VOTE | 472 fans

#202 : Le Syndrome de Cendrillon

 

Après qu'un commando mystérieux enlève un Agent Spécial en mission, l'équipe du NCIS passe à l'action avant que la cible suivante ne soit tuée...

** Captures de l'épisode **

Popularité


4.4 - 10 votes

Titre VO
Black Widow

Titre VF
Le Syndrome de Cendrillon

Première diffusion
21.09.2010

Première diffusion en France
22.01.2011

Photos promo

L'agent Callen (Chris O'Donnell) va rentrer dans un hangar

L'agent Callen (Chris O'Donnell) va rentrer dans un hangar

Kensi Blye et Marty Deeks vers la voiture

Kensi Blye et Marty Deeks vers la voiture

les trois agents se protègent

les trois agents se protègent

Callen va entrer

Callen va entrer

Deeks, Kensi et Sam prêt a intervenir pour sauver callen

Deeks, Kensi et Sam prêt a intervenir pour sauver callen

G. lève les mains pendant qu'il est fouillé

G. lève les mains pendant qu'il est fouillé

Callen vient d'entrer dans le hangar

Callen vient d'entrer dans le hangar

Sam poursuit un suspect

Sam poursuit un suspect

l'agent G. Callen court après quelqu'un

l'agent G. Callen court après quelqu'un

G. devant un taxi

G. devant un taxi

Sam Hanna (LL Cool J) prèt à se battre

Sam Hanna (LL Cool J) prèt à se battre

Marty Deeks

Marty Deeks

Callen et Sam parlent

Callen et Sam parlent

Lieutenant de la police de L.A. Marty Deeks

Lieutenant de la police de L.A. Marty Deeks

Plus de détails

Scénariste : Dave Kalstein

Réalisateur : Kate Woods 

Guests : 

Liane Balaban ............................ Emma Mastin
Steven Brand ............................ Jon Craig/Hit Man
Waleed F. Zuaiter ............................ Theirry/Sheik
Daniel Hugh Kelly ............................ Homme
Hrach Titizian ............................ chauffeur de taxi/Traffic Cop
Andrea Carina Pearson ............................ Flirty Lady/Employee
Allan Louis ............................ Dan Williams
Amy Wieczorek ............................ Waitress/Store Manager
Kristofer McNeeley ............................ Sporty Man/Stockist
JJ Snyder ............................ Sporty Woman
Gary Weeks ............................ Clay Mastin
Austin Chase ............................ Joshua Mastin
Peter Cambor ............................ Nate Getz

L’action démarre sur l’île de Chypre,  dans un hôtel de bord de mer, doté de caméras de surveillance. Un homme vient s’accouder au bar ; très vite une belle jeune femme l’accoste. Une serveuse plus âgée semble les surveiller. L’homme au bar scrute chaque client, particulièrement un cheikh pendu au téléphone. Agacé par une cliente désireuse de flirter un peu, il s’éloigne, prend l’ascenseur, se dissimule de la caméra pour préparer son arme. Descendu à son étage, il envoie un message avec son téléphone, sous l’œil d’un couple de golfeurs ; il  pénètre dans sa chambre pour y jeter ses affaires dans un sac. Un homme surgi dans son dos lui enfonce une aiguille dans le cou, injectant le contenu d’une seringue, tout en l’empêchant de crier. La victime  s’affale, prise de quelques convulsions, son agresseur vérifie son pouls. Ou plutôt l’absence de pouls. Et sort tranquillement de l’hôtel, rejoint une voiture où sont déjà installés les golfeurs, le cheikh, la serveuse et la cliente qui l’avait accosté. Le véhicule  démarre sans qu’aucun mot ne soit échangé. Près du cadavre, dans la chambre, un badge du NCIS...  

Générique

 

Au QG, Deeks montre des petites reproductions de tableaux à  Kensi, qui se trompe à chaque fois en essayant de deviner le peintre. Très classe, elle doit déjeuner avec une amie d’enfance (leurs pères respectifs étaient cantonnés ensemble à Camp Lejeune). Anna Kline était sa meilleure amie, elles sont restées proches. Mariée, un petit garçon de 4 ans, elle visite LA, pensant que Kensi est conservatrice dans un musée d’art. Kensi lui a donné cette couverture en pensant surtout au  milieu sophistiqué qu’elle implique. Sam se montre meilleur qu’elle sur le fond ! Deeks pour la consoler raconte qu’il est sorti pendant trois mois avec une fille qui le pensait dentiste. Un soir, au dîner, la fille perd un plombage. Là, assise en face de lui, elle pleure de douleur, le supplie de l’aider. Une triple dose de rhum plus tard, la fille ne sentait plus rien...Hetty arrivée silencieusement selon son habitude, essaie de faire comprendre à Kensi que dans leur type de travail, il leur faut choisir entre vivre en ermite ou s’inventer une couverture. Mais Kensi y voit surtout des mensonges. Cela l’ennuie de devoir mentir à une amie.  Hetty est persuadée que si l’être aimé se soucie vraiment d’elle, les mensonges n’ont aucune importance. A Callen qui lui demande si elle parle par expérience, elle rétorque que c’est étonnant, tout ce qu’on peut apprendre dans les livres. Eric siffle, un cas vient d’arriver, et  tout déjeuner devra être annulé ! L’équipe prend l’escalier en se demandant où a bien pu passer Nate, dont personne n’a de nouvelles.

 

Devant la vidéo des caméras de l’hôtel de Chypre, l’équipe apprécie le métier de l’agent Dan Williams, qui manifestement se sait surveillé. On voit un homme pénétrer dans sa chambre (son futur assaillant) pendant que la fille l’accoste au bar.  Tous les « personnages » de l’action autre que l’agent spécial ont réussi à dissimuler leurs visages aux caméras. Le message de Williams a malheureusement été endommagé. Sa mort devait paraître naturelle, un malheureux arrêt cardiaque. 20 mn plus tôt, un homme en provenance de Londres, avec un passeport canadien, est arrivé à l’aéroport de Los Angeles. Son visage présente 16 points de similitude sur 18 avec l’assassin de Williams, dont l’image s’est reflétée dans la carrosserie de la voiture avec laquelle il a quitté l’hôtel ! Il utilise un pseudo, John White. La douane de Los Angeles le retient sous  prétexte d’une vérification de routine, en attendant que le NCIS décide de son cas. Le débat s’ouvre entre Sam et Callen : le deuxième partisan de laisser partir White, de le filer et de savoir s’il prépare un coup encore plus gros. C’est risqué, mais ça vaut le coup d’être tenté. Et Callen aime travailler sous pression. Les deux agents partent donc pour l’aéroport. Hetty demande à Kensi et Deeks de s’intéresser à l’autre bout de l’affaire. Williams enquêtait sur un groupe de rebelles tchétchènes qui semblait acheter des armes de poing à des marines corrompus. Eric n’a encore pu réparer que 13% du message de l’agent mort à Chypre.

 

Garés devant l’aéroport de Los Angeles, Sam et Callen reparlent de couvertures. Pour Sam, elles doivent simplifier la vie, pas la compliquer. Cela fait rire Callen qui lui rappelle que Sam a passé une année entière dans la peau d’un sommelier. Mais Sam connaissait par cœur les millésimes, les variétés, les appellations. Callen se moque du badge doré acheté et porté ! Non, ce badge, Sam l’avait gagné, pas acheté, récompense de sa formation : il avait bossé pour développer son palais ! Oui, mais ce badge était en forme de tire-bouchon, il l’avait porté pendant un an ! Sam attaque à son tour, Callen a été magicien, lui ! Non, illusionniste ! Il avait bien avait acheté un lapin blanc... fourni avec le chapeau ! La sortie de White arrête leur chamaillerie. Il monte dans un taxi, les agents commencent leur filature. Mais très vite, quelque chose ne va pas. Le véhicule refait le tour du quartier. Sam et Callen comprennent que le taxi n’emmène pas White à un rendez-vous : c’est le lieu même de la rencontre, White connaît le chauffeur. Brusquement le taxi accélère, la poursuite s’engage. Le taxi s’arrête le temps que son passager s’éjecte. Sam descend alors pour le poursuivre à pied, Callen repart derrière le taxi. White est entrainé, mais Sam finit par le rattraper. Une bagarre s’engage, Sam gagne et  menotte White. Le taxi connaît aussi son affaire, il distance Callen, mais se fait percuter à une intersection. Le temps que G. s’approche, le chauffeur a disparu. Une fois la police sur les lieux, Callen appelle Kensi : le taxi s’avère être un faux, il n’a aucune idée de ce à quoi ressemble le chauffeur. Peut-être qu’Eric pourra trouver quelque chose sur les vidéos de surveillance routière. Sam, qui ramène son prisonnier, et voit Callen les mains vides, ironise : tu ne peux pas le sortir de ton chapeau ?

 

Pendant ce temps, Kensi et Deeks travaillent sur le dossier de Williams. Il enquêtait sur l’Emirat de Grozny, le nom que se donne le groupe de rebelles tchétchènes, des islamistes radicaux en lien avec Al Qaida. Groupe fondé 9 ans plus tôt par un certain Vakar, dont on ne connaît pas le nom. Le NCIS possède une mauvaise photo prise alors qu’il préparait des attentats à la bombe dans le métro à Moscou. Il a  d’ailleurs été tué 7 ans plus tôt par les forces russes. Comment un groupe qui ne possède que 5 millions de dollars de liquidité a-t-il pu financer le meurtre de Williams par un commando forcément onéreux ? Et pourquoi un groupe de rebelles tchétchènes se mettrait-il ainsi en lumière, en faisant tuer un agent des forces spéciales américaines ? A moins que ce soit personnel...

 

A l’annexe, Sam et Callen interroge Jon Craig, alias John White, anglais, un ancien des SAS formé à Credenhill. Foutre en l’air 20 ans de service pour devenir tireur à gages, Callen a du mal à comprendre. Question d’argent. Les agents menacent Craig de l’envoyer en prison dans un lieu perdu, dans un pays où les droits de l’homme sont inconnus : ils en ont le droit, Craig est un étranger suspecté du meurtre d’un agent fédéral. Craig veut conclure un deal : quelqu’un va mourir très prochainement dans cette ville, sauf si on lui donne une motivation suffisante. Sam propose d’échanger une prison en Tunisie contre une en Floride. Craig accepte. Son équipe a été recrutée pour assassiner un habitant de la ville. Il ignore qui est la cible, qui est le commanditaire. Il touche son argent par virement, et, suivant leurs protocoles de sécurité, il découvre la cible et sa localisation lors d’un rendez-vous dans un lieu déterminé. Le chauffeur de taxi était son contact. Il n’en sait pas plus. Le problème, c’est que chaque membre de son équipe a un  remplaçant potentiel, pour qu’aucun contrat ne soit annulé en cas de défaillance de l’un d’eux. Donc la mise hors-service de Craig ne signifie pas l’arrêt du contrat. Dans une heure, sans nouvelle de lui, son double ira au rendez-vous. Ce double ne connaît pas le reste de l’équipe : Callen veut sauter sur l’occasion. Sam est réticent, c’est très dangereux. Mais permettrait de connaître le nom de la cible, l’adresse et l’heure de la réalisation du contrat. Le groupe pourrait être arrêté en flagrant délit ; car jusque là, aucun autre membre du commando n’a pu être identifié. Sam se rend aux arguments de Callen. Craig appelle sa doublure, Nathan Wilson,  pour lui dire que tout est OK, et va briefer G. qui veut tout savoir sur lui. Il prévient Callen : il ne tiendra pas 5 mn au-milieu de ces gens super-entrainés, anciens militaires ou des services secrets...

 

A l’approche du rendez-vous, Sam veut entendre Callen sur sa couverture : ancien béret vert, bon copain de Jon Craig depuis qu’ils ont servi ensemble dans la zone verte. G. se sent prêt, équipé de son bouton-micro. Sam, Kensi et Deeks seront à l’extérieur, et interviendront immédiatement si G. prononce le mot de détresse (abracadabra !). G. pénètre dans un hangar, au fond duquel plusieurs personnes entourent une table. Il se présente, explique que Craig ayant loupé l’appel de contrôle, il suivait la procédure et venait le remplacer. Mais l’un des hommes (le chauffeur du faux taxi) lui dit qu’il trouve ça vraiment très intéressant, parce que ...c’est lui, Nathan Wilson !! C’est la consternation dans la voiture de Sam. Kensi se demande si Craig les a doublés, Deeks voudrait entrer, mais Sam veut attendre : Callen n’a pas employé le mot de détresse, il le connaît, il faut lui faire confiance. Thierry sort une arme, pendant que le chauffeur hurle pour demander qui il est ! Callen explique calmement à Thierry que l’autre  ne peut être qu’un flic ! Si Craig n’a pas pu faire son appel de contrôle, c’est qu’il a été arrêté, qu’il a donné le lieu et l’heure de ce rendez-vous, et son nom. Il ne sait pas pourquoi ! Mais ce qu’il espère, c’est que ce type (le chauffeur) n’est pas au courant du contrat, parce que c’est sûr et certain, c’est un flic ! Le chauffeur retourne l’explication : c’est Callen le flic, lui, il est Nathan ! Callen enfonce le clou : l’autre s’énerve,  retourne l’accusation, ça fait partie du protocole des flics quand leur couverture est découverte ; c’est un... un Fed avec lequel ils ont travaillé dans la zone verte qui leur a tout expliqué, à Jon et à lui. Thierry leur met alors le marché en main : ils ont 10 secondes pour tirer ça au clair. Le perdant est mort. Et il commence le compte à rebours, dix, neuf, huit ...menaçant tout-à-tour les 2 hommes.

La tension est extrême, G. et le chauffeur se toisent ; Sam bondit hors de la voiture avec Deeks et Kensi. Mais G. n’a toujours pas prononcé le mot... A 2, le chauffeur  ricane, Thierry baisse son arme et sourit.  Ils sont  impressionnés : Jon aurait eu besoin de changer de sous-vêtements ! C’était un test. Callen est le bienvenu dans l’équipe, il a réussi l’épreuve...A l’extérieur, c’est le soulagement !

 

Le commando se met immédiatement au travail. La cible est Emma Mastin, Sherman Oaks. Kensi réclame aussitôt toutes les infos disponibles sur Emma. 29 ans, mère au foyer, mariée à Clay Mastin : aucun des deux n’a d’antécédents judiciaires, leurs comptes bancaires n’ont aucune bizarrerie...Pourquoi embaucher un commando de pros pour s’occuper d’une cible aussi facile, une jeune femme de banlieue ? Sam décide de rester seul  à l’entrepôt, et d’envoyer Kensi et Deeks rendre une petite visite à Emma, pour voir s’il y a quelque chose à déterrer là-bas. Sous couverture, mais la plus simple possible (n’est-ce pas Dr Deeks !). Kensi réclame alors  l’aide d’Eric... Thierry continue : suite à une surveillance initiale de 4 semaines, ils savent qu’Emma Mastin se rend tous les mardis à 16h dans un supermarché de Moorpark. Les membres du commando, déguisés en employés des lieux,  l’attendront à l’intérieur. Une partie du magasin est dans l’angle mort des caméras de surveillance, ils se débrouilleront pour qu’Emma s’y rende. Alors, G. frappera, avec la seringue. S’il venait à rater son coup, Thierry  finirait le travail. L’équipe à tout prévu : le magasin a plusieurs issues de secours, il est proche de 3 autoroutes. L’intervention est réglée dans les moindres détails. Sam, qui n’en a  pas perdu une miette, appelle  Hetty et réclame une équipe d’intervention pour l’après-midi même à Moorpark.

 

Deeks et Kensi arrivés dans Sherman Oaks, constatent l’efficacité d’Eric. L’alarme de la maison des Mastin ne cesse de se déclencher, puis de s’arrêter, de repartir à nouveau... Deeks pense en connaître suffisamment sur les alarmes, ayant passé deux ans dans le service des cambriolages de la police de Los Angeles. Kensi ayant quant à elle terminée en tête de promo de sa formation en contre-espionnage urbain, préfère donc s’en occuper. Deeks se plaint qu’elle le prenne de haut,  mais Kensi dit que ce n’est pas son genre. Juste avec lui, alors ! Se présentant comme des employés de « Live Feed Security » ils sont accueillis avec soulagement par Mme Mastin qui ne cesse de couper son alarme, celle-ci se réenclenchant aussitôt. Kensi intervient  dans le boitier de commande, pendant que Deeks jette un œil dans la maison. On entend alors une petite voix appeler Maman, se plaignant qu’un drôle de type soit en train de fouiner...Mme Mastin explique à son fils Joshua qu’il faut être poli avec les invités, d’autant plus que celui-ci a arrêté le bruit. Du coup Joshua, 6 ans,  emmène Marty faire une partie de jeux vidéo permettant à Kensi d’apprendre que Mme Mastin est tombée enceinte très vite après sa première rencontre avec Clay, qu’il y ont vu un signe et se sont mariés. A ce moment, Deeks hurle de dépit, et Joshua vient célébrer sa victoire avec sa mère, en utilisant une langue étrangère. Deeks lui dit qu’il n’a jamais entendu cette langue. C’est du tchétchène. Du coup Kensi prend Mme Mastin à part, et lui explique qu’elle et son équipier sont des agents fédéraux du NCIS. Quand elle l’informe que quelqu’un souhaite sa mort, la jeune femme trouve cela absurde et leur demande de partir. Kensi plaide leur cause, ils veulent l’aider, mais ils ont besoin de connaître la vérité. Et s’entend répondre que quelquefois il est plus simple de laisser les mensonges en place... !

 

A l’entrepôt, le faux chauffeur et Thierry discutent en Farsi pendant que l’équipe termine ses préparatifs. Callen intervient, disant ne pas comprendre l’arabe, il lui est répondu que c’est du farsi, qu’il ne comprend pas plus (c’est faux, mais le vrai Nathan ne l’a sans doute pas appris en Irak). Ils donnent la seringue à G., qui aurait bien pris aussi une arme, mais il n’en aura pas besoin. Les autres continuent leur discussion en farsi, se croyant à l’abri des oreilles indiscrètes. G. en profite pour mettre son micro sur son futur uniforme d’employé de l’épicerie. Sam qui a noté la conversation de Thierry et son partenaire, appelle Deeks : Vakar est toujours en vie, c’est lui qui a fait assassiner Williams, et a commandité le meurtre d’Emma Mastin par la même équipe. Deeks transmet l’info par SMS à Kensi, qui demande à Emma pourquoi Vakar veut la voir morte. Mme Mastin commence par dire qu’elle n’en a aucune idée, puis ajoute que de toute façon, si cette équipe échoue, Vakar en financera une autre. Alors elle demande à être utilisée comme appât, pour que le NCIS intervienne en flagrant délit, et montre du même coup à Vakar que son but ne sera pas facile à atteindre.

 

Hetty appelle quelqu’un qu’elle a besoin de rencontrer. C’est l’homme qui avait briefé Sam et Callen sur  le« TAJ », (Talib Al Jihadia), le groupe de Keshwar, quand ils recherchaient Dom (1.21). Celui pour qui Hetty est « la duchesse de la duplicité ». Il suppose que le NCIS a de gros ennuis pour qu’elle se soit déplacée en personne. Hetty avoue que ces problèmes sont presqu’au niveau de ceux qu’il a eu au Cap, et lui demande qui est Emma Mastin. Il n’a pas entendu ce nom depuis bien longtemps. C’est une ancienne « Shahidka », le terme tchétchène pour « veuve noire », ces femmes, épouses de terroristes morts pour leur cause, que les groupes islamistes, utilisant leur chagrin, parviennent à transformer en volontaires pour des attentats-suicides. Sauf que manifestement, Emma n’a pas commis d’attentat-suicide ! C’est parce qu’elle n’était pas une veuve éplorée classique. Elle a d’abord été agent secret, entrainée de manière intensive par l’ex-KGB. Elle parle 5 langues couramment. Faisait partie de l’ « émirat de Grozny ». Elle était efficace. Beaucoup de métier. Mais terrifiante. Tuant aussi facilement que les hommes. Hetty ne voit pas comment une telle femme peut être devenue une femme au foyer de Sherman Oaks. L’histoire classique de Cendrillon. Si Cendrillon avait été un assassin tchétchène.

 

Devant les écrans du QG, Sam répète une dernière fois leur plan d’intervention. Callen étant sur place, il attendra que Thierry vienne « finir le travail » pour l’intercepter. Ainsi le commando sera arrêté pour tentative de meurtre. Sam sera sur place avec une équipe du NCIS. Kensi n’aime pas trop l’idée de laisser Emma courir de tels risques. Sam lui dit qu’elle continuera à la suivre quand elle quittera le supermarché, et que tout se passera en douceur, avec la neutralisation du commando. Eric intervient : il vient de terminer de restaurer le message de l’agent Williams. Il s’agit d’une échographie. Premier trimestre de grossesse, datant du 7 janvier 2004. Le mois où Vakar est censé avoir été tué. Deeks et Kensi font le rapprochement avec Joshua. Hetty leur raconte la fin de l’histoire d’Emma : son mari, Vakar, a été grièvement blessé dans un assaut mené par les forces russes. Il a décidé de faire croire à sa mort. Emma a su alors qu’elle portait son enfant. Elle a changé de camp. Williams a découvert que Vakar avait un enfant ; quand Vakar a su ce que Williams savait, il a engagé un commando pour l’éliminer ; et maintenant Emma est le dernier obstacle qui l’empêche d’accéder à ce qu’il désire plus que tout au monde : son enfant !

 

Au supermarché, Sam coordonne l’équipe d’intervention du NCIS. Il y a des tireurs d’élite sur les toits, des agents dissimulés dans un fourgon ; Deeks et Kensi sont dans une voiture. A l’intérieur du magasin, les membres du commando agissent comme des employés modèles. Les vrais sont ligotés dans la réserve. Callen a sa seringue prête. Thierry lui rappelle que s’il ne peut pas mettre le plan à exécution, il devra dire le mot de code, et Thierry finira le job. Kensi apprend que Joshua vient d’être mis à l’abri. Avec Deeks, ils réalisent qu’Emma n’est absolument pas une cible facile, et qu’il faut bien un commando de pros pour espérer en venir à bout. Celle-ci, qui vient d’arriver, pénètre dans le supermarché, où tout parait normal. Sam suit par vidéo tous ses mouvements. Un des employés casse un gros pot de sauce tomate, l’allée est impraticable, il s’excuse du regard. Emma fait demi-tour, regarde une sauce qui accompagne les viandes. Une employée lui dit alors qu’il faut absolument qu’elle découvre les nouveautés du boucher, juste là derrière. Emma pénètre dans l’angle mort des caméras, Sam avertit son équipe : Callen est sur le point de dire à Thierry que sa seringue est coincée. Qu’ils se tiennent prêts. G. appelle Thierry : la seringue n’a pas fonctionné, à lui de jouer. Emma patiente toujours devant le stand de la boucherie. Mais Thierry n’apparaît pas. Callen dit à Sam d’attendre un peu, Thierry semblant avoir changé ses plans. Finalement, Emma perd patience et s’en va. Callen qui la suit ne voit Thierry nulle part. Emma, qui se sait toujours sous la menace de mort d’un commando encore opérationnel, quitte les lieux en voiture le plus naturellement du monde. Kensi qui la suit est admirative. Thierry a disparu, échappant aussi bien à Callen qu’à Sam. Le NCIS investit le magasin, neutralisant les membres du commando restant. Sam comprend qu’ils ne sont que des leurres. Callen et lui se précipitent hors du magasin. Pendant ce temps, Emma est guidée par un employé de la voirie : des travaux sur la chaussée en bloquent une partie. Il fait avancer Emma, un camion se glisse entre sa voiture et celle de Kensi. Derrière laquelle un autre camion arrive et l’empêche de reculer. C’est un piège ! Le chauffeur du faux taxi s’apprête à exécuter Emma, mais celle-ci a sorti une arme et le devance ! Kensi et Deeks descendent à leur tour deux hommes. Emma échappe à des tirs d’arme automatique. Sam et Callen arrivent sur les lieux. Kensi et Deeks mettent Emma à l’abri. Deeks se débarrasse de l’avant dernier homme. Sam est aux prises avec Thierry, quand celui-ci s’effondre. Callen, arrivé par derrière sans bruit, vient de lui injecter le contenu de la seringue... Sam approuve : Pas mal, pour un magicien ! I-llu-sion-nis-te !

 

Kensi est avec Emma, à Sherman Oaks. Emma espérait avoir laissé ce passé derrière elle. Son mari est sur le point de rentrer. Il voudra des réponses. Elle est prête à lui dire tout ce qu’il voudra savoir sur son passé, mais pas la vérité sur le père de Joshua, que Clay a élevé comme la chair de sa chair, le sang de son sang. Mais Kensi lui dit que la vérité ne les séparera pas, s’ils s’aiment vraiment, qu’au contraire ça les rapprochera.

 

Au QG, Callen contemple les photos des différents protagonistes de l’affaire. Sam le rejoint, ainsi que Deeks, content que l’histoire de la famille Mastin se termine bien. Nouveau nom, nouvelle adresse, nouveau passé tout neuf ! Mais Callen a un point de vue différent, il y a un élément manquant : il contemple la mauvaise photo de Vakar.  Eric vient conforter cette analyse : la fusillade a eu un spectateur. Il l’a repéré sur une bande vidéo, zoome sur le profil, que Sam reconnaît : Vakar ! Il était là...

 

Plus tard, Hetty seule au QG, se prépare à partir, quand elle entend les pas pressés de Kensi qui rentre, apparemment de mauvaise humeur. Elle sort rageusement une pièce d’identité de son portefeuille. Hetty lui demande comment ça s’est passé avec son amie. Très mal ! Elle avait été percée à jour dès le début... Elle aimerait croire que cela deviendra plus facile, Hetty approuve. Kensi sait bien que c’est faux, mais le mensonge d’Hetty lui fait du bien, et c’est en souriant qu’elle souhaite une bonne nuit à cette dernière, avant de s’en aller. Hetty retourne à son bureau. Cette petite conversation semble lui avoir donné à penser. Elle sort le permis qu’elle avait préparé, et ouvre un tiroir pour en choisir un autre ; parmi une bonne vingtaine d’autres, de différents états. Ce soir, elle s’appelle Sylvia Martin...

 

-FIN-

[CHYPRE. Un hôtel au bord de la mer. Un homme entre dans le bar. Il est nerveux, regarde la caméra et les clients. Une jolie jeune femme entre et s’approche de lui assis au bar.]

Femme : Vous permettez ?

Homme : Allez-y. [Elle s’assoit.]

Femme : Vous êtes là pour affaires ?

Homme : Quelque chose comme ça. [Il regarde un scheik, une serveuse …]

Femme : Moi, pour oublier le travail. [Elle veut capter son attention.] Vous devriez essayer.

Homme : Un jour. Excusez-moi. [Il s’en va.]

 

[Il prend un ascenseur, prépare son arme à feu. En haut il a vu un couple de sportifs. Il envoie un fichier avec son téléphone. Son PDA émet des signaux sonores Il entre dans chambre, saisit un sac, commence à emballer ses affaires. ]

[Un homme apparaît derrière lui, met une main sur sa bouche et injecte quelque chose dans son cou.]

[Il essaye de résister, tombe. L'attaquant vérifie qu’il est mort, quitte l'hôtel et entre dans une voiture où la serveuse, les joueurs de golf, le scheik et la dame "séduisante" du bar l'attendaient. Il part.]

[Dans l'hôtel, près du cadavre, il y a un insigne NCIS…].

 

 

♪♪♪ NCIS: LA 2x02 ♪♪♪ Black Widow / Le Syndrome de Cendrillon ♪♪♪

 

 

[OPS center. Deeks a une petite carte dans la main, Kensi est cachée derrière le rideau du vestiaire].

Deeks : T'es prête ? [Il montre une peinture à Kensi par le rideau].

Kensi : Matisse ?

Deeks : Non. Munch. [Il montre une autre carte et Kensi sort la tête de derrière le rideau.]

Kensi : Van Gogh ?

Deeks : (rigole) Cézanne. T'es vraiment nulle.

Kensi (de derrière le rideau) : Donc tu ne me croirais pas.

Deeks : Pas du tout. [Kensi sort du vestiaire. Elle porte une petite robe noire sexy et se regarde dans le miroir.] Enfin, je ne sais pas. Ça dépend. Suivant le cas. Enfin, peut-être... Oui, je te croirais. [Kensi soupire.]

 

[Sam et Callen descendent. Callen s’arrête juste à côté de Kensi.]

Calle : Bizutage pour lui ou pour toi ?

Deeks : Pour moi, Kensi, s'il te plaît. [Il montre une autre carte.]

Kensi : Seurat.

Sam : Monet.

Deeks : Sam est qualifié. Et Kensi gagne le prix de consolation autrement dit le seau fumant de la honte.

[Sam s’assoit à son bureau et regarde Kensi.]

Sam : C'est quelle affaire ?

Kensi : Aucune. C'est Anna Kline. Ma meilleure amie d'enfance qui me rend visite. Nos pères étaient en poste à Camp Lejeune. On est restées amies. On doit déjeuner ensemble. Mariée, un fils de quatre ans.

Callen : Elle bosse dans l'art ? [Il regarde les tableaux sur les cartes.]

Kensi : Non, c'est moi. Je gère une galerie d'art.

Callen : Une galerie d'art ?

Kensi : C'est ma couverture. C'est plutôt cool, glamour, plein de gens sophistiqués. [Sam sourit.]

Callen : Connaissant l'art.

Deeks : J'ai eu une copine qui croyait que j'étais dentiste. Dr Deeks, chirurgien-dentiste. Un soir, au resto, son plombage est tombé. Elle était là, souffrant le martyre, me suppliant de l'aider.

Sam (amusé) : Et ?

Deeks : J'ai commandé de l'alcool fort. Je lui ai donné pour tuer les germes. Très vite, elle a plus senti son visage et encore moins sa dent. C'était hilarant. [Il se marre.]

[Hetty approche et s’éclaircit la voix.]

Hetty : (à Kensi) Dans notre travail, on a tous à faire ce choix, terrible mais nécessaire, soit d'être un ermite, soit d'avoir une couverture.

Kensi : "Couverture" pour pas dire "mensonge". Je mens à mon amie.

Hetty : Parfois, c'est mieux comme ça. Si quelqu'un vous aime vraiment, peu importe le mensonge.

Callen : Vous parlez d'expérience, Hetty ?

Hetty : C'est incroyable ce qu'on peut apprendre dans les manuels.

[Éric siffle pour attirer leur attention.]

Éric (de l’étage) : Mesdames et messieurs, c'est encore l'heure. Vous devriez annuler vos déjeuners.

[Ils montent.]

Kensi : Des nouvelles de Nate ?

Sam : Ni coup de fil, ni mail.

Callen : On ne sait même pas où il est. [Il regarde Hetty qui ne répond pas.]

 

[A l’étage ils arrivent devant l’écran géant.]

Callen : Qu'est-ce que tu as, Éric ?

Éric : Un contrat presque parfait. Voici l'agent spécial Dan Williams, du NCIS. Hier, il devait voir un contact. Il savait qu'on le surveillait.

Callen : Il est très doué. Il a repéré les caméras et sorties. Il surveille la foule.

Sam : Elle fait distraction. [Il parle de la femme qui lui a parlé au bar.] Mais pour qui ?

Éric : Ce type... À l'étage, dans la chambre de Williams. [Nous voyons l'attaquant entrer dans la chambre].

Sam : Williams se concentre sur les menaces au bar, pas à l'étage. La fille l'occupe.

Deeks : Et elle reste anonyme. Ses cheveux cachent son visage à la caméra du bar.

Callen : Tout comme ce chèche cache le visage du cheik à la caméra.

Kensi : Cette serveuse ne sert que les gens face à la caméra. On ne voit que sa nuque.

Sam : (regardant les golfeurs) Les casquettes vont avec leurs tenues. Pas d'identification possible.

Kensi : Et là... Qu'est-ce que c'est ? Il a envoyé un fichier au NCIS depuis son PDA juste avant d'être tué. Malheureusement, il a été endommagé. Ce couple a prévenu le type de la chambre. L'agent Williams a été tué par une injection de succinylcholine. Ça induit un arrêt cardiaque. La cause paraît naturelle au premier examen. Il y a 20 minutes, un homme avec un passeport canadien, venant de Londres, a atterri à LAX. La reconnaissance faciale a trouvé 18 points, dont 16 correspondants... à John White. [Le visage du meurtrier est apparu sur la voiture quand il est entré.] C'est un pseudo.

Callen : Où est-il ?

Éric : Détenu par la douane à l'aéroport. On lui a dit que c'est une fouille classique. Ils nous attendent.

Sam : Si on l'arrête, il ne parlera pas. Il peut être ici pour un gros coup.

Callen : Prenons le risque. Laissons-le partir et suivons-le. On l'arrêtera plus tard.

Sam : C'est risqué. Il a tué l'un des nôtres. Étant détenu, il se doute qu'il est repéré.

Callen : S'il est là pour un gros coup, c'est un risque à prendre. Si on le perd, on nous le reprochera.

Sam : J'aime bien être sous pression.

Callen : Ça rend les choses plus intéressantes. [Ils quittent la pièce.]

Hetty (désignant Kensi et Deeks) : Vous deux, occupez-vous de l'autre aspect de l'affaire. L'agent Williams enquêtait sur un groupe rebelle tchétchène suspecté d'acheter des armes de poing à une source corrompue dans la Navy.

Deeks (à Éric) : Combien de temps pour récupérer le fichier envoyé par Williams ?

Éric : Ça va doucement, mais sûrement. On en est à 13 %.

 

 

[Aéroport de Los Angeles. Sam et Callen attendent dans la voiture de G.]

Femme (haut-parleur) : Bienvenue à l'aéroport international de Los Angeles.

Sam : Dentiste, responsable de galerie. Une couverture sert à simplifier sa vie, pas le contraire.

Callen : Dit celui qui s'est fait passer pour un sommelier pendant un an.

Sam : Je connais les millésimes, les cépages, et les appellations d'origine.

Callen : Comment oublier ?

Sam : Merlot, Bordeaux, Pinot.

Callen : Tu as acheté un pin's doré que tu portais.

Sam : Couverture au jour le jour. Et je l'ai gagné, pas acheté. J'ai suivi des cours et eu un diplôme. J'ai tout donné pour développer mon palais

Callen : Tu as porté un pin's en forme de tire-bouchon... un an.

Sam : Tu as été magicien.

Callen : Pas un magicien, un illusionniste.

Sam : Tu as acheté un lapin blanc.

Callen : C'était avec le chapeau. [Le prétendu John White apparait, il fait signe à un taxi.] Le voilà. C'est parti.

[G. suit le taxi.]

Callen : Il fait encore le tour du quartier. Quelque chose cloche.

Sam : Le taxi tourne en boucle.

Callen : Il ne l'amène pas à un rendez-vous, c'est le rendez-vous. Il connait le chauffeur. [White regarde derrière et continue de discuter avec le chauffeur.] Ça se passe juste devant nous.

[Le taxi accélère, il fuit. G. accélère lui aussi et le taxi tourne brusquement à droite.]

Callen : Il s'arrête.

Sam : En fait, non. [Le taxi ralentit et White saute et se met à courir.] J'aurais dû conduire. [G. s’arrête, Sam descend et commence à courir, essayant d'attraper White est déjà loin.] Agent fédéral, stop !

[Callen suit le taxi.]

[Sam et White courent, sautant sur un mur, une porte.]

[G. conduit aussi vite que le chauffeur de taxi parmi les autres voitures.]

[White est presque sur un nouveau mur quand Sam l'attrape. Il a seulement la veste de l'homme dans les mains; White lui fait face, ils commencent à se battre. Le SEAL est plus fort. White est sur sol, Sam le menotte].

Sam : Ne bouge pas ! Bouge pas...

 

[À un carrefour, le taxi ne s'arrête pas, il est percuté par une voiture; il finit dans un camion.] [Callen arrête sa voiture sur le mauvais côté de la route]

Conducteur [dont la voiture a dû s'arrêter devant la voiture de Callen] : Hé! Qu'est-ce qui se passe ? [Callen sort son arme, traverse rapidement les voies vers le taxi.].

Callen : Agent fédéral ! Reculez !

[G. arrive à hauteur du véhicule du suspect. Le taxi est endommagé. La portière du conducteur est ouverte, le taxi est vide. Il regarde autour de lui, ne voit personne]

 

[Sur les lieux de l’accident. Callen parle à un policier.]

Callen : On n'a rien. [Il prend son téléphone.] C'était un faux taxi, Kensi. Fausse licence, fausses plaques. Le chauffeur a disparu. Je l'ai pas assez vu pour le décrire.

Sam[poussant White vers la voiture de Callen.] : Avance.

Callen : Qu'Eric recherche les vidéos. [Sam met White dans la voiture.] On va à la planque. (fin de la communication)

Sam : Tu l'as perdu ?

Callen : Pour l'instant.

Sam : Tu ne peux pas le sortir de ton chapeau ?

[Callen soupire.]

 

[Bureaux du NCIS. Deeks et Kensi lisent des documents.]

Kensi : (assise à sa place) Williams enquêtait sur un groupe rebelle en Tchétchénie du nom de Grozny Emirate.

Deeks : Des radicaux islamiques liés à Al Qaïda. Fondé il y a neuf ans par Vakar. [Il a un dossier sur l’écran en face de lui.] Pas de nom de famille.

Kensi : Juste Vakar ?

Deeks : Oui. Dans la tradition de Cher, Madonna, Bono...

Kensi : Super. C'est la meilleure photo qu'on ait ? [Elle montre la photo d’un homme dont le visage est à moitié caché.]

Deeks : Il préparait un attentat à Moscou. Ça rend pas photogénique. Ni éternel. [Il lit un document.]Vakar a été tué par les forces russes, il y a sept ans.

Kensi : Engager une telle équipe pour éliminer un agent américain n'est pas donné.

Deeks : Le dossier de Williams montre qu'ils n'ont que cinq millions. Ça colle pas, ils peuvent pas se le permettre. Ni pour le fric, ni attirer l'attention en tuant un agent du NCIS.

Kensi : Sauf si c'était personnel.

 

[Hangar à bateaux. White est assis dans la salle d’interrogatoires. Sam et Callen entrent. Sam lit un dossier.]

Sam : Jon Craig. Citoyen britannique. Ancien SAS sorti de Credenhill.

Callen : Abandonner 20 ans de service pour devenir tueur à gages ? C'est curieux.

Craig : La retraite n'était pas assez grosse

Sam : La mienne non plus. Mais je me suis occupé.

Callen : Un pin's tire-bouchon en or. [Sam sourit. Callen s’assoit en face de Craig.] Demandez pas.

Craig : Je suis un professionnel. Inculpez-moi ou relâchez-moi.

Callen Il y a une troisième option. Comme vous êtes étranger et suspecté du meurtre d'un agent fédéral, vous êtes classé comme un combattant ennemi. Vous savez ce que ça veut dire ?

Sam : Soit vous jouez le jeu, soit on vous envoie en prison dans un lieu secret au milieu des sables et très peu de respects pour les droits de l'homme.

Callen : C'est assez professionnel pour vous ?

Craig : Quel marché vous m'offrez ? [G. regarde Sam.] Messieurs, quelqu'un de cette ville va bientôt mourir sauf si vous me motivez pour vous aider.

Sam : Vous préfèreriez peut-être la Floride à la Tunisie.

Callen : J'accepterais. Si vous pensez que la nourriture tunisienne craint, croyez-moi, le pire, c'est la plomberie.

Craig : Je suis ici pour un contrat. On a été engagés pour éliminer un objectif local.

Sam : Qui est l'objectif ?

Craig : Je ne sais pas.

Callen : Qui vous a engagé ?

Craig : Je ne sais pas. On me paye par virement bancaire. On est une équipe... comme vous, avec des protocoles de sécurité. On ne connait ni le nom, ni l'adresse de l'objectif avant de s'être présenté à un endroit défini.

Sam : Qui conduisait le taxi ?

Craig : Mon contact. C'est tout ce que je sais du contrat.

Sam : Sans vous, il n'y a plus de contrat, non ?

Craig : Faux. Chacun de nous a une doublure, au cas où ce type de scénario arriverait. Si je ne peux faire le boulot, ma doublure le fait. Si je ne le contacte pas dans l'heure qui suit, il y va.

Callen : Votre doublure connait le reste de l'équipe ?

Craig : Non.

 

[À l'extérieur, Sam et Callen sont sur un ponton].

Sam : Tu veux prendre la place de sa doublure, rejoindre l'équipe et leur dire que Craig n'étant pas venu, tu prends sa place ?

Callen : Quand je serai dans le coup, on aura le nom et l'adresse de l'objectif. Je reste avec l'équipe. Vous mettez une équipe tactique en position. On intervient avant l'exécution du contrat, on neutralise ces gars.

Sam : Craig est le seul qu'on a identifié à Chypre ce qui veut dire qu'on peut pas les arrêter avant le début du contrat. On les prend en flagrant délit, pendant l'action. On parle d'une opération très dangereuse. C'est le seul moyen, mais je n'aime pas ça. [Callen donne une tape amicale dans le dos de Sam.]

 

[Retour au hangar à bateaux. Sam pose un téléphone portable sur la table.]

Sam : Dites à votre doublure que tout va bien. [Il lui retire les menottes.]

Callen : Vous allez me dire tout ce qu'il faut savoir sur lui.

Craig : Ils sont très entrainés. Anciens de l'armée ou du renseignement. Vous tiendrez pas cinq minutes.

Callen : C'est mon problème. J'apprécie l'attention, Jon.

Sam : [Lugubrement] Appelez. Cette fois, je conduis. [Il sorte, G. le suit des yeux, inquiet.]

Craig : Il s'appelle Nathan Wilson. [Il appelle Wilson.]

[Le lendemain. Sam conduit, il a un gilet pare-balle, Callen est son passager.]

Sam : Répète ta couverture. Je suis Nathan Wilson, ancien béret vert, copain de Jon Craig lors de vacations dans la Zone Verte. Ça ira. Mon micro bouton fonctionne.

Sam : Je serai là avec Kensi et Deeks. On entend le mot de détresse et on est là dans la minute. [G ouvre la portière.] Le mot de détresse est : "abracadabra." [G. le regarde fixement!] (glousse)

[G. s’en va, Kensi et Deeks rejoignent Sam. Ils ont des gilets pare-balle et des armes de guerre].

[G. fait face à la porte d’un entrepôt] (des hommes parlant indistinctement) [Il entre, il y a 2 hommes et 2 femmes autour d'une table au fond du bâtiment.]

Callen : Lequel de vous est Thierry ? [Ils le regardent tous avec méfiance.] Je suis Nathan Wilson.

Thierry : Je vous connais pas.

Callen : Jon Craig n'a pas appelé.

Thierry : Pourquoi il aurait pas appelé ?

Callen : Je pose pas de questions. Je m'en tiens au plan. [Il est fouillé.]

Homme : Il a rien. [L'homme qui était au volant du faux taxi se rapproche de G.]

Conducteur : Je trouve ça très intéressant.

Callen : Pourquoi ?

Conducteur : Parce que je suis Nathan Wilson.

 

[Dehors dans le véhicule du NCIS.]

Kensi : Jon Craig a donné une fausse info ?

Deeks : On doit y aller.

Sam : Pas encore. Il n'a pas dit le mot. Je connais mon équipier. [Ils ont tous l’air inquiet.]

Conducteur (via le micro) : Très bien, dites-moi.

Conducteur (dans l’entrepôt) : Qui est ce type ? [Thierry pointe son arme sur G.]

Callen (calme) : Thierry, on se connait pas, mais ce type doit être flic. Jon est un professionnel. S'il n'a pas appelé, c'est qu'il a dû être arrêté. Il a dû donner cette adresse et mon nom. Je sais pas pourquoi. Je sais pas qui est ce type et j'espère que vous avez pas donné d'infos sur l'objectif, (désigne le conducteur) car ce mec est flic.

Conducteur : C'est lui, le flic, Thierry !

 

[Dans la voiture les agents écoutent avec attention.]

Conducteur (criant) : Il se protège !

Callen : Il est vexé et retourne l'accusation.

 

[Dans l’entrepôt.]

Callen : Protocole standard de la police quand la couverture tombe. Un fed m'en a parlé quand on était dans la Zone Verte.

[Thierry pointe son arme alternativement sur G. et sur le conducteur.]

Thierry : Vous avez dix secondes pour éclaircir ça. Le perdant meurt. Dix...

 

[Dehors, Sam ouvre la portière du véhicule.]

Sam : On y va. [Ils sortent tous du véhicule et vont vers la porte du bâtiment.]

Thierry : Neuf... Huit... Sept... [Le taxi et Callen se font face, ils restent calmes tous les deux.] Six... Cinq... Quatre... Trois... Deux...

Conducteur : (rigole) Impressionnant. [Thierry rigole et baisse son arme.] Jon aurait dû changer de caleçon. Bienvenue dans l'équipe, Nathan.

[A la radio, au grand soulagement de Sam.]

Conducteur : C'était un test.

Thierry : Tu l'as réussi. [Il félicite G. avec une tape sur l’épaule]. [Sam, Kensi et Deeks retournent silencieusement à leur voiture.]

 

[Sur la table dans l'entrepôt il y a des papiers et des cartes.]

Thierry : La cible est Emma Mastin. [Il affiche la photo d’une jeune femme sur l’écran de son ordinateur.]

Femme : Adresse ?

Thierry : Sherman Oaks.

 

Kensi (fermant la porte du véhicule) : Éric, je veux tout sur Emma Mastin. Elle habite Sherman Oaks.

 

[OPS center. Éric tape sur son clavier et les informations sur Emma apparaissent sur son écran.]

Éric : Emma Mastin. 29 ans. Pas de casier. Elle est mère au foyer. Compte approvisionné. Pas de problèmes financiers. Mariée à... Clay Mastin, sans histoires. Pas de casier. Ils sont clean. [Dans la voiture tous l’écoutent.]

Sam : Pourquoi envoyer des pros sur une cible comme elle ?

Deeks : Ils vont buter une banlieusarde ?

Sam : Je couvre G. Allez voir Emma Mastin. Trouvez ce que vous pouvez sur elle. Prenez une couverture simple, docteur Deeks

Kensi (à Éric) : Il nous faut de l'aide pour entrer.

Éric : Je m'en occupe.

 

[Image d’un supermarché]

Thierry : La surveillance initiale montre que la cible va dans ce supermarché sur Moorpark les mardis à 16 h.

Callen : Durée de la surveillance initiale ?

Conducteur : Quatre semaines. C'est du solide.

Callen : Le métier se perd. C'est bien de voir que vous êtes scrupuleux.

Femme : Bienvenue à l'Agence tous risques.

Thierry : Nous serons à l'intérieur du supermarché quand la cible entrera. Nous serons sous couverture, déguisés en employés.

Callen : Pourquoi cet endroit ? Pourquoi pas le parking, ou chez elle ? Pourquoi cet endroit est-il idéal ?

Conducteur  Tu poses des questions, toi ?

Thierry : Le parking est près d'un commissariat, et chez elle, il y a des voisins. Des témoins potentiels qui pourraient se souvenir.

Callen : Le supermarché a plusieurs sorties... et on a trois autoroutes à moins d'un kilomètre.

Conducteur  Et il y a ici un endroit qui n'est pas couvert par les caméras. On fera en sorte qu'elle y soit.

Callen : Et quand elle y sera, tu frappes. [Il montre une seringue] Si jamais tu rates ton coup, je serai là pour terminer la mission.

 

[Sam est toujours dans sa voiture]. (sonnerie de téléphone)

Sam : Hetty, c'est moi.

Hetty : Qu'y a-t-il, Sam ?

Sam : J'ai le plan des tueurs. Ils frappent cet après-midi. Je veux une équipe tactique au supermarché de Moorpark.

 

(L'alarme d’une maison hurle, s'arrête ensuite) [Kensi et Deeks stationnent devant la maison qui a des problèmes d'alarme] (L’alarme continue à sonner par intermittence). [Les agents sortent de la voiture, Deeks porte un sac, Kensi un dossier].

Kensi : Tu connais les alarmes ?

Deeks : Assez. J'ai travaillé deux ans dans l'unité Cambriolage.

Kensi : À Quantico, j'ai suivi le cours de contre-surveillance urbaine. Major de promo.

Deeks : Il y a les livres et il y a l'expérience.

Kensi : Je passe devant. [Elle frappe à la porte.] Je ne me vantais pas.

Deeks : Mais non. Tu frimais.

Kensi : Je frime jamais

Deeks : Non, juste avec moi. Mais amuse-toi bien.

Kensi : Amuse-toi à me regarder.

Deeks : Tu vois, tu frimes.

[La porte s’ouvre, Emma est heureuse de les voir.]

Kensi : Mme Mastin, nous sommes de Live Feed Security.

Emma : Vous en avez mis du temps ! [Ils entrent.] Je l'éteins, mais elle se rallume tout le temps. [Elle montre le panneau de l’alarme. Kensi tape déjà.]

Kensi : Je regarde le clavier. [L’alarme s’arrête.] Voilà. C'était une erreur système. Il fallait taper le code d'arrêt.

[Deeks marche dans la maison, un petit garçon le voit.]

Joshua : Maman, le monsieur regarde partout.

Emma : C'est notre invité Sois poli. Il a fait arrêter le bruit.

Deeks : Alors, bonhomme ? Moi, c'est Marty. [Il lui serre la main.]

Joshua : Tu joues aux jeux vidéo ?

Deeks : Oh, oui. Mais en fait, je travaille, là, Joshua.

Joshua : Maman, il peut jouer ?

Emma : Si ça vous convient, Marty ?

Deeks : [Il regarde Kensi qui lui fait oui de la tête.] Pas de souci. Montre-moi.

Kensi (seule avec Emma) : Quel âge il a ?

Emma : 6 ans.

Kensi : Le mien a 4 ans. C'est allé si vite, c'est affolant.

Emma : Une maman qui travaille ?

[On entend le bruit d’un jeu vidéo.]

Kensi : Ouais. Je peux ? [Un homme est sur la photo avec Emma et Joshua].

Emma : Oui. C'est mon mari, Clay

Deeks : T'es super fort. J'y vais quand ? Tu me dis.

Emma : Vous avez raison. Ça va tellement vite. Je suis tombée enceinte très tôt.

Deeks : T'es vraiment meilleur que moi.

Emma : On était amoureux. C'était un signe. On s'est mariés.

Deeks : Tu m'as eu, bonhomme ! [Ils reviennent.]

Kensi : Une superbe famille.

Emma : J'ai de la chance d'avoir Clay.

[Joshua suit Deeks et tape dans la main de sa mère en signe de victoire. Il lui parle dans une langue étrangère.]

Deeks : Je n'ai jamais entendu cette langue. Qu'est-ce que c'est ?

Emma : Du tchétchène.

[Kensi jette un regard heureux à Deeks].

 

[Kensi et Emma sortent de la maison].

Kensi : Vous devez savoir quelque chose. Mon partenaire et moi sommes des agents fédéraux du NCIS.[Elle sort son badge.] Quelqu'un veut vous tuer.

Emma : Ça n'a aucun sens. Sortez de chez moi.

Kensi : On ne veut pas vous arrêter. On veut vous aider. Mais vous devez collaborer.

Emma : Partez.

Kensi : Vous êtes en danger. Votre famille aussi. Je dois connaître la vérité. S'il vous plaît, soyez franche.

Emma : C'est souvent plus simple de continuer à mentir, non ?

 

[Entrepôt. Ils remballent].

Thierry : Nathan ... [Il remet un sac à G.]

[Le conducteur et Thierry parlent dans une langue étrangère.]

Callen : Les gars, je parle pas arabe.

Thierry : C'est du farsi, pas de l'arabe.

Callen : Je parle pas ça non plus.

Conducteur : La seringue est dans le sac. Te pique pas.

Callen : Pas d'arme ?

Thierry : Pas besoin.

[Il continue à parler avec le conducteur en marchant] [Callen trouve des vêtements dans le sac.] [G. arrache son bouton micro, le colle sur son uniforme d’employé du supermarché.].

[Dans sa voiture, Sam écoute les hommes parlant Farsi et écrit]

[Il prend son téléphone]

 

Sam (à Deeks) : Vakar est en vie.

Deeks : Le dossier disait que les Russes l'avaient tué il y a 7 ans.

Sam : Le dossier a tort. Il a commandité le meurtre de l'agent Williams. Et maintenant celui d'Emma Mastin.

[Kensi et Emma sont toujours à l'extérieur, seules.] [Kensi prend son téléphone, regarde Deeks par la fenêtre, puis son SMS, puis à nouveau Deeks. Elle est stupéfiée. Il incline la tête. Emma se demande ce qui arrive. Joshua se rapproche de Deeks].

Deeks : Ça va ? [Il met une main sur son épaule.]

Kensi : Pourquoi Vakar veut-il vous tuer ? [Emma la fixe.]  Il est vivant. Il a engagé des tueurs.

Emma : Je ne... sais pas pourquoi un taré tchétchène veut ma peau.

Kensi : Arrêtez de me mentir. On veut vous protéger. Pour ça, vous devez nous aider.

[Emma regarde son fils.]

Emma : Si vous arrêtez ces tueurs, il en enverra d'autres. On peut arrêter ça maintenant.

Kensi : Qui êtes-vous ?

Emma : Quelqu'un prêt à tout pour protéger sa famille.

Kensi : C'est pas une réponse.

Emma : Qu'ils viennent. Je serai l'appât.

Kensi : Je ne peux pas faire ça. Je n'ai pas le pouvoir de le faire.

Emma : Je suis volontaire. Je veux le faire

Kensi : Pourquoi, Emma ?

Emma : Si Vakar a envoyé ces gens, je dois lui renvoyer un message.

Kensi : Et quel message ?

Emma : Que ça ne va pas être facile. Parlez à votre équipe. C'est votre meilleure chance.

 

[Bureau d'Hetty. Hetty ouvre un tiroir avec une clé, en prend un téléphone satellite, compose un numéro.]

Hetty : Il faut qu'on se voie.

 

[Un homme dans une voiture. L'homme a rencontré Callen et Sam quand ils cherchaient Dom. Hetty prend le siège du passager, ils se serrent la main].

Homme : Le NCIS doit avoir de gros problèmes si la Reine de la Déception me rencontre en personne.

Hetty : (souriante) Autant de problèmes que vous en aviez à Cape Town.

Homme : Cape Town

Hetty : Qui est Emma Mastin ? [Elle lui montre une photo.]

Homme : Ce nom, ça fait un bail. C'est une ancienne Shahidka. C'est tchétchène...

Hetty : "La Veuve Noire. Les femmes dont les maris terroristes sont tués au combat. Les groupes islamiques se servent de leur douleur, les programment pour devenir des bombes humaines. Mais elle n'était visiblement pas une bombe humaine.

Homme : Elle n'était pas non plus une veuve éplorée. Elle a commencé comme agent. Entraînement intensif par l'ex-KGB. Elle parle cinq langues couramment. Recrutée par Grozny Emirate. Elle était bonne. Une experte. Mais effrayante. Au moins aussi dangereuse qu'un homme.

Hetty : Excusez mon langage, mais comment diable a-t-elle pu finir femme au foyer à Sherman Oaks ?

Homme : Histoire typique de Cendrillon.

Hetty : Si Cendrillon était un assassin tchétchène.

 

[Bureau du NCIS. Sam met au courant les autres devant Éric. Sur l'écran, le lieu de l’opération.]

Sam : Callen est en position. Dès que Thierry approchera d'Emma, il l'arrêtera pour tentative de meurtre. On aura des renforts. Je serai sur place avec l'équipe tactique.

Kensi : Je me sens coupable de l'exposer comme ça.

Sam : Tu garderas un œil sur elle depuis l'extérieur. Tout se passera bien, on les attrapera tous.

Éric : Le fichier que l'agent spécial Williams a envoyé de son PDA... est maintenant restauré. Je l'envoie sur l'écran

Sam : Une échographie. Premier trimestre. La date indiquée est le 7 janvier 2004. Le mois où Vakar est censé avoir été tué.

Deeks : Ça interpelle, non ?

Kensi: Joshua.

[Hetty entre.]

Hetty : Je viens de parler à ma source. Apparemment, Emma est un ancien agent du Grozny Emirate. Elle pensait que son mari Vakar était mort. Il y a sept ans, il a été sérieusement blessé dans une attaque des Russes et s'en est sorti de justesse. Il voulait que tout le monde le croie mort.

Kensi : Emma découvre qu'elle porte son enfant, change de camp.

Deeks : L'agent Williams découvre l'existence de cet enfant, et quand Vakar l'apprend, il engage le commando pour le récupérer. Emma est la seule chose entre lui et ce qu'il désire le plus au monde.

Deeks (acquiescent) : Son fils.

 

[Parking du supermarché. Kensi et Deeks sont dans une voiture. Sam est dans la sienne. Dans un fourgon bleu des agents du NCIS attendent. Il y a des tireurs d’élite sur le toit.]

Sam : On attend le feu vert de Callen pour charger.

Agent (radio) : Reçu.

 

[Les membres du commando sont tous en uniformes du supermarché et agissent comme des employés normaux.]

Callen : Tu t'es occupé des employés ?

Thierry : Ils sont attachés dans la réserve. La seringue est prête ?

Callen (la sortant de sa poche) : Prête à l'emploi.

Thierry : Bien. Si tu rates l'occasion, préviens-moi. Je finirai le boulot.

 

[Extérieur.]

Kensi : (au téléphone) D'accord, merci. (à Deeks)  Joshua est en sécurité maintenant.

Deeks : Si Emma est un ancien agent, elle sait de quoi il s'agit.

Kensi : Elle le savait dès le début. Elle s'est exposée exprès. Elle se donne l'air d'une cible facile. Voilà pourquoi Vakar a envoyé des professionnels.

 

Femme : Bonjour. Bienvenue à Fields Market.

Emma : C'est quoi ce fromage ?

Femme : Du Cheddar. Cinq ans d'affinage Voulez-vous goûter ?

Emma : Peut-être une autre fois. [Elles se sourient.]

 

["Un salarié" vient de casser un bocal de sauce tomate exprès, les éclaboussures de sauce empêchent Emma de prendre l’allée qu’elle veut.]

[Emma regarde un pot de sauce, "la serveuse" apparaît.]

Serveuse : Si vous aimez cette sauce, goûtez donc les nouveautés du boucher.

Emma : Vraiment ?

Serveuse : Je ne vous mentirais pas. C'est juste de l'autre côté. Je peux vous montrer. [Emma la suit.]Allez à droite à la prochaine allée. Elle sera là bientôt. [Le conducteur les regarde.]

Emma : D'accord. Merci. [Elle marche derrière G. Dans sa voiture.]

 

[Sam essaye de la trouver sur les vidéos des différentes caméras, il ne peut pas].

Sam : Elle est hors champ. Callen va annoncer que la seringue est coincée. Soyez prêts à charger.

Agent (radio) : Compris.

 

Callen : Thierry... Défaillance de la seringue. C'est à toi.

 

Sam : On bouge à mon signal. [Dans le fourgon les agents du NCIS sont prêts.]

 

[Emma attend, rien n'arrive. Elle attend un peu plus de temps et s’en va. Callen la suit, regardant autour de lui. Elle est à la caisse.]

Callen : Je ne vois plus Thierry.

 

Sam : Ne bougez pas. Je répète, ne bougez pas. Thierry change ses plans.

 

Emma : Merci. [Elle va calmement à sa voiture avec ses articles].

 

Kensi : Cette femme est bonne. Elle maintient sa couverture. Elle sait que le commando l'observe toujours.

 

Callen (après avoir cherché dans tout le magasin) : Thierry est parti, Sam.

 

Sam : Je ne l'ai pas non plus, G.

 

[Deeks et Kensi suivent la voiture d’Emma.]

 

Callen : On y va maintenant.

 

Sam : Allez ! On y va ! ! [Il sort de sa voiture, l'équipe du NCIS se précipite hors du fourgon. Ils se ruent tous à l'intérieur du marché.] Agents fédéraux !

["La séductrice" prend une arme à feu mais G. l'arrête.]

Callen : Bien tenté.

Femme : Toi aussi.

[Un autre membre du commando est attrapé.]

Agent : Reste au sol !

Sam : C'est un leurre.

Callen ; Qui surveille Emma ?

Sam : Kensi et Deeks. [Ils se précipitent dehors]  Elle rentre chez elle. [Ils courent aussi vite que possible.]

 

[La route qu’empreinte Emma est bloquée, il y a des travaux en cours. Un homme aide Emma.]

Homme : Avancez ! Bien... Avancez. Un peu plus. C'est bon.

[Emma s'arrête, il y a un camion devant sa voiture et un autre camion la bloque par derrière. Ce camionest entre la voiture de Kensi et Emma. Un troisième camion s'arrête derrière les agents].

Deeks : On est séparés. [Le travailleur cache une arme à derrière son dos].

Kensi : C'est un coup monté.

Deeks : Couvre-moi.

Kensi : D'accord.

[Ils sortent de la voiture]

[L’homme veut tirer sur Emma par sa fenêtre, mais elle tire d'abord! Kensi frappe un conducteur de camion, Deeks tire sur un autre homme.]

Kensi : Prêt... Allez

[Ils essayent d'atteindre la voiture d'Emma, il y a des hommes avec des armes sur leur chemin].

[Emma échappe à un tiré, elle est sortie de sa voiture. Sam et Callen sont là. Sam commence à tirer. Deeks rejoint Emma. Kensi frappe un autre homme].

Deeks : Suivez-moi. [Emma le suit et Kensi les couvre.]

[Deeks frappe un homme]. [Sam et Thierry tirent l'un sur l'autre. G. le contourne.]. [Thierry tombe, G. est dans son dos, il a la seringue dans sa main …].

Sam : Pas mal pour un magicien.

Callen : Illusionniste.

 

[Maison d’Emma.]

Kensi (au téléphone) : Bien, génial. Merci. (à Emma) L'équipe de protection de Joshua devrait être là bientôt.

Emma : Je pensais avoir laissé cette vie derrière moi.

Kensi : Pour ce que j'ai vu, vous semblez être toujours aussi bonne.

Emma : Mon mari va arriver. Il voudra des réponses. Il a élevé Joshua comme son propre enfant. Je lui dirai tout ce qu'il veut savoir à propos de mon passé, mais je ne peux lui dire la vérité sur Joshua. À propos de son vrai père. Vakar.

Kensi : Emma...

Emma : C'est le seul mensonge que je dois conserver, Kensi.

Kensi : Si cet homme vous aime autant que vous l'aimez, ça n'aura pas d'importance. La vérité ne vous éloignera pas. Elle vous rapprochera même.

[Un homme entre, Joshua est avec lui.]

Clay Mastin : Qu'est-il arrivé ? Que se passe-t-il ? [Elle l’enlace.] Qui est-ce ?

Emma : Merci... pour tout.

[Mastin essaye de comprendre.]

Emma : Je dois te dire quelque chose.

 

[Bureaux du NCIS. Callen regarde la photo de Varka, Emma et son mari et des films de l’Agent Spécial Williams. Sam arrive, regarde l'écran. Deeks suit].

Deeks : Emma et sa famille ont leur fin heureuse. Nouveaux noms, nouvelle ville et une toute nouvelle couverture.

Callen : Il y a quand même un problème. [Il soupire.]

Éric : Vous aviez du public. [Il met à l'écran une photo d'un des camions et il y a une forme humaine …]

Sam : Vakar. Il était là. [Sam et G. échangent un coup d'œil inquiet].

 

[Plus tard. Bureau d’Hetty. Hetty ferme son ordinateur portable. Elle prend un portefeuille dans son sac. Hetty voit Kensi, elle la rejoint.]

Hetty : Comment était-ce avec votre amie ?

Kensi : (irritée) J'ai foiré. Voilà comment c'était. [Elle retire sa carte d’identité de son portefeuille.] J'avais l'impression qu'Anna n'était pas dupe de ma couverture. Ça deviendra plus facile, non ?

Hetty : Oui.

Kensi : Vous mentez.

Hetty : Vraiment ?

Kensi : Bonne nuit, Hetty. [Elle part.]

 

[Hetty, seule, revient à son bureau, prend une pièce d'identité dans son portefeuille, ouvre un tiroir dans lequel il y a de nombreuses pièces d'identité avec sa photo; elle choisit une carte : "Sylvia Martin", la met dans son portefeuille et range le portefeuille dans son sac].

Hetty : Oh, Sylvia. [Elle ferme le tiroir à clé.]

[Cyprus. In a hotel at the seaside. A man is entering the bar. He’s nervous, look at the cameras and people who are drinking there. A pretty young lady comes close when he sits down at the bar].

WOMAN: Do you mind?

MAN: Go ahead. [She sits down]

WOMAN: You in town for business?

MAN: Something like that. [He looks at a sheik, a waitress…]

WOMAN: I'm actually here to forget about business. [She wants him to pay attention to her]: You know, you should try it sometime.

MAN: Maybe I will. Excuse me. [He gets up].

[He takes a lift, prepares his gun. Upstairs he saw a sporty couple; sends a file with his phone](PDA beeping)[He enters his room] (beep, click), [grabs a bag, starts packing. A man appears behind him, puts a hand on his mouth and injects something in his neck.] (gasping)[ He tries to resist, falls down. The attacker checks his death, leaves the hotel, gets in a car where the waitress, the golfers, the sheik and the “attractive” lady were waiting for him. It moves off]. (engine accelerates) [In the hotel, near the body, there’s a NCIS badge…].

 

♪♪♪ NCIS: LA 2x02 ♪♪♪ Black Widow ♪♪♪

Original air date on September 21, 2010

 

[OPS center. Deeks has a little card in the hand, Kensi is hidden behind the curtain of the changing-room].

DEEKS: All right, you ready for this? Here it comes. [He shows a painting to Kensi through the curtain].

KENSI: Oh, uh, uh, Matisse?

DEEKS: Nope. Munch. [He shows a second card, this time Kensi’s head is out of the curtain]

KENSI: Um... Van Gogh?

DEEKS [chuckle]: No. Cezanne. Wow. You really do suck at this.

DEEKS [from behind the curtain]: So you wouldn't buy it.

DEEKS: Absolutely not. [Kensi gets out of the changing-room. She wears a very sexy black dress, looks at her in a large mirror]: I mean, I don't know if I would. I mean, it depends. I guess it depends kind of the price. I mean, yeah, no--I definitely would, I definitely, I would. [Kensi sighs].

[Sam and Callen are going down the stairs. Callen is right near Kensi].

CALLEN: You hazing the new guy or is he hazing you?

DEEKS : Haze me, Kensi, please? [He shows a new card].

KENSI : Seurat.

SAM: Monet.

DEEKS: Oh, bing-bing-bing! Sam proceeds to the bonus round. And Kensi wins the consolation prize otherwise known as a steaming bucket of fail.

[Sam sits down at his desk, he looks at Kensi].

SAM: What case is this?

KENSI: It's not a case. It's Anna Kline. My best friend from childhood who's visiting L.A. Our fathers were stationed at Camp Lejeune. We stayed close. Meeting her for lunch today. Married, four-year-old son.

CALLEN: She in the art business? [He’s looking at the paintings on the cards].

KENSI: She thinks I am. Told her I was a curator at a gallery.

CALLEN: A curator?

KENSI: I had to choose a cover story. Art galleries are cool, glamorous, filled with sophisticated people. [Sam smiles].

CALLEN: Who know about art…

DEEKS: I once dated a girl for three months who thought I was a dentist. Dr. Deeks, DDS. Then one night we were at dinner, and her filling falls out. And she's sitting across from me, and she's crying out in pain, begging for me to help.

SAM [amused]: What'd you do?

DEEKS: Ordered shots of 151-proof rum. Told her to soak it in it, kill all the germs. Pretty soon she couldn't feel her face, let alone her tooth. It was hilarious. (chuckles)

 (Hetty clears throat) [She’s coming to them]

HETTY [speaking to Kensi]: You know, everyone in our line of work has this regrettable, necessary choice. Either be a hermit or be a cover story.

KENSI: Hetty, "Cover story" is just a more dignified way of saying "lie"--I am lying to my friend.

HETTY: Well, sometimes it's better to just leave the lie in place. If a loved one really cares about you, the lie won't matter.

CALLEN: Are you speaking from experience, Hetty?

HETTY: It's amazing how much one can learn from field manuals, Mr. Callen.

 (Beale whistles)

ERIC [from upstairs]: Ladies and gentlemen, it's that time again. You may want to cancel any impending lunch plans.

[They all move to the stairs].

KENSI: Anyone heard from Nate?

SAM: Nope, not a call, not even an email.

CALLEN: We don't even know where he is. [He stares at Hetty who doesn’t answer].

 

[Upstairs, they are coming in front the large screen].

CALLEN: What do you have for us, Eric?

ERIC: The anatomy of a perfect hit. Cyprus: Meet Special Agent Dan Williams, NCIS. [He puts on the screen the photo of the man who died in the hotel]: Yesterday, he was meeting a contact. He was aware that he was being watched.

CALLEN: His tradecraft is good. He's spotted all security cameras and exits. He's keeping an eye on the crowd.

SAM: She's running interference. [The lady who spoke to him at the bar]: But for whom?

ERIC: This guy—upstairs in Williams's room. [We see the attacker enters the room].

SAM: Williams is focused on the threats in the lounge but not upstairs. Flirty lady's keeping him busy.

DEEKS: And she's staying anonymous, too. The shape of her hair's hiding her face from the cameras in the lounge.

CALLEN: Just like that Sheik's keffiyeh obscuring his face from the camera.

KENSI: That cocktail waitress is only serving people who are head-on to the cameras. All we can see is the back of her head.

SAM [looking at the golfers]: The hats look natural with their outfits. No I.D. possible.

KENSI: Oh, right there-- what was that?

ERIC: He sent a file from his PDA to the NCIS cloud before he got killed. Unfortunately, it got corrupted. The sporty couple-- they're tipping off the guy in the room. Agent Williams was killed by an injection of succinylcholine. It causes instant cardiac arrest. Made it look like he died of natural causes upon first examination. 20 minutes ago, a man used a Canadian passport to enter LAX from London. INS photo caught 18 points of interest. 16 of which match...John White. [The face of the murderer appeared on the car when he got in]. It's an alias.

CALLEN: Where is he now?

ERIC: Being detained by Customs at LAX. He's been told it's a routine search. They're waiting for us.

SAM: You arrest him, he may not talk. He could be in town for something bigger.

CALLEN: We could take a chance. Let him go, tail him, see what he's up to. Just snatch him later.

SAM: It's risky.

 He killed one of ours. And if he's detained, he'll already suspect he's being gamed.

CALLEN: If he's in town for something bigger, it might be a risk worth taking. If he does get away, it's gonna be on us.

SAM: …I like a little bit of pressure.

CALLEN: It does make things more interesting. [He and Sam leave the room].

HETTY [pointing at Deeks and Kensi]: I want you two to cover the other end of the case. Agent Williams

 was investigating a rebel group in Chechnya. He suspected they were buying small arms from a corrupt source inside the Navy.

DEEKS [To Eric]: And how far are we away from fixing that file that Williams sent from his PDA?

ERIC: Uh, we're moving slowly but surely. It's 13% complete.

 

[LAX. Sam and Callen are waiting in G.’s car].

WOMAN (over P.A.): Welcome to Los Angeles International Airport. (woman speaking Spanish over P.A.)

SAM: Dentist, gallery curator. The point of your cover story is to simplify your life, not make it harder.

CALLEN: This is the man who once posed as a sommelier for an entire year.

SAM: I've got my vintages, varietals and appellations down pat.

CALLEN: How could I forget?!

SAM: Merlot, Bordeaux, Pinot.

CALLEN: You bought a gold pin and you wore it.

SAM: It was my day-to-day cover story, and I earned that pin. I didn't buy it. I took classes and I graduated. I went all out to develop my palate.

CALLEN: You wore a pin shaped like a corkscrew...for a year.

SAM: You were a magician once.

CALLEN: Not magician. Illusionist.

SAM: You bought a white rabbit, G.

CALLEN: It came with the hat. [“John White” appears, he waves to a yellow taxi]: There he is. Here we go.

[G. follows the yellow taxi]

CALLEN: He's going around the block again. Something's not right.

SAM: Cabbie's taking him in circles.

CALLEN: He's not taking him to a meet, this is the meet. He knows the cab driver. [White looks behind, continues speaking to the driver]: It's going down

right now in front of us.

[the cab accelerates, begins fleeing] (tires squeal)[Behind, G. is speeding, pulling out] (tires squeal)[Suddenly the taxi takes the right]

CALLEN: He's stopping.

SAM: No, he's not. [The cab has just slowed down; White dives and hits the ground] (man grunts): I knew I should've drove. [G. stops, Sam gets down and starts running, trying to catch White who is already speeding away]: Federal agent! Stop!

 (engine revving) [Callen is following the cab]. (tires squeal) [Sam and White are running, jumping over a wall, a gate] [G. drives as fast as the cab driver among the other cars] (horn honking) (tires squeal) [White is almost on a new wall when Sam catches him] (dog barking)[he has only the man’s jacket in the hands; White faces him, they start fighting. The SEAL is stronger. White is on the ground, Sam cuffs him].

SAM: Don't move! Don't move. (handcuffs clicking)

[At a crossroads, the taxi doesn’t stop], (horn blares) [it is hit by a car; it ends in a truck] (crunching, hissing)[Callen stops his car on the wrong side of the road] (tires screeching)

DRIVER [whose car had to stop in front of Callen’s car]: Hey! What's going on? [Callen pulls is gun out, cross the roads in a hurry to the taxi].

CALLEN: Federal agent! Stay back!

[The yellow car is damaged] (steam hissing)[Aiming his gun G. gets close to the taxi. Its driver door is open, the cab is empty…He looks around, sees nobody]

 

-----------------------------Zapping-----------------------------

 

[At the car accident. G. is speaking to a policeman].

CALLEN: We got nothing. [He takes his phone out of his pocket] (speed dial beeping): It was a gypsy cab, Kensi. Fake medallion number, fake plates. Driver's in the wind. I didn't get a good enough look to even give a description.

SAM [dragging White to Callen’s car]: Move it.

CALLEN: Have Eric keep checking for cameras. [Sam pushes White in the car]: Yeah, we're headed to the boathouse. [He ends the call]

SAM: Lost him?

CALLEN: For now.

SAM: Can't you pull him out of your hat?

CALLEN: [{He doesn’t answer] (sighs)

 

[OPS center. Deeks and Kensi are reading papers].

KENSI [Sitting on her desk]: Williams was investigating a rebel group in Chechnya called the Grozny Emirate.

DEEKS: Islamic radicals with ties to Al Qaeda. Founded nine years ago by Vakar. [There’s a file on the screen in front of them]: No known last name.

KENSI: Just Vakar?

DEEKS: One name. In the grand tradition of Cher, Madonna, Bono...

KENSI: Ah, great. And this is the best image we've got? [She shows a pic: there’s a man whose face is half hidden]

DEEKS: Oh, planning subway bombings in Moscow probably isn't a photo-friendly occupation. Or a safe one. [He reads further]: Vakar was killed by Russian

forces seven years ago.

KENSI: Well, hiring a hit squad of this calibre to take out an American agent isn't cheap.

DEEKS: Williams' file says the Grozny Emirate only has $5 million in liquid assets. Something doesn't track-- they can't afford it. I mean, the money or the spotlight that comes with killing an NCIS agent.

KENSI: Unless it was personal.

 

[Boathouse. White is sitting in the questioning room. Sam and Callen are entering. Sam is reading a file he’s holding].

SAM: Jon Craig. British citizen. Former SAS out of Credenhill.

CALLEN: So, Jon... throwing away 20 years of service to become a killer-for-hire? I'm curious.

CRAIG: My pension didn't hold my interest.

SAM: Huh. My pension wasn't great either. But I got hobbies.

CALLEN: And a gold corkscrew pin. [Sam smiles, Callen sits down opposite Craig]: Don't ask him.

CRAIG: I'm a professional. Either charge me or release me.

CALLEN: Actually, there's a third option. Because you're a foreign national and you're a suspect in the murder of a federal agent, you're classified as an enemy combatant. Do you know what that means, Jon?

SAM: It means you play ball with us or we ship your ass off to prison in an undisclosed location with a whole lot of sand and very little regard for human rights.

CALLEN: That professional enough for you?

CRAIG: What sort of deal are you offering? [G. glances to Sam]: Gentlemen, someone in this city is going to die very soon unless you give me an incentive to help.

SAM: We can reroute your prison flight from Tunisia to Florida.

CALLEN: I would take that. If you think Tunisian prison cuisine sucks, well, believe me, the lack of plumbing is even worse.

CRAIG:…I’m in Los Angeles for a hit. My team's been hired to complete a lethal action on a local target.

SAM: Who's the target?

CRAIG: I don't know.

CALLEN: Who hired you?

CRAIG: I don't know. I get my fee via wire transfer. We're a team--same as you—with security protocols. We don't know the name of the target or the target's location until we check in at a predetermined rally point.

SAM: Who was driving the taxi?

CRAIG: My contact. That's all I know about the hit.

SAM: With you off the board, there is no hit anymore, right?

CRAIG: Wrong. Each of us has a backup in place, in case this exact scenario should occur. If I don't turn up to do the job, then my backup does. If he doesn't hear from me within the next hour, he goes in.

CALLEN: Has your backup met the rest of the team members?

CRAIG: No.

 

[Outside, Sam and Callen are on a pontoon].

SAM: You want to pose as Craig's backup,walk into the squad's rally point, and tell them Craig didn't check in, you're stepping up?

CALLEN: When they take me through the plan, we will have the target's name and location. I stay with the hit squad. You get a tactical team into position at the kill point. You move in before the hit happens, we take these guys out.

SAM: Craig is the only one we positively I.D.'d in Cyprus, which means we can't arrest them till right before the hit goes down. Catch them red-handed while they're already on high alert. This is a dangerous op we're talking about. I know this is the only way, but it doesn't mean I gotta like it.

[Callen slaps friendly Sam’s back].

 

[Back in the boathouse. Sam puts down a cell phone on the table]

SAM: Call your backup, tell him everything's fine. [He opens Craig’s handcuffs (handcuffs click)].

CALLEN: You're going to tell me everything there is to know about him.

CRAIG: These are highly trained individuals. Former military and intelligence. You won't last five minutes.

CALLEN: That's my problem. I appreciate your concern, Jon.

SAM [mournfully]: Just make the call. This time, I'm driving. [He goes out, (door opens) G. follows him with his eyes, puzzled].

CRAIG: His name is Nathan Wilson. (keypad beeps)[He calls Wilson].

 

[The next morning. Sam is driving; he wears a vest. Callen is his passenger].

SAM: Take me through your cover story.

CALLEN: I'm Nathan Wilson, former Green Beret, buddy of Jon Craig's from our contracting days in the Green Zone. I'm good to go. My button mic is up and running.

SAM: I'll be here with Kensi and Deeks. [They are just driving there]: We hear the distress word, we'll be inside in less than 60 seconds. [G. opens his door]: And the distress word is "abracadabra." [G. stares at him!]: (chuckles) [G. goes, Kensi and Deeks join Sam. They have vests and war weapons].

 

[G. is facing the door a warehouse] (men talking indistinctly) [He enters, there are 2 men and 2 girls around a table at the bottom of the place]

CALLEN: Which one of you is Thierry? [They all stare suspiciously at him]: I'm Nathan Wilson.

THIERRY: I don't know you.

CALLEN: Jon Craig missed his check-in call. [A third man searches G.]

THIERRY: Why wouldn't Jon check in?

CALLEN: I don't ask questions. I just stick to the plan.

MAN: He's clean. [The man who was at the wheel of the fake taxi comes close to G]

DRIVER: I find this all very interesting.

CALLEN: Why's that?

DRIVER: Because I'm Nathan Wilson.

 

-------------------------Zapping-------------------------

 

[Outside, in the NCIS car].

KENSI: Did Jon Craig give us the wrong intel?

DEEKS: We gotta move in now.

SAM: Not yet. He didn't say the distress word. I know my partner. [They all look worried].

TAXI DRIVER (over earpiece): Okay, so tell me.

 

DRIVER: [In the warehouse] Who the hell is this guy? [Thierry aims his gun at G.’s head].

CALLEN [calmly]: Thierry, I know we haven't met, but this guy has got to be a cop. Jon is a professional. If he doesn't check in, it's because he's been arrested. And he gave up this location and my name; I don't know why. But I don't know who the hell this guy is, and I hope to God you haven't given him any information on the target, because this guy's a cop. [He points at the driver].

DRIVER [loudly]: This guy's the cop, Thierry!

 

 (over radio)[In the car, the agents are listening carefully]

DRIVER [shouting]: He's covering his own ass!

CALLEN: He's outraged and counter-accusing.

 

[In the warehouse]

CALLEN: Standard police protocol when your cover's been blown. I heard all about it from a... a Fed that Jon and I worked with in the Green Zone.

[Thierry moves, aiming his gun at both G. and the driver].

THIERRY: You both have ten seconds to sort this thing out. The loser dies. Ten...

 

[In the car, Sam is opening his door]

SAM: Go. [They all get out of the car, come close to the door of the warehouse].

THIERRY: nine...eight...seven...[The taxi driver and Callen are facing each other, both stay calm]: six...five...four...three...two...

DRIVER: (chuckling) I'm impressed. [Thierry chuckles and put his gun down]: Jon would've needed a new pair of skivvies. Welcome to the team, Nathan.

 

 (over radio) [To Sam’s relief !].

DRIVER: It was a test.

THIERRY: You passed. [He congrats G. with a tap on his shoulder]. (laughs) [Sam, Kensi and Deeks go back silently to their car].

 

[On the table in the warehouse there are papers and maps].

THIERRY: Target's name is Emma Mastin. [He puts a photo of a young woman on the screen of a laptop].

WOMAN: Location?

THIERRY: Sherman Oaks.

 

KENSI [closing the passenger door of the car]: Eric, I need everything on Emma Mastin. She lives in Sherman Oaks.

 

[OPS center] (typing) [On his screen appear ID and files]

ERIC: "Emma Mastin." 29 years old. No criminal record. Looks like she's a stay-at-home mom. Perfect credit. Normal balances in all of her accounts. Married to...Clay Mastin, who also checks out. No criminal record. Both clean. [In the car, they all hear Eric].

SAM: Why hire a pro hit squad to take out a soft target like her?

DEEKS: They're gonna whack some lady in the suburbs?

SAM: I'll watch G's back. You two pay Emma Mastin a visit. See what you can dig up on her. And keep your cover story simple, Dr. Deeks.

KENSI: Eric, we're gonna need help getting in the front door.

ERIC: I'm on it.

 

[Pics of the Fields Market on the screen]

THIERRY: Initial surveillance indicates the target goes to this Fields Market on Moorpark every Tuesday at 4:00 p.m. [He spots a point on a map].

CALLEN: How long was the initial surveillance period?

DRIVER: Four weeks. Our intel is solid.

CALLEN: Tradecraft is a dying art. Nice to see someone pays attention to the details.

WOMAN: Well, welcome to the A-Team.

THIERRY: We'll be positioned inside the grocery store when the target enters. This will be an undercover operation. We'll be posing as employees.

CALLEN: Why this market? I mean, why not the parking lot or her house? Wh-Wh-What makes this the ideal location?

DRIVER: I thought you didn't ask questions.

THIERRY: The parking lot is a half a block from the police station. Her house has neighbors. Potential witnesses who may remember anomalies.

CALLEN: And the market has multiple exits...and access to three different freeways within what, half a mile?

DRIVER: And a security camera blind spot located right here. We'll make sure she lands on it.

THIERRY: And when she does, you'll strike. [He shows a syringe]: Oh, if you miss for any reason, I'll be there to complete the objective. [Callen nods].

 

(phone line ringing) [Sam is still in his car].

HETTY: Yes?

SAM: Hetty, it's me.

HETTY: What do you have, Sam?

SAM: I got the hit squad's game plan. It's going down this afternoon. I need a tactical team in position at the Fields Market on Moorpark.

 

 (house alarm blares, then stops)[Kensi and Deeks are parking in front of the house which has alarm problems](alarm continues by going on, then off, then on). [The agents get out of the car, Deeks is carrying a bag, Kensi a file].

KENSI: What do you know about alarms?

DEEKS: Enough. I did two years--LAPD Robbery Division.

KENSI: Oh. I did an urban counter- surveillance course at Quantico. Graduated top of my class.

DEEKS: I guess there's book smart and then there's street smart.

KENSI: I'll run point. [She knocks at the door]: I wasn't bragging. (alarm continues by going on, then off)

DEEKS: Of course not. You were just one-upping me.

KENSI: I'm not a one-upper.

DEEKS: Not normally. Somehow just with me. But have fun running point.

KENSI: Great. Have fun watching.

DEEKS: See? One-upping.

[The door opens. Emma is glad to see them !]

EMMA: Hi.

KENSI: Hi. Mrs. Mastin, we're from Live Feed Security.

EMMA: Oh, what took you guys so long? [They enter]: I keep turning it off, but it keeps turning back on. [She shows the security panel. Kensi is already typing]

KENSI: Let me take a look at the cue pad. (alarm stops, keys beeping): Here we go. [Deeks walks in the house, a little boy watches him]: Okay, it was

a system error. Just needed to key in the master override code.

JOSHUA: Mommy, the strange man is snooping.

EMMA: Joshua, this man is our guest. Be polite. He made all the noises go away.

DEEKS: What's up, little man? I'm Marty. [They shake hands].

JOSHUA: Do you play video games?

DEEKS: I do, I do. But I'm actually, uh, I'm actually working right now, Joshua.

JOSHUA: Mommy, can he play?

EMMA: Well...if it's okay with you, Marty?

DEEKS: Um, yeah—[He looks at Kensi who nods slightly]: no, absolutely. Show me the way. This way?

KENSI [alone with Emma]: So how old is he?

EMMA: He's six.

KENSI: Oh, my God, mine's four. It all happened so fast, it blows my mind.

EMMA: You're a working mom?

KENSI: Yeah. [She leans forwards fames].

 (video game blipping and whirring)

KENSI: May I? [A man is on the photo with Emma and Joshua].

EMMA: Sure. That's my husband Clay.

DEEKS: You're awesome at this. When do I go? You tell me when.

EMMA: Yeah, like you said-- it feels like things happen so fast. Right when we started dating I got pregnant.

DEEKS: Oh, you're so much better than me.

EMMA: But we were in love. Took it as a sign--got married.

DEEKS: Oh! Dunzo! You got me, buddy. [He comes back]

KENSI: Beautiful family.

EMMA: I'm really lucky to have Clay.

[Joshua follows Deeks, hits her Mother’s hands in a winning congrat] (speaking foreign language)

DEEKS: I've actually never heard that language before, Mrs. Mastin. I just have to ask, uh, what is it?

EMMA: It's Chechen. [Kensi gives a happy look to Deeks].

 

--------------------------Zapping------------------------------

 

[Kensi and Emma are going out of the house].

KENSI: There's something you need to know. My partner and I are federal agents. NCIS. [She shows her badge]. Someone wants you dead.

EMMA:  (scoffs)[she shakes her head]: That doesn't make any sense. Please leave my house.

KENSI: Emma, we're not here to arrest you. We're here to help you. But to do that, you have to work with us.

EMMA: Go.

KENSI: You're in serious danger. You and your family. I need to know the truth for your family's sake. Please, be honest with me.

EMMA; Sometimes it's easier to just leave the lie in place, isn't it?

 

[Warehouse. They are packing].

THIERRY: Nathan...[He hands a bag to G.]

DRIVER: (speaking foreign language)

THIERRY:  (speaking foreign language)

CALLEN: Hey, guys, I don't speak Arabic.

THIERRY: It's not Arabic, it's Farsi.

CALLEN: I don't speak that either.

DRIVER: The syringe is in the bag. Don't stick yourself.

CALLEN: No gun?

THIERRY: You won't need one. [He continues speaking with the driver, walking] (speaking Farsi) [Callen finds clothes in the bag.] (men conversing in Farsi)[G. tears off his button mic, sticks it on his market employee uniform].

 

[In his car, Sam is listening and writing](men speaking Farsi over radio)

[He takes his phone] (auto dial beeping) (phone line ringing)

DEEKS: Hello.

SAM: Deeks, Vakar's still alive.

DEEKS: Whoa, but the file said he was killed seven years ago by Russians.

SAM: The file was wrong. Vakar is the one who put the hit out on Agent Williams. Now he's got them after Emma Mastin.

 

[Kensi and Emma are still outside, alone]. (phone chimes)[In Kensi’s pocket. She looks at Deeks through the window, at her SMS, then at Deeks. She looks astonished. He nods. Emma is wondering what happens. Joshua comes close to Deeks].

DEEKS: What's up, dude? [He puts a hand on his shoulder].

KENSI: Why does Vakar want you dead? [Emma stares at her]: He's alive. He hired a hit squad.

EMMA: I... have no idea why some Chechen psycho wants me, of all people, dead.

KENSI: Emma, can you stop lying to me, please? We're here to protect you. We can only do that if you help us. [Emma looks at her son]

EMMA: Even if you stop this hit squad, he'll just send another one. [she sighs]: There is a way to end this right now.

KENSI: Who are you?

EMMA: Someone who is willing to do anything to protect her family.

KENSI: That is not an answer.

EMMA: Let them come. Use me as bait.

KENSI: I can't ask you to do that. I'm in no position to authorize it.

EMMA: I'm volunteering. I want to do it.

KENSI: Why, Emma?

EMMA: Because if Vakar did send these people, I need to send a message back to him.

KENSI: And what message is that?

EMMA: It is not gonna be easy. Talk to your team. This is your best shot.

 

[OPS center. Hetty’s office].  [Hetty opens a drawer with a key, takes a satellite phone out of it, dials a number] (line ringing)

MAN: Hello?

HETTY: We need to meet.

 

[A man in a car. The man Callen and Sam met while looking for Dom, Hetty’s friend. Hetty takes the passenger seat, they shake hands].

MAN [kindly]: NCIS must be in real trouble if the Duchess of Deception is meeting me in person.

HETTY [smiling]: Almost as much trouble as you were in, in Cape Town.

MAN: Cape Town [He nods].

HETTY: Who is Emma Mastin? [She shows him a photo].

MAN: Haven't heard that name in awhile. [He looks at Emma’s face]: She's a former Shahidka. That's Chechen for...

HETTY: Ooh, for "Black Widow."

MAN: Mm-hmm.

HETTY: Women whose terrorist husbands are killed in action.

MAN: Mm-hmm.

HETTY: Islamic groups take advantage of their grief. Program them to become suicide bombers. But she obviously wasn't a suicide bomber.

MAN: She was no run-of-the-mill grieving widow, either. She started as an operative. Intensive training by ex-KGB. She's fluent in five languages. Run by Grozny Emirate.

HETTY: Oh.

MAN: And she was good. Solid tradecraft. But scary. Easily as deadly as any of the men.

HETTY: Pardon my language, but how the hell did this woman wind up a housewife in Sherman Oaks?

MAN: Typical Cinderella story.

HETTY: If Cinderella was a Chechen assassin.

 

[OPS center. Sam is briefing the others in front of Eric. On the screen, the Place where the hit would happen].

SAM: Callen's in place. Once Thierry moves in on Emma, he'll intercept him. We'll have the squad for attempted murder. I'll be with the tactical unit on site.

KENSI: I still don't feel comfortable about putting her at risk like this.

SAM: You'll keep a tail on her outside the market. Everything goes smoothly, we'll take this crew down.

ERIC: Guys, that file that Special Agent Williams sent from his PDA--it's now restored. I'm sending it to the main screen.

SAM: A sonogram. First trimester. Date indicated is January 7, 2004. Same month Vakar was supposedly killed.

DEEKS: Looks familiar, doesn't he?

KENSI: Joshua.

[Hetty is entering].

HETTY: I just spoke to my source. Evidently Emma was a former Grozny Emirate operative. She thought her husband Vakar was dead. Seven years ago, he was seriously wounded in a raid by Russian forces and barely survived. He wanted everyone to think he had been killed.

KENSI: Emma discovered she was carrying his unborn child, flipped sides.

DEEKS: Agent Williams figured out that Vakar had a child, and when Vakar knew what Williams knew, he hired the hit squad to take him out. Now Emma's the only thing standing between him and the thing he wants more than anything else in the world.

SAM [nodding]: His son.

 

-----------------Zapping-------------------------------

 

[Fields market parking lot. Kensi and Deeks are in a car. Sam is in his. In a blue van, NCIS agents are waiting. There are snipers on the roof].

SAM: We're waiting on Callen's signal. He'll give us the green light to move in.

AGENT (over radio): Roger that.

[The hit squad members are all in employees uniforms, and acting like usual workers].

CALLEN: Take care of the employees?

THIERRY:  They're tied up in the back. The syringe is prepped?

CALLEN [pulling it out of his pocket]: Ready to go.

THIERRY: Good. If you lose your opening, give me the word. I'll clean up. [Callen nods].

 

KENSI: [in her phone]: All right, thanks. [To Deeks]: Protective detail just moved Joshua. He's secure for now.

DEEKS: If Emma's a former operative, then she's got situational awareness. [Emma’s car is parking].

KENSI: She knew what this was about from the very start. That's why she offered herself up. She's not a soft target; she just looks like one. That's why Vakar sent professionals to take her out.

DEEKS: Hmm.

 

♪ ♪  [Emma gets out of his car, enters the market, takes a basket, picks some items].[In his car, on the screen of his laptop, Sam watches Emma, who is near “flirty Lady” and cheese ready to be tasted].

WOMAN: Hi. Welcome to Fields Market.

EMMA: What kind of cheese is this?

WOMAN: It's cheddar. It's been aged for five years. Would you like to try one?

EMMA: Maybe another time. [Both smile at each other].

 (glass shattering) [An “employee” had just broken a tomato sauce jar on purpose, the sauce splashes everywhere, Emma can’t go there] (chuckles)

[Emma looks at a sauce pot, the “waitress” appears]

WOMAN: If you like that sauce, you really need to try the new cuts our butcher got in today.

EMMA: They're that good, huh?

WOMAN: I wouldn't steer you wrong. They're just around the corner. I'd be happy to show you. [Emma follows her]: Just go right at the next aisle. She'll be out in just a moment. [The “driver” is watching them]

EMMA: Okay. Thank you. [She walks behind G. In his car, Sam tries to find her on the different cameras, he can’t].

SAM: She's in the blind spot. Callen's about to tell Thierry the syringe is jammed. Get ready to move in.

AGENT (over radio): Got it.

CALLEN: Thierry... syringe malfunction. Time to step up.

SAM: Move on my command. [In the van, the NCIS agents are ready].

♪ ♪

[Emma is waiting, nothing happens. She waits some more time, and goes. Callen follows her, looking around. She is at the till. Sam throws the mic of the hit squad].

CALLEN: Sam, I don't see Thierry anywhere.

SAM: Do not move in. I repeat, do not move in. Something's up. Thierry's changing up his plan.

EMMA: Thank you. [She goes calmly to her car with her items].

KENSI: This woman's good. She's maintaining her cover. Knows the hit squad's still watching her.

CALLEN [going all over the market]: Thierry's gone, Sam.

SAM: I don't have him, either, G. [Emma’s car is followed by Kensi and Deeks].

CALLEN: Damn it. Move in now.

SAM: Let's go! Move in! Move in! [He gets out of his car, the NCIS team out of the blue van. They all hurry inside the market]

SAM: Federal agents! Federal agents! [The “flirty lady” takes a gun but G. stops her, coming in her back].

CALLEN: Federal agent. Nice try.

WOMAN: Likewise. [Another member of the hit squad is catched]

AGENT: Stay down!

SAM: This team's a decoy.

CALLEN: Who's got eyes on Emma?

SAM: Kensi and Deeks. [They hurry outside]: She'll be heading home. [They run as fast as possible].

 

[The road is blocked, there are roadworks in progress. A man helps Emma].

MAN: Keep it coming! Good...Keep it coming. A bit more. That's good. [Emma stops, there’s a truck in front of her car, and another truck blocks its back. This truck is between Kensi’s car and Emma’s. A third truck stops behind the agents].

DEEKS: We're blocked off from her. [The worker has a gun hidden in his back].

KENSI: It's a setup.

DEEKS: Cover my back.

KENSI: Right. [They get out of the car]

[The worker wants to shoot Emma through her window, but she shoots first! Kensi hits a truck driver, Deeks shoots another man]

KENSI: Ready... go.

[They try to reach Emma’s car, there are men with weapons on their way].

[Emma escapes a shoot, she’s out of her car. Sam and Callen are there. Sam starts shooting. Deeks joins Emma. Kensi hits another man].

DEEKS: Follow me. [Emma follows, and Kensi protects her too].

 (gunfire blasting, shells clattering) [Deeks hits a man]. [Sam and Thierry are shooting at each other. G. walks round]. (gunfire blasting, shells clattering

(quiet stab, squish, Thierry gagging) [G. is in his back, he has the syringe in his hand…].

 (sirens approaching)

SAM: Not bad for a magician.

CALLEN: Illusionist.

 

[Emma’s house].

KENSI [Cell phone]: Okay, great. Thank you. [To Emma]: So, Joshua's protective detail should be here any minute now.

EMMA: I thought I left that life behind.

KENSI: From what I saw, you seem to still be pretty good at it.

EMMA: My husband's on his way home. He's going to want answers. He raised Joshua like his own flesh and blood. I will tell him anything about my past that he wants to know, but I can't tell him the truth about Joshua. About his real father. Vakar.

KENSI: Emma...

EMMA: This is one lie that I need to keep in place, Kensi.

KENSI: If this man loves you as much as you love him, it's not going to matter. The truth will not pull you apart. If anything, it's going to bring you closer.

 (door opening) [A man enters, and Joshua is with him].

MASTIN:  (breathlessly): Emma, what happened? What's going on? [She hugs him]: Who is this?

EMMA: Thank you...for everything.

[Mastin tries to understand]

EMMA: There's something I need to tell you.

 

[OPS center. Callen is looking at Varka’s photo, Emma and her husband, and Special Agent Williams pics. Sam comes, looks at the screen. Deeks follows].

DEEKS: So, Emma and her family got their happy ending. New names, new locations and brand-spanking-new cover stories.

CALLEN: There's still one loose end. [He sighs]

ERIC: You guys had an audience today. [He puts on the screen a pic of one of the trucks, and there’s a human shape…]

SAM: Vakar. He was there. [Sam and G. exchange a worried glance].

 

[Hetty’s office. Later. Hetty closes her laptop] (sighs) [She takes a wallet out of her bag]

 (footsteps approaching) [Hetty sees Kensi, she joins her].

HETTY: How'd it go with your friend?

KENSI [irritated]: I blew it. That's how it went. [She takes an ID out of her wallet]

 (license clatters)

KENSI: (sighs) Felt like Anna saw straight through my cover story. (sighs) It gets easier, right?

HETTY: Yes.

KENSI:  (wry laugh) You're lying.

HETTY: Am I?

KENSI: Good night, Hetty. [She goes]

 

[Hetty, alone, gets back to her office, takes an ID out of her wallet, opens a drawer in which many ID with her photo are well orderly; she picks one: “Sylvia Martin”, puts it in the wallet, the wallet in her bag].

HETTY: Oh, Sylvia. (drawer locks)

Kikavu ?

Au total, 113 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

quimper 
23.05.2019 vers 23h

Casey5102 
06.04.2019 vers 20h

schumi 
31.03.2019 vers 23h

Jamie08 
13.03.2019 vers 19h

friends76 
04.03.2019 vers 19h

Terilynn 
06.01.2019 vers 15h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

schumi  (31.03.2019 à 23:26)
Et c'est quoi cette mission secrète pour nate? On voit bien dans cet épisode la difficulté de vivre avec le mensonge pour nos agents... pas facile de mentir à ses proches...

Contributeurs

Merci aux 4 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

On recherche des administrateurs pour construire et gérer un nouveau quartier The Resident !
Appel à candidatures | Plus d'infos

On recherche des administrateurs pour construire et gérer un nouveau quartier A Million Little Things !
Appel à candidatures | Plus d'infos

On recherche des administrateurs pour construire et gérer un nouveau quartier The Rookie !
Appel à candidatures | Plus d'infos

On recherche des administrateurs pour construire et gérer un nouveau quartier Peaky Blinders !
Appel à candidatures | Plus d'infos

Venez découvrir le Trésor du cartel 2019
HypnoTrésor 2019 | Lancez-vous

Activité récente
Prochaines diffusions
Logo de la chaîne M6

10.15 : L'armée de l'ombre (inédit)
Samedi 29 juin à 21:00

10.16 : Dans la brèche (inédit) à 21:55

Dernières audiences
Logo de la chaîne M6

10.14 : Écran de fumée (inédit)
Samedi 22 juin à 21:55
1.34m / 8.0% (Part)

Logo de la chaîne M6

10.13 : Anges-gardiens (inédit)
Samedi 22 juin à 21:05
1.49m / 8.6% (Part)

Logo de la chaîne M6

10.11 : Sortie de route (inédit)
Samedi 15 juin à 21:05
1.32m / 6.9% (Part)

Logo de la chaîne M6

10.09 : Monnaie d'échange (inédit)
Samedi 8 juin à 21:00
1.58m / 8.2% (Part)

Logo de la chaîne CBS

10.24 : False flag (inédit)
Dimanche 19 mai à 22:00
5.28m / 0.5% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

10.23 : The guardian (inédit)
Dimanche 12 mai à 22:00
5.98m / 0.6% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
Audiences 10x13 et 10x14 sur M6 !

Audiences 10x13 et 10x14 sur M6 !
Samedi dernier, M6 diffusait les treizième et quatorzième épisodes de la saison 10 inédite de NCIS :...

Deux enquêtes sous haute tension ce soir sur M6 !

Deux enquêtes sous haute tension ce soir sur M6 !
M6 continue la diffusion de la saison 10 inédite de NCIS : Los Angeles ce samedi avec deux épisodes...

Audiences 10x11 et 10x12 sur M6 !!!!

Audiences 10x11 et 10x12 sur M6 !!!!
Samedi dernier, M6 diffusait les onzième et douzième épisodes de la saison 10 inédite de NCIS : Los...

La saison 10 aux couleurs de Noël ce samedi sur M6 !

La saison 10 aux couleurs de Noël ce samedi sur M6 !
M6 reprend la diffusion de la saison 10 inédite de NCIS : Los Angeles ce samedi avec deux épisodes...

Audiences du 10x09 et 10x10 sur M6 !!!!

Audiences du 10x09 et 10x10 sur M6 !!!!
Hier soir, samedi, M6 diffusait les neuvième et dixième épisodes de la saison 10 inédite de NCIS :...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Nous avons beaucoup de duos/couples dans la série. Sur lequel aimeriez-vous que les scénaristes se concentre plus pendant cette 10ème saison?

Afficher plus d'informations

Total : 74 votes
Tous les sondages

Téléchargement
HypnoRooms

juju93, Avant-hier à 22:09

"QueLLe personnalité inviter" sur The L Word : seulement 6 participations à la demi-finale , venez voter ! Merci.

pretty31, Hier à 11:25

Nouveau duel "Un nouveau professeur" sur Skins, : Max Medina (Gilmore Girls) vs. Alaric Saltzman (Vampire Diaries)

Locksley, Hier à 14:34

Le débat de juin de La Casa de Papel est toujours ouvert ! Pas besoin de connaître la série pour participer. Enjoy ! (cf. news quartier)

lachieuse, Hier à 17:11

Auditions (Survivor), Le Hit Glee et Glee or Gleek ont été relancé sur le quartier Glee, n'hésitez pas à passer jouer avec nous

stella, Hier à 23:25

Des bannières attendent vos votes dans les préférences. Merci aux votants.

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site