VOTE | 475 fans

#206 : Une Épouse Trop Parfaite

Quand un Centre de Recrutement de la Navy est pris en otage par une femme, le NCIS est choqué de découvrir que c'est l'ex-partenaire de Callen qui en est responsable. Il sert alors d'intermédiaire avec son ex-associée, Tracy Keller, pour découvrir des informations sur une expédition détournée de missiles de Pointe.

** Captures de l'épisode **

Popularité


4.13 - 8 votes

Titre VO
Stand-Off

Titre VF
Une Épouse Trop Parfaite

Première diffusion
19.10.2010

Première diffusion en France
19.02.2011

Photos promo

Deeks, Kensi, Sam Hanna et G. Callen

Deeks, Kensi, Sam Hanna et G. Callen

Sam et Callen

Sam et Callen

Callen et Deeks

Callen et Deeks

Callen (Chris O'Donnell)

Callen (Chris O'Donnell)

Callen (Chris O'Donnell)

Callen (Chris O'Donnell)

G. retrouve une ancienne connaissance Tracy Keller (Rosetti) jouée par Marisol Nichols

G. retrouve une ancienne connaissance Tracy Keller (Rosetti) jouée par Marisol Nichols

Plus de détails

Scénariste : Joseph C. Wilson

Réalisateur : Dennis Smith

Guests : 

Renée Felice Smith ............................ Nell Jones
Marisol Nichols ............................ Tracy Keller (Rosetti)
Stephen Snedden ............................ John White
Andrew Ableson ............................ James Thomas Mason
Parry Shen ............................ Ty 
Matthew Grant Godbey ............................ Lieutenant de police de Los Angeles Dan Evans
Leyna Nguyen ............................ Journaliste de ZNN

Une femme, lunettes de soleil malgré le temps gris, visiblement sur ses gardes, marche dans Los Angeles. Elle bouscule quelques personnes sur son passage, des manifestants, s’attirant des réflexions désobligeantes. Elle cache quelque chose sous son manteau. Elle s’arrête devant un bâtiment : c’est un centre de recrutement de la marine. Elle ôte ses lunettes, et se dirige d’un pas résolu vers l’entrée. Elle stoppe pour fixer une caméra de surveillance du centre, et sort un fusil d’assaut : d’une balle, elle explose le matériel. Attirant bien sûr un Marine, qu’elle oblige à rentrer dans le bâtiment, sous la menace de son arme. De nouveau elle tire dans une caméra, cette fois à l’intérieur, et menace toutes les personnes présentes, les obligeant à s’allonger. Elle conseille au Marine de ne surtout pas jouer au héros...

 

Générique

 

Au QG, Deeks est en train de plumer un technicien au Boneto, sous l’œil de Sam, Kensi et G., qui l’accusent plus ou moins de tricher. Mais Deeks explique que, devant infiltrer un réseau de trafiquants de drogue, il avait pensé à ce  jeu (d’argent) pour intéresser ces brutes de bas-étage. Et donc, là, il peaufine sa technique. G. se propose, montre l’argent réclamé par Oncle Marty ( !) et gagne... La chance du débutant ! G. se sent en veine, il double la mise, et Kensi se joint à lui, obligeant Deeks à mettre sur la table tout l’argent gagné précédemment. Ce qu’il ignore, c’est qu’à l’étage, Nell utilise une caméra-scanner qui lui permet de voir la face cachée des cartes ; elle transmet l’info à Sam, par l’intermédiaire de son écran d’ordinateur, et celui-ci montre la position de la carte gagnante à G. par un simple jeu de doigts très discret. La victoire est totale ! Hetty interrompt les festivités en les informant qu’il se passe quelque chose en ville. Au passage, elle  dit à G. qu’elle n’apprécie pas qu’ils mêlent Nell à leurs combines. Mais il rétorque que c’est elle qui a eu l’idée des rayons-X. Du coup Deeks comprend qu’il s’est fait avoir, et réclame qu’on lui rende son argent ! Hetty apprécie le rôle jouée par Nell, et, restée seule, envoie une carte se planter dans un abat-jour : cette petite est vraiment sympathique !

 

A l’étage Eric leur montre les images d’une chaîne d’infos de ce qui se déroule en ville, au centre de recrutement de la marine. Une manifestation d’opposants a dégénéré en prise d’otages. Derrière les vitres du bâtiment, les otages sont exposés bien en évidence. Le SWAT est en train de se déployer. Quant au preneur d’otages, ce n’est pas un homme, mais bien une femme, qui se tient elle aussi derrière les vitres. Quand son image apparaît, G. fait un pas en avant. Sam lui demande s’il la connaît. Pas qu’un peu ! Eric leur apprend qu’il s’agit de Tracy Keller, une femme au foyer de Valley Village ; mais là où cela devient étrange, c’est que les listings de l’armée ne font mention d’aucune Tracy Keller. G. sait pourquoi : ce n’est qu’un pseudo. Celui de son ex-femme !! Mines stupéfaites autour de lui ! Mais G. continue : ils étaient agents de la CIA, en mission sous couverture comme mari et femme. Elle est intelligente (QI supérieur à 140) ; mais Nell trouve qu’elle ne fait pas preuve de beaucoup de sagacité en s’exposant ainsi aux tirs des snipers. Kensi approuve, et Sam remarque qu’elle est presqu’en train de poser pour les caméras. Deeks, lui, voit surtout qu’elle est beaucoup trop bien pour G. !  Sam veut savoir s’ils sont encore en contact. Non, la dernière fois qu’il en a entendu parler, elle venait de démissionner ; 5 ans plus tôt. Mais Hetty qui arrive à cet instant, en douce comme d’habitude,  pense que des agents ayant vécu sous couverture ne démissionnent pas, ils s’enfoncent juste un peu plus profond. Deeks glisse dans l’oreille de Kensi qu’il faudrait lui mettre une clochette autour du cou ; A sa grande stupéfaction, Hetty a entendu : beaucoup ont essayé ! Hetty veut comprendre pourquoi Tracy utilise un ancien pseudo. Callen est persuadé qu’elle a découvert qu’il a intégré le NCIS, et qu’en s’attaquant à un centre de recrutement de la marine dans cette ville, elle cherche à le contacter. Cet alias, Tracy Keller, elle ne l’a utilisé que lors de sa mission avec lui.

 

Devant le centre de recrutement, G. trouve que Nell a l’air d’une gamine qui fait une fugue, avec son sac à dos ! Elle sort une grosse mallette du coffre, met un casque de chantier sur la tête  et s’éloigne. Callen lui crie de ne pas accepter de bonbons de la part des étrangers ! Sam voudrait en savoir un peu plus sur Tracy, son vrai nom, pour commencer, que G. ignore, ce qu’il y a eu entre eux, alors. Longue histoire. La version courte, c’est qu’elle est le genre de personne qui préfère les missions à son partenaire. Sam emmène Kensi, ils vont étudier les lieux. Il demande à Oncle Marty de voir ce qu’il peut faire du côté de la police, pour qu’elle laisse le NCIS mener l’affaire. Deeks fait une dernière tentative, au sujet de son argent, puis abandonne... Le représentant de la police réserve son accueil habituel à Deeks, mais serre la main de Callen. Ses hommes sont en position, il n’est pas question de laisser G. entrer en contact avec la preneuse d’otages, qui de tout façon ne communique pas. G. fait signe à Deeks que c’est le moment de trouver une solution. L’agent de liaison va parler discrètement au policier, qui lance alors à Callen qu’il a 10 mn, ensuite, ils donneront l’assaut, à ses risques et périls. Deeks voudrait serrer la main du policier en remerciement, il se fait envoyer voir. Callen demande à Deeks quel argument il a utilisé : le policier a enfreint la règle qui dit qu’on ne doit pas sortir avec la fille du capitaine, et en plus, sur le bureau du capitaine ! Sam revient en disant que le bâtiment est encerclé, mais qu’il y a suffisamment de failles pour réussir à entrer. Pas besoin, avec l’exploit de Deeks. G. tend son arme à Sam : c’est pour la sécurité de Tracy, pas de la sienne : il lui en veut toujours d’être partie avec le chien. Le mot de code en cas de problème ? Buddy. Il l’a toujours aimé, ce chien.

 

G. demande à Eric s’il est prêt. C’est le moment pour Nell d’intervenir, en brouillant les communications : plus aucune image n’est disponible pour aucune source. Personne ne verra le visage de l’agent secret, qui a 30 secondes pour entrer à l’abri des regards. Hetty s’inquiète des caméras des téléphones portables des curieux présents, mais Eric la rassure : la distance est trop grande pour qu’une image soit nette. Hetty les félicite, lui et Nell. Callen pénètre dans le bâtiment, aussitôt braqué par Tracy. Qui lui reproche d’être en retard, selon son principe établi. Elle le trouve en forme, il lui dit qu’être mis en joue ainsi fait ressortir son teint...Elle baisse son arme, s’excuse, esquisse un sourire : ils ne se sont pas vus depuis l’Ouzbékistan. S’éloignant des fenêtres pour suivre G., Tracy,  explique qu’après un passage au FBI, elle est maintenant dans le privé. Il veut savoir pourquoi elle n’a pas tout simplement appelé, ou envoyé un SMS, plutôt que tout ce cirque. Les SMS, ce n’est plus à la page ; - alors que prendre des otages cela fait fureur, peut-être ! Elle se défend, dans sa situation, c’était le seul moyen pour le contacter. Quelle situation ? Plutôt que de répondre, elle verse dans la nostalgie : ils étaient imbattables, ensemble, avec son habileté à tout planifier (à elle) et son sens de l’improvisation (à lui). Il dit qu’il est d’accord, du moins qu’ils étaient bons jusqu’à ce qu’elle le laisse tomber, en plein danger, ce qui était une belle saloperie à faire à un équipier. Tracy ne voit pas ce passé comme lui, mais pour l’instant, elle veut qu’il l’aide. Le Parti de la Fraternité est à sa recherche. Pour en parler avec G. elle lui réclame son oreillette et son micro (au grand déplaisir de Sam) et les détruits. Hetty les lui facturera...Sam continue à entendre grâce à un micro laser. Tracy travaillait sous couverture, pour sa société privée, essayant de récupérer une cargaison de missiles volés par ces adeptes de la supériorité blanche. Les choses sont allées de travers, et ils essaient maintenant de la tuer. A l’instant même, elle ne sait plus en qui elle peut avoir confiance; mais Callen, à ses yeux, a toujours été digne de confiance. Compliment qu’il ne peut pas lui retourner, il réclame un peu de concret. Elle lui donne l’adresse d’un entrepôt, où ils découvriront un corps, un membre de la Fraternité avec 2 balles dans la poitrine. Tracy rend son téléphone à G., le temps qu’il transmette à Sam, qui lui fait comprendre qu’il est toujours à l’écoute, que Kensi et Deeks sont déjà et route, et qui s’inquiète de savoir si Callen croit  Tracy. Mais celui-ci n’est pas persuadé...Quand Tracy lui arrache son téléphone, il lui demande ce qui s’est passé à l’entrepôt : elle suivait une piste, et d’un seul coup, une fusillade. Elle a tiré à son tour pour s’enfuir. Callen ironise : il l’a connu meilleure au tir, dans le temps,  ils seraient tous morts. Oui, mais dans le temps, elle pouvait faire confiance à son partenaire pour couvrir ses arrières...

 

A l’entrepôt, Deeks demande à Kensi jusqu’où Tracy et Callen ont poussé leur rôle de mari et femme. Kensi lui répond d’utiliser son imagination, avant de se raviser, mais trop tard... Deeks, ensuite, veut savoir le nombre d’équipiers  de Kensi, si elle est en quelque sorte l’Elisabeth Taylor des agents, ce qui est arrivé aux autres, si elle empoisonne ses équipiers, si elle donne le baiser de la mort, si elle a le mauvais œil, si on l’appelle la faiseuse de veuves...Il finissent par découvrir un cadavre, mais pas celui d’un membre de la Fraternité : l’homme allongé là est du FBI, comme l’atteste la carte que Kensi a sortie de sa poche....Elle appelle Callen, qui attendait, un silence pesant régnant entre les deux ex-époux, les otages toujours en piquet devant les fenêtres. Elle lui dit que c’est l’agent Rick Timmons qui est mort. A cette nouvelle, Callen s’énerve un brin : mais Tracy jure qu’elle ne savait pas qu’il était du FBI. Enfin, elle n’en était pas certaine. Callen, vraiment énervé cette fois,  réclame la vérité. Il y a trois semaines, son ex-équipier au FBI qui enquêtait sur la Fraternité a été descendu. Pourtant le FBI dit n’avoir aucune preuve tangible pour suspecter qui que ce soit. Elle mène sa propre enquête parce qu’il a été plus qu’un partenaire pour elle. Callen n’est toujours pas convaincu, Tracy n’était pas suivie ce matin. Elle lui répond qu’il ne peut pas en être sûr, qu’il doit l’aider à sortir de là. Il lui propose leur planque, pour discuter de ses options possibles,  elle est persuadée qu’ils la retrouveront là-bas, qu’ils la tueront. Mais là, dans le centre, l’assaut est imminent. Callen accepte de rester, si elle libère les otages.

 

Dehors, Sam est abordé par un agent du FBI, John White. Sam pense que le FBI va prendre les choses en main, mais, bien qu’il s’agisse d’un bâtiment fédéral, la police est déjà en place, autant qu’elle continue. Sam lui dit qu’ils ont un homme à eux à l’intérieur. Et lui demande s’ils n’ont pas perdu un agent. Timmons venait juste d’être papa. White met Sam au courant : Tracy, de son vrai nom Rosetti, est soupçonnée par le FBI d’être en relation avec un trafiquant d’armes recherché : James Thomas Mason. White dit à Sam que la situation est délicate, qu’ils ne peuvent pas se permettre de tout foirer. A cet instant, les otages sortent du centre, sous les acclamations de la foule. Sam fait remarquer que leur gars à l’intérieur est parvenu à ce résultat...tout foirer comme ça, White est preneur tous les jours ! L’assaut va être donné, mais White promet d’avertir Sam pour permettre à Callen de se mettre à l’abri. Deeks et Kensi rejoignent Sam, qui leur dit qu’il ne reste plus beaucoup de temps à Callen.

 

Au QG, Nell vient de rentrer, très excitée par leur performance, mais Hetty est pressée d’avoir des renseignements sur le trafiquant d’armes, Mason. Eric lui explique qu’il est suspecté de liens avec la révolte des Touaregs en 2007, avec la crise politique Andine de 2008, et d’armer les deux camps de la guerre de la drogue au Mexique. Il est entré aux USA 3 jours plus tôt, mais la surveillance du territoire a perdu sa trace juste après. Hetty lui demande d’aider le Homeland à le retrouver. Au sujet des  missiles Spike, une rumeur rend Mason responsable du détournement d’une cargaison provenant de China Lake. C’est le plus petit missile guidé au monde, pourtant il est bourré d’explosifs.  Facile d’emploi, et polyvalent. Un tireur éloigné peut changer de cibles ou arrêter une attaque alors que le missile est déjà en vol. Chaque missile possède une carte SIM pour programmer son tir, ce qui le rend précis à une dizaine de cms près. Dans de mauvaises mains...Ces renseignements, Eric les a faits passer à Sam et Callen.

 

Au centre de recrutement de la marine, Tracy baisse les rideaux des fenêtres. Callen lui dit que le SWAT est prêt à la faire sortir, qu’ils patientent seulement à cause de lui. Il lui laisse le bénéfice du doute, pour le moment. Tracy lui sourit : comme au bon vieux temps, elle, lui, et...ce vieux chien galeux dont elle a oublié le nom. Une lumière rouge surgit sur sa poitrine : une visée laser ! Callen la plaque au sol à l’instant où le coup de feu retentit. Sam l’a entendu aussi, voit une silhouette sur le toit derrière lui : il alerte Kensi et Deeks, et s’élance. G., allongé sur Tracy, qui le fixe, roule sur le côté en attrapant son téléphone : il réclame à Eric une « porte dérobée » pour les sortir de là. Pour Tracy, il ajoute : Buddy, le nom du chien, c’était Buddy. Eric a une mauvaise nouvelle : le SWAT est en train de passer à l’attaque. Dans le bâtiment d’en face, Sam arrivé sur le toit, se fait tirer dessus. Il poursuit son assaillant, échangeant encore quelques coups de feu, et débouche finalement sur un cadavre, au moment où White arrive aussi sur le toit, accompagné de policiers, de Kensi et de Deeks. Un policier se penche sur le cadavre : c’est un sniper de la police, Sam vient de tuer un flic ! Les policiers tentent de s’en prendre à Sam, Kensi et Deeks essaient de calmer le jeu. Sam jure qu’il n’a pas tué cet homme. Kensi examine le corps : ce type a été abattu à bout portant. Or Sam était au moins à 50 mètres de là quand il a tiré, et manqué sa cible. Il retrouve sa balle dans une tôle. Le sniper n’a pas été tué par Sam, mais par un inconnu, qui a pris la fuite. White apprend alors que le SWAT n’a pas pu mettre la main sur Tracy. Furieux, il reproche à Sam de lui avoir fait croire que Callen est un bon ! Mais Sam nuance : c’est Callen qui se croit bon, en fait, il ne l’est pas du tout. White lui donne sa carte : dès que Sam aura des nouvelles de Callen (si par hasard il est encore en vie), qu’il le prévienne. Callen, lui, est en train de quitter les lieux : un blouson de la chaîne ZNN sur le dos, il monte dans leur fourgon et démarre.

Sam le rejoint à l’annexe. Callen propose d’interroger Tracy comme dans une audience pour un divorce orageux. Sam lance alors les hostilités : c’est la dernière chance pour Tracy de tout leur dire. Sinon, ils la livrent au FBI. Mais Tracy a déjà tout dit ; et elle veut qu’on lui rende son arsenal...Callen la toise, amusé, puis dit à Sam qu’il n’a qu’à appeler l’agent White. Sam est déjà en train de numéroter, Callen de quitter la pièce, quand Tracy se décide : le FBI menait une petite opération sous couverture, suite à un tuyau qu’ils avaient reçu. Mais  l’affaire était bien plus grosse que prévue. La Fraternité voulait acheter une cargaison de missiles Spike auprès d’un trafiquant d’armes. Sam glisse : James Thomas Mason, ce qui stupéfait Tracy, qui ne pensait pas que le NCIS en était déjà là. Elle continue : Mason avait bien les missiles, mais pas les cartes SIM. Sans elles, les missiles n’ont aucun intérêt, mais avec elles, ils valent des millions. Les agents en mission se sont procuré les cartes. Ils pensaient les vendre à Mason, et prendre une retraite dorée. Trois agents au-moins étaient impliqués, dont Walter Stone, son ancien équipier, le cerveau de l’opération. Callen s’énerve après Tracy, qui aurait pu  parler de ça avant, mais elle voulait essayer de comprendre, d’abord. Walter avait caché les cartes dans l’entrepôt qui abritait les rendez-vous des ripoux, Tracy les avait trouvées, c’est là qu’elle l’avait tué pour se défendre. Et comme elle ne savait plus à qui faire confiance, elle s’était tournée vers G. Sam réclame des noms. Elle lâche : John White, c’est lui qui a enterré l’enquête sur la mort de Walter. Callen réclame des preuves, elle n’a que sa parole à lui donner...Sam veut retrouver les cartes SIM, mais Tracy préfère les garder, la dernière carte qui lui reste à jouer ! Sam et Callen sortent alors : Callen ne comprend pas pourquoi White voudrait éliminer la seule personne qui sait où sont les cartes, alors que celles-ci sont indispensables pour mener son affaire à terme. Sam pense que White a peut-être trouvé les cartes, ou alors il a paniqué et a voulu l’empêcher de parler. Eric les interrompt : par une de ses combines pas forcément avouables, il a la vidéo de ce qui est arrivé au sniper de la police sur le toit. Un gros plan de son meurtrier le dénonce : c’est l’agent White. Tracy a dit la vérité (une première, selon Sam..). Cela donne une idée à Callen : White ne sait pas qu’ils sont au courant pour lui. Sam comprend immédiatement. (Les 2 compères se complètent à merveille). Avec les cartes, ils auront White, avec White,  Mason ; avec Mason, les missiles. Sam et Callen retournent donc voir Tracy, lui disent qu’ils la croient (elle comprend instantanément qu’ils ont trouvé une preuve, et en déduit qu’elle provient d’une caméra de surveillance ; Callen apprécie). Sam lui demande de contacter White, de lui dire qu’elle a les cartes SIM, et qu’elle veut conclure une affaire avec lui. Elle doit le convaincre qu’elle leur a faussé compagnie. Callen ajoute perfidement qu’elle va devoir leur dire où exactement les cartes sont dissimulées...

 

Sur la plage, Callen, en combinaison, met de l’antidérapant sur une planche de surf (il la waxe) ; Deeks et Kensi en maillot de bain jouent un couple installé sur le sable avec la glacière, le parasol (fermé) et les jumelles pour admirer l’océan ; Sam bricole une moto, sur le front de mer ; Tracy, allongée sur le sable, chante. Kensi se demande quelle est cette chanson, c’est Callen qui lui répond : Lee Williams and the Cymbals, la chanson de leur mariage (une âme seule qui cherche l’amour...). Sam est outré, mais G. lui rappelle que c’était un faux mariage ! Deeks trouve que le soleil commence à taper, Kensi le douche direct : inutile de penser à lui mettre de la crème solaire... Kensi donne l’alerte : White arrive, sur un quad. Il oblige Tracy à se mouiller entièrement, dans le but de détruire un éventuel micro. Cela se révèle efficace, et les agents ne peuvent pas utiliser de micro-laser, le bruit des vagues induit trop de parasites. Kensi va essayer de lire sur leurs lèvres. Sam se rapproche. Tracy dit à White qu’elle sait qu’avec Timmons, ils se sont débarrassés de Walter. Mais en fait, Timmons était le suivant sur la liste de White, Tracy lui a donc rendu service. Il sort une arme, réclame les cartes. Tous les agents du NCIS interviennent, et Sam blesse White qui manifestement allait tirer sur Tracy. Celle-ci ramasse l’arme de White, le vise, entend Callen hurler « non » et l’abat quand même. Elle prétend que White allait utiliser l’arme de secours qu’il porte toujours à la cheville. Sam est persuadé du contraire. Callen est furieux aussi : White mort, leur rencontre avec Mason tombe à l’eau. Mais Tracy a un plan de secours : elle trouve sur le téléphone de White un message qui donne l’heure et le lieu du rendez-vous. Dans une heure. Callen dit qu’ils doivent se dépêcher (Tracy s’attire un regard très noir quand elle ose dire qu’elle retrouve enfin l’homme qu’elle a épousé). Callen veut aller au rendez-vous en tant que Walter et Tracy. Kensi est partante, mais Callen a décidé de faire équipe (comme autrefois) avec Tracy. Seulement, son air renfrogné montre que ce n’est pas forcément avec plaisir.

 

A l’annexe, Kensi et Deeks discutent des derniers préparatifs à l’aide d’images satellites du lieu de rendez-vous. Callen enfile sa veste, son regard accroche la peau nue du dos de Tracy en train de se changer dans la pièce à côté. Les yeux bleus laissent passer une bouffée de désir, Tracy en profite pour la jouer « ensorceleuse ». Quand Callen se détourne, pour essayer son micro, un petit instant de gêne flotte entre lui et les deux autres agents, qui n’ont rien perdu de la scène. Tracy veut pousser son avantage, elle demande à G. de l’aider à remonter la fermeture éclair de sa robe. Ce qu’il fait en silence, lentement, toujours épié par Kensi et Deeks. La porte qui s’ouvre pour laisser entrer Sam a le mérite de ramener tout le monde sur terre. Il a les cartes SIM, trouvées sur les indications de Tracy. Tracy prend Callen à l’écart, ce qui inquiète Kensi, qui a peur de le voir succomber au charme vénéneux de son «  ex-femme ». Mais Sam la rassure : il vaut mieux qu’elle s’inquiète pour Deeks ! D’ailleurs plus Tracy essaie de déployer son charme, plus Callen se montre froid...juste un peu d’émotion quand elle lui caresse le cou, vite réprimée : il lui enlève la main. Elle voulait lui dire qu’elle regrettait, qu’elle aimerait, pourquoi pas, réaliser leur projet d’aller vivre sur une ile, très loin d’ici ; mais pour lui elle a déjà montré vers quoi sa tête comme son cœur étaient tournés, il ne croit pas qu’elle ait changé. Il est plus préoccupé par les difficultés qu’ils vont rencontrer : Mason a choisi  une aire de stockage de containers, donc pas de caméras de surveillance, beaucoup de recoins sans visibilité. Kensi fait remarquer qu’il aura certainement une grosse équipe en soutien, Sam, qu’il voudra essayer les missiles, Deeks qu’il aura donc les missiles près de lui. Callen conclut : personne ne bouge tant qu’ils ne sont pas certains que les missiles sont là.

 

Sur place, Sam grimpe sur des containers, pour essayer de garder un œil sur son équipier. Une voiture arrive. L’homme qui en descend fouille Callen et Tracy. Celle-ci porte la mallette contenant les cartes SIM. Un autre homme les tient en joue. Finalement, Mason descend du véhicule. Il s’étonne que White ne soit pas présent, mais Callen lui parle de travail en retard au bureau. Tracy presse les choses : les cartes SIM sont là. Mason fait signe à un de ses comparses d’amener un missile, avec son lanceur (il y en a un dans le coffre de la voiture).  Il veut faire un essai, Callen lui tend une carte, Mason arme le missile. Tracy réclame déjà le transfert d’argent, mais Mason se méfie : il veut une démonstration complète. Plus loin, Deeks et Kensi s’aperçoivent que les hommes de Mason déplacent un container à l’aide d’un camion-grue.  Deeks fait signe à Kensi qu’il va faire diversion. Il sort un jeu de cartes, et feint d’être absorbé par le tour qu’il veut montrer à « Johnny ». Il surprend son vis-à-vis, qu’il désarme, pendant que Kensi s’occupe du conducteur d’engin. Elle appelle Sam : ils ont les missiles ! Pendant ce temps, Mason vise des containers. Callen s’aperçoit avec horreur que c’est là qu’il a vu Sam se dissimuler. Déjà, le missile est parti, un container explose. A côté de Sam, heureusement !  Mason est aux anges : la cible est réduite en miettes, les containers autour à peine brûlés ! Callen lui demande s’il est content, ou s’il a besoin d’un nouvel essai à un million de dollars... Mason procède au transfert des fonds. Il s’adresse à Tracy pour lui dire qu’il apprécie de faire affaire avec elle ; elle lui tend les cartes, c’est un plaisir pour elle aussi. Mason trouve qu’ils forment un joli couple. Callen et Tracy commencent à repartir, mais Mason veut faire un nouvel essai. Seulement G. a remplacé les cartes par des imitations...ce que Mason n’apprécie guère. Il est temps d’intervenir. Sam hurle « Agents fédéral », c’est le signal de départ d’une fusillade qui envoie un des méchants au tapis ; Callen et Tracy s’occupent du 2ème, mais Mason s’enfuit dans la voiture. Bloqué par le camion conduit par Kensi et Deeks, il fait demi-tour, fonce vers Sam et Callen. Armes au poing, Callen demande à Sam s’ils visent les pneus ou le conducteur, Sam choisit les pneus. La voiture, déséquilibrée, finit sa course dans un container. Tracy se tourne vers Callen : elle veut qu’il la laisse partir : ils ont les missiles, elle peut faire son deuil, tout est en ordre. En plus, elle l’a laissé sortir de sa vie, autrefois, il lui est redevable... Elle l’embrasse, se sauve, il ne fait pas un geste pour la retenir. Les autres agents restent médusés, Sam secoue la tête : il a hâte de savoir  ce qu’Hetty va dire de ça...

Changement de décor : L’Ile du Grand Caïman, paradis des Caraïbes...Un yacht dans le port,  nommé Buddy !  Tracy monte à bord. Un visiteur l’attend : Callen ! Il n’a jamais pris de vacances dans les iles Caïman, il travaille tout le temps. Maintenant aussi, d’ailleurs. Il ouvre une valise, remplie de billets verts. Tracy comprend, veut savoir comment. Tout s’est joué avec le téléphone où elle a lu le message de Mason, le téléphone de White, qu’elle a sorti de la poche de son cadavre. L’équipe a relevé les empreintes dessus. Ce n’étaient pas celles de White, mais bien les siennes : elle a échangé les téléphones. Le NCIS la suivait à la trace depuis sa sortie de scène, attendant qu’elle ait récupéré le cash... Tracy ne s’avoue pas vaincue, essayant d’attendrir G. Mais celui-ci ne peut plus avoir confiance en elle : en mission, quand ils ont déclenché cette alarme, il lui a dit qu’il allait s’occuper des gardes, et puis il ne l’a pas revue. Fou d’inquiétude, il pensait qu’elle était morte, or il l’a retrouvée dans leur planque, en train de siroter son thé. Elle l’avait abandonné. Lui n’aurait jamais pu. Tracy décide de changer de stratégie : son vrai nom est ... Rosetti ! Mais c’est Sam qui vient de le prononcer ! Il attendait, hors de vue, sans perdre une miette de leur dialogue. Callen ironise : elle n’avait quand même pas pensé qu’il pourrait priver son équipier d’un voyage gratis dans les Îles Caïmans, si ? Et il échange avec ce partenaire en qui il a toute confiance, un regard de connivence qui achève la pauvre Tracy !

FIN.

[Une femme marche dans les rues de Los Angeles. Elle regarde autour d’elle, voit les caméras de vidéosurveillance, slalome entre les gens et bouscule même certaines personnes.]

Femme : (murmure) À gauche.

[La femme tourne, découvre quelque chose et se précipite vers un Centre de recrutement de la Navy.]

[La femme murmure. Il est 9h37 sont. Elle s'arrête pile sous une caméra de surveillance; elle porte un imperméable; il cache un fusil : elle le prend et tire sur la caméra. Les gens poussent des cris perçants et fuient. Un marine sort du bâtiment et elle le met en joue.]

Femme : À l'intérieur ! Allez ! [Les mains en l’air il fait demi-tour. Elle tire sur une autre caméra.]

Femme : À plat ventre ! [Un marine essaye d’attraper son arme.]

Femme : Ne joue pas au héros. [Il s’allonge sur le sol.]

 

♫ ♫ NCIS: LA 2x06 Standoff / Une Épouse Trop Parfaite ♫ ♫

 

[NCIS. Deeks joue au bonneteau avec un technicien.]

Deeks : Fais bien attention. Avec le deux ou le trois, tu perds. Trouve la vieille, gagne de l'oseille.

Technicien : La cinquième fois sera la bonne.

Deeks : Désolé, c'est pas la bonne carte.

[Sam est assis à son bureau devant son ordinateur et observe Deeks. Callen apparait, regardant son téléphone.]

Sam : Dr Seuss, calme-toi.

Deeks : Quoi ? Gentil garçon.

Sam : Il est quelconque. [Callen est gêné.] Deeks dépouille l'équipe de soutien.

Deeks : J'ai infiltré un cartel de la drogue grâce à l'addiction au jeu d'un de ses membres. En ce moment, je me perfectionne. Le piège est en place. Tu dois captiver les yeux et les oreilles du pigeon avec tes gestes, tes paroles, et avec tes mains. [Kensi écoute attentivement. Callen sort quelques billets de sa poche.]

Sam : Captiver, pas irriter.

Callen : J'en suis.

Deeks : Si tu as du pognon, c'est bon. Si t'es rincé, tu peux dégager. [Kensi se rapproche des joueurs.]

Kensi : Je dois voir ça.

Deeks : Tonton Marty est rapide. Tonton Marty est solide.

Callen : (à Kensi) Tonton Marty ?

Kensi : Ça craint grave.

Deeks : Tu choisis quoi ? [Callen montre une carte : la reine.]

 Deeks : T'as eu du pot. Pas de souci. [Il paie Callen.]

Callen : Je suis en veine. Quitte ou double.

[Nell filme les cartes d'en haut. Sa vidéo est retransmise sur l'ordinateur portable de Sam. Il lui fait un clin d’œil, elle lui rend un sourire complice.]

Deeks : Double... Tu veux... Allons-y.

Kensi : Je veux en être. Voyons. [Elle compte ses billets.]  Voici un, deux... Tu sais quoi ? Tapis.

Deeks : Tu veux miser tout ça ? Ça fait un paquet de billets. On y va. On y va fort, et on y va vite. Ça va faire mal. Oncle Marty va vous dépouiller. [Il frappe des mains.] Alors ?

[Callen réfléchit, regarde Sam qui a sur son ordinateur l’image des cartes. Sam lève discrètement 3 doigts. Callen choisit la troisième carte.]

Deeks : T'es sûr ? [Callen fait oui de la tête.]

Kensi : Oui. [Elle lève les bras en signe de victoire.]

Callen : Merci. [Callen prend l’agent.]

Kensi : Qui a perdu ?

Deeks : Je l'ai... [Nell rigole dans son coin.]

Kensi : Tu as perdu ?

Deeks : Comment tu as su que...

Hetty : On monte vite et on arrête les arnaques. Il y a un problème en ville. (désignant Callen) Et je n'apprécie pas que vous mêliez Mlle Jones à vos manigances. [Callen montre sa main plaine de billets.]

Callen : Les rayons X, c'est elle.

[Hetty fixe Nell qui préfère disparaitre…]

Deeks : D'accord. Je veux mon pognon, parce que tout le monde est au courant sauf moi, ce qui est super pas sympa.

[Seule, Hetty prend une carte et la met sous une lampe.]

Hetty : C'est vraiment un gentil garçon. [Elle ajuste son col, très fière d’elle.]

 

[A l’étage. Sur l’écran il y a des images d’une chaine d’informations.]

Callen : Qu'est-ce qu'on a ?

Eric : On dirait une manifestation à un centre de recrutement de la marine.

Deeks : Barricade humaine. [Sous les fenêtres de l’immeuble, des hommes et des femmes sont assis, les mains attachées.]

Sam : La manif s'est transformée en prise d'otages.

Kensi : Voici les requins. [Un journaliste parle devant l’immeuble où la police de Los Angeles a délimité un périmètre de sécurité.]

Journaliste : Je crois que voici l'équipe du SWAT qui se met en position.

Sam : Qu'est-ce qu'on sait sur le preneur d'otages ?

Eric : C'est une femme. [Il met à l’écran l’image de la femme juste avant qu’elle ne tire sur la caméra. Callen s'approche, stupéfait.]

Sam : Tu la connais ?

Callen : Tu peux le dire.

Journaliste : La femme a été identifiée comme étant Tracy Keller, une mère au foyer de Valley Village. Le nombre d'otages est encore inconnu.

Eric : C'est bizarre. D'après la base de données militaire, il n'y a aucune Tracy Keller listée comme parente.

Callen : C'est un pseudo.

Kensi : Un pseudo pour qui ?

Callen : Mon ex-femme. On était à la CIA. On est partis en mission comme mari et femme.

Sam : Tu nous as tout dit ?

Callen : Intelligente. Plus que scolairement. Un autre niveau. Son QI est supérieur à 140.

Nell : Pas si maligne. Elle a dû rater la leçon sur les snipers. [Sur l’écran on voit Tracy près d’un otage.]

Kensi : Nell a raison. Elle va se faire tuer par un sniper avec toutes ces fenêtres.

Sam : On dirait qu'elle pose pour les caméras.

Deeks : Elle est trop canon pour toi. [Kensi le regarde méchamment.] Quoi ? C'est juste pour dire.

Sam : Tu as des nouvelles ?

Callen : Elle a pris sa retraite. C'était il y a cinq ans.

Hetty (arrivant) : Les agents sous couverture ne se retirent pas, ils s'infiltrent.

Deeks (à l’oreille de Kensi) : Personne ne lui a mis une cloche autour du cou ?

Hetty : Beaucoup ont essayé, M. Deeks.

Deeks (encore plus doucement) : Elle a entendu ça ?

Hetty : (à Callen)  Si elle a pris sa retraite il y a cinq ans, pourquoi se servir de ce pseudonyme ?

Callen : C'est un centre de la marine, et elle doit savoir que je suis au NCIS. (à Sam) Elle renoue le contact.

Sam : Ou elle a pris le centre en otage.

Callen : "Tracy Keller" ne servait que quand on était en mission.

 

[Centre ville, il y a foule devant le bâtiment où sont retenus les otages. Sam se gare près d’une voiture de police, Callen aide Nell à sortir avec son sac-à-dos.]

Callen : (par dessus le toit de la voiture, à Sam) On dirait une adolescente fugueuse.

[Nell ouvre le coffre, elle a une arme dans son dos.]

Sam : Je t'aide ? [Elle prend une grosse mallette.]

Nell : Ça va. [Elle met un casque de chantier sur sa tête et s’en va.]

Callen (à Nell) : N'accepte rien d'étrangers.

Sam :  (sérieux, à Callen) Quel est son vrai nom ?

Callen : Je ne connais que Tracy.

Sam : Que s'est-il passé entre vous ?

Callen : Longue histoire.

Sam : Donne-moi la version abrégée. Si elle n'était pas importante, je laisserais passer, mais là, je dois tout savoir...

Callen : C'est le genre de personne qui préfère la mission à son partenaire. [Sam acquiesce d’un signe de tête. Deeks et Kensi les rejoignent.]

Sam : Je vais essayer de voir ce qui se passe. Oncle Marty pourrait persuader la police de nous laisser l'affaire. Kensi, avec moi. [Kensi et Sam s’en vont.]

Deeks : D'accord, mais j'ai besoin de ce fric...

Sam : Tu peux te gratter. [Kensi rigole.]

 

[Deeks et Callen rencontrent un policier qui a l’air préoccupé.]

Policier : Tu veux quoi, Deeks ? Je suis plutôt occupé.

Deeks : Voici l'agent Callen, du NCIS.

Policier : On est déjà en position.

Callen : J'ai des infos privilégiées sur la suspecte. Laissez-moi lui parler.

Policier : Elle ne communique pas. Dès que j'en ai reçu l'ordre, on donne l'assaut. [Il tourne le dos à Callen. Callen fait signe à Deeks et lui montre le policier. Deeks se rapproche du policier et lui parle doucement. Le policier regarde Callen.]

Policier : Vous avez dix minutes. Si vous êtes encore là après, je suis pas responsable.

Callen : Vendu.

Deeks : (au policier) À charge de revanche. [Deeks lui tend la main mais le policier ne la saisit pas et lui lance un regard méchant.]

Callen : Tu lui as dit quoi ?

Deeks : Il y a une règle : on ne sort pas avec la fille du capitaine.

Callen : Il l'a fait.

Deeks : Sur le bureau du capitaine.

 

[Sam et Kensi sont de retour.]

Sam : Le périmètre est sécurisé, mais il y a des brèches.

Callen : Pas besoin. Deeks a réussi.

Sam : Gentil garçon.

Deeks : Merci, c'est noté.

[Callen donne son arme à Sam.]

Callen : C'est pour sa protection, pas la mienne. Je lui en veux encore d'avoir eu la garde du chien.

Sam : Le mot de sécurité ?

Callen : Buddy. J'adorais ce chien. [Il se dirige vers l’immeuble.]

Callen : Prêt, Eric ?

Eric : Prêt.

Nell : Je suis prête. [Elle est en face d'un tableau électrique.]

Callen : On y va. Trois...

Nell : Deux...

Eric : Un. [Il appuie sur un bouton de son clavier. Dans le fourgon de ZNN TV les écrans deviennent noirs.]

Technicien : On a perdu le signal.

Nell : Vous avez 30 secondes avant le retour du signal.

 

[NCIS. Hetty montre un écran noir, aucune chaine ne peut plus diffuser d’image de la prise d’otages.]

Hetty : Les caméras des téléphones ?

Eric : Trop loin pour avoir des images exploitables.

Hetty : Bien joué, M. Beal. Vous aussi, Mlle Jones. [Ils sont fières tous les deux.]

 

[Callen entre dans le Bureau de recrutement de la Navy. Tracy, cachée derrière un mur arme son pistolet automatique. Elle menace G. qui la regarde.]

Tracy : Toujours en retard. Tu es en forme.

Callen : Avoir un fusil pointé sur moi me va bien au teint.

Tracy : Désolée. [Elle baisse son arme.] Je devais être sûre. Je t'ai pas vu depuis...

Callen : L'Ouzbékistan. [Il avance dans la pièce.] Je te croyais à la retraite.

Tracy : Si on veut. [Elle le suit.] J'ai travaillé avec le FBI. Maintenant, je suis dans le privé.

Callen : Tout ça pour me faire venir. Tu pouvais pas appeler, envoyer un SMS ?

Tracy : Les SMS, c'est démodé.

Callen : La prise d'otages, c'est tendance ?

Tracy : Vu ma situation, c'était le seul moyen que j'avais de te contacter.

Callen : Quelle situation ?

Tracy : Que nous est-il arrivé ? On allait bien ensemble. Mes plans méticuleux, et ton talent pour l'improvisation. On était imbattables.

Callen : Parfaitement d'accord. On était géniaux, jusqu'à ce que tu me plantes.

Tracy : J'ai jamais pu m'expliquer.

Callen : Expliquer quoi ? Tu as fait une vacherie à ton partenaire. À moi.

Tracy : C'est pas comme ça que je m'en souviens. Mais en tout cas... j'ai besoin de ton aide.

Callen : Quand tu veux. [Il croise ses bras sur sa poitrine.]

Tracy : (doucement) Tu dois savoir que j'avais pas le choix. Ils me pourchassent.

Callen : Qui ?

Tracy : La United Brotherhood Party. Ils m'ont poursuivie jusqu'ici.

Callen : Les suprématistes blancs ?

Tracy : Donne-moi ton oreillette et ton portable.

 

[Dehors.]

Sam : Fais pas ça, G.

 

[Callen remet son téléphone et son oreillette à Tracy. Dehors Sam est en colère.]

 

Sam : Kensi, Deeks, on marche en aveugle. J'installe le micro laser.

 

[A l’intérieur Tracy piétine l’oreillette.]

Callen : Je te préviens, ma chef te les facturera.

Tracy : J'étais sous couverture, chez les Brotherhood pour récupérer un chargement de missiles volés. Ça a merdé, ils veulent me tuer.

Callen : Pour qui tu bossais ?

Tracy : Un client du privé.

Callen : Pourquoi tu les as pas appelés, qu'ils te sortent de là.

Tracy : Parce que je sais pas à qui faire confiance. [Sam les écoute avec le micro laser.]

Callen : Et tu as confiance en moi ?

Tracy : J'ai toujours eu confiance en toi.

Callen : Fiable. Je peux pas en dire autant pour toi. Il me faut du concret.

Tracy : Il y a un entrepôt... entre la 4e et Hill. Un membre des Brotherhood avec deux balles dans le corps. C'est assez concret pour toi ? [Elle lui rend son téléphone.]

 

[Dehors.]

Sam : (au téléphone) J'écoute.

Callen : (au téléphone) Sam, un corps.

Sam: (au téléphone) 4e et Hill. Kensi et Deeks sont en route. T'as confiance ?

 

[A l’intérieur. Callen regarde Tracy avant de répondre.]

Callen : Pas sûr. [Il raccroche, se rapproche de Tracy et lui redonne le téléphone.] Raconte.

Tracy : Je suivais une piste. Les balles se sont mises à pleuvoir. J'ai dû répliquer.

Callen : Tu étais meilleure tireuse. Avant, tu les aurais tous tués.

Tracy : Avant, j'avais un partenaire qui défendait mes arrières.

 

 

[Entrepôt. 4è et Hill. Kensi et Deeks cherchent le corps.]

Deeks :Jusqu'où tu crois que Callen et cette Tracy ont poussé leur rôle de "jeunes mariés" ?

Kensi : Je sais pas, fais preuve d'imagination. Finalement, abstiens-toi.

Deeks : Trop tard. Juste par curiosité... [Ils prennent leurs armes et s’arrêtent avant d’entrer au dernier étage de l’entrepôt.] qu'est-il arrivé à ton dernier partenaire ?

Kensi : Il a connu une fin malheureuse.

Deeks : Je suis désolé. [Ils se préparent à entrer.] Allez. [L’endroit est vide.] T'as eu combien de partenaires ?

Kensi : Pourquoi ?

Deeks : Je me demandais, c'est tout. Je me demandais si t'étais la Elizabeth Taylor des partenaires.

Kensi : Deeks.

Deeks : Quoi ?

Kensi : Concentre-toi.

Deeks : J'essaye, mais j'ai le droit de savoir si tu empoisonnes tes partenaires. Si on t'appelle "Kensi, le baiser de la mort", ou "Blye la déveine", ou je sais pas... "la faiseuse de veuves" ? [Il la regarde, elle est concentrée sur sa mission.]

Kensi : Raide mort, Deeks.

Deeks : C'est vraiment pas drôle.

Kensi : Pas toi, crétin. [Elle est près d’un cadavre.]

Deeks : [Il remarque le corps.] Raide mort. Très bien habillé, le mort. Il ressemble plus au mec qui m'a refusé mon prêt qu'à un suprématiste. [Kensi a enfilé des gants et fouille le mort.]

Kensi : Parce que ça n'en est pas un. [Elle montre une pièce d’identité.] Il est du FBI.

 

[Callen attend les bras croisés. Son téléphone sonne. Tracy le prend et voit « Kensi – NCIS », elle le rend à Callen.]

Kensi : On a un corps ici. [Elle est dans l’entrepôt, Deeks prend des photos du cadavre.] Deux balles dans le corps, mais pas membre des Brotherhood. Il est du FBI. Agent spécial Rick Timmons.

 

[Centre de recrutement de la Navy.]

Callen : Merci. [Il raccroche et Tracy récupère le téléphone.]

Tracy : Ils ont trouvé le corps ?

Callen : Là où t'avais dit. Sauf qu'il n'était pas un suprématiste blanc, mais du FBI. L'agent Rick Timmons. Dis-moi que tu ne le savais pas.

Tracy : Je le savais pas. J'étais pas sure.

Callen : (en colère) Dis-moi la vérité si tu veux mon aide. Maintenant.

[Tracy fait quelques pas, se retourne, hésite.]

Tracy : Il y a trois semaines, mon ex-partenaire du FBI a été tué dans une fusillade en enquêtant sur les Brotherhood. Le Bureau dit qu'ils n'ont pas assez de preuves pour accuser quiconque.

Callen : C'est pour ça que tu fais ton enquête privée ?

Tracy : On était partenaires.

Callen : Que partenaires ?

Tracy : Je ne fais plus ça depuis bien longtemps. Tu ne me crois pas ?

Callen : J'ai vu la vidéo de surveillance. Tu n'étais pas suivie.

Tracy : Tu ne peux pas être sûr. Tu dois m'aider à sortir d'ici.

Callen : Je peux t'amener à notre abri. Voir tes options.

Tracy : Ça n'ira pas, ils me trouveront.

Callen : C'est à prendre ou à laisser.

Tracy : Je laisse.

Callen : Je peux pas t'aider.

Tracy : Si je mets un pied dehors, ils me tuent. S'il te plaît.

Callen : Je reste. Laisse partir les otages.

[Dehors. Sam regarde son ordinateur.]

Sam :J'ai reçu le plan, Eric. Merci.

White : Vous êtes du NCIS ? Agent John White, FBI.

Sam : Sam Hanna. [Ils se serrent la main.] Le FBI prend le relais ?

White : Bâtiment fédéral, mais la police s'en charge déjà. On ne veut pas d'incident pendant la transition.

Sam : J'ai un homme à l'intérieur.

White : Comment ça se fait ?

Sam : Ils ont travaillé ensemble. Un de vos agents a disparu ?

White : À bien réfléchir...

Sam : Il y a un corps avec un badge du FBI, près d'ici. [Il lui montre une des photos prises par Deeks dans l’entrepôt.]

White : C'est l'agent Timmons. Sa femme vient d'accoucher.

Sam : La suspecte dit avoir tiré sur lui pour se défendre. Dites-moi ce qu'il se passe.

White : Son vrai nom est Tracy Rosetti. Ancienne du FBI. On pense qu'elle a des relations avec un marchand d'armes que l'on surveille, James Thomas Mason. C'est une situation délicate, agent Hanna. On ne peut pas se permettre de merder.

[Ils regardent l’entrée du bâtiment de la Navy, les otages sont libérés.]

Sam : Mon gars a pu faire relâcher les otages. C'est pas vraiment merder ?

White : Je vais suggérer une intervention. Je vous dirai quand, que votre gars sorte avant.

Sam : J'apprécie.

[Deeks et Kensi arrivent.]

Deeks : Qui est le gars en costume ?

Sam : FBI. G n'a plus beaucoup de temps.

 

[NCIS. Nell se précipite dans la pièce, très excitée. Elle parle très vite à Eric.]

Nell : C'était génial. J'étais même pas sûre que ça marcherait. On fait une bonne équipe. [Elle lève une de ses mains pour toper avec Eric mais il lui fait une signe de tête, et regarde discrètement sur le coté.] 

Hetty : Vous pourrez vous reposer sur vos lauriers plus tard. Qu'avez-vous sur le marchand d'arme ? Mason ?

[Eric se lève et met une photo sur l’écran.]

Eric : James Thomas Mason, Trafiquant d'armes international. Suspecté d'avoir fourni la rébellion Touareg en 2007, la crise diplomatique des Andes en 2008, et les deux camps de la guerre de la drogue mexicaine. Il est entré dans le pays, il y a 3 jours, la Sécurité intérieure a perdu sa trace.

Hetty : Aidez-la à le retrouver.

Eric : Je m'y mets.

Hetty : Qu'avez-vous sur les missiles Spike ? [Eric fait signe à Nell.]

Nell : Mason aurait, apparemment, un chargement de missiles Spike volés à China Lake. C'est le plus petit missile guidé du monde, mais il est très performant. Facile à utiliser n'importe où. Un contrôleur à distance peut changer d'objectif ou annuler l'attaque quand le missile est en vol.

Eric : Chaque missile a besoin d'une carte Sim codée pour le programmer. La précision du tir est de quelques centimètres. En de mauvaises mains... [Une voiture explose à l'écran ...]

Hetty : Callen et Sam ont eu cette information ?

Eric : Directement sur leur smartphone.

 

 

[Bureau de recrutement de la Navy. Tracy ferme les stores de toutes les fenêtres.]

Callen : Il y a une équipe du SWAT prête à intervenir.

Tracy : Ça peut pas être pire que les autres. Ils attendent quoi ?

Callen : Moi. Je te laisse le bénéfice du doute, pour l'instant.

Tracy : (tendrement) Comme au bon vieux temps, non ? Toi, moi et... Comment s'appelait ce chien que tu adorais ?

[Un rayon rouge apparaît sur sa poitrine. Callen la protège en la faisant tomber au sol. (coup de feu)]

 

[A l'extérieur, Sam qui écoutait avec le micro laser, regarde au-dessus, et voit une forme sur le toit de l'immeuble derrière lui.]

Sam : Tireur sur le toit d'en face ! Je prends par-devant ! [Il court.]

[Tracy est sous Callen et tente de se libérer, il a déjà repris son téléphone dans sa poche, et son arme. Il roule sur le côté.]

Callen : Eric, il me faut une porte de sortie, vite ! [Pour Tracy sur le plancher.] Il s'appelait Buddy.

Eric : Pour info, le SWAT intervient. [Il regarde son écran.]

Callen : Compris. [Il raccroche et met son téléphone dans sa poche. A Tracy]  On doit bouger. Vite.

 

[Sam est en marche dans les escaliers avec son arme à la main. Il atteint le dernier étage, monte sur le toit. Coup de feu. Il est manqué de peu par la balle.]

Sam : Agent fédéral

[La seule réponse est un autre coup de feu. Sam voit le tireur, le vise et se rapproche de lui. Il voit un corps. White apparaît par une autre porte, suivi par Kensi, Deeks et des policiers. Un policier prend le pouls de l’homme.]

Policier : C'est un policier. Vous avez tué un flic. [Sam est étonné.]

 

[Deeks, Kensi et un officier de police essayent de clamer un policier très en colère.]

Officier : Reculez !

Kensi : Reculez, les gars !

Deeks : Calmez-vous !

Policier : Ton copain a tiré sur un des nôtres.

Sam : Je ne lui ai pas tiré dessus.

[Kensi le rejoint.] 

Kensi : Ça va ?

Sam : Moi, ça va. C'est eux qui ont un problème.

[Kensi étudie le corps.]

Kensi : Des brûlures de poudre. Viens voir. Des dommages sur la peau dûs à la poudre.

Ce type a été tué à bout portant.

Sam : J'étais à 50 mètres quand j'ai tiré. J'ai tiré de là-bas. J'ai manqué. [Il retrouve sa balle dans une tôle.] Le tireur s'est enfui. Je ne lui ai pas tiré dessus.

[White écoute la radio.]

Voix à la radio : Sujet non-maîtrisé. Il n'y a personne ici.

White : Comment ça, personne ?

Voix à la radio : Elle est partie.

White : (en colère, à Sam)  Je le croyais bon.

Sam : Je n'ai pas dit ça. Il pense être bon, mais il ne l'est pas.

White : Dès qu'il réapparaît, appelez-moi. S'il est encore vivant. [Il donne sa carte à Sam.]

Sam : On le fera.

 

[Un employé de ZNN monte dans son fourgon, il se retourne : Callen. Le fourgon s’en va.]

 

[Hangar à bateaux. Sam entre, G. enlève sa veste de ZNN.]

Sam : Bien joué. Tu as eu de la résistance ?

Callen : Seulement d'elle. Réticente à donner son arme. [Couteau, munitions, pistolet et fusil.]

Sam : Tu sais vraiment les choisir. Elle avait raison sur un point. Quelqu'un veut la supprimer. [Tracy est dans la salle d’interrogatoires.] Tu vas faire comment ?

Callen : Comme à une audience de divorce.

 

[Sam entre dans la salle d’interrogatoires, Callen le suit.]

Sam : Dernière chance. Dites-nous tout ou on vous livre au FBI. [Il s’assoit en face d’elle.]

Tracy : (bras croisés) J'ai déjà tout dit. Je veux mes affaires. [Elle regarde Callen.]

Sam : Pour une personne avec un tel Q.I., vous n'êtes pas si intelligente. [Elle regarde encore son ex-partenaire, qui sourit et approuve.]

Callen : Comme tu veux. Sam, appelle l'agent White. Dis-lui où elle est. [Il ouvre la porte et sort, Sam compose un numéro.]

Tracy : Attends. Suite à un tuyau, le FBI a mis en place une opération sous couverture. Mais c'était bien plus gros que prévu. Brotherhood voulait acheter un chargement de missiles guidés volés à un marchand d'armes.

Sam : James Thomas Mason.

Tracy : Mason avait les missiles, mais pas les cartes SIM encodées nécessaires à leur activation. Sans ces cartes, les missiles sont inutilisables. Avec elles, ils valent des millions. Les agents menant l'opération ont réussi à récupérer ces cartes SIM. Ils voulaient les vendre à Mason et prendre leur retraite.

Sam : On parle de combien d'agents ?

Tracy : Au moins trois.

Callen : Comment tu sais ça, Tracy ? [Tracy reste silencieuse.] Tu me connais. Je peux rester là toute la nuit.

Tracy : Un des agents était Walter Stone. Mon ex-partenaire. Il a monté toute l'opération.

Callen : Pourquoi tu ne l'as pas dit...

 

[Dans la pièce d’à côté Kensi et Deeks les observent.]

Deeks : D'où la règle des dix ans. On doit connaître son partenaire pendant 10 ans avant de l'épouser. Tu sors avec moi dix ans tu mérites que je t'épouse.

Kensi : Ça ressemble plus à une punition qu'à une récompense.

 

 

[Salle d’interrogatoires.]

Callen : Tu as juste oublié de dire que ton copain au FBI était impliqué dans une vente d'armes illégale ?

Tracy : J'essayais de comprendre tout ça. Je sais de quoi ça a l'air. Je voulais juste le temps de réfléchir.

Callen : Où sont les cartes SIM ?

Tracy : Walter les avait. Je les ai trouvées à l'entrepôt où ils se retrouvaient. En partant, on m'a tiré dessus et j'ai dû répliquer. Je pouvais faire confiance à personne sauf à toi.

Sam : Des noms.

[Tracy reste muette.]

Callen : On a toute la nuit.

Tracy : Agent John White. C'est lui qui a clos l'enquête sur la mort de Walter.

Callen : Tu as des preuves ?

Tracy : (narquoise) Ma parole ne te suffit pas ?

Sam : White a besoin des cartes SIM pour faire la vente.

Callen : Où sont-elles, Tracy ?

Tracy : Dans un endroit sûr. C'est ma seule monnaie d'échange, Callen.

[Sam et Callen quittent la pièce.]

 

Callen : Si White a besoin des cartes SIM, pourquoi vouloir tuer celle qui sait où elles sont ?

Sam : Si elle dit la vérité, White a dû trouver les cartes SIM, ou il a paniqué et a tenté de la réduire au silence.

Eric (via la radio) : Vous avez une minute ?

Sam : On est occupés, Eric.

Eric : (à l’écran) Ça va vous intéresser. J'ai récupéré une vidéo... d'une base de données dont vous voulez pas savoir l'origine. C'est pris du toit en face du centre de recrutement.

Kensi : C'est le sniper de la police. [Le tireur d’élite vise le centre de recrutement, quelqu’un arrive derrière lui, lui tire dessus et lui prend son fusil. Eric zoome sur son visage…]

Deeks : L'agent White.

Kensi : Elle ne mentait pas. [Elle s’adresse à Callen perdu dans ses pensées.]

Sam : C'est une première.

Callen : Les gars... Attendez. White ne sait pas qu'on le suspecte.

Sam : On va le forcer à s'exposer. On aura White grâce aux cartes.

Callen : Mason, le marchand d'armes, grâce à White.

Sam : Et enfin les missiles, grâce à Mason.

 

[Salle d’interrogatoires. Tracy fait les cent pas, Sam et Callen entrent.]

Sam : Disons qu'on vous croit.

Tracy : Vous avez des preuves. Une vidéo de sécurité.

Sam : Vous contactez White. Dites-lui que vous avez les cartes et que vous voulez un marché.

Callen : Convaincs-le que tu nous as échappé.

Tracy : D'accord.

Callen : Et ensuite tu nous diras où sont les cartes.

 

[Tracy est étendue sur la plage. Elle chante, en regardant la mer.]

[Deeks et Kensi sont sous un parasol, en maillots de bain. Deeks lit un livre, Kensi regarde autour avec des lunettes. Callen cire une planche, en combinaison, Sam travaille sur un vélo.]

Tracy : ♫ ♫ I've been lonely

For such a long, long time

Tryin' to find someone

To call my own

Someone with sweet love and affection

To give my heart... ♫ ♫

Kensi : C'est quoi, cette chanson ?

Callen : La chanson de notre mariage. Lee Williams and the Cymbals.

Sam : Tu t'es marié sur Lee Williams and the Cymbals ?

Callen : C'était un faux mariage.

Deeks : Le soleil tape. Tu veux que...

Kensi : Tu me mettras pas de crème.

Deeks : Comment tu...

Kensi : Attention. White arrive. [White arrive sur un quad et s’arrête près de Tracy qui se lève.]

White : Garde tes mains là où je peux les voir. T'as un micro ?

Deeks : Moi j'ai toujours des drogués ou des prostituées crados à fouiller. [Kensi semble consternée.]

Tracy : J'ai beaucoup réfléchi à tout ça.

White : Va dans l'eau. Allez !

[Tracy marche dans l’eau, se mouille entièrement. Callen est embêté.]

Sam : Adieu le micro.

Deeks : Son chaudomètre vient juste de crever le plafond. [Tracy sort de l’eau.]

Callen : On a un micro laser ?

Sam : Ça marchera pas. Trop de distorsions avec les vagues.

Callen (à Kensi) : Tu peux lire sur leurs lèvres ?

Sam : Je les vois plus. Je me rapproche. [Il s’avance, l’arme à la main.]

Tracy : Timmons et toi avez tué Walter pour garder l'argent pour vous.

White : Théorie intéressante. En fait, Timmons était le suivant. Mais tu t'en es occupée pour moi. Dommage que Walter t'ait jamais dit où on devait retrouver Mason. Tu aurais eu l'argent pour toi.

Où sont les cartes ? [Il prend son arme, G. saisit la sienne et se précipite, comme Deeks, Kensi et Sam.]

Sam : Agent fédéral.

[White lève son arme, Sam lui tire dessus et le désarme. Tracy saisit son arme, White est couché sur le dos et la regarde, elle vise.]

Callen: Non!

[Elle tire deux fois dans la poitrine de White, lâche son arme et lève les bras.]

[Les agents courent, mais il est trop tard : White est mort. G. ramasse l'arme et regarde Tracy avec colère.]

Callen : Putain, Tracy !

Tracy : Il a tué un agent du FBI et un flic. C'est pas une perte.

Sam : Je l'avais désarmé, il ne vous menaçait pas.

Tracy : Walter m'a dit qu'il avait toujours une arme à sa cheville. Croyez ce que vous voulez, mais il allait la prendre.

[Kensi tâte la cheville de White et trouve une arme à feu.]

Sam : C'est faux.

Callen : Avec White mort, la vente tombe à l'eau.

Tracy : Peut-être pas. [Elle fouille le corps et trouve un téléphone.] Tiens. San Pedro, parc des containers, trois heures. Une heure pour récupérer ces missiles avant qu'ils s'en servent sur un bâtiment fédéral.

[Callen regarde Sam.]

Callen : Dépêchons-nous.

 

Tracy : Ça, c'est l'homme que j'ai épousé. [Il lui lance un regard très agressif.]

Kensi : À quoi tu penses ?

Callen : On sera Walter et Tracy.

Deeks : Et si Mason les a déjà vus ?

Tracy : D'après Walter, Mason est imprévisible. Il a confiance en personne. Donc ils n'ont communiqué qu'électroniquement.

Sam : On doit prendre le risque.

Kensi : D'accord pour moi.

Callen : Pas toi. (fixant Tracy) Comme au bon vieux temps.

 

[Hangar à bateaux. Kensi renseigne Deeks sur le parc à conteneurs.]

Kensi : L'entrée probable est la voie d'accès sud. Elle est parallèle à la propriété.

[Callen met sa veste. Il ne peut pas s'empêcher de regarder le dos nu de Tracy, qui sait qu'il la regarde et en joue. Callen est hypnotisé, Kensi et Deeks le regardent; il regarde au loin, ils détournent le regard, gênés. G. saisit un écran et teste son micro]

Callen : Test. Test.

Tracy : Tu aiderais une jolie fille ?

[Elle est juste derrière lui. Il lui fait face. Elle se retourne, montrant son dos, sa peau nue;  il ferme lentement sa robe, sous l'œil vigilant de Deeks et Kensi. La porte s'ouvre, Sam est entré, une petite boîte dans les mains.]

Sam : Les cartes SIM pour armer les missiles étaient là où Tracy a dit.

Kensi : Impressionnant.

Sam : Maintenant, on n'a plus qu'à les garder loin de Mason.

Tracy : (à Callen) Je peux te parler ? [Ils vont au fond de la pièce.]

Kensi : Il va s'en sortir ?

Sam : Inquiète-toi pour Deeks. G va bien. [Deeks qui regardaitTracy est sorti de ses pensées.]

Deeks : Quoi ? Je vais bien aussi.

Tracy : (murmurant) J'apprécie ta confiance.

Callen : C'est ce que font les équipiers.

Tracy : Je m'inquiète toujours. J'ai tenté de te contacter. Je n'ai pu t'expliquer.

Callen : Tu as été claire sur tes pensées et tes sentiments.

Tracy : J'étais jeune... ambitieuse. J'ai fait une erreur. Une que je regrette.

Callen : (murmurant) Ça ne compte plus maintenant.

[Elle pose une main sur son cou, lui caresse la joue.]

Tracy : Tu te souviens quand on parlait de s'enfuir loin de tout ça ? Juste toi et moi sur une île lointaine...

[Callen saisit sa main, l’écarte.]

Callen : Buddy détestait la plage. [Il se retourne.] Mason est un pro. Survol interdit, pas de surveillance. Une zone aveugle.

Kensi : Sans compter ses gorilles.

Sam : Il va vouloir vérifier les codes.

Deeks : Les missiles ne seront pas loin.

Callen : Personne ne bouge avant la confirmation qu'il les a.

Sam : C'est bon ? [Il demande à G. qui fait signe que oui.]

Callen : Allons-y, Tracy.

 

[San Pedro, parc à conteneurs. Sam marche seul parmi les conteneurs, Deeks et Kensi sont ensemble. Ils ont tous leurs armes.]

Kensi : Ça donne quoi, Sam ?

Sam : Beaucoup de zones aveugles. On va devoir se déplacer pour avoir un champ de vision. [Il grimpe sur un conteneur.]

Callen : Kensi, Deeks, cherchez les missiles. [Il est avec Tracy qui porte les cartes codées.]

Kensi : Entendu.

[Callen et Tracy s’arrêtent dans un endroit dégagé. Sam est au-dessus d’eux.]

Sam : On a de la compagnie. [Il se cache.]

[Une voiture s’arrête, deux hommes armés en sortent. L’un d’eux fouille Tracy, prend ses armes. Mason sort de la voiture.]

Mason : Vous redoutiez des ennuis ?

Callen : C'est vous qui avez amené du soutien.

Mason : On sait jamais à qui on peut faire confiance. Ça m'étonnera toujours que pour rencontrer un vendeur d'armes, les gens apportent une arme. James Thomas Mason. L'agent White ne nous rejoint pas ?

Callen : Il boucle quelques dossiers. 

Tracy : On a les cartes SIM.

Mason : Droit aux affaires. Ça me plaît. Puis-je ? [Il ouvre la boite, il sourit et fait signe à l’un de ses hommes.] En fait... assez parlé, si vous permettez.

Callen : Allez-y.

Mason : Merci. [L’homme de Mason arrive avec un missile. Mason met la carte SIM en place et enclenche le système.]

Tracy : Et l'argent ?

Mason : Du calme. Quelques lumières clignotantes ne signifient pas que ça marche. Donnez-moi une minute.

 

[Plus loin, un chariot élévateur déplace un conteneur. Un homme en costume regarde la scène.]

Kensi : Belle cachette.

[Deeks explique son plan à Kensi avec des gestes. Kensi approuve. Deeks prend son paquet de carte dans sa poche et s’approche du chariot.]

Deeks (criant à cause du bruit) : Yo Johnny Je vais te montrer ce tour que Charlie m'a montré.

Homme : Pas de Johnny ici.

Deeks : Il est censé être ici. Je vais te montrer, c'est dingue. [Il lance les cartes au visage de l’homme et le frappe, puis saisi son arme. Le conducteur s’arrête mais ne peut pas attraper son arme.]

Kensi : Agents fédéraux. [Son arme est près de sa tête.] Arrêtez-le. [Il le fait.] Les mains derrière la tête. [Il s’exécute.] Sam, on a les missiles.

Sam : Attendez.

 

[Terrain dégagé.]

Mason : Je veux un vrai test. [Il lève le lanceur vers Tracy qui s’écarte. Il vise un conteneur. Callen voit la tête de Sam juste là. Il est effrayé mais Mason se déplace légèrement vers la droite. Il appuie sur la gâchette, un conteneur explose. L'un au-dessus tombe. Sam protège sa tête.]

Kensi : Sam, que se passe-t-il ?

Sam : Tout va bien. Restez là.

Mason : (content) Tu vois ça ? Les containers de chaque côté sont presque intacts. Cible vaporisée.

Callen : Content ? Ou il faut un autre test ?

Mason : Plutôt content. [Il a donné l’arme à l’un de ses sbires et tape sur son ordinateur.] J'espère que l'agent White va pouvoir boucler ses dossiers. Voilà. [Il leur montre l’écran.] Argent transféré sur le compte convenu. [Il ferme l’ordinateur et le donne à l’un de ses hommes.] Ce fut un plaisir.

Tracy : De même. [Elle lui donne la boite renfermant les cartes SIM.]

Mason : Vous faites un joli couple. Faisons juste un autre essai, d'accord ? [Il prépare un autre tir.]

Callen : (murmurant à l’oreille de Tracy) J'ai remplacé les cartes SIM.

Mason : Il y a une défaillance. Je suis déç u. [Son homme de main lève son arme.]

Sam : Agent fédéral !

[L'homme lui tire dessus, Sam le descend. Le deuxième homme utilise deux armes à feu contre Sam. Callen le frappe, il tombe, et Tracy le frappe, il s'est évanoui. G. ramasse une arme à feu, Sam saute du conteneur. Mason s'enfuit avec sa voiture. Les deux tirent sur elle. Un camion bloque son chemin : Kensi s'arrête et lève son arme.]

Kensi: l'agent fédéral! Arrête la voiture!

[Mason fait demi-tour et fonce vers Callen et Sam debout au milieu de la voie.]

Callen : Pneus ou conducteur ?

Sam : Pneus.

 

[Ils tirent sur les pneus, la voiture tourne sur sa droite. Elle termine sa course dans un conteneur. Deeks et Kensi les rejoignent.]

Sam : Sortez de là ! [Mason saigne.] Les mains dans le dos ! [Deeks lui passe les menottes.]

[Tracy parle en aparté avec Callen]

Tracy : Et maintenant ?

Callen : On récupère l'argent.

Tracy : Compte offshore. Bonne chance. Tu dois me laisser partir.

Callen : Tu sais que je peux pas.

Tracy : Tu as les missiles. L'affaire est bouclée. Bel arrangement. Je t'ai laissé sortir de ma vie. Tu m'es redevable.

[Callen hoche la tête légèrement, elle pose sa main sur son cou, ils s'embrassent brièvement. Elle s'enfuit. Les autres agents sont étonnés]

Sam : J'ai hâte d'entendre le débriefing d'Hetty. [Il est manifestement en désaccord avec Callen...]

 

[Île de Grand Cayman Tracy monte à bord d'un yacht nommé "Buddy". Elle s'arrête:  Callen est assis là, il boit une bière.] 

Callen : Jamais pris de vacances aux Caymans. Que pour le travail.

Tracy : Tu travailles, là ?

Callen : J'en ai peur. [Il s’approche d’une mallette pleine de billets.]

Tracy : Comment ?

Callen : Le mobile de White. Celui que tu as pris sur lui. On a cherché les empreintes, aucune de White, mais les tiennes. Tu les as échangés. On t'a suivie dès que tu as quitté les lieux. Juste le temps pour toi de blanchir l'argent.

Tracy : Je ne me suis jamais excusée.

Callen : Oublie.

Tracy : Quand on a déclenché l'alarme, tu as proposé de retenir les gardes, je croyais qu'on était d'accord.

Callen : Moi aussi. Pourquoi crois-tu que je t'ai cherchée ? Je t'ai crue morte. Imagine ma surprise de te trouver à la planque, buvant un thé.

Tracy : On savait que cette mission était trop grosse pour nous.

Callen : Pas pour moi. Je ne t'aurais pas laissée.

Tracy : C'était le seul moyen.

Callen : Il y a toujours une alternative.

Tracy : C'est la différence entre toi et moi. On pourrait recommencer. Mon vrai nom est...

Sam : Rosetti. [Il était caché à l'intérieur, et sort avec une bière.]  Joli bateau. [Tracy semble brisée.]

Callen : (joyeux) Tu pensais que je priverais mon équipier d'un voyage gratuit aux Caymans ?

[Sam et G. trinquent avec leurs bières, et boivent à leur victoire et à leur partenariat!]

[A woman is walking in the streets of Los Angeles, looking around, watching the surveillance cameras, bumping into several persons] (low, indistinct conversations)

WOMAN: Excuse me...

MAN: Hey!

 (woman muttering) (whispered muttering)

WOMAN:  (muttering) Left...

[The woman spins round, spots something and heads hastily towards a Navy Career Center building]

WOMAN:  (mutters)

[It’s 9.37 am. She stops dead under a surveillance camera; she wears a raincoat; it hides…a riffle: she takes it and shoots at the camera] (crowd screaming) [People flee. A Marine gets out of the building, she points her weapon at his chest]

WOMAN: Back inside! Go! Go! Go! [Hands up, he steps back; she shoots at another camera]

WOMAN: Everybody, on the floor! [The marine pretends to grab her gun]

WOMAN: Don't be a hero. [He lies down]

 

                          ♫ ♫ NCIS: LA 2x06 ♫ ♫ Standoff ♫ ♫

                    ♫ ♫ Original air date on October 19, 2010 ♫ ♫

 

[OPS center. Deeks is playing “Three Card Monte” with a tech man]

DEEKS: Watch me close. Watch me close. Choose the two or the three, you lose. Choose the queen, win some green.

TECH MAN: All right, fifth time's a charm. [He pick a card, the three…] Ah, man.

DEEKS: Sorry, son, you picked the wrong one.

[Sam is sitting at his desk, looking at them and at his laptop. Callen appears, reading his phone]

SAM: Hey, Dr. Seuss, keep it down.

DEEKS: What? The kid is nice.

SAM: The kid is corny. [Callen looks puzzled] Deeks is flimflamming the support staff.

DEEKS: No, no. What I found was an entry point to a drug ring through a low-level thug with a gambling problem. And what I'm doing...sharpening my skill set. Set the trap. 'Cause you got to captivate the mark's eyes and ears with what you're doing with your mouth, but also with your hands. [Kensi listens carefully. Callen takes some bills out of his pocket]

SAM: Captivate, not irritate.

CALLEN: I'm game.

DEEKS: Oh. Money on the wood makes the bet go good. Money out of sight, take a hike. [Kensi comes closer to the game]

KENSI: This I gotta see.

DEEKS: Uncle Marty throws 'em fast. Uncle Marty here to last.

CALLEN: [To Kensi] Uncle… Marty?

KENSI: Beyond creepy.

DEEKS: What you got? [Callen points at a card: the Queen]

DEEKS: Okay. Okay. Beginner's luck. That's fine. [He gives Callen the bucks]

CALLEN: You know, I'm feeling lucky. Double or nothing.

[Nell is filming the cards from above. Her video is on Sam’s laptop. He winks at her, she gives him a smile of complicity]

DEEKS: doub... double...double or...you want to...All right. Let's do it.

KENSI: Okay, no, no, no, no. I'll... I want in on this. Let's see. We have one, two...[She counts her bills] You know what? Just... all in.

DEEKS: You're going to... you want to bet all that? Because that's a lot of 20s. All right. Okay. You know what? Let's do it. Ho! Comin' at you hard, and I'm comin' at you fast. Uncle Marty bringing the hurt. Uncle Marty 'bout to take your shirt. (claps hands) What you got? Hmm?

[Callen thinks about it; he glances at Sam, who has on his laptop the photos of the cards, and which card it is. He raises discreetly three fingers. Callen points at the third card]

DEEKS: You sure? [Callen nods, satisfied]

KENSI: Oh, yes! [She raises her arms, victorious] Oh, yes, it is.

CALLEN: Thank you. [He grabs the money]

KENSI: Who is the loser? Who is the loser?

DEEKS: But didn't...I threw it to the... [Nell is laughing to herself]

KENSI: Are you the loser?

DEEKS: How did you not know that it...

HETTY: You may want to try hustling upstairs instead of each other. There's a situation downtown. And I don't appreciate you [She points at Callen] coercing Ms. Jones into your shenanigans. [Callen points a hand full of bills upstairs]

CALLEN: X-ray was her idea.

HETTY: Uh-huh. [She stares at Nell who prefers to disappear...]

DEEKS: Oh...All right, all right, yeah. Yeah, joke's over. I need the money back, 'cause obviously, everybody's in on this but me, which makes it super... not-awesome.

[Alone, Hetty takes a card (blows) and throws it to a lamp : it sticks in the lampshade]

HETTY: The kid is nice indeed. [she adjusts her collar, very proud of herself]

 

[Upstairs. On the screen, there are footages of news channels TV]

CALLEN: What are we looking at, Eric?

ERIC: Looks like a protest situation at a Navy recruitment center downtown.

DEEKS: Human barricade. [Behind the windows of the building, men and women are standing, hands tied]

SAM: Protest just turned into a hostage situation.

KENSI: Well, here come the sharks. [A journalist is speaking right in front of the building, where LAPD is delimiting a security area]

JOURNALIST: Downtown hostage, and in fact, I think that we see the SWAT team is now just getting into position.

SAM: What do we know about the guy who took the hostages?

ERIC: Not a guy. A woman. [He puts a photo on the screen: the woman is just about to shoot the camera. Callen steps forward, astonished]

SAM: You know her?

CALLEN: You could say that.

JOURNALIST: The woman has just been identified as a Tracy Keller, a Valley Village soccer mom. The number of hostages is still unclear.

ERIC: Well, this is weird. According to the military database, there's no Tracy Keller listed as next of kin.

CALLEN: That's because the name's an alias.

KENSI: An alias for who?

CALLEN: My ex-wife.

 

               ---------------------------ZAPPING--------------------------------

 

[Same place, same moment. Callen faces the others]

CALLEN: We were in the CIA. We went undercover as husband and wife.

SAM: Anything we should know?

CALLEN: She's smart. Not just good grades. I mean, other level intelligence. IQ's over 140.

NELL: Mmm, not that smart. She must have missed the sniper awareness course. [On the screen Tracy is showing herself near an hostage]

KENSI: Yeah, Nell's right. She's putting herself at risk of a sniper's bullet with all that window gawking.

SAM: Almost like she's posing for the cameras.

DEEKS: She seems way too hot for you. [Kensi stares nastily at him] What? I'm...I'm just saying.

SAM: You keep in touch?

CALLEN: No. She retired last I heard. That was five years ago.

HETTY: Undercover agents don't retire. [She is entering] They just go deeper.

DEEKS: [softly in Kensi’s ear] You guys ever consider putting a bell around her neck?

HETTY: Many people have tried, Mr. Deeks.

DEEKS: [even more softly] How does she hear that?

KENSI: Shh.

HETTY: The question is, if she retired five years ago, why is she using her old alias? [Question for Callen]

CALLEN: Because that's a Navy recruitment center, and somehow she's figured out I'm NCIS. She's trying to contact me. [He speaks to Sam]

SAM: Or she's taken a recruitment center hostage.

CALLEN: No. "Tracy Keller" was her alias only when we went undercover. [Sam nods slightly]

 

[Downtown, the place in front of the Navy center is busy](helicopter passing overhead)[Sam stops his car near the police ones; Callen helps Nell getting out with her rucksack]

CALLEN: [over the roof of the car, to Sam] She looks like she's running away from home. [Nell opens the trunk ; she has a gun in her back]

SAM: You got this? [she is grabbing a big bag]

NELL: I'm good. [She puts an helmet over her head and goes away]

CALLEN: Don't take candy from any strangers.

SAM: So, Tracy Keller. What's her real name?

CALLEN: I only knew her as Tracy.

SAM: What happened between you two?

CALLEN: Long story.

SAM: Give me the short version.

CALLEN: …

SAM: If she wasn't central to this case, I'd let it go, but since she is, if there's something I need to know...

CALLEN: Let's just say she's the kind of person that chooses the mission over her partner. [Sam nods. Deeks and Kensi are joining them]

SAM: All right, well, let me get the lay of the land, see what I can dig up. Maybe "Uncle Marty" can hustle LAPD into letting us take over. I'll take Kensi. [Kensi and Sam are already going]

DEEKS: Okay, cool, but I just need to get some of that money back that I...

SAM: Never going to happen. (Kensi laughing)

[Deeks and Callen meet a policeman who looks annoyed]

POLICEMAN: What do you want, Deeks? I'm busy with a situation here.

DEEKS: This is Agent Callen, NCIS. [Callen and the policeman shake hands]

POLICEMAN: My men are already in position.

CALLEN: I may have some inside information on the suspect. At least let me make first contact.

POLICEMAN: She's not communicating. As soon as I get the orders, we're going to breach. [He turns his back at them. Callen makes a sign to Deeks, showing the policeman. Deeks comes closer to him and speaks softly. The policeman  looks at Callen]

POLICEMAN: You got ten minutes. If you're still in there when we breach, I'm not responsible.

CALLEN: Done.

DEEKS: [to the policeman] I owe you. [he holds out his hand to him, he only gives him a nasty look. Deeks withdraws his hand]

DEEKS: Yep. [He catches Callen up]

CALLEN: What did you say to him?

DEEKS: Ah, there's this little rule about not dating the captain's daughter.

CALLEN: He broke it.

DEEKS: All over the captain's desk.

[Sam and Kensi are back]

KENSI: Hey.

DEEKS: Hey.

SAM: Tough perimeter to enforce. Plenty of holes if we want to get in.

CALLEN: No need. Deeks came through.

SAM: The kid is nice.

DEEKS: Condescension noted.

[Callen hands Sam his gun]

CALLEN: It's for her protection, not mine. I'm still upset over her getting the dog in the settlement.

SAM: What's the distress word?

CALLEN: Buddy. I always loved that dog. [He’s heading to the building]

CALLEN: You ready, Eric? [He looks back at the crowd]

ERIC: Ready. Nell?

NELL: I'm good. [She is in front of an opened switchboard. She crosses herself]

CALLEN: Here we go. Three...

NELL: Two...

ERIC: One. [He presses a button on his keyboard. Inside the ZNN TV Van, screens become dark]

TECH: What?!

JOURNALIST: We, uh... [outside]

TECH: Wait, we lost signal.

VOICE: We're down, you guys.

NELL: You got 30 seconds till they're back online again.

 

[OPS center. Hetty points at the empty screen: no Channels can air anymore]

HETTY: Camera phones in the crowd?

ERIC: Too far away for anyone to get a high-res image. [Hetty nods, impressed]

HETTY: Well done, Mr. Beal. You, too, Ms. Jones. [Both are proud of themselves]

 

[Callen enters the Navy center] (door opens) [Inside, hidden behind a wall, Tracy arms her automatic gun] (gun cocks) [She threatens G. who stares at her]

TRACY: Still fashionably late, I see.

CALLEN: Hello, Tracy.

TRACY: Callen. You look good.

CALLEN: Yeah, having a shotgun pointed at me tends to bring out my natural glow.

TRACY: Sorry. [She lowers it] Had to make sure. I haven't seen you since...

CALLEN: Uzbekistan. [He nods, steps further inside the room] Heard you retired.

TRACY: Sort of. [She follows him] Did a stint with the Bureau. Now I'm in the private sector. [She stands a table up]

CALLEN: So, all this to get my attention. Why didn't you just call, text?

TRACY: Oh, texting is so last week.

CALLEN: And hostage situations are all the rage?

TRACY: Given my current situation, it was the only way I knew how to contact you. [She pushes a table]

CALLEN: … What situation?

TRACY: Whatever happened to us? Huh? We used to be great together. My meticulous planning, paired with your gift of improvisation. We were unbeatable.

CALLEN: I absolutely agree. We were great, until you hung me out to dry.

TRACY: You never let me explain.

CALLEN: Explain what? It was a crappy thing to do to your partner. To me.

TRACY: I don't quite remember it that way. But regardless...I need your help.

CALLEN: Whenever you're ready. [He crosses his arms on his chest]

TRACY: [softly] You have to know, I didn't have a choice. They're hunting me.

CALLEN: Who?

TRACY: The United Brotherhood Party. They chased me in here.

CALLEN: The white supremacists?

TRACY: I'm gonna need your earwig and your cell phone.

 

[Outside]

SAM: Don't do it, G.

 

[Sam hands his phone, Tracy puts it in her back pocket. He grabs his earphone, hands it]

 

 (static crackling) [Outside, Sam is angry]

SAM: Kensi, Deeks, we're blind. Setting up the laser mic now.

 

[Inside, Tracy tramples on the earphone]

CALLEN: Just so you know, my boss is going to bill you for that.

TRACY: I was working undercover, trying to recoup a shipment of stolen Spike missiles from the Brotherhood. The plan went awry, and now  they're trying to kill me.

CALLEN: Undercover for who?

TRACY: Like I said, private sector.

CALLEN: So why don't you just call your people, have them bring you in from the cold.

TRACY: Because right now, I'm not sure who I can trust. [Sam listens to them, the laser mic is efficient]

CALLEN: And you think you can trust me?

TRACY: I could always trust you, Callen.

CALLEN: Yeah. That's me. Trustworthy. I'm sorry I can't say the same. Gonna need something a little more tangible.

TRACY: There's a warehouse...Fourth and Hill. Dead Brotherhood member shot twice in the chest. That should be tangible enough, huh?

[She throws him his phone]

 

[Outside] (phone ringing)

SAM: Go.

CALLEN: Sam, there's a body.

SAM: Fourth and Hill. Kensi and Deeks are on the way. G...you trust her?

 

[Inside the building. Callen glances at Tracy before answering]

CALLEN: Not sure. [He cuts the call, comes close to Tracy, hands her back his phone] What happened at the warehouse?

TRACY: I was following up a lead. Next thing I knew, bullets were flying. Had to shoot my way out.

CALLEN: Used to be a better shot. Back in the day, they'd all be dead.

TRACY: Back in the day, I used to have a partner I could depend on to have my back.

 

[Warehouse, Fourth and Hill. Kensi and Deeks are searching the place]

DEEKS: So, uh, how far do you think Callen and this Tracy lady took their whole "pretending to be married" thing?

KENSI: I don't know, use your imagination. On second thought, don't.

DEEKS: Mm... too late. Wait, so just out of curiosity... [They take their gun, stop before entering the last floor of the warehouse] what happened to your last partner?

KENSI: He met an unfortunate end.

DEEKS: Sorry to hear that. [They prepare the rush]

DEEKS: Go. [The place is empty]

DEEKS: How many partners have you had?

KENSI: Why?

DEEKS: You know, just wondering. Just wondering if you're, like, the Elizabeth Taylor of partners.

KENSI: Deeks...

DEEKS: What?

KENSI: Focus.

DEEKS: Well, I'm trying. I just think I have the right to know if you got, like, partner poison or something, right? I mean, do they call you "Kiss of Death Kensi" or "Bad-Luck Blye" or... I don't know..."The Widow Maker"? [He stares at her, she focuses on the warehouse]

KENSI: Dead guy, Deeks.

DEEKS: See, that's-that's not funny.

KENSI: Not you, you idiot. [She’s almost near a body]

DEEKS: [He notices the guy] Oh. Hey. Yeah, dead guy. Well-dressed dead guy. Reminds me more of the guy that denied me a jet-ski loan than a white supremacist. [Kensi has already put gloves and searched the man]

KENSI: That's because he's not. [She shows the ID of the man] He's FBI.

 

              ----------------------------ZAPPING---------------------------------

 

[Callen is waiting, arms crossed again] (phone ringing, helicopter hovering outside) [Tracy takes G.’s phone out of her pocket, read “Kensi –NCIS” on the screen, hands it to its owner]

CALLEN: Yeah.

KENSI: Callen, we've got a body here. [She’s in the warehouse, Deeks is taking pics of the body] Took two center-mass, but he's

not a member of the Brotherhood. He's FBI. Special Agent Rick Timmons.

 

[Navy Center]

CALLEN: Okay, thanks. [He cuts the call, Tracy grabs the phone and puts it back in her back pocket]

TRACY: They find the body?

CALLEN: Just like you said. Except he wasn't a white supremacist, he was FBI. Agent Rick Timmons. Tell me you didn't know he was FBI.

TRACY: I didn't know. Not for sure.

CALLEN: [angrily] If you want my help, I need the truth! Now!

[Tracy steps back, turns round, hesitates]

TRACY: Three weeks ago, my ex-partner at the FBI was killed in a shoot-out while investigating the Brotherhood. And now the Bureau says they don't have enough evidence to charge anyone.

CALLEN: What, so you're doing your own private sector investigation?

TRACY: We were partners.

CALLEN: Just partners?

TRACY: It's been a long time since I let anyone get that close…Why, you don't believe me?

CALLEN: I saw the surveillance footage. You weren't followed.

TRACY: You don't know that for sure. You have to help me get out of here.

CALLEN: I can take you to our safe house. Discuss your options.

TRACY: No, no, that won't work. They'll find me there.

CALLEN: 300

That's the deal, take it or leave it.

TRACY: Guess I'll leave it.

CALLEN: I guess I can't help you.

 (racks gun) [She arms it]

TRACY: If I step foot outside, they'll kill me… [softly] Please, Callen.

CALLEN: Okay. I'll stay. Let the hostages go.

 

[Outside. Sam is looking at his laptop]

SAM: Got the floor plans, Eric. Thanks.

WHITE: You NCIS? Agent John White, FBI.

SAM: Sam Hanna. [They shake hands] FBI taking over?

WHITE: No, it's a federal building, but LAPD is already in place. We don't want to open any windows during the transition.

SAM: I've got a man in there.

CALLEN: Yeah, you want to tell me how?

SAM: Our guy worked with her once. You missing any of your agents?

WHITE: As a matter of fact...

SAM: Found a body four blocks from here with FBI credentials. [He shows on his phone the pic taken by Deeks in the warehouse]

WHITE: That's Agent Timmons. His wife just had a kid.

SAM: Woman inside says she shot him in self-defense. Want to tell me what this is about?

WHITE: Real name's Tracy Rosetti. Former FBI. We're pretty sure she's connected with an arms dealer on the watch list...James Thomas Mason. This is a delicate situation, Agent Hanna. We can't afford to screw it up.

 (crowd cheering) [They look at the doors of the Navy Center. The hostages are leaving the place]

SAM: My guy managed the release of the hostages. Take that kind of screwup any day.

WHITE: I'm going to suggest we breach. I'll give you a heads up so you can get your man out.

SAM: Appreciate it.

[Deeks appears, with Kensi]

DEEKS: Who's the suit?

SAM: FBI. G's running out of time.

 

[OPS center. Nell rushes into the room, very excited. She speaks very fast to Eric]

NELL: That was awesome. I wasn't even sure it would work. We make a good team. [She raises one of her hand, waiting him to clap into, but he shakes nervously his head, and looks discreetly sideways]

HETTY: You two can rest on your laurels later. What have you got on the arms dealer... Mason? [Eric stands up, puts photos on the large screen]]

ERIC: James Thomas Mason, international arms dealer. Suspected involvement in the Tuareg rebellion in '07, Andean diplomatic crisis in '08, and for arming both sides of the Mexican drug war. Looks like he entered the country three days ago, but Homeland lost his tail shortly after.

HETTY: Well, assist Homeland in finding him.

ERIC: I'm on it.

HETTY: What did you find on the Spike missiles? [Eric waves at Nell]

NELL: Mason is rumored to be responsible for a shipment of Spike missiles that were hijacked from China Lake. It's the smallest

guided missile in the world, but it packs a big punch. Easy to deploy and versatile. A gunner at a remote location can switch targets or abort an attack while the missile is in flight.

ERIC: Each missile uses a computer-coded SIM card to program targeting, making the missiles accurate to within inches. In the wrong hands...[A car is blown up on the screen…]

HETTY: Callen and Sam getting this information?

ERIC: Streaming live to their smartphones.

 

[Navy Center. Tracy is closing the blinds of all the windows.]

CALLEN: There's an LAPD SWAT team out there ready to take you out.

TRACY: Can't be worse than what's already out there. What are they waiting for?

CALLEN: Me. I'm giving you the benefit of the doubt, for now.

TRACY: [tenderly] Just like old times, huh? Me, you and...what was the name of that mangy old dog you loved so much? [A red laser spot appears on her chest. At once Callen dives and tackles her on the ground] (gasps, gunshot)

 

[Outside, Sam who was listening with the laser mic, looks above, and spots a running shape on the roof of the building behind him]

SAM: Kensi, Deeks, shooter on the roof opposite! Take the front! [He runs]

 

[Tracy is under Callen and tries to free herself, he has already taken his phone in her pocket, and her gun. He rolls on the side] (auto-dial beeping)

CALLEN: Eric, I need a back door out of here fast. [To Tracy panting on the floor] Buddy. His name was Buddy.

ERIC: Uh, FYI, SWAT is breaching. [He looks at his screen]

CALLEN:…

ERIC: Callen?

CALLEN: Got it. [He cuts off the call, puts his phone in his back pocket. To Tracy:] We gotta move. Fast. [He crawls]

 

[Sam is running in the stairs, pointing his gun. He catches the last floor, gets our on the roof] (gunshot) [He’s barely missed by the bullet.]

SAM: Federal agent! [the only answer is another shot] (gunshot) [Sam sees the shooter, aims at him, runs to come closer. He sees a body. White appears from another door, followed by Kensi, Deeks and policemen. A policeman checks the pulse of the body]

POLICEMAN: He's LAPD. You killed a cop! [Sam is astonished]

 

---------------------------ZAPPING----------------------------------

 

[Deeks and Kensi and a police officer try to calm very angry policemen]

OFFICER: Back up!

KENSI: Back up!

OFFICER: Back up, guys! Back up!

DEEKS: Take it easy...Take it easy, guys! Guys, calm down. Settle down.

POLICEMAN: Screw you, Deeks. Your buddy shot one of ours.

SAM: [shouting] I did not shoot this guy.

[Kensi joins him]

KENSI: Are we good?

SAM: I'm good. They're the ones with the problem. [Kensi checks the body]

KENSI: Powder burns. Come here. Tissue damage from perforations of unburned grains of gunpowder. This guy was shot at close range.

SAM: I was at least 50 meters when I took the shot. Took the shot from there. I missed. [he looks for his bullet, found it in metal sheet] The shooter got away. I didn't shoot your man, guys.

[White is listening to a radio]

VOICE: [over radio] Target not acquired. There's no one in there, sir.

WHITE: What do you mean, no one's in there?

VOICE: [over radio] She's gone, sir.

WHITE: [looking angrily at Sam] Thought your guy was good.

SAM: I never said that. He thinks he's good. He's really not.

WHITE: As soon as you hear from him, call me. If he's still alive. [He hands his card to Sam]

SAM: Will do.

 

[A ZNN worker is getting into his van. He turns his head: Callen ! The van moves off] 

 

[Boathouse. Sam enters, G. is taking his ZNN jacket off]

SAM: Nice move. You run into any resistance?

CALLEN: Just from her. A little reluctant to give up her weapons. [knife, ammos, gun magazine and the riffle]

SAM: You sure know how to pick 'em. She was right about one thing. Somebody wants to take her out. [Tracy is in the questioning room] How do you want to handle it?

CALLEN: Like a hostile divorce hearing.

 

[Sam enters the questioning room, Callen follows]

SAM: Last chance. You either tell us everything or we turn you over to the FBI. [He sits down at her opposite]

TRACY: [crossed arms] I already told you everything. I want my stuff back. [She stares at G.]

SAM: You know, for a person with such a high IQ, you're not being very smart. [She still stares at his ex-partner, who smiles and shakes]

CALLEN: Have it your way. Sam, call Agent White. Tell him where he can find her. [He opens the door, leaving the room, Sam starts dialing]]

TRACY: Wait. The FBI was running an undercover sting based on a tip that they received. [Callen bangs the door] But it was bigger than anyone realized. The Brotherhood was trying to buy a shipment of stolen Spike missiles from an arms dealer.

SAM: James Thomas Mason.

TRACY: Mason acquired the Spikes, but he didn't have the computer-coded SIM cards needed to activate them. Without the SIM cards, the Spikes are useless. With them, they're worth millions…The agents running the sting pulled some strings to get the missing SIM cards. Plan was to sell them to Mason and retire with the money.

SAM: How many agents we talking about?

TRACY: At least three.

CALLEN: And you know this how, Tracy?

TRACY:…

CALLEN: You know me. I will stay here all night.

TRACY: One of the agents was Walter Stone. My ex-partner. He engineered the whole thing.

CALLEN: Why didn't you tell us this...

 

[next door: Kensi and Deeks are watching them]

DEEKS: Hence the ten-year rule.

KENSI: Hmm?

DEEKS: You should always know your partner for at least ten years prior to marrying them. You date me for a decade, you deserve

my hand in marriage.

KENSI: That sounds so much more like a punishment than a reward.

 

[Questioning room]

CALLEN: Did it just slip your mind to mention that your FBI boyfriend was involved in an illegal arms deal?

TRACY: Hey, I was trying to figure things out. I know how this looks. I just needed time to think.

CALLEN: Where are the SIM cards now?

TRACY: Walter had them. I found them in a warehouse they were using as a meeting place. As I was leaving, I was attacked and I had to shoot my way out. I didn't know who to trust, so I turned to you.

SAM: Need the names.

TRACY:…

CALLEN: All night, Tracy.

TRACY: Agent John White. He was the one who shut down the investigation into Walter's death.

CALLEN: You got proof?

TRACY:  (wry laugh)  My word isn't good enough for you?

SAM: White needs the SIM cards to complete the arms deal.

CALLEN: Where are they, Tracy?

TRACY: They're in a safe place. They're the last bargaining chip I have, Callen.

[Sam tilts his head to the door. He and Callen go out]

 

CALLEN: If White needs the SIM cards to complete the deal, why try to kill the one person who knows where they are?

SAM: Assuming she's telling the truth, White either found the SIM cards, or he panicked and tried to take her out before she started talking.

ERIC: [over radio] Hey, you guys got a moment?

SAM: Little busy, Eric.

ERIC: [on the screen] You're gonna want to see this. I grabbed the security footage off...a database that you guys are better off not knowing about. It's taken from the roof opposite the recruitment center.

KENSI: That's the LAPD sniper. [the sniper is aiming at the Navy Center ; someone comes in his back, shoots him and takes his riffle. A zoom on his face shows...White]

DEEKS: It's Agent White.

KENSI: She was telling the truth. [She speaks to Callen who is deep in his thoughts]

SAM: That'd be a first.

CALLEN: Guys, hang on. White doesn't know we're on to him.

SAM: Need to draw him out. The code cards get us White.

CALLEN: White get us Mason, the arms dealer.

SAM: Mason gets us the missiles.

 

[Questioning room. Tracy is pacing up and down, Sam and Callen enter] (door opens)

SAM: Let's say we buy your story.

TRACY: You have proof…Surveillance cameras.

SAM: You're going to contact White. Tell him you have the code cards and you want to make a deal.

CALLEN: Convince him you gave us the slip.

TRACY: Done.

CALLEN: And then you're going to tell us where the cards really are.

 

[Tracy is lying down on the beach. She is singing, looking at the sea]

TRACY:? I've been lonely?

[Deeks and Kensi are under a parasol, wearing swimsuits. Deeks reads a book, Kensi is looking around with glasses. Callen is waxing a board, in wetsuit, Sam is working on a bike, at the sea front]

TRACY:  (over radio): ? For such a long, long time?

TRACY:? Tryin' to find someone? ? To call my own? ? Someone with sweet love and affection ? To give my heart...?

KENSI: What is she singing?

CALLEN: Our wedding song. Lee Williams and the Cymbals.

SAM: You got married to Lee Williams and the Cymbals?

CALLEN: Hey, it was a fake wedding, okay?

DEEKS: Getting pretty sunny out here. You want me to, uh...?

KENSI: You can't put any sunscreen on me.

DEEKS: How did you...?

KENSI: Guys, heads up. Here comes White. [He rides an ATV, stops near Tracy who stands up]

WHITE: Keep your hands where I can see 'em. You miked?

TRACY: No. [White searches her]

DEEKS: Wow. I usually only get to frisk, like, meth heads and dirty hookers. [Kensi looks dismayed]

TRACY: I've been going over this whole thing in my head.

WHITE: Get in the water. Now!

[Tracy walks in the sea, squats in the water] (static crackling) [Callen looks dismayed]

SAM: There goes her mic.

DEEKS: Yeah, but her hotness meter just went up, like, a bazillion points. [Tracy is coming out of the water]

CALLEN: Do we have a laser mic?

SAM: It wouldn't work. Too much distortion from the crashing waves.

CALLEN: Kensi, can you read 'em?

SAM: I lost the visual. I'm moving in. [He comes closer, gun in his hand]

TRACY: You and Timmons killed Walter so you could keep the money.

WHITE: It's an interesting theory. Actually, Timmons was next. You took care of that for me. It's too bad Walter never told you where we were meeting Mason. You could have retired in comfort. Where are the damn codes? [He takes his gun ; G. grabs his one and rushes, so do Deeks and Kensi, and Sam]

SAM: Federal agent! [White raises his weapon, Sam shoots him ; Tracy grabs his gun, White is lying on his back, looking at her ; she aims]

CALLEN: No! [She shoots, twice in the chest, puts the weapon down and raises her arms]

 

                 -------------------------ZAPPING-------------------------------

 

[The agents run, but it’s too late : White is dead. G. picks up the gun and looks angrily at Tracy]

CALLEN: What the hell, Tracy?

TRACY: He killed an FBI agent and a cop. World's a better place.

SAM: I disarmed him. There was no threat.

TRACY: Walter said he always carried a backup in an ankle holster. You can believe what you want, but he was going for that gun.

[Kensi searches White’s ankle, and finds a gun]

SAM: You're wrong.

CALLEN: With White dead, there goes our meeting with the arms dealer.

TRACY: Maybe not. [she searches the body, finds his cell phone] Here. San Pedro, container yard, 3:00. We've got an hour if you want to recover those missiles before they figure out how to use them on some federal building.

[Callen looks at Sam]

CALLEN: We better hurry.

TRACY: Now that's the man I married. [he gives her a very nasty look]

KENSI: What do you have in mind?

CALLEN: We go in as Walter and Tracy.

DEEKS: How do we know Mason hasn't already seen these guys?

TRACY: Walter said Mason was unpredictable. He didn't trust anyone. Identity was a concern, so they handled all communication electronically.

SAM: It's a risk we're going to have to take.

KENSI: Works for me.

CALLEN: Not you. [he glares at Tracy] Just like old times.

 

[Boathouse. Kensi is briefing Deeks about the container yard]

KENSI: The service road from the south  is the likeliest entry point. It runs parallel through the entire property.

DEEKS: Okay. Fanning out from the east is gonna give us the best shot to cover the yard. [Callen puts on his jacket. He can’t help looking at the naked back of Tracy, who knows he’s looking, and teases him]

KENSI: Hmm. It's a maze. A lot of pockets to cover, but it's possible.

DEEKS: It's fully operational. [Callen is hypnotized, Kensi and Deeks stares at him; he looks away, they look away, embarrassed. G. grabs a screen and tests his button mic]

CALLEN: Testing. Testing.

TRACY: Care to help a girl out? [She is right behind him. He faces her. She turns over, showing her back, her naked skin; he slowly zips up her dress, under the watchful eye of Deeks and Kensi]

 (door opens, closes) [Sam is entering, a small box in the hands]

SAM: The coded SIM cards to arm the missiles were where Tracy said they would be.

KENSI: Impressive.

SAM: Now we just have to keep them out of Mason's hands.

TRACY: [To Callen] Can I talk to you for a second? [They reach the far end of the room]

KENSI: Is he gonna be okay?

SAM: You worry about Deeks. G's cool. [Deeks stares at Tracy and is brought out of his thoughts]

DEEKS: What?...I'm cool, too.

TRACY: [whispering] I appreciate you trusting me back there.

CALLEN: That's what partners do.

TRACY: I never stopped caring. I tried to reach you. You never let me explain.

CALLEN: You made it pretty clear where your head and your heart were at.

TRACY: I was young...ambitious. I made a mistake. One that I regret.

CALLEN: [whispering] It doesn't matter anymore.

[She puts a hand on his neck, strokes his cheek]

TRACY: Remember when we used to talk about getting away from it all? Just you and me on some remote island...

[Callen grabs her hand, puts it away]

CALLEN: Buddy hated the beach. [He turns over] Mason knows his stuff...restricted airspace, no surveillance...it's a virtual blind spot.

KENSI: Be sure to have some heavy-duty muscle backing him up.

SAM: He'll want to verify the codes work.

DEEKS: Which means the missiles will probably be someplace close.

CALLEN: Nobody makes a move until we've confirmed he's got them.

SAM: We good? [He asks G., who nods]

CALLEN: Let's go, Tracy.

 

[San Pedro, container yard. Sam is walking alone, among containers, Deeks and Kensi are together. They all have their guns]

KENSI: How we looking, Sam?

SAM: Lot of blind spots. Gonna have to reposition to get a line of sight. [He climbs over a container]

CALLEN: Kensi, Deeks, see if you can get a bead on those Spike missiles. [He’s with Tracy who carries the coded cards]

KENSI: Roger that.

[Callen and Tracy stop on a open field; Sam is just above them]

SAM: Heads up. We have company. [He hides himself]

[A car stop, two armed men get out, one of them searches Tracy, takes their guns. Mason gets out of the car]

MASON: Expecting trouble?

CALLEN: You're the one who brought the backup.

MASON: Yeah, well, you never know who you can trust these days. Still, it never ceases to amaze me that when meeting an arms

dealer, people invariably bring arms. James Thomas Mason. Agent White not joining us, then?

CALLEN: He's tying up a few loose ends at the Bureau.

TRACY: We have the SIM cards.

MASON: Down to business. I like that. May I? [She opens the box, he smiles, waves at one of his men]

MASON: I'd like to, uh...kick the tires, so to speak, if you don't mind.

CALLEN: Be my guest. [He picks a card, hands it to Mason.]

MASON: Cheers. [Mason’s guy comes back with a missile launcher. Mason puts the SIM card in place, turns the power on] (weapon system trills, beeps)

TRACY: The money transfer?

MASON: Easy. A bunch of blinking lights doesn't mean this thing actually works. Give me a minute to find out.

 

[Further on the yard, a forklift is moving a container. A man in suit looks at the scene]

KENSI: Nice coveralls.

DEEKS: Psst. [He explains his plan with his fingers, Kensi nods. Deeks takes his pack of cards out of his pocket and heads to the forklift. He shouts, because of the noise, and looks at his cards]

DEEKS: Yo, Johnny! I gotta show you this card trick that Charlie just showed me.

MAN: Ain't no Johnny here, man.

DEEKS: Ah, he's supposed to be here. Anyway, I'll show you anyway, 'cause it's amazing. [he throws the cards in the face of the man and kicks him at the same time, grabs his weapon. The driver stops but can’t take his weapon]

KENSI: Federal agent. [her gun is close to his head] Shut it down. Shut it down. [he does] Put your hands behind your head. [He does] Sam, we've got the missiles.

SAM: Okay, Kensi, stand by.

 

[open field]

MASON: I want to give this a real test. [He raises the launcher right to Tracy who steps aside] (beeping)

MASON:  (chuckles) [He aims at a container; Callen sees Sam’s head just here. He’s scared, but Mason moves slightly to the right] (rapid beeping) [He pulls the trigger, a container blows up. The one above falls down. Sam protects his head]

KENSI: Sam, what's going on?

SAM: I'm okay. Hold your position.

MASON:  (laughing) You see that? The container on either side are barely charred. The target's vaporized.

CALLEN: You happy? Would you like to do another million-dollar test?

MASON: Quite happy. [He has handed the launcher to his man and gets  a laptop. He types] I do hope Agent White is able to tie up his loose ends. Here you go. [He shows them the screen] Money transferred to the agreed account. [He closes his laptop, hands it to his man] Pleasure doing business with you.

TRACY: Likewise. [She gives him the SIM cards box]

MASON: You two make a cute couple. Oh, uh... let's just try one more, shall we? [he prepares another fire]

CALLEN: [whispering in Tracy’s ear] I switched out the SIM card for fake ones.

MASON: Oh, dear. There seems to be a malfunction. [no beeping] I'm disappointed. [his man raises his weapon]

SAM: Federal agent! [the man fires at him, Sam shoots him. The second man uses 2 weapons to fire at Sam. Callen kicks him, he falls down , and Tracy kicks him, he fainted. G. pick up a gun, Sam jumps from the container: Mason is running away with his car. Both shoots at it. A truck blocks his way: Kensi stops it and raises her gun]

KENSI: Federal agent! Stop the car!

[Mason backs, turns over, and drives to Callen and Sam standing in the middle of the way]

CALLEN: Tires or driver?

SAM: Tires.

[They shoot at the tires, the car is running fast to them, and turns on its right; it ends in a container. Deeks and Kensi join them]

SAM: Out of the car! [Mason is bleeding.] Put your hands behind your back! [Deeks cuffs him] (handcuffs clicking)

[Tracy is talking in an aside with Callen]

TRACY: So, what happens now?

CALLEN: We try and recover the money.

TRACY: Offshore account. Good luck with that. You have to let me walk away.

CALLEN: You know I can't do that.

TRACY: Come on. You got the missiles. I got closure. Not a bad settlement. I let you walk out of my life once. You owe me.

[Callen nods slightly, she puts her hand on his neck, they kiss briefly. She runs away. The other agents are astonished]

SAM: Can't wait to hear Hetty's debriefing on this one. [He shakes, being in disagreement…]

 

[Grand Cayman Islands. Tracy is going on board a yacht named “Buddy”. She stops: Callen is sitting there, drinking a beer]

CALLEN: Never vacationed in the Caymans. Always working.

TRACY: Working now?

CALLEN: Afraid so. [he comes close to a  suitcase full of bills]

TRACY: How?

CALLEN: White's cell phone. The one you took off his body. We dusted it for prints. White's weren't on 'em, yours were. You switched them. We've been tracking you since you left the scene. Just needed enough time for you to clear the cash.

TRACY: You know...I never did apologize for what happened.

CALLEN: Forget about it.

TRACY: When we tripped that alarm  and you offered to hold the guards off, I thought we were on the same page.

CALLEN: So did I. Why do you think I searched for you? I went in worried you were dead. Imagine my surprise to find you at the safe house, sipping tea.

TRACY: We both knew that that mission was bigger than either one of us.

CALLEN: Not for me, it wasn't. I never would have left you.

TRACY: It was the only way.

CALLEN: No, there's always another way.

TRACY: Well, I guess that's the difference between you and me…You know...we could start over. My real name is...

SAM: Rosetti. [He was hidden inside, and comes out, having a slurp of beer] Nice boat. [Tracy looks shattered]

CALLEN: [happily] You didn't think I'd keep my partner from a free trip to the Cayman Islands, did you?

[Sam and G. shake their beers, and drink to their victory and partnership !]

                         ------------------------The End-------------------------

 

Kikavu ?

Au total, 114 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

boudou64 
27.06.2019 vers 19h

quimper 
27.05.2019 vers 00h

Casey5102 
06.04.2019 vers 20h

schumi 
01.04.2019 vers 19h

Jamie08 
13.03.2019 vers 19h

friends76 
06.03.2019 vers 21h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

schumi  (01.04.2019 à 19:57)
Woaw quelle manipulatrice cette femme. J'ai bien cru qu'elle allait réussir à berner Callen moi. On voit qu'il avait vraiment des sentiments pour elle...

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Le quartier 13 Reasons Why est ouvert sur Hypnoweb !
Nouveau quartier ! | 13 Reasons Why

Activité récente
Dernières audiences
Logo de la chaîne M6

10.15 : L'armée de l'ombre (inédit)
Samedi 29 juin à 21:00
1.27m / 7.9% (Part)

Logo de la chaîne M6

10.14 : Écran de fumée (inédit)
Samedi 22 juin à 21:55
1.34m / 8.0% (Part)

Logo de la chaîne M6

10.13 : Anges-gardiens (inédit)
Samedi 22 juin à 21:05
1.49m / 8.6% (Part)

Logo de la chaîne M6

10.11 : Sortie de route (inédit)
Samedi 15 juin à 21:05
1.32m / 6.9% (Part)

Logo de la chaîne M6

10.09 : Monnaie d'échange (inédit)
Samedi 8 juin à 21:00
1.58m / 8.2% (Part)

Logo de la chaîne CBS

10.24 : False flag (inédit)
Dimanche 19 mai à 22:00
5.28m / 0.5% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
résultats sondage

résultats sondage
Je clos le sondage en cours depuis le début de la saison 10. Il vous demandait :  Nous avons...

Calendrier

Calendrier
Les vacances sont enfin là pour nos acteurs et leurs fans.  Choup37 nous a donné un avant goût de ce...

Audiences 10x15 et 10x16 sur M6 !

Audiences 10x15 et 10x16 sur M6 !
Samedi dernier, M6 diffusait les quinzième et seizième épisodes de la saison 10 inédite de NCIS :...

La saison 10 continue ce soir sur M6 !

La saison 10 continue ce soir sur M6 !
M6 continue la diffusion de la saison 10 inédite de NCIS : Los Angeles ce samedi avec deux épisodes...

anniversaire

anniversaire
Aujourd'hui c'est un jour spécial pour un agent très spécial. Chris O'Donnell qui joue le rôle de...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Téléchargement
HypnoRooms

Supersympa, Avant-hier à 17:09

13ème et dernier duel de l'animation "Angel vs Dollhouse" qui oppose... Angel et Echo !

Supersympa, Avant-hier à 17:10

Rendez-vous sur le quartier Dollhouse.

choup37, Avant-hier à 18:48

Il est toujours temps de se lancer dans la bataille de Kaamelott! Des cards vous attendent en échange d'un coup de main sur le quartier..

choup37, Avant-hier à 18:48

.. notamment pour transférer les fiches acteurs, avis aux fans !

ophjus, Hier à 22:28

Bonsoir, nouveau sondage sur le quartier Sherlock, ouvert à tous !

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site