VOTE | 480 fans

#222 : Plan B

 

Le meilleur ami et principal informateur de Marty Deeks est le témoin clé contre le leader d'un groupe de trafiquants d'armes. Malgré son changement d'identité, ce groupe arrive à le retrouver et tente de le tuer. Pour le protéger, Deeks doit reprendre une identité qu'il n'a pas reprise depuis longtemps.

** Captures de l'épisode **

Popularité


4.33 - 9 votes

Titre VO
Plan B

Titre VF
Plan B

Première diffusion
03.05.2011

Première diffusion en France
07.01.2012

Photos promo

les agents Sam Hanna et Callen au hangar à bateau

les agents Sam Hanna et Callen au hangar à bateau

Sam et Callen ont été rejoint par Kensi

Sam et Callen ont été rejoint par Kensi

Plus de détails

Scénariste : Dave Kalstein & Joseph C. Wilson

Réalisateur : James Whitmore, Jr.

Guests : 

Channon Roe ............................ Ray Martindale
Evan Parke 
............................ Nelson Sanders
Erin Foster 
............................ Nicole Martindale
Joe Egender 
............................ Joey
Cathy Lind Hayes 
............................ Juge
Mo Gallini 
............................ Boss
Shannon Collis
 ............................ Jenna
Rebeka Montoya 
............................ Hôtesse
Ron Roggé 
............................ Barman
Ina Barron 
............................ Policière séduisante
David Mate 
............................ Policier de la police de Los Angeles

 Le juge d’un tribunal est en train de lire la sentence envoyant Nelson Sanders pour 20 ans en prison fédérale, sans remise de peine possible. Il a été reconnu coupable de trafic d’armes militaires, grâce à un  témoignage-clé. Assis au milieu  d’un maigre public, Deeks regarde avec soulagement son voisin, Ray, qui n’est autre que le témoin principal qui vient de faire condamner Sanders. Mais au moment de sortir, emmené par des policiers, celui-ci fait une pause devant Ray et lui explique calmement que l’un d’entre eux est un homme mort...Marty et son copain sortent du bâtiment fédéral; Ray est nerveux ; comme il l’était quand les flics les avaient pincés à bord d’une Camaro volée- sauf qu’à priori l’ado craignait plus alors les coups de ceinture de son père que les flics ; problème que ne connaissait pas Marty, son père étant occupé à cette époque à purger sa peine de prison. Un bref au-revoir, et Deeks regarde Ray descendre les marches quand une moto débouche à vive allure : le passager porte une arme automatique, il lâche une rafale sur Ray qui s’écroule les bras en croix. Les passants crient, des policiers hurlent des ordres et tentent de riposter, mais la moto est déjà loin. Télés et caméras présentes pour le procès ont tout enregistré. Comme Eric, qui a mis la scène sur grand écran pour Kensi et Nell. Deeks qui s’était baissé pendant la fusillade se relève, jette un regard triste sur le cadavre, mord dans sa pomme et tourne les talons. Kensi dans le centre des opérations demande à Eric de retrouver la moto.

Les caméras de surveillance routière la localisent ; elle prend un virage à gauche : un camion attend un peu plus loin, portes arrières ouvertes, une rampe d’accès posée sur la chaussée. La moto s’y engage et disparaît à l’intérieur du camion. Le conducteur et son passager en descendent et se dirigent vers la sortie, en enlevant leurs casques intégraux. Kensi leur demande...de sourire à l’objectif : le commando d’assassins est formé de Callen et Sam !

 

GENERIQUE

Au QG, Eric est en bas, en train de regarder les chaines d’info : toutes diffusent en boucle le meurtre du témoin. Il félicite G. et Sam qui rentrent juste ; même s’il trouve que c’était totalement fou ! Pour Sam, c’était juste de la routine. Les deux équipiers entament alors une dispute qui fait fuir le Geek. G. reproche à Sam son « ya-hou » intempestif, Sam rétorque que c’était dans son rôle ; les choses dérapent quand Sam refuse catégoriquement d’inverser les rôles pour leur prochaine fois : lui, il va continuer à conduire, G. restant le tireur. Et s’il ne veut pas être assis à l’arrière, ils pourraient envisager le side-car...Callen plante là son copain, Sam rigole tout seul !

La voiture de Kensi se gare à l’aéroport de LA. Deeks est assis à ses côtés, et sur la banquette arrière, un « invité » ronchonne : le mort du tribunal est là, bien vivant ! Il se plaint d’une réaction allergique aux « pétards », lui qui est sujet aux allergies, comme Deeks le sait ; celui-ci compatit seulement en lui proposant de l’envoyer séjourner dans le Nebraska, là où tous les allergènes se concentrent...Mais Ray ne trouve pas ça drôle, d’autant moins qu’il a été le meilleur indic du flic. Qui ne manque pas de lui faire remarquer qu’il ne doit ce titre qu’au fait d’être un criminel. Ray  relativise : il est devenu un citoyen modèle ! Mais il a quand même peur qu’à Miami les alligators viennent lui bouffer les fesses. Kensi intervient : ce sont les crocodiles qui s’attaquent à l’homme. Elle leur fait un cours qui lui vaut aussitôt le surnom de Wikipédia. Quand ils descendent de la voiture, Ray fait remarquer à Deeks que Kensi ressemble sacrément à- Marty le coupe, il est d’accord, c’en est flippant- mais quand Kensi veut en savoir plus, son équipier empêche son copain de s’étendre sur le sujet. Il n’a que le temps de parler d’une fille qui habitait le quartier où ils ont grandi ensemble. Du coup Deeks dit qu’ils s’étaient perdus de vue, et retrouvés il y a 5 ans : lui, flic infiltré dans un groupe de trafiquant d’armes, Ray, membre du cercle ; Il lui avait donné le choix entre la prison ou le métier d’indic. Et maintenant, dans le cadre du programme de protection des témoins, Ray devenait Charlie Mitchell et partait, sans sa femme Nicole dont il était séparé, rejoindre la Floride. L’adieu entre les deux amis est un peu émouvant, puis Kensi ramène Deeks à la voiture en lui mettant un bras réconfortant autour des épaules.

Quand Ils rentrent au QG, Deeks remercie Sam du geste, heureux que l’équipe du NCIS l’ait aidé à « faire disparaître »  son meilleur ami ; l’agence y a gagné la mise sous les verrous d’un gros trafiquant d’armes, ceci dit. Mais Hetty calme l’euphorie du moment : ils doivent maintenant retrouver les armes militaires volées, notamment 5 lance-roquettes AT4 disparus de Pendleton. Un coup de sifflet venu de l’étage l’interrompt : Eric montre simplement sa tablette en demandant à Deeks depuis combien de temps il connaît ce type...

Grimpés à l’étage, ils découvrent une drôle de scène : la voiture de Ray a été prise en chasse par un autre véhicule, et on lui a tiré dessus. Elle est maintenant vide, abandonnée portière ouverte et pare-brise arrière explosé.  Le tout non pas à Miami, mais à Los Angeles. Ray n’a jamais pris son avion : il a revendu son billet et avec l’argent a loué la voiture qui est sous leurs yeux. Heureusement pour lui, le véhicule qui le poursuivait a percuté de face une voiture, ce qui l’a immobilisé. Les occupants en sont descendus et ont ouvert le feu à l’arme automatique, mais à cause de la distance, n’ont pas atteint leur vraie cible : aucune trace de sang dans la voiture de Ray. Or  Sanders  le croit mort, son assassinat ayant été mis en scène brillamment...à moins qu’il y ait eu une fuite. Mais surtout, pourquoi ce type connu comme le loup blanc de tous les groupes criminels de la ville et maintenant reconnu comme un indic, est-il de retour dans LA ; pourquoi n’a-t-il pas repris contact avec Deeks ? Celui-ci demande à Callen l’autorisation (tacite) de reprendre une ancienne couverture, certain de le retrouver par ce biais. Kensi lui assurera ses arrières. Sam et Callen choisissent de se rendre sur la scène de crime : sur la vidéo, Sam a identifié des fusils d’assaut M4, comme ceux volés  dans une cargaison de Pendleton.

En bas, Deeks enfile une vieille veste de cuir noir. Hetty  rejoint le tristement célèbre Max Gentry, à la réputation douteuse, un personnage dont Deeks n’est pas vraiment fan, mais il pense le devoir à son meilleur ami : celui qui lui a donné l’arme qui lui a permis de les sauver, lui et sa mère, quand il avait 11 ans, et que son père était à « un verre » de les tuer. Hetty pense qu’il a déjà payé sa dette en évitant à Ray de finir en prison, mais Deeks relativise : son copain est devenu son indic parce qu’il lui faisait confiance, et  le « cadeau » n’était payé que 100 dollars par mois...Il ne veut pas avoir sa mort sur la conscience.

Près de la voiture accidentée des assaillants de Ray, Sam ramasse des douilles qui pourraient provenir d’armes militaires. Le tireur et le chauffeur sont partis à pied ; ils sont décrits comme hispaniques et tatoués, autrement dit, totalement anonymes dans Los Angeles. L’épisode souligne seulement que le copain de Deeks  cache bien des secrets...

Kensi gare sa voiture devant une salle de billard hispanique. Deeks refuse de  lui donner le moindre détail sur son alias, ou même qu’elle entre dans le bar. Il y pénètre donc seul, et se dirige vers un jeune homme qui le reconnaît aussitôt. Manifestement, Max (Deeks) est un sale type qui fait régner la terreur, et qu’il ne faut surtout pas contrarier. Le gars lui doit de l’argent, lui promet un remboursement rapide, mais Deeks pense plutôt se payer en nature sur la petite amie du gamin...L’amitié entre Ray et Max est établie, dans le bar tout le monde est « désolé » pour le loubard, ils ont tous  regardé les infos, la mort en direct. Le patron du bar a vu Ray pour la dernière fois une semaine plus tôt, il était parti (comme d’habitude) sans payer...

A l’extérieur, Kensi repère Ray qui marche sur le trottoir. Elle prévient Deeks mais lui demande de ne pas griller sa couverture : elle va l’interpeller elle-même. Sauf qu’elle n’en a pas le temps. Une fusillade éclate ! Ray est encore la cible de tueurs. Il se réfugie derrière un gros pick-up où Kensi le rejoint pour le défendre. Elle descend un des tireurs, l’autre fuit à pieds. Dans le bar, les coups de feu ont semé la panique, mais Max est sorti tranquillement voir ce qui se passait. Il n’y a plus que Kensi derrière le pick-up : Ray s’est envolé...

Les 4 agents rentrent ensemble au QG ; Eric dévale l’escalier pour leur donner l’identité du type laissé sur le carreau par Kensi : Vince Mendoza, membre du gang des Southland Kings. Donc Ray a dû bosser avec eux, et ils ont peur maintenant d’être doublés, tout comme il a doublé Sanders. Deeks est catégorique, c’est totalement impossible (les Southland Kings ont tué quelqu’un dans leur quartier, et Ray les détestait). Pourtant ils ont bien un motif pour vouloir sa mort. Et si Ray a caché à son meilleur copain qu’il ne prenait pas son avion, il peut aussi lui avoir dissimulé beaucoup d’autres choses.  Le numéro de série du fusil de Mendoza a été limé, mais le labo devrait pouvoir retrouver des éléments. Est-ce que Ray cherche à assouvir une vengeance ?  Deeks n’y croit pas. Veut-il  parler à sa femme, Nicole ? Il faudrait le lui demander ; mais pas ouvertement : elle ne sait pas que Deeks est un flic, elle se confiera plus facilement si elle continue à l’ignorer. Kensi se charge donc de l’amener à l’annexe. Quant à Mendoza, il a des parts dans un restaurant en ville, qui appartient aux Southland Kings ; ce n’est qu’une façade qui cache un cercle de jeu clandestin salvadorien, où de riches hommes d’affaires peuvent parier en présence de belles jeunes femmes. Eric suppose que c’est un job pour Deeks...mais celui-ci, préoccupé, veut parler à Nicole. Sam et Callen échangent un regard interrogateur et soucieux dans sa direction.

Ce sont donc Sam et Callen, habillés chic,  qui se rendent à l’adresse du restaurant. Ils vérifient l’adresse parce que l’endroit est miteux ; le resto, à ciel ouvert, est tout aussi minable ; au fond, une fille sexy derrière un comptoir et devant une porte fermée, dénote : ils s’approchent. Mr Carl/Callen est bien connu du lieu, y a toujours été bien traité ; si la jeune personne ne le connaît pas, c’est qu’elle est nouvelle (il lui donne sa carte). Il dirige un fond de pension en ville, et veut fêter un contrat avec un nouveau client (Sam). Comme cela ne débloque pas la situation, Sam joue le client outragé : lui, un blue chip, trainé dans un endroit pareil ? Il fait demi-tour, Callen le rattrape au vol, et discrètement mais pour les oreilles de la jeune femme,  Sam se dit outré d’être amené ici après avoir filé 3,5 millions de dollars de commission à Mr Carl...G., ennuyé, glisse alors à la jeune femme que Mr Carl aime faire la fête. Elle sourit et frappe en rythme contre la porte qui s’ouvre aussitôt : un gorille les fait entrer dans un casino luxueux, où une fille les prend aussitôt en charge ; ils ont quelque chose à fêter ? Champagne (Sam reconnaît une réserve Krug). Callen lui montre alors la photo de Ray (sensé lui avoir fait connaître l’endroit). La fille va aussitôt parler à un des videurs qui fait signe à un de ses collègues. Les deux s’approchent de la table des agents, tasers en main. Sam prévenu par Callen se débarrasse de son agresseur, vite remplacé par un autre, pendant que G. neutralise le sien. Un type en veste plonge par dessus le bar ; G. lance aussitôt un taser à Sam, qui s’en sert sur l’homme qui avait attrapé une arme, mais la laisse échapper et s’écroule à 4 pattes sous la douleur. Ramassé sans ménagement par l’ex-SEAL, menacé d’une nouvelle décharge par G., il  explique à Mr Carl que Ray est un mouchard ;  il n’a jamais fait affaire avec lui personnellement, mais il suit (avec plaisir) l’ordre de le tuer ; et s’il sait que l’indic est encore en vie, c’est que...la femme de Ray le lui a dit !

A l’annexe, une jeune femme blonde est assise, seule, dans la salle d’interrogatoire. Les 4 agents la regardent sur l’écran de la pièce voisine. Sam explique que c’est elle qui a appelé les Southland Kings ce matin, et leur a dit que Ray était vivant. Un geste équivalent à une complicité de meurtre au 1er degré. Deeks demande à Kensi de le menotter : il veut garder son personnage de Max, Ray n’ayant pas voulu la mettre au courant du fait qu’il était un indic (et donc Deeks un flic) quand il l’avait connue. Nicole est heureuse de le voir. Il lui dit avoir été cueilli par les fédéraux, qui les soupçonnent, lui et elle, de savoir où se cache Ray. Il aime ce qu’elle a fait avec ses cheveux, elle apprécie ; leurs regards s’emmêlent, ils s’embrassent, longuement, sous les yeux étonnés puis incrédules de Kensi. Il s’interrompt pour lui murmurer qu’ils doivent regarder, mais leurs lèvres se retrouvent aussitôt. Kensi est perturbée, on lit dans son attitude le gros effort qu’elle doit fournir pour rester impassible. Une fois encore, c’est Deeks qui s’arrête pour cette fois murmurer « Ray ». Il ne veut pas retourner en taule, il a peur de ces feds, il veut qu’elle l’aide à comprendre. Alors elle raconte.

Ray lui a dit qu’il avait tourné sa veste, et que pour aider un flic il allait témoigner contre Sanders, avant d’être mis à l’abri ; elle avait choisi de ne pas l’accompagner. Avant le procès, un type l’avait appelée, il lui donnerait 100.000 dollars si elle l’aidait à retrouver Ray ; elle avait refusé, mais gardé son numéro. A ce point de son récit, elle hésite : si elle dit la vérité, ils ne les coffreront pas ? Ils pourront même ressortir ensemble ? Deeks en serait heureux...Callen glisse un œil sur Kensi, figée. Nicole reprend : ce matin Ray est passé au volant d’une voiture de location, pour récupérer de l’argent mis de côté ; il lui a dit qu’il allait emmener quelqu’un avec lui, une petite grue qui travaille sur le Grand Marché Central- Jenna. C’était la  1ère fois qu’elle en entendait parler. Alors elle a rappelé le type, a réclamé son argent, livré Ray. A côté, Kensi se lève aussitôt, Deeks baisse la tête. Nicole ajoute que ce fils de p*** égoïste ne mérite pas d’être heureux ; Kensi entre dans la pièce, mais, les yeux dans les yeux, aucun d’eux ne lui prête attention ; Nicole est heureuse que Ray soit parti, et Max de retour...Deeks n’a pas le temps de répondre, Kensi l’arrache à sa chaise. Il reste silencieux quand elle menotte, évitant le regard de Nicole, qui soupire lourdement.

A côté, Sam explique à Deeks qu’Eric a lancé une recherche sur la fille du marché ; mais Max la connaît, il va y aller – Deeks garde les yeux baissés. Jusqu’à ce qu’ils sentent les regards braqués sur lui et réponde à leur question implicite : il va bien ! Mais Callen n’est pas convaincu : la seule chose qui n’était pas vraie dans la scène précédente, c’était son alias ; et même ça, il trouvait que ça sonnait juste ! G. s’est rapproché de Marty, il veut voir ses yeux de près. Le flic s’explique : quand il a eu la grippe, la police ne lui a pas apporté de la soupe au poulet-Nicole, si. Il ajoute, pour Kensi, que tout est sous contrôle. Callen lui laisse le bénéfice du doute, et lui demande de leur ramener Jenna. Il sort avec Sam. Kensi essaie de sonder Deeks plus avant ; mais il lui dit que c’est le même jeu que celui dont elle use quand elle met des talons hauts et une robe pour faire parler un suspect.  Alors elle veut savoir s’il va lui dire la vérité, qu’elle n’a peut-être pas envie d’entendre, mais qu’elle mérite pourtant ; resté seul, Deeks respire à fond, lentement, il tente de calmer la tempête que Kensi a levé en lui...

Au QG, Callen se hâte dans l’escalier quand Hetty, qu’il n’avait pas remarquée,  le fait piler en lui disant  « de ne pas le faire » ! De ne pas parler à Deeks ; G. soupire : le mensonge que Marty vit avec Nicole est le même que celui qu’il a vécu avec Kristin Donnelly. Peut-être que si quelqu’un lui avait parlé à ce moment là, les choses auraient été différentes. Hetty le coince : il aurait écouté ? G. est forcé d’admettre que non. Hetty enfonce le clou : il pense toujours à elle et à l’enfant ? Pas disposé du tout à répondre, il la remercie pour son conseil et poursuit son chemin. Elle prend ça pour un oui...

G. entre dans la salle des opérations et s’en prend directement à Eric. Il faudrait peut-être qu’il retrouve Ray s’ils veulent pouvoir le protéger ! Mais le Geek n’a pas trouvé le moindre indice prouvant un lien quelconque entre le gang et l’indic. Alors Callen demande à Nell si elle a quelque chose. Celle-ci est dans l’armurerie, penchée sur un fusil d’assaut, et communique grâce à une tablette, en vidéoconférence. Le fusil fait bien partie du matériel militaire de Pendleton  volé par Sanders; donc celui-ci  a vendu son butin aux Southland Kings.  Il est temps de lui rendre une petite visite. Callen dit à Nell qu’ils l’emmènent, elle prend sa tablette et en marchant demande à Eric de lui donner tout ce qu’il sait sur Sanders, les Southland Kings et Ray – ce qu’il fait grâce à un réseau sécurisé. Et un peu plus tard dans la voiture de Callen, Nell, assise derrière Sam, leur livre ses 1ères conclusions. Sanders a traité avec le gang et avec Ray, mais séparément. Or le gang veut la peau de Ray ; et celui-ci n’a pourtant aucune information qui pourrait les faire tomber. Sauf...sauf si Sanders a dit le contraire aux Southland Kings. La Rockstar Nell (dixit Eric) devrait sortir plus souvent, la complimente Sam !

Kensi gare sa voiture devant une des entrées du Grand marché Central. Deeks veut y aller seul, pour éviter les questions que pourraient soulever une nouvelle petite amie de Max. Kensi lui fait remarquer qu’il n’aurait  pas eu  besoin de reprendre sa couverture au billard, ils auraient pus se contenter de surveiller les lieux ; il s’énerve : elle veut dire qu’il aime « être Max » ? Elle souligne juste que quelquefois c’est plus simple d’être quelqu’un d’autre ; il réplique que c’est parfois trop simple, et s’éjecte de la voiture.

Max se plante devant Jenna qui n’est pas plus ravie que ça de le voir. Lui s’étonne qu’elle ne soit pas plus bouleversée que ça de la mort de Ray- qui se pointe à cet instant précis ! Quand il aperçoit Deeks, il fuit, bousculant la foule qui déambule dans les allées. Deeks se lance à sa poursuite, en avertissant Kensi ; Jenna court derrière eux. Ray est sorti du marché, travers le boulevard et se jette dans une cabine montante du Angels Flight. Deeks ne peut éviter une voiture, roule à terre, se relève pour reprendre sa course. Il monte 4 à 4 l’escalier qui longe le funiculaire ; Ray s’éjecte alors de la cabine, vole par dessus des barrières pour se ruer dans le parc Angels Knoll ; où Deeks finit par le rejoindre et le plaquer au sol. Ils luttent un moment, puis la raison l’emporte : ils ne s’affrontent plus que verbalement. Ray ne sait pas pourquoi les Southland Kings veulent sa peau ; mais sait pourquoi il est revenu : il veut emmener Jenna (qui, arrivée entre temps, est bloquée à distance par Kensi). Parce qu’elle est enceinte. Il ne l’a appris que le matin même. La protection des témoins n’étant assurée que pour eux et leur famille proche, sans exception, Ray s’était dit que si Deeks les voyait ensemble, il comprendrait, et se laisserait forcer la main. Parce que Ray ne veut pas laisser passer sa chance d’être père, et un bon père. Il ne quittera pas LA sans Jenna ; ou alors les pieds devant. A ces mots, Jenna, libérée par Kensi,  se blottit contre lui.

Sanders est assis dans un parloir de  la prison fédérale où il est détenu. Callen ouvre la porte et sans préambule lui et Sam le félicitent pour ce coup d’audace vraiment malin. Nell qui les escortent filment la scène pour Eric via sa tablette, dans une liaison à double-sens. Sanders joue l’étonné, et mis au courant de ce que les agents ont déduit, il leur conseille simplement de revenir quand ils auront des preuves. Parce que oui, il a vendu des armes aux Southland Kings, mais ne les a jamais contactés personnellement. Eric envoie alors une photo (prise par le NCIS) à Nell, qui la met sous le nez de Sanders : elle date de 15 jours avant son arrestation ; on le voit   discuter avec un boss des Southland Kings, recherché pour meurtre. Le trafiquant ricane : s’ils bloquent les salvadoriens, il  dira aux  russes  que Ray va témoigner contre eux; s’ils ratent leur cible, il ira voir les serbes ; puis les italiens ; puis...tous seront plus disposés à le croire lui que des fédéraux ! Ray l’a envoyé là pour 20 ans, il compte en profiter pour mener sa vengeance à bien ; son idée fixe, son seul boulot, contrairement à eux qui auront d’autres chats à fouetter. Convaincus, les agents repartent rapidement.

A l’annexe, Nicole fait les 100 pas dans la pièce où elle est toujours seule, sous les yeux de Ray qui la contemple via l’écran. Kensi se sert du café, Deeks rejoint son copain : Jenna est à l’abri dans un motel, sous bonne garde. Soulagé, Ray lui demande si Nicole est toujours amoureuse de lui – il n’est pas aveugle, ça a toujours été évident, et ça pourrait marcher, d’ailleurs ! Deeks rétorque que  si les choses étaient différentes, peut-être : elle ne sait pas qui il est vraiment. Ray se marre : contrairement à Wikipédia ! Marty le calme : elle est son équipière. L’autre n’en démord pas, il y a quelque chose entre eux. Ils ont dû baisser la voix, Kensi ayant levé l’oreille. Ray veut que son ami lui promette un truc : bien qu’il soit difficile d’être en contact quand il sera « relogé » (une bonne chose, selon Deeks...), il exige un coup de fil pour connaître l’évolution de leur situation. L’arrivée de Sam et G. dispense Deeks de répondre. Les « scoobies » ont une bonne nouvelle : la preuve que Ray n’a aucun lien avec les Southland Kings ; et une mauvaise : Sanders le poursuivra de sa vengeance le temps qu’il faudra, et aucune protection ne pourra le sauver. Sa seule chance : le gang qui a acheté des armes militaires à Sanders va revenir à la charge – à eux de contrôler où ! Deeks monte sur ses grands chevaux : pas question que son copain joue les chèvres. Ray s’inquiète pour Jenna ; sur la promesse de Sam qu’elle et l’enfant seront protégés à vie s’il lui arrive quelque chose, il n’hésite pas longtemps, malgré la colère de son pote : il accepte...

Deeks rejoint Nicole. Il prend une chaise pour s’asseoir près d’elle, ne sait pas trop comment s’y prendre, hésite, et puis finalement se lance et lui raconte la vérité. Elle est blessée, puis en colère. Mais considère qu’il aura été quand même ce qui lui sera arrivé de mieux dans la vie...et accepte d’appeler le gang pour livrer une nouvelle fois Ray.

Echo Park de Los Angeles : Ray attend son rendez-vous, téléphone à l’oreille. Callen est planqué dans un gros 4x4, un gilet pare-balle sur le dos. Deeks et Sam jouent aux touristes de chaque côté de l’appât, pendant que Kensi surveille les alentours. Elle donne l’alerte : un 4x4 vert arrive. Suivi par un fourgon bleu, le véhicule pile et s’immobilise à la hauteur de Ray. Des hommes armés jaillissent ; Callen les a devancés et leur hurlent  de lâcher leurs armes, ils ont devant eux des agents fédéraux. Bien sûr, la réponse vient sous la forme d’un feu nourri dirigé à la fois contre Ray et lui. Deeks et Sam ont extrait de poubelles devant eux  des armes automatiques, Kensi s’est abritée derrière un store, et la fusillade devient générale. Sam et Callen ont descendu chacun un homme. Ray s’est abrité derrière un camion, où Deeks le rejoint. Kensi les presse de s’éloigner : l’un des membres du gang vient de saisir un lance-roquettes, et pulvérise le camion ; les deux amis ont eu le temps de courir plus loin se réfugier derrière un bulldozer. Sam leur crie d’y aller, ils vont les couvrir ; Callen hurle « Plan B, Deeks, Plan B ! ». Deux autres types sont touchés. En courant, Marty explique alors à Ray que des agents l’attendent à l’adresse qui est posée sur le tableau de bord du 4x4 vers lequel ils se dirigent ; ils l’escorteront jusqu’à un avion pour l’Oregon. Jenna est déjà dans la voiture. Ray se dépêche de démarrer, pendant que Deeks va reprendre sa place dans la mêlée. Mais le SUV noir n’a pas remarqué un camion-poubelle qui surgit de sa droite, et le percute intentionnellement avant de s’éloigner. Du carburant s’échappe du véhicule immobilisé, et brusquement, il explose.

Projeté en l’air, il retombe sur le toit, complètement embrasé. La fusillade s’est interrompue : tous les yeux sont braqués sur l’accident. Pour les Southland Kings, la surprise est plutôt heureuse, pour les agents, c’est la consternation. Deeks est horrifié, il tente de se rapprocher de l’épave. Sam est le premier à réagir : il blesse un type, et profite de la confusion du dernier pour le prendre à revers. Il le force à s’allonger. Déjà des sirènes retentissent.  Kensi essaie d’éloigner Deeks, mais il souffre terriblement et veut rester seul. Sam menotte le blessé, G. l’autre, qui ricane en montrant de la tête ce qui reste de la voiture de Ray: ça valait le coup ! Ils sont embarqués par la police. Callen et Sam fixent alors Deeks, qui regarde ce qui se passe dans son dos...et n’est même pas surpris par la voix qui lui dit « J’espère qu’ils ont gobé le coup de l’échange de voitures ». Ray est là, avec Jenna !!

Il lui promet qu’il sera un bon père, bien meilleur que celui qu’il a eu, ou que celui de son copain ; il a toujours su qu’ils feraient bien mieux qu’eux dans la vie ; il veut des nouvelles de Wikipédia, même si Deeks lui répète qu’il n’y a rien entre eux. Et il le remercie, il étreint celui qu’il considère comme son frère, avant de se sauver, pour de bon cette fois !

Au QG, Eric contemple la carcasse fumante : il y en a qui évacue le stress au gymnase ; lui, il bousille des voitures et les fait exploser. Nell le congratule – cette fois, la rock star...!

Plus tard, Deeks vient s’asseoir en face de Hetty qui déguste un thé fumant à son bureau. Il la remercie d’avoir autorisé Ray à emmener Jenna. Elle lui répond que personne ne devrait vivre seul, pas même lui – mais comme il l’a elle, il n’est pas seul ! Elle ajoute que Nicole a laissé un message pour lui : elle le déteste- mais  ne regrette rien ; Il soupire...lui non plus, en fait...

Les autres ont déjà récupéré leurs affaires pour rentrer chez eux ; Callen bloque Deeks : la police les a prévenus que le premier coup de fil des Southland Kings a été pour Sanders, pour lui confirmer la mort de Ray, qui ne risque donc plus rien. Marty change de sujet : il a entendu parler du chantier que les deux compères ont mis dans la salle de jeu clandestine. Certains endroits méritent qu’on éclate des crânes, mais là, il aurait fallu plus de doigté...Kensi abonde dans son sens : ils devraient être plus au courant des coutumes locales. Par exemple, ces  « Clandestinos » viennent du Nicaragua. G. la coupe « Bonne nuit, Wikipédia ». Avant de le suivre, Sam avertit Deeks : la prochaine fois qu’il aura envie de leur présenter un copain...qu’il s’abstienne !! Il ne reste que Kensi, qui demande à son équipier s’il a prévu d’appeler Ray – quand il le fera, il lui dira bonjour de la part de Wikipédia. Et, au fait, elle est contente que leur truc fonctionne. Elle rigole de sa tête en s’éloignant. Lui murmure pour lui-même : rien – il répète plus fort : il n’y a rien !

          -------------------------------------FIN-----------------------------------

[Deeks est assis dans un tribunal avec quelques autres personnes. Ils écoutent le prononcé du verdict.]

Juge : M. Sanders, vous avez obtenu illégalement et revendu des armes de guerre, dont certaines ont été utilisées pour deux homicides. Vu les preuves irréfutables fondées sur l'intervention d'un témoin clé, la cour vous déclare coupable de trafic d'armes. La sentence est de 20 ans dans une prison fédérale, sans libération anticipée.

[Au coup de marteau le public se lève.]

Deeks : (à son voisin) T'es content ?

Ray : Je suis le témoin clé. Je voulais être sûr qu’il ne sortirait pas.

Deeks : Sanders est fini. T'es à l'abri, Ray.

 

[NCIS. Éric, Nell et Kensi regardent le tribunal sur l’écran géant.]

Éric : Force d'intervention : un. Plus gros trafiquant d'armes du monde : zéro.

Kensi : Enfermer Sanders est une chose. Récupérer le reste des armes en est une autre.

 

[Tribunal. Sanders est escorté hors de la salle et parle doucement à Ray.]

Sanders : Deux hommes se regardent dans les yeux. Mais un seul vit toujours. Tu comprends ça, Ray. Non ?

 

[Deeks et Ray sortent du bâtiment.]

Deeks : Tu es aussi nerveux que quand on nous a serrés dans une Camaro volée.

Ray : Je ne m’inquiétais pas pour les flics. Plutôt de mon père et de sa ceinture.

Deeks : Mon père aurait adoré participer à la fête, mais la prison l'occupait à plein temps. [Court silence, il regarde autour de lui.] Tu es prêt ?

Ray : (anxieux) Comme jamais. [Ils se tapent dans la main et s’étreignent brièvement. Deeks regarde Ray descendre les marches et se retourner vers lui une dernière fois.] À plus.

[Une moto fonce vers eux ; le passager à une arme automatique. Ray est atteint par plusieurs balles et tombe à la renverse.]

Homme : Couchez-vous ! Planquez-vous !

[Les passants crient et se cachent derrière les voitures. Beaucoup de gens sont munis d'appareils et filment ou prennent des photos. La moto est déjà loin de la scène. Deeks reste très calme Il regarde tristement le corps et mord dans une pomme. Il se retourne et rentre dans le bâtiment. Il jongle avec son fruit.]

 

[NCIS. Le corps est sur l'écran…]

Kensi : Éric, la moto ?

Éric : J'accède aux caméras.

[Sur l'écran, nous voyons que la moto tourne à gauche et entre dans un camion par une rampe en bois. La moto installée dans le camion, le conducteur et le passager du deux roues ressortent du camion. Éric agrandit l’image. Les hommes ôtent leurs casques.]

Kensi : Souriez pour la photo.

[Les deux hommes sont Sam et Callen.]

 

♫ ♫ NCIS : LA 2x22   Plan B ♫ ♫

 

[NCIS. Éric regarde les informations à la télé, l’assassinat est déjà connu de tout le monde. Sam et Callen sont de retour au QG.]

Éric : C'était dément !

Sam : On suivait le courant.

Callen : Est-ce que ça incluait de hurler "Yee-haw" ?

Sam : J'étais dans mon rôle.

Callen : Effectivement. Tu faisais le flic ou le Bandit ? Tu comptes faire ça quand je conduirai ?

Sam : Je conduis. Tu tires.

[Ils s’assoient à leur bureau.]

Callen : On était d'accord pour alterner.

Sam : Je ne me souviens pas de cette conversation. Un compromis ?

Callen : Tu es passager la prochaine fois ?

Sam : Jamais. Hetty pourrait te trouver un side-car ?

Callen : Mignon.

Sam : Tu as fait du side-car ? C'est marrant.

[Callen plante là son partenaire, Sam rigole tout seul !]

 

[La voiture de Kensi se gare à l’aéroport de Los Angeles. Deeks est assis à la place du mort, et sur la banquette arrière il y a le mort du tribunal, Ray, qui se plaint.]

Femme : (haut-parleur) Bienvenue à l'aéroport international de Los Angeles...

Ray : Je fais une allergie à vos pétards... J'ai des allergies, Marty.

Deeks : On aurait dû t'envoyer au Nebraska.

Ray : Ce n’est pas drôle. Je suis ton meilleur indic.

Deeks : Un titre que tu n'as que parce que tu es un criminel.

Ray : Retraité ! Vous contemplez un homme nouveau. Un citoyen exemplaire. [Deeks rigole.]

Deeks : Tu arrives à dire ça sans rire ?

[Ray se marre.]

Deeks : Tu pourras gérer ces filles à Miami ?

Ray : Les filles, oui. Mais j'ai peur d'être avalé par un alligator. Comme s'ils attendaient de me croquer le cul.

Kensi : Les alligators n'attaquent pas l'homme, ce sont les crocodiles. Il y a des deux autour de Miami, surtout dans les marais.

Ray : Elle va me sortir tout Wikipedia ? [Kensi rigole, ils sortent de la voiture.]

Deeks : Elle t'a sorti tout Wikipedia.

Ray : Elle ressemble...

Deeks : Je sais, ça fait peur, non ?

Kensi : À qui je ressemble ?

Deeks : Sans importance.

Ray : On a grandi dans le même quartier, et il y avait cette fille... [Deeks interrompt Ray et lui fait comprendre qu’il veut éviter le sujet.]

Deeks : On s'est perdus de vue. Il y a cinq ans, j'infiltre un gang de trafiquants d'armes, et qui je vois, traînant au beau milieu ?

Ray : Je croyais que c'étaient les Frères Jacques.

Deeks : Je lui ai dit : soit tu vas en taule, soit tu deviens mon indic.

Ray : Tu parles d'un choix !

Deeks : Au moins, tu as eu ce choix. Je dois dire quelque chose à Nicole ?

Ray : Non.

Deeks : Votre femme.

Ray : Ex-femme. Johnny Bravo joue en solo.

Deeks : Alors, Bravo était déjà pris, alors on t'a rebaptisé Charlie Mitchell. [Il donne à Ray son nouveau permis de conduire.]

Ray : Quoi ?

Deeks : Habitue-toi.

Ray : Bon, c'est le moment. Je ne veux pas faire attendre les alligators.

Deeks : Fais gaffe, frangin. [Ils s’étreignent.]

Ray : Toi aussi. [Il sert la main de Kensi.] Bye, Wikipedia. Prenez soin de lui.

Kensi : Promis.

Ray : (murmurant à l’oreille de Kensi) Il craque pour les brunettes.

Deeks : Il a dit quoi ? Ce n’est pas grave.

[Ray fait quelques pas et se retourne vers son pote en pointant un doigt sur lui comme un pistolet.]

Ray : Ne riposte jamais.

Deeks : Tire le premier. [Ray s’en va, Deeks est ému.]

Kensi : Il a l'air cool. [Ils retournent à la voiture.]

Deeks : Un des plus cool. Pour un voyou.

[Elle met son bras sur son épaule et ils marchent côte à côte.]

 

[NCIS. Kensi rejoint l’équipe, ils semblent inquiets. Deeks félicite Sam.]

Hetty : L'affaire n'est pas close, mesdames et messieurs. Ray nous a donné Nelson Sanders. Nous devons retrouver les armes de guerre qu'il a vendues. Qui, bien que je n'aie pas à vous le rappeler, comprennent cinq lance-roquettes AT4, volés à Camp Pendleton.

[Éric siffle et ils lèvent tous la tête vers lui.]

Éric : Tu connais vraiment bien Ray ? [Il montre sa tablette et les agents montent dans son antre.]

 

[Salle des ordinateurs du NCIS. Sur l'écran il y a la photo d'une voiture avec la porte du conducteur ouverte et le pare-brise arrière explosé.]

Éric : Ça vient de tomber. Une voiture louée à Charlie Mitchell, le pseudo de Ray, est impliquée dans une poursuite. Elle a été abandonnée.

Deeks : Ça ne fait pas deux heures. Ray n'a pas pu arriver à Miami, ni louer une voiture...

Éric : Pas à Miami. La voiture est dans le centre de LA.

[…]

Kensi : La compagnie dit qu'il n'a pas pris l'avion.

Deeks : Il a loué une voiture. Pourquoi ? Sanders croit qu'il est mort.

Éric : La voiture était à deux pâtés de maisons de la fusillade.

[Sur l’écran d’Éric, une voiture blanche poursuit celle de Ray mais percute une voiture qui venait en sens contraire.]

Éric : Ils ont foiré. Sans cet accrochage, ils l'auraient tué.

[Les poursuivants sortent de leur voiture et tirent sur la voiture de Ray qui parvient à s’enfuir.]

Callen : On a mis en scène son meurtre. On l'a passé à la télé. Le tireur n'aurait pas dû savoir qu'il était vivant.

Sam : Il y a une fuite.

Nell : Pas de sang sur les lieux.

Deeks : Il a eu du bol. Tu peux zoomer sur les tireurs ? [Éric zoome.]

Callen : C'est trop flou. Ray était armurier, il bossait avec tous les gangs de LA. Ils découvrent que c'est un indic et qu'il est toujours là. Sa tête sera mise à prix.

Kensi : Sacrée puissance de feu.

Sam : Fusils d'assaut M4.

Nell : Il y avait des M4 dans la cargaison volée à Camp Pendleton.

Deeks : Ray doit avoir peur. Il me cherche.

Sam : Pourquoi il ne t’a pas appelé ?

Callen : Où va-t-il ?

Deeks : Je ne sais pas. Je sais où il va finir, tôt ou tard. Je repars en infiltration. [Callen approuve d’un signe de tête et Deeks quitte la pièce.]

Kensi : Je le suis.

Callen : (à Kensi) File. (à Sam) On va sur la scène de crime.

 

[Deeks porte une veste en cuir noir usée. Hetty le rejoint.]

Hetty : Voici le tristement célèbre Max Gentry.

Deeks : Un pseudo qui ne me manquait pas.

Hetty : Il me semble que sa réputation laissait à désirer.

Deeks : Je connais Ray depuis que j'ai 10 ans. J'ai utilisé notre amitié pour m'en servir d'indic. Il a risqué sa vie par confiance en moi.

Hetty : Et il ne vous a pas parlé de son changement de plan.

Deeks : Peu importe. Quelqu'un doit le protéger.

Hetty : Votre loyauté est admirable.

Deeks : Quand j'avais 11 ans, mon père était... à un verre près de nous tuer, ma mère et moi.

Hetty : Jusqu'à ce que vous lui tiriez dessus.

Deeks : Le 38 que j'ai utilisé... C'est Ray qui me l'a donné.

Hetty : On pourrait dire que vous êtes quittes. Plutôt que de l'arrêter, vous l'avez pris sous votre aile.

Deeks : Soyons honnêtes, j'ai fait de mon meilleur ami un indic à 100 $ la semaine. S'il se fait tuer, c'est ma faute.

[Il quitte Hetty qui soupire.]

 

["Scène de Crime" : Sam et Callen sont près des voitures accidentées Sam regarde autour de lui, G. parle avec un officier de la police de Los Angeles. Callen rejoint Sam qui ramasse des douilles.]

Callen : Le policier dit que le chauffeur et le tireur ont laissé la voiture et sont partis à pied.

[Callen appelle Eric.]

 

[NCIS.]

Eric : Vas-y, Callen.

 

[Rue.]

Callen : Quelque chose sur les tireurs ?

 

[NCIS.]

Éric : Rien sur les caméras.

 

[Rue.]

Sam : Qualité militaire.

Callen : Les tireurs seraient des hispaniques tatoués.

Sam : On est à LA. Ça ne va pas nous aider.

Callen : Éric, tu nous tiens au courant. [Il coupe la communication.] On dirait que le copain de Deeks a des secrets.

 

[Kensi gare sa voiture devant une salle de billard sud-américaine : SALLE DE BILLARD DE FIRST STREET. Deeks est assis à côté d’elle.]

Kensi : Max Gentry, c'est quel genre ?

Deeks : C'est juste un type.

Kensi : Il a un accent ? Il est timide, noceur ? Il aime le vin ? La bière ? Enfin, tu vois. Comment tu l'as créé ?

Deeks : C'est juste une identité. [Il range son badge dans la boîte à gants et met son oreillette.]

Kensi : J'y vais la première. Je serai au bar.

Deeks : C'est mieux que j'y aille seul.

 

[Il entre seul. Quelqu’un le remarque.]

Joey : Max.

Deeks/Max : Joey. [Il se dirige vers le jeune homme qui recule à son approche.] Tu me dois du fric.

Joey : J'allais te le rendre, mais t'as disparu... Je te le rendrai, je jure... [Deeks frappe le gamin. La petite amie de Joey tente d’arrêter la confrontation mais Deeks attend que Joey se relève pour remettre ça.]

Deeks : Regarde-toi. Allez, mec, tu trembles. Tu transpires. Tu as tes règles ? [Kensi rigole dans la voiture.]

[Deeks regarde la petite-copine.]

Deeks : En fait... Je vais me servir chez ta copine.

Joey : S'il te plaît, mec. Elle n'a rien à voir là-dedans. J'allais t'appeler. J'ai...

Deeks : Elle a l'air prête à payer les intérêts.

Joey : Non.

Deeks : Je lui raconte tout, ou tu le fais ?

Joey : J'ai pigé ! Je t'apporte le fric ce soir, juré !

Deeks : La ferme ! (criant) Ta gueule ! (doucement) T'as su pour Ray ?

Joey : Les infos en ont parlé. Je sais que vous étiez proches. Navré, mec.

Deeks : Écoute-moi. Si quelqu'un demande après lui, tu m'en parles. T'as compris ? Dis que t'as compris.

Joey : J'ai compris, mec.

[Deeks s’éloigne, il caresse les cheveux de la petite amie, et va vers le bar où un client fuit. Il s’assoit en face du barman.]

Barman : Ça fait un bail. Écoute, pour Ray, je...

Deeks : Mon déjeuner est prêt ? [Le barman verse un whiskey dans un verre.] Tu l'as vu quand, pour la dernière fois ?

Barman : La semaine dernière.

Deeks : Des choses que je devrais savoir ?

Barman : Pas vraiment. Il faisait le clown, comme d'hab. Son ardoise a explosé. Désolé, Max. Je ne veux pas dire du mal de ton meilleur ami mort.

Deeks : Ouais.

 

[A l’extérieur, Kensi repère Ray.]

Kensi : Deeks, je vois Ray. Garde ta couverture. Je le chope.

[Elle sort de la voiture et au même moment des coups de feu éclatent. Ray se cache derrière un véhicule.]

 

[Dans le bar des gens se mettent à crier.]

Barman : C'est quoi, ce bordel ?

Deeks : Des coups de feu. [Il se lève et sort calmement.]

 

[Deux hommes avec des armes automatiques tirent sur Ray toujours caché derrière un véhicule. Kensi le rejoint. Elle abat un des hommes. Le deuxième part en courant. Deeks arrive derrière Kensi.]

Deeks : Où est Ray ?

Kensi : Il était juste là. [Il a disparu.]

 

[Kensi, Deeks, Callen et Sam sont ensemble de retour au bureau. Éric se précipite en bas avec Nell.]

Éric : On a identifié le tireur que Kensi a tué. C'est Vince Mendoza.

Nell : Un porte flingue des Southland Kings.

Callen : Qu'ont-ils à gagner à la mort de Ray ?

Sam : Retour aux affaires.

Deeks : Ray n'a jamais traité avec les Kings. Ils ont tué un de ses potes. Il les hait.

Kensi : Sûr ?

Deeks : S'il y avait un truc, il me l'aurait dit.

Kensi : Ces mecs n'assassinent pas sans raison, Deeks.

Callen : Il ne t'a pas dit qu'il n'allait pas à Miami.

Sam : Ton meilleur ami est un criminel endurci, Deeks. Il rate son avion. Il loue une voiture, qui se fait mitrailler dès que tu as le dos tourné.

Kensi : Pourquoi s'expose-t-il ainsi ?

Deeks : (en colère) Je ne sais pas.

Callen : (doucement) Ray t'a caché des choses. Tu ne le connais peut-être pas aussi bien que tu crois.

Éric : Les numéros de série du M4 utilisé par Vince Mendoza étaient limés.

Nell : Le microscope électronique a pu nous donner une image partielle, on bosse dessus.

Sam : Il est resté en ville pour une bonne raison. De l'argent planqué, un ennemi à éliminer.

Deeks : Ce n’est pas son genre.

Callen : Et sa femme ?

Deeks : Nicole ?

Sam : Il ne voulait même pas d'elle dans sa nouvelle vie. Leur mariage était fini.

Deeks : Sam, c'est compliqué.

Kensi : Cherchons-la.

Deeks : Elle ne sait pas que je suis flic, elle parlera plus comme ça.

Kensi : D'accord, on la prend et on l'amène à la planque. [Callen approuve. Kensi prend son téléphone et s’en va.]

Callen : Pour les Southland Kings ?

Éric : Mendoza a des parts dans un restaurant, mais c'est une façade. Les Southland Kings sont connus pour être un « clandestino ». Un « clandestino » est un bar clandestin salvadorien où les hommes d'affaires friqués peuvent parier en compagnie de jolies femmes. Je devine... C'est Deeks qui va y aller.

Deeks : Je dois parler à Nicole.

[Callen lance un regard interrogatif à Sam.]

Éric : D'accord, l'adresse est pour vous.

 

[Sam et G. en costume marchent près d’une Chevrolet garée dans une rue d’un quartier malfamé. G. regarde son téléphone.]

Sam : Ça ne peut pas être là.

Callen : C'est la bonne adresse.

[Ils ouvrent une porte et entrent dans un restaurant en plein-air peu reluisant où des clients ordinaires déjeunent. Au fond une jolie femme bien habillée attend devant une autre porte.]

Femme : Vous désirez ?

Callen : Je suis M. Carl.

Femme : Je ne vous connais pas.

Callen : Vous êtes visiblement nouvelle, c'est bon. J'ai un petit fonds de placement. Je viens fêter un contrat avec un nouveau client. [Sam regarde ostensiblement sa montre et la femme lit la carte que G. lui a remise.] J'ai toujours été bien traité ici.

Sam : (à Callen) Vous parliez d'un traitement de nabab.

Callen : (rit) Tout va bien. Ça va aller.

Sam : Une commission de 3,5 millions, et j'ai droit à ça ? On m'avait vanté autrement les services de M. Carl.

Callen : (se rapprochant de la femme) Vous devez savoir quelque chose sur M. Carl.

Femme : Quoi donc ?

Callen : Il aime la fête.

[La femme sourit, et frappe à la porte et un videur ouvre.]

Callen : Je vous l'avais dit. [Sam entre, Callen le suit et pose sa main sur son épaule.] Je sais de quoi je parle.

[Le contraste avec l’extérieur est saisissant, ils entrent dans un casino luxueux.]

Homme : Bienvenue, messieurs. [Ils lui serrent la main et suivent une jolie hôtesse.]

Callen : Alors le nabab, ça vous va ?

Sam : Ça me va très bien.

[Ils s’assoient.]

Callen : (à la femme) Vous allez bien ce soir ?

Femme : Très bien.

Sam : C'est ma première fois. Vous connaissez M. Carl ? Il régale.

Callen : On fête quelque chose.

[Elle leur apporte du champagne.]

Sam : Krug Réserve ?

Callen : Vous savez qui m'a parlé de vous ? Vous connaissez Ray, non ? [Il montre une photo sur son téléphone.]

Femme : (avec un sourire forcé) Je reviens de suite.

[Elle rejoint un videur à qui elle parle en espagnol. L’homme fait signe à un de ses collègues qui fait un signe de tête et s’approche des agents. Callen le remarque derrière Sam.]

Callen : À 6 h.

[Sam se retourne, voit la lumière du taser dans la main du videur et se lève. L'homme à qui la fille a parlé se rapproche de leur table, aussi avec un taser. Callen attrape son bras, le tord dans son dos ; l'arme tombe. Sam et le videur se battent, Sam parvient à lui envoyer une décharge électrique ; il tombe. Mais un troisième homme attaque Sam qui lui donne un coup de poing : il s’effondre sur le plancher. Derrière l'ex-SEAL, le propriétaire passe par-dessus le bar. Callen lance un autre taser à Sam qui parvient à désarmer le nouvel intervenant et lui donne une décharge. L’homme tombe à genoux terrassé par la douleur. Sam le relève.]

Sam : Debout ! Que veulent Southland Kings à Ray Martindale ?

Homme : Vous êtes qui ?

Callen : Je suis M. Carl.

Sam : Il aime la fête.

Callen : (à Sam) Ce taser est chargé ? [L’arme est près du visage du suspect.]

Homme : C'est une balance.

Sam : Vous êtes en affaires avec lui ?

Homme : Pas moi. J'obéis aux ordres.

Callen : Qui vous a dit que Ray était vivant ? Nelson Sanders ?

Sam : Sanders a 20 ans à tirer. Il ne vous touchera pas.

Homme : Je n’ai pas peur de Sanders. C'est la femme de Ray.

 

[Hangar à bateaux. Une femme blonde attend seul dans la salle d’interrogatoires. Les quatre agents sont dans l'autre pièce, la regardant sur l'écran.]

Sam : Elle a appelé les Kings et leur a dit que Ray était vivant.

Callen : Si c'est vrai, c'est complicité de meurtre au premier degré.

Deeks : (à Kensi) Menotte-moi. Elle connaît Max, pas moi. Ray a rencontré Nicole il y a 3 ans. C'était mon indic, il ne voulait pas qu'elle le sache, je l'ai couvert.

[Kensi pousse son prisonnier dans la salle d’interrogatoires. Nicole est surprise, Deeks encore plus.]

Nicole: Max?

Kensi : Mettez-vous à l'aise.

[Kensi sort.]

Nicole : J'y crois pas. Qu'est-ce que tu fais là ?

Deeks : Les feds ont enfoncé ma porte. Ray est en fuite. Ils espèrent qu'on sait où il est.

Nicole : T'as toujours eu le sens du drame.

Deeks : J'aime bien tes cheveux comme ça.

Nicole : C'est gentil.

[Nicole rigole. Elle se penche vers lui et ils s’embrassent, un long baiser. Il caresse ses cheveux ; Kensi les regarde fixement… Deeks s’interrompt.]

Deeks : Ils nous regardent sûrement.

Nicole : Et alors ? [Ils s'embrassent de nouveau; Kensi est contrariée et essaye de rester calme. Deeks s’interrompt pour la seconde fois.]

Deeks : Tu dois m'aider à trouver ce qui se passe avec Ray. Les feds ne rigolent pas, je veux ne pas retourner en taule. Écoute.

Nicole : Un flic a retourné Ray. Il l'a convaincu de témoigner contre Nelson Sanders.

Deeks : Ray te l'a dit ?

Nicole : Les feds avaient prévu de le planquer. Moi, je ne voulais pas. Avant le procès, un type m'a appelé. Il m'a dit que si je l'aidais à trouver Ray... il me donnerait 100 000 $. Je ne l’ai pas fait. Mais il a laissé son numéro. [Ils se tiennent la main. Elle hésite.]

Deeks : Ça va aller.

Nicole : Si je dis la vérité, on n’ira pas en taule, si ? Toi et moi, on pourrait recommencer à se voir ?

Deeks : Ce serait bien. [Callen jette un coup d'œil à Kensi, qui est manifestement blessée.]

Nicole : Ray est arrivé à la maison dans une voiture louée. Il voulait l'argent qu'il avait planqué.

Deeks : Il a dit pourquoi ?

Nicole : Il voulait partir se planquer avec quelqu'un. Une traînée qui travaille au Grand Central Market. Jenna.

Deeks : À la boulangerie.

Nicole : J'en avais jamais entendu parler. Alors j'ai rappelé ce type. Je voulais le fric, je lui ai dit où Ray allait. [Kensi se lève. Deeks baisse la tête.] Ce salaud d'égoïste ne mérite pas d'être heureux. [Kensi entre, ils ne prêtent pas attention à elle et continuent à se regarder dans les yeux.] Max, je suis contente que Ray soit parti. Et que tu sois là.

[Kensi attrape le bras de Deeks, il se lève. Nicole soupire. Kensi menotte Deeks. Il regarde fixement Nicole, mais Kensi le tire hors de la pièce, la porte se referme. Deeks et Kensi entrent dans l'autre pièce ; Kensi ne regarde pas son partenaire.]

Sam : Éric cherche cette fille au Grand Central Market, ça peut être long.

Deeks : (regardant par terre) Je la connais. J'y vais. Max la connaît. [Il relève la tête, tous les yeux sont braqués sur lui…] Je vais bien, vraiment.

Callen : Tu es bien ici ou bien là-bas ? Le seul mensonge que j'ai vu là-dedans, c'est ton pseudo. Et encore, ce n’est pas sûr. [Il s’approche de Deeks.]

Deeks : Quand j'ai eu la grippe, la police ne m’a pas soigné. Elle, si. [Il regarde Kensi et s’adresse à elle.] Je contrôle.

Callen : Va chercher Jenna, et ramène-la ici. [Il sort avec Sam.]

[Kensi joue avec sa montre et regarde Nicole sur l’écran de surveillance.]

Kensi : Tu as l'air très impliqué. [Deeks est assis sur la table.]

Deeks : Je suis déjà passé par là, ça va.

Kensi : Il se passe un truc entre vous.

Deeks : C'est un jeu. Combien de fois as-tu mis des talons hauts pour faire parler un suspect ?

Kensi : Tu vas lui dire la vérité ?

Deeks : Je ne crois pas qu'elle la veuille.

Kensi : Tu ne crois pas qu'elle la mérite ? [Il ne sait quoi répondre, elle part, il reste seul. Il fait quelques exercices respiratoires pour retrouver en peu de calme.]

 

[Au NCIS. Callen se hâte dans l’escalier quand Hetty, qu’il n’avait pas remarquée, apparait.]

Hetty : Je ne ferais pas ça, M. Callen. [Il s’arrête.]

Callen : Quoi ?

Hetty : Parler à M. Deeks.

Callen : Le mensonge qu'il vit avec Nicole, je l'ai vécu avec Kristine Donnelly. Si quelqu'un m'avait parlé, ça aurait pu m'aider.

Hetty : Vous auriez écouté ?

Callen : Non.

Hetty : Pensez-vous encore à elle et au garçon ?

Callen :Merci, Hetty. [Il se remet en route. Hetty sourit légèrement à cause de leur discussion.]

 

[A l’étage Sam est avec Éric. Callen se rue sur Éric.]

Callen : Les Southland Kings veulent tuer Ray. On ne peut pas le protéger s'il est introuvable.

Éric : J'ai épluché le dossier de Ray et ses relevés d'appels depuis cinq ans. Aucun lien avec les Kings.

Callen : Et toi, Nell ? [Il lui parle via le grand écran, elle est à l’armurerie travaillant sur une arme.]

Nell : On a eu le numéro de série du M4. Il vient du stock de Pendleton qu'on recherche. Sanders a dû le vendre aux Kings avant d'être arrêté. On sait qui les a achetés.

Callen : Il est temps d'aller voir Sanders. [Se penchant sur la caméra de l’ordinateur d’Éric.] On a besoin de toi, Nell.

Nell : Okay.

[Elle retire ses verres grossissant et parle à Éric avec sa tablette qu'elle prend avec elle.]

Nell : Il me faut tous les dossiers qu'on a sur Sanders, les Southland Kings et Ray.

Éric : Le réseau est sécurisé, je te les envoie maintenant.

 

[Voiture de Callen. Nell est sur le siège arrière.]

Nell : Sanders était en affaires avec Ray et les Kings. Mais rien ne relie les trois ensemble.

Éric : Ils ont forcément une raison de le tuer.

Nell : Ray ne pourrait pas témoigner contre les Kings, même s'il le voulait. Il n'en sait pas assez, sauf si...

Callen : Nelson Sanders leur a dit que Ray avait parlé ? Pas mal.

Sam : Il faudrait la sortir de son bureau plus souvent. [Il sourit.]

Éric : J'ai entendu, Rock star.

[Nell fait signe à Éric de se taire en mettant son doigt devant sa bouche.]

 

[Kensi arrête sa voiture près de l’entrée du Grand Central Market.]

Deeks : Je vais lui parler.

Kensi : Je reste ici, comme tout à l'heure ?

Deeks : Max avec une nouvelle copine, les gens vont s'interroger.

Kensi : T'avais pas besoin de ta couverture pour la salle de billard. J'ai vu Ray de la voiture. On aurait pu juste faire le guet.

Deeks : Que tu dis. Tu crois qu'être Max me plaît ?

Kensi : Parfois, c'est plus facile d'être un autre.

Deeks : Parfois, c'est trop facile. [Il sort rapidement de la voiture.]

 

[Deeks arrive à la boulangerie où travaille Jenna. Elle n’a pas vraiment l’air d’apprécier sa venue.]

Deeks : Désolé pour Ray. T'es pas vraiment bouleversée. [A ce moment-là Ray arrive.]

Deeks : (à Kensi) Ray est dans le marché. Il s'enfuit, je le suis !

[Il n’est pas facile de se frayer un chemin dans le centre commercial bondé et Deeks et Ray bousculent des clients sur leur passage. Kensi sort de sa voiture. Jenna court après Deeks et Ray.]

Homme : Ralentis, espèce de dingue !

[Ils courent à l'extérieur, sur le trottoir. Des pneus crissent des clients klaxonnent. Ray traverse le boulevard et se jette dans une cabine montante du Angels Flight. Deeks est jeté au sol par une voiture, mais se relève aussitôt et recommence à courir. Il monte l’escalier qui longe le funiculaire ; Ray s’éjecte alors de la cabine et court dans le parc Angels Knoll . Deeks finit par le rattraper et le plaquer au sol. Ils luttent un moment.]

Deeks : Arrête. Je suis de ton côté, crétin.

Ray : Tous ceux que j'ai vus aujourd'hui voulaient me tuer ! Lâche-moi !

[Deeks le lâche.]

Deeks : Tu crois que je te tuerais ?

Ray : Je crois que tu veux m'arrêter. Tu pourrais.

Ray : J'ai pas payé une contravention depuis 14 ans. J'allais t'en parler.

Deeks : Pourquoi les Kings veulent te tuer ?

[Jenna et Kensi les ont rejoints mais Kensi retient Jenna.]

Deeks : Je peux pas te protéger si tu mens.

Ray : (criant) Je dis la vérité ! J'ai jamais eu affaire à eux, je les ai jamais rencontrés.

Jenna : Ça va ?

Ray : Oui, bébé, ça va aller. C'est promis.

Deeks : Pourquoi t'es revenu ?

Ray : (montrant Jenna) Elle devait venir avec moi.

Deeks : Pourquoi ?

Ray : Elle est enceinte. [Deeks et Kensi, choqués, regardent la jeune femme.]

Deeks : Pourquoi tu ne me l'as pas dit ?

Ray : Je l'ai su ce matin. Je ne pouvais emmener que ma famille proche dans ma nouvelle vie, pas d'exceptions. Si tu nous avais vus ensemble, tu...

Deeks : Je n’aurais jamais pu te dire non.

Ray : J'ai la chance de devenir père. Tu sais ce que ça signifie. Ce sera différent pour mon enfant, pas comme pour nous. Je peux le faire, Marty, je le sais. Je ne quitterai pas LA sans elle, sauf dans un cercueil. [Jenna se jette dans ses bras.]  Ça va aller. [Il la serre fort.]

 

[Nell, Callen et Sam rencontrent Sander à la prison.]

Callen : J'admets que c'est malin.

Sam : C'est gonflé.

Sanders : Éclairez-moi.

Callen : Vous avez découvert que Ray n'était pas mort. Ce n'est pas un témoin contre les Kings, mais vous leur avez fait croire que si.

Sam : Vous êtes en taule, vous rêvez de vengeance. Vous saviez que les Salvadoriens le tueraient par sécurité, et feraient votre sale boulot. [Éric est là aussi par tablette interposée.]

Sanders : Revenez avec des preuves. Dans le passé, j'ai pu vendre des armes aux Southland Kings mais je n’ai jamais traité avec eux.

Éric : Je vous envoie la preuve.

Nell : 15 jours avant votre arrestation le NCIS vous a surpris avec un chef des Southland Kings... recherché pour meurtre. [Elle lui montre une photo.]

Sanders : Si vous arrêtez les Salvadoriens, je dirai aux Russes que Ray s'apprête à témoigner contre eux. S'ils le ratent, je le dirai aux Serbes. Si les Serbes le ratent, j'irai voir les Italiens. Et ainsi de suite. Qui croyez-vous que ces hommes vont croire ? Vous ou moi ?

Callen : Tout ça pour une vengeance ?

Sanders : Je vais passer 20 ans en taule à cause de Ray Martindale. Vous finirez bien par passer à une autre affaire. D'autres crimes, d'autres problèmes à régler. Je n'ai qu'un problème sur lequel me focaliser... et je n'arrêterai que quand il sera résolu.

Callen : Je vous crois. On en a fini avec vous.

 

[Hangar à bateaux. Nicole marche de long en large dans la salle d'interrogatoires. Ray la regarde sur l'écran dans l'autre pièce, inquiet. Kensi verse du café. Deeks rejoint son copain.]

Deeks : Ça y est. Jenna est en sécurité dans un motel.

Ray : (soulagé) Nicole t'aime toujours ? J'ai des yeux. C'était évident. Ça aurait pu marcher.

Deeks : Dans une autre vie peut-être, Ray. Elle ignore qui je suis.

Ray : Wikipedia sait qui tu es ?

Deeks : C'est juste ma partenaire.

Kensi : (du fond de la pièce) De quoi parlez-vous ?

Deeks : Rien, on discutait juste... des détails de l'affaire.

[Kensi reste près de la cafetière et les deux hommes murmurent.]

Ray : Y a un truc entre vous.

Deeks : Non, il n'y en a pas.

Ray : Quand je serai planqué, on pourra plus parler.

Deeks : Super.

Ray : Mais promets-moi. Un jour, tu m'appelleras pour me dire où t'en es avec elle. [Ils entendent des bruits de pas : Sam et G. entrent.] Voilà les Scooby-Doo. Vous avez trouvé une solution ?

Callen : Bonne et mauvaise nouvelles. La bonne, c'est que tu n'es pas lié aux Southland Kings.

Ray : J'aurais pu vous le dire. En fait, je vous l'ai dit. (à Deeks)C'est ça une bonne nouvelle ?

Sam : La mauvaise, c'est que Sanders ne te lâchera jamais. Peu importe où on te planque, il finira par arriver à te tuer.

Ray : La prochaine fois, dites-moi juste que je suis foutu, et achevez-moi.

Deeks : Du calme, ils ont un plan. Pas vrai ?

Sam : Les Southland Kings ont acheté leurs armes à Sanders.

Callen : Ils vont revenir te tuer. Heureusement, on peut décider où.

Deeks : C'est ça le plan ? L'utiliser comme appât pour les attirer ? (à Ray) Refuse. Ils ne peuvent pas t'obliger. C'est à toi de choisir, on trouvera autre chose.

Ray : Et Jenna ?

Sam : S'il arrive quoi que ce soit, Jenna et ton enfant seront protégés. Tu as notre parole.

Ray : D'accord. [Deeks n’en revient pas, Callen le regarde, Ray regarde Sam avec angoisse.]

 

[Deeks ouvre la porte de la salle d’interrogatoires.]

Nicole : Bonne conduite ?

Deeks : Pardon ?

Nicole : Les menottes.

[Lentement, Deeks prend une chaise et s’assoit en face de Nicole.

Deeks : Ray et moi, on... on plaisantait en disant qu'on pouvait échanger nos vies, et finalement, sa vie me plaît plus que je ne le croyais. Je ne voyais pas ça finir comme ça. Je ne m'appelle pas Max. Je suis... un flic. Je t'ai rencontrée sous couverture, et Ray était mon indic.

[Nicole ne sourit plus.]

Nicole : Qu'est-ce qui était vrai ? [Elle a les larmes aux yeux.]

Deeks : (dans un murmure) Je sais pas.

Nicole : (soupire) T'es un lâche. (en colère) Pourquoi me le dire maintenant ?

Deeks : Parce que ces mecs veulent toujours tuer Ray. J'ai besoin de ton aide pour empêcher [Il pose un téléphone et un papier sur la table.] Tu vas appeler les mecs qui veulent tuer Ray. Tu vas leur dire que tu l'as vu, et qu'il doit voir une petite frappe à cet endroit dans une heure. [Elle ne veut pas le regarder.]

Nicole : (désespérée) Et tu diras à tes amis que j'ai coopéré ?

[Il essaye de lui prendre la main, elle esquive le contact.]

Deeks : Pardon. Je sais que ta vie n'a pas été facile depuis que tu me connais.

Nicole : Mais tu restes ce qui m'est arrivé de mieux. [Elle prend le téléphone, il est ému…]

 

[Echo Park de Los Angeles. Ray est seul, il attend en téléphonant. Callen est en planque dans un 4x4 et a revêtu son gilet pare-balle.]

Callen : Kens, alors ?

[Kensi est caché derrière un mur et surveille les alentours.]

Kensi : Un 4x4 vert se dirige vers Ray.

Sam : Deeks, t'es sûr que Ray sait où s'abriter ? [Il est debout à droite de Ray devant une poubelle. Deeks est un peu plus loin, près d'une rivière et d’un pont.]

Deeks : J'espère.

[Crissements de pneus, un 4 x 4 s’arrête devant Ray, un fourgon bleu fait de même. Sam plonge une main dans la poubelle et prend une arme; Deeks a aussi une arme automatique dans la boîte près de lui. Kensi, cachée, est prête à faire feu. Ray a peur, il recule. Des hommes armés descendent des deux véhicules. Callen sort précipitamment de sa voiture et caché derrière la porte passager vise les membres du gang.]

Callen : Agents fédéraux ! Jetez vos armes !

[En guise de réponse les membres du gang tirent sur Ray qui se cache derrière un camion vert. Sam et G. abattent deux hommes.]

[Deeks court vers son ami. L’un des assaillants prend un lance-roquettes.]

Kensi : Deeks, bouge ! Maintenant !

Deeks : Faut y aller, mec ! [Le camion est pulvérisé par la roquette. Deeks et Ray sont partis in extremis.]

Sam : On vous couvre !

Callen : Plan B, Deeks ! Plan B ! [L’échange de coups de feu continue entre le gang et les agents du NCIS.]

[Ray et Deeks se dirigent vers un bulldozer. L'arme automatique de Deeks est vide. Il prend une autre arme et atteint un homme. Callen en a un autre. Deeks et ray recommencent à courir.]

Deeks : Les instructions et l'adresse sont à l'intérieur. Des agents t'attendront. Ils te mettront dans un charter pour l'Oregon. [Ils s’arrêtent devant un 4x4 noir.]

Ray : Et Jenna ?

[Deeks ouvre la porte côté passager : Jenna est assise dans la voiture. Elle a peur. Ray prend le volant et se dépêche de quitter les lieux. Deeks revient en courant au combat. Ray ne remarque pas un camion poubelle venant sur sa droite. Le camion frappe le 4 x 4 exprès et de l’essence coule de la voiture immobilisée. Deeks s'inquiète. Tout à coup, la voiture explose. Projetée en l’air, elle retombe sur le toit. Les membres du gang comme les agents du NCIS sont stupéfaits et regardent la voiture en feu. Deeks est horrifié. Il se rapproche de la voiture. Sam profite de la scène et abat encore un type. Il réussit à étonner son partenaire]

Sam : Lâchez vos armes ! À terre ! Tout de suite !

[Le type est couché sur le sol près de son ami blessé.]

[Kensi rejoint Deeks, qui est effaré et semble éprouver une peine épouvantable. Elle veut l'arrêter, mais il fonce vers l’épave, tourne à gauche : il veut elle le laisse seul.]

[Sam et G. arrêtent les membres du gang. Un des hommes parle à G. en espagnol.]

Homme : Ça vaut la peine.

[La police de Los Angeles arrivée après l’explosion prend en charge les prisonniers. Sam et G. regardent Deeks, qui vérifie ce qui se passe dans son dos. Nous entendons une voix connue!]

Ray : J'espère qu'ils y ont cru, Marty. [Jenna est à ses côtés.]

Deeks : Moi aussi.

Ray : Je serai le meilleur père du monde, je te le promets.

Deeks : Je sais, Ray.

Ray : Tais-toi et écoute. Je ne vais pas tout foirer comme mon père et le tien. On savait qu'on tournerait mieux qu'eux.

Deeks : Ça, c'est sûr.

Ray : Tu l'as dit, mon frère.

DEEKS : [à Jenna qui se blottit contre son homme] Prenez soin de lui.

Jenna : Promis.

[Deeks et Ray se font une accolade.]

Ray : Tu as promis de m'appeler, Marty. Je veux tout savoir pour toi et Wikipedia. [Deeks rigole.] Tu me dois bien ça. [Il s’en va avec Jenna.]

Deeks : Y a rien entre nous.

[Ray lui fait un dernier signe de la main et monte dans la voiture où Jenna est déjà installée.]

 

[NCIS]

Éric : Certains font de la gym pour évacuer le stress. Moi, j'explose les voitures.

Nell : C'est qui, la rock star ? [Ils se tapent dans les mains.]

 

[Bureau d’Hetty. Hetty se sert une tasse de thé. Deeks est assis en face d’elle.]

Deeks : Merci d'avoir permis à Ray d'emmener Jenna.

Hetty : Personne ne devrait vivre seul, vous non plus.

Deeks : Quoi ? Je vous ai, tout va bien.

Hetty : J'ai un message pour vous. De Nicole Martindale.

Deeks : Elle me déteste ?

Hetty : En fait, oui. [Il rigole.] Mais elle veut que vous sachiez qu'elle ne regrette rien.

Deeks : (murmurant) Moi non plus, je crois. [Il se lève.]

 

[Deeks tombe sur Callen.]

Callen : La police a appelé. Les Southland Kings ont passé leur coup de fil à Sanders. Ils lui ont confirmé la mort de Ray. Il ne risque plus rien.

Sam : Sanders aurait fini par réussir. Pour en finir, il fallait qu'il y croit.

Deeks : On m'a parlé de deux mecs qui ont ravagé un clandestino. Il y a des endroits où on est obligé de passer en force, mais un clandestino, ça nécessite... de la douceur.

Kensi : Deeks a raison. Vous devriez apprendre les coutumes. Par exemple, les clandestinos sont originaires du Nicaragua.

Callen : (qui s’empresse de partir) Bonne nuit, Wikipedia.

Sam : (à Deeks) Et "M. douceur"... Si t'as encore envie de nous présenter un de tes amis, abstiens-toi. [Il s’en va.]

Kensi : T'as prévu d'appeler Ray un jour ?

Deeks : Je ne crois pas. Pourquoi ?

Kensi : Tu lui diras que Wikipedia le salue.

Deeks : Ce sera fait.

Kensi : Je suis ravie que notre truc marche. [Elle sourit.]

Deeks : (dans un murmure) Y a pas de truc.

(L’écran devient noir.]

Deeks : (plus fort) Y a pas de truc !

 

[A court. Deeks is in the audience with a man among few others people]

JUDGE: Mr. Sanders, you illegally acquired and then sold military-issue weapons, some of which have been used in two homicide cases. Due to the overwhelming evidence based on key witness testimony, the court finds you guilty on all charges of arms trafficking. A sentence of 20 years in a federal prison, with no chance of parole.

 (Gavel bangs)

[The audience stands up]

DEEKS: You happy now?

RAY: I was your key witness. I just wanted to make sure he didn't walk.

DEEKS: Nelson Sanders is done. You're safe, Ray.

[OPS center. Eric, Nell and Kensi watch the large screen, looking at the court]

ERIC: Joint Task Force: One. Biggest arms dealer in the world: zero.

KENSI: Putting Sanders away is one thing. Recovering the rest of those weapons is another.

[Court. Sanders is pulling out of the room, he talks softly to Ray]

SANDERS: Two men are looking each other in the eye. But only one of us is still alive. You understand that, Ray. Don't you?

[Deeks and Ray go out of the Federal building]

DEEKS: Last time I saw you this nervous is when those cops pinched us in that stolen Camaro.

RAY: It wasn't the cops I was worried about. It was my dad showing up at the precinct with a belt.

DEEKS: Yeah, I'm sure my dad would have loved to have joined that party, but apparently jail had him pretty occupied. [Short break, he looks around]: Are you ready?

RAY: [anxious] As I'll ever be. [They clap a hand, hug briefly. Deeks looks Ray going down the stairs. Ray turns round and glances at him]

RAY: See ya.

[A motorbike runs fast towards them; the passenger has an automatic weapon] (Gunfire)[Ray is hit by several bullets and falls down on his back]

MAN: Get down! Take cover! Take cover! [They hide behind cars]

MAN 2: Gunfire! Gunfire!

[Many cameras are filming or taking pictures, people scream; the motorcycle is already far from the scene. Deeks stays very calm He looks sadly at the body, and bites into an apple. He turns round and goes back into the building, juggling with his fruit]

[OPS center. The body is on the screen…]

KENSI: Eric, the motorcycle?

ERIC: Accessing traffic cameras now.

[On the screen, we see the motorcycle turn left and run into a truck by a wood ramp. The bike stops in the truck, the driver and the passenger head back to the issue. Eric zooms. The men pull off their helmets]

KENSI: Gentlemen, smile for the camera.

[On the screen, we recognize the 2 faces: Sam and Callen!!].

 

                             ♫ ♫ NCIS: LA 2x22 ♫ ♫ Plan B ♫ ♫

                        ♫ ♫ Original Air Date on May 3, 2011 ♫ ♫

 

[NCIS office. Eric is looking at news channels: the death is all over the town. Sam and Callen are just back at work]

ERIC: Nice job, guys. That was insane!

SAM: Just going with the flow.

CALLEN: Does going with the flow include screaming "Yee-haw"?

SAM: I was in character.

CALLEN: You were in character. As who, Smokey or the Bandit? You going to try that on the next op, when I'm driving?

SAM: No... no, I drive. You shoot.

[They sit at their desks]

CALLEN: No, no, no, no. We agreed to take turns.

SAM: I don't remember having that conversation. Maybe we could make a compromise.

CALLEN: Like you'll ride on the back next time?

SAM: Never going to happen. Maybe we can get Hetty to get you a sidecar?

CALLEN: That's cute.

SAM: You ever rode on a sidecar? They're fun.

CALLEN: (sighs) [He stands up, showing his back to Sam. Sam types on his laptop and smiles to himself]

 

WOMAN (over P. A.): Welcome to Los Angeles International Airport. This is a non-smoking...

[Kensi’s car parks near the departure entrance. Deeks is at her side, and they have a passenger on the back seat: the dead man, Ray!!]

RAY: Oh, I feel like I'm having an allergic reaction to those squibs-- you know, I have allergies, Marty.

DEEKS: Well, maybe we should've set up your relocation in Nebraska.

RAY: Oh, that's not funny. I'm the best informant you ever had.

DEEKS: A claim you can only make due to the fact that you're a criminal.

RAY: Retired! You're looking at the new man--upstanding citizen.

(Deeks laughs)

DEEKS: That must've been difficult to say with a straight face.

RAY: (chuckling): Yeah.

DEEKS: You sure you're going to be able to handle all those women down in Miami?

RAY: The women, yes. But I feel like I'm going to get whacked by an alligator; like they're just waiting for my pasty ass.

KENSI: Okay, you guys do know that alligators don't actually prey on human beings; crocodiles do. Both live in the Miami vicinity, but mainly in swamps.

RAY: She just go all Wikipedia on me?

DEEKS: Yeah, she just went all Wikipedia on you, dude. [Kensi chuckles, they get off the car]

MAN (over P.A.): Due to TSA security measures...

RAY: She looks just like, you know...

DEEKS: I know, it's scary, right?

KENSI: Wait-- who do I look like?

DEEKS: Nothing. It's not important.

RAY: Marty and I grew up in the same neighborhood, and there, there was this girl...[Deeks interrupts, Ray pats his back understandingly]

DEEKS: Ray and I lost touch. Five years ago, I go undercover to infiltrate an arms ring, and guess who I find, flopping around in the middle of it?

RAY: I thought I was joining a barbershop quartet.

DEEKS: So I gave him a choice. I said, "You can go to jail, or you can come work for me as an informant."

RAY: Yeah, some choice!

DEEKS: Well, most guys don't get to choose. Anything you want me to tell Nicole?

RAY: Nope.

DEEKS: She's your wife.

RAY: Ex-wife. Johnny Bravo's a solo act now.

DEEKS: Yeah, about that--Bravo was taken, so we got you dialed in with one Charlie Mitchell. [He hands Ray his new driver license]

RAY: What?

DEEKS: Get to know it.

RAY: Well, I guess this is it. Don't want to keep the alligators waiting.

KENSI: Ray...

DEEKS: All right. Take care, brother. [They hug]

RAY: You, too. [He shakes hands with Kensi]

RAY: Bye, Wikipedia. Take care of him.

DEEKS: I will.

RAY: [whispering, leaning towards her ear]: He's a sucker for brunettes.

DEEKS: What'd he say? I don't really care. [Ray steps forwards the issue, and turns round, facing his buddy, and pointing a finger at him like a gun]

RAY: Never shoot back.

DEEKS: Always shoot first. [Ray is gone, Deeks is touched]

KENSI: He seems cool. [They go back to the car]

DEEKS: One of the coolest. Yeah, for a... for a bad guy.

KENSI: Uh-huh. [She puts an arm over his shoulders and they walk together]

 

[NCIS office. Kensi joins her team; she looks worried. Deeks and Kensi are just back; Deeks is congratulating Sam]

HETTY: This case is not over with yet, ladies and gentlemen. Ray gave us Nelson Sanders. But we still need to recover the stolen military weapons which he sold. Which I'm sure I don't need to remind you includes five AT4 rocket launchers, all stolen from Camp Pendleton.

 (Loud whistle) [They all look above]

ERIC: Deeks. How long you known this guy Ray? [He shows his tablet; they all head upstairs]

 

[OPS center. On the screen there’s the pic of a car with the driver door open and the back window blown out]

ERIC: Just came over the wire. Police report a car rented to Charlie Mitchell, Ray's new alias, was involved in a chase and a shooting. Car was found abandoned.

DEEKS: Wait a minute. It hasn't even been two hours. All right? Ray couldn't have got to Miami, let alone rented a car...

ERIC: Ooh. He's not in Miami. His car was found in downtown Los Angeles.

 

           ------------------------------- ZAPPING ---------------------------------

 

KENSI: Airline says Ray never boarded the flight. He cashed in his ticket.

DEEKS: And rented a car instead. Why would he do that? I mean, Nelson Sanders thinks he's dead.

ERIC: Ray's car was found two blocks from the shooting.

[A white car chases Ray’s but crashes into an opposite running one]

ERIC: Looks like a botched hit. And if they hadn't crashed, the bad guys would've killed him.

[the bad guys get off their car and shoot the fleeing Ray’s car]

CALLEN: No, we...We staged his murder. We put it on television. There's no way the shooter should have known he was still alive.

SAM: Unless there's a leak.

NELL: LAPD reports no blood at the scene.

DEEKS: He got lucky. Can you zoom in on those shooters? [Eric zooms]

CALLEN: It's too blurry to make an I.D. Ray was a gunsmith--he worked with every criminal group in Los Angeles. They find out that he was an informant, and that he's still in town...there's going to be a huge price on his head.

KENSI: That is some serious firepower.

SAM: M4 assault rifles.

NELL: M4s were part of the shipment that was stolen from Camp Pendleton.

DEEKS: Ray's got to be scared. He's probably looking for me.

SAM: Then why hasn't he called you?

CALLEN: And where is he headed?

DEEKS: I don't know. But I know where he's gonna end up sooner or later. I gotta go back undercover. [Callen nods briefly, Deeks leaves the room]

KENSI: I'll shadow him.

CALLEN: [To Kensi] Go. [To Sam]: Let's check out the crime scene.

 

[Deeks is wearing a black threadbare leather jacket. Hetty joins him]

HETTY: So this is the infamous Max Gentry.

DEEKS: This is an alias I did not miss.

HETTY: Hm. As I recall, his reputation was less than stellar.

DEEKS: I've known Ray since I was ten years old. And I used our friendship to keep him in the line of fire as an informant. Only reason he risked himself because he trusted me.

HETTY: And yet he didn't tell you about his change in travel plans.

DEEKS: Doesn't matter. Somebody's gotta look out for him.

HETTY: Your loyalty is admirable.

DEEKS: When I was 11 years old, my dad was...one drink away from killing my mom and me...

HETTY: Until you shot him in self-defense.

DEEKS:.38 revolver that I used-- Ray's the one that gave it to me.

HETTY: You know...some might say you...paid that debt. Rather than send him to jail, you took him under your wing.

DEEKS: Let's be honest--I turned my best friend into a snitch for $100 a week. If he gets himself killed, that's on me.

[He leaves Hetty, who sights]

 

[“Crime scene”: Sam and Callen are near the crashed cars, Sam looking around, G. is talking with an LAPD officer]

OFFICER: We get anything else, we'll let you know.

CALLEN: Appreciate it. [He joins Sam who picks up cartridges]

CALLEN: The officer says that the driver and the shooter abandoned the car and disappeared on foot.

 (Auto-dial beeping)

[OPS center.]

ERIC: Go ahead, Callen.

[Street]

CALLEN: Tell me you got something on the shooters.

[OPS center.]

ERIC: Nothing on traffic cams.

[Street]

SAM: Could be military issue. [He shows a cartridge]

CALLEN: The shooters were described as Hispanic and tattooed.

SAM: It's L.A. Doesn't exactly narrow it down.

CALLEN: Eric, keep me posted. [He cuts his call off] Sounds to me like Deeks' buddy's been keeping some secrets.

 

[Kensi is in her car with Deeks, she stops in front of a Mexican pool hall]

KENSI: So, what's Max Gentry like?

DEEKS: He's just a guy.

KENSI: Okay. Does he have an accent? Is he shy, life of the party, a wine guy? A beer guy? You know what I mean? How'd you come up with him?

DEEKS: It's just an alias I threw together. It's no big deal. [He has put his badge in the front compartment and an ear at the right place]

KENSI: Okay. [She opens her door] Well, I should go in first. I'll wait at the bar.

DEEKS: No, I think it's better if I go in alone.

 

[He enters, alone. A boy notices him]

JOEY: Max. Hey.

DEEKS: Joey. [He comes close, the boy steps back] Never gave me that money.

JOEY: Yeah. I was-I was gonna, but...you disappeared. I can get it, Max, I swear. I just—[Deeks punches him in the face. Joey’s girlfriend tries to stop the fight, but Deeks is already waiting for Joey to stand up]

DEEKS: Look at you. Come on, man, you're shaking. You're sweating. You got cramps, too? Is it that time of the month? [Kensi chuckles in her car]

JOEY: No. [Deeks faces Joey’s girlfriend]

DEEKS: Wow. [He looks again at Joey] I think, uh...maybe I'll just collect it from your girlfriend.

JOEY: No. Come on, man. Please. She doesn't have anything to do with this. I've-I've been meaning to call you, Max. I have. I just...

DEEKS: No, I think she wants to work off the vig.

JOEY: Huh?

DEEKS: You want me to break the news to her, or you want to do it? …I'll do it.

JOEY: Okay! I get it! I'll bring it to you tonight, I swear! I just, I got to call some...

DEEKS: Shut up. [Shouting] Shut up! [Softly] Did you hear about Ray?

JOEY: Yeah. It's been all over the news. I know you guys are tight. Sorry, man.

DEEKS: Look at me. Anybody comes in here asking about him, you let me know.

JOEY: Yeah. Yeah.

DEEKS: You understand? Say you understand.

JOEY: I-I understand, man.

[Deeks walks further, he strokes a tuft of the girlfriend’s hair, heads to the bar from where a customer flees, seats opposite of the barman]

BARMAN: It's been a long time. Look, um, about Ray, I...

DEEKS: You got my lunch ready? [the barman pours whiskey in a glass]  When was the last time you saw him?

BARMAN: Oh. Maybe last week.

DEEKS: He said anything I should know about?

BARMAN: No. Not really. He was acting like a buffoon, as usual. Ran out on his tab. I'm sorry, Max. I... I just didn't want to dump all over your dead best friend.

DEEKS: Yeah.

 

[Outside, Kensi notices Ray walking on the roadside]

KENSI: Deeks, I got a visual on Ray. Don't break cover. I'll grab him. [She gets off the car]

KENSI: Ray!

[At that right moment] (Rapid gunfire) [Ray protects himself behind a pickup]

 

[In the bar, people scream]

BARMAN: What the hell was that?

DEEKS: It's gunshots. [He stands up and goes out calmly]

 

[Two men with automatic guns are shooting at Ray hidden behind the pickup. Kensi joins him. She hits one of the men. The second runs away. Deeks comes behind Kensi]

DEEKS: Ray? Hey. Where is he?

KENSI: He was right here. [But he’s no more …]

 

            --------------------------------- ZAPPING --------------------------------

 

[Kensi, Deeks, Callen and Sam are together back to the office. Eric runs downstairs with Nell]

ERIC: We I.D.'d the shooter Kensi took down outside the pool hall. His name is Vince Mendoza.

NELL: He was a foot soldier for the Southland Kings.

CALLEN: So what do they stand to gain from Ray's death?

SAM: Probably goes back to business.

DEEKS: No. Ray never dealt with the Southland Kings. They killed a buddy of ours in the neighborhood, and he hated them.

KENSI: Are you sure?

DEEKS: If something happened, he would have come to me.

KENSI: Yeah, but these guys don't try to murder people for no reason, Deeks.

CALLEN: And he didn't tell you he wasn't going to Miami.

SAM: Your best friend is a career criminal, Deeks. He ditched his flight. Then he rented a car that got shot up with assault rifles right after you took your eyes off him.

KENSI: Why would Ray make himself a target like that?

DEEKS: [angrily] I don't know.

CALLEN: [softly] There may be things that Ray hasn't told you. You might not know your friend as well as you think you do. [Deeks nods]

ERIC: The serial numbers on the M4 that Vince Mendoza used were filed off.

NELL: We've got a lab using an electron microscope. They were able to pull a partial image, but we're still working on it.

SAM: There's got to be a reason why Ray chose to stay in town--money stashed somewhere, an enemy he wanted to drop in on.

DEEKS: I'm telling you, that's not his style.

CALLEN: What about his wife?

DEEKS: What? Nicole?

SAM: He didn't even want to take her into relocation with him. He said their marriage was over.

DEEKS: Sam, that's because it's complicated.

KENSI: Let's pick her up.

DEEKS: Nicole doesn't know I'm a cop, and believe me, she's gonna tell us a lot more if it stays that way.

KENSI: All right, we'll have her picked up and take her to the boatshed? [Callen nods approvingly]

[Kensi takes her phone](phone dialing) [She goes away]

CALLEN: Anything else on the Southland Kings angle?

ERIC: Well, Mendoza is part owner of a restaurant downtown, but it's a front. The Southland Kings are operating what's known as a clandestino inside.

A clandestino is a Salvadoran speakeasy which caters to rich businessmen who want to gamble in the presence of beautiful women.

ERIC: Let me guess-- Deeks is gonna take this one.

DEEKS: No. I got to talk to Nicole. [Callen stares questioningly at Sam]

ERIC: Okay, I guess I'll send you guys the address.

 

[Sam and G. in suit walk in front of the Chevrolet parked in a rotten street in a shabby-looking area…G. reads his phone]

SAM: This can't be it.

CALLEN: That's the right address.

[He opens a tagged door between 2 walls with faded drawings] (lively music playing) [They enter an open-air bar; a few costumers are eating or drinking; very ordinary young men…At the bottom, a well-dressed and pretty woman is standing near another door]

WOMAN: Can I help you?

CALLEN: I'm Mr. Carl.

WOMAN: I don't know you.

CALLEN: You're obviously new, and that's okay. I run a little hedge fund downtown. I'm here to celebrate a deal with my newest client. [Sam looks conspicuously at his watch, and the woman reads the card G. handed her] You guys have always treated me just right.

SAM: [to Callen] I thought you said I was blue chip.

CALLEN: (laughs) We're all good. [Sam steps back, turns his back to them, Callen grabs his arm] Hey, we're all good.

SAM: I just paid you a three point five million dollar commission. And you bring me here? This is not how I heard Mr. Carl rolls!

CALLEN: (chuckling) [He comes very close to the woman]: (laughs) something you need to understand about Mr. Carl.

WOMAN: What's that?

CALLEN: He likes to party.

[The woman smiles, and knocks at the door. A bouncer opens it from the inside]

CALLEN: Mm-hmm. What did I tell you? [Sam enters; Callen follows him and pats his shoulder]

CALLEN: What I'm talking about.

[The club is luxurious, with many gambling tables]

MAN: Welcome, gentlemen. [They shake hands] How you doing? [They follow a pretty girl]

CALLEN: Blue Chip, you liking this?

SAM: I'm liking it a lot, baby.

CALLEN: Whew. Thank you. [He sits down] (Groans)[To the girl]: How you doing tonight?

GIRL: I am good.

CALLEN: Yeah?

SAM: This is my first time here. You know Mr. Carl--he's the man.

CALLEN: We're celebrating.

[She gives them champagne]

SAM: Mmm. Krug Reserve?

WOMAN: Mm-hmm. [She nods]

CALLEN: You know who told me about this place? Ray. You know Ray, don't you? [He shows her a pic on his phone]

WOMAN:  (sighs) [She fakes a smile] Give me one second. [She joins a bouncer] (Speaking Spanish)...Ray.

[The man makes a sign to another bouncer who nods and heads to the agents. Callen notices him behind Sam]

CALLEN: On your six. [Sam turns round, see the light of an electroshock weapon in the hand of the bouncer and stands up; The man whose the girl spoke to comes close to their table, also with a taser; Callen catches his arm, twists it in his back; the weapon falls down; Sam and the bouncer are fighting, Sam manages to administrates an electric shock in his side; he falls down but a third man attacks Sam; who punches him: he faints on the floor. Behind the ex-SEAL, the owner leans towards the bar]

CALLEN: Sam! [He throws him one of the taser. The man grabs a gun but Sam is already at his side and uses the electric weapon. The man falls down on his knee, shouting in pain. Sam grabs him]

SAM: Get up! Why are the Southland Kings after Ray Martindale?

MAN: Who are you guys?

CALLEN: I'm Mr. Carl.

SAM: He likes to party.

CALLEN: Hey, Sam, this Taser still charged? [The weapon is close to the man’s face]

MAN: Ray's a snitch.

SAM: Were you in business with him?

MAN: Not me personally. Look, I just follow orders.

CALLEN: Who told you Ray was still alive? Was it Nelson Sanders?

MAN: No.

SAM: Sanders is doing day one of a 20-year bid. He can't hurt you.

MAN: I ain't scared of Sanders. It was Ray's wife. (Groaning)

 

[Boatshed. A blond woman is waiting alone in the questioning room. The 4 agents are in the other room, looking at her on the screen]

SAM: She called the Southland Kings this morning and told them Ray was alive.

CALLEN: If that's true, it's conspiracy to commit first-degree murder.

DEEKS: Okay, cuff me.

KENSI: What?

DEEKS: She knows Max, not me. Ray met Nicole three years ago. He was working undercover, he didn't want her to know he was an informant, so I covered for him.

(Handcuffs clinking)[Kensi pushes her prisoner to the questioning room: Nicole is surprised, Deeks much more!]

NICOLE: Max?

DEEKS: Hey.

[Kensi frees him]

KENSI: Make yourselves comfortable. [She leaves the room]

NICOLE: I can't believe this. What are you doing here?

DEEKS: Feds busted down my door. Ray's on the run. They think we know where he went.

NICOLE: Were you always such a drama queen?

DEEKS: I like what you did with your hair.

NICOLE: It's so sweet.

DEEKS: Seriously. Couldn't even tell it was a weave at first.

NICOLE: (laughs) [She leans forwards, and they kiss; a long kiss. He strokes her hair; Kensi stares at them…Deeks interrupts]

DEEKS: They're probably watching.

NICOLE: And you care? [They kiss again; Kensi is up-set, tries to stay calm; Deeks interrupts for the 2nd time]

DEEKS: Ray. You got to help me figure out what's going on with Ray.

NICOLE: (sighs)

DEEKS: These Feds are serious, and I cannot go back to jail. Look at me.

NICOLE: A cop turned Ray. Convinced him to testify against Nelson Sanders.

DEEKS: Ray told you that?

NICOLE: Yeah. The Feds had this plan to relocate him. I didn't want to go. Before the trial, I got a call from this guy. He said that if I helped him find Ray...he'd pay me a hundred grand. I didn't do it, but he left me his number. [Their hands are tied. She hesitates]

DEEKS: Hey. It's okay.

NICOLE: If I tell the truth, they won't send us to jail, right? Maybe you and I could start hanging out again?

DEEKS: I'd like that.

[Callen glances at Kensi, who is obviously hurt]

NICOLE: This morning, Ray pulled up to the house in a rental car. He needed some money he'd stashed away.

DEEKS: Did he say what he needed it for?

NICOLE: He wants to relocate with someone. Some little tramp who works at Grand Central Market-- Jenna.

DEEKS: At the bakery stand.

NICOLE: Well, it's the first time I've ever heard about her.

DEEKS: Yeah.

NICOLE: So I called that man back. I said I wanted the money and I told him where Ray was headed. [Kensi stands up, Deeks lowers his head] That selfish son of a bitch--he doesn't deserve to be happy. [Kensi enters; they don’t pay attention, stay eyes in the eyes] Max, I'm glad that Ray's gone. I'm glad you're back. [Kensi grabs Deeks’ arm, he stands up]

NICOLE: (sighs): Oh... [Kensi cuffs Deeks. He stares at Nicole, but Kensi pulls him out of the room](door closes)

NICOLE: Whew...God. [Her hands are on her forehead]

[Deeks and Kensi enter the other room; Kensi doesn’t look at her partner]

SAM: Eric's started to search Grand Central Market for this girl, but it could take some time.

DEEKS: [He looks at the floor] It's okay, I know her. I'll head over there. Max knows her. [He raises his eyes; all the looks are on him…]

DEEKS: What? I'm fine, really.

CALLEN: You're fine out here or you're fine in there? 'Cause the only thing in there I saw that wasn't real was your alias. And even that I'm not so sure about. [He comes close to Deeks]

DEEKS: When I got the flu, the LAPD didn't bring me chicken soup; she did. [He glances at Kensi, speaks to her] I'm in control.

CALLEN: Okay. Go get this Jenna girl and bring her in. [He goes out with Sam]

[Kensi plays with her watch; she looks at Nicole on the screen]

KENSI: You seem pretty close to this. [Deeks sits down on the table]

DEEKS:(sighs) I've been here before, I'm fine.

KENSI: You two have chemistry.

DEEKS: It's a game. How many times have you put on high heels and a dress to get a suspect to talk?

KENSI: Are you going to tell her the truth?

DEEKS: I don't think she wants to hear it.

KENSI: But doesn't she deserve it? [He can’t answer; she leaves the place; he stays alone]

DEEKS: Okay. Okay, okay, okay. (Anxious sighing) [He forces himself to breathe slowly]

 

           -------------------------------- ZAPPING -------------------------------

 

[NCIS office. Callen is rushing to the OPS center, he doesn’t notice Hetty standing near the stairs]

HETTY: I wouldn't do it, Mr. Callen. [He stops]

CALLEN: Do what?

HETTY: Talk to Mr. Deeks.

CALLEN: (sighs) That lie he's living with Nicole is the same one I lived with Kristin Donnelly. Maybe if someone had talked to me, things would have been different.

HETTY: Would you have listened?

CALLEN: …No. ♫

HETTY: You still think about her and the boy?

CALLEN: ♫ …Thanks for the advice, Hetty. [He sets off again] ♫ [Hetty smiles slightly of their rapport]

 

[OPS center. Sam is there with Eric. Callen sticks himself close to Eric]

CALLEN: The Southland Kings want Ray dead, and we can't protect him if we can't find him.

ERIC: I combed through every inch of Ray's file, and his phone records dating back five years--no links to known Southland Kings members.

CALLEN: What do you got, Nell? [He’s speaking to the large screen: Nell is in the armory, working on a weapon] 

NELL: Oh, uh, lab got us the M4's serial number. It's from that Pendleton shipment we've been chasing.

SAM: Sanders must have sold 'em to the Southland Kings before he got arrested. Now we know who took possession.

CALLEN: I think it's time we paid Sanders a visit. [Leaning forwards Eris’s computer camera]: Going to need you on this, Nell.

NELL: Okay. [She pulls of his peak/magnifying glass, and speaks to Eric through her own tablet she takes with her] Uh, Eric, I'm going to need all the files we've got on Sanders, the Southland Kings, and Ray.

ERIC: The network is secure. I'm sending you the files now.

NELL: All right.

 

[Callen’s car. Nell is on a back seat]

NELL: Sanders has done business with Ray and the Southland Kings, but nothing that links all three parties together.

ERIC: There's got to be a reason why they want him dead.

NELL: Ray couldn't testify against the Southland Kings even if he wanted to. He doesn't have the intel-- unless...

CALLEN: Nelson Sanders told them that Ray did?

NELL: Uh-huh.

CALLEN: That's not bad.

SAM: Maybe we need to get her away from her desk more often. [He smiles]

ERIC: I heard that, Rockstar.

NELL: [To Eric, putting her finger on her lips] Shh.

 

[Kensi stops her car near one of the Grand Central Market entrance]

DEEKS: All right, I'll go talk to her.

KENSI: And I'll stay here--like last time, right?

DEEKS: I think if Max shows up with a new girlfriend, people are gonna start asking questions.

KENSI: But you didn't have to go undercover back at the pool hall. I saw Ray from the car. We could have just staked the place out.

DEEKS: So what are you saying--you think I like being Max?

KENSI: Some days it's easier being someone else.

DEEKS: And some days, it's too easy. [He hurries out]

KENSI: Deeks...

 

[Bakery stand. Customers are leaving Jenna]

JENNA: There you go.

DEEKS: Hey, Jenna.

JENNA: Hi, Max. [She doesn’t look pleased]

DEEKS: Sorry about Ray.

JENNA: Yeah, right. [She doesn’t look sad, neither]

DEEKS: You okay? Thought you'd be more upset.

JENNA: Uh...Well...[A little further, Ray spots them]

DEEKS: Kensi, I got Ray in the market. He's running--I'm going after him! [It’s not easy to run in a crowded market…Both men bump into customers. (Grunting) Kensi rushes out of the car; Jenna runs behind Deeks and Ray.]

DEEKS: Ray!

[People are angry…]

DEEKS: [Screaming] Ray! [A man wants to block his way]

MAN: Slow down, crazy punk!

DEEKS: Ray! Ray! Ray!

[They run outside, on the pavement] (Tires screech, horn honks) [Deeks is thrown on the ground by a car, but gets up at soon and starts running again. Ray jumps into the Angels Flight] (bell clangs)

DEEKS: Damn it. [He takes the stairs. Ray jumps out of the funicular over the gate and runs into the Angels Knoll.]

DEEKS: Ray! [He catches him, they roll on the grass, fighting]

DEEKS: Stop it. I'm on your side, you dumb-ass.

RAY: In case you haven't noticed, everybody I've ran into today has tried to kill me! Get off me. [Deeks leaves him alone]

DEEKS: You think I'm trying to kill you?

RAY: No. I think you want to arrest me. That could happen.

DEEKS: Should I be arresting you?

RAY: Look, I don't know, I haven't paid a parking ticket in about 14 years. Look, I was going to say something. [Both get breathe back. Jenna and Kensi are running and catch them]

DEEKS: Why are the Southland Kings trying to kill you?

[Kensi raises an arm in front of Jenna]

KENSI: Whoa, whoa...

DEEKS: Listen, I can't protect you if you don't tell me the truth.

RAY: [Shouting] Look, I am telling the truth! All right? I never dealt with them, never even met any of them.

JENNA: Are you okay?

RAY: Yeah, baby, it's going to be okay, I promise, all right?

DEEKS: Why did you come back?

RAY: I need her to come with me. [He points at Jenna]

DEEKS: Why?

RAY: She's pregnant. [Deeks and Kensi, shocked, look at the woman]

DEEKS: Come on, man, why didn't you just tell me?

RAY: I found out this morning. Look, you told me I could only bring my immediate family when I went in to relocation--no exceptions-- I knew if you saw us together, we could tell you...

DEEKS: And there'd be no way I could say no.

RAY: I got a chance to be a dad. You know what this means to me.

DEEKS: Yeah, I do.

RAY: It's going to be different for my kid, not like it was for us. I can do this, Marty, I know I can. I'm not leaving L.A. without her, unless it's in a body bag. [Jenna throws her into his arms] It's gonna be all right. [He hugs her]

 

[Nell, Callen and Sam meet Sanders at the prison]

CALLEN: Well, I have to admit it was smart.

SAM: It's a bold move.

SANDERS: Enlighten me.

CALLEN: You found out Ray wasn't dead. He was never going to testify against the Southland Kings, but you scared them into thinking that he would.

SAM: You're locked up, but you want revenge. Figured the Salvadorans would kill him just to be safe, do your dirty work for you. [Eric is “there” too, thanks to the tablets]

SANDERS: Come back when you got proof. I may have sold some weapons in the past to the Southland Kings, but I never dealt with them personally.

ERIC: One dose of proof coming up.

NELL: Two weeks before you were arrested, NCIS observed you with a Southland Kings chieftain...who's wanted for murder. [She shows him the photo]

SANDERS: If you stop the Salvadorans, I'll inform the Russians that Ray's been called to testify against them. If they fail to kill him, I'll go to the Serbs. If the Serbs fail, I'll go to the Italians, and on and on. (chuckles) Who do you think these men will trust more-- me or you?

CALLEN: All this for revenge?

SANDERS: I'm spending the next 20 years in prison because of Ray Martindale. You'll have to move onto the next case eventually. New crimes, new problems to manage. But I only have one problem to focus on...and I'll never stop until it's solved.

CALLEN: [nodding sadly] I believe you. We're finished here.

 

[Boatshed. Nicole is pacing up and down in the questioning room. Ray looks at her on the screen in the other room, obviously anxious. Kensi is pouring coffee. Deeks joins his buddy]

DEEKS: It's done. Jenna's at a motel with armed guards. She's safe.

RAY:(sighs) [Relieved]: Nicole still in love with you? I'm not blind, man. It's always been obvious. Hey, it could work.

DEEKS: Yeah, maybe if things were different, Ray. She doesn't even know who I am.

RAY: Does Wikipedia know who you are?

DEEKS: Okay, easy--she's just my partner.

KENSI: What are you guys talking about? [From the bottom of the room]

DEEKS: Nothing, we're just discussing the, uh, pertinent details to the case.

KENSI: Okay. [She stays near the coffee-maker]

[Both men whisper]

RAY: But you two got a thing.

DEEKS: No, man, no, there's no thing.

RAY: Listen, I know when I go into relocation, we're not gonna be really able to talk.

DEEKS: It's going to be nice.

RAY: But you got to make me a promise.  You got to call me someday...and let me know how it turned out with her. [They hear footsteps: Sam and G. enter]: Scoobies are back. Did you guys figure out my happy-ever-after?

CALLEN: Well, we got some good news and we got some bad news. The good news is we've confirmed you're not connected to the Southland Kings.

RAY: Oh, I could have told you that. In fact, I did tell you that. [To Deeks] This is his idea of good news?

SAM: The bad news is, Nelson Sanders is gonna keep sending people to kill you until you're dead. Doesn't matter where we relocate you. It's only a matter of time before they succeed.

RAY: You know what? Next time, just tell me I'm screwed and pop a cap in my ass.

DEEKS: All right, take it easy, all right? They got a plan. Right? You got a plan?

SAM: The Southland Kings bought those military-issue weapons from Sanders.

CALLEN: They're going to come after you again, Ray. Fortunately, we can control where.

DEEKS: Oh, so that's the plan? You're gonna use him as bait to lure them out? [To Ray] No. You just say no, all right? They can't force you to do it. They need you to volunteer, and we're gonna figure something else out.

RAY: What about Jenna?

SAM: If anything happens to you, Jenna and your child will be protected for life. You have our word.

DEEKS: Ray. No.

RAY: …I'm in. [Deeks is up-set, Callen glances at him; Ray looks nervously at Sam]

 

         ----------------------------- ZAPPING ---------------------------------

 

[Deeks opens the door of the questioning room]

DEEKS: Hey.

NICOLE: Hey. Someone's been behaving.

DEEKS: What do you mean?

NICOLE: No cuffs.

[Deeks slowly brings a chair close to Nicole] (Anxious sigh)[He sits down face to face with the young woman]

DEEKS: You know, Ray and I always used to joke about how easily we could have ended up with the other guy's life, and I think the thing is that maybe I wanted his life more than I wanted to admit. [She raises an elbow] Oh, this is not how I imagined this going. (sighs) My name isn't Max. I am...a cop. I met you when I was working undercover, and Ray was my informant.

NICOLE:  (sighs) [She doesn’t smile anymore] How much of it was real? [She has tears in her eyes]

DEEKS: [In a whisper] I don't know.

NICOLE:  (sighs) You're a coward.

DEEKS: Yeah.

NICOLE: [With kind of anger] Why are you telling me this right now?

DEEKS:  (sighs) because those guys still want to kill Ray. I can't let that happen, and I need your help. [He puts her phone and a sheet of paper on the table]: I need you to call the men that want Ray dead. I need you to tell them you just saw him, and that he's meeting a bagman at this location in an hour. [She doesn’t want to look at him]: Nicole.

NICOLE: [Desperate] And you'll tell your people I cooperated?

[He tries to take her hand, she avoids the contact]

DEEKS: I'm sorry… I know that life has not been easy since you met me.

NICOLE: [She nods]…Somehow you still managed to be the best thing in it. [She takes the phone, he is touched…]

 

[Los Angeles Echo Park. Ray, alone, is making a phone call and waiting. Callen is in a car, wearing a vest]

CALLEN: Kens, what do you see?

[Kensi is hidden behind a wall and through glasses she notices a car] (Tires squealing)

KENSI: I got a green SUV headed towards Ray.

SAM: Deeks, are you sure Ray knows exactly where to take cover? [He is standing on the right of Ray, in front a garbage can]

[Deeks is a little further, near a river and a bridge]

DEEKS:  I sure hope so.

(Tires squealing) [The SUV slips and stops in front of Ray, a blue van does the same. Sam dives a hand in the bottom of the bin and picks a weapon up; Deeks has also an automatic gun in the can close to him. Kensi hides herself behind a blind, arming her weapon. Ray is scared, he steps back; armed men get off both vehicles] (shouting) [Callen rushes out of his car and from behind the passenger door he takes aim at the gang members]

CALLEN: Federal agents! Drop your weapons!

[For answer, the guys shoot at Ray who hides himself behind a green truck. Sam and G. hit 2 men]

DEEKS:  Ray! Damn it! [He runs to his buddy]

 (Rapid gunfire continues)

[One of the gang members takes an AT4 rocket Launcher]

KENSI: Deeks, move now!

DEEKS:  Time to go, bro! [They run just in time: the truck is blown apart in their back]

SAM: Go! We got you covered!

CALLEN: Plan B, Deeks! Plan B! [The agents shoot and are targeted. G. moves further ahead]

DEEKS:  Go. [Ray and Deeks run to a bulldozer]

DEEKS:  Go. [His automatic weapon is empty. He takes a gun and hits one man] (grunts) [Callen does one more in]

[Deeks and Ray start running again]

DEEKS:  Instructions and an address are on the dash. I'm gonna have agents waiting for you. They're gonna take you on a charter flight to Oregon. [They stop near a black SUV]

RAY: What about Jenna? [Deeks opens the passenger door: Jenna is sitting there! She’s scared; Ray hurries behind the wheel, starts the engine, and they go; Deeks runs back to the fight](tires squealing, engine revving) [Ray doesn’t notice a garbage truck running on his right, he cuts in front of it; the truck hits the SUV on purpose; gas drops from the back of the stopped car. Deeks is worried. All of a sudden, the car blows out, thrown up, and falls upside down, ablaze. Gangs members or NCIS agents, everyone is astonished and gaze at the fire. Deeks is horrified. He comes close to the car. Sam takes advantage of the scene to shoots and hits one more guy. He manages to surprise his partner]

SAM: Drop the weapon! On the ground! Now! [The guy lies down near his wounded friend] (Sirens approaching)

[Kensi joins Deeks, who is dazed, in a terrible pain]

KENSI: Deeks...Come on...[She wants to stop him, but he heads to the wreck, turns left: he wants she leaves him alone…]

[Sam and G. cuff the gang members. One of the man speaks to G. in Spanish]

MAN: Worth the price. [LAPD agents take the men. Sam and G. look at Deeks, who checks what is happening in his back. We hear a known voice!]

RAY: I hope they bought that car swap, Marty.

DEEKS:  Yeah. Me, too. [Ray is alive, Jenna is alive, they are both facing Deeks!!]

RAY: I'm gonna be the best father in the world, I promise you.

DEEKS:  I know you are, Ray.

RAY: Shut up and listen to me. I'm not gonna screw everything up like my dad or your dad. Always knew we'd turn out so much better than them.

DEEKS:  We did, didn't we?

RAY: Damn right, brother.

DEEKS: [To Jenna who snuggles up to his man] Take care of him.

JENNA: I will. [The three of them are much moved. The men hug]

RAY: You promised me that phone call, Marty.

DEEKS:  No.

RAY: I want to hear how your thing turns out with Wikipedia.

DEEKS: (laughs)

RAY: (laughs) you know you owe me that much. [He goes away with Jenna]

DEEKS:  There is no thing.

RAY: Thank you. [He waves and runs to the SUV in which Jenna is already sit] (doors close, engine starts)

 

[OPS center]

ERIC: Some guys hit the gym to relieve stress. I total cars and blow them up.

NELL: And who's the rock star? [They taps hands] Yeah!

 

[Hetty’s office. Hetty is helping herself with tea. Deeks sits down opposite to her]

DEEKS:  Thank you for letting Ray take Jenna with him.

HETTY: No one should live out his life alone, including you.

DEEKS:  What are you talking about? I got you. I'll be fine.

HETTY: I have a message for you. From Nicole Martindale.

DEEKS:  Does she hate me?

HETTY: Actually, yes.

DEEKS: (laughs)

HETTY: But she also wants you to know that she has no regrets. ♫

DEEKS: …[whispering] Yeah, I guess I don't, either. ♫ [He stands up] ♫

HETTY: Good night, Mr. Deeks.

DEEKS:  Night, Hetty.

 

[Deeks “bumps” into G. leaving]

CALLEN: Just heard from LAPD. First call the Southland Kings shooters made was to Sanders. They confirmed Ray's death. He's safe now.

SAM: Sanders was going to get what he wanted eventually. Only way for us to win was to give it to him.

DEEKS:  What is this I hear about you guys tearing apart a clandestino? Hmm? I mean, certain places, you got to crack heads, I understand that, but a, uh, clandestino-- I think that requires a...lighter touch.

KENSI: Deeks has a point. You guys have to be aware of the cultural customs. For example, clandestinos originated in Nicaragua.

CALLEN: [Going away at soon] Good night, Wikipedia.

SAM: [To Deeks] And, uh, "Lighter Touch..."next time you feel like introducing us to one of your friends--don't. [He’s gone]

KENSI: Planning on calling Ray anytime soon?

DEEKS:  No. No, I'm not. Why do you ask?

KENSI: Just, when you do, tell him Wikipedia says hi.

DEEKS:  I'll do that.

KENSI: Oh, and, um, I'm glad our thing is working out. [She smiles for herself]

DEEKS:  [In a whisper] No thing.

[The screen becomes dark]

DEEKS:  [Louder] There is no thing!

     ---------------------------------- THE END--------------------------------

 

 

Kikavu ?

Au total, 115 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

isadu35 
11.10.2019 vers 13h

poupette67 
13.09.2019 vers 16h

boudou64 
27.06.2019 vers 19h

quimper 
13.06.2019 vers 01h

Casey5102 
14.05.2019 vers 21h

schumi 
16.04.2019 vers 23h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Austin83  (18.04.2019 à 20:53)

En tant que fan de Densi certains épisodes me rendent dingue !! celui fait partie de la liste ;) !!! et tu verras il y en aura un autre dans une autre saison !!!! d'ailleurs ce sont des épisodes que je n'ai regardé qu'une seule fois :p :p :p 

schumi  (16.04.2019 à 23:16)
Deeks est vraiment à vif dans cet épisode. Il semble vraiment vulnérable. Et la tête que fait kensi quand deeks embrasse la femme de son pote!!! La mise en scène finale était géniale j'y ai vraiment cru.

Contributeurs

Merci aux 5 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

HypnoPlume 2019: Votez!
HypnoPlume 2019 | Votez!

Activité récente
Prochaines diffusions
Logo de la chaîne CBS

11.09 : Kill Beale Partie 1 (inédit)
Dimanche 24 novembre à 21:00

Dernières audiences
Logo de la chaîne CBS

11.08 : Human Resources (inédit)
Dimanche 17 novembre à 21:00
6.51m / 0.7% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

11.07 : Concours D’Elegance (inédit)
Dimanche 10 novembre à 21:00
6.04m / 0.6% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

11.06 : A Bloody Brilliant Plan (inédit)
Dimanche 3 novembre à 21:00
5.71m / 0.6% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

11.05 : Provenance (inédit)
Dimanche 27 octobre à 21:00
6.09m / 0.7% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

11.04 : Yellow Jack (inédit)
Dimanche 20 octobre à 21:00
6.40m / 0.7% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

11.03 : Hail Mary (inédit)
Dimanche 13 octobre à 21:00
6.63m / 0.8% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
Enquête sous haute tension ce dimanche sur CBS !

Enquête sous haute tension ce dimanche sur CBS !
La saison 11 de NCIS : Los Angeles continue ce dimanche sur CBS avec le 11x08 "Human Resources"...

Audiences du 10 novembre

Audiences du 10 novembre
Dimanche dernier, CBS continuait la diffusion de la saison 11 inédite de NCIS : Los Angeles avec...

7ième opus ce soir sur CBS !

7ième opus ce soir sur CBS !
La saison 11 de NCIS : Los Angeles continue ce dimanche sur CBS avec le 11x07 "Concours...

Audiences 11x06

Audiences 11x06 "A Bloody Brilliant Plan" sur CBS !
Dimanche dernier, CBS continuait la diffusion de la saison 11 inédite de NCIS : Los Angeles avec...

Coup de poker ce soir sur CBS !

Coup de poker ce soir sur CBS !
La saison 11 de NCIS : Los Angeles continue ce dimanche sur CBS avec le 11x06 "A Bloody Brilliant...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Si vous deviez modifier votre quartier préféré, quelle partie se serait ? (n'hésitez pas à détailler dans les forums ou sous la news)

Afficher plus d'informations

Total : 17 votes
Tous les sondages

Téléchargement
HypnoRooms

ptitebones, 17.11.2019 à 14:34

Coucou ! Dernière journée pour voter à la première catégorie des Manifest Awards ! Venez élire le meilleur personnage !

juju93, Hier à 18:15

Plusieurs ex aequo pour le L d'or du meilleur acteur sur The L Word. Quelques votes au sondage pour peut-être les départager ? Merci

juju93, Hier à 19:37

Personne ? Bon, tant pis, pas grave, nous aurons donc 3 vainqueurs pour cette catégorie !

ptitebones, Hier à 21:35

Hello ! La catégorie 2 des Manifest Awards est en vote ! Vous pouvez venir, élire le meilleur personnage secondaire Merci !

Locksley, Aujourd'hui à 09:40

L'interview HypnoVIP est parue, Emmalyne est notre invitée pour ce mois de novembre. Bonne lecture !

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site