VOTE | 480 fans

#110 : Absolution

 

Los Angeles en décor de fêtes de Noël : un homme traverse la rue pour se rendre au distributeur de billets. Dans le coin de la caméra, on aperçoit quelqu’un qui le guette. Celui-ci appelle l’homme qui lorsqu’il place son téléphone portable devant lui, est victime d’une explosion : son portable lui explose à la figure.

** Captures de l'épisode **

Popularité


3.8 - 10 votes

Titre VO
Brimstone

Titre VF
Absolution

Première diffusion
15.12.2009

Première diffusion en France
23.04.2010

Photos promo

Hetty Lange, jouée par Linda Hunt assise dans le hall

Hetty Lange, jouée par Linda Hunt assise dans le hall

Sam, Kensi, Hetty et G regardent en direction de l'OPS

Sam, Kensi, Hetty et G regardent en direction de l'OPS

les agents Hanna, Blye et Callen au NCIS

les agents Hanna, Blye et Callen au NCIS

Hetty offre un livre à Sam (LL Cool J)

Hetty offre un livre à Sam (LL Cool J)

Callen (Chris O'Donnell) Blye (Daniela Ruah) et Hanna discutent

Callen (Chris O'Donnell) Blye (Daniela Ruah) et Hanna discutent

Linda Hunt, Chris O'Donnell, Daniela Ruah et LL Cool J hors tournage

Linda Hunt, Chris O'Donnell, Daniela Ruah et LL Cool J hors tournage

Kensi et Sam viennent d'arriver

Kensi et Sam viennent d'arriver

les agents vont aller dans les bureaux pour l'enquête

les agents vont aller dans les bureaux pour l'enquête

Plus de détails

Scénariste :  R. Scott Gemmill & Gil Grant

Réalisateur : Terrence O'Hara

Guests : 

Ray Stoney .............................Paul
Rich McDonald ............................. Stanton Olin
Assaf Cohen ............................. Tariq Barad Al-jabiri
John Siciliano ............................. Hastings King
Patrick Pankhurst ............................. Monsieur Ross
Caitlin Keats ............................. Kim Johnson
Nikki Hahn ............................. Elly Johnson

 

Los Angeles en décor de fêtes de Noël : un homme traverse la rue pour se rendre aux distributeurs de billets. Dans le coin de la caméra, on aperçoit quelqu’un qui le guette. Celui-ci appelle l’homme qui lorsqu’il place son téléphone portable devant lui, est victime d’une explosion : son portable lui explose à la figure …

A l’OSP, Callen et Sam transportent un palmier en pleins milieu de l’entrée. Hetty et les interromps et leur demande ce qu’ils font ; ils lui expliquent qu’il s’agit de l’arbre de noël, ce qui rend sceptique Hetty : ce palmier ne ressemble en rien à un arbre de noël. Nate, vêtu d’un costume arrive et se fait taquiner par Sam et Callen à propos de sa tenue. Kensi, de son côté le trouve très élégant, ce qui ne surprend pas Callen qui lui dit qu’elle a toujours un faible pour les hommes déguisés. Eric les appelle ensuite et ils grimpent à l’étage : La victime de leur enquête est Asher Ross, un sergent dans une unité de DEA(Déminage d’armement explosifs), qui a été tué par l’explosion de son portable. Il faisait partie il y a 6mois d’un convoi qui a été touché par une bombe à Fallujah avec dix autres compagnons de Marines. Callen demande à Eric de trouver d’où venait l’appel et à Dom d’analysé les affaires de Ross.

 Callen, Sam et Kensi se rendent sur les lieux du crime. Alors que Kensi interroge les alentours, Callen apprend par Eric que celui qui lancé l’appel devait être proche de lui. Il décide donc de se séparer : Callen et Kensi se rendent chez la victime pendant que Sam part retrouver le portable. Callen et Kensi se retrouvent face au père de Ross, déboussolé qui leur explique qu’un certain King devait de l’argent à son fils. Sam de son côté, parvient à retrouver le portable dans les ordures ce qui ne lui plait guère. Il part ensuite retrouver le fameux King, qu’Eric et Dom ont retrouvé : il faisait partie de l’équipe de Ross. Il se rend donc au garage de celui-ci et le retrouve en train de désamorcer une bombe. A eux deux ils y parviennent et Sam demande si King en voulait à Ross au point de le tuer ; celui-ci lui affirme que non, Ross lui ayant sauvé la vie à Fallujah.

 A l’OSP, Kensi, Eric et Dom analyse les donnés de l’ordinateur et les éléments de la bombe et en viennent à la conclusion que c’est quelqu’un de proche qui a pu placer la bombe dans le téléphone. Nate donne une analyse à Callen sur le fait que de retour de guerre, certains Marines peuvent montrer des signes évidents de symptômes post-traumatiques qui peuvent entrainer de sérieux troubles de la personnalité. Il retrouve ensuite Sam en train d’analyser la bombe du garage de King et s’ne montre inquiet. Sam lui fait alors une blague et Nate renverse tout son café sur son beau costume. Hetty lui propose d’en changer et il en profite pour la prévenir qu’il doit effectuer les évaluations psychologiques des agents. Il lui demande conseil sur la façon de mettre en confiance les agents afin qu’ils s’ouvrent à lui et se confient ; Hetty lui demande seulement d’être patient et là pour écouter. Callen et Kensi se rendent de leur côté chez Ken Olin, un compagnon de Marine ; alors qu’ils se retrouvent devant chez lui, celui-ci tentent de s’enfuir mais au moment où il démarre en voiture, celle-ci explose sous les yeux des agents. Callen et Kensi parviennent in extremis à le sortir de là.

A l’OSP, Sam découvre une inscription en arabe sur le pare-brise de la voiture : quelqu’un cherche donc bien à s’en prendre aux membres du convoi de la DEA. Nate interroge de son côté Olin, qui semble perturbé par ce qu’il a vécut en Irak. Grâce à Nate et Callen, Olin finit par expliquer ce qui leur est arrivé lors d’une mission : ils ont été contraint de tuer femmes et enfants ce qui les a tous perturbés sauf un homme de leur unité Tariq, qui a été dévisagé par une explosion. Callen et Kensi se rendent donc à son dernier domicile connu, chez l’ex-femme à son frère, Kimberly. Celle-ci leur explique que son mari l’a quitté à la naissance de leur fille et que c’est Tariq qui les a aidé à s’en sortir en s’occupant de sa fille. Elle leur explique aussi que depuis son retour, il refusent de les voir mais continue à leur donner de l’argent. Eric retrouve donc la trace de Tariq grâce à ses versements et Callen et Sam découvrent qu’en réalité, il logeait chez Ross et travaillait au garage de King. Il est donc temps pour l’équipe de placer un agent en infiltration

 

Kensi, sur sa moto, débarque donc au garage de King et prétend vouloir parler à Tariq qu’elle a rencontré en ville. King, d’abord sceptique lui explique qu’il ne connaît aucun Tariq, mais accepte de lui réparer sa moto. Elle commence à le faire parler de la NAVY et lui explique que son père était aussi un Marine, tout comme son fiancé qui a été tué à Fallujah ; à cette phrase, Callen et Sam se demandent si c’est bien vrai. Kensi parvient à mettre en confiance King qui finit par appeler Tariq. Callen, Sam et Kensi l’arrêtent donc ce qui rend furieux King qui s’en prend à Kensi en lui disant que son père ne doit pas être fière de voir sa fille devenir une menteuse professionnelle ; ce qui affecte l’agent. Nate annonce donc à Olin l’arrestation de Tariq, qui pour le remercier lui donne sa bible. A l’OSP, Kensi doute de ses capacités et de ce que pourrait penser son père ; elle se confie à Hetty qui parvient à la rassurer. Nate interroge de son côté Tariq qui nie toute responsabilité ; il nie l’histoire de Olin, la femme ne tenait pas un bébé dans ses bras, elle tenait une bombe : c’était une kamikaze ; Olin a donc menti et simulé sa propre explosion à l’aide d’explosifs moins puissant.

 Callen et Sam se rendent donc chez Olin où ils découvrent une armada d’éléments explosifs. Ils comprennent qu’il va tenter de s’enfuir et bloque les aéroports. Nate de son côté explique à Kensi que Olin est certainement en  plein syndrome post-traumatique et que le fait de lui avoir offert la bible est signe de suicide. Ils comprennent qu’Olin va finir son travail en tuant King ; Kensi se rend donc chez lui et Nate prévient Callen et Sam qui la rejoignent. Kensi arrive au garage et tente de convaincre King que cette fois-ci elle dit vrai. Alors qu’ils commencent à partir, Olin arrive avec une bombe sur lui. Kensi, suivi de Callen et Sam tentent de le raisonner, en vain. Kensi lui tire une balle dans l’épaule, et Olin, Sam et Calllen neutralise Olin.

L’équipe de retour aux bureaux, se retrouve avec Hetty qui leur propose un verre de Scotch. Elle éclaire ensuite les lumières de Noël qu’elle a place à l’OSP… Tous se demandent où se trouve Nate et Callen leur réponds qu’il répand la joie : on retrouve Nate devant le domicile de Kimberly, où Tariq finit enfin par retrouver sa famille.

[Los Angeles a ses décorations de Noël. Un homme sort d'un café et donne de l'argent à un Père Noël. Une forme (homme ou femme) l'observe. L'homme traverse la rue et achète un journal. Il s’approche d’un distributeur automatique de billets. "La forme" compose un numéro sur son téléphone. L'homme tape son code de sécurité quand son téléphone sonne. Il répond. Il regarde son écran. "La forme" compose à nouveau un numéro.

Le téléphone de l'homme explose, son visage est ensanglanté, il tombe. Les passants hurlent. Les billets volent du DAB, l'homme est sur le sol et une flaque de sang grandit à son côté … ♫ "Noël Heureux" …]

♫ ♫ NCIS: LA 1x10 ♫ ♫

♫ ♫ Brimstone / Absolution ♫ ♫

[Sam et Callen entrent dans le bureau, poussant un grand palmier dans un pot sur roulette.]

Callen : On va où avec ça ?

Sam : Juste là. Tourne, tourne, tourne.

[Ils posent l’arbre sur le sol.]

Hetty [surprise] : Qu'est-ce donc ?

Callen : Un arbre de Noël.

Hetty : Vous plaisantez ! Le sapin de Douglas, le pin écossais, l'épicéa... Voilà des arbres de Noël.

Sam [heureux] : On est à Los Angeles, Hetty. Attendez de voir la menorah.

Hetty : Je me sens si... seule. [Elle sort en secouant la tête.] 

Sam : M. Mode. Pourquoi de si belles fringues ?

Callen [siffle] : Quelqu'un a un rendez-vous galant ? [Nate porte un costume et une cravate jaune.]

Sam : Maman vient te voir ?

Nate : Non, Dieu merci.

Callen : Entretien d'embauche ?

Sam : Tu pars ?

Kensi : Qui part ?

Callen : Nate a un entretien.

Kensi : Où ?

Nate : Nulle part. J'ai pas d'entretien. J'ai juste eu envie de bien m'habiller aujourd'hui.

Callen : Tu as utilisé la penderie d'Hetty.

Sam : Encore.

Nate : Ne plaisantez pas avec ça.

[Sifflement. Éric les appelle.]

Kensi : Personnellement, je te trouve superbe. J'adore les mecs en costume.

Sam : En uniforme.

Callen : Et déguisés.

Kensi : Suis-je déjà sortie avec un type déguisé ?

Callen : Et le pirate alors ? Et t'étais pas déguisée en paysanne ?

Kensi : C'était une fête Renaissance, et j'étais en courtisane.

Callen : Beaucoup mieux.

[Ils entrent dans l’OPS center.]

Kensi : T'as tout faux avec cette chemise.

Éric : Merci.

Sam : Alors, les filles ?

Dom : Vidéos de la banque de Westwood.

Éric : Asher Ross retirait 100 dollars de son compte, à 7 h, jeudi dernier, quand il a reçu un coup de téléphone. Ce fut son dernier. Il a été tué par une sorte d'engin explosif intégré dans son téléphone. Ross s'y connaissait en explosifs. Il était sergent dans une unité DAE de la Marine. Déminage d'Armement Explosif.

Dom : Il y a six mois, il faisait partie d'un convoi touché par une bombe à Fallujah. Trois marines ont été tués, sept autres grièvement blessés.

[Il pose des photos du convoi sur la table.]

Dom : Ross a été réformé à cause d'une perte d'audition à une oreille.

Callen : Éric, relevé d'appels. Trouve d'où venait ce coup de fil. Dom, fais analyser le téléphone et les affaires de Ross. On va aller voir où il a été tué

[Sam essuie son épaule en regardant Éric et sourit avant de partir.]

 

[Westwood. Sam et Callen sont devant le distributeur, Kensi traverse la rue.]

 

Sam : On aura peut-être d'autres vidéos par le magasin d'en face. Ou une caméra routière. [à Kensi]Alors ?

Kensi : Ross a pris un café et un muffin puis a acheté le LA Times avant d'aller au distributeur.

Callen : Quelle sorte de muffin ?

Kensi : Sérieux ?

Callen : Ce qu'on prend au petit-déjeuner est très révélateur. Regarde Sam, par exemple. Un roulé à la cannelle.

Sam : Oublie-le. Si Papa Noël travaillait ce jour-là, il a pu voir quelque chose.

Callen : Le tueur n'a pas été sage ?

[Il compose un numéro.]

Kensi : Attends, j'ai déjà vérifié. Il ne sait rien.

Callen [au téléphone] : Tu as quoi ?

Éric [au téléphone] : L'appel qui a déclenché la bombe du téléphone de Ross venait de la même antenne que le sien donc celui qui a appelé se trouvait dans un rayon de 1 km.

 

[Sam et Callen vont à leur voiture.]

Sam : Ou même plus près. Il pouvait être en train de regarder.

Kensi : Le tueur a pu utiliser un prépayé pour passer l'appel.

 

[OPS center. Éric descend l'escalier]

Éric : J'ai essayé de le tracer. Ça n'a rien donné.

 

[Voiture de Sam]

Callen : Le tueur utilise un prépayé, passe l'appel et jette le téléphone. Aucun moyen de le tracer.

Kensi : Le téléphone est toujours en service ?

 

[OPS center.]

Éric : Apparemment non.

 

[Voiture de Sam]

Sam : Il a dû l'éteindre avant de le jeter. Tu peux le rallumer à distance ?

Callen : Vas-y.

Sam : Je vais essayer de trouver le téléphone, voir s'il y a des empreintes, et où il a été acheté.

Callen : On va fouiller la maison de Ross.

Kensi : Ouais.

 

[Maison d’Asher Ross. Kensi se gare devant. Elle et Callen sortent de la voiture.]

 

Kensi : Les membres de son unité sont les suspects les plus évidents. Mais n'oublions pas qu'il a étudié l'ingénierie chimique.

Callen : Alors quoi, un de ses anciens camarades lui en veut, fabrique un explosif et piège son téléphone ?

Kensi : Il faut qu’Éric étudie les antécédents de ses copains de classe, au cas où.

[A l’intérieur. Un homme fait des cartons.]

M. Ross : Pardonnez le désordre, ma femme devait m'aider à emballer toutes ses affaires. Asher était notre fils unique. Elle n'est pas encore prête.

Kensi : Toutes nos condoléances, monsieur. [Elle le pense, il apprécie.]

Callen : Ses affaires peuvent contenir des indices qui aideraient.

M. Ross : La police a déjà tout regardé. Rien de tout ça ne le ramènera.

Callen : Savez-vous qui en voudrait à votre fils ?

M. Ross : Je voudrais pouvoir dire qu'il n'avait pas d'ennemis, mais... je n’étais pas assez proche de lui pour être sûr.

Callen : Vous étiez en froid ?

M. Ross : Je travaillais trop. Je voulais que ma famille ne manque de rien. D'abord, on rate les matches de baseball, puis on réalise qu'il a quitté la maison. Et le temps entre les deux... est perdu. [Kensi et Callen acquiescent.]

Callen : Est-ce que Asher vous avait parlé de son passage chez les marines, ou de l'école ?

M. Ross : La dernière fois qu'on s'est parlé... disputés... c'était pour de l'argent. Il avait prêté beaucoup de ses économies à un copain marine qui ne le remboursait pas.

Callen : Vous avez son nom ?

M. Ross : King. Je ne sais pas si c'est son nom, prénom ou surnom... Ils étaient ensemble en Irak. Asher a toujours voulu être un marine. Je voudrais tellement qu'il ait de nouveau huit ans. On repartirait à zéro.

 

[OPS center.]

Éric : J'ai réactivé le téléphone qui a appelé Asher Ross J'envoie son signal GPS sur ton téléphone. Il doit être à quelques mètres de toi.

[Westwood.]

Éric [au téléphone] : Tu vois quoi ?

Sam : Une allée, des ordures, et des poubelles.

 

[OPS center.]

Éric : Il a dû le jeter dans l'une d'elles.

[Westwood.]

Sam : Appelle-le.

 

[OPS center.]

Éric : Et s'il a été piégé aussi ?

[Westwood.]

Sam : Fais-le, Éric.

 

[OPS center. Éric compose, hésite et appuie sur le bouton.]

 

[Westwood. Sam hésite aussi et décide de se cacher derrière un mur au cas où.]

 

Éric : Ça sonne.

[Westwood. Rien ne se passe. Sam s’approche d’une poubelle et entend le téléphone sonné. Il regarde dans la benne.]

 

[OPS center.]

Éric : Sam, tu vas bien ?

 

[Westwood.]

Sam [complètement écœuré] : C'est les ordures d'un restaurant. C'est plein de vers. Je hais les vers !

 

[OPS center.]

Éric : Ne pense pas à eux en tant que vers, dis-toi que ce sont des larves de mouches. On en utilise des spécimens stériles en médecine pour débrider les plaies.

 

[Westwood.]

Éric [à la radio] : La larve mange...

Sam : Au revoir, Éric. Je dois le faire. [Il trouve le téléphone sous les vers.]

 

[Kensi et Callen quittent la maison de Ross. Callen est au téléphone.]

Callen [à Éric] : Lance une recherche sur un certain King. Il a servi avec Asher Ross.

 

Éric : J'y suis.

 

[OPS center.]

Éric : Très bien, j'ai un Hastings King, aussi membre de l'unité DAE de Ross. Il a été sérieusement blessé à Fallujah dans la même attaque de convoi.

[Maison de Ross.]

Callen : Une adresse ?

Éric : Sur Colorado Avenue. Pas très loin de Sam.

Callen : Appelle Sam, qu'il vérifie ce King. Nous, on rentre.

Éric : Très bien. [Callen rejoint Kensi qui attend à la voiture.]

 

[Sam entre dans un garage.]

 

Sam : M. King ?

King : C'est fermé. Sortez.

Sam : Votre service clients laisse à désirer. Je suis du NCIS. Asher Ross est mort. Montrez vos mains et sortez avant que je vous tire de là.

[King travaille sous un pickup. Il est allongé sur une planche à roulettes et sort.]

King : Sérieusement, vous devez partir, maintenant. J'ai un petit souci ici. [Il retourne sous la voiture.]

Sam [regarde] : Effectivement. [King essaye de désamorcer une bombe.]

 

Sam : J'ai appelé la police. Les démineurs sont en route.

King : Super. J'avais bien besoin de ça. Qu'on fasse sauter mon garage.

Sam : La bombe est sûrement reliée au système d'allumage. [Il soulève le capot avec précaution.]

King : Un truc sur la batterie ?

Sam : Mais on dirait qu'elle est liée au démarreur. Un objet de la taille d'un portable enveloppé dans du chatterton. Ce doit être un dispositif secondaire.

King : Impressionnant.

Sam : Une chance que je sois venu. Il faut être deux. [Il prend un cutter.] On coupe le vert à trois ?

King : Le jaune pour moi.

Sam : Subtil. Changer les couleurs, juste pour la complexité. À trois ?

King : Allez-y. [les deux sont tendus.]

Sam : Un... Deux... Trois. [Ensemble : coupent... attendent et soupirent.]

King : Vous n’aviez pas prévu de partir en fumée en vous levant ce matin.

Sam : Pas vraiment. Comment l'avez-vous trouvé ?

King : Par chance. Je savais qu'il y avait une fuite, donc, j'ai jeté un coup d'œil dessous... et elle était là.

[Il a la bombe sur la poitrine. Il se redresse et saute sur une jambe jusqu’à un fauteuil roulant : il n’a qu’une jambe. Une jambe artificielle est dessous... Sam s’approche.]

 

King : Pas encore habitué à la prothèse.

Sam : Je vois que ça ne vous a pas ralenti dans vos affaires.

King : Wall Street s'en charge.

Sam : C'est pour ça que vous ne remboursiez pas Asher Ross ?

King [étonné] : Vous êtes là pour ça ? J'aurais tué Asher Ross pour ne pas avoir à le rembourser ?

Sam : Je suis toutes les pistes. Où étiez-vous jeudi dernier ?

King : Au boulot. Seul. Et Asher Ross m'a sauvé la vie plus d'une fois. Il est le seul à avoir osé m'aider en me prêtant de quoi démarrer. J'ai pris un peu de retard dans les remboursements. Je l'aurais tué pour ça ?

Sam : Qui l'aurait fait ? Je vais avoir besoin d'analyser ça.

King : Ne la faites pas tomber. [Il lance la bombe à Sam.]

 

[Bureaux du NCIS. Éric, Kensi, Dom]

Éric : C'est ce qu'il reste de l'ordinateur de Ross après l'explosion. Dur d'en tirer quelque chose.

Kensi : Les premières études montrent des traces de HMX sur le portable de Ross.

Dom ; Le HMX est un explosif militaire. C'est cher et difficile à obtenir.

Éric : Donc, notre type y a accès, ou l'a piqué quelque part.

Dom : Je vérifie les rapports de vol.

Kensi : Très bien. Le tueur devait avoir accès au téléphone de Ross pour le piéger sans que Ross le sache.

Dom : Et le téléphone trouvé par Sam ?

Kensi : Rien. Prépayé. Pas d'empreinte. Le tueur a dû le nettoyer avant de le jeter. Continue avec l'ordinateur, Éric.

 

[Nate et Callen descendent.]

Nate : Ross et King étaient dans la même unité de déminage durant neuf mois. Ça semble court, mais...

Callen : Avec le taux d'accident, c'étaient de vieux routiers.

Nate : Désamorcer peut t'envoyer en enfer à la moindre erreur. Ça finit souvent en syndrome post-traumatique.

Callen : King semble bien s'en sortir, vu ce qu'il a souffert.

Nate : Les plus importants symptômes peuvent mettre des mois à apparaître. Sans traitement, ça entraîne de gros troubles de la personnalité, dépression et agressivité.

Callen : Assez pour faire sauter un copain en cas de dispute ?

Nate : C'est envisageable.

Callen : Un Windsor.

Nate : Vraiment ? Encore la cravate ?

Callen : Je te voyais plus du genre demi-Windsor.

Nate : C'est censé avoir une signification ?

Callen : C'est toi le psychologue

[Callen va vers la machine à café. Nate regarde Sam qui travaille sur la bombe.]

 

Nate : Tu ne devrais pas travailler là-dessus dans un lieu plus sécurisé ?

Sam : Comme où ?

Nate : Je ne sais pas. Je dirais... une pièce aux murs blindés.

Sam : La lumière est bonne ici.

Nate : Je t'achèterai une lampe.

Sam : King dit qu'elle est désamorcée. Il sait ce qu'il fait. Relax.

Nate : La question à un million : tu sais ce que tu fais ?

Sam : C'est mauvais. Il a caché un second micro détonateur à l'intérieur. Avec un détonateur au mercure. Que personne ne bouge.

[Nate est effrayé et ne bouge pas jusqu’à ce que Callen le fasse sursauter et renverse son café.]

Callen : Désolé.

Callen [Montrant la cravate de Nate et parlant à Sam.] : Une Windsor.

Éric [chantant] : C'est un miracle de Noël ! [Normalement] On a quelque chose sur l'ordinateur de Ross. Deux jours avant sa mort, il a mangé avec Stanton Olin, un autre membre de son unité DEA en Irak.

Callen : L'accès et le savoir-faire. Si Olin a un mobile... c'est notre homme.

Éric : Ce n'était pas vraiment un miracle. Juste moi, faisant ce que je sais faire.

Sam : Cette chemise est géniale.

 

[Hetty est à son bureau et travaille sur son ordinateur. Nate (changé) frappe au... poteau.]

Hetty : Quoi de neuf, mec ?

Nate : Les évaluations psychologiques sont dans quelques semaines, je dois interroger chaque membre de l'équipe.

Hetty : Et pour ça, il vous faut ma signature. Et qui vous interroge, vous, M. Getz ?

Nate : Ça ne marche pas comme ça.

Hetty : Ça ne semble pas très juste, n'est-ce pas ?

[Hetty prend sa cravate dans sa main.]

Hetty : Qu'est-il arrivé à votre cravate ?

Nate : J'ai renversé quelque chose dessus. Je dois la nettoyer à sec ?

Hetty : C'est une possibilité.

Nate : De l'eau de Seltz ?

Hetty : Je conseillerais de l'offrir ou de l'incinérer, pas dans cet ordre.

Nate : Vous n'aimez pas cette cravate ? C'était un cadeau.

Hetty : Visiblement, pas d'un être aimé. Allez. Allons vous gâter. [Ils vont vers le dressing.]

Nate : Vous êtes surprise par le costume ?

Hetty : Un homme n'a pas besoin d'excuses pour être élégant. De plus, ça vous rend plus professionnel.

Nate : J'ai voulu m'habiller façon Côte Est, mais ça joue contre moi. Vous savez, avec les agents. Je sais que travailler sous couverture est difficile et dangereux, qu'ils sont tenus de jouer des rôles, faire des choses dont ils ne sont pas fiers. Ils croient qu'enfouir leurs souvenirs est mieux que d'en parler.

Hetty : Venez. Essayons une demi-Windsor, cette fois. Ça peut tout changer. Et voilà. Vous savez, d'après ce que j'en vu, si vous êtes patient, tôt ou tard, les gens qui ont besoin de parler viendront à vous, souvent sous un faux prétexte. Vous n'avez qu'à écouter.

[Nate regarde son reflet dans le miroir (cravate rouge, demi-Windsor).]

Nate : Je devrais essayer le nœud papillon ?

Hetty : Pas sans le nez rouge et les grosses chaussures de clown.

 

[Maison d’Olin. Kensi et G. viennent le voir.]

Kensi : Olin a une sacrée vue. Il peut s'asseoir sous son porche et regarder les promeneurs.

[Frappe à la porte. Pas de réponse. Un homme marche et ralentit son pas. Il remarque les agents et semble effrayé.]

 

Callen : Olin ? [L’homme se met à courir.] Agents fédéraux. Arrêtez !

 

[L’homme traverse la rue, monte dans sa voiture et commence à rouler mais soudainement la voiture explose. Il heurte une autre voiture et s’arrête sur le bord de la route. Une alarme de voiture sonne, un chien aboie. Callen et Kensi qui se sont protégés derrière la voiture de Kensi courent vers Olin : sa voiture brûle, ils l’attrapent et le sortent de là. Ils l’allongent sur le sol. Il respire. Callen prend son téléphone.]

 

Callen : Éric, il nous faut une ambulance.

[Les secours ont terminé, l’enquête reprend.]

Callen : Votre copain Ross se fait tuer, on arrive et vous fuyez ? Pourquoi vous enfuir ?

Olin : Quelqu'un me suit.

Kensi : Ross vous avait déjà parlé d'une filature ?

Olin : Non, il me traitait de paranoïaque. Paranoïaque, vraiment ? Qui fait ça ? Qui veut notre mort ?

[Bruit de sirène]

 

[OPS center]

Éric : Les vidéos de la caméra routière. [Explosion de la voiture.]

Dom : Sûrement pas relié à un minuteur. Aucun moyen de savoir quand il reviendrait à sa voiture.

Kensi : Pas relié au démarreur non plus, sinon ça aurait explosé au démarrage.

Éric : Peut-être activé à distance, comme pour Ross.

Sam : Rembobine. Fenêtre arrière. Nettoie ça, Éric.

Éric : Sûrement les gosses du quartier, du genre "Lavez-moi". Quand j'étais au lycée, j'ai "j'aimerais que ma copine soit aussi sale" sur la voiture du principal. Je trouvais ça très drôle... jusqu'à mon expulsion.

Sam : [parle arabe] C'est tiré du Coran. Al Maidah, chapitre 5, verset 10. "Ceux qui dénient n notre foi et ses symboles seront les compagnons de l'enfer."

Kensi : On dirait que Ross et ses amis ont rapporté d'Irak lus qu'ils ne le pensaient.

 

[Hangar à bateaux. Salle d’interrogatoire. Nate et Olin.]

 

Nate : Je suis là pour vous aider. Mais il faut me faire confiance.

[Callen entre et reste près d’eux.]

Olin ; C'est ma faute si Ross est mort.

Nate : Et pourquoi ça ?

Olin : Je n’ai pas assez essayé de le convaincre qu'il se passait quelque chose. Il m'a fait taire, et j'ai renoncé.

Nate ; Peut-être parce que vous ne vouliez pas y croire. Il est parfois plus facile de prétendre que rien ne se passe que de l'affronter.

Olin : Je l'ai affronté Tout comme je l'affronte encore aujourd'hui ici. Tous les jours.

Callen : Mon partenaire et moi, on a été à Fallujah un moment. En renfort d'un contingent expéditionnaire de marines. Plus de mauvais jours que de bons. Je n'avais aucune envie d'en parler, mais... ça m'a aidé. La seule façon de calmer la douleur, c'est de la sortir.

Olin : J'ai peur, si je la laisse sortir, même un peu, qu'elle m'engloutisse.

Callen : Je sais.

[Nate le regarde pour la seconde fois.]

Olin : Je suppose que les gens gèrent ça différemment. King s'est jeté dans son entreprise. J'ai trouvé Dieu. Ross allait bien. Il était passé à autre chose.

Callen : Avant l'explosion, une menace en arabe a été écrite à l'arrière de votre voiture. Un avertissement, tiré du Coran. Aucune idée de qui aurait pu faire ça ?

Olin ; Il y avait un gars dans notre unité, Tariq. Un musulman. Je ne le connaissais pas bien. Personne d'ailleurs.

Callen : L'avez-vous revu depuis votre retour ?

Olin : Je sais qu'il a de la famille ici. Je ne le reconnaîtrais même pas si je le croisais dans la rue

Nate : Pourquoi ne le reconnaîtriez-vous pas ?

Olin : Blessures par explosion. Il a été salement brûlé dans une explosion. Son dos, ses bras, son... visage Peut-être qu'il... nous en veut à cause de ça.

 

[OPS center. Eric informe Kensi.]

Eric : Tariq Barad Al-Jabiri. Est né et a grandi au Michigan. Il a suivi ses frères aînés à Los Angeles en 2006 et il s'est engagé quelques mois plus tard.

Kensi : Ses états de service sont limpides.

Éric : Dernière adresse connue : une maison à Mar Vista. Le bail est au nom de... Kimberly Johnson.

Kensi : D'accord. [Elle quitte l’OPS.]

[Mar Vista. Maison de Kimberly Johnson. G. et Kensi sont assis en face d’une jeune femme avec une petite fille.]

Kim : Je n'ai pas revu Tariq depuis son retour. On m'a dit qu'il a été blessé. Qu'il est défiguré. J'ai voulu le voir à l'hôpital, mais il m'en a empêché. Il ne veut pas me voir, ne prend pas mes appels. Il ne répond même pas à mes mails.

Elly : Maman, il arrive quand, le Père Noël ?

Kim : Bientôt, mon cœur. Va donc mettre ta robe bleue pour qu'on puisse faire une photo. Ma fille Elly est la nièce de Tariq. Je sortais avec son frère. Quand je me suis retrouvée enceinte, il a filé.

Callen : Je suis désolée. Kim : Moi aussi. Je croyais qu'il m'aimait. Mais Tariq est arrivé, et nous a aidés, considérant Elly comme sa propre fille. Et peu à peu...

Kensi : Vous êtes tombés amoureux.

Kim : C'est ça. On avait une belle vie ensemble. Et puis, il est parti pour l'Irak. Et maintenant, il est revenu, mais il n'est pas vraiment là. Je veux juste qu'il revienne, et qu'on soit de nouveau une famille

Callen : S'entendait-il bien avec les gars de son unité ? Y avait-il... des conflits à propos de religion ?

Kim : Tariq était très tolérant. Il laissait même Elly avoir un sapin de Noël. Il l'adorait. Il nous envoie toujours de l'argent tous les mois.

 

[Bureaux du NCIS. Éric informe Sam, Callen et Hetty.]

 

Éric : Les caméras de sécurité des boîtes postales Cali-South. Si on en croit Kim Johnson, Tariq dépose du liquide pour sa famille une fois par mois.

Kensi : Et ça a deux jours ?

Sam : Ça pourrait être lui.

Callen : Tariq part se battre pour son pays, mais est défiguré. Remet en question son engagement pour la guerre, pour l'Amérique, et pour ses copains marines.

Kensi : Il oublie de quel côté il est.

Éric : Faisons surveiller la boutique.

Sam : Trop long. Quelqu'un peut mourir d'ici demain.

Callen : L'horloge tourne.

Sam : Faisons une livraison spéciale. [Il sourit à G. qui acquiesce.]

[Boîtes postales de Cali South. Un employé écrit et saute quand une bombe est posée juste sous son nez.]

Paul : C'est une...

Callen : Une bombe, oui, Paul. [Il vient de lire son nom sur son badge.]

Sam : Il semble qu'elle vienne d'une de vos boîtes à lettres.

Paul : Et vous êtes qui ?

Callen : On bosse avec la Sécurité intérieure.

Paul : Je devrais appeler mon patron.

Callen : Vous le reconnaissez ? [Photo de Ross après « le coup de fil ».] Question difficile. Comment reconnaître un type avec une moitié de tête ? Boîte 117. Je veux un nom et une adresse. Pas impossible qu'une autre arrive la semaine prochaine. Sam : Pas impossible qu'il y en ait une comme celle-ci dans une de ces boîtes, en ce moment même.

[Paul les regarde et se précipite vers son ordinateur.]

Sam : Plus vite.

[Paul tourne l’écran, leur permettant de lire le résultat de sa recherche.]

Callen : Loué par Asher Ross.

Sam : Déjà vu.

 

[Sam défonce la porte de la maison de Ross. Sam et Callen entrent, arme au poing.]

 

Sam : R.A.S.

Callen : R.A.S.

Sam : C'était dans la chambre d'Asher. [Une chemise avec n nom : Tariq.]

Callen : On dirait que Tariq a trouvé un logement. [Sam retourne la chemine. Il est inscrit au dos “Quality Automotive”.] Et un travail.

[Bureaux du NCIS. Mur d’images.]

Sam : On a Ross, un ancien marine, spécialiste DAE qui a explosé avec son propre téléphone. On a un autre membre de son unité, Olin, qui a failli exploser dans sa voiture. Et on a King qui a trouvé une bombe sous son camion et l'a désarmée avec l'aide de moi-même.

Callen : Il reste Tariq, qui vivait chez Ross et travaillait avec King.

Kensi : Donc, Tariq est le lien.

Callen : Pourquoi King n'a rien dit ?

Sam : Ces gars ont vécu l'enfer ensemble. King n'a rien dit à sa famille. Pourquoi à nous ?

Kensi : Si Tariq était son ami, pourquoi mettre une bombe sous le camion de King ?

Callen : Je crois qu'il est temps de rendre une autre visite à King. Tu n'as plus ce costume de... courtisane, par hasard ?

 

[Kensi va au garage de King en moto! Elle s'arrête au milieu, enlève son casque.]

King : Je peux vous aider ?

Kensi : Cette machine tressaute et rue comme un cheval fougueux. Tariq est là ? Assez grand, brun, séduisant ?

King : Je suis le seul type séduisant ici. D'ailleurs, je suis le seul à travailler ici. Kensi : [à la radio dans la voiture de Sam] Vous voyez, j'ai rencontré ce mec, Tariq, dans une station-service, et il portait une chemise avec votre logo : Quality Automotive. Je suis venue pour ça.

 

[Garage]

King : Aucun Tariq n'a jamais travaillé ici. Désolé. Quand avez-vous nettoyé le carburateur pour la dernière fois ?

Kensi : Je sais pas. J'étais pas en ville, alors elle a dormi pendant un mois.

[Elle jette un œil un peu partout et prend l’arme de King.]

King : Vous laissez votre homme aussi longtemps ? Cette moto a un double arbre à cames. Le carburateur a l'air bon. Regardons la commande d'accélérateur.

Kensi : Vous étiez dans l'armée ?

King : Ouais. Ne me dîtes pas que vous êtes une marine ?

Kensi : Mon père. J'ai grandi entre deux bases. J'ai été... fiancée à un marine.

King : Il a réussi à s'enfuir ?

Kensi : Tué à Fallujah.

King : Désolé. Voyons ce qui cause une indigestion à cette moto.

[Voiture de Sam]

Callen : C'est vrai que Kensi a été fiancée ?

Sam : Je sais pas. Si c'est le cas, ça explique les rencards en série.

[Garage]

King : Voilà le problème. J'ai pas ces bougies en stock. Faut rester fidèle à la marque, sinon le capteur va déconner, et y aura des ratés.

Kensi : Tariq a dit qu'il était un marine. Je sais qu'entre frères d'armes, vous vous serrez les coudes. Allez, rencarde-moi.

King : …D'accord.

[Kensi glousse et King compose un numéro de téléphone.]

King : J'ai quelqu'un ici qui veut te parler.

 

[Voiture de Sam]

Callen : Bien joué.

King [via la radio] : Vous voulez une bière ?

Kensi [via la radio] : Boire ou conduire...

[Garage. Tariq arrive.]

King : La voilà, t'en as de la chance.

[Kensi fait face à Tariq, défiguré et étonné.]

King : Qui êtes-vous ?

[Sam entre.]

Sam : On est des agents du NCIS.

[Tariq attrape un outil et le lance sur Sam. King essaye d’attraper son arme mais il ne la trouve pas et Kensi le met en joue avec la sienne.]

King : Qui êtes-vous ?

[Tariq court mais G. est sur son chemin avec une arme.]

Callen : Tu vois, il a fui.

Sam : Je sais, je sais. Je hais ça. [Il pousse Tariq.] Ça va pas, non ? Me lancer un marteau, au visage !

King : Putain de menteuse. Tu m'as piégé.

[Kensi devant King.]

Kensi : Je suis du NCIS, mais mon père était un marine.

King : Ça lui fait quoi de savoir que sa petite fille est devenue une menteuse professionnelle ?

 

[Hangar à bateaux. Olin est en train de lire dans la pièce principale. Nate entre.]

Nate : Bonnes nouvelles, M. Olin. Tariq vient d'être arrêté.

Olin : Tariq ?

Nate : En rapport avec le meurtre de Ross.

Olin : Ross et moi, on revenait d'une patrouille. On a vu deux vieilles dames se serrer sur le seuil d'une porte. On leur a offert des bonbons. Je crois qu'elles ont apprécié le geste. Mais...

Nate : Tout va bien, Olin. Prenez votre temps.

Olin : Venant de nulle part, cette autre femme... arrive, elle est plus jeune, avec un bébé. Tariq commence à lui crier dessus, en arabe, lui disant de dégager et tout ça. "Va-t'en ! Va-t'en !" Tout était une menace pour lui.

Nate : La femme avec le bébé voulait votre aide ?

Olin : Tout le monde criait ! Les vieilles dames pleuraient... J'essayais juste de calmer tout le monde. Et Tariq se met à tirer, tout près de ma tête. Ross, aussi. Je me retourne... Tous morts. La femme, son bébé... les vieilles dames. Je suppose que... j'ai jamais eu l'occasion de parler de tout ça.

Nate : Vous devriez. C'est important.

Olin : Je veux vous offrir ceci. Vous lisez la Bible ?

Nate : Je l'ai parcourue. La lecture... n'est pas mon fort.

Olin : Ça signifierait beaucoup pour moi si... vous l'acceptiez. Ça m'a aidé dans les moments difficiles. Qui sait ? Ça vous aidera peut-être un jour.

Nate : Merci. Ça me touche. [Olin acquiesce.]

 

[Bureaux du NCIS. Kensi regarde une photographie de son père en uniforme avec elle à ses côtés.]

Hetty : Il aurait été très fier. Vous avez l'air de quelqu'un qui a besoin d'un thé. C'est un mélange de Noël, avec de la cannelle et des pétales de carthame.

Kensi : Merci.

Hetty : Je vous en prie. Félicitations. Il semblerait que vous ayez attrapé notre poseur de bombe. Vous n'avez pas l'air ravi.

Kensi : Si, enfin, j'espère. Je voudrais juste... vous savez quoi, je ne sais pas. Quand je travaille sous couverture, je suis plus à l'aise avec le danger qu'avec la supercherie.

Hetty : Je vois.

Kensi : Comme avec Hastings King, par exemple, aujourd'hui. Certaines choses que j'ai dites étaient vraies, d'autres purs mensonges, et certaines étaient... un peu des deux.

Hetty : La supercherie que vous montez est une nécessité. Vous devez l'accepter, non la craindre. Je suis certaine que votre père approuverait. Et puis, si les hommes voulaient la vérité constamment, je n'aurais pas un costume de bonne dans mon boudoir, n'est-ce pas ?

Kensi : Vous avez...

Hetty : Buvez votre thé, très chère.

[Hetty quitte Kensi. Dom arrive vers elle, elle cache en hâte la photo de son père.]

Dom : Le rapport sur les explosifs. Deux types différents utilisés.

Kensi : Deux ?

[Kensi se lève brusquement et suit Dom.]

 

[Hangar à bateaux. Nate est dans la sale d’interrogatoire avec Tariq. Sam et G. les regardent via l’écran dans la pièce d’à côté.]

 

Nate : Parlez-moi de Ross et de King.

Tariq : Ross et King m'ont laissé squatter chez eux.

Nate : Vous et Ross étiez amis ?

Tariq : Il m'a sauvé la vie. Il a sauvé Olin et King, aussi. Quand il a sorti King, ses jambes étaient toujours sous moi.

Nate : Ross a sauvé Olin et King d'abord ? Vous lui en voulez ? S'il vous avait sorti plus tôt, vous n'auriez pas été autant brûlé.

Tariq : S'il ne m'avait pas aidé, je serais mort. Ce gars est un putain de héros.

Nate : Revenons un peu en arrière. Parlez-moi de l'Irakienne et son bébé ?

Tariq : Quelle femme ?

Nate : Vous ne vous souvenez pas ? Olin et King ont donné des bonbons à deux vieilles femmes, et vous n'étiez pas d'accord

Tariq : C'est le genre de truc qui passe bien aux infos, mais c'est dangereux.

Nate : Les femmes ?

Tariq : De s'éloigner du véhicule. On ne sait jamais qui est derrière la porte, ou qui nous surveille du toit.

Nate : Donc, vous avez tiré.

Tariq : Non.

Nate : Vous lui avez dit de s'écarter du véhicule, elle ne l'a pas fait, vous avez tué une mère et son bébé.

Tariq : Ce n'était pas un bébé. Elle tenait un obus de mortier de 60 mm caché dans une couverture, prête à tirer. Et je ne l'ai pas tuée. C'était Olin. Il m'a sauvé. Il a sauvé les femmes et tous ceux autour de nous.

Nate : Olin a tué une kamikaze ?

Tariq : Demandez à King. Regardez le rapport si vous ne me croyez pas.

Nate : Olin vous a-t-il parlé de religion ?

Tariq : Il est chrétien. Mais il peut citer le Coran ou le Talmud, aussi bien que la Bible.

[Nate regarde la caméra, soupire, se lève et quitte la pièce.]

[A côté]

Nate : J'ai un mauvais pressentiment.

Kensi : [par écran interposé] On a eu les résultats des bombes dans le téléphone de Ross, et les voitures de King et Olin. Les bombes de Ross et King avaient des explosifs puissants, tétrahexamine, tétranitramine. Mais l'explosif d’Olin était du trinitrotoluène.

Sam : Beaucoup moins fort.

Kensi : [par écran interposé] Il s'agissait d'une petite charge, placée à l'arrière du véhicule, loin du chauffeur.

Callen : Elle a donc explosé hors de la voiture.

Kensi : Ça a fait une belle explosion, mais son auteur devait savoir que ça ne tuerait pas Olin.

Nate : Soit Olin m'a raconté un souvenir très déformé, soit il m'a menti. Il écrit l'arabe, il a pu écrire le message sur la voiture.

Sam : Ce n'est pas Tariq... mais Olin.

[Callen approuve d’un signe de la tête, inquiet.]

 

[La maison d'Olin. Callen et Sam approchent et parlent bas.]

Callen : Probabilité que l'endroit soit piégé ?

Sam : Je dirais entre 99 et 100 %.

Callen : Toujours optimiste.

[Il utilise une caméra et "regarde" l'intérieur de la maison.]

Callen : La pièce est dégagée.

[Sam pousse la porte, ils attendent, armes sorties.]

Sam : Olin, vous êtes là ?

Callen : Agents Callen et Hanna. On est venus vous parler.

[Ils entrent.]

Sam : Attends.

[Il indique un fil sous le tapis, le soulève.]

Sam : Détonateurs à pression

[Ils vérifient le reste de la maison.]

Sam : RAS.

Callen : J'ai une liste de noms et villes. King, Ross, Tariq. Je parie que les autres sont aussi des marines.

[G. compose un numéro sur son portable.]

Éric [au téléphone] : Vas-y, G.

Callen : Vois si Olin est inscrit sur un vol pour ce soir.

Sam : J'ai des reçus. Huit bouteilles de péroxyde venant du salon de beauté Fairfax.

Callen : On recherche un blond ?

Sam : Ce sont les composants pour fabriquer du triperoxyde de tricycloacétone Il a dû être à cours de HMX donc il a improvisé. Le triperoxyde de tricycloacétone est hautement explosif, mais instable.

 

[OPS Center. Kensi est à côté d’Eric.]

Éric : J'ai Stanton Olin sur un vol pour Atlanta, ce soir, à 23 h 55, Delta Airlines.

 

[Maison d’Olin.]

Callen : Préviens la sécurité de l'aéroport.

 

[OPS center. Kensi quitte Éric. Elle va au rez-de-chaussée où Nate l’appelle.]

Nate : Écoute ça. "Dans une flamme de feu, pour punir ceux qui ne connaissent pas Dieu."

Kensi : On dirait la citation du Coran qu'Olin a écrit.

Nate : C'est la même chose, sauf que c'est tiré des Thessaloniciens. Bon sang.

Kensi : Quoi ?

Nate : La Bible m'a été offerte par Olin. Se débarrasser de ses biens est un des signes du suicide. Olin ne veut pas blesser des innocents. Il veut se punir, lui et son unité, par une forme étrange et tordue de pénitence.

Kensi : OK, appelle Callen. Je vais au garage de King.

 

[Maison d'Olin. L'équipe de déminage se dirige vers la maison. Callen est à l'extérieur. Son téléphone portable sonne.]

 

[Bureaux du NCIS]

Nate : Olin veut finir ce qu'il a commencé avec Hastings King.

 

[Maison d’Olin]

Nate [au téléphone] : Kensi est en route.

Callen : D'accord, on la rejoint. Sam ! On y va.

 

[Garage de King. King est en train de souder et n’entend pas Kensi. Kensi éteint la lampe à souder.]

Kensi : Venez, on doit partir.

King : Tu fais quoi ici ?

Kensi : On doit partir avant qu'Olin arrive pour vous tuer.

King : Pourquoi je te croirais ?

Kensi : Car je vous dis la vérité.

King : Depuis quand ?

Kensi : J'étais sous couverture. J'enquêtais sur le meurtre de Ross, et je ne veux pas recommencer avec vous. Donc, on y va.

 

[Olin est dans le garage. Il a un détonateur dans sa main, un doigt prêt à pousser le bouton et une bombe autour de la poitrine…]

 

Kensi [à Olin] : Vous ne voulez pas faire ça.

Olin : Je ne veux pas, mais je le dois.

 

[La voiture de Sam est dans l’allée.]

Kensi : Je ne sais pas quel explosif vous transportez... mais vous savez bien qu'un kamikaze n'est pas un vrai combattant.

 

[Dehors]

Sam : Son explosif est instable. Tu tires dessus, ça explose.

Callen : Et un tir dans la tête ?

Sam : L'impact de la chute pourrait le déclencher.

Callen : T'as d'autres bonnes nouvelles ?

[Ils se précipitent à l’intérieur.]

 

Olin : Vous pouvez partir. C'est juste que King et moi... cherchons l'absolution pour ce qu'on a fait en Irak.

Sam : Personne n'obtient l'absolution en se suicidant.

Olin : On a fait des choses terribles.

Callen : C'était la guerre. Ça fait ressortir le pire. Mais ce n'est pas la solution.

Olin : Sans verser de sang... pas de pardon.

Sam : Kensi, le coude !

[Kensi tire et blesse Olin au bras.]

Sam : Le détonateur !

[Olin se bat pour échapper aux deux agents; King saisit le détonateur, coupe le fil. Olin arrête de se battre et s’allonge sur le dos.]

Callen : Éric, une ambulance.

 

[Sam, Callen et Kensi sont de retour au bureau.]

Kensi : Hetty doit encore être là.

Sam : Elle s'inquiète.

Callen : Même si elle ne nous l'a jamais dit.

Hetty : J'avais des dossiers à finir avant demain, M. Callen. Certains prennent ça au sérieux. Mais... la mission étant un succès et chacun étant revenu sain et sauf, je pensais qu'un peu de thé s'imposait.

Sam : Ne le prenez pas mal, Hetty, mais du thé, ça va pas le faire.

Hetty : C'est un thé très spécial, M. Hanna. "Glen Garioch." 1958.

Sam : Ça, c'est du Scotch, Hetty.

Hetty : C'est ce qu'a pensé Oliver Reed quand il a essayé de faire de moi son mousquetaire, un soir. Mais il a gardé son épée dans son étui, et moi le Scotch.

Kensi [glousse] : Vous avez commencé sans nous.

Hetty : Je m'ennuyais avec mes dossiers. J'ai commencé à décorer cette abomination.

[Elle appuie sur un bouton et tout le bureau est illuminé.]

Kensi : Oh, mes yeux !

Hetty : Où est Nate ? Lui aussi apprécie un bon pur malt.

Callen : Il est occupé, à répandre la joie.

 

[La maison de Kim. Tariq se dirige vers la porte. Il regarde derrière vers Nate dans la voiture il hésite. Signe de Nate : continuez, continuer. Tariq sonne. Kim ouvre la porte et s'arrête. Elle commence à pleurer et ils étreignent. Dans la voiture, Nate sourit. Ellie sort, voit Tariq et saute dans ses bras.]

 

Kim : Bienvenue.

 

Hetty : Rentrez chez vous, ♫ trouvez une courtisane, ♫ faites des bébés, ♫ vivez une longue et belle vie. ♫ Joyeux Noël à tous !

 

[Los Angeles has its Christmas decorations. ♫ A man gets out of a coffee shop and gives money to one Santa Claus. ♫ A shape (man or woman) is watching him. The man crosses the street, buys a newspaper and heads to an ATM.] ♫ ♫

SANTA: Ho, ho, ho, ho! Merry Christmas. Merry Christmas. Merry Christmas. Merry Christmas. ♫

[The “shape” dials a number on his phone. The man is typing his security code when his phone rings]

(PHONE RINGING)[He answers]

MAN: Hello? Hello?

[He looks at his screen. The “shape” dials a 2nd time] (DIALLING)

[The phone of the man blows out. Blood splits from all over his face, the man falls down…The crowd yells. Bills are flying from the ATM, the man is on the ground, and a large pull of blood is growing at his side…♫ “Happy Christmas”…]

 

                                ♫ ♫ NCIS: LA 1x10 ♫ ♫ Brimstone ♫ ♫

                         ♫ ♫ Original Air date on December 15, 2009 ♫ ♫

 

[Sam and Callen enter the office, pushing a big palm tree in a pot on a hand truck]

CALLEN: Where are we going with this?

SAM: Right over here.

SAM: Turn around. Turn around. Turn around.

[They put the tree on the ground]

SAM: Ah. Okay.

HETTY: [puzzled] What is that?

CALLEN: It's a Christmas tree.

HETTY: You're joking. No, no. Douglas fir, Scotch pine, Bruce spruce. These are Christmas trees.

SAM: [Happily] This is L.A., Hetty. Wait till you see the menorah.

HETTY: I am so…alone. [She leaves them, shaking her head]

SAM: (sighs) Oh, Mr. GQ, what's up with the big-boy clothes?

CALLEN: (whistles) Somebody's got a hot date. [Nate is wearing a suit and a (yellow) tie]

NATE: No.

SAM: Mommy in town for the holidays?

NATE: No, thank goodness.

CALLEN: Job interview.

SAM: You're leaving us?

KENSI: Uh, whoa, who's leaving us?

CALLEN: Nate's got a job interview.

KENSI: Where?

NATE: Nowhere. I do not have a job interview. I just thought that I would…dress it up today.

CALLEN: Uh-huh. You backed into Hetty's Jag.

SAM: Again.

NATE: No. Don't even kid about that.

 [WHISTLES: Eric is calling them]

KENSI: Well, personally, I think you look fantastic. God, I love men in suits.

SAM: And uniforms.

CALLEN: And costumes.

KENSI: When did I date anybody who wore a costume?

CALLEN: What about the pirate guy? Didn't he make you wear a milkmaid outfit?

KENSI: That was for a renaissance fair and I was a wench.

CALLEN: That's so much better.

 

[They enter the OPS center]

KENSI: Oh, dear Lord. Eric, that shirt is wrong on so many levels. [Santa is on an island beach]

ERIC: Thank you.

SAM: What's up, ladies?

DOM: ATM footage from the bank in Westwood.

ERIC: Asher Ross was withdrawing $100 from his checking account 8:07 a.m. last Thursday when… he got a cell phone call. It was his last. He was killed by what appears to be some sort of explosive device planted in his phone. Now, Ross was no stranger to explosives. He's a former staff sergeant with the Marine EOD Unit. Explosive Ordinance Disposal.

DOM: Six months ago he was part of a convoy hit by a roadside bomb in Fallujah. Three Marines were killed, several others were severely injured.

[He puts pics on the table- Convoy vehicles are destroyed!]

DOM: Ross was given a medical discharge because he lost hearing in one of his ears.

CALLEN: Eric, phone records. Find out where the trigger call originated. And, Dom, forensics on Ross' phone and personal belongings. We'll check out the ATM where he was killed.

[Sam wipes his shoulder looking at Eric and smiling before leaving!]

 

[Westwood. Sam and Callen are in front of the ATM, Kensi crosses back the street]

SAM: We might be able to get additional footage from across the street at the store. Maybe even the traffic cam. - Anything?

KENSI: Yes. Ross got a coffee and a muffin, stopped to buy the L.A. Times before hitting the ATM.

CALLEN: What kind of muffin?

KENSI: Seriously?

CALLEN: You can tell a lot about a person by their choice of breakfast pastries. Take Sam, for instance. Spicy Cinnabon.

SAM: Ignore him.

SAM: If Santa was working the day of the bombing, he might've seen something.

CALLEN: Maybe our guy's on his naughty list.

[He’s dialing]

KENSI: Wait, wait. Hold on, Sam. I checked already. There's nothing.

CALLEN: [on phone] Yeah, Eric, what do you got?

ERIC [ON PHONE]: The call that triggered the bomb in Ross' cell phone originated in the same cell site, which means that the caller was within half a mile or so of the explosion.

[Sam and Callen get into their car]

SAM: Could have been closer than that. He might have been watching.

KENSI: The killer could have got a prepaid phone to make the call.

[OPS center. Eric is going down the stairs]

ERIC: Yeah, I already traced it. It's a dead end.

[Sam’s car]

CALLEN: The killer used a prepaid cell phone and placed the call, then threw it away. There's no way to track it.

KENSI: Eric, is the trigger phone still in service?

[OPS center]

ERIC: Uh, doesn't appear to be.

[Sam’s car]

SAM: Probably turned it off before he tossed it. Eric, you can remotely reactivate it, right?

ERIC: [on phone] Yep.

CALLEN: Do it.

SAM: All right. I'll try to find the cell phone, see if we can pull some prints, track back to where he purchased it.

CALLEN: I'll go check on Ross' house.

KENSI: Yep.

 

[Ross’house. Kensi stops her car in front of it, She and G. get out]

KENSI: You know, the most obvious suspect is gonna be someone in Ross' bomb disposal unit. But we cannot forget that he also studied chemical engineering.

CALLEN: So what? One of his fellow students had a beef with him so he cooked up some explosive and wired his phone?

KENSI: I do think that Eric needs to do a background check on everyone in his classes, just in case.

 

[They’re in. A man is packing]

ROSS: You have to excuse the mess. My wife was supposed to help me pack up his things. Asher was her only son. She's just not ready yet.

KENSI: We're very sorry for your loss, sir. [She means it- he appreciates]

CALLEN: Mr. Ross, there may be some evidence in your son's belongings that could help our investigation.

ROSS: The police already went through everything. Nothing here that'll bring him back.

CALLEN: Do you have any idea who may have wanted to hurt your son?

ROSS: I'd like to say my son didn't have any enemies, but I wasn't close enough to him to know.

CALLEN: You had a falling out?

ROSS: No. Just working a lot, trying to make sure my family was taken care of. One day you're missing Little League and the next thing you know they're moving out. And all that time in-between, it's just lost. [Kensi and Callen nods..]

CALLEN: Did Asher ever talk to you about his time in the Marines or, uh, school?

ROSS: No. The last time we talked, argued. It was about money. Uh, he'd lent a lot of his savings to a Marine buddy and he wasn't paying him back.

CALLEN: Do you have a name?

ROSS: King. But don't ask me first, last, nickname. I just know they were together in Iraq. Ever since Ash was little he wanted to be a Marine. I just wish, uh, he could be 8 again. We could start over.

 

[OPS center]

ERIC: Okay, Sam, I just reactivated the phone that called Asher Ross. I'm sending its GPS signal to your phone. Should be accurate to within a couple metres.

 

[Westwood]

ERIC [On phone]: You see anything?

SAM: I've got an alley, lots of garbage. A couple of dumpsters.

[OPS center]

ERIC: Probably tossed it in one of them.

[Westwood]

SAM: All right, call the cell phone.

[OPS center]

ERIC: Well, what if it's booby trapped too?

[Westwood]

SAM: Just do it, Eric.

[OPS center]

ERIC: Okay.

[He dials, hesitates, and pushes the button.]

[Westwood. Sam hesitates too, and decides to hide himself behind a wall, in case of]

ERIC: All right, it's ringing.

[Westwood]

[Nothing happens. Sam comes close to one of the dumpster and hears a phone ringing. He looks inside the right dumpster]]

SAM:  [GROANS]

[OPS center]

ERIC: Sam, you all right?

[Westwood]

SAM: [Absolutely disgusted] Restaurant garbage. It's full of maggots. I hate maggots. Ugh.

ERIC: Well, don't think of them as the M word.

[OPS center]

ERIC: Think of them as the larval form of flies. Sterile versions are used in medical procedures as a form of wound debridement.

[Westwood]

ERIC: [On radio] The larva eat...

SAM: Goodbye, Eric.

[OPS center]

ERIC: Hello?

[Westwood]

SAM:  [EXHALES]

SAM: Ugh.

SAM:  [COUGHS THEN GROANS]

SAM: Oh, this is worth it…[he’s found the phone under the maggots…]

 

[Callen and Kensi are leaving Ross’house. Callen is on his phone]

ERIC [ON PHONE]: Yeah?

CALLEN: Eric,  run a search on a guy named King. He served with Asher Ross.

ERIC: Yeah, I'm on it.

[OPS center]

ERIC: All right, I've got a Hastings King, also a member of Ross' EOD unit. He was severely injured in the same convoy attack in Fallujah.

[Ross’house]

CALLEN: You got an address?

ERIC: Yeah, just off Colorado Avenue. Not too far from Sam.

[Ross’house]

CALLEN: Call Sam. Have him check out King. We're headed back.

ERIC: [over phone] I'm on it.

CALLEN: Okay. [He joins Kensi waiting into the car]

 

[Sam enters a garage, Quality Automotive]

SAM: Hey, Mr. King.

KING: We're closed. Now get lost.

SAM: Your customer service needs some work. I'm NCIS. Asher Ross is dead. Now show me your hands and come out before I pull you out.

[King was working under a pickup. He lays down on a rolling board and rushes out]

KING: Seriously, you need to get lost now. I've got a little problem here. [He’s back under]

SAM: (chuckles) Hey.

[He leans towards, ready to pull out this guy – and freezes]

SAM: …Yes, you have. [King is working on a ticking bomb…]

 

                     ------------------ ZAPPING ---------------------

 

SAM: I called L.A.P.D. Bomb squad's on the way.

KING: Great. Last thing I need is some civilian blowing up my garage.

SAM: The bomb is probably wired into the car's ignition.

[He looks closely at the hood, opens it carefully]

KING: See anything on the battery?

SAM: No. But it looks like she's tied into the starter. There's something the size of a cell phone wrapped in electrical tape. Must be a secondary device.

KING: Impressive.

SAM: You're lucky I stopped by, King. This is a two-man job.

[He takes wire cutters]

SAM: The green wire on three?

KING: Nope. Yellow one for me.

SAM: Tricky. Switched the colour just to be difficult. On three?

KING: Go for it. [Both are tense]

SAM: One, two,… three. [Together: both cut…chuckle then sigh]

KING: Bet you didn't wake up this morning thinking you might get blown to hell.

SAM: Can't say I did. How'd you find it?

KING: It was luck. I knew I had a tranny leak. So I rolled underneath to take a look and there she was.

[He has the bomb on his chest. He gets up and jumps on one leg to catch a wheeling chair: his 2nd one is missing…An artificial leg is behind him…Sam stares at him]

KING: Still getting used to the leg.

SAM: Glad it didn't slow you down in the business department.

KING: No. Wall Street took care of that.

SAM: Is that why you didn't pay Asher Ross back the money he lent you?

KING: [Surprised] That's why you're here? You think I killed Asher Ross so I didn't have to pay him?

SAM: Just covering all the angles. Where were you last Thursday?

KING: Working. Alone. And Asher Ross saved my ass more than once. He's the only one who took a chance and loaned me the bucks to get started. Yeah, got a little behind in my payments. You think I'd kill him over that?

SAM: Any idea who would?

KING: No.

SAM: I'm gonna need to take that back for analysis.

KING: Don't drop it. [He throws the bomb to Sam]

SAM: Okay. [They nod gently at each other]

 

[NCIS office. Eric, Kensi, Dom]

ERIC: This is what's left of Asher Ross' laptop from the explosion. Getting anything is gonna be tough.

KENSI: Preliminary forensics show Ross' cell phone fragments had traces of HMX.

DOM: HMX is a military-grade explosive and it's expensive and hard to get.

ERIC: Which means our bomber needed access or he ripped it off.

DOM: I'll check reports for theft.

KENSI: All right. The killer had to have access to Ross' cell phone in order to wire it with an explosive without Ross knowing.

DOM: What about the phone Sam found?

KENSI: Nothing. Prepaid, no prints. Killer must have wiped it clean before tossing it. Keep working on that laptop, Eric.

 

[Nate and Callen are upstairs but get down]

NATE: Ross and King were on the same bomb disposal unit for nine months. Now it sounds like a short time, but...

CALLEN: Considering the burn-out rate, they're old timers.

NATE: Disabling bombs that blow you to hell with the slightest mistake takes its toll. The work often results in PTSD.

CALLEN: King appears to be coping, but given all that he's suffered...

NATE: Some of the more severe symptoms might take months to manifest. Untreated, it can cause massive personality change. Depression, aggression.

CALLEN: Aggressive enough to blow your buddy's heads off if you've got a beef?

NATE: It's not out of the question.

CALLEN: Full Windsor.

NATE: Really? Again with the tie?

CALLEN: I had you pegged more as a Half Windsor guy.

NATE: Is that supposed to have some sort of meaning?

CALLEN: You're the psychologist.

[Callen goes to the coffee place- Nate looks at Sam working on the bomb]

NATE: Wow. Um...Shouldn't you be working on that somewhere a little more secure?

SAM: Like where?

NATE: I don't know. A room with armour-plated walls comes to mind.

SAM: Light's good in here.

NATE: I will buy you a lamp.

SAM: King said it was defused. He seemed to know what he was doing. Relax.

NATE: The million-dollar question is: do you know what you're doing?

SAM: Oh. This is not good.

NATE: Sam?

SAM: He hid a secondary micro-detonator inside. It has a mercury switch. Don't anybody move.

[Nate is scared and doesn’t move…until…]

CALLEN: Hey! [Nate jumps and spills coffee all over his chest]

CALLEN: Oops. Sorry about that.

 [SAM CHUCKLES]

CALLEN: [Pointing at the tie, speaking to Sam] Full Windsor.

 

ERIC: [singing] It's a Christmas miracle. [normal voice] We got something off Ross' laptop. He had lunch two days before he died with Stanton Olin who is another member of his EOD unit in Iraq.

CALLEN: That's access and ability. If Olin's got motive, he's our guy.

ERIC: It wasn't really a miracle. It was just me doing what I do.

SAM: That shirt is awesome.

 

[Hetty is in her office, working on a laptop. Nate (changed) knocks at …the pilar]

HETTY: Nate. What's up, dude?

NATE: Hmm. Psych evaluations are coming up in a few weeks, and, uh, I'll be interviewing team members.

HETTY: And for that you need my signature.

NATE: Yeah.

HETTY: And, um, who interviews you, Mr. Getz?

HETTY: It doesn't work that way.

HETTY: Doesn't seem fair somehow, does it?

[Nate chuckles. Hetty notices his tie in his hand]

HETTY: What'd you do to your tie?

NATE: Oh, I, uh, spilled something on it.

HETTY: Ah.

NATE: Yeah. Should I get it, uh, dry-cleaned?

HETTY: Well, that's an option.

NATE: Soda water?

HETTY: I'd recommend either donation or incineration, not in that order.

NATE: You don't like this tie? It was a gift.

HETTY: Obviously not from a loved one. Oh, come on. Let's go cheer you up. [They go to the dress room]

NATE: You're wondering about the suit?

HETTY: Oh, no. A man doesn't need an excuse to be fashionable. And besides, you look so professional.

NATE: I tried the whole West Coast casual thing, and I think it was working against me. You know, with the agents.

HETTY: Ah.

NATE: I know undercover work is difficult and dangerous and I know they've been forced to take on roles and do things that they're not proud of. But they think that burying memories is better than talking about them.

HETTY: Come. Let's try a Half Windsor this time. It can make such a difference. There you go. You know, in my experience, if you're patient, sooner or later the people who need to talk will seek you out. Often under the guise of some other intention. You just have to listen.

[Nate looks at his reflection (red tie, Half Windsor) in the mirror]

NATE: You think I could pull off a bow tie?

HETTY: Not without a red rubber nose and those big floppy shoes!

 

[Olin’s house. Kensi and G. come visiting him]

KENSI: Olin's got quite the view.

Yeah. He can sit on his porch at night and watch the drive-bys.

 [KNOCKS. No answer. A guy is walking and slowing down at the bottom of the stairs. He notices the agents and looks scared]

CALLEN: Olin? [The man starts running]

CALLEN: Federal agents. Stop. Olin.

[The guy crosses the road, gets into his car and leaves the place…but suddenly the car blows out! It hits another car and stops on the side of the road]

 [CAR ALARM BLARING] [DOG BARKING]

[Callen and Kensi who protected them behind Kensi’s car runs to Olin: his car is burning, they grab him and pull him out]

KENSI: Come on.

[They lay him on the ground. He’s breathing. Callen takes his phone]

CALLEN: Eric, get me an ambulance.

 

                    --------------------- ZAPPING ---------------------

 

[FD has ended its work, LAPD started its own]

CALLEN: So your buddy Ross gets killed, we turn up and you take off? So why'd you run?

[Olin is sitting in the ambulance. He is obviously not badly hurt]

OLIN: Someone's been following me.

KENSI: Ross ever mention anything about being followed?

OLIN: He just said I was being paranoid. Now who's being paranoid? Who is doing this? Who wants us dead?

 [SIREN WAILING]

 

[OPS center]

ERIC: Footage from an L.A.P.D. Traffic cam. [The car explosion]

DOM: Not likely triggered by a timer. There's no way of knowing exactly when he'd get back into his car again.

KENSI: It's not rigged to the starter, otherwise it would've blown up as soon as he turned the key.

ERIC: Could've been remote detonation, same as Ross.

SAM: Rewind. Back window of the car. Clean it up, Eric.

ERIC: Hmm. Probably some neighbourhood kids. "Wash me." Things like that. You know, when I was in high school, I wrote "I wish my girlfriend were this dirty" on my principal's car. And I thought it was pretty funny until I got expelled.

SAM:  [SPEAKS IN ARABIC] It's from the Qur'an. Al-Maeda, chapter five, verse ten. Those who reject our faith and deny our signs shall be companions of hellfire.

KENSI: Seems like Ross and his buddies might have brought back more from Iraq than they realised.

 

[Boathouse. Questioning room. Nate and Olin]

NATE: I'm here to help you, Olin, but you're gonna have to trust me.

 [DOOR OPENS- Callen enters and stays at their side]

OLIN: It's my fault Ross is dead.

NATE: Why do you think that?

OLIN: Because I didn't try hard enough to convince him that something was going on. He shut me down. So I stopped trying.

NATE: Maybe it's because you didn't want to believe it yourself. Sometimes it's easier to pretend something's not happening than to face it.

OLIN: Yeah, well, I just faced it. Okay. Just like I faced it every day out there. Every day.

CALLEN: My partner and I spent a little time in Fallujah. We were augmenting a Marine Expeditionary Force. We had more bad days than good ones. The last thing I wanted to do was talk about it, but, uh...It helped. The only way to quiet it was to get it out.

OLIN: I'm afraid that if I get even a glimpse of light it'll swallow me.

CALLEN: I know.

[Nate glances at him for the 2nd time]

OLIN: I guess everyone deals with it differently. King threw himself into his business. I found God.  Ross did the best. He just moved on.

CALLEN: Before the bombing, somebody wrote a warning in Arabic on the back of your vehicle. It was a warning from the Qur'an. Do you have any idea who might have left that?

OLIN: There was a guy in our unit, Tariq. He was Muslim. I didn't know him very well. No one did.

CALLEN: Have you seen him since you've been back?

OLIN: I knew he had family here in L.A. I don't even know if I would recognize him if he walked by me in the street.

NATE: Why wouldn't you recognize him, Olin?

OLIN: IED. He was badly burned in the explosion. His back, his arms, his face. Maybe he blames us for that.

 

[OPS center. Eric is briefing Kensi]

ERIC: Tariq Barad Al-jabiri. Born and raised in Michigan. Followed his older brother to Los Angeles in '06 where he joined up a few months later. KENSI: Service record's clean as a whistle.

ERIC: Last known address was a house in Mar Vista. The name on the lease is Kimberly Johnson.

KENSI: Great. [She leaves the OPS]

 

[Mar Vista. Kimberly’s house. G. and Kensi are sitting opposite to a young woman with a little girl]

KIM: I haven't seen Tariq since he got back. The corps told me he'd been hurt. That he'd been disfigured. I tried to see him in the hospital, but he wouldn't allow it. He wouldn't see me. He wouldn't take my calls. He didn't even respond to my e-mails.

ELLY: Mommy, when are we gonna see Santa?

KIM: Real soon, honey. Why don't you go put on your blue dress so you can get your picture taken?

ELLY: Okay.

KIM: My daughter Elly is Tariq's niece. I was in a relationship with Tariq's brother. After he found out I was pregnant, he was out of here fast.

CALLEN: I'm sorry.

KIM: Yeah, so was I. I thought he loved me. But Tariq stepped up and supported us. Treated Elly like she was his own. After a while...

KENSI: You fell in love.

KIM: Yeah, very much so. We were building a great life together. Then he shipped off to Iraq. And now he's finally back, but he's still gone. I just want him to come home so that we can be a family again.

CALLEN: Did Tariq get along with all the guys in his unit? Were there any conflicts over religious beliefs?

KIM: Tariq was very tolerant. He even let Elly have a Christmas tree. He loved her. He still drops money off for us every month.

 

[NCIS Office. Eric is briefing Sam, Callen and Hetty]

ERIC: Security cam footage from Cali South Mailboxes. According to Kim Johnson, Tariq drops cash off here for his family once a month.

KENSI: And this was two days ago?

ERIC: Yeah.

SAM: Could be our guy.

CALLEN: Tariq goes over to fight for his country, but he gets badly disfigured. Starts to question his belief in the war, America, even his fellow Marines.

KENSI: Forgets whose side he's on.

ERIC: Maybe we should stake out the store.

SAM: It's too long to wait. Somebody could be dead by tomorrow.

CALLEN: The clock is ticking.

SAM: We could make a special delivery. [He smiles at G. who nods]

 

[Cali South Mailboxes. The employee is writing and jumps as a bomb is puts right under his nose]

PAUL: Is that a...?

CALLEN: Yep. It's a bomb,…Paul. [He’s just read the name on a sign]

SAM: We believe this bomb may have come from one of your mailboxes.

PAUL: And who are you guys?

CALLEN: We work with Homeland Security.

PAUL: I think I should call my boss.

CALLEN: Recognise this guy? [Photo of Ross after the “call”]

PAUL: Ugh.

CALLEN: That's a trick question. How can you recognise him when half his head's gone. Box 117. I want a name and address. Strong possibility there's another one of these coming next week.

SAM: Strong possibility there's a bomb just like this in one of those mailboxes right now.

[Paul stares at them and sprints to his computer]

SAM: I'd hurry up, Paul.

[Paul turns the monitor, allowing them to read the results of the search]

CALLEN: "Rented by Asher Ross."

SAM: Déjà vu!

 

[Sam crashes Ross’house front door- He and Sam enter, guns ready]

SAM: Clear.

CALLEN: Clear.

SAM: G. Found this in Asher's bedroom. [A shirt with a name: Tariq]

CALLEN: Looks like our boy Tariq's found a place to stay. [Sam turns round the shirt. The back mentions “Quality Automotive”]

CALLEN: And work.

 

[NCIS Office. Wall of pics]

SAM: So we have Ross, a former Marine EOD specialist who's blown up with his own phone. Then we have another member of his unit, Olin, who's nearly blown to hell in his own car. Now we have our boy King who finds a bomb under his truck and disarms it with help from yours truly.

CALLEN: That leaves Tariq, who we now know is staying at Ross' place and working with King.

KENSI: So Tariq is the common vector.

CALLEN: Why didn't King mention him?

SAM: These guys have been to hell and back together. King didn't tell Tariq's family. Why would he tell us?

KENSI: If they were buddies, why would Tariq place a bomb under King's truck?

CALLEN: I think it's time someone pays another visit to King. You don't still have that, uh, wench outfit, do you?

 

[Kensi rides to King’s garage with a motorcycle! She stops in the middle, remove her helmet]

KING: Can I help you?

KENSI: Yeah, this thing's been coughing and jumping like a Brahma bull. So, uh, is Tariq here? Sort of tall, dark, handsome.

KING: I'm the only handsome one here. In fact, I'm the only one working here.

KENSI: [over radio in Sam’s car] Oh. Because you see, I met this guy, Tariq, at a gas station, and he was wearing a shirt with your logo on it. Quality Automotive. So that's how I knew to come here.

[Garage]

KING: Never had anybody named Tariq working here. Sorry. When was the last time you put some carburetor cleaner through this?

KENSI: I don't know. I've been out of town so it's been sitting for about a month.

[She sneaks around and grabs King’s gun]

KING: Leave your man waiting a month too? This bike has Twin Cains on it. The carburetor looks all right. Let's take a look at the throttle-control rod.

KENSI: You in the corps?

KING: Yep. Don't tell me you're a Marine too.

KENSI: My father was. I grew up moving from base to base. I was even, uh, engaged to a jarhead once.

KING: He managed to escape?

KENSI: Killed at Fallujah.

KING: I'm sorry. Let's see what's, uh, giving this bike indigestion.

[Sam’s car]

CALLEN: Is that true about Kensi being engaged?

SAM: I don't know. But if it is, it explains all the serial dating.

[Garage]

KING: Here's your problem right here. These spark plugs aren't stock. You gotta stick with factory or the ion sensors misread. You get a bumpy ride.

KENSI: You know, Tariq said he was a Marine. And now, I know you devil dogs stick together, so, uh...Come on. Hook a girl up.

KING: …All right.

KENSI:  [CHUCKLES]

[King dials on his call phone]

KING: Hey, I've got somebody down here who wants to talk to you.

[Sam’s car]

CALLEN: That's our girl.

KING: [over radio] want a beer?

KENSI: [over radio] Drink and drive?

[Both admiring, Callen and G. get out of the car]

 

[Garage. Tariq is coming down the stairs]

KING: (chuckles). Hey, Tariq. Here she is, you lucky dog.

[Kensi faces Tariq – Badly disfigured… and puzzled]

TARIQ: Who are you?

[At that right moment Sam enters]

SAM: Tariq, …we're NCIS agents.

[Tariq grabs a tool and throws it to Sam.]

SAM: Hey.

[King tries to reach his gun but he can’t find it…and Kensi aims him with hers]

KING: Who are you?

[Tariq runs but G. is on his way with his weapon…]

CALLEN: I told you he'd run.

SAM: I know. I know. I hate when they run. [He pushes Tariq and cuffs him] What's the matter with you? Throwing a hammer at my head.

KING: You lying bitch. You set me up.

[King faces Kensi]

KENSI: I'm NCIS, but my father was a Marine.

KING: Oh, yeah? How does he feel about his daughter growing up to be a professional liar?

 

[Boathouse. Olin is reading in the main room. Nate enters]

NATE: Good news, Mr. Olin. Tariq's been taken into custody.

OLIN: Tariq?

NATE: In relation to Ross' murder.

OLIN: Me and Ross, we were coming back from a patrol. We saw these two old ladies huddled in a doorway. We offered them a couple candy bars and I think they just appreciated the gesture. But, um...

NATE: It's okay, Olin. Take your time.

OLIN: Out of nowhere, this other lady comes. And she's younger. With a baby. And Tariq starts shouting at her in Arabic, telling her to move away and stuff. "Move away! Move away!" Everything to him was a security risk.

NATE: The woman with the baby wanted your help?

OLIN: Everybody was shouting. And the old ladies were crying and I was just trying to get them all to settle down. And then Tariq starts firing his gun right by my head. Ross too. When I turned back around, they're all dead. The woman, the baby, the old ladies. I guess I just never really got a chance to talk to anybody about this.

NATE: You should. You need to.

OLIN: I want you to have this. You read the Bible?

NATE: I've skimmed. I have, uh, poor reading habits.

OLIN: It would mean a lot to me if you took it. It's helped me out through a lot of tough times. Who knows, maybe it'll help you some day.

NATE: Thank you. I appreciate it.

[Olin nods approvingly]

 

[NCIS office. Kensi is watching a photo of his Dad in uniform and her at his side]

HETTY: He would have been very proud. And you look like you could use some tea. This is a holiday blend with cinnamon and safflower petals.

KENSI: Well, thank you.

HETTY: Well, you're welcome. Congratulations. It seems you may have caught our mad bomber. You don't seem very thrilled.

KENSI: No. I mean, yes. I hope so. I just wish that l...You know what? I don't know. I just think that when it comes to going undercover, I deal with the danger a lot better than the deception.

HETTY: I see.

KENSI: Like with Hastings King, for example. Today. Some of what I told him was true, some of it was a complete lie, and some of it was a...Was a combination of both.

HETTY: Deception you perpetrate is a necessity, Kensi. You need to embrace it, not fear it. I'm sure your father would agree. Anyway, if men wanted the truth all the time, I wouldn't have a French maid's outfit in my boudoir, would I?

KENSI: You have a...?

HETTY: Just drink your tea, dear heart.

[Hetty leaves Kensi- Dom is sprinting towards her: she hides hastily her Dad photo]

DOM: Forensics reports are in on the explosives. Two different types were used.

KENSI: Two?

DOM: Yeah.

[Kensi gets up quickly and follows Dom]

 

[Boathouse. Nate is in the questioning room with Tariq. Sam and G. are looking at them through the monitor next door]

NATE: Tell me about Ross and King.

TARIQ: Ross and King let me couch surf between their two places.

NATE: You and Ross are friends?

TARIQ: Ross saved my life. He saved Olin and King too. When he pulled King out, the guy's leg was still underneath me.

NATE: Wow. Ross pulled Olin and King out first. Do you resent that?

TARIQ: No.

NATE: Had he pulled you out sooner, you might not have suffered the burns.

TARIQ: If he hadn't pulled me out, I'd be dead. No, that dude is a fricking hero.

NATE: Okay, let's go back before that. Tell me about the Iraqi woman and her baby.

TARIQ: What woman?

NATE: You don't remember? Olin and King were handing out candy bars to a couple of old ladies and you disapproved.

TARIQ: Yeah, that sort of stuff looks great in the news, but it's a security risk.

NATE: Old ladies?

TARIQ: When you move away from the vehicle, you never know who's on the other side of that door, or who's looking down at you from a rooftop.

NATE: That why you shot her?

TARIQ: I didn't.

NATE: You ordered her to step away. And when she didn't, you shot a mother and her baby.

TARIQ: There was no baby. She was carrying a 60 mm mortar shell wrapped in a blanket with a hand trigger. And I didn't shoot her. Olin did. He saved me. He saved the old ladies and everybody else for half a block.

NATE: Olin shot a suicide bomber?

TARIQ: Yeah. Ask King. Or check your patrol logs if you don't believe me.

NATE: Did Olin ever talk religion to you?

TARIQ: Yeah. He was a Christian. But he could quote the Qur'an or the Talmud as easily as the Bible.

[Nate looks at the camera, sighs, gets up and leaves the room]

 

[Next door]

NATE: I'm getting a bad feeling about this.

KENSI: [over screen] Hey, guys? We got the forensics from the bombs in Ross' cell phone, King's truck and Olin's car. Ross' cell phone and King's car bomb were both high-grade explosives. Tetrahexamine tetranitramine. But the explosive in Olin's car was trinitrotoluene.

SAM: It's a much lower grade.

KENSI: [over screen] Right. And it was a shape charge under the rear of the vehicle pointing away from the driver.

CALLEN: So it blew out of the car instead of in.

KENSI: So basically it looks convincing, but whoever set it must have known it wouldn't kill Olin.

NATE: Everything Olin told me was either a distorted memory or an outright lie. He reads and writes in Arabic. He could have written the note.

SAM: Tariq's not the bomber. Olin is.

[Callen nods, worried]

 

[Olin’s house. Callen and Sam wear vest and speak low]

CALLEN: What are the chances this place is wired?

SAM: I'd say between 99 and 100 percent.

CALLEN: Always the optimist.

[He uses a camera and “looks” at the inside of the house]

CALLEN: All right. Room's clear.

[Sam kicks the door open- they wait, guns up]

SAM: Olin? You in there?

CALLEN: NCIS. Agents Callen and Hanna. We're coming in to talk.

SAM: Go.

[they enter]

SAM: Wait.

[He points at wire under the carpet, lifts it]

SAM: Pressure padding.

CALLEN: Thanks.

SAM: Yeah.

[they check the place]

SAM: Clear.

CALLEN: Sam. Got a list of names and cities. We've got King, Ross, Tariq. I'll bet the rest are all Marines as well.

[Callen takes his phone [CELL PHONE DIALLING]

ERIC [ON PHONE]: Hit me, G.

CALLEN: Yeah, see if our boy Olin is on any flight manifests tonight.

SAM: These are receipts from today. Eight bottles of peroxide from Fairfax Beauty Supply.

CALLEN: So now we're chasing a blond?

SAM: These are the ingredients for making TATP. He must have ran out of HMX so now he's improvising. TATP is highly explosive but it's extremely unstable.

ERIC: [over phone] All right.

[OPS center. Kensi is close to Eric]

ERIC: I've got Stanton Olin on a flight to Atlanta. Tonight, 11:55 p.m. Delta Airlines.

[Olin’s house]

CALLEN: Okay. Alert airport police at LAX.

 

[OPS center. Kensi leaves Eric. She goes downstairs where Nate calls her]

NATE: Hey, listen to this. "In flaming fire taking vengeance on them that know not God."

KENSI: Sounds like the Qur'an quote Olin put on his car.

NATE: It's essentially the same only this is from Thessalonians. Oh, boy.

KENSI: What?

NATE: The Bible was a gift from Olin. Giving away prized possessions, it's a warning sign of suicide. Olin doesn't wanna harm innocent people. He wants to punish himself and those in his unit out of some strange, twisted sense of penance.

KENSI: Okay, you know what? Call Callen. I'm going to King's garage.

 

[Olin’s house. The bomb squad is heading to the house. Callen is outside. Cell phone rings]

CALLEN: Nate?

[NCIS office]

NATE: Olin wants to finish what he started with Hastings King.

[Olin’s house]

NATE: [over phone] Kensi's headed there now.

CALLEN: Got it. We're on our way. Sam, let's go.

 

[King’s garage]

KENSI: King?

[King is welding and doesn’t hear her]

KENSI: King.

[She puts the torch off]

KENSI: Hey, come on. We've gotta go.

KING: What are you doing here?

KENSI: I need to get you out of here now before Olin arrives to kill you.

KING: Why in the hell should I trust you?

KENSI: Because I'm telling you the truth.

KING: Since when?

KENSI: I was undercover. I was trying to solve Ross' murder, and I really don't want to solve yours. - Okay? So move.

OLIN: King.

[He’s in the garage. He has a trigger in his hand, a finger ready to push the button, and an bomb around the chest…]

KENSI: Olin? You do not wanna do this.

OLIN: I don't want to, but I have to.

[Sam’s car is in the alley]

KENSI: I don't know what you're wired with, Olin, but you of all people know that a suicide bomb is not the way of a real warrior.

[outside]

SAM: The stuff he's wired with is unstable. Put a bullet in it, it could go off.

CALLEN: What about a head shot?

SAM: Just the impact of him falling could trigger it.

CALLEN: You're just chock-full of good news, aren't you?

[They rush inside]

OLIN: You can leave. It's just King and I who seek absolution for what we did in Iraq.

SAM: No one gets absolution by killing themselves.

OLIN: But we did bad things.

CALLEN: It was a war. It brings out the worst in men but this isn't gonna help.

OLIN: Without the shedding of blood, there is no remission.

SAM: Kensi, elbow.

[Kensi shoots at once and hits Olin’s arm]

SAM: Get the trigger.

OLIN: (grunting) He fights to escape from both agents; King grabs the trigger, cuts the wire. Olin stops fighting and lays on his back]

CALLEN: Eric, we need an ambulance.

 

[Sam, Callen and Kensi are back at the office]

KENSI: Looks like Hetty's still here.

SAM: She worries.

CALLEN: Not that she'd ever let us know.

HETTY: I had some paperwork to be completed before tomorrow. Mr. Callen, some of us take our paperwork seriously. But with the successful outcome of our mission and everyone's safe return, I thought perhaps some tea might be in order.

SAM: No offence but I don't think tea is gonna cut it tonight.

HETTY: Well, it's very special tea, Mr. Hanna. Glen Garioch, 1958.

SAM: Wow, that is some Scotch, Hetty.

HETTY: That's what Oliver Reed thought when he tried to make me his special musketeer one night. But he kept his sword in his scabbard, and I kept the Scotch. [Callen closes his eyes]

KENSI: (chuckles) Looks like you also started without us, Hetty.

HETTY: Oh, well, I got bored with my paperwork. I figured I'd try and dress up this abomination.

[She pushes a button and the whole office is lit up]

KENSI: Holy Moly.

CALLEN: Wow.

SAM: Huh.

HETTY: Where's Nate? He's been known to enjoy a good single malt.

CALLEN: He's busy. Spreading some cheer of his own.

 

[Kim’s house. Tariq is heading to the door. He looks back at Nate in the car, hesitating. Nate waves: go on, go on. Tariq ring the bell. Kim opens the door and stops dead. She starts crying and they hug. In the car, Nate smiles. Ellie comes out, sees Tariq and jumps in his arms]

KIM: Oh, Tariq. Welcome home.

HETTY: Go home, ♫ find a wench, ♫ raise fat babies, ♫ live a good long life.♫

                   ---------------------  The End ------------------------ 

Kikavu ?

Au total, 115 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

poupette67 
13.09.2019 vers 16h

isadu35 
11.09.2019 vers 18h

Mathry02 
18.08.2019 vers 17h

boudou64 
27.06.2019 vers 19h

quimper 
11.05.2019 vers 16h

Casey5102 
06.04.2019 vers 20h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

schumi  (19.03.2019 à 16:55)

Je vais m'installer à Los Angeles moi! Noël en chemise, ça m'irait bien! je suis un peu jalouse... par contre les tremblements de terre, ça me branche moins^^!

La blague de Sam envers Nate était trop drôle! le pauvre il en a renversé son café!

Bon sinon l'intrigue n'était pas super originale même si je ne regarderais plus mon téléphone de la même façon!

Contributeurs

Merci aux 4 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente
Dernières audiences
Logo de la chaîne CBS

11.11 : Answers (inédit)
Dimanche 8 décembre à 21:00
6.42m / 0.7% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

11.10 : Mother (inédit)
Dimanche 1 décembre à 21:00
6.42m / 0.8% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

11.09 : Kill Beale Vol. 1 (inédit)
Dimanche 24 novembre à 21:00
6.35m / 0.7% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

11.08 : Human Resources (inédit)
Dimanche 17 novembre à 21:00
6.51m / 0.7% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

11.07 : Concours D’Elegance (inédit)
Dimanche 10 novembre à 21:00
6.04m / 0.6% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

11.06 : A Bloody Brilliant Plan (inédit)
Dimanche 3 novembre à 21:00
5.71m / 0.6% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
Audiences 11x11

Audiences 11x11 "Answers" sur CBS !!
Dimanche dernier, CBS continuait la diffusion de la saison 11 inédite de NCIS : Los Angeles avec le...

Le NCIS de Los Angeles fête Noël ce dimanche sur CBS !!!

Le NCIS de Los Angeles fête Noël ce dimanche sur CBS !!!
La saison 11 de NCIS : Los Angeles continue ce dimanche sur CBS avec le 11x11 "Answers" à 21h. Nous...

Calendriers

Calendriers
Je ne sais pas si c'est parce que c'est le mois des fêtes mais cette année le mois de décembre a...

Audiences du 250ième épisode sur CBS !!!

Audiences du 250ième épisode sur CBS !!!
Dimanche dernier, CBS continuait la diffusion de la saison 11 inédite de NCIS : Los Angeles avec...

Hetty en grand danger ce dimanche sur CBS !

Hetty en grand danger ce dimanche sur CBS !
La saison 11 de NCIS : Los Angeles continue ce dimanche sur CBS avec le 11x10 "Mother" programmé à...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Si vous deviez modifier votre quartier préféré, quelle partie se serait ? (n'hésitez pas à détailler dans les forums ou sous la news)

Afficher plus d'informations

Total : 20 votes
Tous les sondages

Téléchargement
HypnoRooms

kystis, Avant-hier à 15:12

Et Hypnocard shippers de Dawson, vous l'avez ? Elle est en jeu pour le concours de Wallpaper Dawson vs OTH !

CastleBeck, Hier à 12:54

La PDM est arrivée sur Anne With An "E". Venez choisir votre affiche préférée. Merci.

ShanInXYZ, Hier à 15:32

Oh oh oh, le concours d'écriture de Noël est toujours en cours de vote, venez soutenir votre synopsis préféré sur le quartier Doctor Who

choup37, Hier à 19:11

Ouiiii seulement 9 votes pour tous les participants, allez on peut en faire bien plus avant minuit!

stephe, Hier à 20:55

hello ! nouveau sondage sur shameless ! merci

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site