VOTE | 552 fans

NCIS
#305 : Mr et Mrs Smith

Synopsis: Après la mort d'un officier tué par balles au volant de son véhicule, l'équipe du NCIS se lance dans l'enquête afin de mettre la main sur le meurtrier. Mais les premiers indices démontrent que la victime menait une double vie, et qu'il avait échangé son identité avec celle d'un collègue, lequel trempe dans des affaires illégales de transport. Mais Abby découvre un message laissé par la victime juste avant de mourir, ce qui amène l'enquête vers une autre piste.

Popularité


2.33 - 3 votes

Titre VO
Switch

Titre VF
Mr et Mrs Smith

Première diffusion
18.10.2005

Première diffusion en France
15.09.2006

Vidéos

NCIS 3x05 Slap

NCIS 3x05 Slap

  

Tony/Ziva ~ He must have taken a kite [3x05]

Tony/Ziva ~ He must have taken a kite [3x05]

  

Plus de détails

Scénariste: Gil Grant
Réalisateur: Thomas J.Wright

Mr and Mrs Smith

[INT. - VOITURE (en mouvement ...) – JOUR]     

(Un Marine est dans sa voiture et se dispute avec sa femme au téléphone.)
WENDY: Bien, qu'est-ce que tu veux ?   
JERRY: Chérie, je m'en fous. Ce que tu veux.  
WENDY: Tu t'en fous ?    
JERRY: Je n'ai pas voulu le dire comme ça. C'est juste que je ne suis pas aussi difficile. Pourquoi ne me fais-tu pas ce que tu m'as fait la première nuit ?
WENDY: Qu'est-ce que j'ai fait ? 
JERRY: Il y a eu ... cette sauce verte, non ? 
WENDY: Tu ne sais même pas, n'est-ce pas ?   
JERRY: On doit faire ça maintenant ?    
WENDY: Evidemment, tu te ne rappelles jamais ...   
JERRY: Chérie, c'est notre anniversaire !    
WENDY: Tu ne m'écoutes jamais, salaud !   
(Coup de feu ... Jerry est touché et la voiture part dans un fossé.)  
WENDY: Jerry ! Jerry !        
      
[Générique ...]
     
[INT. - BUREAUX DU NCIS - JOUR]     
      
TONY: Hé, tu as fini cette base de données, bizut !    
MCGEE: Hier.    
TONY: Elle aurait dû être sur mon bureau hier alors, n'est ce pas ?    
MCGEE: Je ne pensais pas qu'une compilation des bars à strip-tease était si importante.
TONY: Hé bien ça l'est.    
MCGEE: Pourquoi ?    
TONY: Je n'ai pas à m'expliquer à un agent débutant.     
MCGEE: Ok, c'est si important, parce que ...
TONY: Mais je vais le faire juste cette fois ! C'est une mission de pitié, bizut. Un de mes amis épouse une femme particulièrement déplaisante.   
MCGEE: Et alors ?  
TONY: Et alors ? Alors le souvenir de son enterrement de vie de garçon sera la seule chose qui lui permettra de supporter le reste de sa misérable vie.  
MCGEE: Je l'imprimerai dès que j'aurai fini ça, ok ?   
TONY: Au nom de tous les hommes, nous vous remercions, bizut. Tu travailles sur quoi ?    
MCGEE: Euh, je suis en train de vérifier les débits de ma carte de crédit. Apparemment il y a quelques anomalies.   
TONY: 50 copies du DVD "Forrest Hump" ?    
MCGEE: Oui, tu vois, je ne sais même pas ce qu'est "Forrest Hump" !
TONY: Eh bien c'est comme "Forrest Gump" mais avec des gens à poil, bizut. 
MCGEE: Quoi ?    
TONY: C'est un porno ... Du moins, c'est ce qu'on m'a dit.  
MCGEE: C'est ... C'est forcément une erreur de la banque.     
TONY: Ah, ou alors c'est un vol d'identité !  
MCGEE: Non, c'est impossible. J'utilise un navigateur sécurisé et le dernier pare-feu.    
TONY: Regarde ça. Un virement de 5000 $ de John Deere. Paiement pour la moissonneuse-batteuse dont tu as toujours rêvé, bizut.  
GIBBS: Préparez l'équipement pour la ferme. Un Marine a été tué sur la route 249. Tony, prends l'équipement. Green Acres, démarre le camion. Bon sang, où est David ?
MCGEE: Euh, patron ... l'Officier David est ... euh ....    
ZIVA: En retard. J'ai pris le mauvais bus ce matin. J'ai dû marcher depuis l'arrêt de la 18ème.    
TONY: C'est une partie de la ville dangereuse.    
ZIVA: J'ai vu pire. Celà n'arrivera plus, Gibbs.    
GIBBS: Je sais.

[EXT. - AU BORD DE LA ROUTE - JOUR]      
     
HAMPTON: Agent spécial Gibbs ?   
TONY: Non, c'est l'homme plus âgé avec un sourire sur le visage.    
HAMPTON: Agent Gibbs, la voiture est en bas de la crevasse. La victime est à l'intérieur. Lieutenant Hampton, Police d'Etat de Virginie. Les quelques derniers mètres sont vraiment raides. Un des secouristes a réussi à descendre tout en bas. Les pompiers ont apporté un équipement spécial pour extraire le corps, ça va prendre du temps. 
GIBBS: McGee.    
MCGEE: Oui.    
GIBBS: Croquis. Approche-toi assez sans te casser le cou.   
MCGEE: C'est parti.   
GIBBS: DiNozzo, les photos. Il y a un problème ?   
TONY: Tu n'as rien dis à propos de mon cou. Je ferai attention.    
ZIVA: Et moi ?    
GIBBS: Qui a appellé ?   
HAMPTON: Sa femme. Elle était au téléphone avec lui quand c'est arrivé.     
GIBBS: Officier David, prenez sa déposition.  
ZIVA: Je dois vous avertir, je ne suis pas très douée avec les femmes.  
GIBBS: Bien, ça va faire deux choses pour lesquelles vous n'êtes pas très douée aujourd'hui.   
ZIVA: Et la première ?    
GIBBS: Etre à l'heure !   
DUCKY: Je suis désolé pour le retard, Jethro.    
JIMMY: Oui, le trafic était mortel. Désolé, mauvais jeu de mots.  
GIBBS: Vois ce que tu peux faire, Duck. Il est très bien enfermé là-dedans.    
DUCKY: Oh, nous ferons de notre mieux. J'espère que vous avez apporté des chaussures plus appropriées, Mr Palmer. Le voyage vers notre quartier-maître a plutôt l'air d'être une compétition. 
JIMMY: N'ayez crainte, Docteur, j'ai l'insigne du mérite en randonnée.   
DUCKY: J'ai un permis de conduire, Mr Palmer, ça ne veut pas dire que je cours avec ma Morgan à Indianapolis.

[EXT. - VOITURE DU NCIS - JOUR]     
     
ZIVA: Vous étiez au téléphone avec lui quand on lui a tiré dessus ?    
WENDY: Il ne s'est même pas souvenu du nom de la sauce pesto et ça m'a mis hors de moi. C'est stupide, hein ?    
ZIVA: Pouvez-vous me dire combien il y a eu de tirs    
WENDY: Savez-vous les derniers mots que je lui ai dit ? Je l'ai traité de salaud. Et je ne peux plus revenir en arrière. Plus maintenant, je ne peux pas.
(Wendy se met à pleurer, et elle met sa tête sur l'épaule de Ziva qui lui tapote le dos.)      
     
[EXT. - DANS LA DESCENTE - JOUR]     
     
TONY: Si ça peut te consoler, bizut, je me suis fait voler mon identité, une fois.    MCGEE: Vraiment ?    
TONY: Ils m'ont facturé une série illimitée d'une poupée Barbie.   
MCGEE: La panoplie de la carriériste ? Oh, avec la serviette et les pompes assorties ? Oh, eh bien euh ... j'ai eu une copine qui les collectionnait. On avait l'habitude de les alignés sur ...  
TONY: J'ai perdu tout mon respect pour toi au mot "pompes". Retourne au travail !    
MCGEE: Il est un peu difficile de faire un croquis de cette distance.   
TONY: Ben, ne t'approche pas. ça devient plus raide et plus profond. Un faux mouvement est ...    
(Jimmy dévale la pente ... et atterri à côté de la voiture !)   
JIMMY: Wouah ! Wouah ! Ha !  
TONY: Belle descente, Palmer.     
     
[EXT. - SUR LA ROUTE - JOUR]      
     
ZIVA: Aucune marque de dérapages. Il n'a pas essayé de contrôler la voiture avant de quitter la route. Ils avaient une dispute à propos de leur anniversaire des six mois. Je ne comprend pas l'intérêt de fêter les six premiers mois. J'ai pensé que peut-être ...
GIBBS: Je ne comprend pas les anniversaires.   
ZIVA: Son mari non plus apparemment. Elle était en train de l'engueler au téléphone quand elle a entendu un tir, suivi par l'accident.    
GIBBS: Quoi d'autre ?    
ZIVA: Elle a pu entendre un gémissement pendant quelques minutes après l'accident.    

[EXT. - A CÔTE DE LA SCENE DE CRIME - JOUR]      
     
JIMMY: Ouais, je pense que c'est une entorse, les gars. Ah, le Dr. Mallard va être contrarié, n'est-ce pas ?  
MCGEE: Heu, ne t'en fait pas pour ça. Mais si Gibbs te voit porter des mocassins sur la scène de crime ... 
TONY: Il va sûrement te tuer.    
JIMMY: Atch !    
     
[EXT. - VOITURE (scène de crime) - JOUR]      
      
DUCKY: (Il parle au cadavre ...) Ah ! Nous avons un petit problème avec l'aide. Rien dont vous devez vous inquiéter. ça va prendre plus de temps que d'habitude, mais nous allons vous faire sortir de là, promis. (Il parle aux agents ...) Est-ce que quelqu'un va me rejoindre ici ?   
MCGEE: Heu, ... Gibbs a dit de ne pas venir trop près.   
TONY: Oui, tu ne devrais pas être en bas, Ducky. C'est dangereux.    
DUCKY: La blessure dans le cou du quartier-maître semble indiquer que la balle est passée à travers. Il pourrait y avoir un indice qui pourrait être cruciale pour l'enquête.
Tony regarde McGee, lui faisant un regard voulant dire qu'il devait descendre aider Ducky ...
MCGEE: Et bien comme tu le dit si souvent, je suis juste un agent débutant.   TONY: C'est justement pour ça qu'il te faut de l'expérience, bizut.    
MCGEE: Et si je te suivais, tu ouvres la marche.    
TONY: Que dirait-tu d'embrasser mes fesses si expérimentées. 
DUCKY: Vais-je devoir appeler Jethro cette fois-ci, messieurs ?
TONY: Non, c'est bon.  Les chances de retrouver cette balle sont de ...
      
[INT. - LABO D'ABBY - JOUR]     
     
ABBY: Une sur un million. Tu dois absolument voir ça Gibbs. Les rainures qui ont fait ce motif. Ce sont exactement les mêmes que la pochette du second CD de Plastic Death. Ne me dit pas que tu ne sais pas qui sont les Plastic Death. Parce que se sont mes favoris ... 
GIBBS: Pas maintenant, Abby.    
ABBY: ça pourrait être un signe, Gibbs. Comme ce tortilla avec l'image de Jésus. Ils pensaient que c'était un miracle.    
GIBBS: Ce sera un miracle que tu gardes ton job, si tu restes hors sujet.    
ABBY: Je te suis, ô grand manitou. Ceci me ramène dans le sujet. 9 millimètres. 120 degrés. La vitre était fermée quand il a était touché.    
GIBBS: Du verre ?    
ABBY: Il y en a des traces sur les rainures.    
GIBBS: Constructeur ?   
ABBY: Je ne peux pas te le dire. Je vais mettre ça dans la base de donnée du FBI, on vera si on trouve quelque chose, mais ...    
GIBBS: Mais ça va prendre un moment.    
ABBY: Tu vois ? Télépathie. Il y a peut-être quelque chose de surnaturel ici !
GIBBS: Préviens-moi quand tu as quelque chose.  
ABBY: Je pari que je pourrais vendre ça sur Ebay ! Tu savais qu'ils vendaient pour 28 plaques le sandwich grillé au fromage de la vierge dessus ?

[INT. - BUREAU DU NCIS - JOUR]    
     
MCGEE: La trajectoire initiale montre que la balle a traversé la vitre côté conducteur. Donc je pense qu'on devrait chercher la douille le long de cette zone.
ZIVA: Vous ne la trouverez pas. Les balles de 9 millimètres sont lentes et ne sont précises qu'à environ 30 mètres seulement. Le tireur était à côté dans une voiture, quand il lui a tiré dessus.
TONY: Oui, c'est une autre possibilité, Ziva. Mais tu vois, nous sommes des enquêteurs, nous examinons des indices, nous ne supposons pas. 
GIBBS: Elle a raison. Sa femme a dit qu'elle avait entendu un tir au téléphone. Le tireur devait être près. 
ZIVA: Merci.    
GIBBS: Que savons-nous à propos du quartier-maître Smith.    
MCGEE: Heu, on a trouvé son dossier militaire. Il était commis à Norfolk. Il ne lui restait plus que quatre mois avant la fin de son service.  
GIBBS: Tony, prend Ziva avec toi, allez voir l'officier commandant. 
TONY: Ouais
GIBBS: Quand vous aurez fini, allez fouillez la zone pour chercher la douille.   
ZIVA: Mais pourquoi ? Vous venez de dire ...    
GIBBS: Parce que DiNozzo a raison aussi. 

[INT. - STATION NAVAL DE NORFOLK - JOUR]    
     
ZIVA: Toutes ces personnes sont dans l'armée.    
TONY: Oui, les uniformes sont très révélateurs.    
ZIVA: Alors pourquoi ne sont-ils pas armés ?    
TONY: Parce que nous sommes en Amérique, et des mitrailleuses sont tout autour de nous.
MORRIS: (Au téléphone) Bien. Okay.      
TONY: Commandant.   
MORRIS: Que puis-je faire pour le NCIS, aujourd'hui ?  
TONY: Désolé de devoir vous dire ça, monsieur, mais l'un de vos hommes à été tué ce matin.    
MORRIS: Mon dieu, qui ?    
ZIVA: Le quartier-maître Jerry Smith.    
MORRIS: Smith ?    
TONY: On lui a tiré dessus sur la route 249 sur le chemin du travail.     
MORRIS: Je pense que vous avez dû confondre avec quelqu'un d'autre. Voici le quartier-maître Jerry Smith, juste là-bas.

[INT. - BUREAU DE LA STATION NAVAL - JOUR]    
     
SMITH: Pourquoi quelqu'un voudrait-il se faire passer pour moi ?   
ZIVA: Voyons voir ; Chantage, espionnage, terrorisme, meurtre.
SMITH: Je suis ... je suis juste un commis. Je n'ai pas de poste en relation avec la sécurité ou autre.   
ZIVA: Quel genre de commis ?   
SMITH: Je suis dans une unité d'approvisionnement. Je suis un SK-2.    
ZIVA: Je suis nouvelle au NCIS, quartier-maître. Vous allez devoir être plus explicite.
SMITH: Bien, je suis seulement un magasinier. Par exemple, aujourd'hui j'ai géré du PQ, du savon et des abattants de WC. Nous appelons cela être en-tête. Parce que dans la marine, la tête est un autre mot ...     
ZIVA: Pour les WC. Oui, je sais. Peut-être ça à un rapport avec votre vie personnelle ?    
SMITH: Et bien, je ne pense pas. Je n'en ai pas vraiment. La plupart du temps je vais sur le web ou je regarde des émissions de télé-réalité. Really into Survivor,   Average Joe, The Amazing Race is cool ...  J'aime bien Extreme Makeover, mais ...
ZIVA: Je n'ai pas la télé.    
SMITH: Vraiment ?  Wouah, je pensais que ça n'existait plus ...   
ZIVA: Qu'est-ce que votre femme pense de euh, toutes ses occupations.    
SMITH: Je n'ai pas de femme. Pas de copine non plus. C'est juste que je ne sais pas trop ce que ... je fais dans ce service. Il n'y a que Max et moi.    
ZIVA: Max est votre copain ? 
SMITH: Non, non ! Je suis aussi hétéro que possible. Max est un ouistiti.    
ZIVA: Un singe ?
SMITH: Un animal de compagnie, madame, rien de plus.    
ZIVA: C'est, euh ... rassurant, quartier-maître.   
SMITH: Un de mes amis me la envoyé. Il était dans le pétrin. J'ai dit "pas moyen" mais ... J'ai jeté un coup d'oeil au petit gars. Il est si adorable, madame !

[INT. - BUREAU DE LA STATION NAVAL - JOUR]     
     
MORRIS: Le quartier-maître Smith a été transféré de Pearl Harbour presque en même temps que moi, agent DiNozzo.  
TONY: Vous avez servi avec lui là-bas ?    
MORRIS: Heu, on était dans des unités différentes. Nos chemins ne s'étaient jamais croisés jusqu'à ce détachement.    
TONY: Quel genre de marin est-il ?    
MORRIS: Officiellement, il n'a jamais raté un seul jour de travail. Il est toujours à l'heure.
TONY: Je suis plus intéressé par le non officiel, commandant.    
MORRIS: Ce n'est pas dans ma nature d'être méprisant.    
TONY: Bien, j'ai un mort dans un tiroir au NCIS, alors, vous pouvez être médisant. 
MORRIS: Je pourrais dire que le Quartier-maître Smith n'est pas le marin le plus brillant que j'ai eu sous mon commandement. Maintenant que je le dis à haute voix, il me vient à l'esprit que cela peut-être pourquoi quelqu'un a pu si facilement usurper son identité. 
TONY: Voyez-vous une raison pour laquelle quelqu'un voudrait se faire passer pour lui ?   
MORRIS: Seigneur, non, Agent DiNozzo. Seigneur, non.

[INT. - BUREAU DU NCIS - JOUR]      
      
(McGee raccroche le téléphone ...)   
TONY: Encore du porno ?    
GIBBS: Qu'est-ce qu'on a, McGee?    
MCGEE: Trois nouveaux débits depuis hier. Désolé, désolé, patron. Euh, on est en train de télécharger les relevés du portable. Ok, on dirait que le quartier-maître Smith qui était dans la voiture n'est pas celui qui est sur la base en réalité ...  
GIBBS: Oui, j'ai compris, McGee.    
MCGEE: Et bien il était de toute évidence en train de parler à Mme Smith. Si c'est son vrai nom. 
GIBBS: McGee !    
MCGEE: Euh, ... il était en train de lui parler à la maison avec son GSM juste avant qu'elle ne signale l'accident. J'ai une adresse ici. C'est un appartement à Newport News. Le bail est au nom de sa femme.
GIBBS: Ziva, viens avec moi.    
ZIVA: (Au téléphone) Certainement un homme en train une reconnaissance de la base navale. Je devrais ...

(Gibbs lui raccroche le téléphone au nez)   
TONY: ça veut dire que tu dois allez avec lui.      
MCGEE: Tout de suite. 
TONY: De préférence avant que la porte de l'ascenseur ne se ferme. 
(Ziva rentre au dernier moment dans l'ascenseur)
      
[INT. - ASCENSEUR - JOUR]      
        
ZIVA: Vous venez juste de raccrochez au nez du Directeur Shepard.    
GIBBS: Hum, hum.    
ZIVA: Dans mon pays, l'officier en charge est toujours ...     
GIBBS: Dans mon pays, dans mon équipe, qui travaille sur mes affaires, mes gens ne passent pas outre en la chaîne de commandement.    
ZIVA: Ce qui veut dire ?   
GIBBS: Moi ! Est-ce que c'est clair, Officier David ?    
ZIVA: Comme du cristal, agent Gibbs.      
(Elle bloque l'ascenseur)   
ZIVA: Sauf que c'est elle qui m'a appelée. Qu'est-ce que vous auriez voulu que je fasse ?    
GIBBS: Sourire. Parler de la pluie et du beau temps. Et lui dire de m'appeler moi.   
ZIVA: Et si ça n'avait pas marché ?    
GIBBS: Tu es une fille intelligente. Trouve quelque chose. 
(L'ascenseur se remet en marche)   
ZIVA: Je suis simplement en train d'essayer de faire mon job. 
(L'ascenseur se bloque)   
GIBBS: Ton job est de suivre mes instructions.    
ZIVA: Et je respecte cela. Est-ce trop en demander, d'avoir quelque chose en retour.   
GIBBS: (Longue attente) Non, ça ne l'est pas.    
ZIVA: Alors c'est tout ?    
GIBBS: Hum, hum.    
ZIVA: Je n'ai même pas le droit à une tape sur la tête ?    
GIBBS: Ne pousse pas le bouchon trop loin.   
ZIVA: Juste pour être sur, y a-t-il d'autres de ces règles que je devrais connaître ?
GIBBS: Environ une cinquantaine.    
ZIVA: Et bien sûr je suppose qu'elles ne sont écrites nulle part où je pourrais ...  
GIBBS: Non.    
ZIVA: Et comment suis-je supposée les ...  
GIBBS: Mon job est de te les enseigner !

[INT. - MAISON DES SMITH - JOUR]    
     
GIBBS: Il n'y a aucune photo de votre mari en uniforme ?    
WENDY: Jerry détestait la Marine. Il s'est enrôlé parce qu'elle payait ses études. Mais il était impatient d'en sortir. J'ai été si méchante avec lui au téléphone. C'était l'anniversaire de nos six mois.
ZIVA: Nous savons. Une occasion très spéciale.    
WENDY: Pourquoi les hommes sont-ils incapables de comprendre cela ?  
GIBBS: Votre mari vous parlait-il beaucoup de son travail, Mme Smith.    
WENDY: Jamais. Il ne me permettait même pas de lui rendre visite sur la base ou de l'y appeler.   
ZIVA: Vous ne l'appelez jamais à son travail ?    
GIBBS: Vous ne l'avez jamais déposé là-bas ?   
WENDY: Je vous ai dit qu'il détestait la Marine. Chaque matin, il mettait son uniforme pour aller au boulot. Aussitôt arrivé à la maison il l'enlevait le plus rapidement possible.
ZIVA: Vous ne connaissiez pas Jerry depuis longtemps quand vous l'avez épousé, n'est-ce pas ?    
WENDY: Seulement trois mois. Je sais. C'est fou. ça semblait juste être la bonne chose à faire, vous voyez ? Jerry était le premier homme vraiment convenable que j'aie jamais connu. Qu'est-ce qu'il se passe ?
ZIVA: Voici le quartier-maître Jerry Smith. Il travaille à Norfolk depuis à peu près 4 mois. Son commandant nous l'a confirmé.   
GIBBS: Vous semble t-il familier ?    
WENDY: Je ne connais pas cet homme. Je ne comprend pas.   
ZIVA: Nous non plus.     
      
[INT. - SALLE D'AUTOPSIE - JOUR]
     
JIMMY: Ho ! 
DUCKY: La décoloration indique un traumatisme violent. Oui, ces bleus abdominaux dans cette zone coïncide avec le cadre de la porte qui a écrasé cette partie de son corps.     
JIMMY: Croyez-vous que les sels d'Epsom réduisent les bosses plus rapidement.
DUCKY: Mr Palmer, je suis sûr que notre invité mystère apprécierait si vous pouviez vous concentrer tous vos efforts pour m'aider à découvrir la cause de sa mort au lieu de vous demandez si vous serez beau dans votre short ce week-end.   
JIMMY: Pardon, Docteur.    
DUCKY: En fait, j'ai découvert que les femmes ont tendance à compatir devant les blessures visibles. 
JIMMY: Vraiment ?    
DUCKY: Oui. Durant ma 1ère année de FAC, j'ai eu une blessure aux testicules. La douleur affreuse était compensée par un gonflement impressionnant, que Ramona Kincaid, qu'elle en soit bénie ... a trouvé ... extrêmement fascinant. Nous y voilà. Ainsi la balle a raté le triangle antérieur et donc aussi la carotide et la jugulaire.     
JIMMY: La plupart des dommages sont musculaire.    
DUCKY: Elle a aussi effleuré l'oesophage et la tyroïde. Oh, mon cher. Des dommages sévères dans le foie, le pancréas, une vilaine déchirure sur le ventricule gauche provoquée par une côte brisée.     
JIMMY: La cause de la mort est dû au traumatisme du crash.   
DUCKY: Vous venez juste de gagner un autre insigne du mérite, Mr Palmer. Il a été vivant plusieurs minutes après qu'on lui ait tiré dessus. Désolé de te dire ça mon pauvre gars, mais ça aurez mieux valu pour toi que l'assassin ait bien visé.


[INT. - DANS UNE VOITURE (en mouvement ...) - JOUR]      
     
ZIVA: Vous savez, cette affaire me rappelle quelque chose que mon père avait l'habitude de dire quand j'étais jeune. "Vraiment, Ziva ? Et quoi donc ?" Il dirait qu'on ne peut jamais connaître tous les secrets de quelqu'un. Je refusais bien sûr de le croire. "Et maintenant Ziva, en tant qu'adulte ?". Je crois qu'il n'a jamais été plus franc avec moi. Que croyez-vous Gibbs ?  
GIBBS: Je pense que je devrais vraiment faire réparer la radio !     
(Le téléphone portable de Gibbs sonne, il répond)   
GIBBS: (Au téléphone) Oui, Abby?   
ABBY: J'ai une correspondance d'empreintes pour le gars mort, Gibbs.    
GIBBS: Il est dans l'armée ?     
ABBY: Lèves l'ancre, Gibbs.    
GIBBS: Qui ?    
ABBY: Tu ne me croiras pas.         
GIBBS: Essaie.   
ABBY: Impossible.     
GIBBS: Bon dieu, qui c'est, Abby ?    
ABBY: Le quartier-maître Jerry Smith. Il était en fait le vrai quartier-maître Jerry Smith. Il était posté au bureau régional d'approvisionnement à Norfolk. 
      
[INT. - BUREAU DU NCIS - JOUR]   
     
MCGEE: Ok, le mort dont nous avons pensé qu'il se faisait passer pour le quartier-maître Jerry Smith est en fait le vrai quartier-maître Jerry Smith. Et le Jerry Smith auquel Tony et Ziva ont parlé à Norfolk et apparemment le faux Jerry Smith. C'est embrouillant ...
TONY: Un peu comme "La roue sur la rue roule, la rue sous la roue reste." "Trois tortues trottaient sur un trottoir très étroit." Vous ne connaissez pas ça ? Allez les gars, c'est un classique !   
(Gibbs donne un claque à Tony)   
TONY: Merci, patron    
GIBBS: Qui c'est, McGee?    
MCGEE: John Kurby. Nous avons relevé ses empreintes sur son bureau à Norfolk.     
TONY: Son bureau vide : il n'est pas venu au travail aujourd'hui.     
MCGEE: Lui et Smith faisaient des excursions à Jacksonville en 2002, Kurby a été déchargé en 2003.
TONY: Honorablement.    
MCGEE: Patron, ces types devaient avoir planifié a dès la nouvelle affection de Smith.
GIBBS: Tu crois, McGee ? Nous aurons besoin de ... 
MCGEE: L'adresse de Kurby. Il vit à l'est de Little Creek. Il y a vécu un an environ. Et le mandat.
GIBBS: DiNozzo, David, allez vous promener.    
TONY: On y va, patron.    
GIBBS: Lance un BOLO sur Kurby, avec le FBI, la police locale et d'état.
MCGEE: Déjà fait, patron.
ZIVA: "BOLO" ?
TONY: Avis de recherche [Be On the LookOut].
MCGEE: Bon travail McGee. Vas-y. Rattrape-les.
TONY: "Bon travail McGee". (Tony imite Gibbs)
ZIVA: Il est toujours si immature ?
(Tony, Ziva et McGee rentrent dans l'ascenseur)
MCGEE: Juste les jours de la semaine qui commencent par "di" !

[EXT. - PARKING DU NCIS - JOUR]     
     
ZIVA: Je vais conduire, Tony.    
TONY: Non, non, non, non. Je ne referais pas cette erreur. 
ZIVA: Tu penses vraiment que je conduis si mal ? Excepté la vitesse et le virage serré.   
TONY: Disons juste que c'est un goût de déjà-vu. Comme vomir le déjeuner.     
MCGEE: C'est dégoûtant, DiNozzo.    
TONY: Parlons-en, bizut. Ce hot-dog était difficile à mâcher la deuxième fois.     
MCGEE: On devrait peut-être lui donner une seconde chance. Ce n'est pas comme si elle avait tué ou blessé quelqu'un.  
TONY: On devrait plutôt chercher pourquoi John Kurby a pris la place du matelot Smith à Norfolk et oublier tes envies macabres.     
ZIVA: Il ferait un bon assassin.    
TONY: Il travaille dans un bureau d'approvisionnement. Qui va-t-il assassiner ? Mr. Propre ?    
ZIVA: Il essaie de ne pas attirer l'attention.    
MCGEE: Elle a raison. C'est une grosse base. Beaucoup de cibles.  
TONY: Je ne sais pas. Regarde-le, on dirait une ...  
ZIVA: Proxénète [Pimp].    
TONY ET MCGEE: (En même temps) Mauviette [Wimp].     
ZIVA: ça correspond bien aux autres assassins.     
MCGEE: Elle a raison, Tony. Regarde Lee Harvey Oswald, Sirhan Sirhan.     
(Ils montent tous dans la voiture)   
TONY: C'est original, McGee. Il y a-t-il une partie de ton cerveau que tu contrôles ?
MCGEE: J'ai un cerveau au moins, Tony.    
TONY: Qu'est-ce que ça veut dire ?    
MCGEE: Rien.    
TONY: Nous n'irons nulle part.    
MCGEE: Quoi, tant que je ne me suis pas excusé ?    
TONY: Non, pas besoin de t'excuser. Nous sommes dans la mauvaise voiture.

[INT. - GARAGE - JOUR]      
     
GIBBS: Qu'as-tu trouvé, Abby ?    
ABBY: Après avoir traversé la glissière, la voiture a encore roulé 40 mètres ... avant de finalement rencontré un rocher, qui a envoyé la portière contre le conducteur. Qui a perdu beaucoup de sang. J'ai aussi trouvé ça dans le coffre, 3 ensembles identiques de chemises Hawaïenne et pantalon kaki.    
GIBBS: Correction. As-tu trouvé quelque chose d'utile ?    
ABBY: Possible. Mais c'est peut-être rien.    
GIBBS: Ne me fait pas dire un mot magique, Abby.
ABBY: Bien sûr que non. Mais c'est une chouette idée. Regarde les traces de sang. L'éclaboussure de la balle, ici. La trace de blessure est ici ... un peu plus bas par rapport à l'angle de la balle.     
GIBBS: Normal étant donné qu'elle a traversé le cou.    
ABBY: Très bien, Gibbs ! Mais ça pourrait être le cas d'un agent spécial qui a résolu des centaines de crimes au long de sa légendaire carrière.     
GIBBS: Je détesterais devoir te claquer comme DiNozzo.    
ABBY: Tu ne le ferais pas. Tu le ferais ?    
GIBBS: Et ça ne serais pas sur la tête.    
ABBY: Le sang ici est plus foncé et les traces sont un peu bizares.  
GIBBS: Passons sur ce qui n'est peut-être rien, d'accord ?      
ABBY: La traînée de l'éclaboussure est plus large que prévu. Et le sang bave un peu ici comme si quelque chose avait frotté contre.  
GIBBS: Quoi ?    
ABBY: Je n'en ai aucune idée. Ce n'est peut-être pas une chose importante. Mais je ne l'ai pas encore analysé informatiquement. 
GIBBS: Fais-le.

[INT. - CHAMBRE DE KURBY (Le faux Jerry Smith) - JOUR]     
     
TONY: J'adore les chemises Hawaïennes.    
ZIVA: Je ne suis pas surprise.     
TONY: C'est une expérience culturelle que tu ne peux pas apprécier. Ce n'est pas vrai, bizut ?
MCGEE: Je ne voudrais pas être trouvé mort dedans.   
TONY: Ce n'est pas possible ! Réalisez-vous ce que nous avons là ?   
ZIVA: Une autre chemise laide ?   
TONY: C'est une authentique Magnum, P.I. motif jungle. 100% coton, boutons en bambou, "Fabriqué à Hawaï" !  Allez, c'est le saint Graal, pour les passionnés.    
MCGEE: C'est super.   
TONY: Magnum a porté cette chemise pendant 8 saisons, en supportant les Higgins et ces chiens stupides. Zeus, Apollo ! C'est une série TV très regardée dans les années 80.   
ZIVA: Je sais qui est Tom Selleck, Tony. Un aventurier américain très sexy.   
TONY: Et bien, il l'était ... c'est sur qu'il est bon. Toujours en chemise, moustache, casquette des Tigres de Détroit, Ferrari, Audi, cave, la propriété de Robin Masters, Rick, Terry et l'hélicoptère ...     
MCGEE: Et bien apparemment, Kurby n'a pas vérifié ses mails. On n'a même pas allumé son ordinateur depuis hier.  
ZIVA: Une fois qu'il nous a vu à Norfolk, il a dû prendre ses mains à son cou.    
TONY: Jambes. C'est prendre ses jambes à son cou.     
MCGEE: Je pense qu'elle a confondu tout simplement.    
ZIVA: Je parle 5 langues, pardonnez-moi si je fais des erreurs, parfois. J'ai trouvé son livre de compte.  
TONY: Relevé de comptes.
ZIVA: Peut importe comme tu l'appelles. Ses dépôts semblent élevés.    
TONY: Pour là d'où tu viens cela peut semble beaucoup, pour un américain moyen ... ils sont vraiment, vraiment élevés.     
(Il y a un bruit venant de la cuisine)  
ZIVA: Je pense que c'est le ...    
TONY: Chut !    
(Ils sortent leur arme, vont dans la cuisine et là un singe sort du placard)     
TONY: C'est un ...     
ZIVA: C'est un ouistiti.  
MCGEE: En fait c'est un capucin.   
ZIVA: Je te conseille de ne pas tirer. Les américains et leurs animaux de compagnie. Ce serait un cauchemar pour les relations publiques.    
TONY: Tu étais au courant, n'est-ce pas ?    
ZIVA: J'ai essayé de vous le dire, mais tu m'as fait me taire.     
TONY: Hé bien la prochaine fois, soit plus explicite.    
ZIVA: Il s'appelle Max.    
MCGEE: J'ai lu un article qui disait que le nom le plus courant pour les animaux de compagnie aux USA était Max.   
TONY: C'est marrant, je pensais que c'était Tim.    

[INT. - MAISON - JOUR]


GIBBS: Nous savons que votre mari et John Kirby ont servi ensemble. Et nous savons également qu'ils ont échangé leurs places. C'est un crime fédéral de se faire passer pour du personnel militaire. Ce qui signifie que quiconque retient des informations peut être poursuivi. Alors qu savez-vous, Mme Smith ?
WENDY: Je vous ai menti. J'ai vu l'autre homme par une fois.    
GIBBS: Quand ?    
WENDY: Hum, juste après que nous déménagions de Hawaii. Je suis rentré plus tôt du yoga. Je ne me sentais pas bien. Il était avec Jerry dans le garage. Jerry semblait énervé. Il est clair que j'ai dû les interrompre. Quand il est parti, il a dit que je ferais mieux de l'oublier que je l'avais vu et ne pas en parler. Pensez-vous que c'est lui qui a tué mon mari ?

[INT. - LABO D'ABBY - JOUR]      
     
MCGEE: Kirby recevait des e-mails d'un compte d'Internet anonyme plusieurs fois par semaine. Chacun contenait juste un lieu et un horaire.     
ABBY: Les horaires étaient aléatoires dans la journée et les lieux étaient des adresses commerciales ou résidentielles partout dans Norfolk.     
TONY: Depuis quand les recevait-il ?   
ABBY: A peu près quatre mois.    
TONY: Au moment où Kirby a commencé à se faire passer pour Smith. 
MCGEE: Tu penses que Kirby faisait le job de Smith, pendant que Smith faisait celui de Kirby.    
ZIVA: J'ai déjà vu des cas similaires.    
GIBBS: Moi aussi.    
ZIVA: De nombreuses agences utilisent cette technique pour arranger une livraison. Je crois que vous appelez ça des lutins ?    
TONY: Taupes. Le terme exact est taupe.   
ABBY: A en croire ça, il y a une livraison prévue pour cet après-midi, Gibbs.    
GIBBS: Où et quand Abs ?    
ABBY: Granby et Harbor, angle sud-est, 1400.    
GIBBS: L'un de vous devra se faire passer pour Kirby.  

[INT. - BUREAU DU NCIS - JOUR]      
     
(McGee porte une chemise hawaïenne.)
TONY: Mouais, ça ne lui va vraiment pas.    
MCGEE: Patron, pour une fois je suis d'accord avec Tony. Je ne pense pas être fait pour les chemises hawaïennes.   
GIBBS: Vous êtes l'agent qui ressemble le plus à Smith et Kirby, McGee.   
ZIVA: Ce qui n'a aucune importance si la personne qu'il va rencontrer connait leurs visages.  
GIBBS: Non, en effet. Mais s'ils ne les connaît pas, on aura peut-être quelque chose, ce qui sera toujours mieux que ce que nous avons maintenant. DiNozzo, Ziva et toi serez en couverture sur Granby. Aussi longtemps que vous pourrez maintenir un contact visuel. Je serais sur Harbor. McGee, on ne sait pas ce qu'on aura là-bas. Donc fies toi à ton instinct. Si ça sent mauvais ... appelle.    
ZIVA: Sentir mauvais ? ça veut dire quoi "sentir mauvais" ?    
TONY: Tu sais comme quand tes tripes te disent quelque chose.    
ZIVA: Oh, je vois. Dans mon pays, on appelle ça voir des gaz.

[EXT. - A L'INTERSECTION DE GRANBY ET HARBOR - JOUR]      
     
GIBBS: T'as un visuel, DiNozzo ?    
TONY: Affirmatif, patron. Fait pas cette tête, bizut.      
MCGEE: Le gars avec l'attaché-case.    
GIBBS: Je l'ai, McGee.    
ZIVA: Les codes de transaction vont sûrement commencer maintenant, McGee. Cherche le moindre signe.   
MCGEE: Comme quoi ?   
ZIVA: Un signe de main, la façon dont il tient sa valise ...    
MCGEE: Ce n'était rien patron.     
(Un bus se gare entre McGee et la voiture où se trouve l'équipe ...)   
TONY: J'ai perdu le contact visuel.    
GIBBS: Moi aussi, DiNozzo. Contourne le bloc.     
YOUNG WOMAN: Il y a un banc dans la rue du Musée des Arts de Baltimore. Déposez-le dessous.     
ZIVA: La fille au sac à dos.    
GIBBS: Attends, McGee, qu'elle fasse le premier pas.   
YOUNG WOMAN: Ne soyez pas en retard.    
MCGEE: D'accord.    
(Smith se trouve à l'intersection, McGee et la jeune femme s'échange l'attaché-case) 
TONY: Kirby, à mes neuf heures, patron.    
GIBBS: Je l'ai occupe toi de la fille ! Allez, allez, allez.
(Gibbs et Tony essayent d'après Kirby et l'attrape, la fille arrive à s'enfuir sur un scooter ...)  
TONY: On l'a perdue.    
ZIVA: Je dirais plutôt qu'elle nous a perdu.

[INT. - LABO D'ABBY - JOUR]      
     
ABBY: Il y a trois roues, numérotées de zéro à neuf. Il y a 1000 possibilités.    
GIBBS: Alors tes doigts feraient mieux de se mettre au boulot.     
ABBY: Attends, il y a autre chose. Les coutures semblent être scellés avec de l'époxy. Sûrement pour l'étanchéité.  
GIBBS: Ou pour garder la substance explosive en place jusqu'à l'explosion ?    
ABBY: Bada-boom.    
GIBBS: Rayons X ?    
ABBY: Ils ne passent pas. La haute densité du métal, probablement avec une fine couche de blindage. Les tests de nitrate sont revenus négatif eux aussi.   
GIBBS: C'est dû à l'époxy.   
ABBY: Sûrement. Gibbs, il n'y a peut-être pas de bombe, perd se. Tu n'aimes pas dire "perd se" ? C'est une des phrases dont personne ne connaît vraiment le sens, mais tout le monde l'utilise quand même ... Suis-je encore hors sujet ?    
GIBBS: Et pas qu'un peu.    
ABBY: Euh, elle pourrait être armée avec une ampoule d'acide formique.    
GIBBS: Qui pourrait détruire le contenu de la valise si celle-ci n'est pas ouverte correctement.    
ABBY: Il est possible qu'il n'y ait rien du tout. C'est peut-être un gros coup de bluff pour dissuader quelqu'un de fourrer son nez dedans.    
GIBBS: A-t-on une idée derrière la tête, Abs ?  
ABBY: Nous en avons une. Tu veux l'entendre ?   
GIBBS: Oui.    
ABBY: Les démineurs viennent la chercher. Ils vont faire leur boulot, et ensuite je vais faire le mien, mais ... 
GIBBS: ça va prendre du temps.    
ABBY: Tu vois ? On a un mélange de nos esprits.    

[INT. - BUREAU DU NCIS - JOUR]      
     
TONY: ça s'appelait le Transporteur.      
MCGEE: Je ne l'ai pas vu.   
TONY: Un anglais assez cool livrait des colis illégaux pour un certain prix. Exactement ce que Smith faisait. Et ce que Kirby faisait. Et ce que tu as fait, bizut. Mais mal fait.     
MCGEE: Ouais, mais j'ai récupéré la valise ?    
TONY: Je le sais. Tu manques le point.    
MCGEE: Comment pourrait-il y avoir un point ? 
ZIVA: Je pense que l'Agent DiNozzo veut dire c'est que le Transporteur aurait eu la mallette, la fille et en plus gardé son capuccino.
TONY: Exactement. En parlant de films, tu sais à quoi je pensait, bizut ?   
MCGEE: Je ne suis pas vraiment intéressé, Tony.    
TONY: "Mr and Mrs Smith". Identité mystérieuse. C'est donc notre Smith. Identité mystérieuse. Et, il se trouve que le mec qui achète du porno et des tracteurs grâce à ta carte de crédit est un Smith, voilà qu'est une identité mystérieuse.
MCGEE: Euh ... Tony ?   
TONY: Pas maitenant, bizut. J'ai presque fini ce niveau. T'as trouvé ce qu'il y a dans la mallette, patron ?
ZIVA: On va interroger Kirby maintenant ?    
GIBBS: Non.    
ZIVA: C'est une erreur. Plus on attend, plus il aura le temps pour ...  
GIBBS: Je vais interroger Kirby. Toi et DiNozzo, vous allez observer.     
(Gibbs part vers l'ascenseur ...)
ZIVA: Il faut longtemps pour apprécier les gens n'est-ce pas ?    
TONY: Tu veux connaître le secret pour avoir son bon côté ? 
ZIVA: Bien sûr.    
TONY: Moi aussi.    

[INT. - SALLE D’INTERROGATOIRES - JOUR]


KIRBY: Je n'ai pas tué Jerry.
GIBBS: Je sais. On a vérifié. Vous étiez sur la base quand c'était arrivé.
KIRBY: Donc … puis-je partir ?
GIBBS: Se faire passer pour une quartier maître. C'est un crime. Mentir pendant une enquête fédérale. Crime. Résistance à une arrestation. C'est un délit. Sans citer ce que l'on a dans la mallette en bas.
KIRBY: Vous avez ouvert la mallette ? Écoutez, j'essayais seulement d'aider, je vous le jure. Ce n'était même pas mon idée.

[INT. - SALLE POUR OBSERVER LES INTERROGATOIRES - JOUR]


ZIVA: Je doute que ça ait un rapport avec de l'espionnage, Tony. Kirby est beaucoup trop stupide pour ce genre de boulot.

[INT. - SALLE D’INTERROGATOIRES - JOUR]

GIBBS: Pourquoi avoir échanger vos places ?
KIRBY: Parce que … Jerry … Il ne pouvait pas la garder dans son foutu pantalon.

[INT. - SALLE POUR OBSERVER LES INTERROGATOIRES - JOUR]

ZIVA: Garder quoi dans son pantalon ?
TONY: Tu plaisantes, n'est-ce pas ? Allez.
(Tony se met à « danser » …)
ZIVA: De la danse ?
TONY: Mouais, de la danse …


[INT. - SALLE D’INTERROGATOIRES - JOUR]


GIBBS: Qu'est-ce qu'il s'est passé ?
KIRBY: Il a fait l'idiot avec la femme de cet officier à Pearl. Une fois, l'officier est rentré plus tôt et les a pris sur le fait. Il a bien vu le visage de Jerry mais il ne l'a pas reconnu. Jerry n'a pas été inquiété. Il partait en mer la semaine d’après et ils ne se seraient jamais revus. C'était une bonne nouvelle.
GIBBS: Jusqu'à ce qu'il ait la mauvaise nouvelle.
KIRBY: Le mari allait être son Officier Responsable à Norfolk.
GIBBS: Le Commandant Morris.
KIRBY: Oui, monsieur. Jerry avait seulement quatre mois avant sa retraite. Morris aurait fait en sorte que ça n’arrive pas.
GIBBS: Qui d'autre était au courant ?
KIRBY: Personne. Je veux dire c'est pourquoi Jerry m'a supplié d’échanger nos places. Sauf que je ne pouvais pas quitter mon boulot.
GIBBS: La livraison d'objets illégaux.
KIRBY: Attendez, je … Je veux dire que n'ai jamais su ce qu'il y avait dans les mallettes. Je faisais strictement du transport.
GIBBS: Hé, Kirby. Ils n'utilisaient pas vraiment FedEx.
KIRBY: C'était stupide de me part, je sais.
GIBBS: Ouais.
KIRBY: Mais l'argent était bien là. La vie depuis la Marine a … été assez dure pour moi.
GIBBS: Vous n'avez jamais ouvert ?
KIRBY: Non. Il n'y avait que deux règles, être à l'heure et … ne pas ouvrir la mallette. Jerry … je suppose qu'il l’a ouverte.
GIBBS: Donc, ils l'ont tué à cause de ça.
KIRBY: Je pense … je pense que je veux mon avocat maintenant.
GIBBS: Oh, oui. Vous allez en avoir besoin.


[INT. - LABO D’ABBY - JOUR]
 

ABBY: Tu te souviens de cette surface tachée dont je pensais que ce n'était probablement rien ? En fait, ce n'est probablement pas rien.
GIBBS: Je ne dis pas le mot magique, Abs.
ABBY: Ok, c'est sur le pare-brise de la voiture. Tu vois les marques enduites ? Il y en a quatre. Elles sont connectées ensemble. Et maintenant recule et fronce les sourcils.
GIBBS: Pourquoi ?
ABBY: Fais-le, Gibbs, comme quand tu essaies de déchiffrer un message caché dans une image en 3D. C'est important. Essaies d'avoir une vue d'ensemble. Tu le vois ?

GIBBS: Peut-être un “M”.
ABBY: Oui Gibbs, oui. Ces traces ont étaient faites dans un but. Maintenant, ce sont les photos du corps de quartier-maître Smith avant qu'il ne soit lavé. Il y a du sang sur son index droit. Il n'y avait aucune lacération sur cette main.
GIBBS: Le quartier-maître Smith a utilisé son doigt pour écrire un message avec son sang ?
ABBY: Parfois les gens en train de mourir essayent de communiquer. Comme le gars dans le crash de L.A. Metrorail. Il a écrit « je t'aime » à son épouse dans son propre sang.

GIBBS: Il a survécu ?
ABBY: Oui. Mais le quartier-maître Smith essayait de nous dire qui l'a tué. Que veut dire « M » alors ?
TONY: Commandant Morris.


[INT. - BUREAUX DE LA MARINE - JOUR]

MORRIS: Comment pouvez-vous pensez que j'ai quelque chose à voir avec son meurtre ?
TONY: Parce que vous avez découvert qu'il était le marin qui couchait avec votre femme.

MORRIS: A Pearl ?
ZIVA: Oui, Commandant, à Pearl Harbor.
MORRIS: C'était Smith ? Si j'avais su ce qu'il en était, je l'aurais tué moi-même. Mais je ne l'ai pas fait. J'étais ici le matin en question. Il y a une douzaine de témoins qui le garantiront.


[INT. - BUREAUX DU NCIS - JOUR]

ZIVA: Les caméras de surveillance ont enregistré l'arrivée du Commandant Morris sur la base 1 heure avant la mort de Smith.
GIBBS: Marge de sécurité de l'heure de la mort ?
TONY: Ducky a dit 15, peut-être 20 minutes.
GIBBS: Temps de conduite à la scène de crime ?
TONY: 30 minutes, 15 si c'est toi qui conduis.
ZIVA: Sept marins de son bureau ont tous dit qu'il était dans l’unité d'approvisionnement jusqu’à notre venu.
GIBBS: Où dans l‘unité d'approvisionnement ?
ZIVA: La plupart du temps dans son bureau, derrière les portes fermées.
GIBBS: Y avait-t-il une autre sortie ? Pourrait-il être passé par une fenêtre sans qu'on le voit ?
TONY: Les fenêtres ne s'ouvrent pas, patron. Verre plein.
MCGEE: Le Commandant Morris ne pouvait pas avoir accès à la scène de crime.
GIBBS: Oui, je sais ça McGee.
TONY: Il sait ça, McGee!
ZIVA: Son meurtre doit être lié au service de livraison.
TONY: Dont on ne sait rien.
MCGEE: Kirby dit qu'il n'a jamais su pour qui il travaillait.
GIBBS: Le quartier-maître portait-il sa ceinture de sécurité lors de son accident ? (Gibbs crie) Le quartier-maître portait-il sa ceinture de sécurité ?
ALL: Non ! Non ! Pas de ceinture de sécurité !
GIBBS: Il était dans une position inhabituelle !
MCGEE: Oui, très, très peu commune. Je peux retourner l‘image… seulement si vous voulez.

(McGee retourne l’image qui s’affiche sur les écrans TV du NCIS)
ZIVA: “W.”
TONY: Quel est le nom de sa femme déjà ?
ZIVA: C'est Wendy.


[INT. - MAISON DES SMITH - JOUR]

GIBBS: Quand avez-vous découvert que votre mari vous trompez, Wendy ?
WENDY: Je ne sais pas de quoi vous parler.
ZIVA: ça a dû être un choc brutal. Vous étiez tellement amoureuse de lui.
GIBBS: L'homme honnête que vous aviez rencontré ne l’était pas vraiment, hein ?
WENDY: Ce n'est pas vrai.
GIBBS: Il vous a appelé en allant au travail. Vous étiez à la maison, non ?
WENDY: J'y étais ! Il m'a appelé à la maison.
ZIVA: Les relevés téléphoniques montrent que vous avez transféré les appels vers votre portable.
GIBBS: Il ne se doutait même pas que vous l’aviez suivi, Wendy.
ZIVA: Il travaillait seulement deux jours par semaine. Je me demande ce qu'il faisait du reste de ce temps libre ?
WENDY: (Long silence) Vous saviez qu'il m'a trompé le jour de notre mariage. Notre mariage !!

(Voix OFF) SMITH: (au téléphone) Chérie, chérie, c'est notre anniversaire.


[INT. - BUREAUX DU NCIS - JOUR]

MCGEE: (au téléphone) Bien. Merci. (À Tony) Bon je me suis occupé de tout. Visa, MasterCard, Amex, Diner’s. Les vieilles cartes sont annulées, les nouvelles renouvelées et j'ai passé 200 appels.
TONY: Mais tu sais que je trouve ça intéressant ?
MCGEE: Quoi ?
TONY: Que tu aies une carte Diner’s Club.
MCGEE: Qu'est-ce qui ne va pas ?
TONY: Rien. C’est juste que je n'aie jamais vu quelqu’un qui en aie et qui ne porte pas des Depends.
MCGEE: C'est un petit bout de papier très branché, Tony.
TONY: Oui, dans les années 30.
ABBY: Bonnes nouvelle et mauvaises nouvelles, Gibbs. La bonne nouvelle est que je suis encore là. La mauvaise c’est que la brigade anti-bombe à un peu la gâchette facile.
GIBBS: Ils l'ont faite sauter ?
ABBY: Tu sais ce que c'est-ce tas de miettes ?
GIBBS: Aucune idée.
ABBY: Moi non plus. C'est-ce que nous avons. Il n'y a pas grand-chose que je puisse faire.
GIBBS: Non. Sauf assembler les morceaux.
ABBY: Gibbs ! Il y a des millions de pièces ! Ça prendrait des mois !
ZIVA: C'est tout ce que nous avons sur ce système de livraison, Abby ?
ABBY: Oui ? Vous n'êtes pas celle qui doit assembler les morceaux, officier David ?
(Abby part vers l’ascenseur …)
ZIVA: Elle ne m'aime pas vraiment, hein ?
GIBBS: Euh …

[INT. - ASCENSEUR - JOUR]

(L’ascenseur commence à se fermer mais Ziva rentre en vitesse et les portes se ferment)
ABBY: Tu rentres chez toi ?
ZIVA: Pas maintenant. Je pense que je pourrais t'aider pour … ça.
ABBY: Tu as un diplôme en sciences légales ?
ZIVA: Non. Mais je suis très bonne aux puzzles.
ABBY: On verra.


(Générique de fin)


[xX FIN DE L'EPISODE Xx]

MUSIC IN:    

     
 INT. CAR – MOVING     
     
WENDY: (V.O./FILTERED)  Well, what do you want?    
JERRY: (INTO PHONE)  Honey, I don’t care.  Whatever you want.    
WENDY: (V.O./FILTERED)  You don’t care?    
JERRY: (INTO PHONE)  I didn’t mean I don’t care like that.  I’m just not that picky.    
WENDY: (V.O./FILTERED)  How come I always come up with the ideas?    
JERRY: (INTO PHONE)  Why don’t you make that thing you made the first night I came over?    
WENDY: (V.O./FILTERED)  What was that thing I made?    
JERRY: (INTO PHONE)  It had a green sauce, right?    
WENDY: (V.O./FILTERED)  You don’t even know, do you?    
JERRY: (INTO PHONE)  Honey, do we have to do this now?    
WENDY: (V.O./FILTERED)  You never remember anything we’ve done.    
JERRY: (INTO PHONE)  It’s our anniversary!    
WENDY: (V.O./FILTERED)  You never listen to me!  In fact, Jerry…    
  (SFX: GUNFIRE) 

 
WENDY: (V.O./FILTERED)  Jerry!  Jerry!      
  (MUSIC OVER ACTION/CAR CRASHES OVER THE EMBANKMENT)    
     
  (MUSIC OUT)   
     
  (THEME MUSIC UP OVER OPENING TITLE/SCENES/ CREDITS AND OUT)   
     
 FADE IN:    
     
 INT. SQUAD ROOM – DAY     
     
 “SWITCH”    
     
TONY: Hey, finish that database yet, Probie?    
MCGEE: Yesterday.    
TONY: Well then it should have been on my desk yesterday, shouldn’t it?    
MCGEE: I didn’t realize a compilation of nudie bars was that urgent.    
TONY: Well, it is.    
MCGEE: Why?    
TONY: I don’t have to explain myself to a junior agent.    
MCGEE: Okay, is this work related because..?    
TONY: But I will just this once.  It’s a mercy mission, Probie.  A buddy of mine is getting married to a particularly unpleasant beast of a woman.    
MCGEE: So?  

 
TONY: So?  So the memory of his bachelor party will be the only thing that sustains him through the rest of his miserable existence.     
MCGEE: I will print it out as soon as I’m finished with this, okay?    
TONY: On behalf of men everywhere we thank you, Probie.  What are you working on?    
MCGEE: I’m reviewing my credit card statement - there appears to be some anomalies.    
TONY: Fifty DVD copies of Forrest Hump?    
MCGEE: Yeah, see I don’t even know what a Forrest Hump is.    
TONY: Well, it’s like Forrest Gump with naked people, Probie.    
MCGEE: What?    
TONY: It’s a porno… or so I’ve been told.    
MCGEE: It’s… it’s obviously an error with the credit card company.    
TONY: Or it’s identity theft!    
MCGEE: No.  It’s not possible.  I use a secure browser and the latest firewall protection.    
TONY: Look at that.  A five thousand dollar charge from John Deere.  A down payment on that combine you’ve always dreamed of, Probie.      
GIBBS: Put the farm equipment on hold.  A sailor was Shot on Route Two Forty Nine.  Tony, grab the gear.  Green Acres -- gas the truck.  Where the hell is David?    
MCGEE: Ah, Boss, Officer David is… uh…    
ZIVA: Late.  I took the wrong bus this morning.  Had to walk from the Eighteenth Street stop.    
TONY: That’s a tough part of town.    
ZIVA: I’ve been in worse.  Won’t happen again, Gibbs.    
GIBBS: I know.    
     
  CUT TO:     
     
 EXT. SIDE OF THE ROAD – DAY     
     
HAMPTON: Special Agent Gibbs?    
TONY: No, he’s the older gentleman with the smile on his face.    
HAMPTON: Agent Gibbs, car’s in the crevice at the bottom.  The victim’s dead inside.  Lieutenant Hampton, Virginia State Police.  The last few yards are pretty steep.  One of the EMTs managed to make it all the way down.  The fire department’s bringing in special equipment to extricate the body.  It’s going to take a while.    
GIBBS: McGee.    
MCGEE: Yeah.    
GIBBS: Sketch.  Get close enough without breaking your neck.    
MCGEE: On it.    
GIBBS: DiNozzo, photos.  Is there a problem?    
TONY: You didn’t say anything about my neck.  But I’ll be careful.    
ZIVA: What about me?    
GIBBS: Who called it in?    
HAMPTON: His wife.  She was on the phone with him when it happened.    
GIBBS: Officer David, take her statement.    
ZIVA: I should warn you I’m not very good with women.    
GIBBS: Well that’ll make two things you’re not very good at today.    
ZIVA: And the first!?    
GIBBS: Being on time.    
DUCKY: I’m sorry for the delay, Jethro.    
JIMMY: Traffic was murder.  Sorry, poor choice of words there.  

 
GIBBS: See what you can get, Duck.  He’s trapped in there pretty good.    
DUCKY: Oh, we’ll do our best.  But I hope you brought more appropriate footwear, Mister Palmer.  Our journey to our Petty Officer looks rather challenging.    
JIMMY: Don’t worry, Doctor.  I have a merit badge in hiking.    
DUCKY: I have a driver’s license, Mister Palmer.  It doesn’t mean I turn up at Indianapolis in my Morgan.    
     
  CUT TO:     
     
 EXT. SIDE OF HIGHWAY – DAY     
     
ZIVA: You were on the phone with him when he was shot?    
WENDY: He couldn’t remember pesto and it pissed me off.  How stupid is that?    
ZIVA: Could you tell me how many shots?    
WENDY: Do you know what the last words I said to him were?  I called him a bastard and I can’t take it back.  Not now I can’t.    
     
  CUT TO:     
     
 EXT. CLEARING – DAY     
     
TONY: If it’s any consolation, Probie, I had my identity stolen once.    
MCGEE: Really?    
TONY: I had a charge on my VISA for a vintage Barbie doll.  Career Girl outfit.  

 
MCGEE: Ooh, with the matching briefcase and pumps?  Oh, I had a girlfriend who collected once.  We used to line them up on the….    
TONY: I lost respect for you at the word pumps.  Back to work.    
MCGEE: It’s kind of hard to sketch from this distance.    
TONY: Well, don’t get any closer.  It gets steeper as it gets deeper.  One false move and--    
  (F/X: JIMMY RUNS PAST)   
JIMMY: Whoa!  Whoa!  Ah!!    
TONY: Good hustle, Palmer.    
     
  CUT TO:     
     
 EXT. STREET – DAY     
     
ZIVA: No skid marks.  He didn’t attempt to control the car before it went over.  They were having an argument over a six month anniversary.  I don’t understand the half year thing.  I thought perhaps…    
GIBBS: I don’t understand anniversaries, period.    
ZIVA: Apparently, neither did her husband.  She was screaming at him on the phone when she heard a loud gunshot followed by the crash.    
GIBBS: What else?    
ZIVA: She could hear a low moan for a few minutes after impact.    
     
  CUT TO:     
   

 
 EXT. RAVINE – DAY     
     
JIMMY: Oh, yeah.  I think it’s sprained, guys.  Oh, Doctor Mallard’s going to be upset, isn’t he?    
MCGEE: Ah, wouldn’t worry about him, but if Gibbs sees you wearing loafers at a crime scene….    
TONY: He’ll pretty much kill you dead.    
JIMMY:  (IN PAIN)   Ach! (TONY TOUCHES JIMMY’S ANKLE)   
  CUT TO:     
     
 EXT. CAR – DAY     
     
  (SFX: DUCKY MOVES QUICKLY THROUGH THE BUSHES)   
DUCKY: Ah!  They were having a little trouble with the help.  Nothing for you to worry about.  It’s going to take more time than usual, but we’re going to get you out of there, I promise.  (SHOUTS)  Is anybody going to (V.O.) join me down here?    
MCGEE: Uh..  Gibbs said not to get too close!    
TONY: Yeah, you really shouldn’t be down there, Ducky.  It’s not safe.    
DUCKY: The exit wound to the Petty Officer’s neck seems to indicate the bullet went straight through.  (V.O.)  There could be a spent round that might  be crucial to our investigation.    
MCGEE: Why, as you’ve pointed out many times, I’m just a junior field agent.    
TONY: All the more reason you need the experience, Probie.    
MCGEE: How about I follow in your footsteps?  You lead the way.    
TONY: How about you kiss my experienced buttocks?  

 
DUCKY: Am I going to have (ON CAMERA) to call Jethro (V.O.)  on this one, gentlemen?    
TONY: No, we’re good.  The chances of finding that bullet are….    
     
  CUT TO:     
     
 INT. LAB – DAY     
     
ABBY: One in a million.  You’ve got to see this, Gibbs.  The grooves made that pattern.  It’s the exact same design as the cover of Plastic Death’s second CD.  Don’t even tell me you don’t know who Classic Death is because it’s only like my favorite…    
GIBBS: Not now, Abby.    
ABBY: But it could be a sign, Gibbs.  Like that tortilla skillet with the image of Jesus in it.  They thought that was a miracle.    
GIBBS: It’ll be a miracle if you still have a job if you don’t get back on topic.    
ABBY: I see your point, O Great One.  This is me getting back on topic.  Nine millimeter.  A hundred and twenty grain.  The window was rolled up when he was shot.    
GIBBS: Glass.    
ABBY: There’s traces in the rifling.    
GIBBS: Manufacturer.    
ABBY: Can’t tell.  I’m going to plug this into the FBI’s DRUGFIRE database, and see if I get a match.  But…    
GIBBS: But it’s going to take a while.    
ABBY: See?  Mind reading.  There may be something supernatural going on here.    
GIBBS: Let me know when you have something.  

 
ABBY: I’ll bet I could see this on eBay!  Did you know they got twenty eight grand for the grilled cheese sandwich with the image of the Virgin Mary on it?  Gibbs?    
     
  CUT TO:     
     
 INT. SQUAD ROOM – DAY     
     
MCGEE: Preliminary trajectory shows that the bullet passed straight through the driver’s side window.  So I recommend we search the area along this path looking for spent brass.    
ZIVA: You won’t find it.  Nine millimeter rounds are slow and only accurate to about thirty meters.  The shooter was in a moving car that pulled up alongside.    
TONY: Yeah, that is one possibility, Ziva.  But, you see, we’re investigators, which means we investigate things.  We don’t assume.    
GIBBS: She’s right.  Wife said she heard the gunshot over the phone.  The shooter had to be close.    
ZIVA: Thank you.    
GIBBS: What do we know about Petty Officer Smith?    
MCGEE: Ah, ran his military I.D.  He was a clerk at Norfolk.  Had four months left before his discharge.    
GIBBS: Tony, take Ziva with you and check with the C.O.  When you’re done with that, sweep the trajectory for brass.    
ZIVA: But why?  You just said…    
GIBBS: Because DiNozzo’s right, too.    
     
  CUT TO:     
   

 
 INT. NORFOLK NAVAL STATION – DAY     
     
ZIVA: All of these people are in the military.    
TONY: Yeah, the uniforms are kind of a dead giveaway.    
ZIVA: Then why aren’t they armed?    
TONY: Because we’re in America, and the machine guns would just get in the way.      
MORRIS: (INTO PHONE)  All right.  Okay.      
TONY: Commander.    
MORRIS: What can I do for NCIS today?    
TONY: I’m sorry I have to tell you this, Sir, but one of your men was killed this morning.    
MORRIS: My god, who?    
ZIVA: Petty Officer Jerry Smith.    
MORRIS: Smith?    
TONY: He was shot on Route Two Forty Nine on his way into work.    
MORRIS: I think you have my man confused with someone else.  That’s Petty Officer Jerry Smith right over there.    
     
  (MUSIC UP AND OUT)   
     
 FADE IN:    
     
 INT. OUTER OFFICE – DAY     
     
SMITH: Why would anyone want to impersonate me?    
ZIVA: Let’s see.  Blackmail, espionage, terrorism, potential assassination.    
SMITH: I’m just… I’m just a clerk, Ma'am.  I don’t even have a security clearance or anything.    
ZIVA: What kind of a clerk?  

 
SMITH: I’m in a supply unit.  I’m a SK-Two.    
ZIVA: I’m new to NCIS, Petty Officer.  You’re going to have to be more specific.    
SMITH: Well, basically I’m just a storekeeper.  Um… like today I filled requests for T.P., liquid soap,  toilet-seat covers.  We call it getting ahead day.  Because in the Navy, the head is another word…    
ZIVA: For the toilet.  Yes, I know.  Perhaps this has something to do with your personal life?    
SMITH: Well, probably not.  I don’t really have one.  I mean, most nights I just go home and surf the web or watch reality TV.  Really into Survivor.  Average Joe.  The Amazing Race is cool.  I like Extreme Makeover, but….    
ZIVA: I don’t own a TV.    
SMITH: Really?  Wow, I don’t think I’ve ever met someone who didn’t…    
ZIVA: What does your wife think about all of this nightly stimulation?    
PETTY OFFICER: I don’t have a wife.  No girlfriend either.  I just don’t really seem to do very well in that department.  It’s just me and Max.    
ZIVA: Max is your boyfriend?    
PETTY OFFICER: No.  No!  Geez, I’m like as straight as they come.  Max is a Marmoset.    
ZIVA: A monkey.    
PETTY OFFICER: A pet.  Nothing more.    
ZIVA: That’s…. reassuring, Petty Officer.    
PETTY OFFICER: A buddy of mine was shipping out.  He was in a bind.  I said no way, but when I got one look at the little guy… he’s just so damn cute, Ma'am.    
MORRIS: (V.O.)  Petty Officer Smith…    
  (ZIVA CHUCKLES)     
  CUT TO:     
     
 INT. OFFICE – DAY     
     
MORRIS: …Was transferred from Pearl about the same time I was, Agent DiNozzo.    
TONY: You serve with him there?    
MORRIS: Different units.  We never crossed paths until this Command.    
TONY: What kind of a sailor is he?    
MORRIS: Officially?  He’s never missed a day’s work.  He’s always on time.    
TONY: I’m more interested in unofficially, Commander.    
MORRIS: It’s not in my nature to be disparaging.    
TONY: Well, I’ve got a body lying on a slab back at NCIS.  So by all means, disparage away.    
MORRIS: I guess you could say Petty Officer Smith is not the brightest sailor that I’ve ever commanded.  Now that I say it out loud, the thought occurs to me that could very well be the reason that someone found it so easy to steal his identity.    
TONY: Can you think of any reason why someone would want to impersonate him?    
MORRIS: God no, Agent DiNozzo.  God no!    
     
  CUT TO:     
     
 INT. SQUAD ROOM – DAY     
     
  (MCGEE SLAMS THE PHONE ON THE RECEIVER)   
TONY: More porno?    
GIBBS: What do we have, McGee?    
MCGEE: Three more charges since yesterday.  Sorry.  Sorry, boss.  Um… uh… cell phone records are downloading now.  Okay, it looks like Petty Officer Smith… Petty Officer Smith in the car not the one on base who’s the real Smith…    
GIBBS: Yeah, I got it, McGee.    
MCGEE: Well he was definitely talking to Mrs. Smith, if that is her real name.    
GIBBS: McGee!    
MCGEE: Ah… he was talking to her at their home from his cell just before she called in the accident.  I’ve got an address here.  It’s an apartment in Newport News.  Lease is in the wife’s name.    
GIBBS: Ziva, you’re with me.    
ZIVA: (INTO PHONE)  Possibly a point man for an operational reconnaissance of the Naval Base.  I-- 

(GIBBS HANGS UP THE PHONE)   
TONY: That means you go with him.      
MCGEE: Now.    
TONY: Preferably before the elevator doors close. (SFX: ELEVATOR DINGS/DOORS SLIDE CLOSED/ OPEN):   
     
  CUT TO:     
     
 INT. ELEVATOR – DAY     
     
  (SFX: ELEVATOR DINGS/DOORS SLIDE CLOSED)   
ZIVA: You just hung up on Director Shepard.    
GIBBS: Uh huh.    
ZIVA: In my country, the officer in charge is always treated with…    
     
     
GIBBS: In my country on my team working my cases, my people don’t bypass the chain of command.    
ZIVA: Which is?  

 
GIBBS: Me!  Are we clear on that, Officer David?    
ZIVA: Crystal, Agent Gibbs.      
  (SFX: ELEVATOR POWER ON THEN OFF)   
ZIVA: Except she called me.  What would you have me do?    
GIBBS: Smile.  Talk about the weather.  Tell her to call me.    
ZIVA: And if that doesn’t work?    
GIBBS: You’re a smart girl.  Think of something. (SFX: ELEVATOR POWER ON)   
ZIVA: I am merely trying to do my job. (SFX: ELEVATOR POWER OFF)   
GIBBS: Your job is to follow my instructions.    
ZIVA: And I respect that.  Is it too much to ask for some in return?    
GIBBS: (LONG BEAT)  No.  It’s not.    
ZIVA: So that’s it?    
GIBBS: Mm-hmm.    
ZIVA: Don’t I even get a slap on the head?    
GIBBS: Don’t push it.    
ZIVA: Just to be clear, are there any more of these rules I should be aware of?    
GIBBS: About fifty of them.    
ZIVA: Ha ha!  And I don’t suppose they’re written down anywhere that I could…?    
GIBBS: No.    
ZIVA: Then how am I supposed to…    
GIBBS: My job is to teach them to you.    
     
  CUT TO:     
   

 
 INT. WENDY’S HOUSE – DAY     
     
GIBBS: No picture of your husband in uniform?    
WENDY: Jerry hated the Navy.  He only joined for the money they’d give him for college.  But he couldn’t wait to get out.  I was so mean to him on the phone.  It was our half-anniversary.    
ZIVA: We know.  A very special occasion.    
WENDY: Why can’t men understand that?    
GIBBS: Your husband talk about his work much, Mrs. Smith?    
WENDY: Never.  He wouldn’t even let me visit him on base or even call him there.      
ZIVA: You never saw him at his work?    
GIBBS: You never dropped him off?    
WENDY: I told you he hated the Navy.  Every morning he’d put on his uniform and go to the office.  As soon as he got home, couldn’t get out of it fast enough.    
ZIVA: You didn’t know Jerry long before you married, did you?    
WENDY: Only three months.  I know!  It was crazy!  It just felt right, you know?  Jerry was the first truly decent man I’d ever met. (BEAT)  What’s going on here?    
ZIVA: This is Petty Officer Jerry Smith.  He’s been working at Norfolk for about four months.  His Commanding Officer confirmed it.    
GIBBS: He look familiar?    
ZIVA: I don’t know this man.  I don’t understand.    
ZIVA: Neither do we.    
     
  CUT TO:     
   

 
 INT. AUTOPSY ROOM – DAY     
     
JIMMY: Ow!    
DUCKY: Discoloration indicates blunt forced trauma.  Yes, these abdominal bruises here in this area are consistent with the door frame crushing against his body.      
JIMMY: You think Epsom salt reduces the swelling faster?    
DUCKY: Mister Palmer, I’m sure our mystery guest would appreciate it if you could concentrate all your efforts on helping me to discover the cause of his demise, rather than obsessing on how you will look in shorts this weekend.     
JIMMY: Sorry, Doctor.    
DUCKY: Actually, I found the ladies tend to be sympathetic towards visible injury.    
JIMMY: Really?    
DUCKY: Yes.  My first year in college I suffered an unfortunate injury to my testicles.  The excruciating pain was offset by an impressive swelling, which Ramona Kincaid, bless her heart, found extremely fascinating.  Yeah…  huh….the bullet wound to the neck evaded the anterior triangle, thus missing both the carotid artery and jugular vein.    
JIMMY: Most of the damage was muscular.    
DUCKY: It also grazed the esophagus and thyroid.  Oh, dear.  Severe damage to the liver, pancreas, spleen.  Oh and there’s a nasty tear to the left ventricle caused by a bruised rib.    
JIMMY: Cause of death is from the trauma of the crash.  

 
DUCKY: You just earned yourself another merit badge, Mister Palmer.  He was alive for several minutes after he was shot.  Sorry to have to say it, my poor fellow, but you’d have been better off if your assassin had been a more precise marksman.    
     
  CUT TO:     
     
 INT. LAB – DAY     
     
  (MUSIC PLAYS B.G.)   
  (MUSIC OVER ACTION/ABBY PERFORMS TESTS)    
  (SFX: KEYBOARDING)   
     
  CUT TO:     
     
 INT. CAR – MOVING     
     
ZIVA: You know, this case reminds me of something my father used to tell me as a child.  Really, Ziva?  What was that?  He would say that no one could ever truly know another person or their secrets.  I, of course, refused… to believe him.  And now Ziva?  As an adult, I believe he was never more honest with me.  What do you believe, Gibbs?    
GIBBS: I think I really got to get the radio in this car fixed.    
  (PHONE RINGS)   
GIBBS: (INTO PHONE)  Yeah Abby?  

 
ABBY: (V.O./FILTERED)  I’ve got a match… (BEGIN TELEPHONE INTERCUTS)   
     
  (SCENE CUT)    
     
ABBY: (INTO PHONE)  … Of a dead guy’s prints, Gibbs.    
     
  (SCENE CUT)    
     
ABBY: (V.O./FILTERED)  From the AFIS database.    
GIBBS: (INTO PHONE)  He’s in the military?    
     
  (SCENE CUT)    
     
ABBY: (INTO PHONE)  Anchors away, Gibbs-o.    
GIBBS: (V.O./FILTERED)  Who?    
ABBY: (INTO PHONE)  You’re not going to believe it.    
     
  (SCENE CUT)    
     
GIBBS: (INTO PHONE)  Try me.    
ABBY: (V.O./FILTERED)  You’re not!    
GIBBS: (INTO PHONE)  Who the hell is he, Abs?    
     
  (SCENE CUT)    
     
ABBY: (INTO PHONE)  Petty Officer Jerry Smith.  He actually is Petty Officer Jerry Smith.  He’s stationed at the Regional Supply Office in Norfolk.    
     
  (MUSIC OUT)   
   

 
 FADE IN:    
     
 INT. SQUAD ROOM – DAY     
     
MCGEE: Okay, the dead guy downstairs who we thought was impersonating Petty Officer Jerry Smith is actually the real Petty Officer Jerry Smith.  And that Jerry Smith Tony and Ziva talked to Norfolk turns out to be the fake Jerry Smith and… it’s confusing.    
TONY: Kind of like the pellet with the poison’s in the vessel with the pestile; the chalice from the palace has the brew that is true.  Court Jester?  Danny Kaye?  Come on, guys, it’s a classic!    
  (SFX: GIBBS SLAPS TONY)   
TONY: Thank you, Boss.    
GIBBS: Who is he, McGee?    
MCGEE: John Kirby.  We lifted his prints from his desk at Norfolk.    
TONY: His empty desk.  He didn’t report for duty today.    
MCGEE: He and Smith had overlapping tours at Jacksonville in oh-two.  Kirby was discharged in oh-three.    
TONY: Honorably.    
MCGEE: Boss, these guys must’ve had this planned from the first day of Smith’s new assignment.    
GIBBS: Think so, McGee?  I’m gonna need Kirby’s…    
MCGEE: Address.  He lives on West Little Creek.  Been there about a year.  And the warrant.    
GIBBS: DiNozzo, David, take a ride.    
TONY: You got it, Boss.    
GIBBS: Put a BOLO out on Kirby with the FBI, local and state.    
MCGEE: Already done, Boss.  

 
ZIVA: Bolo?    
TONY: Be on the look out.    
GIBBS: Good job, McGee.  Go on.  Catch up to them.    
TONY: Good job, McGee. (SFX: ELEVATOR DOORS SLIDE OPEN)   
ZIVA: Is he always this juvenile?    
MCGEE: Only on days of the week ending with the word day.    
     
  CUT TO:     
     
 EXT. NCIS PARKING LOT – DAY     
     
ZIVA: I’ll drive, Tony.    
TONY: No no no no.  Not gonna make that mistake again.    
ZIVA: Did you really think my driving was that terrible?  Aside from the high speed and near misses.    
TONY: Let’s just say it’s an acquired taste, like regurgitated lunch.    
MCGEE: That’s disgusting, DiNozzo.    
TONY: Tell me about it, Probie.  That chili cheese dog was hard to chew the second time around.    
MCGEE: Maybe we should give her another chance.  It’s not like she killed or maimed anyone.    
TONY: Maybe we should concentrate on why John Kirby switched places with Seaman Smith at Norfolk and leave Death Wish for another day.    
ZIVA: He could very well be an assassin.    
TONY: He works in a supply office.  Who’s he going to assassinate?  Mister Clean?    
ZIVA: All the better not to draw attention to himself.    
MCGEE: She’s right.  It’s a big base.  Lot of targets.  

 
TONY: I don’t know.  Look at the guy.  He’s such a…    
ZIVA: Pimp.    
TONY AND MCGEE: (IN UNISON)  Wimp.    
     
ZIVA: Very much in line with other assassins.    
MCGEE: She’s right, Tony.  Look at Lee Harvey Oswald,  Sirhan Sirhan.    
  (ALL CLIMB INTO THE CAR)   
TONY: That’s original, McGee.  Is there any part of your brain that’s your own?    
MCGEE: At least I have one, Tony.    
TONY: What’s that supposed to mean?    
MCGEE: Nothing.    
TONY: We’re not going anywhere.    
MCGEE: What, until I apologize?    
TONY: No, not until you apologize.  We’re in the wrong damn car.    
     
  CUT TO:     
     
 INT. GARAGE – DAY     
     
GIBBS: What’d you find, Abs?    
ABBY: After the car crashed through the railing, it went end over end for about a hundred feet, before finally slamming to a stop up against a boulder which crushed the driver’s side door into his body, which led to a lot of blood.  I also found these in the trunk; three identical sets of Hawaiian shirts and khaki pants.    
GIBBS: Correction.  Did you find anything useful?    
ABBY: Maybe.  But it’s probably nothing.    
GIBBS: Do not make me say a magic word now, Abs.  

 
ABBY: Of course not.  But it is a cool idea.  It’s in the blood patterns.  The residual splatter from where the blood struck is there.  Exit wound splatter is there.  Dropping suddenly from the angle of the impact.    
GIBBS: Normal when they pass through flesh.    
ABBY: Very good, Gibbs!  But that would be the case of a Senior Lead Special Agent who’s worked hundreds of crime-scene investigations throughout his storied career.    
GIBBS: I’d hate to start smacking you like I do DiNozzo.    
ABBY: You wouldn’t.  You would?    
GIBBS: It won’t be on the head.    
ABBY: The blood here is darker, and the pattern is random.    
GIBBS: Skip to the probably nothing part, will you?      
ABBY: The trail of splattering is wider than you’d expect.  And the blood is smeared somewhat here… like something brushed up against it.    
GIBBS: What?    
ABBY: I have absolutely no idea.  That would be the probably nothing part.  But I haven’t analyzed it in my computer yet.    
GIBBS: Do it. (SFX: ELEVATOR DINGS/DOORS SLIDE CLOSED)    
     
  CUT TO:     
     
 INT. BEDROOM – DAY     
     
TONY: Oh, I love Hawaiian shirts.    
ZIVA: I’m not surprised.    
TONY: It’s a cultural experience you couldn’t appreciate.  Isn’t that right, Probie?  

 
MCGEE: I wouldn’t be caught dead in one.    
TONY: (GASPS)  It can’t be!!  Do you realize what we have here?    
ZIVA: Another ugly shirt?    
TONY: It’s an authentic Magnum, P.I.  Jungle Bird design.  Hundred percent cotton, bamboo buttons, Made in Hawaii label!  Come on, this is the Holy Grail of Aloha garments.    
MCGEE: That’s great.    
TONY: Eight seasons Magnum wore this shirt.  Putting up with Higgins and those stupid dogs.  Zeus!  Apollo!  The TV show was big in the Eighties.    
ZIVA: I know who Tom Selleck is, Tony.  The hot, sexy American man of adventure.    
TONY: He was …he was good, sure.  But take away the shirt, the mustache, Detroit Tigers hat, Ferrari, the Audi, wine cellar, Robin Masters’ estate, Rick, T.C. and the helicopter.    
MCGEE: Well, it looks like Kirby has not checked his email or even turned on his computer since yesterday.    
ZIVA: Once he saw us at Norfolk, he must have taken a kite.    
TONY: Hike.  The expression is taking a hike.    
MCGEE: She may have had it confused with “go fly a kite.”    
ZIVA: I speak five languages, forgive me if I get confused sometimes.  I found his bank book.    
TONY: Check book.    
ZIVA: Whatever you call it.  His deposits seem high.    
TONY: Where you come from, they may seem high but here in the good ol’ U.S. of A – these are really, really high.    
  (SFX: BANGING NOISE) 

 
ZIVA: I think it’s the…    
TONY: Shh…    
  (MUSIC OVER ACTION/THEY WALK TO THE KITCHEN)    
  (SFX: CUPBOARD OPENS)   
  (SFX: MARMOSET SHRIEKS)    
     
     
TONY: It’s a…    
ZIVA: It’s a marmoset.    
MCGEE: Actually, that’s a capuchin.    
ZIVA: I don’t advise shooting him.  Americans and their pets.  It will be a public relations nightmare.    
TONY: You knew all about this, didn’t you?    
ZIVA: I tried to tell you, but you shushed me.    
TONY: Well next time try harder.    
ZIVA: His name is Max.    
MCGEE: Oh, ad a Snapple cap that said that the most popular name for a pet in the United States is Max.     
TONY: That’s funny, I thought it was Tim.    
     
  CUT TO:     
     
 INT. HOUSE – DAY     
     
GIBBS: We know that your husband and John Kirby served together.  And we also know that they switched places.  It’s a Federal crime to impersonate military personnel. 

    
GIBBS: (CONT.)  Which means that withholding any information is a chargeable offense.  So what do you know, Mrs. Smith?    
WENDY: I lied before.  I saw the other man once.    
GIBBS: When?    
WENDY: Um… right after we moved here from Hawaii.  I came home early from yoga.  I wasn’t feeling well.  He was with Jerry in the den.  Jerry was upset.  It was clear I’d interrupted them.  When he left, he said I should forget I ever saw him, and never tell anyone.  Do you think he’s the one who killed my husband?    
     
  CUT TO:     
     
 INT. LAB – DAY     
     
MCGEE: Kirby was getting emails from an anonymous internet account several times a week.  Each one was just a time and a location.    
ABBY: The times were random all throughout the day and the locations were business and residential addresses all throughout Norfolk.    
TONY: How long have they been coming in?    
ABBY: About four months.    
TONY: Same time Kirby’s been posing as Smith.    
MCGEE: You think Kirby was doing Smith’s job, while Smith was doing Kirby’s?    
ZIVA: I’ve seen communications like this before.    
GIBBS: So have I.    
ZIVA: Many intelligence agencies use this technique for arranging a drop-off.  I believe you refer to them as goblins.    
TONY: Spooks.  The term is spooks.  

 
ABBY: According to this there’s a drop scheduled for this afternoon, Gibbs.    
GIBBS: Where and when, Abs?    
ABBY: Granby and Harbor, southeast corner, fourteen hundred.    
GIBBS: One of you is going to have to pose as Kirby.    
     
  CUT TO:     
     
 INT. SQUAD ROOM – DAY     
     
TONY: Nah, that really doesn’t work for him.    
MCGEE: Boss, for once I’ve got to agree with Tony here.  I don’t think I’m a Hawaiian shirt type.    
GIBBS: You’re the closest we’ve got to age and looks to Smith and Kirby, McGee.    
ZIVA: Which won’t matter if whoever he’s meeting with knows their faces.    
GIBBS: No, it won’t.  But if it doesn’t, we just might get something.  Which is more than we have now.  DiNozzo, you and Ziva will be here mobile on Granby, as far down as you can be while maintaining visual contact.  I’ll be over here on Harbor.  McGee, we do not know what we have here.  So go with the flow.  If it gets hinky, call it.    
ZIVA: Hinky?  What’s hinky?    
TONY: You know, like when your gut is telling you something?    
ZIVA: Oh, I see.  In my country we refer to that as gas.    
     
  CUT TO:     
   

 
 EXT. INTERSECTION – DAY     
     
GIBBS: (V.O./FILTERED)  You got a visual, DiNozzo?    
TONY: Affirmative, Boss.  Suck that gut in, Probie.      
MCGEE: Guy with the briefcase.    
GIBBS: I got him, McGee.    
ZIVA: The logistics for the drop may only start here, McGee.  Look for any sign.    
MCGEE: (V.O./FILTERED)  Like what?    
ZIVA: (V.O.)  A hand gesture, the angle he holds his briefcase.    
MCGEE: (V.O./FILTERED)  It’s nothing, Boss.    
  (SFX: TRUCK BREAKS TO A STOP)   
TONY: Lost the visual.    
GIBBS: Same here, DiNozzo.  Move up the block.    
  (MUSIC OVER ACTION/CAMERA ANGLES ON THE STREET)   
YOUNG WOMAN: There’s a park bench across the street from the Baltimore Museum of Art.  (V.O./FILTERED)  Leave it underneath.      
ZIVA: Girl with the back.    
GIBBS: Wait McGee, (V.O./FILTERED) for her to make the move.    
YOUNG WOMAN: Don’t be late.    
MCGEE: Right.    
  (SMITH WALKS AROUND THE CORNER/MCGEE AND YOUNG WOMAN STRUGGLE OVER THE BRIEFCASE)   
TONY: Kirby, my nine o’clock, Boss!    
GIBBS: (V.O./FILTERED)  I got him!  Get the girl!  (ON CAMERA) Go!  Go!  (V.O./FILTERED)  Go!  Go!  Go!  Go!  Go!    
  (MUSIC OVER ACTION//GIBBS AND TONY CHASE KIRBY/WOMAN DRIVES AWAY ON A SCOOTER)   
TONY: We lost her.    
ZIVA: More like she lost us.    
     
  (FADE OUT)   
     
 FADE IN:    
     
 INT. LAB – DAY     
     
ABBY: There are three wheels, numbered zero through nine each.  That’s a thousand possibilities.    
GIBBS: Then your fingers better get busy.    
ABBY: Wait, there’s more.  The seams are filled with something that looks like an epoxy material.  It may be for waterproofing.    
GIBBS: Or to hold explosive components in place until they’re exploded.    
ABBY: Bada-boom.    
GIBBS: X-rays.    
ABBY: Didn’t penetrate.  The metal’s high density steel, probably with a thin layer of lead sheeting.  The nitrate sniffer came up negative as well.    
GIBBS: That’s because of the epoxy.  

 
ABBY: Probably.  Gibbs, it might not be rigged with a bomb, per se.  I love saying per se.  It’s one of those phrases nobody really knows what it means but you say it anyway.  Am I off topic again?    
GIBBS: Big time.    
ABBY: Um… it could be armed with something like formic acid in a glass liner.    
GIBBS: Destroy the contents if opened incorrectly.    
ABBY: There’s also the possibility it could be nothing.  It’s just a whole lot of bluff to scare anyone from taking a peek inside.    
GIBBS: Do we have a bottom line here, Abs?    
ABBY: We do.  Do you want to hear it?    
GIBBS: Yes.    
ABBY: The bomb squad is coming to pick this up.  They’re going to do their thing and then I will get to the bottom of this, Gibbs.  But…    
GIBBS: It’s going to take time.    
ABBY: See?  We are having a melding of the minds.    
       
  CUT TO:     
     
 INT. SQUAD ROOM – DAY     
     
TONY: It was called The Transporter.      
MCGEE: Didn’t see it.    
TONY: Cool British guy delivers illegal stuff for a price.  Obviously what Smith was doing.  Then what Kirby was doing.  Then what you were doing, Probie.  Only badly.    
MCGEE: Yeah, I got the case, didn’t I?    
TONY: You’re missing the point.    
MCGEE: How could there possibly be a point?  

 
ZIVA: I think what Agent DiNozzo means is that the Transporter would have gotten the case, gotten the girl, and still have held on to his cappuccino.    
TONY: Exactly.  Speaking of movies, you know what I was thinking about, Probie?    
MCGEE: Really not interested, Tony.    
TONY: Mister and Mrs. Smith.  Identity mystery.  Then there’s our Smith.  Identity mystery.  And if it turns out the guy charging porn and tractors on your credit card is a Smith, then that would be a mystery.    
MCGEE: (OVERLAP)  Uh.. Tony?    
TONY: Not now, Probie.  I’m almost done with this level.  (BEAT)  Find out what was in the case yet, Boss?      
ZIVA: Are you going to interrogate Kirby now?    
GIBBS: No.    
ZIVA: That is a mistake.  The longer we wait, the more time he has to--    
GIBBS: I am going to be interrogating Kirby.  You and DiNozzo will be observing.    
  (GIBBS WALKS O.S.)   
ZIVA: It takes a while for him to warm up to people, doesn’t it?    
TONY: Want to know the secret about getting on his good side?    
ZIVA: Of course.    
TONY: Me, too.    
     
  CUT TO:     
   

 
 INT. INTERVIEW ROOM - DAY     
     
KIRBY: I didn’t kill Jerry.    
     
  CUT TO:     
     
 INT. OBSERVATION ROOM - DAY     
     
GIBBS: (FILTERED)  I know.  We checked.      
     
  CUT TO:     
     
 INT. INTERVIEW ROOM - DAY     
     
GIBBS: You were on base when it happened.    
KIRBY: So… can I go now?    
GIBBS: Impersonating a Petty Officer.  That’s a felony.  Lying during a Federal investigation.  Felony.  Resisting arrest.  That’s a misdemeanor.  Not to mention what we have in that case downstairs.    
KIRBY: You looked in the case?  Look, I was only trying to help.  I swear to you.    
     
     
 INT. OBSERVATION ROOM - DAY     
     
KIRBY: It wasn’t even my idea.    
ZIVA: I doubt this has anything to do with espionage, Tony.  Kirby’s far too stupid for this line of work.    
     
  CUT TO:     
   

 
 INT. INTERVIEW ROOM - DAY     
     
GIBBS: Why did you two switch places?    
KIRBY: Because Jerry… he couldn’t keep it in his damn pants.    
     
  CUT TO:     
     
 INT. OBSERVATION ROOM - DAY     
     
ZIVA: Keep what in his pants?    
TONY: You’re kidding, right?  Come on.    
  (SFX: TONY SINGS/DANCES)   
ZIVA: Dancing?    
TONY: Yeah, dancing.    
GIBBS: (V.O.)  What happened?    
     
  CUT TO:     
     
 INT. INTERVIEW ROOM - DAY     
     
KIRBY: He’d been fooling around with this officer’s wife over at Pearl.  One night the Officer came home early and caught him in the act.  He got a good look at Jerry’s face, but he didn’t recognize him.    
     
  CUT TO:     
     
 INT. OBSERVATION ROOM - DAY     
     
KIRBY: (FILTERED)  Jerry wasn’t worried.      
     
  CUT TO:     
     
 INT. INTERVIEW ROOM - DAY     
     
KIRBY: He knew he was shipping out the next week, and they’d never met before.  That was the good news.    
GIBBS: Until he got the bad news.    
KIRBY: The husband was going to be his C.O. in Norfolk.    
GIBBS: Commander Morris.    
     
  CUT TO:     
     
 INT. OBSERVATION ROOM - DAY     
     
KIRBY: (FILTERED)  Yes, Sir.  Jerry only had four months left to an honorable discharge.    
     
  CUT TO:     
     
 INT. INTERVIEW ROOM - DAY     
     
KIRBY: Morris would have made sure that didn’t happen.    
GIBBS: Who else knew about it?    
KIRBY: No one.  That’s why Jerry begged me to switch places with him.  Except I couldn’t leave my job.    
GIBBS: Delivering illegal goods.    
KIRBY: Wait.  I mean, I didn’t even know what was in the cases.  I was strictly transportation.    
GIBBS: Hey Kirby, they weren’t exactly using FedEx.    
KIRBY: It was stupid, I know.    
GIBBS: (CHUCKLES)  Yeah.    
     
  CUT TO:     
   

 
 INT. OBSERVATION ROOM - DAY     
     
KIRBY: But the money was really good.      
     
  CUT TO:     
     
 INT. OBSERVATION ROOM - DAY     
     
KIRBY: Life since the Navy is kind of hard on me.    
GIBBS: You never looked inside?    
KIRBY: No.  There were only two rules.  Be on time and don’t look in the cases.  Jerry… I guess he looked.    
GIBBS: Then they killed him for it.    
KIRBY: I think… I think I want to get a lawyer now.    
GIBBS: Oh, yeah.  You’re going to need one.    
     
  CUT TO:     
     
 INT. LAB – DAY     
     
ABBY: Remember that smeared area that I thought was probably nothing?  Well, it probably might not be probably nothing.    
GIBBS: I’m not saying a magic word, Abs.    
ABBY: Okay, this is the windshield of the vehicle.  See the smeared marks?  There’s four of them.  And they connect together.  Now, step back and squint.    
GIBBS: At what?    
ABBY: Just do it, Gibbs, like when you’re trying to figure out the hidden message in the bad three-D art at the fair.  This is important.  Try to see the bigger picture for once! (BEAT)  See it?    
GIBBS: Maybe an “M”.  

 
ABBY: Yes, Gibbs, yes.  Those smears were smeared on purpose.  Now, these are the photographs of Petty Officer Smith’s body before it was washed.  He has blood on his right index finger.  There were no lacerations on that hand.    
GIBBS: Petty Officer Smith used his finger to write a message in his own blood.    
ABBY: Sometimes people in the throes of death try to communicate.  Like that guy in the L.A. MetroRail crash?  He wrote “I love you” to his wife in his own blood.    
GIBBS: He did?    
ABBY: He did.  But Petty Officer Smith is trying to tell us who killed him.  What does “M” mean?    
TONY: (V.O.)  Commander Morris.    
     
  CUT TO:     
     
 INT. OFFICE – DAY     
     
MORRIS: How could you think that I had anything to do with his murder?    
TONY: Because you found out he was the sailor sleeping with your wife at Pearl.    
ZIVA: Yes, Commander, at Pearl Harbor.    
MORRIS: That was Smith?  If I had known who he was I would have killed him myself.  But I didn’t.  I was here that morning.  There’s a dozen witnesses who will vouch for that.     
     
  CUT TO:     
     
 INT. SQUAD ROOM – DAY     
   

 
ZIVA: Surveillance camera at the main gate has Commander Morris coming on base an hour before Smith’s time of death.    
GIBBS: Leeway time of death?    
TONY: Ducky says fifteen, maybe twenty minutes.    
GIBBS: Drive time to the crime scene?    
TONY: Thirty minutes.  Fifteen if you’re driving.    
ZIVA: Seven sailors in his office all verify he was in the supply unit until we showed up.     
GIBBS: Where in the supply unit?    
ZIVA: Mostly in his private office, behind closed doors.    
GIBBS: Was there another exit?  Could he have left unseen through a window?    
TONY: Windows don’t open, Boss.  Solid plate glass.    
MCGEE: Commander Morris couldn’t have been at the crime scene.    
GIBBS: I know that, McGee.    
TONY: He knows that, McGee!    
ZIVA: His murder has to be related to the delivery service.    
TONY: Which we know nothing about.    
MCGEE: Kirby claims he didn’t even know who he was working for.    
GIBBS: Was Petty Officer Smith wearing his seatbelt when he crashed?  (LOUDLY)  Was Petty Officer Smith wearing a seatbelt?!    
ALL: No!  He wasn’t wearing a seatbelt in the crash!    
GIBBS: He was in an unnaturally contorted position!    
MCGEE: Yes.  Very… very unusual.  I can flip the image… only if you want.    
ZIVA: “W.”    
TONY: What was the wife’s name again?    
ZIVA: It’s Wendy.    
     
  CUT TO:     
     
 INT. LIVING ROOM – DAY     
     
GIBBS: You discovered your husband was cheating on you, Wendy.    
WENDY: I don’t know what you’re talking about.    
ZIVA: Must have been a real shock.  You were so much in love with him.    
GIBBS: The one decent man you’ve ever met… wasn’t really decent at all, was he?    
WENDY: That’s not true.    
GIBBS: He called you on the way to work.  You weren’t home, were you?    
WENDY: I was!  He called me at home.    
ZIVA: Phone records show you forwarded your home phone to your cell.    
GIBBS: He had no idea you followed him, Wendy.      
ZIVA: He only worked a couple of days a week.  I wonder what he did with all the rest of that free time?    
WENDY: (LONG BEAT)  Did you know he cheated on me on our wedding day?  Our wedding day.    
SMITH: (V.O.)  Honey!  Honey, it’s our anniversary!    
     
  (INTERCUT FLASHBACK SCENE OF THE SHOOTING)   
     
  CUT TO:     
   

 
 INT. SQUAD ROOM – DAY     
     
MCGEE: (INTO PHONE)  Great, thank you.  (TO TONY)  Well, that takes care of them all.  Visa, MasterCard, AmEx, Diners.  Old cards cancelled, new ones reissued and it only took me two hundred phone calls.    
TONY: You know what I find really interesting?    
MCGEE: What?    
TONY: That you actually have Diners.    
MCGEE: What’s wrong with that?    
TONY: Nothing.  It’s just I’ve never met anyone who used Diners club who wasn’t wearing Depends.    
MCGEE: It’s a very hip piece of plastic, Tony.    
TONY: Yes, in the year nineteen twenty seven.    
ABBY: Good news and bad news, Gibbs.  The good news is I’m still cute.  Bad news… the bomb squad got a little trigger happy.    
GIBBS: They blew up the metal box?    
ABBY: Do you have any idea what’s beyond smithereens?    
GIBBS: Not a clue.    
ABBY: Me neither.  That’s what we’ve got.  There’s not much I can do.    
GIBBS: Nope.  Except put it back together.    
ABBY: Gibbs!  It’s in like a jillion pieces!  That would take months!    
ZIVA: It’s the only link we have to that delivery service, Abby.    
ABBY: Yeah?  Well you’re not the one that has to put it back together, Officer David.    
  (ABBY WALKS O.S.)   
ZIVA: She doesn’t like me, does she?    
GIBBS: Eh…    
     
  CUT TO:     
     
 INT. ELEVATOR – DAY     
     
  (SFX: ELEVATOR DINGS/DOORS SLIDE OPEN/ CLOSED)   
  (ZIVA WALKS INTO THE ELEVATOR)   
ABBY: Are you going home?    
ZIVA: Not yet.  I thought I might be able to help you with … that.    
ABBY: Do you have a degree in forensic science?    
ZIVA: No.  But I’m very good at jigsaw puzzles.    
ABBY: We’ll see.    
     
  (MUSIC OUT)   
     
  (ENDING CREDITS UP AND OUT)   
     
     
   
* * * * * * * *


Prepared by C.C.   Printed in USA
Calvert Continuities   Aired 10/18/05





Kikavu ?

Au total, 90 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Dawsey400 
05.05.2018 vers 09h

stephane25 
15.02.2018 vers 19h

Yunamina 
01.01.2018 vers 21h

Kalyanna 
01.01.2018 vers 13h

SandyD 
15.12.2017 vers 17h

Daisy2860 
06.12.2017 vers 12h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

HypnoCup

Quel est ton représentant de l'ordre préféré ?

Clique ici pour voter

Ne manque pas...

On recherche des volontaires pour rédiger des news pour l'Accueil d'Hypnoweb !
On recrute !! | Plus d'infos

HypnoCup 2019: On vote!
Voter! | Teaser YouTube

Activité récente

La photo du mois
Aujourd'hui à 21:43

La réplique du mois
Aujourd'hui à 21:41

En pleine tempête
Aujourd'hui à 17:10

S05E23 TBA
Aujourd'hui à 15:11

S05E22 TBA
Aujourd'hui à 15:11

S05E21 TBA
Aujourd'hui à 15:11

S05E20 TBA
Aujourd'hui à 15:11

S05E19 TBA
Aujourd'hui à 15:10

S05E18 TBA
Aujourd'hui à 15:10

Prochaines diffusions
Logo de la chaîne CBS

NCIS: Nouvelle-Orléans , S05E12 (inédit)
Mardi 22 janvier à 22:00

Logo de la chaîne M6

NCIS, S15E05 (inédit)
Vendredi 25 janvier à 21:00

Logo de la chaîne CBS

NCIS, S16E13 (inédit)
Mardi 5 février à 20:00

Logo de la chaîne CBS

NCIS: Nouvelle-Orléans , S05E13 (inédit)
Mardi 5 février à 22:00

Dernières audiences
Logo de la chaîne M6

NCIS, S15E04 (inédit)
Vendredi 18 janvier à 21:00
2.94m / 12.9% (Part)

Logo de la chaîne CBS

NCIS : New Orleans, S05E11 (inédit)
Mardi 15 janvier à 22:00
7.29m / 0.8% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

NCIS, S16E12 (inédit)
Mardi 15 janvier à 20:00
12.21m / 1.3% (18-49)

Logo de la chaîne M6

NCIS, S15E03 (inédit)
Vendredi 11 janvier à 21:00
2.87m / 12.8% (Part)

Logo de la chaîne CBS

NCIS, S16E11 (inédit)
Mardi 8 janvier à 20:00
12.08m / 1.2% (18-49)

Logo de la chaîne M6

NCIS, S15E02 (inédit)
Vendredi 4 janvier à 21:00
2.88m / 12.5% (Part)

Toutes les audiences

Actualités
Bull | Diffusion CBS - 3.12 : Split Hairs

Bull | Diffusion CBS - 3.12 : Split Hairs
Le docteur Jason Bull (Michael Weatherly) et son équipe continuent à se rendre au tribunal ce soir...

NCIS NCIS:NO | Les agents spéciaux dans l'HypnoCup 2019!

NCIS NCIS:NO | Les agents spéciaux dans l'HypnoCup 2019!
L'HypnoCup 2019 vient de débuter sur le cartel! Cette année ce sont les représentants de l'ordre qui...

NCIS | Diffusion M6 - 15.04 : En pleine tempête

NCIS | Diffusion M6 - 15.04 : En pleine tempête
Le NCIS et l'agent spécial Leroy Jethro Gibbs continuent leur service ce soir sur M6! C'est dès 21h...

NCIS:NO | Synopsis & Photos - 5.13

NCIS:NO | Synopsis & Photos - 5.13
CBS a dévoilé le synopsis et les photos promos de l'épisode 5.13 : X qui sera diffusé le 5 février...

NCIS | Synopsis - 16.13

NCIS | Synopsis - 16.13
CBS a dévoilé le synopsis de l'épisode 16.13 : She qui sera diffusé le 5 février prochain.  Voici ce...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

pretty31, Hier à 23:00

Skins : nouveau sondage (Nicholas Hoult) et nouveau duel Dowton abbey vs The Tudors !!

quimper, Aujourd'hui à 00:51

Nouveau sondage sur Engrenages. Pas besoin de connaitre la série pour pouvoir voter.

Sas1608, Aujourd'hui à 15:09

Concours sur le quartier de Grey's Anatomy. A vous de créer un médecin qui va intégrer le Grey-Sloan ! On compte sur votre présence !!!

sauveur, Aujourd'hui à 21:32

La photo du mois du quartier Dallas attend toujours vos votes. Venez voter

juju93, Aujourd'hui à 22:19

"Souvenir du P-L-anet" : mur d'images du quartierThe L Word. Venez poster votre image préférée du générique.

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site