VOTE | 552 fans

NCIS
#304 : Trésor de guerre

Synopsis: Le corps d’un homme est retrouvé dans une tombe datant de la Guerre Civile. Un fois exhumé et identifié, l’équipe découvre que la victime, un sergent, a été enterré vivant. Durant l’enquête Abby décèle son dernier appel téléphonique. Pendant ce temps, le nouveau directeur, Jenny Sheppard, informe Gibbs de la récente nomination de Ziva David comme agent à part entière du NCIS.

Popularité


4 - 3 votes

Titre VO
Silver war

Titre VF
Trésor de guerre

Première diffusion
11.10.2005

Première diffusion en France
08.09.2006

Vidéos

NCIS 3x04 Slap 1

NCIS 3x04 Slap 1

  

NCIS 3x04 Slap

NCIS 3x04 Slap

  

Plus de détails

Scénariste: Donald P.Bellisario
Réalisateur: Dennis Webb

Trésor de guerre


[INT. - LABORATOIRE D'ANTHROPOLOGIE - JOUR]   
     
BURNS: (à la caméra) Bienvenue au Laboratoire d'Anthropologie Smithsorian. Je suis le docteur Elaine Burns, et vous êtes sur Recovery Channel. Ce soir, nous allons ouvrir une capsule datant de la guerre civile. Lumière s'il vous plait. Ce cerceuil d'acier est l'une des premières utilisations industrielles du caoutchouc en Amérique, scellant ainsi les morts et le protégent des ravages du temps. Maintenant, ce qui rend celui-ci vraiment particulier, c'est que tous les joints ont été trouvés complètement intacts. Messieurs. Nous espérons trouver à l'intérieur les restes ... les mieux conservés de l'époque de la guerre civile. C'est incroyable ! Une telle conservation ne s'est jamais vue sur un corps datant de 140 ans.
CAMERAMAN: Joe. Nous avons un problème.    
DIRECTEUR: Docteur Burns ?    
BURNS: Oui ?    
DIRECTEUR: Je ne pense pas qu'ils avaient ça pendant la guerre civile.      

(On voit un téléphone portable à côté du corps.)      
    
[Générique ...]
   
[INT. - BUREAUX DU NCIS – JOUR]     
     
“TRESOR DE GUERRE”     
      
TONY: Je déteste vraiment le Lundi. Satané "Tout ce que vous pourrez manger "Bourritos de chez Gros Al". On dirait plutôt "Bactéries de chez Gros Al. Oh, allez ... J'aurais pas dû venir travailler aujourd'hui. Si Gibbs, me voit comme ça ...
ZIVA: Il sera probablement aussi effaré que moi, Agent DiNozzo. Tu travailles sous couverture déguisé en clodo ?    
TONY: Tu peux m'expliquer ce que tu fais là, encore une fois ?    
ZIVA: Hum ... J'attends.    
TONY: Pour quoi faire ?    
ZIVA: Pour commencer à travailler. Est-ce que tout le monde arrive aussi tard ?   
TONY: Il est 7 heures du matin.     
ZIVA: Au Mossad, on commence à 5 heures.   
TONY: Laisse-moi reformuler ma question. Bordel, qu'est-ce que tu fous ici, Ziva ?   
ZIVA: Je vois. Gibbs ne t'a rien dit.   
TONY: Dit quoi ?     
ZIVA: Le Mossad m'a envoyé au NCIS comme officier de liaison. Nous allons donc travailler ensemble.  
TONY: Gibbs est au courant?   
ZIVA: Tu crois que je serais là sinon ? Tu devrais faire quelque chose ... à tes cheveux ! Ils sont dressés comme sur un porc et pine. Non, c'est pas ça ! Comme un porc u pic. Un petit animal avec les épines, oui ? Le ...
MCGEE: Porc-épic.    
ZIVA: Porc-épic ! Merci, agent spécial McGee. (Ziva prend le café de McGee.) Toda (merci en hébreu)   
MCGEE: De rien.       
ZIVA: Quelqu'un à la clé ?    
MCGEE: C'est le bureau de Kate ! 
ZIVA: Okay, mais si j'intègre votre équipe, j'aimerais bien ...   
MCGEE: Wouah, Tu es un membre de notre équipe ?    
ZIVA: Oui.     
MCGEE: Gibbs t'as parlé de ça ?   
TONY: Non.    
ZIVA: Voici mon ordre de mission, signé du directeur Sheppard.    
MCGEE: Tu penses que Gibbs est au courant ?  
ZIVA: J'espère que oui.  Toutes mes affaires personnelles sont actuellement envoyées de Tel-Aviv pour Washington.      
TONY: A ta place, je ne déballerais pas le gaufrier avant de lui avoir parlé, Ziva.
ZIVA: Quand arrive t-il ?    
TONY: Maintenant (L'ascenseur s'ouvre, Gibbs en sort)    
ZIVA: Special Agent Gibbs.    
GIBBS: Ziva.       
(Flash-back du meurtre d'Ari.)   
GIBBS: Que fais-tu ici ?    
ZIVA: J'attends d'intégrer votre équipe !      
(Gibbs part et monte en direction du MTAC)   
ZIVA: ça commence bien. Apparemment il n'est pas au courant. Je me sens vraiment ânesse.   
MCGEE: ânesse ?    
TONY: Je pense qu'elle a voulu dire idiote, McGee.     
ZIVA: Oui, c'est ça.      
       
[INT. - MTAC – JOUR]   
     
SHEPARD: Je peux faire quelque chose pour vous, agent spécial Gibbs ?
GIBBS: Oui. J'ai un problème de personnel. Tu es au courant de ça ?    
SHEPARD: Je suppose que Ziva est arrivée quelques jours en avance ? Ok. Avant que nous abordions le sujet, je vais devoir faire le plein.       
(Gibbs verse son café dans le verre de la directrice)   
SHEPARD: C'est si gentil. Pas très hygiénique.    
GIBBS: Que fait-elle ici, Jen ?    
SHEPARD: Si nous devons faire face à une guerre terroriste, nous devons travailler avec nos alliés.
GIBBS: Ok, c'est compréhensible. Mets-la dans une autre équipe.   
SHEPARD: Je veux la voir avec toi, Jethro.     
GIBBS: Le Mossad l'a entraînée pour espionner et tuer, pas pour enquêter sur des scènes de crimes. Envoie-la à la CIA.
SHEPARD: Pour être claire, ce n'est ni une requête, ni un débat, agent Gibbs.
GIBBS: Pendant que je suis là, tu n'as pas autre chose à changer dans mon équipe ? 
SHEPARD: Ecoute , quoi qu'il arrive, tu as de la chance de l'avoir. Elle est le meilleur agent avec qui j'ai travaillé en Europe.  
GIBBS: Pourquoi ne pas m'en parler avant, Jen ?   
SHEPARD: Et qu'est ce que tu aurais dit ? Parfaitement. Règle n°18. "Il vaut mieux chercher le pardon et demander la permission." 
GIBBS: Oh super, utiliser les règles que je t'ai apprises contre moi. Bien joué. 
SHEPARD: J'ai appris du meilleur Jethro. J'en veux autant pour Ziva, c'est tout.       
        
[INT. - BUREAUX DU NCIS  – JOUR]    
     
TONY: Tu veux de la lecture ?    
ZIVA: Qu'as-tu à me proposer ?    
TONY: G.S.M. C'est un magazine masculin. La plupart des femmes le trouve objectif.    
(Ziva sort le même magazine de son sac, sauf qu'il est en hébreu)
ZIVA: Je l'ai lu dans l'avion. J'ai particulièrement aimé l'article de la page 57. D'après mon expérience, ça marche à tous les coups ...
TONY: J'ai toujours penser que  c'était une légende !
(Gibbs lance quelque chose dans le dos de la tête de Tony, tous les deux rangent leur magazine ...)   
TONY: Wouah !   
(Gibbs va devant le bureau de Ziva)
ZIVA: Quel est le verdict ?   
GIBBS: Remballe ton bordel.    
ZIVA: Pas de problème. Le plus gros n'arrivera pas avant la semaine prochaine. Heureuse de t'avoir revu, Tony. McGee. (Elle faut un petit signe aux deux garçons qui sont surpris par son départ.)

[INT. - L'ASCENSEUR - JOUR]   

(Ziva vient de quitter les bureaux du NCIS avec son sac à dos et Gibbs rentre dans l'ascenseur au dernier moment. Les portes se referment.)
GIBBS: Je t'ai dit de remballer ton bordel, Ziva. Je ne me souviens pas de t'avoir donner la permission de partir.   
(Gibbs stop l'ascenseur et éteint la lumière.)   
GIBBS:  Tu as demandé cette mutation ? 
ZIVA: Oui.    
GIBBS: Pourquoi ?  
ZIVA: Je devais partir du Mossad quelques temps.     
GIBBS: Crois-tu ce qu'Ari a dit sur ton père ?  
ZIVA: Non. Oui. Peut-être.    
GIBBS: Ton frère était un Svengali, Ziva.     
ZIVA: Tel père, tel fils.    
GIBBS: Le Mossad sait que tu as tué Ari ?  
ZIVA: Non. Ils croient votre rapport. Seulement vous et moi connaissons la vérité. Pour ça, je vous reconnaissante.      
GIBBS: Je te fais confiance, tu le sais. Mais quand nous sortirons de cet ascenseur ...
ZIVA: Vous commencerez à me donner la fessée.     
GIBBS: Je ne  donne pas de fessée !
(Il remet l'ascenseur en marche et lui donne une claque dans le dos de la tête. Ziva et Gibbs rigolent, puis sortent de l'ascenseur en faisant semblant d'être en colère.)
     
[INT. - BUREAUX DU NCIS – JOUR]     
     
GIBBS: Mlle David, sera parmi nous quelques temps. (Ziva allez s'asseoir quand ...) C'est le bureau de Kate. Le tien est tout au bout. 
ZIVA: Il est difficile à suivre.     
TONY: Tu trouveras la plupart des agents du NCIS comme lui. C'est notre formation. 
ZIVA: Est-ce que c'est un fait ?   
TONY: Nous ne laissons jamais les autres savoir ce que nous pensons.   
ZIVA: En ce moment, tu penses à fait la page 57 avec moi !    
MCGEE: Hum ... Patron, nous avons un problème au Musée de Smithsonian.
GIBBS: Quoi ?    
MCGEE: Euh, ben c'est ... hum. Le genre compliqué mais il a pu y avoir un meurtre.
GIBBS: Il a pu y avoir, McGee ?  
MCGEE: Oui. Ils ont un soldat de l'Union qui a été déterré d'un champ de bataille à Manassas. Et maintenant, ils pensent que c'est peut-être un Marine.  
GIBBS: C'était la guerre civile, McGee, les Marines ont combattu des deux côtés.     
MCGEE: Bien. Non, je sais. Mais ce Marine avait une plaque. Elles n'existaient pas encore. Je sais que vous savez ça, vous êtes un Marine.  
GIBBS: Va droit au but, McGee !    
MCGEE: Ils pensent que ce Marine a été tué récemment, et euh ... enterré d'une façon ... qu'ils ne peuvent pas vraiment expliquer, dans un sarcophage en acier vieux de 140 ans.    
GIBBS: Habillé comme un soldat de l'Union ?    
MCGEE: En gros, c'est ça.     
GIBBS: Démarre le camion, McGee. DiNozzo!    
TONY: Oui, patron ?   
GIBBS: On a un meurtre dans ton domaine de spécialisation !    
TONY: ça arrive souvent, je suis un agent de terrain et tout.    
ZIVA: Je suis sûre que oui !   
TONY: Qu'avons-nous patron ? Homicides multiples ?    
GIBBS: Non.      
TONY: Lié aux gangs ?  
GIBBS: Non.   
TONY: Defénestration ?      
GIBBS: La guerre civile.    
TONY: Je suis impatient. C'est mon sujet préféré.    
ZIVA: Et moi ?    
GIBBS: Tu viens mais strictement en temps qu'observateur ! Donne-moi toutes tes armes !
ZIVA: C'est vraiment nécesaire ? (Elle lui donne son arme) C'est bon.    
GIBBS: Arme de secours !    
ZIVA: Qu'elle arme de secours ?    
GIBBS: Jambe gauche.    
ZIVA: Oh, celle là ! (Elle lui donne aussi)    
GIBBS: Et le couteau à ta taille. (Ziva ne veut pas lui donner mais finir pas accepter et lui tend le couteau.) Tu peux le garder. Je voulais juste que tu saches que je sais !
      
[INT. - LABORATOIRE D'ANTHROPOLOGY  - JOUR]     
     
DUCKY: Selon la plaque, ce jeune homme est Warren Sorrow, USMC.     
GIBBS: Depuis quand es-t-il là dedans, Duck ?   
DUCKY: Il est remarquablement conservé. Peut-être depuis des mois voir des années. On en saura plus quand on l'aura ramené chez nous. Tu sais, dans les années 70, des pilleurs de tombes ont dévalisé le cercueil de fonte d'un colonel sudiste. Ils ont pris ses armes, ses bijoux, et pour une raison obscure, la tête du pauvre homme. Quand les autorités locales ont trouvé le corps vieux de 100 ans et en train de décomposer, ils ont supposé, qu'il avait été décapité récemment, et ont ouvert une enquête pour homicide.   
GIBBS: Ce gars-là à toujours sa tête. Et ont n'est pas des flics locaux. Je veux savoir comment il est mort. 
BURNS: ça je sais. Dr Mallard, c'est bon de vous revoir !   
DUCKY: Oui, en effet. Comment allez-vous ?  
BURNS: Dr Elaine Burns. On s'est connus à Hawaï, il y a presque, oh ... 18 ans. La conférence sur comment identifier les restes des prisonniers de la guerre du Vietnam.
DUCKY: Oui, bien sûr. Que c'est bon de vous revoir ! (En fait Ducky ne se souvient pas du tout d'elle !)    
BURNS: J'ai, euh ... toujours ce collier de coquille de puka que vous m'avez offert. 
DUCKY: Oui, ce sont des jolis souvenirs, n'est-ce pas ?    
GIBBS: Vous avez des informations sur les circonstances de la mort de cet homme, docteur ?  
BURNS: Oh, oui. On a pris la liberté de scanner le corps pour être sûr qu'on avait affaire à un meurtre récent et non un canular !
GIBBS: ça veut dire que vous avez contaminé ma scène de crime ?    
BURNS: En tant qu'anthropologue légal, je peux vous assurer que mon examen ne l'a nullement perturbée. Là. Maintenant, j'ai vu plusieurs images comme celle-ci dans le passé. Mais on ne peut en être certains avant de l'avoir extraite.   
GIBBS: Extraire quoi ?    
BURNS: A mon avis, c'est une balle de mousquet.


[INT. - LABORATOIRE D'ANTHROPOLOGIE - JOUR]      
     
ZIVA: Je ne crois pas que ce soit à quoi Gibbs pensait quand il m'a ordonné d'oberver.
(McGee prend des photos de Tony s'amusant à faire semblant d'être tué par un ours ...)
TONY: As-tu idée de combien de gens sont tués chaque année par des ours en Amérique, Ziva ?    
ZIVA: Non, mais je ne croit pas qu'il y en ait beaucoup.   
TONY: Tu serais surprise.  
ZIVA: McGee ?    
MCGEE: Euh ... une, je crois.    
ZIVA: Tu n'as rien de plus constructif à faire ?    
TONY: Quoi par exemple ?  
ZIVA: Enquêter !   
(Gibbs entre dans l'endroit où se tiennent : McGee, Ziva et Tony !)
GIBBS: DiNozzo et McGee, au rapport.    
TONY: Le cercueil a été découvert grâce à un projet de logement près du champ de bataille de Bull Run à Manassas, patron. J'ai obtenu le nom et l'adresse de l'entrepreneur, j'ai pris rendez-vous pour un entretient et un test du sol, demain.
MCGEE: La seule chose que l'on a enlevée du cercueil est un portable, il est endommagé et ne fonctionne pas. J'ai pris les empreintes des techniciens du labo pour les comparer avec celles que l'on a trouvées sur le corps et la tombe. Et le Dr Burns portait des gants chirurgicaux quand elle l'a trouvée.    
GIBBS: Bon boulot. Mlle David?    
ZIVA: Je me demande pourquoi il y a un trou de 9mn dans ma casquette.  
GIBBS: Ventilation.    
ZIVA: Oh.    
GIBBS: Je ramène le cercueil avec Ducky. On se retrouve dans les bureaux du  NCIS.    
ZIVA: Agent Gibbs ? Je voudrais savoir si je pouvais conduire le camion pour rentrer. Histoire que je sente que j'ai accompli quelque chose aujourd'hui.

[INT. - CAMION DE L'EQUIPE DU NCIS – JOUR/EN MOUVEMENT]      
     
(Ziva est au volant du camion ...) 
TONY: Hey ! Pas si vite.    
ZIVA: Je conduis toujours vite. C'est la meilleure façon d'éviter les pièges et les guets-apens.    
TONY: Tu es en Amérique maintenant. Je m'en fous. Et que dirais-tu de ça ? Ralentis ou je vais te vomir dessus !  
ZIVA: Tony, pourquoi n'aims-tu pas la guerre civile américaine ?    
TONY: Je n'aime pas parler de ça.  
MCGEE: C'est à cause de son père.     
TONY: Est-ce qu'elle te parlait, probie ?    
ZIVA: Oh. Tu ne t'entendais pas avec ton père. Hum ... ça explique beaucoup de choses. 
TONY: Mon père et moi, on s'entendait très bien.    
ZIVA: Si tu le dis. C'est mieux de parler librement des choses, au lieu de les garder pour soi.
MCGEE: Et toi, ton père ? Le directeur adjoint David, comment est-il ?   
(Ziva accélère encore plus)
TONY: Ralentis ! On prend la prochaine à gauche.    
(Quand elle passe le tournant le camion se trouve allez tellement vite que Ziva conduit sur la mauvaise voie et fonce droit sur une voiture ...)
MCGEE: Ziva ! Une voiture ! Une voiture ! Une voiture ! Oh mon dieu !
ZIVA: Désolée. C'est la première fois que je prends le volant après une mission de 6 mois au Royaume-Uni.
(Heureusement Ziva, esquive la voiture au dernier moment, pas contre Tony vomit ...)
(Plans suivant, Tony conduit et Ziva est à sa place !)  
ZIVA: J'ai dit que j'étais désolée !

[INT. - BUREAUX DU NCIS - JOUR]     
     
MCGEE: J'ai passé ses empreintes dans l'AFIS. C'est confirmé. Notre soldat unioniste est le sergent Warren Sorrow. Un instructeur du GSM a Quantico.   
TONY: GSM veut dire ... ?   
ZIVA: Garde de sécurité des Marines. J'ai fréquenté plus de 2 douzaines d'ambassades dans le monde, Tony.   
GIBBS: Qu'est-ce qu'on a sur le sergent, McGee?    
MCGEE: Porté disparu depuis un an. Je suis en train de créer un profil de sa vie au moment de sa disparition.    
GIBBS: Plus maintenant, je veux que tu sois avec Abby. Trouve ce qu'il y avait dans le portable qu'on a trouvé dans le cercueil. Tony, tu vas fouiller dans les dossiers. Je veux tous savoir sur lui quand je reviens. Et toi ? Tu continues ... Tu continues à observer !
ZIVA: Quoi, au juste, Gibbs ?   
GIBBS: Je m'en fous. Fais-le juste tranquillement !     
(Gibbs part et Ziva parle seule.) 
ZIVA: Maintenant je sais pourquoi il m'a pris toutes mes armes.

[INT. -  SALLE D'AUTOPSIE - JOUR]    
      
DUCKY: Avez-vous déjà passé une soirée avec une dame et ne plus vous en rappeler Mr. Palmer ? Oh, à quoi je pensais ? Bien sûr que non.
JIMMY: Mais cela ne me dérangerait pas !   
DUCKY: Et bien c'est ... ce n'est pas quelque chose dont on doit être fier, Mr. Palmer. Aujourd'hui au Smithsonian, ce docteur a prétendu que l'on avait partagé quelque chose de spécial, pendant une conférence, autrefois.   
JIMMY: Lequels des Docteurs étai-ce, Docteur ?    
DUCKY: La jeune et séduisante.    
JIMMY: Hum ... Je ne vois toujours pas.    
DUCKY: Et bien, c'était le seul médecin à part moi.    
JIMMY: Oh ! Vous voulez dire le Dr Burns ?    
DUCKY: Oui.    
JIMMY: Oh, désolé ! J'ai cru que vous aviez dit qu'elle était jeune.  
DUCKY: Jeune par rapport à moi, Mr Palmer. Jeune par rapport à moi. Pouvez-vous tourner sa tête de 20° vers la gauche ? Elle m'a invité à prendre un verre demain soir. J'ai dû refuser.    
JIMMY: Pourquoi ? Elle paraissait charmante.    
DUCKY: Oh, elle est plus que charmante. Mais comment voulez-vous que je dise à une femme que je n'ai absolument aucun souvenir d'elle ? 
JIMMY: Je suppose que vous pouvez toujours mentir.    
DUCKY: Avez-vous fréquenté de nouveau l'Agent DiNozzo ? Hum ... Pour Abby s'il vous plait. 
JIMMY: Tout de suite, Docteur.    
DUCKY: (Il parle au cadavre après que Jimmy soit partit) Je ne crois pas que vous soyez allé à Hawaï !   


[INT. - LABO D'ABBY - JOUR]

ABBY: ça devrait fonctionner maintenant.
MCGEE: C'est ce que tu as dit les 8 dernières fois !
ABBY: Tu vois ? Ça montre à quel point tu m'écoutes. C'était 9 fois, Timmy.
MCGEE: D'accord.
ABBY: Alors on là fait ? On là fait ? On là fait ? On a réparé les circuits du portable ?
MCGEE: Attends.
ABBY: Allez ! Tu me tues, McGee.
MCGEE: Oui. Oui, je crois qu'on l'a réparé. Je pense que les circuits sont ... / Combien de Caff-Pows as-tu-bu aujourd'hui, Abby ?
ABBY: Tu sais. Comme d'hab !
MCGEE: Crois moi, je crois que tu en as pris plus que l'habitude. Parce que je deviens survolté rien qu'à te regarder.
ABBY: Certaines personnes noient leurs soucis dans la drogue ou l'alcool. Moi je préfère la caféine. Maintenant, branche toi sur la puce du portable et crack-le avant que Gibbs ne te tombe dessus !
MCGEE: Tu veux dire ne nous tombe dessus.
ABBY: Gibbs ne ferait jamais de mal à une femme.
MCGEE: Exactement, c'est pourquoi je te suggère qu'on commence.


[INT. - BUREAUX DU NCIS - JOUR]

TONY: Ziva ?
ZIVA: Oui ?
(Ziva arrive par derrière et fais sursauter Tony …)

TONY: Premièrement ne refais jamais ça ! Et, deuxièmement, que fais-tu ?
ZIVA: Je t’observe Tony.
TONY: Peux-tu le faire d’une façon un peu moins lugubre ?
ZIVA: Qui est la femme avec Gibbs ?
(On voit Gibbs raccompagner une femme vers l’ascenseur.)

TONY: Ouai. Une fois que tu seras ici depuis assez longtemps, tu sauras.
ZIVA: C’est sa petite amie ?
TONY: Aucune idée.
ZIVA: Tu viens de me dire que …
TONY: Et bien … Tu sauras qu’il y a des choses sur lesquelles on ne pose pas de questions.
(La directrice observe Gibbs de l‘étage supérieur. Ducky sort de l‘ascenseur et cherche Gibbs.)
DUCKY: Où est Gibbs, Tony ?
TONY: A 2:00 !

GIBBS: Qu’est-ce qu’il y a Ducky ?

DUCKY: Je sais comment notre sergent est mort.
GIBBS: D’après ton regard, je suppose que ce n’est pas une balle de mousquet.


[INT. - SALLE D‘AUTOPSIE - JOUR]


DUCKY: Au début, on pourrait supposer qu’un projectile d’un telle taille et masse produirait une mort presque instantanée. Mais les mousquets pré Guerre Civile étaient notoirement imprécis leur vitesse sur les premiers 100 mètres. Notre sergent a été gravement touché par une balle de mousquet, mais la blessure n’était pas fatale.
ZIVA: Alors comment est-il mort, Dr Mallard ?
DUCKY: Le tissu de ses poumons a été enduit d’un film extrêmement fin de particules de rouille. On peut seulement imaginer combien de temps il a griffé sur la partie ferreuse de son cercueil, essayant de s’échapper avant qu’il ne suffoque.


[INT. - BUREAUX DE NCIS - JOUR]

(Tony et McGee mangent un sandwich et regardent l’écran avec Ziva.)

ZIVA: Un Marine habillé comme un soldat de la Guerre Civile est abattu par un mousquet, puis enterré vivant dans un cercueil authentique d’il y a 140 ans. Et vous me dites que ce n’est pas votre affaire la plus étrange !?
TONY: Ouaip.
MCGEE: C’est ça.
ZIVA: Je ne sais pas ce qui me dérange le plus, vos habitudes alimentaires ou le fait que je vous crois.
TONY: Désolé, est-ce que notre étrange cuisine américaine t’effraie ?
ZIVA: Pas du tout. Je parlais de vos manières. Vous auriez dû m’en apporter un.
(Ziva mort un bout de sandwich de celui de Tony et rigole. McGee aussi rit mais Tony les regarde avec un regard noir …)

MCGEE: Je vais aider Abby.
(Tony donne son sandwich à Ziva vu qu’elle l’a mordu !)


[INT - BUREAUX DU NCIS (Étage) - JOUR]

(La directrice et Gibbs les regardent …)

SHEPARD: Elle a l’air de bien s’intégrer.

GIBBS: Elle a presque tué toute mon équipe hier !

SHEPARD: Comment ?
GIBBS: Sur la route en revenant d’une scène de crime.
SHEPARD: J’aurais dû te prévenir. Je pense qu’elle était chauffeur de taxi en Europe de l’Est dans une vie passée.
GIBBS: Oui, ben, elle n’était pas un policier. Elle n’a manifestement pas d’expérience pour enquêter ou pour la loi, Jen.
SHEPARD: Non moi non plus quand j’ai commencé avec toi.
GIBBS: Oh, eh bien, tu apprenais toujours très vite.(Flash-back de Gibbs et Jenny dans une voiture …)


[INT. - BUREAUX DU NCIS - JOUR]

(On revoit Tony et Ziva, juste après leur petite dispute.)

ZIVA: Tu es sûr que tu ne le veux pas, Tony ? La plupart des hommes n’ont pas de problèmes avec mes microbes.

TONY: J’ai une piste sur la façon dont le Sergent s’est retrouvé dans un uniforme d’un soldat de l’Union. Il était un membre d’un groupe local de CW…

(Ziva se met derrière lui sans le remarquer et en se retournant, ils se tapent dedans.)

TONY : … CWR, près de Fairfax.

ZIVA: CWR ?

TONY: Oui. Reconstitution de la Guerre Civile. Des types que se rassemblent, s’habillent en costumes de l’époque, reconstituent de grandes batailles.

ZIVA: Pourquoi ?

TONY: C’est-ce que je demande à mon père depuis que j’ai 10 ans.

ZIVA: D’après ce document, ils préparent une de ces batailles cette semaine, à Manassas. Qu’elle coïncidence !

TONY: En reprenant les mots intemporels de Leroy Jethro Gibbs … Je ne crois pas aux coïncidences !

(Gibbs arrive juste derrière lui …)

GIBBS: Est-ce un fait, DiNozzo ?

TONY: Hé, patron. Je parlais justement à Ziva de cette piste que je …

(Gibbs lui donne une claque dans le dos de la tête.)

GIBBS: Oui, j’ai entendu. Venez ! Abby a trouvé quelque chose. C’est parti !

TONY: C’est une coutume américaine, une marque d’affection.

(Ziva se moque de lui et Tony se donne une claque pour montrer …)

ZIVA: ça ressemble à « Shloshet ha-Stooges » pour moi.

TONY: A Quoi ?

(Elle met une main devant sa figure et donne des coups en évitant la main …)

ZIVA: Ouh, Ouh, Ouh. Larry, Moe, Curly, tu vois ?

(Tony ne comprend toujours pas … et eux deux partent vers le labo d’Abby.)


[INT. - LABO D‘ABBY - JOUR]

GIBBS: Abby ?
(Abby se retourne et porte des lunettes et aussi un tailleur rose. Seul Gibbs vient dans son bureau; Tony, Ziva et McGee restent au labo et les regardent.)
ABBY: Je ressemble à une monstre. Alors ?
TONY: Wouah.
MCGEE: Tu vois, je … je trouve pas ça si mal !
ZIVA: Fait-elle référence à cet étrange tatouage sur son cou ?
GIBBS: Pourquoi ?
ABBY: Un des abrutis du nouveau directeur m’a apporté ça hier soir. C’est le code d’habillage du NCIS. Il a dit que j’étais en infraction.
GIBBS: Il a dit ça ?
ABBY: Mais c’est assez horrible de devoir porter un costume de singe pour mes passages au tribunal, mais tous les jours !?
ZIVA: ça te va bien, Abby.
ABBY: Bien ? Tu trouves que ça me va bien. Je ressemble … à …
TONY: Barbie carriériste !?
ABBY: Oh mon dieu. C’est vrai. Je ne peux pas travailler comme ça Gibbs !
GIBBS: Je m’en occupe, Abby.
ABBY: Je suis allergique au polyester, ça me gratte. C‘est un problème médical. Je pourrais avoir un mot du médecin.
GIBBS: Abby, j’ai dit que je m’en occupe !
(Abby prend la peluche de l’hippo et la sert contre elle … Ziva est assez surprise par le bruit qui en sort !)
TONY: Ne dit rien.
(Abby à du mal à marche avec ses talons hauts …)

GIBBS: Peut-on retourner travaille maintenant ?
ABBY: Je dois porter les chaussures ?

[INT. - LABO D'ABBY  - JOUR]      
     
(Abby est pied nu ...)
ABBY: La puce du téléphone était endommagé, mais on s'est efforcé de la faire re-marcher. La batterie s'est arrêtée le 03 Octobre 2004.    
MCGEE: Les 22 derniers appels étaient pour le 911.    
ABBY: Aucuns d'eux n'y est parvenu.     
TONY: Il appelait de l'intérieur du cercueil.    
MCGEE: Oui, scellé et enterré profondément.    
ABBY: Tu ne crois pas que quelqu'un dans sa situation insisterait si longtemps, Tony.    
GIBBS: Quels sont les derniers numéro ?    
MCGEE: Hum ... et bien, il était à court d'oxygène, patron. J'imagine qu'il essayait de composer un numéro, composer au hasard.   
GIBBS: Trouve. Qu'as-tu sorti du cercueil, Abby ? 
ABBY: Hum, il y avait des traces du sang du Sergent Sorrow sur le couvercle.    
ZIVA: Sûrement en griffant pour sortir.    
ABBY: Puisque ses doigts ont été déchiquetés, ça va être à imaginer. Agent Deevid. 
ZIVA: ça se prononce David ! Ou tu peux m'appeler Ziva.  
ABBY: J'ai également trouvé deux types de saletés sur l'extérieur. L'une est de l'argile rouge, qui est très commune en Virginie. Et l'autre à une forte concentration en fertilisant.
GIBBS: Tony, quand est-ce que tu vas rencontrer l'entreprise de construction qui l'a trouvé ?   
TONY: 09:00 heures.  
GIBBS: Emmène Ziva avec toi. Regardez si il ne reste rien sur la scène de crime. 
TONY: ça marche.  
(Tony, Ziva et Gibbs quittent le labo.)  
ABBY: Viens, McGee.     

(Flash-back du Sergent en train de gratter le cercueil ...)    

[INT. - LABO D'ABBY  - JOUR]  

MCGEE: Abby, et si ce n'étaient pas des chiffres ? Abby ?
(McGee regarde Abby qui se change dans son bureau. Après qu'elle est finit elle vient le rejoindre.)   
ABBY: Tu vois quelque chose qui te plaît, McGee ?    
MCGEE: Non. Je veux dire, oui.    
ABBY: C'est mieux. Qu'est-ce que tu allais me dire ?   
MCGEE: Hum … Et si il n'essayait pas de composer un numéro, mais qu'il essayait d'envoyer un SMS.    
ABBY: McGee, parfois je pense que je t'aime.   

[INT. - ASCENSEUR - JOUR]   
     
(Ziva est pleins de traces noires.)
ZIVA: Dis-moi que vous avez des douches ici. 
TONY: On en a. Mais seulement pour les urgences biologiques ou chimiques. 

[INT. - BUREAUX DU NCIS - JOUR]  

(Tony et Ziva sortent de l'ascenseur et vont vers leur bureau.)
ZIVA: Parfait !   
TONY: Alors, tu disais en avoir marre d'observer.    
ZIVA: Tu m'as fait ramper à travers une benne pleine d'ordure !    
TONY: Il pouvait y avoir des preuves importantes dedans.   
ZIVA: Il n'y en avait pas !  
TONY: Oui, et grâce à toi, on le sait maintenant.   
GIBBS: Comment c'était ? 
TONY: Rien du tout, patron. Le site était propre ... façon de parler.  
ZIVA: Très.   
TONY: On a passé la zone au peigne fin, mais on n'a rien trouvé.     
ABBY: Gibbs ! On l'a fait !    
GIBBS: Fait quoi, Abby ?   
MCGEE: Ces nombres aléatoires n'étaient pas si aléatoires que ça, patron.  
ABBY: Le Sergent Sorrow nous a laissé un message codé d'outre-tombe.      
ABBY: Quand on le passe via son téléphone portable, on obtient ceci.    
MCGEE: (Lit ce qui s'inscrit sur l'écran ...)  “J'ai seulement une moitié. Oxbow n'est pas de son côté. Kearns ne le laisse pas avoir le coffre."
TONY: C'est tout ?    
ZIVA: Il a été enterré vivant, Tony. A quoi t'attendais-tu ? Un monologue ?    
ABBY: On a étudié ses comptes bancaires. Le Sergent avait payé un coffre pour 5 ans, chez North Virginia Savings ans Trust.   
GIBBS: McGee, demande un mandat.  
MCGEE: J'en ai déjà demandé un, patron.    
GIBBS: DiNozzo, Oxbow et Kearns?    
TONY: J'y vais.    
GIBBS: Il faut accéder à ce coffre ! Prend Ziva avec toi, McGee.    
ZIVA: Y-a-il un endroit où je pourrais me laver ? 
GIBBS: Ouai, bien sûr. Ce soir, quand tu rentreras chez toi. 
(Abby se moque de Ziva, et Ziva lui fait une grimace. Gibbs prend Abby par l'épaule et lui montre la porte pour aller au Labo.)   

[EXT. -  UNE COUR EN FACE DU BATIMENT OU SE TROUVE LE COFFRE - JOUR]      
     
MCGEE: Tu sais quoi, laisse moi ... laisse-moi t'aider avec ça. 
(McGee veut aider Ziva à enlever les traces noires de son visage.)    
ZIVA: Je ne suis pas une enfant.    
MCGEE: Je voulais juste aider.     
ZIVA: Tu auras peut-être ce que j'ai manqué !
(Elle lui passe le mouchoir et il lui enlève les traces.)    
MCGEE: Merci.    
ZIVA: Est-ce que Tony est toujours si, euh  ... ?    
MCGEE: Oui.    
ZIVA: Et Gibbs ?   
MCGEE: Oh, oui.    
ZIVA: Et Abby ?    
MCGEE: Hum ... Abby est gentille d'habitude.   
ZIVA: Donc ça vient de moi. Je suppose que j'ai cet effet sur les gens.  
MCGEE: Ce ... ce n'est pas toi, Ziva. Ces derniers mois ont été difficiles ... pour tout le monde.  
ZIVA: Oui ?    
MCGEE: Ouais. ça veut dire que je ne suis plus le bizut maintenant !    
ZIVA: Oui !     
(Ziva s'arrête de marcher et regarde tout autour d'elle.)   
MCGEE: Qu'est-ce qui ne va pas ? 
ZIVA: Rien. Je dois m'habituer à l'Amérique, je suppose.    

[INT. - COFFRE A LA BANQUE - JOUR]      
     
SMITH: J'ai cru comprendre que le Sergent Sorrow avait disparu ?    
MCGEE: Qui vous a dit ça ?    
SMITH: Son frère. Il s'est inquiété plusieurs fois pour le coffre.   
ZIVA: Pourquoi ?    
SMITH: Il pensait que si il arrivait quelque chose au sergent, celui-ci aurait voulu qu'il l'ait.    
ZIVA: Comme mourir ?     
SMITH: Bien sûr. Mais sans certificat de décès et un ordre de la cour, notre politique est de garder le contenu jusqu'à la fin du bail. Le Sergent est-il toujours porté disparu ?   
MCGEE: Plus maitenant.     
ZIVA: Autre chose, ou peut-on ouvrir le coffre maintenant ?  
SMITH: Je serais dehors si vous avez besoin de moi.      
(Smith sort du "bureau". Puis McGee et Tony ouvre le coffre et voient une main avec une bague qui renferme un morceau de papier, sûrement une carte.)    
ZIVA: Wouah ! On doit vraiment parler à son frère ...   
MCGEE: Absolument.  

[INT. - COFFRE A LA BANQUE - JOUR]

ZIVA: Une main momifiée, une ancienne carte. ça doit être ton cas le plus étrange maintenant, McGee ?
(Ziva regarde la carte ...)    
MCGEE: (Au téléphone) Merci. (A Ziva) Peut-être. C'était Tony. Le sergent Sorrow n'avait pas de frère, donc on doit visionner les vidéos de sécurité de la banque. Pour voir si ils ont une photo du gars qui prétendait être son frère.  
ZIVA: Tu sais ce que ça me rappelle, McGee ?    
MCGEE: Une affaire du Mossad.    
ZIVA: Non, un livre d'Harry Potter.   
MCGEE: Tu lis ça, toi aussi ?    
ZIVA: Hum.    
MCGEE: Moi, non plus.   

[EXT. - EXTERIEUR DE LA BANQUE - JOUR]      
     
UN HOMME: Hé, excusez moi, excusez moi. Savez-vous où je peux trouver, euh, Kelleher Avenue ?   
MCGEE: Euh ... oui. Au nord, à environ quatre blocs.    
UN HOMME: Quatre blocs ?    
MCGEE: Oui.    
UN HOMME: Oui. Je vais avoir besoin de cette carte aussi.     
MCGEE: Excusez moi ?    
UN HOMME: La carte. Pourquoi ne pas jeter un coup d'oeil au van derrière moi. 
(Tony et Ziva regardent le van et voient une arme pointée sur eux.) Très bien, maintenant donnez-moi votre arme ! Allez, donnez-la moi. (McGee la lui donne mais Ziva non car il pense qu'elle n'est pas armé.) Maintenant, reculez. Reculez !
MCGEE: Et maintenant ?   
UN HOMME: Maintenant vous allez être mouillés ! 
(L'homme pousse Ziva et McGee dans la fontaine.)
(L'homme prend la fuite dans le van ...)
(McGee et Ziva sortent de l'eau, trempés, et McGee essaye de faire marcher son portable mais apparemment, il ne fonctionne plus.)
MCGEE: Mince. Gibbs va me tuer!    
ZIVA: Regarde le bon côté des choses, McGee. Au moins, je suis de nouveau propre.   

[INT. - SALLE D'AUTOPSIE - JOUR]      
     
(Ducky et Palmer s'occupent tout les deux de retirer la bague de la main momifiée.)
DUCKY: Non, non, non. Plus serré. Serrez-la plus, Mr Palmer. Je vais devoir mettre de l'anglais dessus.     
(Ducky tire trop fort sur la bague et casse le doigt avec.)   
DUCKY: Oh, Mon Dieu. 
JIMMY: Un peu trop anglais, docteur.    
DUCKY: Rien de tout ça. Savez-vous ce que nous avons ici, Mr Palmer ?    
JIMMY: Une très vieille bague ?     
DUCKY: Oui. Et une raison de rappeler le Dr Burns.         
      
[INT. - BUREAUX DU NCIS - JOUR]      
     
MCGEE: Je suis désolé, patron. J'ai merdé et ça ne se reproduira pas.     
GIBBS: Ce n'est pas ta faute. Ils nous ont utilisés. Ils nous ont utilisés pour avoir accès au coffre sécurisé.   
MCGEE: Il savait exactement ce qu'il voulait. Il n'a demandé que la carte.    
GIBBS: La carte ? Quelle carte ?  La carte de quoi, McGee ?    
MCGEE: Je ne l'ai pas vraiment regardée     
TONY: C'était peut-être une carte au trésor, bizut ! Tu sais, comme, ... de l'or, des diamants, de l'argent.   
GIBBS: ça ne venait pas d'un de tes films débiles, DiNozzo.    
TONY: Désolé.    
MCGEE: On doit trouver cet homme. Il a déclaré qu'il était le frère du Sergent Sorrow.
TONY: J'ai peut-être son nom. J'ai recherché les mots Oxbow et Kearns écrits dans le message d'adieu de Sorrow.    
MCGEE: Oxbow était écrit sur la carte.    
TONY: L'autre nom est peut-être le sien. Judd Kearns, membre du même club de la "Guerre Civile" auquel notre sergent appartenait.   
GIBBS: T'as une adresse ?    
TONY: Oui, mais il n'y est pas. Le club est en route pour le parc de Manassas pour une reconstitution. Il devrait y être cet après-midi.    
GIBBS: McGee, tu te souviens de quoi d'autre sur la carte ?    
(Ziva arrive avec une feuille en papier où est redessiner la carte.)
ZIVA: Je pense pouvoir vous aider.  Au Mossad, les officiers qui n'ont pas le sens de l'observation, ne font généralement pas long feu.  
TONY: Hum. Et apparemment au NCIS, ils se font jeter dans les fontaines d'eau.   
ZIVA: ça ne serait jamais arrivé, si j'avais eu mes armes.    
GIBBS: McGee, trouve ce que la carte représente.  
MCGEE: Je m'y met de suite.

[INT. - LABO D'ABBY - JOUR]      
     
MCGEE: Abby, Ziva est incroyable. Elle a une mémoire photographique ! Quoi ?  
ABBY: Pourquoi, vous ne prenez pas une chambre tous les deux, McGee ?    
MCGEE: Quoi, tu penses qu'elle m'aime bien ?    
ABBY: McGee ... N'oublie jamais que je fais partie d'une minorité de personnes dans le monde qui peut te tuer sans laisser de preuves. 
(Ducky entre juste à ce moment là avec le Dr Burns.)
DUCKY: Peut-être que nous devrions venir plus tard ...    
ABBY: Ducky ! Je me défoulais. Qui est ton amie ?    
DUCKY: J'aimerais vous présenter le Dr Elaine Burns, une anthropologue au Smithsonian. 
BURNS: Ducky me disais que vous pourriez avoir besoin de mon expertise.
(Elle regarde la photo de la bague qui s'affiche sur un grand écran.)    
BURNS: C'est français, 19ème siècle. Généralement portée par les hommes du sud pour montrer leur richesse et leur condition sociale. Elle est en parfait état. Où l'avez-vous trouvée ?  
DUCKY: Sur une main momifiée dans un coffre de banque sécurisé, j'ai bien peur.
BURNS: On dirait des pilleurs. Des pilleurs de tombes. Ces gens m'ont détruit de très nombreux sites.      
GIBBS: Et la carte qu'on a trouvé avec, Abby ?    
BURNS: Très typique de l'époque de la Guerre Civile. I.C.F. veut dire "Forces Confédérées Irrégulières." Oxbow fait peut-être référence à une importante famille de Virginie. 
ABBY: Où vivaient-ils ?  
BURNS: Manassas. Leur propriété fut détruite en lors de la 2nd bataille de Bull Run, par l'Union.        
ABBY: Tu te souviens comment on a trouvé la décharge de Boone, Gibbs ? Je pourrais comparer les vecteurs de cette carte avec des images satellite.   
GIBBS: Fais-le.    
BURNS: Si c'est à Manassas, j'y ai effectué plusieurs fouilles. Je serais ravie de vous servir de guide. Bien entendu, si le Dr Mallard est prêt à m'accompagner.  

[INT. - BUREAUX DU NCIS - JOUR]      
     
TONY: Patron, son club a vérifié avec les gardiens du parc. Judd Kearns s'y trouve en ce moment.   
GIBBS: Non, pas encore. (A Ziva) Préparez-vous.  
(Ziva prend ses armes que Gibbs vient de lui rendre.)

[EXT. - PARC DU CHAMP DE BATAILLE - JOUR]      
         
(Voix off : "Feu !". On voit quelques hommes habillés en soldat de la Guerre Civile tirés en l'air avec leur fusil.)
MCGEE: ça te rappelle des souvenirs, Tony ?    
(Voix off : "Rechargez !")
ZIVA: ça à l'air amusant.   
TONY: Vous savez quel était le travail du petit Anthony DiNozzo, pendant ces reconstitutions, Ziva ?    
ZIVA: Le petit tambour ?    
TONY: Non. Je me baladais avec un sceau pour que ces mecs puissent chier dedans. Ils m'appelaient leur petit "garçon caca" !   
GIBBS: Kearns est quelque part habillé en Sergent de l'Union. Vous deux avec moi. Regarde si tu peux faire correspondre des points de repères sur la carte.        
(Gibbs part suivit de McGee et Tony. Ziva reste avec Ducky et le Dr. Burns.)   
ZIVA: Des suggestions, docteurs ?    
BURNS: Laissez-moi voir. D'après l'orientation de la carte, je suggère que nous commencions près de quelques-uns de mes anciens sites de fouille, au nord.  
DUCKY: Puis-je ? Pendant les guerres, les cartographes ajoutaient souvent du relief ou changeaient la déclinaison du nord et du sud dans le but de ...   
ZIVA: ... brouiller l'ennemi au cas où la carte tomberait dans de mauvaises mains.   
DUCKY: Oui, très bien, Ziva. Ce qui me perturbe avec cette carte, c'est ce drapeau Confédéré dans le coin.    
ZIVA: Il est déployé dans la direction opposée de la plupart des drapeaux.    
DUCKY: Précisément. Je pense que nous devrions commencer à chercher au sud.      

[EXT. - CHAMP DE BATAILLE - JOUR]      
     
TONY: Patron, à 3:00. Rayures rouges.      
MCGEE: C'est le mec sur la vidéo de la banque.
(L'homme voit que des agents fédéraux arrivent vers lui alors il s'enfuit ... Tony, McGee et Gibbs le pourchasent.)   
TONY: Oh, il se tire. (Tony parle en même temps il court.) Il est rapide !    
GIBBS: Tu crois ?! (A l'homme qu'ils suivaient.) Enfoiré !  
        
[EXT.- CHAMP DE BATAILLE (dans les bois) - JOUR]   
     
DUCKY: Ziva, je pense vraiment que nous devrions attendre Gibbs.     
ZIVA: C'est lui qui nous a dit de chercher des points de repères, Dr Mallard.    
DUCKY: Des points de repères, oui. S'enfoncer dans les bois pour les suivre, sûrement pas. Et je vous en prie, appelez-moi Ducky.    
ZIVA: Ok, Ducky. Je crois que nous sommes sur la piste indiquée sur la carte.    
BURNS: J'en doute. TONY: Oh, il se tire. (Tony parle en même temps il court.) Il est rapide !    
GIBBS: Tu crois ?! (A l'homme qu'ils suivaient.) Enfoiré !  
        
[EXT.- CHAMP DE BATTAILLE (dans les bois) - JOUR]   
     
DUCKY: Ziva, je pense vraiment que nous devrions attendre Gibbs.     
ZIVA: C'est lui qui nous a dit de chercher des points de repères, Dr Mallard.    
DUCKY: Des points de repères, oui. S'enfoncer dans les bois pour les suivre, sûrement pas. Et je vous en prie, appelez-moi Ducky.    
ZIVA: Ok, Ducky. Je crois que nous sommes sur la piste indiquée sur la carte.    
BURNS: J'en doute. Attendez. La topographie est complètement différente aujourd'hui. On aurait peut-être eu plus de chance si on avait commencé près de l'endroit où se trouvait le château des Oxbow.
ZIVA: On pourra essayer ça après. 

[EXT. - CHAMP DE BATAILLE - JOUR]      
     
(Les deux agents menottent le gars.)
TONY: C'est pas mal, patron. Je croyais que t'était toujours derrière moi jusqu'à ce que tu le plaques.     
GIBBS: Sûrement pas, DiNozzo.    
TONY: C'est quoi son excuse ?     
        
[EXT. - CHAMP DE BATAILLE (dans les bois/devant un cimetière) - JOUR]     
     
(Ziva, Ducky et le Dr Burns arrivent devant un cimetière ancien.)
ZIVA: Ce n'était pas un "X" sur la carte.    
DUCKY: C'est une croix. C'est un cimetière.     
ZIVA: Ducky, attendez ici et appelez Gibbs. Dites-lui de se dépêcher.  
(Elle sort son arme et va seule dans le cimetière.)    
     
[EXT. - CIMETIERE DE OXBOW - JOUR]      
     
(Elle voit deux hommes habillés en soldat de la Guerre Civile qui sont armés et qui déterre un cercueil en acier.)
MAN: On doit se dépêcher !     
MAN TWO: Voilà, c'est fait.      
(Ils ouvrent le cercueil ...)   
MAN: Ils ont enterré ses trucs pour que le Sud puisse à nouveau se soulever. Et maintenant ils m'appartiennent tous.    
MAN TWO: Il doit bien y en avoir 50. Environ 30.000$ pièce. ça fait, euh ...  
ZIVA: (Elle a l'arme braqué sur eux) 1.5 millions. Votre fusil est à trois mètres. Je vous déconseille d'essayer.      

[EXT. - CHAMP DE BATAILLE - JOUR]      
     
BRETT: Je n'ai rien fait de mal.
TONY: Non ? Et le refus d'optempérer, Kearns. Et qu'elle est l'autre charge, McGee ?   
MCGEE: Le meurtre du Sergent Warren Sorrow.    
BRETT: Sorrow est mort ? Impossible. Vous ne pouvez pas me mettre ça sur le dos ! Je n'aurais pas pu. Ils m'ont dit qu'il avait pris peur et qu'il était parti. 
GIBBS: Il a été enterré vivant dans un cercueil, merdeux.    
BRETT: Je n'avais pas signé pour ça. Elle a dit que je n'avais qu'à vous distraire.
GIBBS: DiNozzo, viens.     
      
[EXT. - CIMETIERE - JOUR]      
     
(Ziva a toujours l'arme braquée sur les deux types et entend Ducky qui arrive.)
ZIVA: Ducky ! Ducky, où est Gibbs ?!      
(Elle voit que le Dr Burns tient aussi une arme et la pointe sur Ducky ...)
BURNS: Ducky ne peut pas répondre en ce moment. Lâchez votre arme tout de suite ou il meurt.    
DUCKY: Je savais bien qu'il y avait une raison pour vous avoir refoulé de mon esprit.
(Ziva hésite à lâcher son arme, la braqué sur les deux hommes ou sur le Dr. Burns.)   
BURNS: Dernière fois qu je demande. Lâchez-le !    
DUCKY: Tuez-la, Ziva. Elle nous tuera tout les deux.
(Ziva pose son arme à terre, mais très lentement.)
ZIVA: Et ces armes ? C'est pour ça que vous avez tué ce pauvre Sergent ?    
BURNS: Il avait trouvé le cercueil d'Oxbow et la carte. Il voulait les remettre à un musée.   
SOLDIER: La seule erreur qu'on ait faite a était de le tuer avant d'avoir la carte. 
(Elle pose maintenant vraiment son arme mais approche sa main de son jeans ... là où elle garde un couteau.)   
BURNS: Tout les deux allez être les victimes malchanceuses de pilleurs de tombes.     
(Burns pousse Ducky sur le côté, tire sur Ziva mais la manque. Ziva prend alors son couteau et le lui lance en plein coeur ce qui la tue ...)   
(Gibbs et Tony courent vers le cimetière et en arrivant voyant Ducky à côté de Ziva qui tient son arme sur les deux pileurs de tombes et bien sur le cadavre du "Dr. Burns".)   
TONY: Rappelle-moi de ne pas l'énerver.    
GIBBS: Oh, DiNozzo, tu n'as pas idée !  
      
[INT. - BUREAUX DU NCIS - NUIT]    
     
(Gibbs sort de l'ascenseur, se dirige vers son bureau mais s'arrête devant celui de Kate, Ziva allume la lumière et on la voit assise à la place de Kate.)
ZIVA: Elle est partie Gibbs. Je ne pense pas que ça dérange Kate. J'ai trouvé ça. 
(Elle montre un cahier de dessin à Gibbs qui le prend et le regarde.)
J'ai le sentiment qu'elle aurait voulu que vous l'ayez. A demain.
(Ziva part, Gibbs regarde le cahier de Kate où est dessiné : Tony, McGee, Abby, Ducky et Gibbs.)

(Générique de fin)

[xX FIN DE L'EPISODE Xx]


 


FADE IN:    

     
 INT. ANTHROPOLOGY LAB – DAY     
     
BURNS: (ON CAMERA)  Welcome to the Smithsonian Anthropology Lab.  I’m Doctor Elaine Burns and you’re watching the Recovery Channel.  (V.O.)  Tonight we’ll be opening a time capsule from the Civil War.  Lights, please.  This iron casket represents one of America’s first uses of rubber in an industrial process, sealing in the dead from the ravages of weather and time.  Now what makes this one particularly special is that all of its seals were found to be fully intact.  Gentlemen, what we’re hoping to find inside are some of the best preserved remains from the Civil War era.  This is unbelievable.  This type of preservation is unheard of in a hundred and forty year old body. 





(SFX: CASKET OPENS)   
CAMERAMAN: Joe.  We have a problem.    
DIRECTOR: (V.O.)  Doctor Burns?    
BURNS: Yes?    
DIRECTOR: I don’t think they carried those in the Civil War.    
     
  (FADE OUT)   
   

 
  (THEME MUSIC UP OVER OPENING TITLE/SCENES / CREDITS AND OUT)   
     
 MUSIC IN:    
     
 INT. SQUAD ROOM – DAY     
     
 “SILVER WAR”    
     
     
  (SFX: ELECTRIC RAZOR B.G.)   
TONY: I friggin’ hate Mondays.  Friggin’ Fat Al’s All-you-can-eat Burrito Shack.  More like Fat Al’s bacteria shack. Come on.  I shouldn’t have come into work today.  Gibbs sees me like this…    
ZIVA: He’ll probably be as horrified as I am, Agent DiNozzo.  You working undercover as a hobo?    
TONY: You mind telling me what you’re doing here… again?    
ZIVA: Um… waiting.    
TONY: For what?    
ZIVA: To start work.  Does everyone always come in this late?    
TONY: It’s zero seven hundred.    
ZIVA: At Mossad we start at zero five hundred.    
TONY: Okay, let me rephrase the original question.  What the hell are you doing here, Ziva?    
ZIVA: I see.  Gibbs didn’t tell you?    
TONY: Tell me what?    
ZIVA: Mossad’s assigned me to NCIS as a liaison officer.  We’re going to be working together.  

 
TONY: Does Gibbs knows about this?    
ZIVA: Do you think I’d be here if he didn’t?  (CHUCKLES)  You might want to do something about your hair.  It’s sticking up like a pork-u-swine.  Wrong word.  Like a pork-u-pig?  The little animal with the little spikies, yes?    
MCGEE: Porcupine.    
ZIVA: Porcupine!  Thank you, Special Agent McGee.  Hold that.    
MCGEE: Sure.      
ZIVA: Hmm.  Anyone have a key for this?    
MCGEE: That’s Kate’s desk.    
     
ZIVA: Okay, but if I’m going to be a part of your team I would love to…    
MCGEE: Whoa!  You’re part of our team?    
ZIVA: Yes.    
MCGEE: Did Gibbs tell you about this?    
TONY: Nope.    
ZIVA: Here are my orders.  Signed by Director Shepard.    
MCGEE: You think Gibbs knows?    
ZIVA: I hope so.  All my personal possessions are currently being shipped from Tel Aviv to Washington.      
TONY: I’d hold off on unpacking the waffle iron until you talk to him, Ziva.    
ZIVA: When’s he come in?    
TONY: Now. (SFX: ELEVATOR DINGS/DOORS SLIDE OPEN)    
ZIVA: Special Agent Gibbs.    
GIBBS: Ziva.      
  (INTERCUT FLASHBACK SCENES OF ARI)   
GIBBS: What are you doing here?    
ZIVA: Looking forward to being a member of your team.      
  (GIBBS WALKS O.S.)   
ZIVA: I stand corrected.  It appears he didn’t know. .  I feel very much like a donkey’s butt.    
MCGEE: A donkey’s butt?    
TONY: I think she meant horse’s ass, McGee.    
ZIVA: Yes.  That, too.    
     
  CUT TO:     
     
 INT. MTAC ROOM – DAY     
     
SHEPARD: Something I can help you with this morning, Special Agent Gibbs?    
GIBBS: Yeah.  I’ve got a personnel issue.  You know anything about that?    
SHEPARD: I take it Ziva arrived a few days early?  Right.  Before we get into this, I’m going to need a refill.      
  (GIBBS POURS COFFEE INTO SHEPARD’S CUP)   
SHEPARD: That was sweet… not necessarily sanitary.    
GIBBS: What is she doing here, Jen?    
SHEPARD: If we’re going to fight a global war on terror, we need to work closely with our allies.    
GIBBS: Well that sounds good.  Put her on somebody else’s team.    
SHEPARD: I want her with you, Jethro.    
GIBBS: Mossad trained her to spy and kill, not to investigate crime scenes.  Send her to CIA.    
SHEPARD: Just to be clear, this is not a request or a debate, Agent Gibbs.  

 
GIBBS: Mmm.  Anything else you want to change about my team while I’m here?    
SHEPARD: Look, if anything, you’re lucky to have her.  She’s one of the finest agents I ever worked with in Europe.    
GIBBS: Why didn’t you ask me first, Jen?    
SHEPARD: And what would you have said?  (BEAT)  Exactly.  Number eighteen, it’s better to seek forgiveness than ask permission.    
GIBBS: Oh, that’s real nice.  Using the rules I taught you against me.  Nice touch.    
SHEPARD: I learned from the best, Jethro.  I want Ziva to as well.      
     
  CUT TO:     
     
 INT. SQUAD ROOM – DAY     
     
TONY: You want something to read?    
ZIVA: What do you have?    
TONY: G.S.M.  It’s a men’s magazine.  Most women find it objectifies them.    
ZIVA: I read it on the plane.  I especially like the article on page fifty-seven.  In my experience, it works every time.    
TONY: I… I always thought that was urban legend.    
  (GIBBS THROWS A COFFEE CUP AT TONY)   
TONY: Ow!    
ZIVA: What’s the verdict?    
GIBBS: Pack your trash.    
ZIVA: Not a problem.  Most of it doesn’t arrive until next week.  Nice seeing you again, Tony.  McGee.  

 
  (ZIVA WALKS TO THE ELEVATOR)   
  (SFX: ELEVATOR DINGS/DOORS SLIDE CLOSED)    
GIBBS: I told you to pack your trash, Ziva.  I don’t remember giving you permission to leave yet.      
  (SFX: ELEVATOR STOPS)   
GIBBS: You requested this assignment?    
ZIVA: I did.    
GIBBS: Why?    
ZIVA: I had to get away from Mossad for a while.    
GIBBS: Do you believe what Ari said about your father?    
ZIVA: No.  Yes.  Maybe.    
GIBBS: Your brother was a Svengali, Ziva.    
ZIVA: Like father.  Like son.    
GIBBS: Does Mossad know you killed Ari?    
ZIVA: No.  They believe your report.  Only you and I know the truth.  For that I thank you.    
GIBBS: I trust you.  You know that.  But when we leave this elevator…    
ZIVA: You start kicking my butt.    
GIBBS: I don’t kick butt.    
  (SFX: ELEVATOR BEGINS MOVING)   
     
  CUT TO:     
     
 INT. SQUAD ROOM – DAY     
     
GIBBS: Miss David will be with us for a while.  That’s Kate’s desk.  Yours is down at the end.    
ZIVA: He’s a tough one to read.    
TONY: You’ll find most NCIS agents are like that.  It’s our training.    
ZIVA: Is that a fact?    
TONY: Mm-hmm.  We never let the other people know what we’re thinking.    
ZIVA: Right now you’re thinking of doing page fifty seven with me.    
MCGEE: Boss, we have a situation at the Smithsonian Museum.    
GIBBS: What?    
MCGEE: Well, it’s kind of complicated, but there may have been a murder.    
GIBBS: May have been, McGee?    
MCGEE: Yeah, well they have a Union soldier who was dug up from a battlefield in Manassas.  And now they think that he may be a Marine.    
GIBBS: It was the Civil War, McGee.   Marines fought on both sides.     
MCGEE: Right.  Yeah, I know.  But this Marine had dog tags.  They didn’t exist back then.  I know that you know that, being a Marine.    
GIBBS: Get to the point, McGee!    
MCGEE: Well, they think that this Marine was killed recently and somehow buried in a way they can’t quite explain it but in a hundred and forty year old cast iron sarcophagus.    
GIBBS: Dressed as a Union soldier?    
MCGEE: Basically, yeah.    
GIBBS: Gas the truck, McGee.  DiNozzo!    
TONY: Yeah, boss!    
GIBBS: I’ve got a murder in your area of expertise.    
TONY: This happens a lot, me being a Senior Field Agent and all.    
ZIVA: I’m sure it does.    
TONY: What do we got, Boss?  Multiple homicides?      
GIBBS: No.      
TONY: Gang related?    
GIBBS: No.  

 
TONY: Defenestration?      
GIBBS: The Civil War.    
TONY: I can hardly wait.  That’s my favorite subject.    
ZIVA: What about me?    
GIBBS: You’re coming along strictly as an observer.  Hand over all your weapons.    
ZIVA: Is that really necessary?  Right.    
  (MUSIC OVER ACTION/ZIVA HANDS OVER HER WEAPONS)    
GIBBS: And your backup.    
ZIVA: What backup?    
GIBBS: Left leg.    
ZIVA: Oh.  That one.    
GIBBS: And the knife concealed at your waist.  You can keep this.  I just want you to know that I know.    
     
  CUT TO:     
     
 INT. ANTHROPOLOGY LAB - DAY     
     
DUCKY: According to his dog tags, the young man is Warren Sorrow, U.S.M.C.     
GIBBS: How long has he been in there, Duck?    
DUCKY: He’s remarkably well preserved.  Could be months or even years.  We’ll know more when we get him home.  You know, in the nineteen seventies, grave-robbers raided a Southern Colonel’s cast-iron casket.  They took his weapons, his jewelry, and for some strange reason, the poor man’s head.  When the local authorities found the hundred year old decomposing corpse, they assumed he was recently decapitated.  They opened a murder investigation.    
GIBBS: This guy’s still got his head.  We’re not local cops.  I want to know how he died.    
BURNS: I can help with that.  Doctor Mallard, well how nice to see you again.    
DUCKY: Yes.  It is.  How are you?    
BURNS: Doctor Elaine Burns.  We met in Hawaii almost eighteen years ago.  (BEAT)  The conference on identifying POW remains in Vietnam?    
DUCKY: Yes, of course.  How wonderful to see you again.    
BURNS: I still have that puka shell necklace you gave me.    
DUCKY: Yes, quite the keepsake, aren’t they?    
GIBBS: Do you have information on how this man died, Doctor?    
BURNS: Ah, yes.  We took the liberty of imaging the corpse before we knew for sure we were dealing with an actual homicide and not just some sick hoax.    
GIBBS: Meaning you disturbed my crime scene?    
BURNS: As a forensic anthropologist, I can assure you my examination was strictly non-evasive.  There.   Now I’ve seen several images like this in the past, but you can’t be certain until you get it out.    
GIBBS: Get what out?    
BURNS: In my opinion, it’s a musket ball.    
     
  (MUSIC OUT)   
     
 MUSIC IN:    
     
 INT. ANTHROPOLOGY LAB - DAY     
     
ZIVA: I don’t think this is what Gibbs had in mind when he instructed me to observe. (SFX: SHUTTER CLICKS B.G.) 

 
TONY: Do you have any idea how many people get killed in America by bears every year, Ziva?    
ZIVA: No, but I can’t imagine a lot.    
TONY: You’d be surprised.    
ZIVA: McGee?    
MCGEE: Uh… I think it’s about one.    
ZIVA: Isn’t there something more constructive you could be doing?    
TONY: Like what?    
ZIVA: Investigating.    
GIBBS: DiNozzo and McGee.  Report in.    
TONY: Casket was uncovered by a housing project going up near the Bull Run Battlefield in Manassas, Boss.  Got the name and address of the construction company.  Scheduled an interview and soil test for tomorrow.     
MCGEE: The only thing removed from the casket was one cell phone, damaged and non operational.   I’ve also got the prints of the lab workers to run against any we find in or around the body and tomb.  And Doctor Burns was wearing surgical gloves when she picked this up.    
GIBBS: Good work.  Miss David?    
ZIVA: I’m wondering why there’s a nine-millimeter hole in my hat.    
GIBBS: Ventilation.    
ZIVA: Oh.    
GIBBS: I’ll escort the casket back with Ducky.  We’ll meet in the squad room.    
ZIVA: Agent Gibbs?  I would also like to know if I could drive the truck back to base.  It might make me feel as if I actually accomplished something today.    
     
  MUSICAL BRIDGE TO:   
     
 INT. TRUCK – MOVING     
     
TONY: Hey, not so fast!    
ZIVA: I always drive fast!  It’s the best way to avoid possible IEDs and ambushes.    
TONY: You’re in America now.  I wouldn’t worry about it.  How about this?  Slow down or I’ll puke on you.    
ZIVA: Tony, why don’t you like the American Civil War?    
TONY: I don’t want to talk about it.    
MCGEE: It’s because of his father.    
TONY: Was she talking to you, Probie?    
ZIVA: Oh. You didn’t get along with your father.  Hm… explains a lot.    
TONY: My father and I got along fine.    
ZIVA: If you say so.  I think it’s best to talk about things instead of burying them inside.    
MCGEE: What about you?  Your father?  Deputy Director David, what’s he like?    
TONY: Slow down, we’re taking the next left.    
  (SFX: CAR HORNS HONK/TIRES SCREECH)   
MCGEE: Ziva, car!  Car!  Car!    
  (TONY SHOUTS)   
ZIVA: Sorry.  First time behind the wheel after a six month mission in the U.K.    
  (SFX: TONY VOMITS)   
     
  (PASSAGE OF TIME)   
     
ZIVA: I said I was sorry.    
     
  CUT TO:     
     
 INT. SQUAD ROOM – DAY     
     
MCGEE: We ran his prints through AFIS.  It is confirmed our Union soldier is Staff Sergeant Warren Sorrow, an MSG instructor in Quantico.    
TONY: MSG stands for--    
ZIVA: Marine Security Guard.  I’ve been to over two dozen embassies around the world, Tony.    
GIBBS: What do we have on the Staff Sergeant, McGee?    
MCGEE: Reported UA about a year ago.  I’m currently building a profile on what his life was like around the time of his disappearance.    
GIBBS: Not anymore.  I want you with Abby.  Find out what was on the cell phone we found in the casket.  Tony, you’re on the paper trail.  I want to know everything about him by the time I get back.  And you?  You keep… you keep observing.     
ZIVA: What exactly, Gibbs?    
GIBBS: I don’t care.  Just do it quietly.    
  (GIBBS WALKS O.S.)   
ZIVA: Now I know why he took all my weapons away.    
     
  CUT TO:     
     
 INT. AUTOPSY ROOM – DAY     
     
  (DOOR OPENS)   
DUCKY: Have you ever spent an evening with a young lady and failed to remember it, Mister Palmer?  Oh, what was I thinking?  Of course not.    
JIMMY: But I wouldn’t mind.  

 
DUCKY: Well, it’s not something to be admired, Mister Palmer.  That doctor today at the Smithsonian intimated that we shared a special something in Hawaii during a conference once.    
JIMMY: Yeah, what doctor was that, Doctor?    
DUCKY: The young and attractive one.    
JIMMY: Um…. still not following you.    
DUCKY: She was the only doctor there besides myself.    
JIMMY: Oh!  You mean Doctor Burns?    
DUCKY: Yeah.    
JIMMY: Oh, I’m sorry.  I thought that you said she was young.    
DUCKY: Young to me, Mister Palmer.  Young to me.  Ah, will you rotate the head twenty degrees to the left?  She invited me out for cocktails tomorrow evening.  I was forced to decline.    
JIMMY: Why?  She seemed nice.    
DUCKY: Oh she’s more than nice.  But how do you tell a woman that you have absolutely no mental recollection of her whatsoever?    
JIMMY: I suppose one could always lie.    
DUCKY: Have you been spending time with Agent DiNozzo again?  (BEAT)  Hmm… to Abby, please.    
JIMMY: Right away, Doctor.    
DUCKY: I don’t suppose you’ve ever been to Hawaii.    
     
  CUT TO:     
     
 INT. LAB – DAY     
     
  (MUSIC PLAYS B.G.)   
ABBY: That should do it.    
MCGEE: That’s what you said the last eight times.  

 
ABBY: See?  That shows how much attention you pay to me.  It was nine, Timmy.      
MCGEE: All right.    
ABBY: So did we do it?  Did we do it?  Did we do it?  Did we fix the cell phone’s circuit board?    
MCGEE: Hold on.    
ABBY: Come on!  You’re killing me, McGee!    
MCGEE: Yes.  Yes, I think that we fixed it.  I think the circuits are – just how many Caff-Pows have you had today, Abby?    
ABBY: You know, the usual.    
MCGEE: Trust me, I think you’ve had more than the usual.  Because I’m getting jumpy just looking at you.    
ABBY: Some people drown their sorrows in drugs and alcohol.  I prefer caffeine.  Now hook up the cell phone board and get cracking before Gibbs decides to crack you one.    
MCGEE: You mean crack us.    
ABBY: Gibbs would never hit a lady.    
MCGEE: Exactly.  So I suggest we get started.    
     
  CUT TO:    
     
 INT. SQUAD ROOM – DAY     
     
TONY: Ziva?    
ZIVA: Yes?    
TONY: First of all, don’t ever do that again.  And second, what are you doing?    
ZIVA: I’m observing you, Tony.    
TONY: Any way you can do that in a less creepy manner?    
ZIVA: Who is the woman with Gibbs?  

 
TONY: Yeah.  Once you’re here long enough, you’ll figure it out.    
ZIVA: Is that his girlfriend?    
TONY: I have no idea.    
ZIVA: You just told me that…    
TONY: Well, you’ll figure out there’s some things around here you don’t ask about.    
  (SHEPARD        WATCHES GIBBS FROM THE STAIRS)   
DUCKY: Where’s Gibbs, Tony?    
TONY: Your two o’clock.      
GIBBS: What’s wrong, Duck?    
DUCKY: I know how our Staff Sergeant died.    
GIBBS: From your look I’m guessing it wasn’t a musket ball.    
     
  CUT TO:     
     
 INT. AUTOPSY ROOM – DAY     
     
DUCKY: At first one could assume that a projectile of such size and mass would produce almost instant death, but Pre-Civil War muskets were notoriously unreliable, and lost most of their velocity over the first hundred meters.  Our Sergeant was grievously wounded by a musket ball, but his injury was not fatal.     
ZIVA: Then how did he die, Doctor Mallard?    
DUCKY: His lung tissue was coated with an extremely fine film of rust particles.  And one can only imagine how long he clawed at the iron sides of his casket … trying to escape before he suffocated.    
     
  (MUSIC OUT)   
     
 FADE IN:    
     
 INT. SQUAD ROOM – DAY     
     
ZIVA: A Marine dressed as a Civil War soldier is shot by a musket and then buried alive in a one hundred and forty year old antique iron casket.  And you’re telling me this isn’t your strangest case?    
TONY: Yep.    
MCGEE: Pretty much.    
ZIVA: I don’t know what I find more disturbing?  Your eating habits or the fact that I believe you.    
TONY: I’m sorry, do our strange American foods frighten you?    
ZIVA: Not at all.  I was referring to your manners.  You should have bought me one.    
MCGEE: I’m going to go help Abby.    
SHEPARD: (V.O.)  She seems to be fitting in well.    
     
  CUT TO:     
     
 INT. STAIRWELL – DAY     
     
GIBBS: She almost killed my entire team yesterday.    
SHEPARD: How?    
GIBBS: Driving home from a crime scene.    
SHEPARD: I should have warned you.  I think she was an East European cabdriver in a past life.    
GIBBS: Yeah, well she wasn’t a cop.  She obviously has no investigative or law enforcement experience, Jen.    
SHEPARD: Neither did I when I first started with you.    
GIBBS: Yeah, well you were always a fast learner.  

 
ZIVA: (V.O.)  You sure you don’t want it back Tony?   (INTERCUT FLASHBACK SCENES)   
     
  CUT TO:     
     
 INT. SQUAD ROOM – DAY     
     
ZIVA: Most men usually don’t have a problem with my germs.    
TONY: I’ve got a lead on how our Staff Sergeant ended up in a Union Soldier’s uniform.  He was a member of a local CW…. C.W.R out of Fairfax.    
ZIVA: C.W.R.?      
TONY: Yeah.  Civil War Reenactors.  Guys who get together, dress up in period costumes, reenacting famous battles.    
ZIVA: Why?    
TONY: I’ve been asking my father that since I was ten years old.    
ZIVA: According to this, they’re preparing for one of those battles this week in Manassas.  Quite the coincidence.      
TONY: In the immortal words of Leroy Jethro Gibbs, I don’t believe in coincidences.    
GIBBS: Is that a fact, DiNozzo?    
TONY: Hey boss.  I was just telling Ziva about this lead that I--    
GIBBS: Yeah, I heard.  Come on.  Abby’s found something.  Let’s roll.    
TONY: That’s an American custom.  A form of affection.    
ZIVA: It seems like “Shloshet haStooges” to me.      
TONY: LIKE WHAT?    
ZIVA: Larry, Moe, Curly, yes?    
     
  CUT TO:     
     
 INT. OUTER LAB – DAY     
     
  (MUSIC B.G.)   
GIBBS: Abs? (SFX: DOORS SLIDE OPEN)   
ABBY: I look like a freak.  Well?    
TONY: Whoa.    
MCGEE: See, I don’t think she really looks that bad.    
ZIVA: Is she making a reference to that strange tattoo on her neck?    
GIBBS: Why?    
ABBY: One of the Director’s new admin weenies brought me this last night.  It’s the NCIS dress code.  He said I was in violation.    
GIBBS: He did, did he?    
ABBY: It’s bad enough that I have to wear a monkey suit for court appearances, but everyday?    
ZIVA: I think you look nice, Abby.    
ABBY: Nice?!  You think I look nice?!  I look like… like…     
TONY: Career Girl Barbie.    
ABBY: Oh my god!  I do!  I can’t work like this, Gibbs.    
GIBBS: I’ll take care of it, Abs.    
ABBY: I’m allergic to polyester.  It makes me itch.  It’s a medical condition.  I could get a note from the doctor.    
GIBBS: Abby, I said I’ll take care of it.    
  (SFX: FLATULENCE)   
TONY: Don’t ask.      
GIBBS: Can we get back to work now?    
ABBY: Do I have to wear the shoes?    
     
  CUT TO:     
     
 INT. INNER LAB – DAY     
     
ABBY: The circuit board on the cell phone was damaged.  But we managed to get it working again.  The battery shut down on October third, two thousand four.    
MCGEE: The last twenty two calls were made to nine one one.    
ABBY: None of them went through.    
TONY: He was calling from inside the casket.    
MCGEE: Yep, cast iron and buried underground.    
ABBY: I don’t think anyone’s calling plan extends that far, Tony.    
GIBBS: What are the last entries here?    
MCGEE: Uh… well, he was running low on oxygen, Boss.  I assume that he was trying to dial another number – hit random keys.    
GIBBS: Find out.  What did you pull from the tomb, Abs?    
ABBY: There were traces of Staff Sergeant Sorrow’s blood inside of the cover.    
ZIVA: Most likely from when he tried to claw his way out.    
ABBY: Since his fingers were shredded, that must have been really hard to figure out…. Agent De-ved.     
ZIVA: It’s pronounced David.  Or you can just call me Ziva.    
ABBY: I also found two very distinct types of dirt on the outside.  One is red clay which is very common in Virginia.  And the other had a high concentration of fertilizer.    
GIBBS: Tony, meet with the construction company that found this.     
TONY: Zero nine hundred.  

 
GIBBS: Take Ziva with you.  See if there’s anything left of that crime scene.    
TONY: On it.    
ABBY: Come on, McGee.    
  (INTERCUT FLASHBACK SCENES OF CASKET INTERIOR)   
     
  (PASSAGE OF TIME)   
     
MCGEE: Abby, what if these aren’t numbers?  Abby?    
  (MUSIC OVER ACTION/MCGEE WATCHES ABBY DRESS)   
ABBY: See something you like, McGee?    
MCGEE: No. (BEAT)  I mean, yes?    
ABBY: Better.  What were you going to tell me?    
MCGEE: Um… what if he wasn’t trying to dial a number, but he was trying to send a text message?    
ABBY: McGee, sometimes I think I love you.      
     
  CUT TO:     
     
 INT. ELEVATOR – DAY     
     
ZIVA: Tell me you have a shower here.    
TONY: We do.  But only for biological or chemical emergencies. (SFX: ELEVATOR DINGS/DOORS SLIDE OPEN)    
ZIVA: Wonderful.    
TONY: Well you’re the one who said you were sick of observing.  

 
ZIVA: You made me crawl through a dump truck full of dirt.    
TONY: There could have been valuable evidence in there.    
ZIVA: There wasn’t!    
TONY: Yes, and thanks to you we now know that.    
GIBBS: How’d it go?    
TONY: Nothing, Boss.  Building site was clean.  Figuratively speaking.    
ZIVA: Very.    
TONY: We taped off the area, but we’re not going to find anything.    
ABBY: Gibbs!  We did it!    
GIBBS: Did what, Abs?    
MCGEE: Those random numbers weren’t random after all, Boss.    
ABBY: Staff Sergeant Sorrow was leaving us a text message from the grave.    
     
  (PASSAGE OF TIME)   
     
ABBY: When you put it through the cell phone’s text converter, you get this.    
MCGEE: (READS)  “Only got half.  Oxbow not on his side.  Kearns, don’t let him get safety deposit box.”    
TONY: That’s it?    
ZIVA: He was buried alive, Tony.  What did you expect?  A soliloquy?      
ABBY: We ran his social through the banking system.  Staff Sergeant Sorrow has a safe deposit box paid for five years at the North Virginia Savings and Trust.    
GIBBS: McGee, get me a warrant.  

 
MCGEE: I already called it in, Boss.    
GIBBS: DiNozzo, Oxbow and Kearns?    
TONY: On it.    
GIBBS: Get me into that safe deposit box.  You take Ziva with you.    
ZIVA: Is there somewhere I can clean up?    
GIBBS: Yeah.  Sure.  Tonight when you go home.    
     
  CUT TO:     
     
 EXT. COURTYARD – DAY     
     
MCGEE: Ziva, let me help you with that.    
ZIVA: I’m not a child.    
MCGEE: Just trying to help.    
ZIVA: You make up what I missed.    
MCGEE: Thank you.    
ZIVA: Is Tony always so…?    
MCGEE: Yeah.    
ZIVA: And Gibbs?    
MCGEE: Oh, yeah.    
ZIVA: And Abby?    
MCGEE: Uh… Abby’s… usually nice.    
ZIVA: Then it’s me.  I guess I have that effect on people.    
MCGEE: It’s… it’s not you.  Ziva, the past month has been hard on everyone.  But I’m glad you’re here.    
ZIVA: Yes?    
MCGEE: Yeah.  It means I’m not the newbie anymore.    
ZIVA: Ha!    
  (ZIVA LOOKS AROUND THE COURTYARD)   
MCGEE: What’s wrong?  

 
ZIVA: Nothing.  Still getting used to America, I suppose.    
     
  CUT TO:     
     
 INT. SAFETY DEPOSIT ROOM – DAY     
     
SMITH: I understand Staff Sergeant Sorrow has been missing.    
MCGEE: Who told you that?    
SMITH: His brother.  He’s inquired several times about the safety deposit box.    
ZIVA: Why?    
SMITH: He felt if something had happened to the Staff Sergeant, he would have wanted him to have it.    
ZIVA: Like death?    
SMITH: Obviously.  But without a death certificate or court order, our policy is to maintain the contents until the lease runs out.  Is Staff Sergeant Sorrows missing?    
MCGEE: Not anymore.    
ZIVA: Anything else or can we open the box now?    
SMITH: I’ll be outside if you need me.    
  (DOOR OPENS/ CLOSES)    
ZIVA: Oof.  We need to talk to his brother.    
MCGEE: Definitely.    
     
  (MUSIC UP AND OUT)   
     
 FADE IN:    
   

 
 INT. SAFETY DEPOSIT ROOM – DAY     
     
ZIVA: (V.O.)  A mummified hand.  An ancient map.  (ON CAMERA)  This has to be your strangest case now, McGee.    
MCGEE: (INTO PHONE)  Thanks.  (TO ZIVA)  Maybe.              That was Tony.  Staff Sergeant Sorrow does not have a brother.  So we need to pull the bank security camera footage, see if they have a shot of this guy who claims to be his brother.    
ZIVA: You know what this reminds me of, McGee?    
MCGEE: Mossad case?    
ZIVA: No.  A Harry Potter novel.    
MCGEE: You read those too?    
ZIVA: Hmm.    
MCGEE: Me neither.    
     
  CUT TO:     
     
 EXT. BANK – DAY     
     
MAN: Excuse me.  Excuse me.  Do you know where I can find a Kelleher Avenue?    
MCGEE: Uh… yeah.  North of here about four blocks.    
MAN: Four blocks?    
MCGEE: Yeah.    
MAN: Yeah.  Hey, I’m going to need that map, too.    
MCGEE: Excuse me?    
MAN: The map.  Why don’t you take a look at that van behind me?  All right, now give me your weapon.  Come on, give it to me.  Now back up.  Back up.    
MCGEE: Now what?    
MAN: Now you get wet.  

 
  (MAN PUSHES MCGEE AND ZIVA INTO THE FOUNTAIN)   
  (SFX: CAR TIRES SCREECH)   
MCGEE: Damn it!  Gibbs is going to kill me.    
ZIVA: Look on the bright side, McGee.  At least I’m clean again.    
     
  CUT TO:     
     
 INT. AUTOPSY ROOM – DAY     
     
DUCKY: No, no, no.  Tighter.  Hold it tighter, Mister Palmer.  I can put some English on it.    
  (SFX: DUCKY TEARS OFF THE FINGER)   
DUCKY: Oops.  Oh, dear.    
JIMMY: A little too much English, Doctor.    
DUCKY: There is no such thing.  Do you know what we have here, Mister Palmer?    
JIMMY: A very old ring?    
DUCKY: Yes.  And a reason to call Doctor Burns back.    
     
  CUT TO:     
     
 INT. SQUAD ROOM – DAY     
     
MCGEE: Boss, I’m sorry.  I screwed up and it won’t happen again.    
GIBBS: It wasn’t your fault.  They used us.  Used us to get into that safety deposit box for them.  

 
MCGEE: Well, he knew exactly what he wanted.  All he asked for was the map.    
GIBBS: Map?  What map?  Map of what, McGee?    
MCGEE: I didn’t really get a look at it.    
TONY: Maybe it was a treasure map, Probie!?  You know, like gold, diamonds, silver.    
GIBBS: It wasn’t from one of your dumb ass movies, DiNozzo.    
TONY: Sorry.    
MCGEE: We need to find this guy.  Claimed he was Staff Sergeant Sorrow’s brother.    
TONY: I might have a name for him.  Been researching the words from Sorrow’s farewell message.  Oxbow and Kearns.    
MCGEE: Oxbow is the name on the map.    
TONY: The other name might be his.  Judd Kearns, a member of the same Civil War club our dead Staff Sergeant belonged to.    
GIBBS: Get an address?    
TONY: Yeah, but he’s not there.  Their club is on their way to Manassas Battlefield Park for a reenactment.  Should be there this afternoon.    
GIBBS: McGee, what else do you remember about the map?    
ZIVA: I think I can help with that.  At Mossad, officers who failed to observe don’t generally last too long.    
TONY: Hmm.  At NCIS they apparently get drop kicked into water fountains.    
ZIVA: That would have never happened if I had my weapons.    
GIBBS: McGee, find out what this is a map of.    
MCGEE: I’m going to get right on it.    
     
  CUT TO:     
     
 INT. LAB – DAY     
     
MCGEE: Abby, Ziva was amazing.  I mean, she’s got a photographic memory!  (BEAT)  What?    
ABBY: Why don’t you two just get a room, McGee?    
MCGEE: What, you think she likes me?    
ABBY: McGee, never forget.  I am one of the few people in the world who can murder you and leave no forensic evidence.    
DUCKY: Well perhaps we should come back then.    
ABBY: Ducky!  Just venting.  Who’s your friend?    
DUCKY: Ah, I’d like you to meet Doctor Elaine Burns, a forensic anthropologist from the Smithsonian.     
BURNS: Ducky was saying you might be in need of my expertise.    
     
  (PASSAGE OF TIME)   
     
BURNS: It’s French, nineteenth century.  Usually worn by Southern gentlemen to telegraph welcome status.  It’s in fantastic condition.  Where’d you find it?    
DUCKY: On a mummified hand in a safety deposit box, I’m afraid.    
BURNS: Sounds like scavengers.  Grave robbers.  We’ve had more sites ruined by them than I care to remember.      
GIBBS: How about the map we found with it, Abs?    
BURNS: Certainly typical of the Civil War Period.  ICF stands for Irregular Confederate Forces.  Oxbow may be referring to a prominent Virginia family.      
ABBY: Where’d they live?    
BURNS: Manassas.  Their mansion was destroyed in the Second Battle of Bull Run by the Union.       

 
ABBY: Remember how we found Boone’s dumping grounds, Gibbs?  I could run the vectors between these features and satellite imagery.    
GIBBS: Do it.    
BURNS: Well, if it is Manassas, I’ve had several digs there.  I’d be more than willing to serve as a guide.  That is if Doctor Mallard would be willing to accompany me.    
     
  CUT TO:     
     
 INT. SQUAD ROOM – DAY     
     
TONY: Boss, his club checked in with the Park Rangers.  Judge Kearns is there now.  Are we rolling?    
GIBBS: No, not yet.  (TO ZIVA)  Gear up.    
  (MUSIC OVER ACTION/ ZIVA GATHERS HER WEAPONS)   
     
     
     
     
  CUT TO:     
     
 INT. BATTLEFIELD PARK – DAY     
     
  (SFX: GUNFIRE)   
  (VOICE: “Fire!”)   
MCGEE: (V.O.)  Bring back memories for you, Tony?    
     
ZIVA: It looks like fun.  

 
TONY: You know what little Anthony DiNozzo’s job was during these reenactments, Ziva?    
ZIVA: Little drummer boy?    
TONY: No, I would carry around a bucket so these guys could take a dump.  They called me “that little poo boy.”    
GIBBS: Kearns is out here somewhere dressed as a Union Sergeant.  You two with me.  See if you match up any landmarks on the map.      
  (GIBBS AND TONY WALK O.S.)   
ZIVA: Any suggestions, doctors?    
BURNS: Let me look.  By the orientation of the map, I suggest we start near some of my old dig sites to the north.    
DUCKY: Unless… may I?  During times of war mapmakers often add terrain or change the declination of north and south in order to confuse…    
ZIVA: Confuse the enemy before it fell into the wrong hands.    
DUCKY: Yeah, very good, Ziva.  Yes, what troubles me about this map is this Confederate flag in the corner.     
ZIVA: It’s unfurled in the opposite direction of most flags.    
DUCKY: Precisely.  I think we should start looking to the south.      
     
  CUT TO:     
     
 EXT. BATTLEFIELD CLEARING – DAY     
     
TONY: Boss, your three o’clock.  Red stripes.      
MCGEE: That’s the guy from the bank video.  

 
  (BEGIN CHASE SCENE)   
TONY: Oh, he’s going!  Fast!    
GIBBS: You think?!  Son-of-a….    
     
  CUT TO:     
     
 EXT. BATTLEFIELD PARK    
     
DUCKY: Ziva, I really think we should wait for Gibbs.    
ZIVA: He is the one that told us to look for landmarks, Doctor Mallard.    
DUCKY: Land marks, yes.  Following them deep into the woods, probably not.  And please, call me Ducky.    
ZIVA: Okay, Ducky.  I believe this is the trail indicated on the map.    
BURNS: I doubt it.  Wait.  The topography is completely different today.  If anything we might have better luck starting near the site where the Oxbow mansion used to stand.    
ZIVA: We can try that next.    
     
  CUT TO:     
     
 EXT. BATTLEFIELD CLEARING – DAY     
     
TONY: That’s not bad, boss.  I thought you were still behind me until you tackled him.    
GIBBS: Not likely, DiNozzo.    
TONY: What’s his excuse?    
     
  CUT TO:    
   

 
 EXT. BATTLEFIELD PARK – DAY     
     
ZIVA: It wasn’t an “X” on the map.    
DUCKY: It’s a cross.  This is a graveyard.    
ZIVA: Ducky, wait here and call Gibbs.  Tell him to hurry. (SFX: ELECTRIC SCREWDRIVER B.G.)   
     
  CUT TO:     
     
 EXT. CEMETERY – DAY     
     
SOLDIER: (V.O.)  We need to hurry this up.    
MAN TWO: Yeah, that’s it.    
  (SFX: MEN PRY OPEN THE CASKET)   
SOLDIER: They buried these things so the South could rise again, and now they are all mine.    
MAN TWO: There’s got to be fifty of them here.  At thirty grand a pop, that’s uh…    
ZIVA: One point five million.  Your rifle is ten feet away.  I wouldn’t recommend trying it.    
BRETT: (V.O.)  I didn’t do anything wrong.    
     
  CUT TO:     
     
 EXT. BATTLEFIELD CLEARING – DAY     
     
TONY: No?  What about resisting arrest, Kearns.  And what’s that other charge, McGee?    
MCGEE: Murdering Staff Sergeant Warren Sorrow.    
BRETT: Sorrow’s dead?  No way.  You guys can’t pin that on me!  I wouldn’t!  They told me he got scared and took off.     
GIBBS: He was buried alive in a coffin, dirtbag.    
BRETT: I didn’t sign up for this.  All she said I had to do was distract you.    
GIBBS: DiNozzo, come on.    
     
  CUT TO:     
     
 EXT. CEMETERY – DAY     
     
ZIVA: Ducky!  Ducky, where is Gibbs?!      
BURNS: Ducky can’t answer right now.  Drop the gun now or he dies.    
DUCKY: I knew there was a reason I blocked you out of my mind.    
BURNS: Last time I ask.  Drop it!    
DUCKY: Shoot her, Ziva.  She’ll only kill both of us.    
ZIVA: And those weapons?  That is why you killed that poor Staff Sergeant?    
BURNS: He found Oxbow’s casket on the map.  He actually wanted to turn them over to a museum.    
SOLDIER: The only mistake we made was killing him before we got the map.    
BURNS: You two are going to be the unfortunate victims of scavengers.    
  (MUSIC OVER ACTION/DUCKY FALLS FORWARD/ ZIVA THROWS A KNIFE)   
  (SFX: GUNSHOT)   
  (GIBBS AND TONY RUN TO THE CEMETERY)   
TONY: Remind me not to piss her off.    
GIBBS: Oh, DiNozzo, you have no idea.    
     
  CUT TO:     
     
 INT. SQUAD ROOM – NIGHT    
     
ZIVA: She’s gone, Gibbs.  I don’t think Kate would mind.  I found this, but I have a feeling she would have wanted you to have it.  See you in the morning.    
  (MUSIC OVER ACTION/GIBBS LOOKS AT THE SKETCH BOOK)    
     
  (MUSIC UP AND OUT)   
     
     
  (MUSIC UP OVER ENDING CREDITS AND OUT) 
* * * * * * * *


Prepared by C.C.   Printed in USA
Calvert Continuities   Aired 5/11/05





Kikavu ?

Au total, 89 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Dawsey400 
28.04.2018 vers 21h

stephane25 
15.02.2018 vers 19h

Kalyanna 
01.01.2018 vers 13h

SandyD 
15.12.2017 vers 17h

Daisy2860 
06.12.2017 vers 12h

Blackleelo 
28.10.2017 vers 10h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

HypnoCup

Quel est ton représentant de l'ordre préféré ?

Clique ici pour voter

Ne manque pas...

On recherche des volontaires pour rédiger des news pour l'Accueil d'Hypnoweb !
On recrute !! | Plus d'infos

HypnoCup 2019: On vote!
Voter! | Teaser YouTube

Activité récente

La photo du mois
Aujourd'hui à 21:43

La réplique du mois
Aujourd'hui à 21:41

En pleine tempête
Aujourd'hui à 17:10

S05E23 TBA
Aujourd'hui à 15:11

S05E22 TBA
Aujourd'hui à 15:11

S05E21 TBA
Aujourd'hui à 15:11

S05E20 TBA
Aujourd'hui à 15:11

S05E19 TBA
Aujourd'hui à 15:10

S05E18 TBA
Aujourd'hui à 15:10

Prochaines diffusions
Logo de la chaîne CBS

NCIS: Nouvelle-Orléans , S05E12 (inédit)
Mardi 22 janvier à 22:00

Logo de la chaîne M6

NCIS, S15E05 (inédit)
Vendredi 25 janvier à 21:00

Logo de la chaîne CBS

NCIS, S16E13 (inédit)
Mardi 5 février à 20:00

Logo de la chaîne CBS

NCIS: Nouvelle-Orléans , S05E13 (inédit)
Mardi 5 février à 22:00

Dernières audiences
Logo de la chaîne M6

NCIS, S15E04 (inédit)
Vendredi 18 janvier à 21:00
2.94m / 12.9% (Part)

Logo de la chaîne CBS

NCIS : New Orleans, S05E11 (inédit)
Mardi 15 janvier à 22:00
7.29m / 0.8% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

NCIS, S16E12 (inédit)
Mardi 15 janvier à 20:00
12.21m / 1.3% (18-49)

Logo de la chaîne M6

NCIS, S15E03 (inédit)
Vendredi 11 janvier à 21:00
2.87m / 12.8% (Part)

Logo de la chaîne CBS

NCIS, S16E11 (inédit)
Mardi 8 janvier à 20:00
12.08m / 1.2% (18-49)

Logo de la chaîne M6

NCIS, S15E02 (inédit)
Vendredi 4 janvier à 21:00
2.88m / 12.5% (Part)

Toutes les audiences

Actualités
Bull | Diffusion CBS - 3.12 : Split Hairs

Bull | Diffusion CBS - 3.12 : Split Hairs
Le docteur Jason Bull (Michael Weatherly) et son équipe continuent à se rendre au tribunal ce soir...

NCIS NCIS:NO | Les agents spéciaux dans l'HypnoCup 2019!

NCIS NCIS:NO | Les agents spéciaux dans l'HypnoCup 2019!
L'HypnoCup 2019 vient de débuter sur le cartel! Cette année ce sont les représentants de l'ordre qui...

NCIS | Diffusion M6 - 15.04 : En pleine tempête

NCIS | Diffusion M6 - 15.04 : En pleine tempête
Le NCIS et l'agent spécial Leroy Jethro Gibbs continuent leur service ce soir sur M6! C'est dès 21h...

NCIS:NO | Synopsis & Photos - 5.13

NCIS:NO | Synopsis & Photos - 5.13
CBS a dévoilé le synopsis et les photos promos de l'épisode 5.13 : X qui sera diffusé le 5 février...

NCIS | Synopsis - 16.13

NCIS | Synopsis - 16.13
CBS a dévoilé le synopsis de l'épisode 16.13 : She qui sera diffusé le 5 février prochain.  Voici ce...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

pretty31, Hier à 23:00

Skins : nouveau sondage (Nicholas Hoult) et nouveau duel Dowton abbey vs The Tudors !!

quimper, Aujourd'hui à 00:51

Nouveau sondage sur Engrenages. Pas besoin de connaitre la série pour pouvoir voter.

Sas1608, Aujourd'hui à 15:09

Concours sur le quartier de Grey's Anatomy. A vous de créer un médecin qui va intégrer le Grey-Sloan ! On compte sur votre présence !!!

sauveur, Aujourd'hui à 21:32

La photo du mois du quartier Dallas attend toujours vos votes. Venez voter

juju93, Aujourd'hui à 22:19

"Souvenir du P-L-anet" : mur d'images du quartierThe L Word. Venez poster votre image préférée du générique.

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site