : Ça aurait été sympa de savoir ça plus tôt.

Éric : (au téléphone) Sam ? De quoi as-tu besoin ?

Sam : Éric... Nous recherchons deux véhicules quittant la scène de crime, une Ford F-150 bleue et, euh, une jeep noire. La Ford bleue est prioritaire. Elle transporte la caisse.

[Salle des opérations. Éric a commencé a cherché avant que Sam n’ai fini de parler.]

Éric : Ok. Je suis dessus.

[Nell est au téléphone.]

Nell : Sam, je viens de raccrocher avec le Département d’État. A propos de la caisse...

 

[Bâtiment fédéral.]

Nell : (au téléphone) Elle a été remplie de vieilles factures programmées pour être détruites.

Sam : Ok, merci. [Il raccroche.] J'ai quelques infos intéressantes sur la caisse.

Gornt : Vous l'avez trouvée ?

Sam : Le vol n'était pas le pire. D'après le Département d’État, ça a été chargé avec de vieilles notes, prévues pour la déchiqueteuse, non-classées, aucune valeur en terme de sécurité.

Callen : Je parie que le Département de l’État se trompe, Sam.

Sam : Je parie la même chose.

Gornt : Gentlemen, je vous rends le dossier. Hill Beckons. (à ses agents) J'attends votre pleine coopération.

[Ils acquissent.]

Callen : Donc... pourquoi ne pas nous dire ce qu'il y a vraiment dans cette caisse ?

 

[Hangar à bateaux. Clark et Dunross sont avec Sam et Callen.]

Clark : Comme nous vous le disions, les coursiers ne savent pas ce que contiennent les chargements diplomatiques. La police du Département d’État. Tout ce que nous faisons, c'est de l'emmener d'un point A à un point B.

Dunross : Donc, pour répondre à votre question, nous n'avons aucune idée de ce qu'il y avait dans la caisse.

[Sam pose une boîte sur la table.]

Sam : Protocole NCIS. Toutes les armes sur les lieux doivent être sécurisées.

[Il met sa propre arme dans la boîte. Les coursiers hésitent. Clark rit.]

Clark : Votre maison, vos règles.

[Ils donnent leurs armes. Callen regarde Dunross- jusqu'à ce qu'elle sorte un couteau de sa poche.]

Dunross : Vous savez, une fille doit savoir se protéger. Ouais, je suis chargé de rires pour un premier rencard. Non pas que j'ai beaucoup de temps pour ça. Je suis coursier pour la DSS depuis que j'ai 25 ans.

Clark : Oubliez les rencards dans notre business. J'ai rejoint la DSS après avoir quitté l'armée. J'ai fondé une famille avant de me rendre compte que l'école d'infirmiers serait bien.

Callen : Vous pouvez nous le dire maintenant.

Dunross : Vous dire quoi ?

Sam : Qu'est-ce que vous cachiez devant votre patron à la Fed Building.

[Dunross hésite, regarde son partenaire.]

Clark : La première chose que vous devez savoir c'est que nous suivions les ordres.

Dunross : Notre job est d'amener des bagages diplomatiques à leurs destinations et de ne poser aucune question.

Sam : Ok. Donc, nous allons parler de la chaîne de titre.

Callen : Le cargo partait de quelque part.

Clark : Gornt. Il nous a donné nos ordres.

Dunross : La caisse nous attendait à l'ambassade américaine de Mumbai. Gornt nous a ordonné de l'escorter à L.A.

Clark : Il a le pouvoir de générer les papiers diplomatiques nécessaires pour livrer la valise. Nous, non.

Callen : Vous lui faites confiance ?

Dunross : Je n'ai confiance qu'en une seule personne c'est mon partenaire.

 

[NCIS. Salle des opérations.]

Callen : (via la vidéosurveillance) Donc, pourquoi Sam et moi devons-nous vous faire confiance ?

Éric : Callen, Sam, nous avons localisé la Ford F150 bleue des voleurs. Elle a été abandonnée à 500 mètres de la scène de crime.

 

[Hangar à bateaux.]

Éric : (via radio) Elle a été déclarée volée il y a une semaine.

Dunross : Ecoutez, nous voulons récupérer la caisse, ok ?

Callen : Vous allez donc avoir à jouer avec nos règles du jeu.

Clark : Ce qui veut dire ?

Callen : Ça veut dire, que vous allez simplement dire à votre patron ce qu'il a besoin de savoir.

[Diane et Roger échangent un regard, et font un léger signe de tête.]

Clark : Okay

Dunross : Nous n'avons rien à cacher.

Nell : (via radio) Mauvaises nouvelles, les mecs.

 

[NCIS. Salle des opérations.]

Nell : Gornt s'est envolé pour Washington à l'instant. Nous ne pouvons le joindre que lorsqu'il aura atterri... dans 5 heures.

[Hangar à bateaux. Sam et Callen échangent un regard.]

Sam : Vous n'avez rien à cacher ? bien Nous venons de faire sortir Gornt de son avion.

Il arrive.

Callen : Donc, vous avez 20 minutes pour nous dire tout ce que vous savez sur lui.

 

[NCIS. Salle des opérations.]

Kensi : (via la radio) Tu l'as ?

Nell : Ouais, merci Kensi.

Kensi : (via la radio) Okay.

Nell : Okay. (à Éric) Les voleurs ont nettoyé le camion. Aucune empreinte.

Éric : Heureusement, j'ai trouvé un méchant garçon qui peut trafiquer les caméras du trafic routier facilement.

[Son ordinateur bipe.]

Éric : Et bingo, 10 minutes après l'attaque.

[Sur la vidéo on voit des hommes mettre la caisse dans un fourgon.]

Nell : Tu as un logo sur ce fourgon?

[Éric Zoome.]

Éric : L'établissement viticole de Malibu Springs.

[Il tape sur son clavier et le site de l’établissement apparait à l’écran.]

Éric : C’est un vrai établissement viticole ? Semble légitime à première vue. Essayons la reconnaissance faciale sur nos voleurs.

Nell : Ok. Ça pourrait prendre du temps.

[Son ordinateur bipe.]

Nell : Oh, j'ai une correspondance. Voyons... Et bien, dossiers criminels à Mexico. Des gros bras du cartel de la Peña.

Éric : Euh, le cartel semble les avoir envoyés avec une nouvelle identité. Ils ont vécu le rêve américain en faisant des inventaires à l'établissement viticole de Malibu pendant le dernier mois.

[Nell passe un appel.]

Nell : Callen, Sam, il semblerait qu'il y ait un lien avec le cartel de la Peña.

[Hangar à bateaux. Callen regarde sa montre.]

Callen : Nous devons faire un point avec nos opérateurs.

Sam : Excusez-nous un instant.

[Ils vont dans la salle d’interrogatoire.]

Callen : Vas y Éric.

[NCIS. Salle des opérations.]

Éric : Lumière, camera, action.

[Hangar à bateaux. Clark et Dunross se croyant seuls.]

Dunross : Ils jouent avec nous contre Gornt.

Clark : Ils font juste leur job.

[Dunross a l'air surpris, mais Clark met un doigt sur ses lèvres. Elle hoche la tête, il commence à écrire sur un carnet. Éric fait un zoom sur le mot grâce aux caméras de surveillance, Sam et Callen peuvent lire ...]

Dunross : Tu as raison. La seule chose importante est de trouver cette satanée caisse.

Éric : Je l'ai.

Callen : (lit)  "Tu penses que Gornt est impliqué ?"

Clark : Et bien, nous n'avons jamais perdu un bagage, et maintenant il y a ça.

[Dunross écrit.]

Sam : (lit) "Si ce n'est pas Gornt, alors... "Si ce n'est pas Gornt, alors qui est-ce ?"

Dunross : Ouais, ils font juste ce que nous voudrions faire. Ils me rappellent un peu nous.

Clark : En fait, ils me rappellent nous. Sans l'esprit, le charme, la sophistication et la beauté.

[Il écrit encore quelque chose.]

Callen : (lit) "Est-ce que le NCIS pense que nous sommes impliqués ?"

Sam : (lit) "Tu dois être prudente" Nous y sommes... "Malte"

Clark : La loyauté avant tout.

[Il arrache la feuille de papier et la froisse.]

Callen : Éric, Nell, vous avez eu ça ?

[NCIS. Salle des opérations.]

Nell : Ouais Callen, nous l'avons eu. On fait une recherche croisée qui mentionne "Malte" dans tous les dossiers de Diane Dunross et Roger Clark tout de suite.

Éric : Ok, nous venons de trouver le van de l'établissement viticole. Il est garé juste à l'extérieur de l'établissement.

[Hangar à bateaux. Salle d’interrogatoires.]

Callen : Envois Kensi et Deeks.

[Sam et G. retournent dans la pièce où se trouvent Dunross et Clark.]

Clark : Gornt est arrivé ?

Callen : Avril 2011, était un gros mois pour vous Roger. Vous avez assisté à une fête à l'ambassade américaine à Malte. Et vous avez rencontré une femme, Annika Cassar. Vous avez utilisé toutes vos dates de vacances pour y retourner depuis. Vous êtes amoureux ?

Clark : En quoi est-ce intéressant, bordel ?

Sam : Le cartel de la Peña a volé votre caisse. L'implication du cartel signifie beaucoup d'argent; ils payent en dollars pour passer des marchandises en contrebande à travers les frontières.

Dunross : Vous pensez que nous trafiquons pour le cartel de la Peña ?

Callen : Nous n'avons pas les accès, mais votre patron les a. Il a eu besoin de quelqu'un sur place pour obtenir la caisse pour le cartel.

Sam : Quelqu'un avec de la motivation.

Clark : De la motivation pour devenir un traitre ? J'ai servi ce pays toute ma vie. Pourquoi voudrais-je le trahir ?

Dunross : Roger, ils nous chauffent, arrête.

Sam : Parce que vous êtes sur la route 365 jours par an. Parce que vous avez donné votre vie entière à ce pays.

Callen : Parce que vous voulez avoir une famille avant d'arriver en maison de repos. Qu'est-ce qu'il y a dans la caisse ? Quelque chose qui vous permette de vous installer confortablement avec votre petite amie à Malte ?

[Clark est énervé et commence à se lever pour frapper Callen. Sam attrape le bras de Dunross.]

Sam : Ne bougez pas.

[Callen maîtrise Clark.]

Dunross : Nous n'avons pas fait ça !

[Callen relâche le bras de Clark.]

Callen : Sépare les.

Sam : (à Clark) Vous, par ici.

Callen : Allons y. Ici

 

[Etablissement viticole de Malibu Springs.]

Kensi : C'est notre fourgon.

Deeks : Jetons un coup d'œil autour.

[Ils entrent dans la cave.]

Deeks : Ok, le numéro de série sur la boîte est 244932

Kensi : 244932 ? Trouvons la vite.

Deeks : Suis-je le seul à avoir eu un Flashback des aventuriers de l'Arche perdue ?

 

Kensi : Qu'est-ce que tu veux dire?

Deeks : La fin du film, la dernière scène. Ils arrivent dans l'Arche Perdue dans ce grand entrepôt, et ... attends une minute. Tu n’as pas vu le film?

Kensi : Je l'ai vu.

Deeks : Tu es une menteuse.

Kensi : Pourquoi je mentirais ?

Deeks : Ok, comment commence le film ?

Kensi : J'ai oublié. [La façon que Deeks a de la regarder montre qu’il ne la croit pas.] Ok, je ne l'ai pas vu. Et quoi ? Pas grave.

Deeks : T'as vraiment été élevée par des loups, hein ?

[Ils continuent de chercher.]

Deeks : Trouvée.

[Kensi prend un pied de biche. Ils ouvrent la caisse. Kensi tend le couvercle à Deeks.]

Kensi : Tu l'as ?

[Kensi ouvre le baril à l’intérieur de la caisse.]

Kensi : Oh.

Deeks : Wow

[Il y a un sac de poudre blanche ... Soudain des coups de feu sont tirés dans leur direction. Ils ne sont pas touchés mais doivent se cacher derrière des caisses.]

Kensi : Je pense que nous avons trouvé les types du cartel.

Deeks : Au moins deux tireurs. Prête?

Kensi : Prête.

Deeks : Un, deux, trois.

[Il tire et frappe l'un des hommes qui gémit et tombe. Le second est au-dessus d’eux.]

Deeks : En haut.

Kensi : Ouais, j'ai vu.

[Elle s'écarte, tire une fois et l'homme gémit.]

[Ils vérifient l'endroit redevenu silencieux.]

Kensi : Ils sont tous les deux morts.

[Deeks met un doigt dans le baril.]

Kensi : Qu'est-ce qu'on a ?

Deeks : Et bien je dirais de l'éphédrine.

Kensi : La base chimique utilisée pour la fabrication du cristal de méthamphétamine ? Combien y en a-t-il ?

Deeks : Assez pour garder en fonctionnement tout le business du cartel et tous les junkies de la ville, pendant très, très longtemps.

 

[Etablissement viticole de Malibu Springs. Les agents du NCIS emportent la caisse et les corps.]

Deeks : (au téléphone) Callen, Sam, nous avons interrogé le propriétaire de l'établissement viticole. Il affirme qu'ils n'étaient pas dans le coup.

[Hangar à bateaux. Sam et G. sont seuls dans la salle d’observations.]

Deeks : (via hautparleur) Je le crois. Je veux dire, c'est une entreprise régulière, grand commerce d'import/export.

[Etablissement viticole de Malibu Springs.]

Deeks : La caisse aurait pu être déplacée assez facilement sans se faire remarquer.

Kensi : Les mecs des narcos nous ont dit que l'éphédrine dans la caisse à une valeur de 100 millions de dollars.

Sam : S'ils livraient la caisse à leur destination finale, les enchères seraient montées. Le cartel est en baisse de cent millions.

[Hangar à bateaux. Sam et G. échangent un regard : ils sont impressionnés par le montant énoncé.]

Callen : Mais ils l'ont envoyés par transporteurs diplomatiques, le cartel a un accès gratuit dans le pays, et il le récupère en organisant un vol.

Sam : Les transporteurs sont sûrs que personne ne doit être tué. Et ils repartent libres et propres. Personne n'est sage.

Callen : Il est temps de partager.

[Chacun s’occupe de son transporteur.]

 

[Hangar à bateaux. Salle d’interrogatoire. Callen entre. Dunross l’attendait.] 

Callen : Donc, votre caisse était chargée d'éphédrine.

Dunross : Nous sommes transporteurs. Nous livrons des colis et nous ne posons pas de questions. Ne pas être attaché à des choses est la meilleure partie de mon travail. C'est probablement pourquoi je fini comme ça.

Callen : De quelle façon?

Dunross : Seule.

Callen : Personne ne peut vivre comme cela éternellement.

Dunross : Ouais, c'est ce que je me dis. Je vais trouver aussi quelqu'un un jour. Mais qu'est-ce que vous vous dîtes pendant ce temps?

Callen : Que je découvrirais ce que je cherche. C'est peut être quelqu'un. C'est peut-être une réponse. Je me dis juste que je le trouverais, et je passe.

Dunross : Vous savez, je ne voulais pas travailler avec un partenaire au début. Et maintenant il est à peu près tout ce que j'ai. Mais à la fin de la journée, Roger est juste... il est juste ça, il est mon partenaire. Il n'est pas ma famille. Vous savez, les lignes, elles sont floues.

Callen : Parfois ce flou est ce qui me permet de garder ma santé mentale.

Dunross : Regardez, Gornt, il a agi étrangement depuis que notre fourgon a été touché.

Callen : Définissez "étrangement".

Dunross : Nous voulions rester sur la scène de crime, faire nos déclarations, mais il a insisté sur le débriefing d'abord. Donc, nous sommes arrivés un peu plus tôt que prévu. Et, euh, j'ai vu quelqu'un assis dans son bureau. Il était nerveux et- et agité.

Callen : Qui était-il?

Dunross : Je ne sais pas.

[NCIS. Salle des opérations. Éric et Nell écoutent l’interrogatoire et tapent sur leur clavier.]

Callen : (Via vidéo)Tout ce que je dois faire et de scanner les caméras de sécurité de l'immeuble pour savoir si vous mentez.

Éric : Nous vérifions maintenant.

 

[Hangar à bateaux. En haut.]

Clark : Je ne sais rien au sujet de l'éphédrine ou du cartel de la Peña.

Sam : Pour info, je sais ce que vous vivez.

Clark : Être accusé d'un crime que vous n'avez pas commis?

Sam : Vouloir fonder une famille tout en servant votre pays.

Clark : Mais est-ce que vous vivrez heureux jusqu'à la fin de vos jours ?

[Sam rit.]

Sam : J’ai une famille qui ne pourra jamais vraiment me connaître. Je dois vivre avec ça.

Clark : Annika vit dans Bidnija à Malte. J'ai passé noël là-bas. C'était le paradis. Pas de téléphone portable, pas d'internet. Je ne pouvais pas envoyer un e-mail si ma vie en dépendait. Pour une fois, je me suis senti comme si j'avais une vie normale, vous voyez? J'aime Annika. Mais je ne trahirais jamais mon pays ou ma partenaire. Dunross compte sur moi. Elle n'a personne d'autre. C'est comme si je suis son...

Sam : ancre? Votre partenariat est la seule chose stable dans sa vie?

Clark : Exactement.

[Sam rit encore.]

Sam : Ecoutez, Clark... ... Gornt ne devaient pas avoir besoin de vous deux pour remettre la caisse entre les mains du cartel. Peut-être qu'il avait juste besoin de l'un de vous. Que faire si Dunross est le traître?

Clark : Diane? Non. Non, elle n'a pas fait ça.

Sam : Tu l'as couvre. Qu'est-ce que tu ne me pas dit?

Clark : Nous ne sommes pas des traîtres ! Aucun de ces incidents n’était de notre faute.

Sam : "Incidents"? Le dossier du personnel au DSS dit que vous et Dunross avait une fiche parfaite. Ce n'était pas la première fois que vous avez été attaqué. N'est-ce pas ?

 

[NCIS. Salle des opérations. Une vidéo à l’écran montre Gornt serrant la main d’un homme.]

Nell : Callen, Sam... Euh, il semblerait que Dunross dise la vérité. Gornt rencontre un homme avant que les transporteurs arrivent dans le bâtiment Fédéral aujourd'hui.

[Le logiciel de reconnaissance facial est en train de faire une recherche. L’ordinateur bipe.]

Éric : La reconnaissance faciale?

Nell : Uh, absence de casier judiciaire, mais la norme DMV obtiens une touche. Jonathan Souza. Il enseigne la chimie dans un collège communautaire local.

Éric : Parce que Souza peut contrôler la qualité de l'éphédrine. Ça explique que Gornt voulait l'embaucher s'il livrait le produit au cartel.

Nell : Nous avons encore trois heures jusqu'à ce que l'avion de Gornt atterrisse à Washington.

 

[Hangar à bateaux. Salle principale. Sam et Callen parlent à voix basse.]

Sam : Ce n'était pas la première fois ils l'ont utilisé. Il la couvre, G.

Callen : Nous avons besoin de Kensi et Deeks pour traquer le Professeur Souza. Nous allons le faire parler, il pourrait nous donner Gornt et les deux transporteurs.

Sam : En imaginant que les deux transporteurs soient coupables.

[Touché. Callen retourne dans la salle d’interrogatoires.]

 

[Salle d’interrogatoires. Callen prend son temps pour refermer la porte.]

Callen : Ce n'était pas la première fois que vous et votre partenaire vous perdiez un paquet. Clark a conclu un marché. Il témoigne contre vous.

Dunross : Vous mentez. Vous essayez de me faire peur.

Callen : Vous devriez avoir peur. A moins que vous ayez quelque chose sur lui. Quelque chose de mieux que Malte ?

Dunross : La raison pour laquelle je n'irais pas en prison n'a rien à voir avec mon partenaire ou n'importe quel vol.

[Callen la regarde.]

Callen : Quelqu'un a déjà conclu un marché avec vous.

Sam : (oreillette) G, nous avons de la compagnie.

[G quitte la salle d'interrogatoires. Il s'arrête net dans la pièce principale et glousse.]

Callen : Hetty a dit que nous avons cette affaire parce que vous vous y intéressiez.

[Granger est à la table avec Sam.]

Callen : J'ai juste découvert difficilement que je n'avais aucune influence au-dessus de ce transporteur.

Granger : Vous avez découvert que j'ai conclu un marché sans vous l'avoir dit. Impressionnez-moi, gentlemen.

Sam : Ils ont déjà été volés auparavant. Vous pensiez que c'était un job sous couverture la première fois, vous avez tiré quelques cordes, nettoyé leurs disques, donne-leur une chambre à bousiller encore.

Callen : Est-ce que le nom de Lauren Hunter vous dit quelque chose ?

Granger : Autre que les engelures et la paranoïa?

Callen : Elle a essayé d'utiliser notre équipe pour achever ses propres buts. Ça n'a pas très bien marché pour elle. Vous auriez dû être à l'avance avec nous depuis le début.

Granger : Il y a 3 mois, un chargement a été volé en Jordanie. Même chose : tireurs et véhicule de fuite. Dunross et Clark étaient les transporteurs mais leur patron était le seul avec le pouvoir d'arranger le tout, pas eux.

Callen : Vous n'aviez aucune preuve contre Gornt, donc vous avez conclu un accord avec Dunross pour espionner à l'intérieur de la DSS.

Sam : Le fait qu'elle travaille pour vous ne veut pas dire qu'elle n'est pas dans le coup.

Granger : Honnêtement, je ne sais pas qui est dans le coup pour l'instant. C'est pourquoi je vous ai mis sur l'affaire. Maintenant, si Gornt est derrière tout ça, il a besoin d'au moins un d'eux à ses côtés pour organiser le vol.

Callen : Quel est l'objet du marché que vous avez conclu avec elle ?

Granger : Les conditions du deal sont qu'elle n'est pas dans le coup. Prouvez autrement qu'elle est une proie idéale.

Callen : Nous pensons qu'elle a quelque chose sur Clark et que Clark a quelque chose sur elle.

Sam : Mais il ne semblerait pas qu'ils s’épanchent l'un sur l'autre rapidement.

Granger : Alors gardez-les enfermés et séparés jusqu'à ce que nous ayons Gornt et le professeur Souza en garde à vue.

 

[Kensi et Deeks sortent de voiture et gravissent l’escalier d’une maison.]

Kensi : Vous savez, j'ai dû me remettre à Callen et Sam. Tu penses que notre partenariat va durer 5 ans ?

Deeks : Je ne vois pas pourquoi ça n'arriverait pas. A moins que l'un de nous ou nous deux ne mourrions dans l'exercice de nos fonctions. Ou que je décide de partir au loin et de rejoindre un cirque, ou que ton horloge biologique s'active et tu t'es sorti d'une poignée d'assassins mutants.

Kensi : Vraiment ??

Deeks : Ils vont lutter au côté de la justice, naturellement.

Kensi : Naturellement.

[Ils atteignent la porte. Elle frappe.]

Kensi : Jonathan Souza ? NCIS. Ouvrez.

Kensi : Prêts ?

Deeks : 3, 2, 1.

[Il défonce la porte.]

Kensi : Agents fédéraux ! J'ai un corps.

[Ils entrent avec précaution et vérifient les chambres et les placards. Kensi se met à genoux près du corps et prend son pouls. Elle chuchote.]

Kensi : C'est le professeur Souza.

[Deeks continue d’inspecter les lieux. Soudain il y a des coups de feu et une balle le frôle. Le tireur apparait, Deeks l’atteint.]

Kensi : Tu l'as ?

[Deeks va vers l’endroit où l’homme est tombé. Kensi le suit. L’homme est mort.]

Deeks : Wow.

Kensi : Tu viens juste de tirer sur l'agent Gornt.

[Deeks soupire.]

Deeks : Bon, il semblerait que Gornt n'a jamais eu ce vol pour Washington D.C.

Kensi : Non.

 

[NCIS. Salle des opérations. Hetty est en vidéoconférence avec Granger, Sam et Callen toujours au hangar à bateaux. Éric et Bell travaillent à leur ordinateur.]

Hetty : Avec la mort de Gornt, notre enquête entière repose sur la confession de nos transporteurs.

Sam : (via la vidéo) Le problème c'est que Clark et Dunross se couvrent encore l'un et l'autre.

Callen : (via la vidéo) Ouais, mais pourquoi ?

 

[Hangar à bateaux.]

Callen : On en revient vraiment à la loyauté entre partenaires?

Sam : Et la peur ? Je crois toujours que Clark a quelque chose sur Dunross. Et Dunross a clairement quelque chose sur Clark. Et n'oublions pas, c'est lui qui a une petite-amie à Malte et le rêve de démarrer une famille.

 

[NCIS. Salle des opérations. Hetty écoute, comme Granger.]

Sam : (via la vidéo) Ouais, mais ce n’est pas parce qu'il veut ces choses qu'il travaille avec le cartel de la Peña.

Callen : (via la vidéo) Vrai.

 

[Hangar à bateaux.]

Callen : Mais il y a aussi la question de lui m'attaquant.

Sam : (souriant) Vrai, il y a ça.

Callen : Tu me chauffes ?

Sam : Nous appâtons Clark. Ça a marché. Mais ce n’est pas parce que Dunross est seule avec aucune motivation apparente qu'elle est innocente.

[Callen se lève.]

Callen : Ça ne veut pas non plus dire qu'elle est coupable.

Granger : Les faits sont que Gornt ne peut pas avoir organisé un vol sans que l'un des deux transporteurs soit dans le coup.

Hetty : (via la vidéo) Je suis d'accord.

[NCIS. Salle des opérations.]

Hetty : Nous n'avons pas assez d'informations pour prendre une décision. Il est temps de passer à la vitesse supérieure. M. Hanna, vous prenez Dunross. M. Callen, vous prenez Clark.

[Hangar à bateaux. Sam et G se regardent avant de suivre l’ordre d’Hetty.]

 

[Maison de Souza. Kensi fouille le corps de Gornt.]

Kensi : Deeks.

[Elle a trouvé deux téléphones portables.]

Deeks : Et bien, l'un de ces téléphones est compromis ou il a quelque chose contre l'attente téléphonique.

Kensi : Celui-là est compromis. Il a passé deux coups de fil aujourd'hui.

Deeks : Une fois que M. Whistle aura fait sa magie nous aurons une meilleure idée sur lequel des deux transporteurs est dans le coup.

Kensi : Où si ils y sont tous les deux. Partenaires pour 10 ans. Tu connais l'autre depuis longtemps, tu travailles avec l'autre tous les jours, tu mets ta vie entre ses mains...

Deeks : Mais tu parviens encore à cacher à l'autre ton plus grand secret.

Kensi : Il y a pleins de trucs à propos de ma vie personnelle que je ne t'ai jamais raconté, mais finir comme traitre ?

Deeks : De, de quoi tu parles ? Tu veux dire des trucs importants ?

Kensi : Importants pour moi, pas pour toi.

Deeks : Est-ce que nous parlons de choses du genre embarrassantes, intimes ? Parce que, si c'est le cas, écoute, Kensi, tu peux tout me dire. Tu sais, je ne vais pas te juger, même si ce sont des trucs dépravées ou tordues.

Kensi : On peut se concentrer ?

Deeks : Oh, je suis concentré, crois-moi.

[Elle montre une petite bouteille.]

Kensi : Sur ça.

Deeks : Ce n'est certainement pas son kit détergent à lessive.

Kensi : On dirait qu'il a utilisé le professeur Souza pour authentifier l'éphédrine.

Deeks : Donc Gornt découvre que le NCIS en a après lui, il ne veut prendre aucun risque. Dès que le travail de Souza est fait, [Il claque des doigts.] il arrive.

 

[Hangar à bateaux. Salle d’interrogatoire.]

Sam : Les enjeux sont devenus plus haut.

[Dunross le regarde, perplexe.]

Sam : Gornt est mort. Il y a assez de preuve pour vous envoyer vous et votre coéquipier en prison. Abus d'autorité gouvernementale, conspiration, contrebande, et maintenant meurtre.

Dunross : J'essayais de protéger mon partenaire.

Sam : De quoi ?

[Elle soupire doucement.]

Dunross : Roger a eu des problèmes d'alcool. Mais, techniquement, la DSS ne peut pas le discriminer s'il le rapporte et suit un traitement.

Sam : Clark ne voulait pas risquer sa sécurité et sa carrière sur ces technicités.

Dunross : Les agents sont mis en touche, malgré les règles. Nous savons ça tous les deux.

Deeks : Donc gardez le silence.

Dunross : J'ai aidé Roger à devenir sobre.

 

[A l’étage Clark écoute attentivement les paroles de Dunross.]

Dunross : (enregistrement) Il est clean depuis 9 ans.

Sam : (enregistrement) Vous risquez votre propre carrière pour le protéger. Avez-vous fait ça par loyauté, ou vous remboursez une dette que vous avez envers lui ?

Dunross : (enregistrement) Vous ne comprenez pas. Roger est un bon agent.

[L'enregistreur émet des bips lorsque G l’'éteint.]

Clark : Elle avait juré de ne le dire à personne.

Callen : Ils le font toujours ? Elle a juste joué cartes sur table.

Clark : L'un de nos premiers jobs était de livrer une pochette à Bagdad. Diane a merdé dans la zone verte. C'était une erreur de débutant.

Callen : Mais une erreur de vie ou de mort.

Clark : Nous avons subi une embuscade. Échanger des armes avec des insurgés, et nous avons fait la livraison.

Callen : Vous ne l'avez pas reporté.

Clark : Diane ne serait pas là si je l'avais fait. J'ai vu quelque chose en elle, quand nous étions sous les balles. Concentration, bravoure, du cran. Vous ne pouvez pas apprendre ça. C'est une chose rare. C'est exactement le genre de chose que vous voulez chez votre coéquipier. Donc, non... je ne l'ai pas rapporté. Vous l'auriez fait ?

Callen : Vous connaissez les maths. Il y a assez de preuves pour vous reliez tous les deux à l'éphédrine et à Gornt pour avoir des convictions. Vous me donnez quelque chose sur elle ou je ne pourrais pas vous aider.

Clark : Il n'y a rien de plus à dire.

 

[Salle d’interrogatoires.]

Sam : Vous détournez de votre coéquipier est difficile. Mais pas autant que la prison. Clark est le coéquipier sénior. Peut-être qu'il vous a amené dans un truc foireux. Quelque chose que vous n'auriez pas pu refuser.

Dunross : Je prends mes propres décisions.

Sam : Vraiment ? S'il vous a entrainé dedans, votre marché avec le NCIS peut être altéré.

[Dunross grogne.]

Dunross : Et si nous étions tous les deux innocents ? Hum ? Et bien félicitations, agent Hanna. Vous aurez ruiné la vie de deux personnes pour rien. Maintenant, je ne parlerais plus à personne.

 

[NCIS. Salle des opérations. L’ordinateur d’Éric émet un bip.]

Éric : Oh! Nous avons un gagnant à la loterie du cartel.

Nell : Oh, laisse-moi deviner : Gornt ?

Éric : Un de ses numéros sur son téléphone et pour le standard de Esta Cuerta Imports à Mexico.

Les noms de deux dirigeants de l'entreprise correspondent aux noms d'emprunts d'associés connus du cartel.

Nell : Ça ressemble à une société de façade. Qu'est-ce qu'ils importent ?

Éric : Euh, de la nourriture gastronomique et des boissons.

Nell : Un peu de cristal de meth dans ton hors-d’œuvre va vraiment pimenter ton cocktail.

[L’ordinateur de Nell émet un bip.]

Nell : Oh! Super loto. Esta Cuerta Imports a un avion-cargo qui va arriver sur une piste d'atterrissage privée dans L.A. cet après-midi.

Éric : Hmm. Pourquoi organiser un détournement d'avion ici?

Nell : Eh bien, si la caisse arrive à sa destination officielle, le destinataire l'aura ouvert, et le cartel n'aurait pas son produit. Donc, ils doivent en prendre possession avant que ça n'arrive.

Éric : Maintenant, c'est juste une manière pour eux de traverser les frontières.

Nell : Oui.

Eric: Whoa, whoa, whoa. L'avion ramasse un chargement à l'établissement viticole de Malibu

Nell : La liste de chargement énumère les dimensions de l'emballage en tant que résultat exact pour créer de l'éphédrine. Ils appellent ça création de Pinot Noir.

 

[NCIS. Rez-de-chaussée. Hetty est avec G, Sam, Éric et Nell quand Granger vient les interrompre.]

Hetty : Très bien, donc...

Granger : Est-ce que ton équipe a travaillé sur un plan?

Hetty : M. Beale?

Éric : Nous avons remplacé l'éphédrine avec le maltose et le mannitol. Le cartel ne saura pas que cette substance est fausse jusqu'à ce qu'ils fassent un test en labo.

[Il montre une caisse pleine de poudre blanche.]

Hetty : Leur avion-cargo prendra la livraison du Pinot Noir à l'établissement viticole comme prévu. M. Hanna et M. Callen serez en position comme conducteurs employés par l'établissement.

Callen : Le manifeste de vol ne liste que le pilote et le copilote comme passagers.

Sam : Ce n'est pas beaucoup de sécurité pour un envoi de 100 millions de $.

Granger : Le cartel pourrait ne pas vouloir attirer l'attention avec un gros entourage.

Nell : Nous avons branché cette caisse avec un GPS et installé une micro-caméra.

Éric : La tracée ne sera pas un problème.

Nell : Une fois que l'avion-cargo prend son envol vers Mexico, nos amis de la DEA et les fédéraux les arrêterons dès que la caisse aura atteint sa destination.

Granger : Espérons que ce sera aussi simple que ça.

Hetty : M. Callen, M. Hanna, merci d'être extrêmement prudent. Les Pinots peuvent être trompeusement compliqués.

 

[Une camionnette du domaine viticole est en route, Sam est au volant. Kensi et Deeks suivent en voiture.]

Callen : Si Dunross et Clark terminent en prison, nous ne serons pas capables de les garder en sécurité.

Sam : A ce point, ça n'importera pas si l'un ou les deux d'entre eux étaient attrapé avec Gornt dans çà. A la fin, le cartel voudra les faire taire.

Callen : Pourtant, ils gardent encore le silence. C'est de la loyauté pour vous. C'est un défaut.

Sam : Tu sais que nous aurions fait la même chose.

Callen : Oui.

Sam : Nous sommes ici.

Callen : Kensi, Deeks, il est temps de se retirer.

Deeks : Noté.

[La voiture tourne à gauche.]

[La camionnette s’arrête sur le tarmac où le jet attend déjà.]

Callen : C'est juste le pilote et le copilote.

Sam : Transfert simple. Oh Ho. Qui est-ce?

[Une Jeep s’approche du jet.]

Callen : Éric, nous avons de la compagnie. Jeep noire quatre portes.

 

[NCIS. Salle des opérations. Éric, Nell, Hetty et Granger regardent sur le grand écran; les images de la caméra cachée dans la caisse.]

Callen : (via la radio) Un conducteur et deux passagers. Pas de plaques.

[Les gens du jet les attendaient.]

Homme : Hey, l'ami. T'es en retard.

Sam : Ai-je dit simple?

[Deeks regarde la scène avec des jumelles]

Callen : Kensi, Deeks, restez en stand-by.

Sam: En stand-by pour quoi?

Callen : Nous penserons à quelque chose.

Sam : Nous le faisons toujours, pas vrai?

Callen : Tu penses que nous pouvons improviser à notre façon sur celui-ci?

[Un des hommes de la Jeep pointe une arme automatique sur eux.]

Homme : Sortez du van!

Sam : Nous l'avons, G.

Callen : Très bien, si je n'ai pas la chance de le dire plus tard, Ces cinq années ont été une très belle course.

Sam : Pourquoi tu ne veux pas juste me câliner ?

 

[Sam et G. sortent de la camionnette les mains en l’air.]

 

[Voiture de Kensi.]

Kensi : Je compte six gars.

Deeks : Un avec une arme automatique.

 

[Sur le tarmac un homme vient de la Jeep, Sam soupire et semble mal à l’aise.]

Callen : Qu'est-ce qu'il y a ?

Sam : Je viens de me rappeler quelque chose. Notre première affaire, lorsque nous avons forcé la planque. Tu étais définitivement le premier à rentrer.

Homme : Qu'est-ce qui est arrivé à mes hommes ?

Callen : Ils n'y sont pas arrivés. Les fédéraux les ont eus. Ils les ont tué, mais n'ont pas pu trouver la caisse. Heureusement, nous avons été capables de la récupérer.

Homme : Et qui diable es-tu ?

Callen : Nous sommes transporteurs au Service de sécurité diplomatique. Je suis Dunross. Voilà mon partenaire, Roger Clark.

[Des hommes prennent la caisse et la transportent jusqu’à l’avion.]

Homme : Gornt était censé être là.

Callen : Il a été appelé à DC.

Homme : Pourquoi ne m'a-t-il pas dit ça?

Callen : Demandez-lui vous-même il devrait atterrir dans 2 heures.

Homme : J'ai pris des grandes longueurs pour éviter la réunion avec les transporteurs de Gornt en personne.

Callen : Il n'y a aucun problème. Vous faites confiance à Gornt. Gornt nous fait confiance.

Homme : Et pourquoi devrais-je faire confiance à Gornt ? Huh?

[Il regarde Sam.]

Homme : Il n'a jamais mentionné que votre coéquipier était impliqué.

Callen : Pas moyen, vos hommes aient les mains sur cette caisse ce matin à moins que nous soyons tous les deux dans le coup, OK ?

Homme : Je ne parlais pas de vous, Dunross. Gornt n'a jamais prévu d'impliquer votre partenaire dans ce boulot, Clark.

Sam : Ouais, eh bien, les plans c'est bien, jusqu'à ce que les balles volent. C'est compliqué. Je paierais mon partenaire avec ma part0

Homme : J'aimais le plan comme il était avant. Tue-le.

Kensi : (via la radio) On est prêts à intervenir. OK, ça tourne mal, et c'est sur le point de devenir pire.

Sam : Je ferais tout ce que vous voudrez.

[Il commence à vouloir attraper son arme.]

Homme : Non.

[Il attrape l'arme, le remet à un de ses hommes. Deux d'entre eux tiennent les bras de G; l’un a un pied de biche.]

Homme : Tu peux comprendre que je ne préfère pas te laisser une arme chargée utilise tes mains, s'il te plaît. Tue le et prouve moi que je peux te faire confiance.

Callen : Ne fais pas ça. S'il vous plaît.

Sam : Je suis désolé, partenaire.

Callen : Tu plaisantes ?

[Sam le frappe. G. gémit, il a les arcades sourcilières en sang, il a le souffle coupé.]

Homme : Frappe-le encore.

[Il obéit, G. gémit.]

Homme : (fort) Encore!

[Sam soupire et frappe une fois de plus G au visage; le pauvre hurle. L'homme attrape le pied de biche.]

Homme : Achève-le.

[Voiture de Kensi]

Kensi : Callen, on arrive ! [Elle démarre.]

 

[Tarmac. Callen halète ; un pistolet est armé : l'homme vise Sam.]

Homme : J'ai dit, "Achève-le."

[Sam soulève l'outil et assène un coup ... à sa gauche: il frappe l'homme qui gémit et tombe juste au moment où Kensi et Deeks s'arrêtent près de la jeep. L’homme avec l'arme automatique tire sur leur voiture. Callen frappe un homme, Sam prend son pistolet et tue une des hommes. Chaque agent frappe un des membres du cartel, ils sont rapidement mis hors d’état de nuire. G. se penche vers l'avant et souffre des coups reçus de Sam.]

Sam : Ça va ?

Callen : Tu aurais pu placer tes poings un peu plus par ici, partenaire.

Sam : J'ai mis mes poings.

[Callen gémit.]

 

[Hangar à bateaux. Granger regarde la salle d'interrogatoires où Dunross et Clark attendent quand Sam et G. entrent; G est au téléphone avec Nell. On ne comprend pas ce que dit Nell.]

Callen: Et tu es certaine à propos des e-mails de Clark au Cartel de Peña?

Nell : (au téléphone) Ouais.

Callen : Parfait. Merci, Nell.

 

[NCIS. Salle des opérations. Hetty regarde la scène sur le grand écran.]

Callen : (via radio) Vous arrêtez le marché avec Dunross. Comment avez-vous su que Clark était coupable ?

 

[Hangar à bateaux.]

Granger : Vous n'êtes pas les seuls à être bons dans ce que vous faites. Étant donné les circonstances, j'espère que vous ne m'en voudrez pas si j'annonce personnellement la nouvelle à notre ami Clark

[Sam rigole.]

Sam : En fait, Si.

[Ils vont dans la salle d’interrogatoires.]

 

[NCIS. Salle des opérations.]

Éric : Bien, dois-je couper l'alimentation?

Hetty : Pas encore.

[Ils voient Callen et Sam entrer dans la salle, suivis de Granger.]

Callen : (via la vidéo) Vous avez passé les fêtes avec Annika Cassar dans un petit village Maltais nommé Bidnija. 308 habitants.

[Hangar à bateaux.]

Clark : Et ? Je vous l'avais déjà dit.

Sam : Pendant la semaine, l'e-mail a été envoyé de votre compte sécurisé au Cartel Peña.

Clark : Je n'avais pas d'accès internet. Personne dans le village n'en avait.

Callen : C'est vrai. Heureusement, nous avons été capables de vérifier ce fait. Ce ne fut pas le cas pour Dunross.

Sam : Vous avez piraté le compte e-mail de votre coéquipier pour qu’il endosse la responsabilité si quelque chose se passait mal. Vous ne travailliez pas pour Gornt. Gornt travaillait pour vous.

Callen: Vous avez utilisé le compte DSS de Clark pour accéder à la base de données criminelles fédérale, et c'est ici que votre relation avec le cartel Peña a commencé.

Clark : Comment avez-vous pu faire ça?

Dunross : Notre partenariat prenait fin au moment où vous êtes tombé amoureux de cette femme à Malte. Tout ce dont vous parliez, était votre retraite. Et vous alliez me laissez derrière.

Clark : Vous étiez ma meilleure amie, Diane. Ça n'aurait jamais changé.

Dunross : Vous vouliez un nouveau départ. Et cela allait être à moi. Mais vous n'étiez pas supposé être blessé. Roger, Je suis désolé.

Sam : Levez-vous s’il vous plaît. Mettez vos mains derrière le dos.

[Les menottes se referment autour de ses poignets.]

[NCIS. Salle des opérations. Sur l'écran, ils voient Sam et G quitter la salle avec Dunross; Clark est effondré - il se penche vers l'avant, la tête près de la table; Granger regarde la caméra de surveillance et est en gros plan sur l’écran.]

Hetty : Maintenant tu peux couper l'alimentation.

[Éric sourit et éteint.]

 

[NCIS. G. et Sam sont de retour.]

Callen : Ah

[Il prend la bouteille de champagne.]

Callen : Tu penses peut-être que nous devrions, euh, craquer cette ouverture?

Sam : Craquer cette ouverture maintenant? C'est un 2007. Je pensais le laisser vieillir encore quelques années.

Callen : Garde le pour une occasion spéciale.

[Sam rit.]

Sam : Oh, ce n'est pas une occasion spéciale ?

Callen : Essayons ta bière à la place.

Callen : Tu as dit que tu n'aimais pas la bière.

Sam : Je n'ai jamais essayé de la bière Belge. Je le dégusterais avec un esprit ouvert.

Callen : Non. Je... Je veux dire, J'ai gardé ça pour une occasion spéciale.

Sam : Cinq ans -- nous devons porter un toast avec quelque chose.

Callen : Vrai.

[Hetty rentre chez elle.]

Hetty : M. Callen, M. Hanna.

[Ils échangent un regard – regardent le bureau d’Hetty- ils sont d'accord et regardent Hetty s’éloigner...]

Hetty : N'y pensez même pas messieurs.

[Ils échangent à nouveau un regard. L’écran devient noir.]

Hetty : Enlevez vos sales pattes de mon scotch.

 

 

[The video is blurred – A man is punched in the face, he grunts. 2 guys hold his arms, he doesn’t fall down. He was hit hard, painfull. He is… Callen…He looks at the shape in front of him.]

MAN: Hit him again.

[The guy punches again. Blows are landing, Callen grunts- they are near a jet (2 men standing at the door) a van, a car. 2 others guys look at the beating; man punching Callen looks familiar…]

MAN: Finish him.

[He has a crowbar. Callen is panting- he sees the man handing the tool; he sees Sam taking it – he’s scared. A gun hammers cocks: the man aims at Sam]

MAN: I said, "Finish him."

[Sam prepares himself- G gasps and opens wide terrified eyes. Sam raises the crowbar…]

 

                          ♫ ♫ NCIS: LA 3x14 ♫ ♫ Partners ♫ ♫

                          ♫ ♫ Original air date on February 7, 2012 ♫ ♫

 

♫ [Six hours earlier, Sam enters the office – and look pissed off. Callen is writing at his desk – he glances at Hetty’s office: Hetty is speaking with Granger]

SAM: He's back.

[G doesn’t answer. Sam goes to his desk and laughs]

SAM: You're a funny guy.

[He grabs a bottle of champagne]

CALLEN: Vintage reserve. 2007.

SAM: '07 was an exceptional year. Not quite 2002, but...definitely a good one.

CALLEN: I'm gonna take your word for it. I am not a champagne guy.

SAM: No. You are not. However...Boom!

[He puts on G’s desk 6 bottles of “Belgium Mountain Ale”]

CALLEN: Trappist monks only make 213 cases of this beer a year. You know someone in Belgium?

SAM: Before I got stuck with you, Sam Hanna was an international brand.

CALLEN: Oh...You know, before I got stuck with you, I didn't realize that people who refer to themselves in the third person really existed in life.

SAM: Yeah, right. Kind of like guys who have one letter of the alphabet for a first name.

[Callen gets up and they clap hands]

CALLEN: Five years to the day.

SAM: Partners.

[They hug. Kensi and Deeks coming in together stop dead]

DEEKS: Oh, look out. I think we got a, uh, stage-four bromance on our hands, here.

KENSI: Will they, or won't they?

CALLEN: You hear people talking right now?

SAM: Only people I hear talking are people who have been partners for more than five years.

[Kensi gasps]

DEEKS: Oh, snap!

KENSI: Oh, ouch!

CALLEN: I’m talking about.

DEEKS: I get that. So how was it, huh? That first case?

CALLEN: Complicated.

SAM: It was the best takedown ever. We breached a safe house, what, six hours after meeting each other for the first time?

CALLEN: Terror suspect inside surrounded by multiple hostiles. Reinforced steel doors at every entry.

SAM: Yeah, we rigged mini-chargers on the back door's hinges.

CALLEN: Door blew straight in on a sentry. Knocked him out clean.

SAM: So I stepped in, cleared the room.

CALLEN: Actually, I went in first.

SAM: No... it was me.

CALLEN: I took point, I cleared the room.

SAM: I always take point when it's a heavy breach like that. Always.

CALLEN: On every op since then, yes. Not that one.

KENSI: Maybe you just went in at the exact same time... together.

CALLEN: You're right, Sam.

SAM: You're humoring me?

CALLEN: Me, humor you?

SAM: I-I don't have a problem with conflict, as long as it leads to a discovery of truth.

CALLEN: Not a conflict. It's a discussion over who entered a room first. That's all.

SAM: Five years, never humored you.

CALLEN: Enjoy your champagne.

SAM: Okay.

[Hetty appears]

HETTY: A new case awaits you upstairs. And gentlemen, happy anniversary.

 

[OPS center. Eric claps his hands]

NELL: I hear today marks the fifth year of a certain partnership.

DEEKS: They're actually not talking to each other.

KENSI: Someone started humoring someone else. Things deteriorated.

ERIC: Ooh... Sam hates it when Callen does that.

NELL: Hold on. Kensi and Deeks are psychoanalyzing Callen and Sam? Irony, thy name is... this.

CALLEN: The new case. Let's hear it.

ERIC: Well, it's slathered in all sorts of sensitive. A Diplomatic Security Service van was attacked just outside LAX about 20 minutes ago.

SAM: So we're looking at a hijacking.

ERIC: This van was headed for a warehouse facility downtown when it was hit beneath a freeway underpass. Smack-dab in a traffic cam blind spot.

NELL: The State Department uses DSS couriers to transport diplomatic pouches across borders.

CALLEN: FedEx for the embassy set. Diplomats can put anything they want in a pouch. Customs officials can't search it.

NELL: In this case, the "diplomatic pouch" was a crate. 32 inches by 32 inches by 45 inches, weighing 150 pounds.

ERIC: The crate was assigned pouch status at its origin back in India. It was picked up by two DSS couriers who escorted it all the way here until it came under fire. L.A. was the crate's final destination.

DEEKS: What was in it?

NELL: We're still in the process of trying to find out. The State Department takes its pouch policy very seriously.

KENSI: What do we know about the couriers?

NELL: Diane Dunross and Roger Clark.

[ID on the screen]

NELL: Both personnel records are spotless.

SAM: How long have they worked together?

ERIC: Ten years.

[G and Sam exchange a look. Hetty enters]

HETTY: The couriers are still at the crime scene. We're dealing with the State Department, so let's tread carefully.

CALLEN: Is Assistant Director Granger somehow involved in this case?

HETTY: He's, uh, taken an interest.

CALLEN: And?

HETTY: And... keep me apprised, Mr. Callen.

 

[Freeway underpass. LAPD is working – Sam and Callen are with a detective, Kensi and Deeks chack the place]

DETECTIVE: The hijackers shot up the van pretty good. Lucky for those couriers, the State Department bulletproofs their vehicles.

SAM: Where are they now?

DETECTIVE: Sedan with diplomatic plates picked them up ten minutes ago.

[Sam and G exchange a look – Callen grabs his phone -phone line rings]

ERIC: [Over phone] Hey, what do you got?

CALLEN: Eric, the couriers left the scene before we could talk to them. They're in a diplomatic vehicle.

ERIC: [over phone] All right. Checking the area now.

[OPS center. Eric types and the computer beeps]

ERIC: Okay. I got a GPS locator assigned to a State Department sedan. Looks like they're headed for the Federal Building in Westwood.

[Crime scene]

CALLEN: Got it. [To Sam]  They wouldn't have left here without a reason.

SAM: It better be a good one.

KENSI: [Pointing at the ground] Okay. So skid marks indicate the vehicle came to a sudden stop, jammed in the van.

DEEKS: Another vehicle came from the opposite direction, corralled them in. You had no escape. Lots more shell casings over here.

CALLEN: The couriers are on their way to Westwood. We're going after them.

KENSI: Okay. Tire tracks are also wider than normal. Probably a truck.

DEEKS: That's a heavy crate. They probably knew what they were after.

KENSI: [Pointing at the open door of the van] Hang on. There's bullet holes on that side, but not on that side. Door was open as they were taking fire from the front of the van.

DEEKS: Aren't DSS couriers trained to stay inside the vehicle if they're attacked?

KENSI: Yeah, they are. Passenger didn't. Why?

 

[Federal Building]

WOMAN: Right in here.

[She opens a door: Callen and Sam enter an office]

CALLEN: Thank you.

WOMAN: Mm-hmm.

CALLEN: Diane Dunross and Roger Clark?

[A woman and a man are at the table]

CLARK: Callen and Hanna...Our boss called to say NCIS was on its way.

CALLEN: Why'd you leave the crime scene?

CLARK: [He laughs]  You're nothing if not direct. What did I say we'd do when these guys caught up with us?

DUNROSS: Um, offer them a martini and play nice.

CLARK: Well, they're not the martini type.

SAM: [irritated] How about you just answer the question?

DUNROSS: We were following orders.

SAM: Whose orders?

GORNT: My orders.

[He’s just joining his agents]

GORNT: I'm Ed Gornt, Regional Supervising Agent, Diplomatic Security Service. DSS. I understand that NCIS is investigating this case, but I wanted to debrief my people first. Gotta catch a flight for DC in an hour.

CALLEN: Which one of you broke protocol and left the van during the attack?

[They don’t answer]

GORNT: We're all on the same side here.

[He moves the head, wanting them to answer]

DUNROSS: I did. I, um...I thought that I could stop it. I got carried away.

CLARK: Diane's courage got the better of her judgment. It's as much my fault as it was hers.

SAM: You get a look at the hijackers?

DUNROSS: Four men, ski masks, pickup truck forced us off the road--a blue Ford F-150. A black Jeep boxed us in. While two guys kept us pinned down with gunfire, the other two blew the van doors, took the crate.

CALLEN: Would have been nice if we had known this earlier.

[Sam has already taken his phone – the line rings]

ERIC: [over phone] Sam?

SAM: Eric...

ERIC: What you need?

SAM: we're looking for two vehicles fleeing the crime scene, a blue Ford F-150 and a, uh, black Jeep. The F-150's a priority. It's transporting the DSS crate.

[OPS center. Eric has started his search before Sam ends speaking]

ERIC: Okay. I'm on it.

[Nell is on her phone]

NELL: Sam?  Just got off the phone with the State Department. About that crate...

[Federal Building]

NELL: [over phone] it was filled with old invoices scheduled to be destroyed.

SAM: All right, thanks. [He hangs up] Got some interesting news about your DSS crate.

GORNT: You found it?

SAM: Wasn't worth stealing. According to the State Department, it was loaded with outdated invoices, headed to the shredder, nonclassified, no security value.

CALLEN: I'm guessing the State Department got that wrong, Sam.

SAM: I'm guessing the same thing.

GORNT: Gentlemen, I'm handing this case over to you. Capitol Hill beckons. [To his agents] I expect full cooperation.

[They nod]

CALLEN: So... why don't you tell us what was really in the crate?

 

                                 -------------------- ZAPPING -------------------

 

[Boatshed. The 4 agents are coming in]

CLARK: Like we said, couriers aren't told the contents of diplomatic shipments. State Department policy. All we do is get things from Point A to Point B.

DUNROSS: So to answer your question, we have no idea what was in the crate.

[Sam puts a box on the table]

SAM: NCIS protocol. All weapons on the premises need to be secured.

[He puts his owns first in the box. They hesitates. Clark laughs]

CLARK: Your house, your rules.

[They give their guns. Callen stares at Dunross- until she takes a knife out of her pocket]

DUNROSS: Well, you know, a girl's gotta protect herself. Yeah, I'm loads of fun on a first date. Not that I have much time for them. Been a DSS courier since I was 25.

CLARK: Forget about dating in our business. I joined DSS after leaving the Army. Starting a family before I hit the nursing home would be nice.

CALLEN: You can tell us now.

DUNROSS: Tell you what?

SAM: What you were holding back in front of your boss at the Fed Building.

[Dunross hesitates, looks at her partner]

CLARK: First thing you need to know is we were following orders.

DUNROSS: Our job is to get diplomatic packages to their destinations and not ask any questions.

SAM: Okay. So let's talk chain of title.

CALLEN: The cargo shipment had to start somewhere.

CLARK: Gornt. He gave us the assignment.

DUNROSS: The crate was waiting for us at the U.S. Embassy in Mumbai. Gornt's orders were to escort it to L.A.

CLARK: He has the power to generate the diplomatic paperwork necessary for a pouch delivery. We don't.

CALLEN: You trust him?

DUNROSS: Only person I trust is my partner.

[OPS center.]

CALLEN: [On video] So, why should Sam and I trust you?

ERIC: Callen, Sam, we located the hijackers' blue Ford F150 pickup. It was abandoned half a mile from the crime scene.

[Boatshed.]

ERIC: [over radio] Originally reported stolen a week ago.

DUNROSS: Look, we just want to get the crate back, okay?

CALLEN: Then you're going to have to play by our rules.

CLARK: Meaning?

CALLEN: Meaning, you only tell your boss what we need him to know.

[Diane and Roger exchange a look, both nod slightly]

CLARK: Okay.

DUNROSS: We have nothing to hide.

NELL: [Over radio] Bad news, guys.

[OPS center.]

NELL: Gornt's flight to DC just departed. Can't get to him till it lands five hours from now.

[Boatshed. Sam and G look at each other…]

SAM: You got nothing to hide? Good. We just pulled Gornt off a flight. He's on his way here now.

CALLEN: So you've got about 20 minutes to tell us everything you know about him.

 

[OPS center.]

KENSI: [over radio] Got it?

NELL: Yeah, thanks, Kens.

KENSI: [over radio] Okay.

NELL: Okay.

NELL: [to Eric] Hijackers wiped the pickup truck clean. No prints.

ERIC: Fortunately, I have yet to find the bad guys who can wipe traffic cam footage as easily.

[His computer beeps]

ERIC: And bingo, ten minutes after the hijacking.

[On the video, men put the crate in a van]

NELL: You got a logo on that van?

[Eric zooms]

ERIC: The Malibu Springs Winery.

[He types and the page of a winery pops up onto his screen]

ERIC: It's a real winery. Looks legit at first glance. Let's try some facial rec on our thieves.

NELL: Right….This could take some time.

[Her computer beeps]

NELL: Oh, got a hit. Let's see...Well, criminal records in Mexico. Muscle for the Peña Cartel.

ERIC: Huh, looks like the cartel set them up with new identities. They've been living the American dream as inventory staff at the Malibu Springs Winery for the past month.

[Nell makes a call]

NELL: Callen, Sam, looks like we've got a Peña Cartel connection.

[Boatshed. Callen looks at his watch]

CALLEN: We got to check in with ops.

SAM: Excuse us for a moment.

[They go into the interrogation room]

CALLEN: Fire it up, Eric.

[OPS center.]

ERIC: Lights, camera, action.

[Boatshed. Main room]

DUNROSS: They're playing us against Gornt.

CLARK: They're just doing their jobs.

[Dunross looks surprised, but Clark puts a finger on his lip. She nods, he starts writing on a notebook. Eric zooms on it, Sam and Callen can read…]

DUNROSS: You're right. The important thing is finding out what happened to that damn crate.

ERIC: Gotcha.

CALLEN: [reading] "You think Gornt's dirty?"

CLARK: Well, we've never lost a package, and now this.

[Dunross writes]

SAM: [reading] "If it's not Gornt, then..."If it's not Gornt, then who is it?"

DUNROSS: Yeah, they're just doing what we would do. They sort of remind me of us.

CLARK: They do remind me of us, actually. Without the wit, charm, sophistication, or good looks.

[He finishes writing]

CALLEN: [reading] "Does NCIS think we're involved?"

SAM: [reading] "You need to be careful." Here we go..."Malta."

CLARK: Loyalty's all that matters.

[He tears out the sheet of paper and crumples it]

CALLEN: Eric, Nell, did you get that?

[OPS center.]

NELL: Yeah, got it, Callen. Cross-referencing all mentions of "Malta" and the files of Diane Dunross and Roger Clark right now.

ERIC: Okay, just located the Malibu Springs Winery van. It's parked right outside the winery.

[Boatshed. Interrogation room.]

CALLEN: Send Kensi and Deeks.

[Sam and G go back to the main room]

CLARK: Gornt back yet?

CALLEN: April, 2011 was a big month for you, Roger. You attended a U.S. embassy party in Malta. And you met a woman, Annika Cassar. You've used every available vacation day since then to go back. Are you in love?

CLARK: Why the hell does that matter?

SAM: The Peña Cartel stole your crate. Cartel involvement means big money; they pay top dollar to smuggle merchandise across the border.

DUNROSS: You think we were smuggling for the Peña Cartel?

CALLEN: You don't have the access, but your boss Gornt does. Thing is, he needed someone on the ground to get the crate to the cartel.

SAM: Someone with motivation.

CLARK: Motivation to turn traitor? I've served this country my entire life. Why would I throw that away?

DUNROSS: Roger, they're baiting us; don't.

SAM: Because you're on the road 365 days a year. Because you gave your entire life to this country.

CALLEN: Because you want to start a family before you hit the nursing home. What's in that crate? Something to set up a nice, comfy retirement for you and your little girl from Malta?

[Clark is pissed off and starts standing up to punch Callen. Sam grabs Dunross’s arm.]

SAM: Don't move.

[Seconds later Clark is lying on his back; Callen is twisting his arm]

DUNROSS: We didn't do this!

[Callen frees Clark who grunts]

CALLEN: Split them up.

SAM: You—[Clark] this way.

CALLEN: Let's go. In here.

 

[Malibu Springs Winery. Kensi is just stopping her car next to the van]

KENSI: That's our van.

DEEKS: Let's take a look around.

[They enter the cellar]

DEEKS: Okay, the serial number on the box is 244932.

KENSI: 244932? Let's find it fast.

DEEKS: Am I the only one having flashbacks to Raiders Of The Lost Ark?

KENSI: What do you mean?

DEEKS: The end of the movie, the last scene. They wheel in the Lost Ark to this giant warehouse, and...Wait a minute. Have you not seen the movie?

KENSI: I've seen it.

DEEKS: You're a liar.

KENSI: Why would I lie?

DEEKS: Okay, how does the movie begin?

KENSI: I forget.

[Deeks gives her incredulous eyes]

KENSI: Okay, I haven't seen it. So what? Big deal.

DEEKS: Well, you really were raised by wolves, weren't you?

[They still look around]

DEEKS: Found it.

[Kensi grabs a crowbar. They open the crate. Kensi hands Deeks the lid]

KENSI: Got it?

[Kensi open the barrel inside.]

KENSI: Oh.

DEEKS: Wow.

[There’s a plastic on white powder…There are cracks of gunshots! They are not hit but have to hide behind crates]

KENSI: I think we just found the cartel guys.

DEEKS: At least two shooters. Ready?

KENSI: Ready.

DEEKS: One, two, three.

[He shoots and hits one of the men who groans and falls downs. The second is above them]

DEEKS: Go high.

KENSI: Yep, I saw.

[She steps aside, shoots once and the man groans]

[They check the silent place]

KENSI: They're both down.

[Deeks puts a finger in the barrel]

KENSI: What have we got?

DEEKS: Well, my Skid Row palate is telling me ephedrine.

KENSI: The chemical base used to cook crystal methamphetamine?...How much are we looking at?

DEEKS: Enough to keep a cartel in business and this entire city addicted for a very, very long time…

 

                                 -------------------- ZAPPING -------------------

 

[Winery. NCIS agents are taking away the crate and the bodies]

DEEKS: [Speaking on phone] Callen, Sam, we questioned the owner of the winery. He claims they weren't in on it.

[Boatshed. Sam and G are in the main room -alone]

DEEKS: [over radio] I believe him. I mean, it's a legitimate business, big import/export trade.

[Winery]

DEEKS: A crate like that could've come and gone without management ever knowing about it.

KENSI: Our narco guys say that the ephedrine inside the crate has a street value of $100 million.

[Boatshed. Sam and G exchange a look: they’re impressed…]

SAM: If they deliver the crate to its final destination, the game's up. Cartel is down a hundred million.

CALLEN: But they send it by diplomatic courier, cartel gets a free pass into the country, then they take delivery by setting up a hijacking.

SAM: The couriers make sure no one gets killed. Then they walk away free and clear. No one's the wiser.

CALLEN: Time to share.

[They both join their “own guy”]

 

[Interrogation room. Callen enters. Dunross is waiting for him]

CALLEN: So, your crate was filled with pharmaceutical-grade ephedrine.

DUNROSS: We're couriers. We deliver packages and don't ask any questions. Not being attached to things is the best part of my job. It's probably why I ended up this way.

CALLEN: What way is that?

DUNROSS: Alone.

CALLEN: No one can live like that forever.

DUNROSS: Yeah, that's what I tell myself. I will find someone someday, too. But what do you tell yourself in the meantime?

CALLEN: That I'll discover whatever I'm looking for. Maybe it's someone. Maybe it's an answer. I just tell myself I'll find it, and I get by.

DUNROSS: You know, I didn't want to work with a partner at first. And now he's pretty much all I have. But at the end of the day, Roger is just...He's just that, he's my partner. He's not family. You know, the lines, they get blurred.

CALLEN: Sometimes that blur is the only thing that keeps me sane.

DUNROSS: Look, Gornt, he's been acting strange ever since our van got hit.

CALLEN: Define "strange."

DUNROSS: We wanted to stay at the crime scene, give you our statements, but he insisted on debriefing us first. So, we got there a little earlier than expected. And, um, I saw someone sitting in his office. He was nervous and-and jittery.

CALLEN: Who was he?

DUNROSS: I don't know.

[OPS center. Eric and Nell are listening and typing]

CALLEN: [Over video] All I have to do is scan the building's security cam footage to find out if you're lying.

ERIC: We're checking now.

 

[Boatshed. Upstairs interrogating room]

CLARK: I don't know anything about ephedrine or the Peña Cartel.

SAM: For the record, I know what you're going through.

CLARK: Being accused of a crime you didn't commit?

SAM: Wanting to start a family while serving your country.

CLARK: But you lived happily ever after?

[Sam chuckles]

SAM: I have a family that'll never truly know me. I have to live with that.

[Clark clears his throat and chuckles]

CLARK: Annika lives in Bidnija, Malta.Population 308. I spent Christmas there. It was paradise. No cell phones, no Internet. I couldn't send an e-mail if my life depended on it. For once, I felt like I was living a normal life, you know? Just me and her. I love Annika. But I would never betray this country or my partner. Dunross counts on me. She doesn't have anyone else. It's like I'm her...

SAM: Anchor? Your partnership is the only stable thing in her life?

CLARK: Exactly.

[Sam chuckles again]

SAM: Look, Clark...Gornt wouldn't need both of you to get that crate into the hands of the cartel. Maybe he just needs one of you. What if Dunross is the traitor?

CLARK: Diane? No. No, she didn't do it.

SAM: You're covering for her.

[Clark shakes his head]

SAM: What haven't you told me?

CLARK: We're not traitors! Neither of these incidents were our fault.

SAM: "Incidents"? The personnel file at DSS says that you and Dunross have a perfect record. This wasn't the first time you guys got hit. Was it?

 

[OPS center. Footage on screen shows Gornt shaking hands with a man]

NELL: Callen, Sam...it, uh, looks like Dunross is telling the truth. Gornt met with a man before the couriers arrived at a Federal Building today.

[The facial recognition software is running; computer beeps]

ERIC: Facial recognition?

NELL: Uh, no criminal record, but the standard DMV search got a hit. Jonathan Souza. He teaches chemistry at a local community college.

ERIC: Because Souza can vet the ephedrine's quality. Makes sense Gornt would hire him if he's delivering product to the cartel.

NELL: We still have three hours till Gornt's plane touches down in D.C.

 

[Boatshed. Main room. Callen and Sam are speaking low]

SAM: This wasn't the first time they got hit. He's covering for her, G.

CALLEN: We need to get Kensi and Deeks to track down Professor Souza. We get him talking, he could give us Gornt and both the couriers.

SAM: Assuming both couriers are guilty.

[Touché. Callen goes back to the interrogation room]

 

[Interrogation room. Callen takes his time to close the door…]

CALLEN: This wasn't the first time you and your partner lost a package. Clark just cut a deal. He's testifying against you.

DUNROSS: You're lying. You're trying to scare me.

CALLEN: I'd be scared. Unless you've got something on him. Something better than Malta?

DUNROSS: The reason I'm not going to jail has nothing to do with my partner or any hijacking.

[Callen looks at her]

CALLEN: Somebody already cut you a deal.

DUNROSS:…

SAM: [over radio] G, we got company.

[G leaves the interrogation room. He stops dead in the main room and chuckles]

CALLEN: Hetty said we got this case because you'd taken an interest.

[Granger is at the table with Sam]

CALLEN: I just found out the hard way that I've got no leverage over the courier in there.

GRANGER: You found out that I cut her a deal without having to tell you. Color me impressed, gentlemen.

SAM: They were hijacked before. You thought it was an inside job the first time around, so you pulled some strings, got their records cleaned, gave them room to screw up again.

CALLEN: Does the name Lauren Hunter mean anything to you?

GRANGER: Other than frostbite and paranoia?

CALLEN: She tried using our team to achieve her own ends. That didn't work out so well for her. You should've been up-front with us from the start.

GRANGER: Three months ago, a shipment was hijacked in Jordan. Same setup: shooters and a getaway vehicle. Dunross and Clark were the couriers, but their boss was the only one with power to arrange everything, not them.

CALLEN: You didn't have any evidence on Gornt, so you cut a deal with Dunross so you'd have a spy inside the DSS.

SAM: Just because she works for you doesn't mean she's not in on it.

GRANGER: Honestly, I'm not sure who's in on it at this point. That's why I brought you guys in. Now, if Gornt's behind this, he'd need at least one of them on his side to pull off the hijacking.

CALLEN: What about the deal you cut with her?

GRANGER: Condition of Dunross's deal is she's not in on it. Prove otherwise, she's fair game.

CALLEN: We think she's got something on Clark and Clark's got something on her.

SAM: But it doesn't look like they'll be flipping on each other anytime soon.

GRANGER: Then keep them locked up and separated until we have Gornt and Professor Souza in custody.

 

[Kensi and Deeks are getting out of the car and take stairs to a house]

KENSI: You know, I got to hand it to Callen and Sam. Think our partnership is gonna last five years?

DEEKS: I can't see why not. Unless one or both of us dies in the line of duty, I decide to finally go off and join the circus, or your biological clock goes off and you pop out a litter of gifted mutant assassins.

KENSI: Really?

DEEKS: Well, they're gonna be fighting for the side of justice, naturally.

KENSI: Naturally.

[They reach the door. She knocks]

KENSI: Jonathan Souza? NCIS. Open up.

[They pull out their guns]

KENSI: Ready?

DEEKS: Three, two, one.

[He kicks the door open]

KENSI: Federal agents! I got a body.

[They enter carefully, checking the rooms and cupboards. Kensi kneels over the body and takes his pulse. She whispers]

KENSI: It's Professor Souza.

[Deeks is still verifying if the place is clear. There are gunshots and a bullet miss him by inches. The shooter appears, Deeks hits him]

KENSI: Got him?

[Deeks is heading to the place the guy disappeared. She follows. The man is dead]

DEEKS: Wow.

KENSI: You just shot Agent Gornt.

[Deeks sighs]

DEEKS: Well, obviously Gornt never got on that plane to Washington D.C.

KENSI: No, he didn't.

 

                                 -------------------- ZAPPING -------------------

 

[OPS center. Hetty is speaking by video conference with Granger, Callen and Sam still at the boatshed- Eric and Nell are working]

HETTY: With Gornt dead, our entire case rests on getting a confession from our two couriers.

SAM: [over video] The problem is Clark and Dunross are still covering for each other.

CALLEN: [Over video] Yeah, but why?

[Boatshed.]

CALLEN: Does this really come down to loyalty between partners?

SAM: How about fear? I still think Clark has something more on Dunross.

CALLEN: Well, Dunross clearly has something on Clark. And let's not forget, he's the one with the girlfriend in Malta and dreams of starting a family.

[OPS center. Hetty is listening – like Granger]

SAM: [Over video] Yeah, but just because he wants those things doesn't mean that he'll work with the Peña Cartel to get them.

CALLEN: [Over video] True.

[Boatshed.]

CALLEN: But there's also the matter of him attacking me.

SAM: [Smiling] True, there is that.

CALLEN: Are you humoring me?

SAM: We baited Clark. It worked. But just because Dunross is a loner with no obvious motivation doesn't mean she's innocent.

[Callen stands up]

CALLEN: Doesn't mean she's guilty, either.

GRANGER: Fact is, Gornt couldn't have pulled off a fake hijacking without one or both of the couriers being in on it.

HETTY: [over video] I agree.

[OPS center.]

HETTY: We don't have enough information to make a decision. It's time for a changeup. Mr. Hanna, you take Dunross. Mr. Callen, take Clark.

[Boatshed. Sam and G look at each other before obeying…]

 

[Kensi is searching Gornt’s body at Souza’s house]

KENSI: Deeks.

[She has found 2 cell phones]

DEEKS: Well, either one of those is a burn phone or he was really in the dark about call waiting.

KENSI: This one's his burn phone. He made two calls today.

DEEKS: Once Mr. Whistle does his magic, we'll have a better idea which one of the couriers was in on it. Or if it was both of them.

KENSI: Partners for ten years. You know each other that long, work together every single day, put your lives in each other's hands...

DEEKS: Yet still manage to hide the biggest secret in your life.

KENSI: There's plenty of stuff about my personal life I'd never tell you, but turning traitor?

DEEKS: What-what are you talking about? You mean like important stuff?

KENSI: Important stuff to me, not to you.

DEEKS: Are we talking about, like, embarrassing, intimate things? Because if we are, listen, Kensi, you can tell me anything. You know I'm not gonna judge you, no matter how depraved or twisted or, hey, kinky those things may be.

KENSI: Can we focus?

DEEKS: Oh, I'm focused. Believe me.

KENSI: On this.

[She shows a small bottle]

DEEKS: That is certainly not his laundry detergent travel kit.

KENSI: Looks like he was using Professor Souza to authenticate the ephedrine.

DEEKS: So Gornt realized that NCIS was onto him, he didn't want to take any chances. Once Souza's job is done, [He snaps his fingers] so is he.

[They exchange a look]

 

[Boatshed. Questioning room.]

SAM: The stakes just got higher.

[Dunross glances at him- puzzled]

SAM: Gornt is dead. There's enough evidence to send both you and your partner to prison. Misuse of government authority, conspiracy, smuggling, and now accessories to murder.

DUNROSS: I was trying to protect my partner.

SAM: From what?

[She sighs softly]

DUNROSS: Roger had a drinking problem. But, technically, DSS can't discriminate against him if he reports it and gets treatment.

SAM: Clark didn't want to risk his security clearance and career on technicalities.

DUNROSS: Agents get sidelined, despite the rules. We both know that.

DEEKS: So you kept quiet.

DUNROSS: I helped Roger get sober.

[Upstairs. Clark is listening closely to Dunross’ voice]

DUNROSS: [over tape] He's been dry for nine years.

SAM: [over tape] You risked your own career to protect him. Did you do it out of loyalty, or were you paying him back for something he did for you?

DUNROSS [over tape; she sighs]: You don't understand. Roger is a good agent...

[The recorder beeps when G turns it off]

CLARK: She swore she'd never tell anyone.

CALLEN: They always do, don't they? She just put your cards on the table.

CLARK: One of our first assignments was delivering a pouch in Baghdad. Diane didn't spot a tail in the Green Zone. It was a rookie mistake.

CALLEN: But a life-or-death one.

CLARK: We got ambushed. Traded fire with some insurgents, held them off, and then we made the delivery.

CALLEN: And you didn't report it.

CLARK: Diane wouldn't be here if I did. I saw something in her when we came under fire. Focus, bravery, grit. You can't teach it. It's a rare thing. It's exactly the kind of thing you want in a partner. So, no...I didn't report it. Would you?

CALLEN: You know the math. There's enough connecting both of you to the ephedrine and to Gornt to get a conviction. You give me something on her, or I can't help you.

CLARK: There's nothing more to say.

[Downstairs; interrogating room]

SAM: Turning on your partner's a hard thing. But not as hard as life in prison. Clark's the senior partner here. Maybe he dragged you into the smuggling ring, you felt like you couldn't say no.

DUNROSS: I make my own decisions.

SAM: Really? If he did drag you in, I could have your NCIS deal altered.

[Dunross snorts]

DUNROSS: And what if Roger and I are both innocent? Hmm? Then congratulations, Agent Hanna. You have just ruined two people's lives for nothing. Now, I am done talking. To everyone.

 

[OPS center. Eric’s computer beeps]

ERIC: Oh! We got a winner in the cartel lottery.

NELL: Ooh, let me guess-- Gornt?

ERIC: One of the numbers on his burn phone is for the switchboard of Esta Cuera Imports in Mexico. Names of two company officers match aliases of known cartel associates.

NELL: That sounds like a front company. What do they claim to import?

ERIC: Uh, gourmet food and beverages.

NELL: Splash of crystal meth in your hors d'oeuvres will really spice up your cocktail party.

[Her computer beeps]

NELL: Ooh! Super lotto. Esta Cuera Imports has a cargo plane arriving at a private airstrip in L.A. this afternoon.

ERIC: Hmm. Why stage a hijacking here?

NELL: Well, if the crate arrived at its official destination, the recipient would have opened it up, and the cartel wouldn't get their product. So they would have had to take possession of it before that happened.

ERIC: Now it's just a matter of them getting it across the border.

NELL: Right.

ERIC: Whoa, whoa, whoa. The plane's picking up a shipment from the Malibu Springs Winery.

NELL: Bill of lading lists the package's dimensions as an exact match to the crate of ephedrine. They're calling it a crate of Pinot Noir.

 

[Downstairs. Hetty is with G, Sam, Eric and Nell when Granger appears and interrupts them]

HETTY: All right, so that's...

GRANGER: Has your team worked out a plan?

HETTY: Mr. Beale?

ERIC: We replaced the ephedrine with maltose and mannitol. The cartel won't know this stuff is fake until they run a lab test on it.

[He shows a crate full of white powder]

HETTY: Their cargo plane will take delivery of the Pinot Noir from the Malibu Springs Winery as scheduled. Mr. Hanna and Mr. Callen will be posing as drivers contracted by the winery.

CALLEN: Flight manifest only lists the pilot and copilot as passengers.

SAM: That's not much security for a $100 million shipment.

GRANGER: Cartel may not want to attract attention with a big entourage.

NELL: We've tagged this crate with GPS and installed hidden micro-cams.

ERIC: Tracking it will not be a problem.

NELL: Once the cargo plane makes its way back to Mexico, our friends at the DEA and the Federales will make the arrest as soon as the crate reaches its destination.

GRANGER: Hopefully, it'll be as straightforward as that.

HETTY: Mr. Callen, Mr. Hanna, please be exceptionally careful. Pinots can be deceptively tricky…

 

[Winery van is running, Sam at the wheel; Kensi and Deeks are following in her car]

CALLEN: If Dunross and Clark end up in prison, we're not gonna be able to keep them safe.

SAM: At that point, it won't matter if one or both of them was caught up with Gornt in this. Potential loose ends, the cartel will want them silenced.

CALLEN: Yet they're still keeping quiet. That's loyalty for you. To a fault.

SAM: You know we'd do the same thing.

CALLEN: Yes, we would.

SAM: We're here.

CALLEN: Kensi, Deeks, time to hang back.

DEEKS: Copy that.

[The car turns left]

[The van stops on the tarmac where the jet is already waiting]

CALLEN: It's just the pilot and the copilot.

SAM: Simple handoff. Uh-oh. Who's this?

[A Jeep comes close to the jet]

CALLEN: Eric, we've got company. Black four-door Jeep.

[OPS center. Eric, Nell, Hetty and Granger are watching the large screen; footage is from a camera hidden in the crate]

CALLEN: [Over video] Driver and two passengers. No plates.

[Jet guys were waiting for them]

MAN: Hey, amigo. You're late.

SAM: Did I say simple?

[Deeks is watching the scene with binoculars]

CALLEN: Kensi, Deeks, be on standby.

SAM: Standby for what?

CALLEN: We'll think of something.

SAM: We always do, right?

CALLEN: Think we can improvise our way out of this one? (

[A rifle cocks at the window: one of the jeep passenger aims at them with an a automatic weapon]

GUY: Get out of the van!

SAM: We've got this, G.

CALLEN: All right, well, if I don't get a chance to say it later, five years has been a great run.

SAM: Why can't you just humor me?

[The 2nd passenger is at his side with a gun…]

 

                                 -------------------- ZAPPING -------------------

 

[Sam and G get out of the van, hands up]

[Kensi’s car]

KENSI: I count six guys.

DEEKS: One with an automatic weapon.

[Tarmac. A man comes from the jeep- Sam sighs and looks uncomfortable]

CALLEN: What is it?

SAM: I just remembered something. Our first case, where we breached the safe house. You were definitely the first one in.

MAN: What happened to my men?

CALLEN: They didn't make it. Feds got them. They killed them, but they couldn't find the crate. Thankfully, we were able to recover it.

MAN: And who the hell are you?

CALLEN: We're couriers with the Diplomatic Security Service. I'm Dunross. This is my partner, Roger Clark.

[Men are taking the crate out of the van and carrying it towards the plane]

MAN: Gornt was supposed to be here.

CALLEN: He got called into DC.

MAN: Why didn't he tell me that?

CALLEN: Ask him yourself-- he should be on the ground in two hours.

MAN: I took great lengths to avoid meeting Gornt's couriers in person.

CALLEN: There's no problem. You trust Gornt. Gornt trusts us.

MAN: And why should I trust Gornt? Huh?

[He stares at Sam]

MAN: He never mentioned your partner getting involved.

CALLEN: No way your guys get their hands on that crate this morning unless we're both in on it, right?

MAN: I wasn't talking to you, Dunross. Gornt never planned on bringing your partner in on this job, Clark.

SAM: Yeah, well, plans are fine until the bullets start flying. It's complicated. I'll pay my partner out of my cut.

MAN: I like our plan the way it was before. Kill him.

KENSI: [over radio] We're ready to move in. Okay, this is bad, and it's about to get a whole lot worse.

SAM: I'll do whatever you want.

[He starts pulling out his gun]

MAN: No.

[He grabs the weapon, hands it to one of his men – two of them hold G’s arms; one has a crowbar]

MAN: You can understand I'd prefer not to give you a loaded gun. Use your hands, please. Kill him and prove to me I can trust you.

CALLEN: Don't do this. Please.

SAM: I'm sorry, partner.

CALLEN: You kidding me?

[Sam punches- G groans; his eyebrows arch is bleeding; he’s panting]

MAN: Hit him again.

[Sam obeys –twice; G groans]

MAN: [Loudly] Again!

[Sam sighs and punches once more G’s face; poor guy screams, pants. The man grabs the crowbar]

MAN: Finish him.

[Kensi’s car]

KENSI: Callen, we're moving in now!

[She starts the engine]

[Tarmac]

[Callen gasps; gun cocks: the man aims at Sam]

MAN: I said, "Finish him."

[Sam raises the tool and strikes…on his left: it hits the man who groans and falls down just when Kensi and Deeks stop near the jeep; man with the automatic weapon shoots their car (rapid gunfire)- Callen punches a guy, Sam picks up his gun and killed him; each agent hits a bad guy, they’re quickly all down- G leans forwards and pants]

SAM: Are you okay?

CALLEN: Could have pulled your punches a little bit there, partner.

SAM: I did pull my punches.

[Callen groans]

 

[Boatshed. Granger looks at the interrogation room in which Dunross and Clark are waiting when Sam and G enter; G is on phone with Nell – she speaks indistinctly over phone]

CALLEN: And you're certain about Clark's e-mails to the Peña Cartel?

NELL: [over phone] Yeah.

CALLEN: All right. Thanks, Nell.

[OPS center. Hetty is watching the scene on the large screen]

CALLEN: [over video] You cut a deal with Dunross. How'd you know Clark was guilty?

[Boatshed.]

GRANGER: You're not the only ones who are good at what you do. Given the circumstances, I hope you won't mind if I break the news to our friend Clark personally.

[Sam chuckles]

SAM: Actually, we do mind.

[And they go to the interrogation room]

[OPS center.]

ERIC: All right, should I cut the feed?

HETTY: Not just yet.

[They see Callen and Sam enter into the room- and Granger following them]

CALLEN: [over video] You spent Christmas with Annika Cassar in a small Maltese village called Bidnija. Population 308.

[Interrogation room.]

CLARK: So? I already told you guys that.

SAM: During the week, e-mails were sent from your secure account to the Peña Cartel.

CLARK: I didn't have Internet access. Nobody in that village does.

CALLEN: That's true. Fortunately, we were able to verify that fact. That was not the case for Dunross.

SAM: You hacked into your partner's e-mail account and set him up to take the fall if anything went wrong. You weren't working for Gornt. Gornt was working for you.

CALLEN: You used Clark's DSS account to access a federal criminal database, and that is where your relationship with the Peña Cartel began.

CLARK: How could you do this?

DUNROSS: Our partnership ended the moment you fell for that woman in Malta. All you talked about was retiring. And you were going to leave me behind.

CLARK: You were my best friend, Diane. That never would have changed.

DUNROSS: You wanted a new start. And this was going to be mine. But you were never supposed to get hurt. Roger, I'm so sorry.

SAM: Please stand up. Put your hands behind your back.

[Handcuffs click around her wrists]

[OPS center. On the screen, they see Sam and G leaving the room with Dunross; Clark is broken – he leans forwards, his head close to the table; Granger looks at the camera]

HETTY: Now you may cut the feed.

[Eric smiles- computer beeps]

 

[NCIS office. G and Sam are back]

CALLEN: Aaaah.

[He takes the champagne bottle]

CALLEN: Think maybe we ought to, uh, pop this open?

SAM: Pop this open now? It's an '07. I was thinking I'd let it age for a few more years. Save it for a special occasion.

CALLEN: Oh, this isn't a special occasion?

[Sam laughs]

SAM: Let's try your beer instead.

CALLEN: You said you don't like beer.

SAM: I never tried Belgian beer. I'll sip it with an open mind.

CALLEN: No. I... I mean, I'm saving that for a special occasion.

SAM: Five years-- we got to toast with something.

CALLEN: True.

[Hetty is leaving the office]

HETTY: Mr. Callen, Mr. Hanna.

[They exchange a look – stare at her office – they agree and watch Hetty’s back…]

HETTY: Don't even think about it, gentlemen.

[They exchange a new look. The screen becomes dark]

HETTY: Keep your grubby hands off my scotch.

 

                       ---------------------- THE END ------------------

 

Kikavu ?

Au total, 106 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

quimper 
23.06.2019 vers 01h

schumi 
29.04.2019 vers 10h

friends76 
12.03.2019 vers 03h

stephane25 
09.03.2019 vers 21h

Terilynn 
06.01.2019 vers 15h

logan12 
05.01.2019 vers 20h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Austin83  (01.05.2019 à 21:32)

Ah ah ah ah ah j'adore les taquineries tout au long de cette enquête entre Sam et Callen qui fêtent leur 5 ans "de mariage" :p :p et Kensi et Deeks qui débutent à peine leur partenariat on passe d'un extrème à l'autre !!! pas mal cette idée !!! 

schumi  (29.04.2019 à 10:10)

Anniversaire des 5 ans en tant que coéquipiers pour Callen et Sam: c'est drôle on dirait un petit couple qui se chamaille mais s'adore!

Le couple de transporteurs sert d'effet miroir au tandem Sam/ Callen: ils sont fidèles, loyaux et se protégent... enfin presque!

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente
Prochaines diffusions
Logo de la chaîne CBS

11.01 : TBA (inédit)
Dimanche 29 septembre à 21:00

Dernières audiences
Logo de la chaîne M6

10.23 : Menace intérieure (inédit)
Samedi 17 août à 21:00
1.29m / 7.9% (Part)

Logo de la chaîne M6

10.22 : Plus de secret (inédit)
Samedi 10 août à 21:50
1.34m / 9.0% (Part)

Logo de la chaîne M6

10.21 : Évasion russe (inédit)
Samedi 10 août à 21:00
1.47m / 9.4% (Part)

Logo de la chaîne M6

10.20 : "Goulot" d'étranglement (inédit)
Samedi 3 août à 22:00
1.19m / 7.9% (Part)

Logo de la chaîne M6

10.19 : Le chat et la souris (inédit)
Samedi 3 août à 21:05
1.23m / 8.0% (Part)

Logo de la chaîne M6

10.18 : La cavale d'enfer (inédit)
Samedi 27 juillet à 22:00
1.38m / 8.4% (Part)

Toutes les audiences

Actualités
Audiences 10x23 et 10x24 sur M6 !

Audiences 10x23 et 10x24 sur M6 !
Samedi soir, M6 diffusait les vingt troisième et vingt quatrième épisodes et clôturait ainsi la...

Quartier Rizzoli & Isles : sondage avec Los Angeles et Hetty

Quartier Rizzoli & Isles : sondage avec Los Angeles et Hetty
Le quartier Rizzoli & Isles propose un tout nouveau sondage. Le thème proposé est le suivant...

Barrett Foa s'absente momentanément

Barrett Foa s'absente momentanément
Avis à tous les fans de notre adorable Barrett Foa l'interprête de notre attachant Opérateur...

Le final de la saison 10 c'est ce soir sur M6 !

Le final de la saison 10 c'est ce soir sur M6 !
M6 clôture la diffusion de la saison 10 inédite de NCIS : Los Angeles ce samedi avec les deux...

Animation : Hetty ne prend pas de vacances

Animation : Hetty ne prend pas de vacances
Mais pourquoi donc Hetty ne prend pas de vacances ? Tout simplement parce que ses agents et ses...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Téléchargement
HypnoRooms

SeySey, Hier à 09:48

Bonjour! Nouveau sondage sur le quartier Suits, pas besoin de connaître la série

SeySey, Hier à 16:08

Nouveau sondage spécial rentrée sur le quartier Manifest, pas besoin de connaître la série ! ;D

Luna25, Hier à 23:02

Nouveau pdm et nouveau duel sur le quartier Legends of tomorrow !

Luna25, Hier à 23:02

Venez soutenir Wyatt Halliwell ou Will Byers sur le quartier Legends of tomorrow !

chrismaz66, Aujourd'hui à 13:28

Nouvelle PDM de septembre spécial coiffure chez Torchwood! Attention, âmes sensibles s'abstenir! Bon dimanche ^^

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site