VOTE | 471 fans

#111 : Sexe, mensonges et vidéos

La mort d'un officier mène l'équipe du NCIS Los Angeles dans le passé de Sam et force celui-ci à affronter une vieille connaissance qui pourrait avoir une connexion avec un réseau terroriste... De son côté, Hetty fait le point sur la charge de travail de son équipe.

Popularité


3.88 - 8 votes

Titre VO
Breach

Titre VF
Sexe, mensonges et vidéos

Première diffusion
05.01.2010

Première diffusion en France
30.04.2010

Vidéos

promo2

promo2

  

Photos promo

Callen (Chris O'Donnell) empêche un homme de tirer dans la foule

Callen (Chris O'Donnell) empêche un homme de tirer dans la foule

Sam Hanna et G dans un quartier de Los Angeles

Sam Hanna et G dans un quartier de Los Angeles

Sam (LL Cool J) et Callen bloque leur coupable

Sam (LL Cool J) et Callen bloque leur coupable

Plus de détails

Scénariste :  R. Scott Gemmill & Shane Brennan

Réalisateur : Perry Lang

Guests :

Kathleen Rose Perkins.............................  Médecin légiste Rose Schwartz
Henri Lubatti ............................. Safar Jaddalah
Jana Kolesarova ............................. Katya Vitkoya
JR Bourne ............................. Dallas
Ronald Auguste ............................. Mowahd Moe' Dusa
Josh Kelly ............................. Second Maître Mostel Renney
Jason Hastings ............................. Second Maître Derrick Dolenz
Bambadjan Bamba ............................. Deng Oyat
Tony Tambi ............................. Yassan

L’épisode commence dans un club de strip-tease. Une bande d’officiers de la NAVY profite de la soirée et du spectacle qu’offre une des strip-teaseuses. Plus tard, on retrouve l’un des officiers, Mostel Renney qui tente d’établir le contact avec la strip-teaseuse, Katya mais celle-ci le repousse. Un homme intervient auprès d’elle alors violemment et le marine, ainsi que le patron du club interviennent. Plus tard, Renney tente encore de draguer la jeune femme lorsqu’ils sont surpris par une voiture qui pénètre dans le club renversant tout sur son passage. Renney se jette alors sous les roues de la voiture pour protéger Katya et meurt sur le coup. Le conducteur de la voiture meurt aussi.

A l’OSP, Callen qui arrive est intercepté par Hetty qui lui demande des comptes sur ses frais de restaurant au cours d’une enquête. Il lui répond qu’en bon agent d’infiltration, il ne doit laisser filer aucuns détails. Hetty lui rappelle alors que ces frais sont trop élevés et lui dit de monter en haut, où le reste de l’équipe l’attend. Eric expose la situation de l’accident et Callen ne comprend pas pourquoi ils devraient enquêter sur un accident. Hetty arrive et déclare qu’il ne s’agit peut-être pas d’un banal accident. Callen envoie alors Sam et Kensi sur la scène de l’accident ; de son côté, il va voir la jeune femme, Katya à l’hôpital. Celle-ci lui assure n’avoir jamais vu auparavant le conducteur de la voiture. De leurs côtés, Kensi et Sam constatent au vu de la scène de l’accident, que Hetty avait raison : il s’agit bien d’une scène de crime ; Sam interroge alors le patron du club, qui dit ne pas connaître l’identité du chauffard ni même savoir ce qui se passe, seulement il ne parvient pas à convaincre Sam. Callen rejoint ensuite Kensi et Sam à l’appartement d’un suspect, César Vargas dont ils ont retrouvés les empreintes. A l’appartement, ils découvrent son corps.

 A la morgue, la légiste, qui semble être accro à Nate expose les faits : Vargas est mort depuis deux semaines. Elle leur parle ensuite du conducteur, qui n’était pas saoul et qu’il porte une blessure qui aurait pu avoir été faite au Rwanda. A l’OSP, Eric est parvenu à identifier le conducteur Deng Oyat, originaire du Soudan. A cette conclusion, Sam explique que beaucoup d’enfants ont perdu leurs famille au cours de la guerre. Sam explique alors qu’il doit vérifier quelque chose et part. Hetty de son côté, exige que Nate, prenne les jours de vacances qu’il n’a pas pris depuis plusieurs années. Sam rend visite à un jeune garçon, Mowadh, qui prend la fuite lorsqu’il le voit arriver. Sam le rattrape et l’emmène faire un tour. Callen et Kensi se rendent de leurs côtés chez Katya ; celle-ci semble prendre la fuite et lorsque les agents la questionnent, elle reste évasive. Callen voit alors débouler une voiture armée et à tout juste le temps de pousser Kensi et Katya à terre.

De retour à l’entrepôt, Callen et Nate interrogent Katya qui ne semble pas savoir pourquoi on lui en veut. Sam passe du temps avec Mowadh, un jeune orphelin qu’il a ramené du Soudan, qu’il connaît depuis qu’il a 8 ans,  et qui aujourd’hui fréquente un centre ou des idées extrémistes sont enseignés. Sam lui montre la photo de Deng, que Mowadh reconnaît. Il lui parle aussi de l’homme avec qui il était, que Mowadh connaît sous le nom de Safar Jaddalah, un homme qui fait des sermons au centre. A l’OSP, Eric donne le profil de Safar, extrémiste qui est en rapport avec Al-Qaïda et qui entraine des jeunes janjawids au Soudan. De son côté, Callen passe chercher quelques affaires chez Katya et tombe sur toute une série de caméras et micros posés dans sa chambre. Katya, s’énerve mais finit par tout lui raconter : elle travaille pour le patron du club, Dallas, qui se sert d’elle pour faire ensuite du chantage grâce aux vidéos. Dallas lui a demandé de faire chanter Safar à qui il revend des infos top-secret. Callen décide qu’il est temps d’entrer en infiltration.

Il se rend alors au club, se faisant passer pour un homme marié auprès de Dallas. Cela fonctionne, puisque Dallas lui envoie aussitôt Katya. Une fois dans le quartier VIP, Kensi brouille les caméras pour que Callen puisse retrouver les vidéos de Safar et Dallas. Il y parvient mais Dallas s’en rend compte et Kensi et Sam interviennent et arrêtent Dallas. Hetty, au vu des vidéos compromettantes de Dallas, leur annonce que l’enquête est close, ils ne sont plus chargés du dossier ; Malgré tout, elle leur laisse une heure pour tout comprendre. Ils découvrent alors que Safar a couché avec Katya, ce qui pourrait être compromettant pour ses sermons et son image : voilà pourquoi il s’en prenait à Katya et voulait récupérer la vidéo. Callen demande alors à Sam de prévenir Moe qu’il possède une vidéo sur Safar que celui-ci veut récupérer, ce qui fait sortir Safar de sa cachette. Il retrouve alors Callen sur un ponton où il lui demande la vidéo. Callen refuse et Safar lui explique qu’il est prêt à le tuer comme il l’a fait pour les autres. Kensi et Sam interviennent et l’arrêtent mais Sam est furieux des paroles de Safar qui lui dit que Moe sait que c’est lui qui a tué son père. Sam va alors voir Moe qui s’apprête à partir en mission…

De retour à l’OSP, Sam explique qu’Eric a perdu la trace de Moe, qui a quitté les USA ; Callen lui dit qu’ils vont continuer de le rechercher. Sam explique que le père de Moe était un Janjawids, et que c’est lui qui l’a tué. Callen rejoint ensuite Hetty et évoque sa façon de gérer les problèmes des agents et le fait qu’elle envoie Nate en vacances. Elle lui explique qu’elle vient de perdre un ami, décédé qui a donné toute sa vie au travail et qui a finit seul, elle ne veut pas qu’ils leurs arrivent la même chose. Callen voit alors Sam et propose d’aller courir avec lui pour le détendre…

♪ ♪ [Los Angeles la nuit. Hollywood. Dans un club de strip-tease] ♫ (Musique, acclamation des gens, bavardage) ♫

Homme 1 : Regarde ça... (à une danseuse) Vous êtes belle. [Elle e repousse.]

[Il a l’air beaucoup plus sérieux que les autres clients.] [Il va au bar.]

Barman : Deux autres ?

Homme 1 : C'est parti.

[Il remarque que la danseuse part et la suit. Un autre homme attrape la femme par le bras.]

Homme 2 : Je dois te parler.

Homme 1 : Attention à vos manières. [Il retire le bras de l’homme de la femme. Ils se font face.]

Homme 1 : On touche pas les filles.

Femme : Les gars, on veut pas de problèmes ce soir.

Homme 1 : Moi, j'en ai pas. Toi, t'en as un ?

Homme 3 : D'accord. Calmez-vous ou réglez ça dehors. On ne tolère aucune bagarre ici.

[L’homme 2 fait un signe de tête à un jeune homme noir qui lui fait également signe. L’homme 2 sort. L’homme 1 reste avec la femme.]

Homme 1 : Si on dansait ?

Femme : J'ai fini là, désolée.

Ami de l’homme 1 : Où sont les bières ? Ils s'impatientent. [L'homme lui donne de l'argent et suit la fille.]Où tu vas ?

Homme 1 : Je suis amoureux. [Il rattrape la fille devant la porte.] Vous voulez aller boire un café ?

Femme : Trop tard.

Homme 1 : Un déca ?

Femme : Écoutez...

[Soudain une voiture enfonce la porte et entre dans le club.]

Homme 1 : Attention !

[L'homme saisit la fille et la jette loin de la voiture - il ne peut pas éviter d’être percuté lourdement par le véhicule. Le conducteur est mort : c’est le jeune type noir qui a fait un signe de la tête auparavant. La fille est blessée… L’homme 1 est … mort]

 

 

NCIS LA 1x11   Breach / Sexe, mensonges et vidéos

 

 

[Callen arrive au NCIS. Hetty va à lui.]

Hetty :Les autres sont déjà là-haut.

Callen : Bonjour.

Hetty : C'est vous qui le dites, M. Callen. J'ai fait les comptes et j'ai trouvé une anomalie dans vos dépenses. Une addition de 1 400 $ au restaurant Matsuhisa.

Callen ; L'affaire Miyagomi.

Hetty : Il n'y a pas d'erreur ? Vous avez dépensé 1 400 $ pour du poisson cru ?

Callen : Pas moi, ma couverture, Tony Z.

Hetty : Et Tony Z va-t-il me rembourser ?

Callen : Il va falloir lui demander. Quand je suis un clochard, je mange dans un snack. Quand je vais dans les hautes sphères, je dois viser plus haut.

Hetty : Essayez de prendre la soupe.

Callen : J'en parlerai à Tony.

Hetty : Faites donc.

 

[Callen monte à l’OPS center]

Callen : On regarde quoi ?

Éric : La vidéo d'un club pour hommes à Hollywood.

Dom : (désignant l’homme1)Voici le quartier-maître Mostel Renny.

Éric : Le conducteur et Renny ont été tués. La femme est à l'hôpital.

Callen : Tragique, mais depuis quand on s'occupe des accidents ?

Éric : Renny était là-bas hier soir, avec d'autres marins. Tous travaillent au service de cryptage. En gros, c'est l'équipe top secrète de geeks de la Marine.

Sam : On a des vidéos de l'intérieur du club ?

Éric : Non.

Kensi : Les pervers n'aiment pas ça.

Dom : Le chauffeur était afro-américain, sans identité.

Callen : Il a dû oublier son portefeuille.

Éric : La voiture a été volée.

Kensi : Ça peut être une coïncidence.

Hetty : Ou pas. J'ai appelé l'hôpital. La fille est en état d'être interrogée.

Callen : Sam, Kensi et toi allez voir la scène de l'accident.

Hetty : De crime.

Callen : Dom, interroge les amis de Renny. C'est quel hôpital ?

Hetty : Hollywood Presbyterian sur Vermont. Prenez Sunset.

Callen : J'ai besoin d'infos sur cette fille.

Hetty : Elle est d'Ukraine. [Elle lui donne un dossier.]

Callen : Merci.

[Il sort. Éric a l’air préoccupé ;]

Hetty : Un souci ?

 

[Au Club.]

Sam :On a du caoutchouc sur la route.

Kensi : Pas de marques de freinage. Il n'a même pas essayé de s'arrêter.

Sam : Ce parking est trop petit. Aucun moyen d'accélérer si vite sur cette distance.

Kensi : Le chauffeur a dû sortir du parking, faire demi-tour et accélérer, ce qui signifie...

Sam : Qu'Hetty a raison. C'est une scène de crime.

 

[Hôpital Hollywood Presbyterian]

Callen : Katya Vitkoya ? Bonjour, je suis Callen.

Katya : J'ai déjà parlé à la police.

Callen : Je ne suis pas flic, mais de la sécurité routière. Vous connaissiez le quartier-maître Renny ?

Katya : Vous pourriez revenir demain. Je suis très fatiguée.

Callen : Oui ? On m'a dit que vous veniez de vous réveiller. [Il prend un siège.] Vous êtes d'Ukraine ? D'où ?

Katya : Une petite ville, Pavlivka. Ce n'est pas très connu.

Callen : Je connais. Je suis allé à Balaklauski, il y a quelques années.

Katya : Oui ? Même les habitants du coin n'étaient pas autorisés à y aller. Comment vous avez fait ?

Callen : Je devais résoudre un gros problème de nids-de-poule. Depuis quand êtes-vous ici ?

Katya : Pas longtemps.

Callen : Assez pour que votre visa expire ?

Katya : J'ai demandé un visa d'étudiant.

Callen : Vous étudiez ?

Katya : Je dois m'inscrire.

Callen : Où ça ? Écoutez. Je suis pas de l'immigration. Je voudrais savoir ce qui s'est passé hier soir. [Il se rapproche du lit.]

Katya : Un homme m'a attrapée. Le conducteur de la voiture l'accompagnait. Ce marin s'en est mêlé, mais le directeur et un videur sont intervenus avant que ça dérape.

[Le téléphone de Callen sonne, il se dirige vers la porte.]

Éric : (au téléphone) Pas encore de nom,

[OPS center]

Éric : mais on a identifié des empreintes trouvées sur une fenêtre. Le gars s'appelle Cesar "Chi Chi" Vargas. Il a été arrêté par les stups pour divers trafics de drogue, et même d'êtres humains. Je t'envoie sa photo et son casier… maintenant.

 

[Hôpital Hollywood Presbyterian]

Callen : Envoie-les à Sam et Kensi. Qu'ils voient si quelqu'un au bar le reconnaît. Et trouve-moi une adresse. Qu'ils m'y rejoignent. [Il retourne dans la chambre de Katya et lui montre la photo qu’Éric a envoyée.] C'est le gars qui vous a attrapé ?

Katya : non.

Callen : Sûre ?

Katya : L'homme était plus vieux et... négligé.

 

[Hollywood. Sam montre la même photo au patron du club.]

Patron : Il était plus vieux. Il était avec l'Afro-Américain qui conduisait la voiture.

Sam : Ils ont payé par carte ?

Patron : Non, j'ai déjà vérifié. Désolé.

Sam : Merci.

Patron : De rien.

[Sam rejoint Kensi.]

Sam : Il en sait plus qu'il n'en dit.

 

[Maison de Vargas. Callen attend dans sa voiture. Sam et Kensi s’arrêtent près de lui.]

Callen : Il y a une allée derrière. Je passe par-devant.

[La maison est au bord de la mer. Callen frappe à la porte.]

Callen : Holà. Senior Vargas ? J'entre, Sam. [Il force la porte, Sam et Kensi font la même chose derrière.]

Sam : Vas-y.

[Ils inspectent la maison, l’arme à la main.]

Kensi : R.A.S.

Callen : R.A.S.

Kensi : C'était verrouillé.

Sam : Il doit être parti depuis longtemps. Ça expliquerait l'odeur de renfermé.

Kensi : Si j'avais une maison sur la plage, je ne la quitterais jamais.

[Callen remarque les compartiments du réfrigérateur se trouvant sur le plancher. Il ouvre le réfrigérateur…et un homme tombe!]

Sam : Il a dépassé la date de péremption.

 

[Laboratoire de Rose – salle d’autopsie.]

Rose : Vous avez trouvé ce type dans un frigo ? Bizarre. Quand ils ont dit que le NCIS arrivait avec un corps, je m'attendais à voir Nate.

Callen : Nate est occupé, mais il vous salue.

Rose : Vraiment ? (Riant sottement) Il est si gentil. Il travaille tellement. Ce serait bien que votre responsable lui lâche un peu la bride, non ? [Callen se racle la gorge.] Bon. N'oublions pas le corps. Il est encore dans la pièce. Il est mort depuis au moins deux semaines. Le froid a ralenti la décomposition, mais ne l'a pas arrêtée.

Callen : Cause de la mort ?

Rose : À première vue, je dirais asphyxie consécutive à un traumatisme.

Sam : Propre et net.

Rose : J'en saurai plus après l'avoir ouvert. Vous êtes les bienvenus si vous voulez rester. Je n'ai pas souvent du public, mais les visiteurs sont les bienvenus. Plutôt cool, non ? Callen : C'est tentant.

Sam : Mais, non merci.

Callen : Vous avez fini avec le conducteur accidenté ?

Rose : Encore un cas bizarre. Il n'était pas saoul. En fait, il n'avait ni alcool, ni drogue dans le sang.

Sam : Personne n'a réclamé le corps ?

Rose : Pas encore. On cherche encore à l'identifier par ses empreintes et ses dents. Mais ceci pourrait nous aider. [Elle montre le dos d’un corps.] Au début, j'ai pensé à une initiation d'un gang.

Sam : On dirait une blessure par machette.

Rose : La dernière fois que j'ai vu ça, c'était au Rwanda. Vous savez si Nate fréquente quelqu'un ? Parce que... je... me demandais.

 

[OPS center.]

Dom : Les copains de Renny n'ont rien vu, même si l'un d'eux a dit que Renny avait flashé sur la danseuse, Katya.

Éric : J'ai mis l'empreinte du conducteur dans la base des réfugiés. On a une concordance... Deng Oyat. Ce n'est pas un Afro-américain. C'est un Afro-Africain. Originaire du Soudan, il a été placé en famille d'accueil à Toluca Lake il y a 3 ans.

Sam : C'est un "garçon perdu". La seconde guerre civile soudanaise a fait 2 millions de morts et 25 000 jeunes garçons déplacés ou orphelins. On les a appelés les "garçons perdus" du Soudan.

[Le téléphone de Dom sonne.]

Sam : Les plus chanceux sont venus ici, et dans d'autres pays, grâce à l'aide humanitaire.

Callen : Sa famille d'accueil sait peut-être avec qui il était la nuit dernière.

Dom : C'était l'hôpital. Katya Vitkoya est sortie.

Callen : Elle va avoir droit à une visite à domicile, Dr Hanna.

Sam : Prends Kensi. Je dois vérifier quelque chose.

Callen : Tu veux en parler ?

Sam : Si ça aboutit.

[Il quitte l’OPS center, Callen a l’air préoccupé.]

 

[En bas, Nate met des dossiers sur les bureaux des agents]

Hetty : 32 heures.

Nate : Pardon ?

Hetty : Vous avez fait 32 heures supplémentaires la semaine dernière.

Nate : C'était une grosse semaine.

Hetty : Visiblement, il y en a souvent. Vous avez sept semaines de vacances accumulées à prendre.

Nate : Vraiment ?

Hetty : Vous avez prévu de... naviguer autour du monde ?

Nate : Non, j'étais juste occupé. Vous savez, à travailler, juste... beaucoup.

Hetty : Oui, on a évoqué cela au début de notre conversation.

Nate : Je ne détermine pas la charge de travail.

Hetty : Non, mais j'établis les plannings. Alors, faites vos bagages. À partir de lundi, vous êtes en vacances pour une semaine.

Nate : Et où suis-je censé aller ?

Hetty : Je ne suis pas agent de voyage.

Kensi : C'était quoi, ça ?

Nate : J'ai été banni. Il doit y avoir quelque chose.

 

[Terrain de basket. (discussion indistincte) Sam se gare et va vers les joueurs. L’un d’eux s’enfuit, Sam le rattrape.]

Sam : Qu'est-ce que tu fous, bon sang ? Alors ?

Moe : Plutôt rapide pour un vieux. Je rigole.

Sam : Essaie autre chose.

[Moe veut s’en aller.]

Sam : Qu'est-ce que t'as ? Allez, viens.

 

[Maison de Katya.]

Kensi : C'est une blague ! Comment une danseuse peut s'offrir ça ?

Callen : Certaines se font dans les 100 000 $ par an.

Kensi : Vraiment ?

Callen : C'est ce qu'on m'a dit.

[Kensi rit. Katya sort rapidement de la maison. Elle ne s'arrête pas.]

Callen : Vous partez ?

Katya : Ma sœur est malade.

Callen : Vous n'en avez pas. Et vous auriez sûrement dû rester à l'hôpital. Vous connaissez un certain Deng Oyat ?

Katya : Non.

Kensi : C'est lui qui a essayé de vous tuer ainsi que le quartier-maître Renny.

Katya : Désolée, je dois vraiment y aller.

Kensi : Vous devez répondre à la question.

[Callen aperçoit un 4 x 4 dans lequel un homme a une arme automatique] [Il pousse les filles derrière le muret bordant le jardin et plonge. Tirs fournis. Callen tire sur la fenêtre du conducteur mais la voiture ne s'arrête pas]]

 

[Hangar à bateaux. Salle d’interrogatoires. Katya est seule, perdue dans ses pensées. Callen et Nate entrent. Nate donne une tasse de thé à Katya et s'assied en face d'elle.]

Callen : Voici Nate. Il sait écouter.

Katya : Merci.

Nate : Comment allez-vous ?

Katya : Bien.

Nate : C'est l'adrénaline qui circule dans votre corps. Quand elle s'éliminera, vous commencerez à trembler. Vous pourriez même avoir envie de vomir, mais pas d'inquiétude, c'est une réaction normale. Vous êtes... en sécurité ici.

Callen : Qui était ces hommes chez vous ?

Katya : Je les avais jamais vus.

Nate : Vous savez pourquoi on vous en voudrait ? Un... ex-petit-ami... ?

[Callen sort son téléphone et montre une photo.]

Callen : C'est l'homme qui a failli vous tuer l'autre soir, vous le reconnaissez ?

Katya : Il était peut-être avec celui qui m'a agrippée au club mais je m'en souviens pas.

[Callen ne la croit pas évidemment.]

Nate : Vous avez eu une commotion. Il n'est pas rare que les événements qui précèdent ce genre de blessures soient un peu flous. Vous devriez retourner à l'hôpital.

Katya : Non.

Callen (en colère) : Vous voulez notre aide, Katya ? Oui ? Parce que sinon, vous finirez sûrement morte, compris ? Pour le moment, on est vos seuls amis. Peut-être que ce Deng... peut-être qu'il ne visait pas le quartier-maître. Peut-être... qu'il voulait vous tuer.

Katya : Pourquoi ? Je le connais même pas. Ni lui, ni aucun des autres.

[Callen sort de la pièce et rejoint Kensi dans la pièce d’à côté.]

Kensi : Elle est dure à décrypter.

Callen : Ça fait longtemps qu'elle se débrouille seule. Elle ne compte que sur elle-même. C'est un mécanisme de défense. Enterrer son identité pour se protéger.

Kensi : Elle a peut-être vu ou entendu quelque chose sans même le savoir.

Callen : Et les tireurs ?

Kensi : Pas de plaques d'immatriculation. Éric ne l'a retrouvée sur aucune caméra du trafic. Callen :Super. Où est Sam ?

 

[Plage. Sam achète deux bouteilles d’eau.]

Sam :Merci.

[Il rejoint Moe qui regarde l’océan.]

Sam : Tiens. [Il lui donne une des bouteilles.]

Moe : Merci.

Sam : Comment se sont passés tes examens samedi ?

Moe : 14.5 en math.

Sam : C'est bien. Les maths ne m’inquiétaient pas. [Moe sourit pour la première fois.]

Moe : 8 en rédaction.

Sam : Ça rentre.

Moe : Je me souviens quand tu m'as emmené voir la mer.

Sam : Le golfe d'Aden. Tu avais 8 ans.

Moe : J'avais jamais vu autant d'eau. L'océan te rassure. Moi, je me sens seulement petit.

Sam : Qu'est-ce qui te rassure ?

Moe : Être avec mes amis.

Sam : Je t'en ai déjà parlé, ce centre est connu pour enseigner des idées extrémistes.

Moe : Les Américains ont aussi mauvaise réputation ailleurs. Dans ce pays, si je porte un baggy je suis un gangster hip-hop. Si je porte une taqiyah, je suis un terroriste. Au centre, je suis juste Mowadh.

[Sam sort son téléphone.]

Sam : Tu connais ce type ?

Moe : C'est Deng Deng Oyat. Il a des ennuis ?

Sam : Ennuis ? Il est mort.

Moe : Au volant d'une voiture volée. Je l'ai vu la semaine dernière, pourquoi il aurait fait ça ? Il a même pas le permis.

Sam : Il était avec un autre homme. Plus vieux, négligé. Il pourrait se faire passer pour un hispanique. Tu le connais, hein ? Tu le connais ?

Moe : Je l'ai vu au centre, parler à Deng. Il fait des sermons. Il s'appelle Safar.

Sam : Quel genre de sermons ?

Moe : Je sais pas. J'y vais pas Je te répète, je ne vais au centre que pour jouer au basket.

Sam : Safar a un nom de famille ?

 

[OPS center. Éric met au courant Kensi, Sam et Callen, avec Dom.]

Éric : Jaddalah. Né en Algérie, élevé en Libye. Le dossier de Safar Jaddalah ressemble au Who's who des militants islamiques. Il a beaucoup bougé, et on le soupçonne, avec d'autres membres d'Al-Quaïda, d'entraîner les Janjawids au Soudan.

Sam : "Les diables à cheval avec des fusils".

Dom : Ils ont remplacé leurs chevaux par des 4x4, et amélioré leur armement.

Kensi : Que fait Safar à Los Angeles ?

Éric : Sûrement pas une audition pour "American Idol".

Sam : Il recrute des jeunes gens impressionnables comme ce groupe d'ados somaliens à Minneapolis.

Callen : Il les ramène, les endoctrine, et... les envoie se battre.

Kensi : Il a peut-être engagé Cesar Vargas pour entrer clandestinement ?

Callen : Il a dû passer par la frontière mexicaine, en prétendant être un Mexicain Américain, et a tué Vargas pour effacer ses traces.

Éric : Que fait un extrémiste dans un club de strip-tease ?

Sam : Les pilotes du 11 septembre ont fait la même chose avant leurs attaques.

Kensi : L'accident de cette nuit était peut-être un accroc dans un plan plus vaste.

Dom : Et Deng Oyat était prêt à mourir pour protéger ce plan ?

Sam : Deng Oyat a fait ce que Safar lui a ordonné.

Callen : Alerte la Sécurité Intérieure et le directeur Vance.

Kensi : Je transmets la photo de Safar et vois avec les autres agences et les forces de police s'ils ont quelque chose.

Callen : (à Éric) Trouve-le. [Il sort avec Sam.] Est-ce que Moe connaît bien Safar ?

Sam : Non, il en a juste entendu parler.

Callen : Comment tu connais ce gamin ?

Sam : Je l'ai fait venir.

Callen : Du Soudan ?

[Sam s’arrête et regard Callen.]

Sam : (soupir) J'étais au Tchad pour l'initiative Pan-Sahel. On est allés au Soudan sauver des travailleurs humanitaires. Le père de Moe a été tué, et Moe blessé dans une fusillade. C'est le moins que je pouvais faire.

 

[Sam descend, Callen ne bouge pas. Nate croise le chemin de Sam et monte.]

Callen (à Nate) : Comment va Katya ?

Nate : Effrayée, mais ça va. Elle est très troublée que vous l'ayez sauvée. Elle n'est pas habituée que l'on fasse des choses pour elle. Elle voudrait retourner chez elle prendre des affaires Je lui ai dit que je te demanderai. Tu devrais y aller. [Callen acquiesce, les paroles de Nate lui donnent une impression de déjà-vu.]

 

[Maison de Katya.

Callen prend des affaires. Il trouve un album photos et l’ouvre : une petite fille sourit pour la photo. Il prend le sac qu’il a préparé et regarde autour de lui avant de sortir, il s’arrête : il a repéré 2 détecteurs de fumée cote à cote. L’un d’eux est une caméra connectée à un ordinateur caché dans la penderie et filmant le lit.]

 

[Hangar à bateaux. Katya fait les cent pas dans la salle d’interrogatoires. Callen entre avec l’album, les affaires de Katya et un sac en plastique.]

Callen : J'ai pensé que ça vous servirait.

Katya : Vous êtes retourné chez moi ?

Callen : Je ne savais pas ce que vous voudriez, donc, j'ai tout amené. (Il pose le matériel d’enregistrement sur la table, Katya veut partir, il la retient.]

Katya : Lâchez-moi !

[Elle le gifle. Il la force à se rassoir.]

Callen ; Asseyez-vous ! Vous voulez partir, d'accord. J'appelle l'Immigration. Vous partirez pour Kiev ce soir.

Katya : Qu'attendez-vous de moi ?

Callen : La vérité, pour commencer.

[Sa lèvre saigne…]

 

[Hangar à bateaux. Callen essuie le sang de sa lèvre. Katya et lui sont assis]

Callen : Votre patron, Dallas... c'est à lui tout ça ?

Katya : Oui. Et pour les hommes timides qui voulaient faire ça dans le noir, l'infrarouge.

Callen : Chantage. Qui ?

Katya : Tous ceux qui ont quelque chose à cacher, ou... quelque chose que Dallas convoite

[Callen prend son téléphone.]

Callen : Tête connue ? Au club ?

Katya : Oui.

Callen : Chez vous ?

Katya : Dallas nous a dit que c'était un VIP très spécial. Il l'appelle "l'acheteur".

 

[Pièce d’à côté.]

Sam : J'aime pas ce que ça sous-entend.

Kensi : Les filles de Dallas compromettent des militaires qui ont accès aux informations top-secrètes. Dallas décide de vendre ces infos.

Nate : et Safar les achète, dans l'optique d'une attaque terroriste.

[Callen les rejoint.]

Sam :Pourquoi Safar envoie une voiture s'écraser dans le club de Dallas ?

Callen : À un moment donné, le marché a capoté. Il faut qu'on regarde les vidéos de Dallas.

Kensi : Un mandat ?

Sam : Non, si Safar l'apprenait, il s'enfuirait, et on ne découvrirait rien avant qu'il soit trop tard.

Kensi : D'accord, comment on rentre ?

Callen : Elle.

 

[Club de Dallas. Callen boit et enlève "discrètement" son alliance. Dallas le remarque! G. observe des serveuses et les danseuses…L’une se rapproche.]

Femme : Salut, vous.

Callen : Regardez-moi ça !

 

[Un fourgon dehors. Vidéo provenant de la micro caméra de Callen.]

Femme : (via le micro de Callen) Salut, bébé...

Sam : Bouge pas, G, elle arrive.

 

[Club de Dallas. Kaya entre.] [Dallas est content de la voir.]

Sam : (voix off) Comment Dallas réagit ?

Callen : On dirait qu'il n'espérait pas que sa meilleure fille revienne.

 

[Dans le véhicule.]

Sam : Katya a dit que le disque dur est dans une réserve de la cuisine.

 

[Dans le club]

Callen : Accès à la vidéo ?

 

[Dans le véhicule.]

Kensi : Aucune qu'on peut intercepter.

Sam : Bonne chance.

 

[La femme qui était sur les genoux de Callen s’éloigne, Katya le rejoint. Ils boivent du champagne.]

Callen : Y a du monde là-dedans, tu sais. (murmure) Dallas peut nous voir ?

Katya : Eh bien... (murmure) Je suis sûre qu'il nous surveille depuis que je suis arrivée.

Callen : (fort) D'accord, bonne idée !

Katya : On va s'amuser.

[Dallas fait un clin d’œil.]

Katya : Un pour la chambre VIP.

Dallas : Fais-nous du spectacle. (À un videur) Bon. Laisse-les passer.

Videur 1 : (dans son micro) Elle entre.

Videur 2 : OK.

[Il les laisse entrer dans un couloir. Dallas prend son téléphone et les regarde partir.]

[G. et Katya entrent dans une chambre.] [Dallas commence à enregistrer et glousse.]

Dallas : Très bien, ma fille.

 

[Dans la chambre.]

Callen : Au moins trois caméras, Sam, peut-être plus.

[Katya le pousse sur le canapé]

 

[La voiture de Sam]

Sam : On allume le brouilleur, Dallas ne sera pas le seul à perdre l'image.

 

[Dans la chambre.]

Callen : Il me faut un trou de 20 secondes pour sortir et descendre dans le hall.

 

[La voiture de Sam]

Sam : Trou de 20 secondes, à compter de... maintenant.

 

[L’écran de Dallas devient noir – Callen saute du lit.]

Callen : Allez !

 

[Voiture de Sam.]

Kensi : Dix-neuf...

 

[Chambre : Callen et Katya mettent des oreillers sous la couverture.]

Callen : Carte d'accès.

Katya : Troisième porte, en bas à gauche.

Callen : Douze...

[Katya est sous la couverture : seules des formes sont visibles. Callen sort de la pièce. On entend des rires et des soupirs de Katya.]

 

[Voiture de Sam.]

Kensi : Sept...

Sam : Il doit être dans le hall.

Kensi : Six...

[La carte d’accès n’ouvre pas la porte.]

Callen : Cinq... Quatre...

[Il regarde autour et voit la caméra qui filme la porte.]

 

[Voiture de Sam.]

Kensi : Deux... Un... Zéro. Brouilleur stoppé.

Sam : Dis-moi que tu es dans la cuisine.

 

[On voit à nouveau les images de la caméra bouton de G. Sam et Kensi voient des verres.]

Sam : [via radio]  G. G., tu m'entends ?

 

[Voiture de Sam.]

Kensi  On a l'image, pas le son.

 

[Dallas observe Katya… Il change de caméra et regarde la porte de la cuisine. G. a le visage caché par des verres sur un plateau qu’il porte sur son épaule. Il porte une veste blanche. Il entre dans la cuisine.] (Callen parle espagnol.) [Il se précipite à l'arrière.]

[Dallas regarde à nouveau les images de la chambre. Il est un peu déconcerté.]

[Callen ouvre une armoire. Il connecte son téléphone à l'ordinateur]

Callen : J'entre dans l'ordinateur.

 

[Dans la chambre. Dallas et un videur tire sur la couverture.]

Dallas : Où est-il ?

 

[Callen ferme les portes de l'armoire et se hâte vers la sortie… mais il se heurte à Dallas et au videur.]

Dallas : Tout le monde dehors !

Callen : J'ai de la compagnie, Sam.

 

[Un autre videur se trouve derrière lui. G. se précipite vers le bouton de l’alarme incendie et l’enclenche. L’alarme retentit.]

[Dans la voiture, Sam et Kensi comprennent qu’il y a un problème et sortent en vitesse.] (L’alarme continue)

[Dans la cuisine Callen se bat avec deux videurs. Sam arrive et lui vient en aide. Dallas se fait demi-tour, mais reçoit un coup de pied : Kensi l'attendait! Sam prend son arme.]

Sam : On ne bouge plus !

Callen :La cuisine est fermée.

Kensi : (à l’oreille de Dallas) : Elle est pas super ma danse ?

 

[Hangar à bateaux. Salle d’interrogatoires.]

Dallas : Vous aviez un mandat pour venir chez moi ?

Callen :Un mandat FISA. Enquête terrorisme.

Dallas : Je suis pas un terroriste. Je suis un patriote.

Sam : C'est pour ça que vous vous êtes fâché avec Safar ? Et qu'il a attaqué votre club ?

Dallas : Bonnes questions... pour mon avocat.

 

[Pièce d’à côté.]

Nate : Il est arrogant.

Sam : Je hais l'arrogance.

Nate : Il pense qu'il va s'en sortir.

Callen :Va-t-il s'en sortir ? Tout dépend du contenu des bandes.

 

[OPS center.]

Dom :Là, celui-là.

Éric : Qui est-ce ?

Dom : Ce doit être un sénateur.

Éric : Lequel ?

Dom : Ou alors un député.

Kensi : Un autre dans la colonne "peut-être".

Callen : Qu'est-ce qu'on a ?

Kensi : Au moins douze identifiés, y compris deux sénateurs, le PDG d'une société d'aéronautique, un ancien enfant star et quatre officiers supérieurs.

Éric : Et on n'en a vu que le tiers.

Sam : Safar ?

Éric : Pas encore.

Sam : Continuez.

Hetty : Pas besoin de continuer. Cette enquête est close. [Ils la fixent.]

Sam : Ils nous l'enlèvent ?

Hetty : Toutes les preuves, physiques ou électroniques doivent être envoyées à la Défense.

Sam : Et pour Dallas ?

Hetty : On a l'ordre de le relâcher immédiatement.

[Ils sont tous consternés.]

 

[Les agents suivent Hetty dans l'escalier.]

Callen : On avait monté un bon dossier, un dossier costaud.

Sam : Safar est en cause. On peut pas arrêter maintenant.

[Ils s'arrêtent en bas, elle leur fait face.]

Hetty : Ça vient de haut. Et quand je dis de haut, je parle de gens suffisamment puissants pour stopper la carrière de chacun d'entre vous, y compris le directeur Vance.

Kensi : Je peux pas le croire. On a juste besoin d'un peu de temps.

Hetty : Je sais, je sais. Si je peux parler argot, ça pue. Mais quand je reviendrai... dans environ une heure... vous devrez absolument arrêter. [Elle part.] N'oubliez pas de libérer M. Dallas.

 

[Éric arrive en trombe dans l’escalier.]

Éric : Les mecs, vous devez voir ça.

Callen : Mets-le sur le grand écran.

Éric : Je ne pense pas ça possible.

[Ils restent en bas.]

Éric : Voilà ce que j'ai trouvé sur une de ses vidéos salaces

[Il montre sa tablette, Safar est avec Katya.]

Callen : Je doute que l'imam de Safar apprécie.

Sam : Complètement haraam.

[Kensi regarde.]

Kensi : C'est quoi ?

Sam : De l'arabe. Ça veut dire défendu.

Kensi : Non, non ! C'est quoi ça ?

[Elle rend la tablette à Éric.]

Hetty : Quoi que ce soit, c'est pas bon pour vous.

[Éric cache rapidement la tablette.]

Hetty : Allons, je suis une grande, maintenant.

Callen : Dallas est un maître chanteur. Dès qu'un gars est ferré, on peut pas dire quelles infos il peut en tirer. Technologie, argent, secrets. C'est l'antichambre des informations confidentielles.

Sam : Safar devait le savoir. Il est venu chez Dallas pour des armes, des secrets, peut-être les deux.

Dom : Peut-être que dans leur arrangement, Dallas lui a offert une nuit avec une fille, en gage de bonne foi.

Kensi : C'est écœurant, mais parfaitement possible. Donc, Safar chante comme les autres.

Dom : Pourquoi Dallas ferait chanter Safar s'ils ont conclu un accord ?

Callen : Dallas est un criminel, pas un traître. Safar peut pas aller à la police.

Sam : Il peut défoncer le club en voiture.

Hetty : Théorie intéressante, mais Safar est un terroriste, pas Miss Amérique. Pourquoi se soucierait-il qu'une vidéo porno de lui circule, nonobstant son contenu scatologique.

Sam : Il recrute des jeunes pour mener une guerre sainte au nom de l'Islam. Si un scandale sexuel fait tomber un démocrate, imaginez l'effet sur un musulman intégriste prêt au martyre ?

Kensi : Il peut dire que c'est un faux.

Callen : Publiquement, bien sûr. Si ça se sait, il dormira sur le canapé de Salman Rushdie.

Hetty : Vous pensez qu'on peut faire sortir Safar grâce à cette vidéo ? Vous ne savez même pas où le trouver.

[Callen regarde Sam qui soupire et acquiesce.]

 

[Terrain de basket. Moe joue. Sam attrape le ballon.]

Sam : J'ai un message pour Safar. Je sais que certains assistent à ses sermons et peuvent le contacter. Un de mes amis a un truc pour lui. Tout est noté là-dedans. [Il pose une clé USB sur le sol.] Il faut juste la connecter. Son numéro est dessus. Continuez, messieurs.

[Il rend le ballon et part.]

 

[La jetée. Safar arrive, Callen l’attend.]

Callen : Je me demandais si vous alliez venir. J'espère que vous avez du liquide, je ne prends pas les Travelers Chèques.

Safar : Je ne paierai ni vous, ni Dallas, ni personne.

Callen : C'est pour me dire ça que vous êtes venu ? À vous de voir. Soit vous me payez 50 000 $, soit vos ébats vont sur CNN, Al Jazeera et le télé-achat.

Safar : Pas si vous mourez.

Callen : Allez-y, la vidéo sortira quand même.

Safar : Aucune importance. D'ici là, vous, la fille et Dallas serez tous morts et je serai pardonné.

Callen : C'est ça votre plan ? Vous allez me tuer ici, en plein jour ? Vous ne quitterez même pas la jetée.

Safar : Après vous avoir tué, je tuerai le vieil homme, puis ces enfants, et plusieurs de ces jeunes filles, avant de recharger. Ainsi, personne ne s'interposera.

Callen  J'ai compris. Allons parler de ça ailleurs. Laissez-les en dehors de ça.

[Kensi pousse une poussette et se rapproche. Safar tire son arme de son dos.]

Safar : Fini de parler.

Kensi : Arme ! [Elle jette la poussette dans les jambes de Safar.]

[Callen attrape le bras tenant l’arme, ils se battent. des coups de feu partent, les gens sont effrayés.]

Sam : Ne bougez pas !

[Lui et Kensi entourent Safar qui frappe Callen et commence à courir. Sam lève son bras comme une barrière - Safar tombe en arrière.]

Sam : Tournez-vous ! [Il le menotte.] Debout !

Safar : Je ne suis qu'un parmi une légion de guerriers.

Sam : Les vrais guerriers n'utilisent pas d'enfants innocents.

Safar : Vous êtes l'ami de Mowadh. L'homme qui a tué son père.

Sam : Quoi ?

Safar : Alors, qui utilise des enfants ?

Sam : Je n'utilise personne. J'ai donné à Moe une nouvelle vie.

Safar :(souriant) Et maintenant, moi aussi.

Sam : Qu'est-ce que ça veut dire ? [Il attrape Safar par la nuque.]

Callen : Sam, arrête ! Sam, pas comme ça.

[Sam se met à courir.]

 

[Sam arrive au centre. Moe est devant avec plusieurs garçons, ils ont tous des sacs.]

Sam : Qu'est-ce qu'il se passe ? Où tu vas ?

[Il empêche Moe de passer.]

Moe : Safar a eu ton message. Tu veux quoi d'autre ?

Sam : Attends, écoute. Je ne te laisserai pas partir avant de savoir où tu vas.

Moe : Tu ne peux pas m'en empêcher.

Sam : Attends !

Moe : Tu vas faire quoi ? Me tuer comme tu as tué mon père ? C'est vrai ? Tu as tué mon père ?

Sam : Je protégeais des innocents.

Sam : Ton père faisait partie des Janjawids.

Moe : Tu n'as fait que me mentir.

Sam : Non, non. [Moe s’éloigne.] Viens là. Je ne t'ai pas menti. Je ne t'ai pas tout dit car je voulais te protéger. Je sais que ça t'a blessé. Je te dirai tout ce que tu veux savoir sur ton père et moi. Allons en parler.

Moe : Fini de parler. Au revoir, Sam.

[Moe est entrée dans le véhicule et a fermé la porte.]

 

[G. et Kensi descendent l'escalier de bureau.]

Kensi : Katya a eu un avocat. On ne sait pas encore comment ça va finir. Sam a eu des nouvelles ?

Callen : Non.

Kensi : Et pour Safar ?

Callen : On l'a remis à la CIA. Ils essayent d'en tirer quelque chose, de découvrir... ce qu'il prévoyait de faire. Ils ont aussi pris les bandes compromettantes.

Kensi : Tu crois que ça sortira un jour ?

Callen : Pas publiquement. Mais ça servira. Nous, on appelle ça du chantage, et eux, un moyen de pression.

Kensi : En parlant de ça, Hetty m'a dit de rendre mes rapports chaque vendredi à 17 h, et je comptais prendre le week-end pour rattraper mon retard.

Callen : Je lui parlerai.

Kensi : Super. Merci. Tu es mon héros.

 

[Elle s’en va, G rejoint Sam à son bureau.]

Callen : T'as trouvé Moe ?

Sam : Non. Sa famille d'accueil ne sait pas où il est. Le centre, non plus.

[Éric arrive.]

Éric : Moe a utilisé son passeport pour un vol à destination de Paris.

Sam : Quand décolle-t-il ?

Éric : C'est déjà fait. Désolé, le temps de chercher, il était déjà trop tard. [Sam a l'air plus sinistre encore.]

Callen : Pas grave, Éric. Paris est sa destination finale ?

Éric : Il a une correspondance de Charles de Gaulle à N'Djamena, au Tchad.

Sam : De là, il essaiera sûrement de passer la frontière pour le Soudan.

Éric : Pourquoi y retourner ?

Callen : Il cherche des réponses. Continue de le pister.

[Éric retourne à l’OPS center]

Sam : Le père de Moe faisait partie des Janjawids. Je l'ai tué.

Callen : Moe le sait ?

Sam : Maintenant, oui.

Callen : Qu'est-ce que tu vas faire ?

Sam : Tout de suite ? Aller courir.

Callen : La dernière fois, j'ai dû aller jusqu'à Joshua Tree pour te chercher.

Sam : Je prendrai mon portable.

(Hetty tape, bougonne)

Sam : Hetty va bien ?

Callen : Toi aussi ?

[Il la rejoint - elle tape sur une très vieille machine à écrire]

Callen : Encore un moyen de faire des économies, ou vous... écrivez vos mémoires ?

Hetty : C'est un éloge funèbre pour un vieil ami.

Callen : Mes condoléances.

Hetty : C'était sa machine à écrire. Ça semblait approprié, poétique même, il y a trois heures. Maintenant, c'est juste... triste et stupide.

Callen : Je peux pas vous aider, je suis allergique à ça.

Hetty : Vous l'auriez aimé. C'était la parfaite combinaison entre le connaisseur, le combattant et le vaurien.

Callen : Était-il plus qu'un ami ?

Hetty : Non, il était marié... à son travail. Il travaillait pour les services secrets britanniques. Jamais marié, pas d'enfants, mais une carrière exemplaire. Il est mort seul dans son bureau, en faisant de la paperasse. Quelque chose qui ne vous arrivera jamais.

Callen : C'est pour ça que Nate a été exilé ?

Hetty : Il n'a pas pris de congés depuis des années. Et vous ? C'est quand la dernière fois que vous avez pris une journée qui n'était pas due à une blessure par balle. Je ne veux pas que vous vous demandiez un jour si tout ça valait le coup. Je suis désolée d'avoir été... un peu à cran aujourd'hui. Je voulais juste m'assurer que vous preniez tous le temps de sentir le parfum des roses.

Callen : Pourquoi pas samedi ? Il y a une exposition Rembrandt au musée Norton Simon. Je passe vous prendre à 11 h ?

Hetty : Rembrandt, M. Callen ?

Callen : Ne vous emballez pas. J'y vais juste pour faire des rencontres. Vous pourrez m'aider.

Hetty : J'accepte avec plaisir. Si seulement c'était vrai. Et ce soir ?

[Callen regarde derrière lui : Sam quitte les bureaux.]

Callen : Je vais aller courir.

[Hetty soupire et se remet à taper.]

 

[Callen rattrape Sam à la porte.]

Callen : Dis-moi qu'on ne va pas encore aller jusqu'à Joshua Tree.

 

[Hetty est encore en train de taper.]

Hetty : Zut !

♪ ♪ [Los Angeles by night. Hollywood. In a club] ♫ (music playing within, people cheering) ♫ (men chattering and whooping) ♫

MAN: Look at that...

 (Men whooping, whistling, music continuing)

MAN: You're beautiful. [He’s much more serious than the others]

[He goes to the bar]

BARMAN: Two more?

MAN: You got it.

[He notices the dancer leaving and follows her. Another man grabs the girl’s arm]

GIRL:  (grunts)

MAN2: I want to see you.

MAN: Hey, hey, bad etiquette, Homes. [He removes the man2’s arm from the girl. They face each other]

MAN: Can't be touching the dancers.

GIRL: Hey, look, guys, we... we don't want any problems tonight, okay?

MAN: I got no problems. You got a problem?

MAN3: All right, all right. Settle it down or take it outside, boys. We got a zero tolerance for trouble in here.

[Man2 nods to a young black guy who nods back-he got it. Man2 leaves the place. Man faces the girl]

MAN: How about a dance?

GIRL: I'm done for tonight. Sorry.

GUY: Dude, where's the beer? The natives are getting restless.

[Man gives him money and trails the girl]

GUY: Where you going?

MAN: I think I'm in love.

[He catches her in front of the outside door]

MAN: Hey! You want to grab a coffee or something?

GIRL: It's late.

MAN: Decaf?

GIRL: Listen...

[At that right moment behind her a car crashes the door and runs inside the club!]

MAN: Look out!

[Man grabs the girl and throws her away of the car- he can’t avoid being hit heavily by it. The driver is dead: he’s the black young guy who “nodded” before. The girl is wounded…Man is dead…]

 

 

                                   ♫ ♫ NCIS: LA 1x11 ♫ ♫ Breach ♫ ♫

                           ♫ ♫ Original Air date on January 05, 2010 ♫ ♫

 

[Callen enters the office. Hetty heads towards him]

HETTY: I already sent the others upstairs.

CALLEN: Good morning, Hetty.

HETTY: Well, that's a matter of perspective, Mr. Callen. Uh, I've been doing some accounting and I came across an anomaly in your expenses. This is a $1,400 restaurant bill from Matsuhisa.

CALLEN: Mm-hmm. That's from the Miyagomi case.

HETTY: You mean it's not a mistake? You actually spent $1,400 on raw fish?

CALLEN: Not me, my alias, Tony Z, did.

HETTY: Ah, ah, ah. And is Tony Z going to reimburse me?

CALLEN: Well, you'll have to talk to him about that.

HETTY: Uh-huh.

CALLEN: Hetty, when I go undercover as a beach bum, I eat at the Kogi truck. When I'm going after high rollers, I gotta hit it a little harder.

HETTY: Try ordering soup, playa.

CALLEN: I'll tell Tony that.

HETTY: You do that.

 

[Callen joins the OPS center]

CALLEN: So, what are we looking at?

ERIC: This footage is from a gentlemen's club in Hollywood.

DOM: That's Petty Officer Mostel Renny.

ERIC: The driver of the car and P. O. Renny were killed. The woman's still in the hospital.

CALLEN: It's tragic, but since when do we start investigating DUIs?

ERIC: Well, Renny was there last night with several other sailors. All of whom are Crypto Language Technicians. Basically, the Navy's top secret geek squad.

SAM: Any surveillance footage from inside the club?

ERIC: No.

KENSI: Oh, look, pervs don't like to be filmed.

ERIC: Meow.

DOM: The driver of the car was African-American, had no I.D.

CALLEN: Probably left his wallet at home.

ERIC: The car was stolen weeks ago.

KENSI: Eh, might be a coincidence.

HETTY: Maybe not. I contacted the hospital. The young lady is well enough for questioning.

CALLEN: Sam, why don't you and Kensi take the accident scene?

HETTY: Crime scene.

CALLEN: Dom, find Renny's friends, see if they know anything. And can I get the address for the hospital? [He asked Eric]

HETTY: Hollywood Presbyterian on Vermont. Take Sunset.

CALLEN: And I'll need anything you can find out about the girl.

HETTY: She's Ukrainian.

[She hands him a file]

CALLEN: Thank you.

[He leaves- Eric is puzzled…]

HETTY: Eric, problem?

ERIC: Um... no.

 

[Club in Hollywood]

SAM: Okay, we've got rubber in the street.

KENSI: Yeah, no skid marks. Which means the driver didn't even try to stop.

SAM: And that parking lot is too small. There's no way to accelerate that fast in this distance.

KENSI: So, the driver probably left the lot, turned around, accelerated back, which means...

SAM: Means Hetty's right…It's a crime scene.

 

 

[Hollywood Presbyterian Hospital on Vermont]

CALLEN: Katya Vitkoya?

KATYA: Yes?

CALLEN: Hi. My name's Callen.

KATYA: I already spoke to the police.

CALLEN: I'm not a cop. I'm with the Department of Transport and Highway Safety. Did you know Petty Officer Renny?

KATYA: No. Look, um, maybe you could come tomorrow. I'm sorry, I'm very tired.

CALLEN: Really? 'Cause they told me that you, uh, you just woke up. [He sits up in a chair] You're from the Ukraine?

KATYA: Yes.

CALLEN: Whereabout?

KATYA: Small town, Pavlivka. No one's ever heard of it.

CALLEN: I know Pavlivka. Yeah, I spent some time in Balaklauski a few years ago.

KATYA: Really? Mm-hmm. Years ago, even locals weren't allowed to Balaklauski. Were you supposed to be there?

CALLEN: I was working on a big pothole problem that they were having. How long you been in the U.S.?

KATYA: Not long.

CALLEN: Long enough for your visa to expire?

KATYA: I'm applying for a student visa.

CALLEN: You're in school?

KATYA: Well, I'm applying for school, too.

CALLEN: Oh, yeah? Which one? Look, I'm not from Immigration. I just want to know what happened in that bar last night.

[He comes closer to her bed]

KATYA: A man in the club grabbed me. The guy who drove the car was with him. That sailor intervened, but the club owner and a bouncer stepped in before anything really happened.

 (Phone ringing)[Callen reaches the door]

CALLEN: Eric.

ERIC: [over phone] Still no I.D. on the driver

[OPS center]

ERIC: but Forensics got a hit on a set of prints they pulled off the car window. Uh, the guy's name is Cesar "Chi Chi" Vargas. He's had run-ins with I.C.E. and the DEA for smuggling everything from drugs to human cargo across the border. I'm sending you his photo and arrest record now.

[Hospital]

CALLEN: All right, copy Sam and Kensi. See if they can get anyone at the bar to make a positive I.D. And find me a last known address. Have them meet me there.

[He re-enters the room and shows Katya a photo on his phone]

CALLEN: Was this the guy that grabbed you at the bar?

KATYA: No.

CALLEN: You're sure?

KATYA: Yes. The man was older and, um...scruffier.

 

[Hollywood. Sam is showing the club owner the same pic.]

OWNER: No, no, this guy was older. And he was with the African-American guy who crashed the car.

SAM: They use a credit card?

OWNER: Nah, I already checked. Sorry.

SAM: Thanks.

OWNER: Yeah. Of course.

[Sam joins Kensi]

SAM: He knows more than he's telling us.

 

[Vargas’house. Callen is waiting in his car. Sam and Kensi stops near it]

CALLEN: There's an alley out back. I'll take the front.

[The house is on the sea side. Callen knocks at the door]

CALLEN: Hola. Señor Vargas? I'm going in, Sam.

[He forces open the door- Sam and Kensi do the same at the back]

SAM: Go.

[They check the house, guns ready]

KENSI: Clear.

CALLEN: Clear.

KENSI: Place is locked up.

SAM: He must've been gone for awhile. That might be why it smells musty in here.

KENSI: If I had a place on the beach like this, I wouldn't go anywhere.

[Callen notices the fridge compartments lying on the floor. He opens the fridge…and a man falls out!]

SAM: He's clearly past his expiration date.

 

                           ---------------- ZAPPING --------------------

 

[Rose’s lab- autopsy room]

ROSE: You found this guy in a fridge? Weird. When they said NCIS was coming with a body, I kind of expected Nate.

CALLEN: Well, Nate was busy, but, uh, he sends his regards.

ROSE: Really? (Giggling): He's so sweet. You know, he works so much. I wish whoever was in charge over there would just cut the guy some slack, you know?

CALLEN:  (clears throat)

ROSE: Oh, right. Don't ignore the corpse. He's still in the room. Okay, uh, looks like he's been dead for at least two weeks. The cold temperature slowed the decomposition, but it certainly didn't stop it.

CALLEN: Cause of death?

ROSE: Best guess at this point, suffocation following blunt force trauma.

SAM: Clean and quiet.

ROSE: I'll know more once I open him up. You two are welcome to stay and wait if you'd like. I don't usually have an audience, but visitors are always welcome. (Drill whirring) Pretty cool, huh?

CALLEN: Tempting.

SAM: But we'll pass.

ROSE: Okay.

CALLEN: Did you finish with the driver from the club accident?

ROSE: Oh, another weird one. He wasn't drunk. In fact, he didn't have any alcohol or drugs in his system.

SAM: Nobody calling to claim the body?

ROSE: Oh, not yet. We haven't been able to I.D. him. Still running his prints and dental.

[She shows them another body – the back of the body]

ROSE: But this might help. At first, I thought they were some sort of gang initiation.

SAM: Looks like machete wounds.

ROSE: Last time I saw anything like this, I was in Rwanda. Do you guys know if Nate is seeing anyone? 'Cause, you know, I'm just wondering.

 

[OPS center] 

DOM: Renny's sailor buddies didn't see anything, although one of them said Renny was hitting on the dancer, Katya.

ERIC: I ran the driver's prints through Immigration's refugee database. I got a match--Deng Oyat. He's not African-American. He's African-African. Originally from Sudan, he was placed with a foster family in Toluca Lake three years ago.

SAM: He's one of the Lost Boys. Second Sudanese civil war left two million dead and around 25,000 young men displaced or orphaned. They became known as the Lost Boys of the Sudan.

 (phone rings)

DOM: Ops, Agent Vaile.

SAM: Lucky ones managed to get into the U.S. and other countries through humanitarian aid.

CALLEN: Well, maybe his foster parents know who he was with last night.

DOM: That was Hollywood Presbyterian. Katya Vitkoya just signed herself out.

CALLEN: Looks like we'll paying her a house call, Dr. Hanna.

SAM: Take Kensi. I need to check something.

CALLEN: Want to share?

SAM: If it pans out.

[He leaves the OPS, Callen is puzzled!]

 

[Downstairs, Nate is putting files on the agents’ desks]

HETTY: 32 hours.

NATE: Excuse me?

HETTY: You had 32 hours of overtime last week.

NATE: Oh, yeah, yeah. It was a busy one.

HETTY: Apparently, you've had a lot of busy ones. You have seven weeks of unused vacation time owing.

NATE: I do?

HETTY: Were you planning on, uh, sailing around the world?

NATE: No, just been busy. You know, working…(clattering) Uh...Just a... a lot.

HETTY: Yes, we established that back at the start of the conversation.

NATE: Hm. I don't determine the caseloads, Hetty.

HETTY: No, but I do set the schedules, so start packing. On Monday morning, you're on holiday for a week.

KENSI: What was that about?

NATE: I've been banished. I think something's up with Hetty.

 

[Basket playground] (Indistinct chatter) [Sam parks his car and heads to the players]

SAM: Moe?

[One of the young guy starts running at once! Sam chases him, and avoids him fleeing]

SAM: Moe?

GUY: Hey, hey, hey, hey!

SAM: What the hell you think you're doing? What you doing?

MOE: Pretty quick for an old man. It's a joke.

SAM: Yeah, try again.

[Moe wants to go away]

SAM: Hey. What's up, man?

MOE:  (mutters)

SAM: Come on now.

 

[Katya’s house]

KENSI: Are you kidding me? How does a stripper afford a place like this?

CALLEN: Some of these strippers make six figures a year.

KENSI: Oh, really?

CALLEN: So I've heard.

KENSI: (laughs)

[Katya is just hurrying out of the house. She doesn’t stop]

CALLEN: Going on a trip?

KATYA: My sister is sick.

CALLEN: You don't have a sister. And you should probably have stayed in the hospital. Does the name Deng Oyat mean anything to you?

KATYA: No.

KENSI: He's the guy who tried to kill you and Petty Officer Renny last night.

[Callen notices a sound]

KATYA: I'm sorry. I really have to go now.

KENSI: I'm sorry, but you need to answer the question.

[Callen spots an SUV in which a man has an automatic weapon]

CALLEN: Get down!

[He pushes the girls down behind the small wall bordering the garden and dives opposite. Heavy gunfire. Callen shoots the driver’s window but the car doesn’t stop]]

 

[Boathouse. Questioning room. Katya is alone, lost in her thoughts. Callen and Nate enter. Nate gives Katya a cup of tea and sits down opposite to her]

CALLEN: This is Nate. He's a good listener.

KATYA: Thank you.

NATE:(clears throat) How you feeling?

KATYA: Fine.

NATE: Well, that's the adrenaline pumping through your body. And when it wears off in a little while, you're gonna start shaking. Might even feel like you're gonna throw up, but don't worry. It's a natural reaction. You're, uh...safe here.

CALLEN: Who were those men at your house?

KATYA: I've never seen them before.

NATE: You have any idea why anyone would want to hurt you?

KATYA: No.

NATE: Any…ex-boyfriend...?

KATYA: No.

[Callen has taken his phone, and shows a pic]

CALLEN: This is the man who almost killed you outside the club. You recognize him?

KATYA: He might have been with the man who grabbed me in the club last night. But I-I can't remember.

[Callen obviously doesn’t believe her]

NATE: Well, you suffered a concussion. It's not uncommon for the events immediately preceding that sort of injury to be a little fuzzy. You know, you should probably go back to the hospital.

KATYA: No.

CALLEN: [angrily] Do you want us to help you, Katya? Do you? 'Cause if we don't, you're probably going to end up dead, okay? Right now, we're your only friends. And maybe this-this Deng here--maybe he wasn't trying to kill Petty Officer Bronson. Maybe...he was trying to kill you.

KATYA: Why? I don't even know him, okay? Or Bronson or any of them.

[G. gets out of the room and joins Kensi next door] (door opens) (door closes)

 

 

KENSI: She's hard to read.

CALLEN: Girl's been on her own a long time. She's used to taking care of herself. It's a defense mechanism. You bury your identity to protect it.

KENSI: Okay. Well, she might have seen or heard something and not even know it.

CALLEN: Any word on our gunmen?

KENSI: No. Car had no plates, and Eric wasn't able to find the vehicle on any street or traffic cams.

CALLEN: Perfect!...Where the hell's Sam?

 

[Beach. Sam is buying 2 bottles of water.]

SAM: Thanks.

[He joins Moe who’s looking at the ocean]

SAM: Hey...Here. [He hands him one of the bottles]

MOE: Thank you.

SAM: How'd you make out Saturday on your S.A.T.'s?

MOE: 710 in math.

SAM: That's nice. It's not math I'm worried about. [Moe smiles for the first time]

MOE: 400, writing.

SAM: Okay. Okay. It's getting there.

MOE: I still remember the first time you took me to the sea.

SAM: The Gulf of Aden. You were eight.

MOE: I'd never seen so much water. The ocean made you feel safe. Only makes me feel small.

SAM: What makes you feel safe?

MOE: Being around my friends.

SAM: I've already told you before that that youth center has a bad reputation for teaching radical views.

MOE: Americans have a bad reputation in some parts of the world. In this country, if I wear baggy clothes, I'm a hip-hop gangster. If I wear a taqiyah, I'm a terrorist. At the youth center, I am just Mowadh.

[Sam takes his phone]

SAM: You know this guy?

MOE: That's Deng. Deng Oyat. Is he in some sort of trouble?

SAM: Trouble? He's dead. Crashed a stolen car into some people last night.

MOE: I just saw him last week. Why would he do something like that? He doesn't even have a driver's license.

SAM: He was with another man. Older, scruffy. Might be passing himself off as Hispanic. You know him, don't you? You know him?

MOE: I've seen him at the youth center, talking to Deng. He gives religious lectures. His name is Safar.

SAM: What kind of religious lectures?

MOE: I don't know. I don't attend. I keep telling you. I only go there to play basketball.

SAM: Does Safar have a last name?

 

[OPS center. Eric is briefing Kensi, Sam and Callen, with Dom]

ERIC: Jaddalah. Born in Algeria, raised in Libya. Safar Jaddalah's file reads like a who's who of Islamic militant groups. He's moved around a lot, and he's suspected, along with other Al-Qaeda members, of having entered Sudan to train the Janjaweed.

SAM: "Devils on horseback with guns""

DOM: They've traded in their horses for SUVs and upgraded their weaponry.

KENSI: So what's Safar doing in L.A.?

ERIC: I doubt he's auditioning for American Idol.

SAM: Recruiting alienated and impressionable young men, just like that group of Somali teens in Minneapolis.

CALLEN: Takes them back, indoctrinates them, and gets them to fight his jihad.

KENSI: Well, maybe he hired Cesar Vargas to smuggle him into the country?

CALLEN: He probably came in over the Mexican border, passed himself off as a Mexican-American, and killed Vargas to tie up any loose ends.

ERIC: What's a religious fundamentalist doing in a strip club?

SAM: The 9/11 hijackers did the same thing before their attacks.

KENSI: Well, last night's incident could have been a glitch in an even bigger plan, guys.

DOM: And Deng Oyat was prepared to die to protect it?

SAM: Deng Oyat did what Safar ordered him to do.

CALLEN: Dom, alert Homeland Security, and brief Director Vance.

KENSI: All right, I'll put Safar's face out there, talk to the other agencies and local law enforcement, see if they have anything.

CALLEN: Eric, find this guy.

[He goes out with Sam]

CALLEN: How well does this kid Moe know Safar?

SAM: He doesn't. He knows of him.

CALLEN: And how do you know the kid?

SAM: I brought him here.

CALLEN: From Sudan?

[Sam stops and faces his buddy]

SAM:  (sighs) I was in Chad as part of the Pan Sahel Initiative. We were called into Sudan to rescue some aid workers. Moe's father was killed, and Moe was injured during a firefight. I figured it was the least I could do.

[Sam gets down, Callen doesn’t move. Nate crosses Sam’s path and heads upstairs]

NATE: Sam.

CALLEN: How's Katya?

NATE:  (sighing): Scared, but tough. She's clearly affected by you and Kensi saving her. She's not accustomed to having people do anything for her. She wants to go back to her house and get some of her things. I told her I had to talk to you about it. Maybe you could go over there.

[Callen nods- Nate’s words sounded déjà-vu in his mind…]

 

[Katya’s house] ♪ ♪ [Callen is packing stuff.]

CALLEN: (sighs)

[He finds a photos album- opens it: a little girl smiles to the camera…He takes the bags he prepared and before leaving looks around; and stops dead: 2 smoke detectors side by side. One of them is…a camera –connected to a laptop hidden in the wardrobe, and currently filming the bags on the bed]

 

[Boathouse. Katya is pacing up and down in the questioning room. Callen enters with the album, Katya’s purse and a plastic bag]

CALLEN: I thought you might need a few things.

KATYA: You went back to my house? Yeah.

CALLEN: Wasn't sure what you'd want so I, uh...I brought a little bit of everything.

[he puts on the table the recording stuff he found…Katya wants to go out, he grabs her]

KATYA: Let go of me!

[She slaps him. He forces her back down on a chair]

CALLEN: Sit down! You want to run, fine! I'll call my buddies at ICE. I'll have you on a plane to Kiev tonight.

KATYA: What do want from me?

CALLEN: The truth would be a good place to start.

[His lip is bleeding…]

 

                  ------------------------ ZAPPING ---------------------------

 

[Boathouse. Callen wipes away blood from his lip. He and Katya are sitting]

CALLEN: Your boss, Dallas...all these are his?

KATYA: Yes. And for the men who were shy and insisted on lights being off--night vision.

CALLEN: Blackmail. Who?

KATYA: Anyone who might have something to hide or something that Dallas wanted.

[Callen takes his phone]

CALLEN: Know him?

KATYA: Yes.

CALLEN: At the club?

KATYA: Yes.

CALLEN: At your house?

KATYA: Dallas told us he was a very special VIP. They called him a buyer.

[Next door]

SAM: I don't like where this is heading.

KENSI: Dallas's girls compromise military personnel with access to classified information. Dallas then decides to sell that information.

NATE: And Safar buys it. Maybe to help plan a terrorist attack.

[Callen joins them]

SAM: Why would Safar have someone drive a car into Dallas's club?

CALLEN: Somewhere along the line, the deal went sour. We gotta get a look at Dallas's video collection.

KENSI: Search warrant?

SAM: No, Safar finds out the club's been raided, he's gone. We'll never find out what he's up to until it's too late.

KENSI: Okay, so how do we get in?

CALLEN: Her.

 

♪ ♪ [Dallas’club. Callen is drinking and removes “discreetly” his ring. Dallas notices it! G. watches waitresses and strippers…A girl comes close]

WOMAN: Hello, there.

CALLEN: Lookie here. Well, well, well.

[A van outside]

(music continues playing over computer) [Footage comes from Callen’s camera-button]

WOMAN:[over radio] Hey, baby... ooh...

SAM: Stand by, G, she's on her way in.

[Inside the club]

[Katya enters.]

KATYA: Hey, Dallas!

[Dallas is obviously pleased to see her]

SAM: [over radio] How's Dallas reacting?

CALLEN: Like his best girl just got back and he didn't expect her.

[In the car]

SAM: Katya said Dallas's hard drive is in a storage area off the kitchen.

[In the club]

CALLEN: Camera access?

[In the car]

KENSI: None we could hack into.

SAM: Hey, good luck.

 

♪ ♪ [The girl who was on G.’s knees move away and Katya heads to him… ♫ they’re around champagne]

CALLEN: Just a little bit crowded in here, you know? (whispering) Can Dallas see us?

KATYA: Well...(whispering) I'm sure he's been watching us since I came over here.

CALLEN: (loud) All right, let's do this.

KATYA: We are gonna have fun.

[Dallas winks]

KATYA: One for the VIP room.

DALLAS: Give us a good show. [To a bouncer] All right. Let 'em go through.

BOUNCER1: [in his mic] Yeah, she's coming through.

BOUNCER2: Okay.

[He lets them enter a hallway. Dallas takes his phone and watches them live]

[G. and Katya enter a room]

CALLEN:  Mm-hmm...

CALLEN: (sultry): mm-hmm-hmm...

[Dallas starts recording] (chuckles)

DALLAS: That's my girl.

[In the room.]

CALLEN: Got at least three cameras, Sam, possibly more.

[Katya pushes him on the couch]

[Sam’s car]

SAM: We turn on the jammer, Dallas is not the only one who's gonna lose picture.

[Club room]

CALLEN: I'm gonna need about a 20-second burst to get me out the door and down the hall.

[Sam’s car]

SAM: 20-second burst, initiating now.

[Dallas’s monitor becomes grey – Callen jumps up]

CALLEN: Go!

[Sam’s car]

KENSI: Nineteen...

[Club room: Callen and Katya puts pillows under the blanket on the bed]

CALLEN: Security card.

KATYA: Third door down on the left.

CALLEN: Twelve...

[Katya is under the blanket: only shapes are visible. Callen runs out the room]

KATYA:  (giggles) (sultry sigh)

[Callen hurries to the kitchen. He raises the security card]

[In the car]

KENSI: Seven...

SAM: He needs to be down the hall now.

KENSI: Six...

[The security card doesn’t open the door]

CALLEN: Five... Four...

[He looks around, spots the camera filming the door]

[Sam’s car]

KENSI: Two...One...Zero. Jammer's off.

SAM: Tell me you're in the kitchen.

[Live footage from G. camera-button is back. They see a glasses rack]

SAM: [over radio] G, you reading me?

[In the car]

KENSI: We got picture, no audio.

[Dallas is watching Katya…He switches the footage and looks at the kitchen door. G.’s face is hidden by glasses racks he carries on his shoulder. He wears a white jacket. He enters the kitchen] (Callen speaks Spanish) [He rushes to the back]

[Dallas is back to the room. He’s a little puzzled]

[Callen opens a cupboard. He connects his phone to the computer] ♪ ♪

CALLEN: Accessing computer now.

[In the room. Dallas and a bouncer tears off the blanket]

DALLAS: Where is he?

[Katia doesn’t answer]

[Callen closes the cupboard doors and walk hastily to the exit…but runs into Dallas and the bouncer!]

DALLAS: Everybody out! Out!

CALLEN: I’ve got company, Sam. Sam?

[Another bouncer is in his back. G. rushs to the fire alarm button and pulls it] (fire alarm rings)

[In the car, Sam and Kensi understand at once and jump out of the car]

 (Alarm continues ringing)

[In the kitchen Callen is fighting with the 2 bouncers. Sam appears and helps him! Dallas turns over but is kicked: Kensi was waiting for him!]

DALLAS: (grunts)

[Sam takes his gun]

SAM: Don't move! Don't move!

CALLEN: Kitchen's closed.

KENSI: [In Dallas’ear] How's that for a lap dance? Hmm?

 

[Boathouse. Questioning room]

DALLAS: You got a warrant to go into my place?

CALLEN: FISA warrant. Terrorism investigation.

DALLAS: I'm not a terrorist. I'm a patriot.

SAM: Is that why you fell out with Safar? Is that why he attacked your club?

DALLAS: All good questions...for my lawyer.

 

[Next door]

NATE: He's smug.

SAM: I hate smug.

NATE: Guy thinks he's going to walk out of here.

CALLEN: Is he gonna walk out of here? It depends what's on those tapes.

 

[OPS center]

DOM: There. Him.

ERIC: Who's he?

DOM: I think he's a senator.

ERIC: Which one?

DOM: Okay, well, maybe he's a congressman.

KENSI: Okay, another one for the maybe column.

CALLEN: What do we got?

KENSI: Um... at least a dozen identified, including two senators, the CEO of an aeronautical company, a former child star and four senior military officers.

ERIC: And we are only a third of the way done.

SAM: Safar?

ERIC: Not yet.

SAM: Keep looking.

HETTY: No, Eric, you don't need to keep looking. This investigation is over. [They stare at her]

SAM: They're shutting us down?

HETTY: All evidence, physical and electronic, is to be sent to DOD.

SAM: What about Dallas?

HETTY: We're under orders to release him immediately.

[Consternation in the OPS]

 

                           --------------- ZAPPING ------------------

 

[The field agents follow Hetty in the stairs]

CALLEN: Hetty, we're putting together a good case here, okay? A big one.

SAM: Hetty, Safar's up to something. We can't stop now.

[They stop downstairs, she faces them]

HETTY: This is coming from on high. When I say "on high," I mean those with the political venom to end the careers of each and every one of us, including Director Vance.

KENSI: I can't believe this. All we need is a little more time.

HETTY: I know. I know. If I may slip into the vernacular, it sucks. But when you hear from me again in an hour or so, you will shut this down.

[She leaves them] - Don't forget to release Mr. Dallas.

 

[Eric is sprinting in the stairs]

ERIC: Guys, you've got to see this.

CALLEN: Fire it up on the big screen.

ERIC: I don't think we want this up on the big screen.

[They stay downstairs]

ERIC: So look what I found on Dallas's sleaziest home videos.

[He hands his tab-]

CALLEN: Hmm.

[Katya’s client is…Safar!!]

CALLEN: I'm guessing Safar's imam would not approve of that.

SAM: Definitely haraam.

[Kensi has the tab]

KENSI: What's that?

SAM: It's Arabic. It means "forbidden."

KENSI: No, no, no-no-no. What's-what's that?

[She hands Eric the tab…]

HETTY: Whatever it is, it can't be good for you.

[Eric hides hastily the tab]

HETTY: Oh, come on, I'm in up to my knickers now.

CALLEN: Dallas is an extortionist. Once he got these guys on the hook, there's no telling what information he got out of them--technology, money, secrets. I mean, he was a clearinghouse for confidential information.

SAM: Safar must have known this. He went to Dallas for something specific--weapons, intelligence... maybe both.

DOM: Well, maybe as part of their deal, Dallas offered Safar a night with one of his girls, as a sign of good faith.

KENSI: Okay, it's disgusting, but perfectly probable. So, Safar is being blackmailed like everybody else?

DOM: But why would Dallas blackmail Safar if they got a deal going?

CALLEN: Dallas is a criminal, but he's not a traitor. It's not like Safar could go to the police.

SAM: He could drive a car into the club.

HETTY: Well, that's an interesting theory, but Safar is a terrorist, he's not Miss America. Why would he care if anyone had a sex tape on him, despite the feculent content?

SAM: He's recruiting idealistic young men to fight a holy war in the name of Islam. If a sex scandal can bring down a Democrat, what do you think that means for a devout Muslim on the road to martyrdom?

KENSI: Well, couldn't he just denounce it as fake?

CALLEN: Publicly, sure. I'm guessing if that got out, Safar's sleeping on Salman Rushdie's sofa.

HETTY: So you think you can lure Safar out of hiding with this tape? But you don't even know where to find him.

[Callen glances at Sam- who sighs, and nods]

 

[Basket playground. Moe is playing.] (indistinct chatter)

[Sam grabs the ball]

SAM: Hey! I need to get a message to Safar. I know some of you listen to his teachings and know how to reach him. A friend of mine has something he wants. All the information he needs is right here. [He puts a flash drive on the ground] All right? Just plug it in. My friend's number's on it. Carry on, gentlemen.

[He hands back the ball and leaves them]

 

[A pier. Safar is walking, Callen waiting for him]

CALLEN: Beginning to think you weren't going to show up. Hope you brought cash, 'cause, uh, I don't take traveler's checks.

SAFAR: I am not paying you or Dallas or anyone.

CALLEN: Is that what you came out here to tell me? Look, you know the deal, Safar. Either you pay me $50,000 or your little sexcapade goes out on CNN, Al Jazeera and the Home Shopping Network.

SAFAR: Not if you're dead.

CALLEN: Kill me, the tape still goes out.

SAFAR: It won't matter. By then, you, the girl and Dallas will all be dead, and I shall be forgiven.

CALLEN: That's your plan? What, are you going to shoot me out here in broad daylight? You won't even make it off the pier.

SAFAR: After I shoot you, I'm going to shoot that elderly man, then those children and several of those young women, before I have to reload. By then, no one will be getting in my way.

CALLEN: All right, you know what? Point taken. Let's... let's take a walk and let's talk about this in private, okay? Just leave them out of this.

[Kensi is pushing a stroller and comes close. Safar is pulling his weapon out of his back]

SAFAR: The time for words is over.

KENSI: Gun! [She pushes the stroller in Safar’s legs]

SAFAR:  (grunts)

[Callen grabs the arm with the gun, they fight]

(gunshots) [Towards the sky] (people screaming)

SAM: Don't move!

[He and Kensi surround Safar who hit Callen and starts running. Sam raises his arm like a barrier- Safar falls down on his back]

SAFAR:  (grunts)

SAM: Turn over! [He helps him with a kick and cuffs him]

SAM: Get up!

SAFAR: I am but one in a legion of warriors.

SAM: True warriors don't use innocent kids to do their dirty work.

SAFAR: You are the friend of Mowadh. The man who killed his father.

SAM: What?

SAFAR: Who is using children now?

SAM: I'm not using anybody. I gave Moe a new life.

SAFAR: [Smiling] And now, so have I.

SAM: What's that supposed to mean? [He grabs Safar’s neck]

CALLEN: Sam, back off!

SAM: What's that supposed to mean? [He shakes Safar and pushes him over the water]

CALLEN: Sam, no! Sam!

KENSI: Sam! Sam, no! Sam!

CALLEN: Sam! Not this way! Sam!

[Sam suddenly starts running]

 

[Sam arrives at the center. Moe is out with several guys, they all carry bags]

SAM: Moe! What's going on, man? Where are you going? Hey! Where are you going?

[He blocks Moe’s way]

MOE: I got your message to Safar. What else do you want from me?

SAM: Listen. Hold on. Hold on. Hold up. I'm not letting you get on that van until you tell me where you're going.

MOE: You can't stop me.

SAM: Wait a minute! Wait! Wait! Wait.

MOE: What are you going to do, huh?! Kill me like you killed my father? Is it true? Did you murder my father?

SAM: I was protecting innocent people. Your father was working with the Janjaweed.

MOE: Everything you said to me is a lie.

SAM: No, no. Come here.

MOE: No. (sobbing) No, no, no, no, no.

[Sam holds him close]

SAM: I didn't... I didn't lie to you. I didn't tell you everything because I wanted to protect you, man. I know you're hurt, all right? I'll tell you everything you want to know about me, about your father. Let's just go talk about this.

MOE: The time for words is over. Good-bye, Sam.

SAM: Moe...[Moe is n the van]. Moe! [Moe closes the door]

 

[G. and Kensi are getting down the office stairs]

KENSI: So, I got a lawyer for Katya. Still not sure how that's going to play out. Did Sam hear anything?

CALLEN: No.

KENSI: What about the deal on Safar?

CALLEN: Turned him over to the CIA. They'll try to turn him into an asset, put him to work, find out what he was planning. They also took the blackmail material.

KENSI: Do you think that will ever see the light of day?

CALLEN: Not publicly. But it will be put to use. On the street it's called "blackmail". In government, it's "leverage""

KENSI: Well, speaking of leverage, Hetty told me I had to give in my case reports every Friday by 5:00, and I was really counting on having the weekends to get caught up.

CALLEN: I'll talk to her.

KENSI: Awesome. Thank you. You are my hero.

 

[She goes away, he joins Sam at his dek]

CALLEN: Did you find Moe?

SAM: No. His foster family has no idea where he is. Youth center's claiming ignorance.

[Eric appears]

ERIC: Got a hit on Moe's passport. He's on an Air France flight to Paris.

SAM: What time's it leave?

ERIC: Left. I'm sorry, by the time you told me to start looking, it was too late. [Sam looks grimmer]

CALLEN: That's all right, Eric. Is Paris his final destination?

ERIC: Um, no. He's on a connecting flight from Charles De Gaulle to N'Djamena, Chad.

SAM: From there, he'll probably try to slide across the border into Sudan.

ERIC: Why would he go back?

CALLEN: He's looking for answers. Keep tracking him.

[Eric goes back to OPS]

SAM: Moe's father used to work with the Janjaweed. I killed him.

CALLEN: Does Moe know?

SAM: Now he does.

CALLEN: So what are you going to do about it?

SAM: Right now? Go for a run.

CALLEN: Last time you said that, I had to drive out to Joshua Tree to pick you up.

SAM: I'll bring my cell phone with me.

 (Hetty types, grumbles)

SAM: What's up with Hetty?

CALLEN: You, too?

[He joins her- she types on a very old typewriter]

 

[Hetty’s office]

CALLEN: So is this another money-saving cutback or are you, uh, writing your tell-all Hollywood memoir?

HETTY: It's a eulogy for an old friend.

CALLEN: I'm sorry.

HETTY: This was his typewriter. It seemed fitting, almost poetic, three hours ago. Now, it just seems like a lachrymose act of folly.

CALLEN: Well, I can't help you there. Lachrymose-intolerant.

HETTY: You would have liked him. He was the perfect combination of scholar, soldier, and scoundrel.

CALLEN: Was he a romantic friend?

HETTY: No. No, I'm afraid he was married...to his job. He worked for the intelligence service in England. Never married, no children, but a stellar career. He died alone in his office, filling out paperwork. Something you'll never have to worry about.

CALLEN: Is that why Nate's being forced into exile?

HETTY: That man hasn't taken a vacation in years. And what about you? When was the last time you took a day off that wasn't caused by a bullet? I don't want you waking up one morning, wondering if it was all worth it. I'm sorry if I was...a tad strident today. I just want to make sure that you all take the time to smell the roses.

CALLEN: How about Saturday? There's a Rembrandt exhibit at the Norton Simon Museum. I'll pick you up at 11:00?

HETTY: Rembrandt, Mr. Callen?

CALLEN: Don't get too excited. I just go there to meet chicks, so...Essentially, you'll be my wingman.

HETTY: I relish the assignment. If only it were true. What about tonight?

[Callen looks behind: Sam is leaving the office]

CALLEN: I think I'm going for a run.

HETTY: (sighs) [She types again]

 

[Callen catches Sam at the office door]

CALLEN: Just tell me we're not running to Joshua Tree this time.

SAM: Nah.

 

[Hetty’s office]

 (Keys clanking)

[The screen becomes dark]

HETTY: Oh, bugger!

Kikavu ?

Au total, 109 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

quimper 
12.05.2019 vers 00h

Casey5102 
06.04.2019 vers 20h

schumi 
19.03.2019 vers 16h

Jamie08 
13.03.2019 vers 19h

friends76 
26.02.2019 vers 03h

Terilynn 
06.01.2019 vers 15h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

schumi  (19.03.2019 à 17:10)

Hetty et ses notes de frais: ça vaut le détour!

La médecin légiste est un peu survolt mais un vrai enfant du Djihad malheureusement... j'espère que Sam saura le remettre sur le droit chemin si Mo le laisse faire...

Et à titre personnel j'ai été tès heureuse de revoir le Martouf de Stargate SG-1 même s'il joue le rôle d'un méchant.

Contributeurs

Merci aux 5 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Nous recherchons des administrateurs pour construire puis gérer un quartier pour la série policière The Rookie.
Appel à candidatures | Plus d'infos

Hypnoweb recrute des administrateurs pour construire puis gérer un quartier dédié à la série Peaky Blinders.
Appel à candidatures | Plus d'infos

On recherche des administrateurs pour construire et gérer un nouveau quartier MacGyver (2016) avec Lucas Till !
Appel à candidatures | Plus d'infos

On recherche des administrateurs pour construire et gérer un nouveau quartier 13 Reasons Why !
Appel à candidatures | Plus d'infos

On recherche des administrateurs pour construire et gérer un nouveau quartier The Resident !
Appel à candidatures | Plus d'infos

On recherche des administrateurs pour construire et gérer un nouveau quartier A Million Little Things !
Appel à candidatures | Plus d'infos

Venez découvrir le Trésor du cartel 2019
HypnoTrésor 2019 | Lancez-vous

Activité récente
Prochaines diffusions
Logo de la chaîne M6

10.13 : Anges-gardiens (inédit)
Samedi 22 juin à 21:05

10.14 : Écran de fumée (inédit) à 21:55

Dernières audiences
Logo de la chaîne M6

10.11 : Sortie de route (inédit)
Samedi 15 juin à 21:05
1.32m / 6.9% (Part)

Logo de la chaîne M6

10.09 : Monnaie d'échange (inédit)
Samedi 8 juin à 21:00
1.58m / 8.2% (Part)

Logo de la chaîne CBS

10.24 : False flag (inédit)
Dimanche 19 mai à 22:00
5.28m / 0.5% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

10.23 : The guardian (inédit)
Dimanche 12 mai à 22:00
5.98m / 0.6% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

10.22 : No more secrets (inédit)
Dimanche 5 mai à 22:00
4.95m / 0.5% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

10.21 : The One That Got Away (inédit)
Dimanche 28 avril à 22:00
5.66m / 0.6% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
Audiences 10x11 et 10x12 sur M6 !!!!

Audiences 10x11 et 10x12 sur M6 !!!!
Samedi dernier, M6 diffusait les onzième et douzième épisodes de la saison 10 inédite de NCIS : Los...

La saison 10 aux couleurs de Noël ce samedi sur M6 !

La saison 10 aux couleurs de Noël ce samedi sur M6 !
M6 reprend la diffusion de la saison 10 inédite de NCIS : Los Angeles ce samedi avec deux épisodes...

Audiences du 10x09 et 10x10 sur M6 !!!!

Audiences du 10x09 et 10x10 sur M6 !!!!
Hier soir, samedi, M6 diffusait les neuvième et dixième épisodes de la saison 10 inédite de NCIS :...

La saison 10 de NCIS Los Angeles revient ce samedi sur M6 !

La saison 10 de NCIS Los Angeles revient ce samedi sur M6 !
M6 reprend la diffusion de la saison 10 inédite de NCIS : Los Angeles ce samedi avec deux épisodes...

Daniela Ruah héroine d'une mini série portugaise !

Daniela Ruah héroine d'une mini série portugaise !
Avis à tous les fans de notre merveilleuse Daniela Ruah qui interprète notre très courageuse agent...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Nous avons beaucoup de duos/couples dans la série. Sur lequel aimeriez-vous que les scénaristes se concentre plus pendant cette 10ème saison?

Afficher plus d'informations

Total : 74 votes
Tous les sondages

Téléchargement
HypnoRooms

Locksley, Avant-hier à 19:55

Sondage "cas de conscience" à la Casa de Hypnoweb Vous êtes invités ! Bonne soirée !

teddymatt, Hier à 21:23

Demain à 22h, il sera trop tard pour participer aux quarts de finale de l'animation "QueLLe personnalité inviter". Direction le quartier The L Word.

choup37, Hier à 22:59

Inscriptions ouvertes au loup-garou de Merlin On vous attend!

arween, Aujourd'hui à 15:13

Le quartier The Night Shift attends vos créations pour son concours !

arween, Aujourd'hui à 15:13

Pas besoin de connaître la série ;-)

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site