VOTE | 472 fans

#224 : Opération Comescu (Partie 1)

  

La démission inattendue d'Hetty incite Callen et l'équipe du NCIS à chercher les raisons qui l'ont poussée à disparaître, dans l'espoir de la retrouver...

** Captures de l'épisode **

Popularité


4 - 3 votes

Titre VO
Familia

Titre VF
Opération Comescu (Partie 1)

Première diffusion
17.05.2011

Première diffusion en France
21.01.2012

Photos promo

le directeur du NCIS  Léon Vance joué par Rocky Carroll

le directeur du NCIS Léon Vance joué par Rocky Carroll

Réunion autour du bureau de hetty remplacée par Vance

Réunion autour du bureau de hetty remplacée par Vance

Sam discute devant la table tactile de 'OPS

Sam discute devant la table tactile de 'OPS

Réunion à l'OPS

Réunion à l'OPS

Toute l'équipe du NCIS avec Le directeur Vance et Lauren Hunter dans l'OPS

Toute l'équipe du NCIS avec Le directeur Vance et Lauren Hunter dans l'OPS

Callen prêt à travailler sous couverture

Callen prêt à travailler sous couverture

le lieutenant deeks

le lieutenant deeks

Nell Jones avec un dossier dans les mains

Nell Jones avec un dossier dans les mains

Vance, Sam, Callen et la remplacente de Hetty, Lauren Hunter

Vance, Sam, Callen et la remplacente de Hetty, Lauren Hunter

Callen se fâche avec le directeur Vance

Callen se fâche avec le directeur Vance

Discussion sur l'enquête

Discussion sur l'enquête

Diffusions

Logo de la chaîne M6

France (redif)
Dimanche 04.12.2016 à 00:20

Plus de détails

Scénariste : Shane Brennan

Réalisateur : James Whitmore, Jr.

Guests :

Rocky Carroll ............................ Leon Vance
Claire Forlani 
............................ Lauren Hunter
Cristine Rose 
............................ Alexa Comescu
Robin Atkin Downes 
............................ Older Guy
Jilan Ghai 
............................Luca 
Adam Tsekhman 
............................ Grigore Comescu
Michael G. Welch 
............................ Bernie Fischer
James Ryen
 ............................ Suit Guy
Rob Locke 
............................ Big Guy
Angelina Lumir
 ............................ Luca's Floozie
Dylan Boyack
 ............................ Kid
Craig Robert Young
 ............................ Dracul Comescu
Hans Schoeber 
............................ Older Man

A  Prague, l’orage gronde encore. Hetty jette un regard par la fenêtre à l’intérieur d’une maison : deux hommes mangent au son de la télé. Elle fait le tour par la cour : ni le petit portail ni la porte de derrière ne sont verrouillés. Elle entre donc tranquillement et annonce avoir un message pour Comescu. En tchèque. Les deux occupants sont surpris mais loin d’être effrayés : cette petite bonne-femme n’a rien de menaçant. Quand elle insiste pour faire passer son message, puisque Comescu est absent, le « chef » fait signe à son copain de la fouiller, en posant devant lui son pistolet. Hetty avait une arme dans  son sac : contenant et contenu sont lancés au type en costume. Puis l’homme entame sa palpation par les jambes. Il s’étonne quand il sent le support de l’arme de poing dans la manche d’Hetty. Déjà elle fait jaillir le révolver  et devant sa stupéfaction s’excuse avant de tirer dans la gorge. L’autre se jette sur son pistolet, elle lui hurle de s’abstenir et lui envoie une balle parce qu’il n’obéit pas. Il s’effondre en arrière, elle s’approche de lui et le presse de lui dire comment trouver Comescu. L’autre  constate qu’ils sont devenus « le message », avant de se taire pour toujours. Hetty se redresse et laisse échapper un juron à la vue des deux cadavres.

GENERIQUE

Sam arrive tout juste au QG quand G. lui tombe dessus. Aucun des deux n’a réussi à joindre Hetty, malgré de nombreuses tentatives et des messages laissés sur sa boite vocale. Ils sont persuadés qu’il y a quelque chose là-dessous, et que Lauren est au courant. Ils rejoignent Deeks, Kensi et les deux Geeks à leurs bureaux. Ils ne croient pas trop que quelqu’un ait eu le cran de pousser Hetty dehors, mais qui sait ce que l’ambition peut obtenir. Hunter focalise leur ressentiment, pourtant Eric (comme Nell) ont fouillé, sans l’avouer, les données confidentielles du Pentagone, de la sécurité intérieure et de bien d’autres agences avec un bilan très maigre à son sujet.  Ils « supposent » qu’elle  a mené des missions confidentielles à Mourmansk et à Varsovie ; elle a disparu des registres pendant 3 ans. Seul Vance a eu l’autorité pour la  mettre à la place d’Hetty. G. abandonne alors ses collègues pour se diriger d’un pas vengeur vers la nouvelle directrice des opérations. Tous se déplacent légèrement pour ne rien perdre du spectacle.

Lauren Hunter est au téléphone, et confirme  avec délectation quand elle voit G. se planter devant elle, qu’elle a l’autorité requise. Il reçoit le message en serrant les mâchoires.  Elle raccroche, et attaque : il est parti la veille au soir alors qu’elle l’avait convoqué dans son bureau. Lui, ce qu’il veut savoir, c’est qui elle est. Il ne croit pas à une démission volontaire d’Hetty, elle ricane : il était proche d’Hetty, elle peut comprendre sa...confusion. Il essaie un autre angle en posant les yeux sur un porte-clés de Varsovie. C’est en polonais qu’il lui demande si elle était en Pologne récemment. Elle répond dans la même langue qu’elle y a passée 8 mois, et qu’avant elle était à Mourmansk. Il passe au russe pour dire qu’il a travaillé là bas, et qu’il y fait très froid. Elle le complimente sur son accent. Ils passent à l’allemand (on le prend en Allemagne pour un autrichien), à l’Italien (à Rome ils pensent qu’il est du Nord), puis au français (à Paris, quel que soit votre accent, on vous ignore). Enfin, elle lui demande [en Rom ?], s’il est vrai qu’il ignore ce que signifie son « G ». Il ne comprend pas, accepte sa défaite. Elle lui assène alors qu’Hetty est partie, qu’elle lui a dit en personne qu’elle ne reviendrait pas. Il n’admet pas qu’elle ait pu faire ça sans lui en parler, pas la connaissant comme il la connaît ; elle réplique qu’elle aussi la connaît bien. Il tourne les talons, essayant quand  même « le serbe » pour la langue qu’il n’a pas reconnue. Elle le détrompe, et comme il s’éloigne, le rappelle. Il l’ignore superbement ; elle répète son nom, il passe devant les autres sans ralentir. Elle tente sa chance auprès de Sam, qui la toise et emboite le pas à son copain. Lauren abandonne, avec un «et  merde » dépité.

Callen a encore le visage fermé, assis sur le siège passager de Sam qui essaie de savoir où ils vont. Tout simplement chez Hetty. Sam est estomaqué d’apprendre que G. a suivi environ une douzaine de fois sa boss et qu’il connaît trois de ses domiciles (elle ne passe jamais deux nuits de suite au même endroit). Il appréhende déjà d’être là quand elle saura ça, et imagine à quel point elle sera en crosses quand ils frapperont à sa porte. G. s’en fiche, il l’est tellement plus qu’elle ! Quand Sam passe devant l’adresse donnée par son équipier, il ne s’arrête pas : la grille est ouverte, et un homme fait les 100 pas dans l’allée. Il se gare un peu plus loin. Les visiteurs semblent être des fédéraux, pourtant aucun véhicule n’est garé devant. Sam ne le « sent » pas,  mais ça date de l’instant où il a appris que G. avait suivie Hetty jusque chez elle...G. remarque des jardiniers dans la rue, avec leur matériel : cela lui inspire une couverture.

Il est donc « le voisin qui ramène la tondeuse ». Outre le promeneur de l’allée, il y a un type dans le garage, près de la Jaguar d’Hetty. Qu’est-ce que la vieille fille fabrique encore? Il ne l’a pas vue depuis plusieurs jours. Ils ne  bossent pas pour la ville, n’est-ce pas ? Sommé de s’occuper de ses affaires, Callen prend un air entendu : donc ils sont de la ville. L’autre lui dit que ça concerne la police et l’invite à dégager. Callen veut bien, mais il voudrait quand même voir une plaque, d’abord. L’autre sourit, s’approche en fouillant sa poche, et bondit sur l’agent qui avait prévu l’attaque et riposte aussitôt. A terre le faux flic sort son arme, G. plus rapide lui loge deux balles dans la poitrine. Le type du garage lui tire alors dessus, il doit s’abriter derrière le muret d’un massif de fleurs. Un troisième homme fait irruption hors de la maison, de l’autre côté de G. qui lui ordonne de lâcher son arme avec les sommations d’usage. Il est forcé d’abattre le récalcitrant. Sam se joint à la partie en amenant en trombe sa voiture jusqu’au garage. Il termine le travail avec son pistolet. Se retrouvant autour de du cadavre du garage, les agents «supposent » que ce n’étaient pas des Feds. Toujours sur ses gardes, G. hurle « arme » à Sam en apercevant un homme sortant de la maison. Sam et lui ont tout juste le temps de plonger derrière la Jaguar, déjà une arme automatique arrose les boites d’archives aussi bien que la voiture et un autre véhicule dissimulé sous une housse. Puis l’homme rentre précipitamment dans la maison. Sam et Callen y pénètrent à sa suite, armes au poing. G. appelle « Hetty », sans réponse. Le bruit d’une porte qui se referme les alerte : le type court à travers le gazon. Les agents se ruent sur la voiture de Sam, qui sort de la propriété sur les talons du véhicule du fugitif. La chasse est lancée. Ils grillent un feu rouge, mais pour éviter deux voitures l’homme  serre à gauche et heurtent des véhicules en stationnement. Avec la vitesse, il s’envole, comme Callen l’an dernier, retombe lourdement, fait quelques tonneaux et s’immobilise enfin. Les agents consternés ne peuvent que constater son décès.

Un peu plus tard, G. photographie le mort du garage pour Eric ; la police scientifique est au boulot. Deeks et Kensi le rejoignent, avec Sam. L’état de la Jaguar les interpelle. Eux auraient carrément préféré se faire tirer dessus que s’abriter derrière la prunelle des yeux d’Hetty...Ils entrent dans la maison avec l’étrange sentiment de violer un sanctuaire. Les pièces sont chargées, chaque objet doit avoir une histoire. Kensi fait le point avec Sam pendant que G. se plonge dans l’étude d’une tapisserie qui orne un mur, et que Deeks disparaît dans le bureau. Ces types n’ont aucun papier d’identité, ils travaillent sans doute en free lance- peut-être d’anciens militaires. Aucune nouvelle d’Hetty, qu’Eric n’a pas pu joindre non plus. Deeks les appelle : il a trouvé quelque chose (les mots  Hetty-interruptus lui échappent, au grand dam de Kensi et du sien). L’ordinateur est allumé, deux mauvais mots de passe ont été tentés, il reste un essai possible...

Les agents rentrent au QG, Callen est encore plus en rogne qu’en partant. Il apostrophe Lauren à peine arrivé, et la somme de leur donner des explications. Elle lui répond calmement qu’il s’en prend à la mauvaise personne. La bonne, elle est dans l’escalier, et le dit toute seule : Vance ! Quatre têtes sidérées se tournent vers lui.

D’un ton sec, il ordonne « OPS. Immédiatement. Vous tous. ». Les agents obéissent- G. trainasse pour monter le dernier, afin d’échanger quelques mots avec le directeur du NCIS qui l’attend, et lui demande ce qu’il sait. Peu de chose : Hetty a disparu, ils viennent de tuer par balles 3 types qui fouillaient sa maison, et il espère sacrément que Vance en sait plus qu’eux sur tout ça. Leon jure à G. qu’il  est aussi choqué que lui de la démission d’Hetty. Il a pris un vol pour LA afin de la faire changer d’avis, mais à son arrivée elle était déjà partie. Lauren- c’est Hetty qui l’a voulue, et elle est largement taillée pour le job. Hetty a donné comme motif la fatigue, la lassitude. Ils ne sont pas  dupes. Cette fois c’est Vance qui fixe G. et lui demande dans quel satané truc Hetty s’est fourrée. Autrement dit, aucun des deux êtres les  plus proches d’Hetty n’a la moindre idée de ce qu’elle manigance... G. en tire une conclusion inquiétante: Hetty n’a pas prévu d’en sortir vivante.

Dans la salle des OPS, Eric n’a pas encore d’identité pour les 4 victimes. Ni lui ni Nell  n’ont collecté d’infos en sous-main pour elle dernièrement. Sam suggère qu’elle était peut-être en avance sur eux pour une mission à venir, mais les Geeks ne peuvent pas le confirmer : ils n’ont accès aux affaires que lorsqu’Hetty  les leur confie. Vance ne perd pas de temps, il énonce un code qu’Eric s’empresse de taper sur son ordi. (C’est le mot de passe des affaires en attente- parmi les 6 références possibles : en cours, terminées, caduques, d’autres agences, et les archives). Eric remonte au dossier qu’Hetty a le plus consulté ces 15 derniers jours. Vance lui demande de l’ouvrir, mais il n’a pas le mot de passe. Vance le tape discrètement. Cela déclenche immédiatement une alarme sur le système. Il y a un virus, qui efface le dossier. Eric s’active aussitôt sur son clavier, et au grand soulagement de tous, leur annonce que le virus ne concernait que ce dossier, toutes leurs autres données sont sauves. Il s’agissait sans doute d’un virus à effet unique chargé de détruire un dossier quand quelqu’un veut l’ouvrir. Le coupable est donc le dernier utilisateur : Hetty. Le nom du dossier : Opération Comescu. Visiblement Lauren s’attendait à ce nom et le craignait à la fois, ce que son regard à Vance confirme ; ils sont sur la même longueur d’ondes. Mais quand Callen leur demande ce qu’est ce Comescu, ils quittent la pièce sans un mot, laissant l’équipe médusée.

Hetty se réconforte et tue le temps avec une tasse de thé. Le jour s’est levé, à Prague ; elle attend près des cadavres. La porte d’entrée de la maison s’ouvre sur un joyeux brouhaha, une jeune fille flirte avec un type, un homme plus âgé les suit. Evidemment la scène qu’ils découvrent jette un froid. Le plus jeune claque des doigts : son compagnon vérifie si les hommes à terre sont seulement assommés...ou pas. Hetty, toujours assise, dit en anglais qu’elle a un message pour Comescu. Comprenant que ses hommes sont morts, le jeune tchèque suggère que ce message doit être extrêmement sérieux. Hetty s’excuse, il y a eu une réaction un peu excessive. De sa part ou de la leur, s’exclame un peu agacé l’homme qui veut savoir à qui il a affaire. Comme Hetty répond que seul son message a de l’importance, il attend qu’elle le lui donne pour qu’il fasse suivre. Elle veut le délivrer en personne ; il sort son arme : ce serait facile de la tuer ici et maintenant. Mais elle l’assure que dans ce cas, il sera mort aussi quand Comescu l’apprendra.

Au QG, Vance est au téléphone dans la salle des OPS quand Eric l’interrompt : il a trouvé les identités des morts de la maison d’Hetty. Tous d’anciens militaires mais aucun vecteur commun entre eux : vraisemblablement des tueurs à gages. Donc comment recrute-t-on des tueurs à Los Angeles ? C’est le prochain travail d’Eric, et Vance le pousse à le faire plus vite !

Vance descend l’escalier pour rejoindre Lauren, mais son bureau est vide. Il entend les agents parler d’Hetty et les rejoint : Deeks, Sam et Kensi sont autour de Nell, essayant de trouver une piste. Pas de location de voiture, pas d’utilisation de son passeport ; ou alors Hetty utilise un alias. Vance se mêle à la discussion : Comescu donne ses ordres depuis l’Europe ; si elle suit cette affaire, c’est là qu’elle est allée.

Mais pour retrouver sa trace, Nell a besoin de savoir sous quelle identité elle voyage. Vance renvoie les agents : pour Nell et seulement pour Nell, avec interdiction de faire la moindre copie, accès limité aux alias d’Hetty, la promesse d’un rapport à lui seul et celle que l’ordinateur ne copiera pas son mot de passe, il ouvre des dossiers confidentiels qu’il a eu la bonne idée de mettre dans son stockage en ligne avant de quitter Washington.

Au même moment, Lauren Hunter est au stand de tir. Elle aperçoit Callen qui pointe son nez à la vitre, et fait une démonstration...de médiocrité, avant de lui ouvrir. Il constate qu’elle n’a sans doute pas été beaucoup sur le terrain, elle lui accorde n’être pas particulièrement connue pour son adresse au tir. Pas connue pour grand-chose, ajoute G. : personne ici n’a jamais entendu parler d’elle. Cela n’a rien d’étonnant, elle n’a pas plus entendu parler d’eux. Sauf de lui. Et d’Hetty. Il n’a pas perdu son air butté. Il ne la connaît pas, ne l’aime pas -mais se méfie de ses premières impressions, souvent fausses...sauf peut-être dans son cas. Il veut savoir qui est Comescu, elle l’envoie à Vance. Il insiste ; elle essaie de lui faire comprendre que si Hetty lui fait confiance, il devrait en faire autant. Il lui retourne le compliment : cela devrait l’inciter, elle, à lui dire la vérité ; sur Comescu. Fin de non recevoir...Il sort très énervé. Elle vérifie qu’il est bien parti avant de vider à nouveau son chargeur d’un geste assuré: toutes les balles sont regroupées dans le cœur...

Têtu, Callen apostrophe cette fois le directeur du NCIS dans le bureau d’Hetty. Qui est Comescu ? Vance est catégorique, c’est classé secret-défense et G. n’est pas habilité à le lire ;  Vance ne peut pas lui faire un résumé : Hetty a détruit le dossier ! A sa connaissance, il n’y a pas de copie ; de toute façon il s’agit surtout de spéculations...Lauren a été mise au parfum, et ça rend Callen dingue. Mais Vance l’assure que c’est Hetty qui a pris cette décision, parce que Hunter est une spécialiste des langues. C’est de plus un élément de valeur, et pas seulement aux yeux de cette agence. Il va falloir lui faire confiance et apprendre très vite à travailler avec elle : s’ils ne retrouvent pas Hetty, ce remplacement provisoire pourrait devenir définitif ! Eric interrompt l’affrontement : il a trouvé le « loueur d’équipe professionnelle », Bernie Fischer, et son adresse. Vance congédie aussitôt Callen avec mission de  ramener ce type. A contrecœur parce qu’il avait encore des questions pour le directeur, G. obéit.

Bernie se retrouve dans la salle d’interrogatoire de l’annexe, Sam assis en face de lui, Callen faisant les cent pas. Il sue à grosses gouttes, se croit malade. Sam lui explique que c’est une conséquence de ses mensonges. D’un autre côté, ils veulent bien comprendre qu’il mente pour s’éviter 15 à 20 ans de prison militaire. Parce que c’est bel et bien ce qu’il risque, et comme il se dit pacifiste, ça va être dur pour lui là-bas. Alors Bernie explique qu’il se contente de recruter des types pour un boulot  (il sert d’intermédiaire et empoche 35% au passage), mais il ne veut surtout pas savoir comment ils s’y prennent. Il réclame un verre d’eau -  il vaut mieux qu’il s’habitue à ne boire que 2 fois par jour comme dans les prisons militaires... Sam lui sort les photos des types qu’il avait recrutés, ajoute que s’ils sont morts c’est parce qu’ils les ont tués...Du coup Bernie est prêt à tout leur dire : ils devaient récupérer un dossier. G. doit répéter deux fois sa question avant d’apprendre le nom de ce dossier : Opération Comescu. Deeks dans la pièce d’à côté n’est pas plus surpris que les autres, ils l’avaient vu venir ! Bernie avait touché 50.000 dollars, et devait téléphoner quand ils auraient récupéré le dossier, ce qui lui rapporterait 50.000 de plus. C’est le type lui-même qui l’avait contacté. Là, Callen s’y perd : quel gars ? La réponse les laissent tous sur le c**: Grigore Comescu ! Mais celle qu’ils  n’avaient vraiment pas vue venir, c’est la suite : Bernie n’a pas parlé au téléphone avec Comescu, il a pris un café en sa compagnie !! Comescu est à Los Angeles !

Dans la salle des OPS le portrait de Grigore Comescu orne un dossier de police écrit en français, où il est question de Provence, et un mandat d’Interpol. Sans doute Hetty a-t-elle piégé son dossier sur le bonhomme pour l’empêcher de mettre la main dessus. Callen est pressé d’agir. Ils ont le numéro de Comescu, il suffit qu’il se fasse passer pour un des pros de Bernie désireux de traiter en direct, et à la « livraison » du dossier ils n’auront qu’à mettre la main sur l’acheteur. La question de Vance sur un possible mensonge de Bernie déclenche une unanimité de « non ». Il donne son feu vert. Mais Callen n’en a pas fini avec Vance. Hetty ne peut pas être à la poursuite d’un type à qui on reproche seulement de faire de la contrebande en Pologne ! Il y a forcément autre chose. Vance en est conscient, mais envoie Callen sur les roses quand il lui demande encore une fois de le briefer sur le dossier Comescu. Encore une fois, G. doit céder devant le mur que le directeur et Lauren lui opposent. A son déplaisir grandissant, si c’était possible. Pour couronner le tout, Vance lui dit que c’est lui en personne qui interrogera Comescu quand l’équipe le ramènera. Resté seul avec Lauren, Vance la fixe intensément : Hetty a-t-elle pu se tromper dans son analyse ? La jeune femme l’exclut totalement.

G. sirote un café, attrape un journal, dans Broadway Street. Sam est à proximité dans sa voiture, en liaison particulière avec son équipier, et avec Deeks et Kensi qui patientent de l’autre côté d’un parking, en surveillant les alentours ; ainsi qu’avec Eric, qui a mis sur écran les images de différentes caméras ; il n’est pas seul à  observer la scène : Lauren et Vance sont campés à ses côtés, silencieux et attentifs. Un ado sur un skate-board descend de son engin pour donner un papier à Callen : un type lui a filé 10 dollars pour ça. Il repart aussitôt, il ne sait pas qui était le type et n’en a rien à cirer. Le lieu de rendez-vous a changé : il  faut aller sur le toit de l’immeuble d’en face. Callen fait passer l’info à Sam avant de traverser rapidement la rue. Son copain tente de l’arrêter : ils n’ont pas de dispositif de protection sur les toits. Mais G. court et ne veut pas répondre.

Les autres analysent rapidement la situation. Là-haut, c’est isolé, Comescu sait que son interlocuteur sera seul, mais lui aussi sera exposé. Donc il aura au-moins un autre homme en renfort avec lui. Sam jette un œil par sa portière et réalise que la tour à sa gauche a une vue plongeante sur le fameux toit. Un endroit idéal pour un sniper, il faut que Deeks et Kensi aillent vérifier, pendant que lui se précipite sur les pas de Callen.

Celui-ci emprunte un monte-charge pour gravir les 18 étages de l’immeuble ; Sam les fait en courant, par l’escalier. Le toit a une petite terrasse où Gregore Comescu attend, seul, le regard perdu sur la ville. Quand G. grimpe le rejoindre, il n’aperçoit qu’une mallette posée à ses pieds. L’autre l’accueille en lui faisant part de son amour pour les toits-terrasses, où l’on peut être seul, admirer la vue, fumer...et  faire vivre  le grand saut aux gens.

Sam termine son ascension, hors d’haleine. Il se colle contre la porte d’accès au toit et dit à Eric que le Geek va être ses yeux- à lui de le prévenir au moindre souci qu’il pourra capter par le bouton-caméra dont G. est muni.

Deeks et Kensi sortent prudemment sur la terrasse du 23ème étage  de la tour. 

Callen glisse à Comescu, avant de lui donner ce qu’il veut, qu’une femme aurait dû être dans la maison, mais qu’elle n’y était pas. L’homme ricane qu’ils ont eu de la chance, contrairement à d’autres. G. lui demande si elle leur cause des ennuis. En ouvrant sa mallette pour sortir de quoi lire la clé USB, Comescu assure que cela ne va pas durer ; G. se propose de s’en occuper s’il leur dit où la trouver. Mais ce n’est pas la peine, ils l’ont – G. ne peut s’empêcher d’accuser le coup, au QG Vance et Lauren échangent un regard  mi-consterné, mi- résigné...

Sur la tour, Deeks et Kensi aperçoivent  leur proie. Le sniper est concentré sur sa cible, il ne les entend pas.

Comescu jette un regard noir sur Callen : l’écran de son ordi indique que le dossier Comescu est vide. Distrait par la pensée d’Hetty, G.  a un temps de retard.

Kensi fait les sommations d’usage. L’homme se retourne fusil à la main, les deux agents tirent.

Les coups de feu alertent un homme dissimulé jusque là  en surplomb de son chef. Il vise Callen à l’instant où Eric transmet sa présence à Sam en lui disant d’intervenir. Callen a vu le tireur et l’abat. Mais dans son dos, Comescu a saisi une arme ; Sam intervient à temps pour sauver son copain. Comescu bascule sur la terrasse inférieure. G. se penche par-dessus le muret, Sam le rejoint en vérifiant ce qui s’est passé sur la tour. Kensi l’informe de la mort du type. Quant à Comescu, son corps étalé sur la grille d’un ventilateur géant ne laisse aucun doute sur son état.

Callen soupire en demandant à Eric de prévenir Vance de son décès. Mais Eric répond seulement que le directeur...sait. Il soupire aussi lourdement  quand  Vance et Lauren quittent la salle des OPS le visage fermé.

Vance et Lauren travaillent sur deux tables séparés dans l’antre d’Hetty. Nell fait bondir Vance de sa chaise en annonçant qu’elle a trouvé Hetty. Il ralentit à peine le mouvement quand elle précise qu’il s’agit plutôt de sa piste. Elle a pris un vol pour Prague sous le nom de Gloria Edward ;  hier elle a utilisé sa carte bleue pour y réserver une chambre dans un hôtel ; et pour  le soir même prendre un taxi pour une adresse dans l’ouest de Prague. Elle ne se préoccupe manifestement pas de dissimuler ses traces, comme si cela n’avait plus la moindre importance, et n’a acheté qu’un aller simple pour Prague.

Essoufflé Callen les interrompt, la troupe sur ses talons, pour leur révéler que Comescu « a » Hetty. Vance lui répond qu’il l’a entendu, et qu’il va la retrouver : il  met une équipe dessus. Une équipe ? Vance n’en a pas à Prague, non. Prague ? Callen voit rouge : depuis quand sait-il qu’Hetty est à Prague ? Vance lui dit la vérité, confirmée par un signe de tête de Nell. Callen exige aussitôt un billet pour la ville européenne. Vance préfère envoyer une équipe de Paris. Que G. parle tchèque et roumain, qu’il ait des contacts là-bas, ne change rien à l’affaire : il n’ira pas à Prague, il n’est plus sur cette affaire. G. explose : mais pourquoi ? Et à quoi se rapporte l’Opération Comescu ? La réponse de Vance pétrifie tout le monde : elle le concerne lui (G. Callen), elle est bâtie sur lui ! La surprise rend l’agent muet.

Vance en profite pour donner quelques explications : l’opération Comescu est une enquête en cours sur une famille roumaine appartenant au crime organisé.  Si l’on imagine les pires souffrances qu’un homme puisse infliger à un autre homme, cette famille a fait pire- bien pire. Callen se rappelle forcément Dobrashin Garasovic (G. est ramené au souvenir de l’homme qu’il a découvert égorgé dans « Tin Soldier »). C’était un tsigane, tout comme les Comescu. Il était en train d’essayer de le contacter, de le mettre en garde. Contre quoi ? C’est précisément ce qu’Hetty tentait de découvrir. Parce que l’Opération Comescu est la sienne, et uniquement la sienne. Callen est troublé, mais se doute qu’il y a encore autre chose. Vance répond (et visiblement Lauren connaissait la suite): les Comescu veulent la mort de l’agent. Une fois encore la stupéfaction empêche G. de continuer- c’est Sam qui demande pourquoi. Une vieille histoire de famille, semble-t-il. Mais G. n’a pas de famille. Vance et Lauren le fixent jusqu’à ce qu’il comprenne : les Comescu pensent le contraire – sans doute le prennent-ils pour quelqu’un d’autre (ni Vance ni G. ne croient une seconde à cette version). Callen se tourne vers Sam : Hetty essayait de le protéger...Vance ajoute que c’est la raison pour laquelle il ne peut pas aller à Prague. La voix rauque, Callen réplique l’inverse. Le directeur met les points sur les i : Hetty a démissionné, elle ne dépend plus de cette agence. Il va envoyer une équipe de Paris, pour la trouver et la ramener, mais lui, non et non, il ne fera pas partie de cette équipe. Le visage dur, Callen ne met que quelques secondes à en tirer les conclusions. Il attrape son badge, son arme, les déposent sur la table, et sur un bref regard tourne le dos au directeur pour quitter les lieux. Un combat s’engage brièvement dans l’esprit de Sam – c’est la solidarité avec son ami qui l’emporte. C’est beaucoup plus difficile pour lui, ex-SEAL, de déposer son arme sur le bureau. Mais  il le fait sans un mot, avant de partir. Kensi lui emboite le pas, toujours en silence. Deeks- Deeks, lui, n’est pas un agent...mais s’il avait pu démissionner aussi, il l’aurait fait. Vance soupire ; Lauren constate que Prague est une ville immense,  « ils » ne sauront même pas par où commencer. Nell se racle la gorge : elle a téléchargé toutes les adresses et les infos dont elle disposait dans le système, qui les a automatiquement transmises sur « leurs » téléphones portables. Elle en est désolée. Vance ne lui fait aucun reproche, il demande juste à Lauren de « la » trouver, avant qu’ils se fassent tous tuer.

Il pleut encore sur Prague ; Deeks, Sam, Kensi et Callen sont tous dans un fourgon. Sam astique un pistolet, ce qui agace Deeks et Kensi : il a horreur d’acheter des armes au marché noir, sans savoir par où elles sont passées, ni quand et par qui elles ont été nettoyées pour la dernière fois,– sauf qu’il l’a déjà nettoyée 2 fois le matin même. Et les munitions au rabais, elles vont foirer...Callen finit par leur dire qu’ils n’étaient pas obligés de venir. Sam réplique que justement ils sont là...alors G. donne le signal de l’attaque. Non sans prier son partenaire d’en laisser au-moins un vivant, cette fois ; Sam grogne qu’il n’a qu’à pas l’obliger à lui sauver ses pauvres fesses de nouveau...Mais l’atmosphère s’est détendue. Ils investissent la maison par la porte de la rue ; très vite de multiples coups de feu et des cris retentissent, des vitres volent en éclats.  La caméra reste à l’extérieur, contournant la maison au rythme de la bataille qui se termine par un homme projeté hors de la maison via la porte de derrière, aidé par des balles de Sam...Le calme est revenu, on peut entrer, accompagner Sam qui trouve sur la table le mécanisme de l’arme de poing d’Hetty. Il échange un regard extrêmement inquiet avec son copain quand tous entendent des gémissements près de Deeks, qui a terminé de fouiller la maison avec Kensi. C’est elle qui ouvre la porte derrière laquelle quelqu’un gémit, protégée par les armes des autres. Une femme est recroquevillée, dans un placard. G. se précipite pour la relever, et en tchèque, la rassure : ils ne vont pas lui faire de mal. Il veut savoir où se trouve la femme qui était là. A travers ses larmes, la jeune femme -qui flirtait gaiement il y a peu- lui dit qu’ils l’ont emmenée cet après-midi même. Jusqu’à une maison sur la plage. Au bord de la Mer Noire, en Roumanie. C’est avec un certain soulagement que Callen traduit ensuite pour les autres,  en commençant la bonne nouvelle : Hetty est toujours en vie.

Loin de là, dans la salle des OPS, Nell travaille encore. Elle outrepasse les instructions de Vance, ouvre les dossiers confidentiels d’Hetty stockés sur son SkyDrive. Et ce qu’elle lit lui fait froncer les sourcils d’étonnement...

Une grande tablée est dressée, les convives ont déjà bien entamées le repas, les discutions roulent en roumain –ou en Rom [des roumains n’ont pas reconnu leur langue]. La porte s’ouvre sur Hetty, désolée de déranger. Elle a un message pour le chef de famille des Comescu. Les regards sont fixés sur elle, personne ne répond. Jusqu’à ce qu’une femme sorte de l’ombre, quitte le coin cuisine en portant un plat, et se présente comme la chef de famille, Alexia Comescu. Elle s’assoit et interrompt brusquement Hetty qui voulait se présenter en retour. Elle connaît le nom de son passeport, son vrai nom (et le diminutif) - sans être convaincue qu’il soit le bon, d’ailleurs. Elle est curieuse de connaître le message pour la délivrance duquel Hetty a choisi de mourir...

Sam est au volant d’une Mercedes verte qu’il gare le long d’une plage roumaine, à proximité d’une grande maison dissimulée derrière de hautes grilles et des arbres. A peine descendus, Kensi, Sam et Deeks élaborent un possible scénario pour y pénétrer. Callen a jeté un œil sur la plage, et la vue d’un homme jouant au cerf-volant semble avoir réveillé quelque chose en lui. Il n’écoute plus, il n’entend plus les autres. Comme aimanté, il fait quelques pas sur le sable, pivote sur lui-même pour embrasser du regard le port derrière, le sable, devant. Il avance encore, lentement, le souffle court. Il baisse les yeux, attentif à ce qui est tapi en lui.

Dans la maison toute proche, Hetty explique que depuis de nombreuses années les Comescu sont à la recherche d’un homme, le dernier de sa famille, qui se nomme...Alexa l’interrompt, toujours brutale, elle ne veut pas l’entendre. Hetty sort alors une enveloppe qui est portée jusqu’à la maitresse-femme. La  clé USB qui était à l’intérieur est aussitôt branchée sur un écran de télé : ce sont les images de la fusillade qui a fauché Callen à la fin de Legend. Dans la cour côté mer, on aperçoit les gardes armés que Sam avaient pressentis. Hetty s’est approchée d’Alexa, qui extrait de l’enveloppe un papier que l’américaine lui dit être la preuve.

Au centre des OPS, Nell est absorbée par son écran et n’a pas entendu arriver Vance. Il se penche sur son travail, voit qu’il s’agit d’Hetty. Elle lui fait part de sa surprise devant 2 trucs bizarres: une semaine avant son départ, Hetty a demandé un document puis a tenté d’effacer les traces du... certificat de décès de Callen !

Ce papier est dans les mains d’Alexa. Callen est mort voici 3 semaines (de plusieurs balles dans la poitrine), le 25 avril 2011...Ils sont tous morts, insiste Hetty, usant même du prénom de la Gipsy.

Au QG, Nell aborde le deuxième point étrange qu’elle a découvert dans les  caractéristiques personnelles et confidentielles concernant Hetty, qui a... Mais Vance ne la laisse même pas ajouter un mot. Elle ne doit en parler à personne. C’est un ordre formel qu’il lui donne les yeux dans les yeux.

Sur la plage, Callen est oppressé. Le cerf-volant ! Il revoit des enfants jouant au cerf-volant bien des années plus tôt. Des gens s’approchent  du chariot d’un marchand de glaces. Il a vu un chariot identique quand il était petit. Callen fait encore quelques pas. La vieille pancarte rouillée qui annonce une zone de baignade surveillée et interdit de jeter des ordures, en roumain et en anglais – elle était flambant neuve. Les cris de joueurs de foot lui font tourner la tête : oui, pas les mêmes joueurs, mais le même enthousiasme à frapper dans le ballon. Et brusquement, le tatouage. Callen s’effondre à genou, submergé par cette vague qui remonte de son passé.

Sam s’inquiète aussitôt. Il appelle « G. « mais lui est redevenu le petit garçon qui joue sur la plage, et à qui un homme en costume fait cadeau d’un soldat de plomb. A côté, un autre homme en costume. L’homme est dans le soleil, le petit garçon ne peut pas distinguer son visage, mais sur son bras, bien visible, il y a la roue aux 16 rayons. Sam court vers son ami, appelle encore. Il lui pose une main sur l’épaule,  et insiste : « G ? Celui-ci tourne lentement la tête,  incapable de le regarder, incapable de partager l’émotion qui le paralyse depuis qu’il a retrouvé sur cette plage roumaine de la Mer Noire, une partie de son enfance.

 

Dans la maison toute proche, Alexa toise Hetty. Pourquoi devrait-elle la croire ? Hetty enlève sa veste, remonte la manche de son pull et expose sa raison : le tatouage de la roue aux 16 rayons prouve qu’elle est de la famille – ce qu’elle confirme en Rom [ou Roumain]...Alexa reste de marbre, mais Hetty lui décoche un regard complice...

             ----------- Fin --------------------Fin de la saison 2-----------------------

[Précédemment dans NCIS Los Angeles...

Dans le parc où les agents ont retrouvé la bombe dans l’épisode précédent.

Callen : J'étais dans en train de penser.

Sam : A propos de quoi ?

Callen : De ce qu'a dit Hetty.

Sam : Elle m'a pris à part. Elle voulait m'en parler aujourd'hui.

Kensi : Moi aussi. Nous avons eu une discussion intime.

Deeks : Moi, trois.

Callen : Elle met de l'ordre dans ces affaires.

 

Au NCIS.

Callen : Où est-elle?

Femme : Elle est partie.

Sam : Qui êtes-vous?

Lauren : Lauren Hunter, sa remplaçante.]

 

[Prague sous la pluie, juste après la fin de l’épisode précédent. Une personne se dirige à pied vers une maison. A travers la fenêtre on voit deux hommes à une table. Le tonnerre gronde. Le visiteur ouvre le portail, fait le tour de la maison, entre par la porte de derrière. La télé est allumée, les hommes interrompent leur repas en voyant entrer Hetty. Ils sont surpris mais ne voient pas en elle une menace.]

Hetty : [parlant tchèque] J’ai un message pour Comescu.

Homme 1 : [parlant tchèque] Comescu…n’est pas là.

Hetty : [parlant tchèque] Je peux lui laisser un message ?

[Le premier homme sort son arme, le pose sur la table. Le second se lève et fouille le sac d’Hetty. Il en sort un revolver qu’il montre à son comparse avant de le remettre dans le sac et de lui lancer le sac. Il se met ensuite à fouiller Hetty en commençant par les jambes. Il est surpris en découvrant l’arme dans sa manche. Aussitôt Hetty l’arme.]

Hetty : Je suis désolée. [Elle lui tire dans la gorge. Le premier homme se lève et braque son arme sur Hetty. Hetty est la plus rapide. Elle tire et l’homme s’effondre sur le sol, elle s’approche de lui.]

Hetty : Où puis-je trouver Comescu ?

Homme 1 : [parlant tchèque] Maintenant nous sommes le message.

Hetty : Oui tu l'es.

[Elle regarde autour d’elle.]

Hetty : Oh, salaud.

 

♫ ♫ NCIS: LA 2x24 ♫ ♫ Familia / L'opération Comescu (2/2) ♫ ♫

 

[NCIS. Sam arrive avec un sac et trouve Callen qui semble avoir passé la nuit là.]

Callen : T'as essayé de la joindre hier ?

Sam : Trois fois. La deuxième fois, je suis tombé sur sa messagerie, La troisième, la ligne était occupée.

Callen : C'est probablement moi, laissant un message... 6 fois.

Sam : Il doit y'en avoir plus après celui-là.

[Ils regardent Lauren dans son bureau.]

Callen : Ouais. Et elle le sait.

[Sam rejoint Deeks, Kensi, Nell et Éric.]

Kensi : As-tu parlé à Hetty?

Sam : Elle ne répond pas.

Deeks : Tu penses qu'elle s'est fait virer ?

Sam : Il faudrait un homme courageux pour virer Hetty.

Kensi : Ou une femme ambitieuse.

Sam : Que sait-on à son sujet, Éric?

Éric : Tu penses vraiment que j'ai piraté le Pentagone ainsi qu'une demi-douzaine de bases de données top secrètes juste pour récupérer des informations sur l'agent Hunter? [Callen se rapproche d’eux.]

Deeks : C'est donc un agent?

Éric : Ce n'est pas ce que j'ai dit. Ok, c'est bien ce que j'ai dit mais c'était une supposition bien fondée.

Callen : Mm-Hmm. Y'a t-il d'autres suppositions fondée que tu aurais vérifié

Éric : Je supposerais aussi que son affectation est classée top secret peut être quelque part comme, je ne sais pas... oh, dites Mourmansk. Et peut-être aussi comme, Warszawa.

Sam : Mais ce ne sont que des suppositions hein.

Éric : Je suppose aussi qu'elle a été sous couverture pendant deux années.

Nell : Trois. C'est aussi une supposition.

Sam : Et donc qui lui a donné la place d'Hetty?

Éric : Cela viendrait du directeur Vance. Mais ce n'est qu'une supposition. Faut croire que ce n'était pas que des suppositions.

[Callen les quitte.]

Nell : Où est ce qu'il va?

Sam : Je suppose qu'il va le lui demander.

[Ils restent près de leur bureau mais se décalent un peu pour voir la scène.]

 

[Lauren est au téléphone et remarque Callen, elle parle haut et fort.]

Lauren : Oui, j'ai l'autorité pour. [G. soupire pour évacuer sa colère.] Bien, faites cela et revenez me voir. [Elle raccroche.] Vous êtes parti à pied la nuit dernière quand j'ai voulu vous parler.

Callen : Alors qui êtes-vous?

Lauren : Je suis la remplaçante de Mademoiselle Lange. Elle...

Callen : ...n'a pas pris sa retraite. Pas volontairement.

Lauren : Vous étiez très proche d'elle. Je peux comprendre votre désarroi.

Callen : Ah. Warsaw. [Il regarde un porte-clés avec une plaque : Warsaw.]

Callen : [parlant polonais] Vous avez-été en Pologne récemment ?

Lauren : [parlant polonais] Varsovie, huit mois. Et avant ça... Mourmansk.

Callen : [parlant russe] Murmansk. [Elle fait oui de la tête.] Russie. J'ai travaillé là-bas. C'est très très froid.

Lauren : [parlant russe] Votre accent russe est très bon.

Lauren : [parlant allemand] et votre allemand ?

Callen : [parlant allemand] Les allemands en général me prennent pour un autrichien. 

Callen : [parlant italien]et à Rome ils pensent que je viens du nord.

Lauren : [parlant italien] Milan, bien sûr.

Lauren : [parlant français] et à Paris?

Callen : [parlant français] à Paris, quel que soit votre accent, on vous ignore.

Lauren : (rigole) [parlant peut être roumain] est-il vrai ... que vous ne savez pas ce que le "G" signifie?

Callen : Ok, vous m'avez eu.

Lauren : Hetty est partie, Agent Callen. Elle m'a dit qu'elle ne reviendrait pas.

Callen : Oui mais pas à moi, et comme elle ne répond pas à nos appels...

Lauren : C'est qu'elle ne veut pas vous parler.

Callen : Vous ne connaissez pas Hetty.

Lauren : Au contraire.

Callen : Serbe?

Lauren : Non pas Serbe.

[Callen s’en va.]

Lauren : Agent Callen? [Il ne s’arrête pas, elle parle plus fort.] Agent Callen! [Les autres la regardent.]  J'ai à vous parler, Agent Hanna.

[Sam ne répond pas mais tourne le dos et suit son partenaire. Kensi sourit, les autres approuvent de la tête.]

Lauren : Et merde.

 

[Sam est au volant de sa voiture, maussade Callen est son passager.]

Sam : Tu veux bien me dire où est ce que l'on va ?

Callen : Voir Hetty.

Sam : Qu'est ce qui te fais penser que je sais où elle habite ?

Callen : Commençons par le 1237 Hillcrest Drive in Encino.

Sam : Qu'est-ce que tu entends par "commencer" ?

Callen : Elle a trois maisons à ce que je sache.

Sam : Éric?

Callen : Je l'ai suivi plusieurs fois quand elle rentrait chez elle.

Sam : Plusieurs fois?

Callen : Proche d'une douzaine. Elle est toujours en mouvement. Elle dort dans une maison différente chaque nuit.

Sam : Oh, pas mal. Il faut que je sois là quand tu lui diras que tu l’as filé. Elle va être hors d'elle quand on va frapper à sa porte.

Callen : Pas aussi énervée que je ne le suis.

[Sam arrive à l’adresse indiquée par Callen.]

Callen : Continue, Sam.

[La porte est ouverte ; un homme marche dans la propriété. Sam gare sa voiture un peu plus loin.]

Sam : Elle a de la compagnie. Ça ressemble aux fédéraux. Pas de voiture en vue.

Callen : T'as un mauvais pressentiment?

Sam : Oui... Toujours depuis que tu m'a dis que tu l'avais suivi chez elle.

[Callen entend des voix, et voit les jardiniers avec leurs outils. Il sort de la voiture, et quelques minutes plus tard, il pousse une tondeuse à gazon en se dirigeant vers la maison d’Hetty. Il rejoint l’homme aperçu depuis la voiture. Un deuxième homme est près de la Jaguar dans le garage.]

Callen : Qu'es-tu en train de faire? J'habite la porte d'à côté. Je ramène la tondeuse à gazon. Qu'est-ce que la vieille avait prévu cette fois? Je ne l'ai pas vu depuis quelques temps. Vous n'êtes pas d'ici les gars, n'est-ce pas?

Homme : Occupes toi de tes affaires.

Callen : Vous n'êtes pas d'ici donc.

Homme : On est de la police. Alors maintenant casses toi.

Callen : Ok, pas de problème. Vous êtes des flics les gars. Ça ne vous dérange pas que je vous montre mon badge ?

[Le gars en riant ouvre sa veste mais s’avance pour saisir Callen, qui était prêt à cette éventualité. Ils se battent brièvement. L'homme tombe, il veut prendre son arme mais Callen a déjà la sienne dans sa main et frappe l'homme à deux reprises dans la poitrine. L'autre homme tire sur G. qui se protège derrière des fleurs et un pilier. Un troisième homme armé sort de la maison.]

Callen : Agent fédéraux ! Poses ton arme!

[L'homme tire mais le rate, Callen lui atteint sa cible. L'homme dans le garage est caché et peut encore tirer. La voiture de Sam apparaît dans un crissement de pneus. Callen et l'homme se tiennent respectivement en joue, alors Sam intervient et tue l’homme. Il fouille le corps.]

Callen : Je suppose que ce ne sont pas des fédéraux, Sam.

[Un autre homme était dans la maison. Il se précipite à l'extérieur avec un pistolet automatique.]

Callen : Flingue!

[Ils plongent derrière le Jaguar. Des balles touchent de nombreuses boîtes de rangement et la voiture. Le tireur revient dans la maison. Sam et G. entrent prudemment par des portes différentes et regardent autour d'eux.]

Callen : Hetty ?

[Ils entendent une porte, et voient l'homme en fuite à travers le jardin. Ils se précipitent à leur voiture et poursuivent l’homme. Les deux voitures passent alors que le feu tricolore est rouge. L'homme tente d'éviter une voiture venant en sens contraire et heurte un véhicule en stationnement. Sa voiture décolle, atterrit lourdement sur la route et fait plusieurs tonneaux. Sam s'arrête près du véhicule. L'homme est mort.]

Sam : Pas bon.

Callen: Pas bon du tout.

 

[Maison de Hetty, un peu plus tard. L’équipe scientifique et les agents travaillent sur la scène de crime. Callen se trouve dans le garage. Deeks et Kensi se joignent à lui, Sam sur leurs talons.]

Kensi : Oh.

Deeks : Oh, c'est mauvais.

Kensi : C'est vraiment mauvais.

Deeks : C'est vous qui avez fait ça ? [Callen envoie une photo du mort à Éric pour identification.]

Callen : Non c'est eux.

Kensi : Tu t'es servi de la Jaguar d'Hetty comme protection !

Deeks : Es-tu fou ?

Callen : Ils ont tiré. Ce n’est pas passé loin.

Deeks : Et tu penses que Hetty sera d'accord avec ça ?

Sam : Qu'est-ce qu'on aurait dû faire, se laisser tirer dessus ?

Kensi : J'aurais pris ce risque personnellement.

Deeks : Je sais. Big Bad Mama Bear et sa Jaguar. C'est tout ce que je dis. [Deeks et Kensi quittent le garage.]

Sam : C'est de ta faute. Tu aurais dû brancher ce mec.

 

[Deeks et Kensi entrent dans la maison d’Hetty, pleine de souvenirs.]

Deeks : The inner sanctum.

Kensi : Dieu, ça sonne bizarre, huh ?

Deeks : Je le sens mal. En fait ça me fais flipper. Si on doit fouiller dans ses affaires, je ne m'occupe pas de sa chambre.

[Sam et G. entrent.]

Kensi : Et qu'est-ce que l'on sait à propos de ces gens ?

Sam : Ils ne portaient pas de badges.

Kensi : Des mercenaires.

Sam : Peut-être des anciens militaires.

Kensi : Ok. Est-ce qu’Éric a parlé à Hetty ?

Callen : Pas encore. [Il regarde attentivement une tapisserie sur le mur.]

Deeks : J'ai trouvé quelque chose. [Il est assis au bureau d’Hetty et regarde son ordinateur.] Hetty-interruptus.

Kensi : J'aurais aimé que tu ne dises pas ça

Deeks : Moi aussi. [L’ordinateur est allumé, deux mauvais mots de passe ont été entrés, il ne reste plus qu’un essai.]

 

[Sam, G., Kensi et Deeks reviennent au bureau. G. est énervé et apostrophe Lauren.]

Callen : Vous savez de quoi il s'agit, il serait temps de nous mettre au parfum.

Lauren : Vous demandez à la mauvaise personne.

Callen : Alors à qui devrions nous demander ?

Vance : Moi.

[Ils regardent tous vers l’escalier, surpris de voir le Directeur Vance en personne.]

Vance : OPS. Maintenant. Vous tous.

[Les agents obéissent mais G. fait en sorte d’être le dernier afin d’échanger quelques mots avec le directeur du NCIS qui l’attend.]

Vance : Agent Callen, dites-moi ce que vous savez.

Callen : Je sais qu'Hetty a disparu. On a buté trois mecs qui fouillaient sa baraque. Et j'espère que vous avez plus que ça.

Vance : Je suis autant choqué que vous qu'elle ait pris sa retraite. J'ai essayé de la convaincre de rester. J'ai compris qu'elle voulait partir.

Callen : Et ça remplaçante ?

Vance : Hetty me l'a suggéré. Croyez moi quand je vous dis que l'agent Hunter est plus que qualifiée pour ce poste

Callen : Qu'est-ce qu'elle a dit?

Vance : Qu'elle en avait ras le cul, que c'était suffisant.

Callen : Vous ne croyez pas à ça tout de même

Vance : Non. Vous non plus, Agent Callen. Dans quoi s'est-elle encore fourrée ?

Callen : Je ne sais pas. Peu importe, je ne crois pas à ces foutaises.

 

[Salle des opérations.]

Vance : Qu'est-ce qu'on a s'il vous plait Éric.

Éric : Je parcours la base des empruntes et la reconnaissance faciale, mais pas encore de résultat. C'est tout ce que j'ai.

Vance : (à Éric et Nell)  Est ce qu'Hetty vous a demandé de collecter des informations secrètement.

Nell : Non, pas récemment.

Éric : Non

Sam: Pas de dossier en cours ? Peut-être qu'elle était sur quelque chose.

Éric : Nous ne savons rien sur aucune de ces affaires en cours Nous n'avons accès à rien tant qu'Hetty ne nous en a pas donné l'accès

Vance : Zoulou-November-Tango... [Éric tape en quatrième vitesse.] ...1-1-7-9. [De nombreux dossiers sont téléchargés.]

Callen : Connectez-vous avec ça. Cherche les fichiers qu'Hetty a le plus consulter ces deux dernières semaines.

[Éric est arrêté par une demande de mot de passe.]

Vance : Ouvrez les.

[Éric tape un mot de passe incorrect et une alarme se fait entendre. Vance tape lui-même le code.]

Éric : Enculé de sa mère, on a choppé un virus

Vance : Dites-moi que ça n'a pas effacé l'intégralité de notre base de données Éric

Éric : Non, c'est bon c'était propre à ce fichier c'était probablement un virus jetable qui s'active une fois, lors de la prochaine ouverture du fichier.

Vance : Et la dernière personne ayant consulté ce fichier ?

Éric : Hetty.

Lauren : Éric, qu'elle est le nom de code du fichier ?

Éric : Opération Comescu.

[Lauren et Vance échangent un regard de connivence.]

Callen : Qu'est-ce que Comescu?

[Vance ne répond pas et sort. Lauren le suit. Les autres sont perplexes ...]

 

[Prague. Hetty boit du thé près des corps. Il fait jour.]

[Une porte s'ouvre, une femme rit et un homme parle tchèque. La jeune femme flirte avec un jeune homme, un homme plus âgé les suit. Ils s'arrêtent net quand ils voient les hommes sur le sol. Le jeune homme claque des doigts et le vieil homme obéit et vérifie si les hommes sont morts.]

Hetty : J'ai un message pour Comescu.

Jeune homme : Apparemment un important message pour avoir buté 2 de mes hommes.

Hetty : Pardonnez-moi. C'était une réaction exagérée

Jeune homme : Oh. La leur ou la votre? Qui être vous?

Hetty : Aucune importance. Mais le message oui.

Jeune homme : Bien... Racontez et j'oublierai cela.

Hetty : Je suis désolé, cela doit être délivré en personne

Jeune homme : Je peux vous buter maintenant

Hetty : Allez y. Mais quand Comescu découvrira ce que vous avez fait vous mourrez aussi.

 

[NCIS. Vance parle au téléphone.]

Vance: Oui... mm-Hmm.

Éric : Directeur, j'ai un résultat pour les 2 mecs morts.

Vance : Je vous rappelle. (à Éric) Montrez-moi ça.

Éric: Ils ont tous des antécédents militaires.

Vance : Tous de différentes unités. Aucune relation.

Éric : Des assassins je pense.

Vance : Si je voulais les engager, qui appeler Éric?

Éric : J'y travaille.

Vance : Plus vite.

 

Deeks : Sa caisse est encore là. Elle a peut être louée une bagnole.

Nell : Non enfin pas à son nom tout du moins.

Sam : Passeport?

Nell : Mm. Rien. Si Hetty s'est barrée du pays. Elle voyage avec un nom d'emprunt.

[Vance arrive près d’eux.]

Vance: Comescu opère hors d'Europe. Si on sait ce qu'elle cherche. On sait où elle va.

Nell : Alors pour la trouver j'ai besoin du nom d'emprunt qu'elle utilise.

Vance : Miss Jones... ...Juste vous et moi. [Sam, Deeks et Kensi s’éloignent] L'accès aux alias d'Hetty est restreint. Ni téléchargement, ni affichage, ni impressions Vous ne passez que par moi. C'est compris.

Nell : Compris.

Vance : Je sauvegarde les données sensibles sur mon disque dur.

Nell : Hmm. Intelligent. Identifiants et mots de passes

[Vance s’apprête à les taper mais s’arrête.]

Vance : Il n'y a pas de keylogger installé sur cette machine, n'est-ce pas, Miss Jones?

[Elle désactive le programme.]

Nell : Hmm. Non, monsieur.

Vance : Vous m'en voyez ravi. [Il tape.] Disposez. [Le dossier confidentiel d’Hetty apparait.] Où est Hunter ? Uh...

Nell : Je ne sais pas, aux chiottes ?

 

[Lauren Hunter est dans la salle de tir. La tête de Callen apparaît à la fenêtre de la porte. Elle le remarque ... et tire mal]

Callen :Vous n'avez pas de boulot ?

Lauren : (rigole) Je ne suis pas connue pour être bonne tireuse.

Callen :Et vous n'êtes pas connue pour le reste non plus. En effet, aucune personne travaillant ici ne vous connait.

Lauren : Oh. Bien... C'est parfait. Parce que je n'ai jamais entendu parler de vous tous non plus. A part vous.

Callen : Et Hetty.

Lauren : Yeah. Vous ne m'aimez pas.

Callen : Je ne vous connais pas.

Lauren : Que faites-vous de la première impression ?

Callen : Souvent pas fiable. A part pour vous peut être. Qui est Comescu ?

Lauren : C'est une question pour le directeur.

Callen : C'est à vous que je demande

Lauren : Hetty me fait confiance. Elle ne m'aurait pas laissé ce poste si ce n'était pas le cas. Ce n'est pas suffisant ?

Callen : Si c'est suffisant pour vous, dites-moi la vérité alors. Qui est Comescu ?

Lauren : Je suis désolée, Callen. [Elle lui tourne le dos et se prépare à tirer.] Mais je ne peux pas répondre à ça.

[Callen quitte la pièce furieux. Les portes se referment. Cette fois Lauren a mis toutes ses balles dans le cœur, c’est une excellente tireuse.]

 

[Vance est dans le bureau de Lauren.]

Callen : Qui est Comescu?

Vance : C'est top secret, Agent Callen. Vous ne savez rien de tout ça.

Callen : Informez-moi alors.

Vance : Je ne peux pas. Hetty a tout supprimé, vous vous souvenez ?

Callen : Vous êtes en train de me dire que c'était la seule copie

Vance : Autant que je sache, oui [Il s’assoit.] Il se peut qu'Hetty ait fait une sauvegarde mais il va falloir le lui demander une fois qu'on l'aura retrouvé.

Callen : L’Agent Hunter est au courant?

Vance : Oui.

Callen : Parfait, elle va pouvoir me briefer.

Vance : C'est un dossier pauvre en informations, Agent Callen. Il y a peu de faits et beaucoup de spéculations.

Callen : Ok alors pourquoi Hunter est au courant ?

Vance : Parce qu'elle est spécialisé dans les langues. Cette décision venait d'Hetty, Agent Callen. Elle a longuement cherché et pas seulement au NCIS Vous allez devoir lui faire confiance. Et vous allez devoir apprendre à bosser avec elle rapidement si nous ne la retrouvons pas le cas contraire, ça pourrait devenir permanent.

Éric : Directeur, Je l'ai trouvé. Ça ne peut pas attendre.

Vance : Non ça ne peut pas, Éric.

Callen : Vous avez trouvé qui ?

Éric : Le livre des noms des assassins. Son nom est Bernie Fischer. Sa photo et sa localisation actuelle viennent juste d'être téléchargées

Vance : On en a fini ici apparemment, Agent Callen. Amenez le ici.

 

[Hangar à bateaux. Salle d’interrogatoire. Sam est assis, G. fait les cent pas et Fischer transpire beaucoup.]

Fischer : J'ai un problème d'ordre médical.

Sam : Ne vous inquiétez pas, c'est commun. Beaucoup de gens transpirent quand ils mentent.

Fischer : Je ne mens pas, pourquoi le ferais-je ?

Callen : 15 20 ans Diable, je mentirais, Bernie. Mentirais-tu, Sam ?

Sam : Je préférerais qu'il n'y ait pas de lendemain

Callen : Mm-Hmm.

Sam : En fait 20 ans de prison militaire, ii n'y a pas de lendemain

Fischer : Qu'entendez-vous par prison militaire

Callen : Crime militaire.

Sam : Enquête militaire.

Callen : Prison militaire

Fischer : Mais je ne suis pas militaire. Regardez-moi, je hais les militaires

Sam : Attention.

Fischer : Je suis pacifiste nom d'un chien.

Sam : Les pacifistes ne vont pas bien loin en prison militaire. Ouais en fait, ils se font buter

Fischer : Ecoutez, ce n'est pas un mensonge. [Il enlève sa veste.] Je viens juste d'avoir des nouvelles. Je ne sais pas ce qu'ils font ou comment ils le font. Ils ne me demandent rien, je ne leur demande rien. Je suis juste un agent de liaison Mr. dix pour cent, vous le connaissez?

Callen : 10% seulement ?

Fischer : Ok, 35%.

Sam : Et ça y est-il recommence à mentir.

Fischer : Je peux avoir de l'eau ?

Sam : Vous savez en prison militaire. Ils ne donnent que de l'eau 2 fois par jour ? Tu le savais ça G ?

Callen : Non je ne savais pas Sam. Je pense que Bernie va donc devoir attendre pour avoir de l'eau.

[Fischer tousse.]

 

[Dans la pièce d’à côté, Deeks regarde la scène en ouvrant une canette de soda bien fraiche.]

Sam : (via l’écran de surveillance) Ok, je veux que vous regardiez quelques photos.

Deeks : Vous reconnaissez quelqu'un.

Kensi : Non.

Deeks : Ce mec est une vraie passoire

Kensi : Il sue comme un cochon.

 

[Salle d’interrogatoires. Les photos des personnes qui fouillaient chez Hetty sont sur la table.]

Fischer : Oh, putain de sa mère! Pourquoi sont-ils tous morts ?

Sam : Parce qu'on les a butés.

Fischer : Qu'est-ce que vous voulez savoir ? Je vous raconterai tout.

Callen : Ils cherchaient quoi ?

Fischer : Un fichier, un ordinateur probablement ou peut être une clé USB

Callen : Quel fichier ?

Fischer : Je n'ai qu'un nom. Qu'est ce qu'il y a dessus ?

Callen : Quel était le nom du fichier Bernie ? [Il se penche sur lui, impatient.]

Fischer : Opération Comescu.

 

Deeks : On l'a vu venir.

 

Callen : Quels étaient les arrangements ?

 

Fischer : 50 000 balles au début. J'étais supposé les appeler quand on avait le fichier. Et 50 000 balles de plus après.

Callen : Qui t'a appelé.

Fischer : Le gars en question.

Callen : Quel gars ?

Fischer : Grigore Comescu. [Regards surpris dans les deux pièces.] Seulement il n'a pas appelé. On s'est rencontré dans un café.

 

Deeks : Ah ça je l'ai pas vu venir.

 

Callen : Comescu est à Los Angeles ?

Fischer : Oui, je jure que je ne mens pas.

[Callen se rue hors de la pièce]

 

[Salle des opérations du NCIS. Le dossier de Comescu est sur l’écran géant. C’est un dossier en français, où il est question de Provence et d’un mandat d’Interpol.]

Sam : Hetty a dû le découvrir. Comescu cherchait son fichier

Kensi : Ce qui explique pourquoi elle a implanté un virus dans le fichier pour garder un coup d'avance.

Callen : On a le numéro de Comescu. Il attend notre appel Plan évident : on lui offre le fichier Je me fais passer pour un mec de l'équipe et dit que Bernie à cracker le fichier.

Sam : On va au rendez-vous, on le récupère.

Vance : Aucune chance que Bernie mente ?

Callen : Non.

Deeks : Uh-uh.

Kensi : Non.

Sam : Nah.

Vance : Heureux de voir que vous partagiez tous le même point de vue. Ne foirez pas. [Les agents s’en vont mais Callen s’approche de Vance.]

Callen : La seule information que nous ayons sur Grigore Comescu sont des photos floues de caméra de surveillance d'Interpol et de caméra de la ville de Paris le liant à des ressortissants de Pologne. Hetty doit en savoir plus. C'est sûrement ce qu'elle essaye de savoir

Vance : J'en suis conscient, Agent Callen.

Callen : Alors briffez-moi sur l'affaire Comescu

Vance : Agent Hunter, Est ce que l'Agent Callen a les informations nécessaires pour procéder ?

Lauren : Oui, Directeur.

Vance : Oui alors c'est tout ce dont vous avez besoin de savoir. [G. les regarde, comprend qu'il n'obtiendra rien de plus, et leur tourne le dos pour s’en aller.] Et Agent Callen... Je serais le seul à interroger Comescu quand vous l'aurez interpellé.

[G. parti, il s’adresse à Lauren.] Aucune chance que l'analyse d'Hetty soit erronée ?

Lauren : Non Hetty ne se trompe jamais

 

[Broadway Street. Callen attend, un café à la main. Il prend un journal. Sam le regarde depuis la voiture.]

Callen : En position Sam

Sam : Deeks, au taquet, il doit être dans le coin.

Deeks : Compris, Sam. [Il est au fond d'un parking, lisant un magazine, Kensi écoute de la musique.]

Sam : Éric, j’envoie une photo?

 

[Salle des opérations. Lauren, Éric et Vance regardent la scène grâce à quatre caméras.]

Éric : Envois cette photo, Sam.

 

[Un garçon en skateboard apporte un papier à Callen.]

Garçon : Hey les gars, un type m'a filé 10 balles pour que je vous remette ça.

Callen : Quel type ? [Le garçon est déjà parti.]

Sam : Quelque chose arrive, en position ! [Callen lit le mot.]

Callen : Le lieu de la rencontre a changé. Sur le toit, au fond de la rue.

Sam : G, ce n'est pas une bonne idée, on n’a pas de soutient là-bas. [G traverse la rue en vitesse.] G est ce que tu me suis ?

Deeks : Pourquoi bouge-t-il de la rue vers le toit ?

Kensi : Pour s'isoler. Il veut être sûr d'être seul

Deeks : Ca coupe les deux chemins. Comescu reste exposé

Sam : Il aura du soutien Au moins un type doit se trouver avec lui. Et aussi une grande couverture. [Il remarque un toit à sa gauche.] Le gratte-ciel surplombe le toit. C'est là que je voudrais être. Kensi, Deeks, allez vérifier.

 

[Callen prend l’ascenseur. Sam derrière G. commence à grimper les escaliers. Deeks et Kensi se dirigent vers le gratte-ciel. Callen voit Comescu au-dessus de lui. Il le rejoint.]

Comescu : J'aime les toits. Tu peux être tranquille et profiter de la vue. Tu peux fumer. Tu peux te débarrasser de quelqu'un. T'aimes les toits ?

Callen : Pas particulièrement. Vous avez ma thune ?

Comescu : Et vous mon fichier ?

 

[Sam est toujours dans l’escalier.]

Sam : Éric, tu vas être mes yeux préviens au premier signe d'ennui

Éric : Compris, Sam.

 

Deeks : Là. [Ils sont sur le toit du gratte-ciel, ils recherchent un tireur d'élite.]

 

Callen : Ils nous ont dit qu'une femme pourrait se trouver dans la maison. Elle n’était pas là.

Comescu : Vous avez eu de la chance. J'en connais d'autres qui l'on moins été. Le fichier.

Callen : Cette femme, vous dîtes qu'elle vous a causé des problèmes ?

Comescu : Plus pour longtemps

Callen : Vous voulez bien me dire qui c'est. On peut la buter pour vous.

Comescu : Ce ne sera pas nécessaire. On l'a déjà. [Il ouvre sa mallette, sort un ordinateur et connecte la clé USB remise par Callen.]

 

[Deeks et Kensi trouvent leur homme qui est prêt à tirer sur Callen mais ne les entend pas approcher.]

 

[L’ordinateur indique que le dossier est vide. Comescu fusille G. du regard.]

 

Kensi : Agent Fédéraux.

[Ils le tuent avant qu’il ne puisse tirer sur eux.]

 

[Un autre homme apparait près de G. et Comescu.]

Homme : Grigore !

 

[NCIS.]

Éric : Sam, deuxième tireur. Go!

 

[Callen a pris son arme et tue l'homme. Comescu échange son ordinateur portable contre son arme et peut tirer dans le dos de Callen, mais Sam est plus rapide. Comescu tombe du toit. Sam rejoint Callen qui regarde en bas.]

Sam : Kensi, Deeks, Où est ce que vous en êtes ?

 

[Deeks et Kensi sont près du sniper qu’ils ont abattu.]

Kensi : On est bon. Un en moins

 

Callen : Éric, dis à Vance que Comescu est mort. [Son corps repose sur la grille de protection d’un grand ventilateur.]

 

[NCIS.]

Éric : He, Um... Il sait.

[Vance et Hunter quittent la salle des opérations et Éric pousse un profond soupir.]

 

[Vance et Lauren travaillent sur deux tables séparés dans le bureau d’Hetty. Nell arrive avec un dossier ouvert dans les mains]

Nell : J'ai trouvé Hetty [Vance s’est presque levé en entendant la nouvelle.] Enfin pas exactement. Mais on est sur sa trace. Elle a acheté un ticket d'avion pour Prague sous l'un de ses alias Gloria Edwards et a utilisé une carte bancaire sous le même nom et a réservé un hôtel avec. La nuit dernière, elle a utilisé la carte pour payer un taxi vers une adresse dans l'est de la ville.

Vance : Elle ne perd pas de temps.

Nell : Mais elle ne fait pas attention pour couvrir ces traces.

Lauren : C'est comme si elle s'en fichait.

Nell : C'est un allé simple qu'elle a pris.

 

[Les agents sont de retour et les interrompent.]

Callen : L'équipe de Comescu a Hetty

Vance : Oui j'ai entendu. Bien, trouvez là. Allez-y tous ensemble.

Callen : Vous avez une équipe ?

Vance : Non pas à Prague

Callen : Depuis combien de temps savez-vous qu'elle se trouve à Prague

Vance : Miss Jones vient de me le dire.

Callen : J'ai besoin d'un ticket pour le prochain vol

Vance : Pas nécessaire. J'envoie une équipe depuis Paris.

Callen : Parfait, elle pourra me récupérer quand j'aurais atterris

Vance : Vous n'allez pas à Prague

Callen : Je parle Tchèque et Roumain. J'ai des contacts à Prague qui pourraient nous aider.

Vance : Vous n'êtes plus sur cette affaire Callen.

Callen : (en colère) Donnez-moi une raison, dites-moi pourquoi ! De quoi retourne cette opération.

Vance : C'est à propos de vous Callen. L'opération Comescu ne concerne que vous.

 

[…]

 

Vance : L'opération Comescu est une enquête en cours sur une famille de la pègre Roumaine. Imaginez les douleurs et pires souffrances qu'un Homme peut en infliger à un autre. Cette famille fait bien pire. Ils font tellement pire. Dois-je vous demander si vous vous souvenez de Dobrashin Garasovic ?

[Callen a un flashback : l’homme retrouvé la gorge tranchée dans sa maison devant une table pleine de soldats de plomb, de peintures et de pinceaux dans l’épisode 2x15.]

Vance : Garasovic était roumain. Tout comme les Comescu. Il a essayé de vous contacter. Il a essayé de vous prévenir.

Callen : Me prévenir de quoi ?

Vance : C'est ce qu'Hetty essayait de découvrir. C'est ce sur quoi elle travaillait. L'Opération Comescu est la sienne et uniquement la sienne.

Callen : Elle a découvert…

Vance : que la famille Comescu vous veut mort.

Sam : Pourquoi ?

Vance : Un vieux problème de querelles de familles autant je sache.

Callen : Je n'ai pas de famille. [Vance et Lauren ne répondent pas mais lui lancent un regard d’encouragement.] Ils pensent que si ?

Vance : Probablement qu'ils vous prennent pour quelqu'un d'autre

Callen : Probablement. Hetty essaye de me protéger.

Vance : Et c'est pourquoi vous ne pouvez pas aller à Prague.

Callen : C'est pourquoi je dois aller à Prague.

Vance : Hetty a pris sa retraite. Elle opère en dehors de la juridiction de l'agence. Nous enverrons une équipe depuis Paris. Nous la trouverons et essayerons de la ramener. On essayera de la tirer de cet enfer et vous ne serez pas, un membre de cette équipe.

[Callen lui lance un regard de défi. Il prend son badge, et le pose sur la table avec son arme. Il regarde brièvement Vance et s'en va.

Sam regarde son partenaire s’en aller en laissant son insigne sur la table. Il attrape son badge et son arme et les pose. Il regarde Vance et Lauren avant de suivre son ami.

Kensi regarde Vance droit dans les yeux et remet son pistolet sur le bureau.

Deeks est le dernier.]

Deeks : Si je voulais je le pourrais aussi.

Vance : Oui vous le pourriez.

Lauren : Prague est une grande ville. Ils ne seront pas par où commencer.

Nell : Je, uh... J'ai téléchargé automatiquement les adresses et informations dans le système. C'est déjà dans leur téléphone NOKIA 3310. Je suis désolée.

Vance : Trouvez là agent Hunter ! Avant qu'ils ne se fassent buter, tous.

 

[Prague de nuit. Il pleut. Deeks, Kensi, Sam et Callen sont dans un van. Sam est en train de nettoyer un pistolet.]

Deeks : Tu es sur de vouloir faire ça ?

Sam : Je déteste acheter des armes au marché noir. On ne sait pas où elles ont trainé ni la dernière fois qu'elles ont été nettoyé ou par qui.

Kensi : Tu l'as nettoyé ce matin ?

Deeks : 2 fois.

Sam : Ces munitions de merdes vont foirer.

Callen : Vous n'avez pas à venir vous savez.

Sam : Pourtant nous sommes là.

[Ils se regardent les uns les autres, Sam et Callen hochent la tête.]

Callen : Ok, alors c'est partit. Cette fois essayons d'en garder un en vie. [Mais il sourit légèrement, dubitatif.]

Sam : Fais en sorte que je n'ai pas à te sauver une fois de plus.

[Kensi est prête aussi, ils sortent de la fourgonnette, armes à la main. Sam défonce la porte d'entrée. Ils entrent. Des gens crient, une fenêtre explose, des coups de feu sont échangés... La caméra reste à l'extérieur, mais tourne autour de la maison. La fusillade et les cris continuent. Un homme est jeté hors de la maison : Sam vient de l’abattre de deux balles dans la poitrine. Il revient à la table et attrape quelque chose qu'il reconnaît et Callen aussi : le support de l'arme qu’Hetty cache dans sa manche...]

Deeks : La voie est libre?

Kensi : Oui.

[Une femme pleure.]

Deeks: Ici.

[Le son vient de derrière une porte. Kensi l’ouvre. Une femme est recroquevillée dans un placard, en larmes. Callen vient immédiatement l'aider et lui parle tchèque.]

Callen : (en tchèque) C'est OK. Nous n'allons pas vous faire de mal. La dame qui était ici ... où est-elle ?

Femme : (en tchèque)  Ils l'ont emmenée cet après-midi. [Elle pleure]

Callen : (en tchèque) Où ?

Femme : (en tchèque) Une maison sur la plage.

Callen : (en tchèque) Vous savez où est cette maison ?

Femme : (en tchèque)  Je le sais. C'est sur la mer Noire. Roumanie.

[Callen regarde Sam.]

Callen : Hetty est vivante.

Sam : Où ?

Callen : Roumanie

 

[Salle des opérations du NCIS. Nell tape sur son clavier et télécharge un fichier à partir du dossier confidentiel d’une certaine "Lange H." du Directeur Vance. Elle a l'air surpris et perplexe.]

 

[Dans une maison, une grande famille, surtout des hommes, passe à table en parlant roumain. La porte s’ouvre, Hetty entre.]

Hetty : Mes excuses pour l'irruption j'ai un message pour le chef de la famille Comescu.

[Les hommes la regardent, personne ne répond.]

Alexa : C'est moi mon nom est Alexa Comescu. [Elle a à peu près le même âge qu’Hetty et parle très bien anglais.]

Alexa : Gloria Edwards, D'après votre passeport. Votre véritable nom est Henrietta Lange. Vous préférez Hetty. Mais je doute qu'il soit votre véritable nom. Alors dites-moi Henrietta. Quel message peut être si important pour que vous tuiez mes hommes.

 

[Les agents arrivent à la plage dans une Mercedes verte. Sam se gare. Ils sortent et regardent la maison cachée derrière les arbres.]

Kensi : Grande clôtures.

[Callen regarde la plage. Il voit un cerf-volant dans le ciel, semble étrange et fait quelques pas sur le sable.]

Sam : Ok, la porte va être gardée et la plage aussi.

Deeks : Ils nous ont vus venir à des kilomètres.

Kensi : Ok, alors il va falloir passer par la route.

[Callen ne semble pas les entendre ; il tourne, en regardant tout autour.]

Kensi : L'entrée principale est le meilleur moyen de se frayer un chemin.

Sam : Avec peut être une diversion sur la plage. Quelque chose pour leur faire détourner le regard. Et nous passerons alors par la route les neutralisant rapidement.

[Callen se dirige vers la mer. Il se concentre sur ses émotions.]

 

[Maison des Comescu.]

Hetty : Depuis plusieurs années, vous recherchez quelqu'un qui est le dernier de sa famille Son nom est…

Alexa : Je connais son nom.

[Hetty sort une enveloppe. Alexa fait un signe à l'homme qui prend l’enveloppe et la lui donne. Alexa donne la clé USB qui se trouve dans l’enveloppe à un homme et lui dit en roumain de l’ouvrir. Ce sont les images de la fusillade qui a fauché Callen à la fin de Légende (épisode 6x23 de NCIS : Enquêtes spéciales).

Hetty est proche d’Alexa, qui ouvre un papier qui était aussi dans l'enveloppe.]

Alexa : Qu'est-ce que c'est ?

Hetty : Une preuve.

 

[NCIS. Salle des opérations. Nell est en train de lire le dossier d’Hetty quand Vance entre.]

Vance : Vous travaillez tard, miss Jones.

Nell : Euh Ouais, j'étais juste en train de...

Vance : (lisant le nom du fichier) Lange, Henrietta.

Nell : En fait, j'ai trouvé quelque chose de bizarre. 2 choses en fait. Une semaine avant qu'Hetty ne se casse. Elle a créé un document qu'elle a détruit une fois arrivé sur place.

Vance : Apparemment, elle n'a pas tout supprimé. Quel était ce document ?

Nell : Le certificat de décès de Callen.

[C’est le papier qu’Alexa lit.]

Hetty : Il est mort 3 semaines plus tôt. Ils sont tous mort Alexa.

 

[NCIS.]

Vance : Quel était la 2ème chose ?

Nell : Et bien j'ai vu ça. Hum, je sais, je n'étais pas supposé voir ça... Ce sont les fichiers personnels de Hetty.

Vance : Des caractéristiques distinctives.

Nell : Je sais. Cela dit que... [Vance lui empoigne fermement le bras et se penche vers elle pour la regarder dans les yeux.]

Vance : Ne le dites à personne. Est-ce bien clair Miss Jones?

Nell : Oui. [Vance sort, Nell fixe l’écran et soupire.]

 

[Plage de Roumanie. G. se souvient. Il y a des années, les enfants jouaient avec un cerf-volant.

Un homme vend des glaces. Un homme vendait des glaces avec le même genre de panier.

Un vieux panneau indique, en roumain et en anglais, qu'il y a des maîtres-nageurs. Il l'a vu tout neuf. G. en a presque le souffle coupé.

Les gens jouent au football. Ils jouaient au football.

G. s'agenouille. Il sait.]

Sam : G...

[Callen ne l'entend pas. Il voit la scène dont il s’est souvenu dans l’épisode 2x15 : l'homme avec le tatouage qui lui a donné un soldat de plomb. C'était ICI.]

[Sam s’inquiète et va vers son ami.]

Sam : G ! [Il pose sa main sur son épaule.]

Sam : G ? [G. regarde, mais ne parle pas.]

 

[Maison des Comescu.]

Alexa : Et pourquoi devrais-je vous croire ?

[Hetty enlève sa veste et retrousse sa manche gauche. Elle a le tatouage... la roue à 16 rayons !]

Hetty : [Parlant roumain] Parce que nous sommes une famille. [Alexa est impassible ; Hetty esquisse un sourire.]

 

[Prague. (Thunder crashing) this is the same moment the previous ep. stopped] (thunder crashes) (heels clicking with footsteps)[The walking person is coming close to a house] (Footsteps continue)[through the window we see 2 men at a table] (thunder rumbling) (muffled pop music playing ♫) [Back to the gate, the walker opens it] (latch rattles, gate squeaks) [Goes to the door] (footsteps continue) (muffled pop music playing) [walks round the house, comes closer to the table] (music grows louder ♫ ♫) [opens a unlocked door and enters] (utensils clatter on plates ♫ ♫) [TV is on, the men are eating and stare at…Hetty. They look surprised but obviously don’t think she’s a threat]

HETTY: [Speaking Czech] I have a message for Comescu.

MAN 1: [in suit] [Speaking Czech] Comescu…isn’t there.

HETTY: [Speaking Czech] Can I leave the message?

[Man 1 takes a gun out, puts it on the table and points his chin out to Hetty: Man 2 stands up, searches her bag (takes a gun out and shows it to his partner, puts it back in the bag and throws it to Man1. Then he searches Hetty.]

MAN 2: [Speaking Czech] Arms out. [He feels the gun in her sleeve. She draws it, arms it] ♫

HETTY: I'm sorry. [She hits him in the throat. Man 1 stands up and aims at her] ♫

HETTY: Don't! [She shoots him. He is lying flat on the floor, she comes close] ♫

HETTY: Where can I find Comescu? ♫

[Man 1 is gasping]

MAN 1: [Speaking Czech] Now…we are the message

HETTY: [nodding] yes, you are. ♫

[She looks around]

HETTY: Oh, bugger.

 

                    ♫ ♫ NCIS: LA 2x24 ♫ ♫ Familia ♫ ♫

               ♫ ♫ Original Air Date on May 17, 2011 ♫ ♫

 

[NCIS Office. Sam is entering with his bag, Callen looks like he spent the whole night there]

CALLEN: Did you try to call her?

SAM: Three times. I got a voicemail twice, third time the line was busy.

CALLEN: That's probably me, leaving a message...six times.

SAM: There's got to be more to this.

[They see Lauren at her office]

CALLEN: Yeah. And she knows.

[Sam joins Deeks and Kensi at the agent desks, and also Nell and Eric]

KENSI: Did you talk to Hetty?

SAM: She's not answering.

DEEKS: You think she was pushed?

SAM: It'd take a brave man

 to push Hetty.

KENSI: Or an ambitious woman.

SAM: What do we know about her, Eric?

ERIC: You seriously think that I'd misuse the entire resources of the Pentagon, Homeland Security and half a dozen other classified databases just to gather information on Senior Agent Hunter? [Callen comes close to them]

DEEKS: So she is an agent then?

ERIC: I didn't say that. [Skeptical looks]Okay, I did say that, but it was a calculated guess.

CALLEN: Mm-hmm. Is there anything else you'd care to take a guess at?

ERIC: I'd guess that she's been on a classified assignment, maybe to some place like, I don't know...oh, say Murmansk. And then maybe, like, Warsaw. SAM: Keep guessing.

ERIC: I'd also guess that she's been off the grid for two years.

NELL: Three…That's also just a guess.

SAM: So who told her to take over for Hetty?

ERIC: That would have had to have come from the top: Director Vance. But that really is a guess. Not that everything else I just said wasn't a guess.

[Callen leaves them]

NELL: Where's he going?

SAM: I guess he's going to ask her.

[They all stay near the desks but move for a clear view of the scene]

 

[Lauren is on her phone, notices Callen and speaks loud and clear]

LAUREN: Yes, I have the authority. [G. heaves a sight of angriness]

LAUREN: Fine, you do that and get back to me. [She hangs up]

LAUREN: (sights) you walked off last night when I wanted to talk with you.

CALLEN: So who are you?

LAUREN: I'm Miss Lange's replacement. She...

CALLEN: ...did not retire. Not voluntarily.

LAUREN: You were very close with her. I can understand your... confusion.

CALLEN: Ah. Warsaw. [He looks at a key ring with a tag: Warsawa]

CALLEN: [Speaking Polish] you’ve been to Poland recently ?

LAUREN: [Speaking Polish] Warsaw, eight months. And before that…Murmansk.

CALLEN: [Speaking Russian] Murmansk. [She nods] Russia. I worked there. It’s very very cold.

LAUREN: [Speaking Russian] your Russian accent is very good.

LAUREN: [Speaking German] and your German?

CALLEN: [Speaking German] Germans usually mistake me for Austrian 

CALLEN: [Speaking Italian] …and in Rome, they think I’m from the North.

LAUREN: [Speaking Italian] Milan, of course.

LAUREN: [Speaking French] and what about in Paris?

CALLEN: [Speaking French] in Paris, no matter how good your accent is, they ignore you.

LAUREN: (chuckles) [Speaking? Maybe Romanian] is it true…that you don’t know what the “G” stands for?

CALLEN: Okay, you got me.

LAUREN: Hetty's gone, Agent Callen. She told me herself she's not coming back.

CALLEN: Well, she hasn't told me, and since she's not answering her phone...

LAUREN: Then she mustn't want to talk with you.

CALLEN: You don't know Hetty.

LAUREN: On the contrary.

CALLEN: Serbian?

LAUREN: Not Serbian.

[Callen leaves her, goes away]

LAUREN: Agent Callen? [He doesn’t stop. She calls louder]: Agent Callen! [All the others stare at her]: A word with you, Agent Hanna.

[He doesn’t answer but turns his back and follows his partner. Kensi smiles, the others nods approvingly]

LAUREN:  (scoffs) Oh, crap.

 

[Sam is driving his car, sullen Callen is his passenger]

SAM: You want to tell me where we're going exactly?

CALLEN: To see Hetty.

SAM: What makes you think I know where she lives?

CALLEN: Let's start with 1237 Hillcrest Drive in Encino.

SAM: What do you mean, "start with"?

CALLEN: She has three houses that I'm aware of.

SAM: Eric?

CALLEN: I followed her home a couple times.

SAM: A couple of times?

CALLEN: Closer to a dozen. She keeps moving. Sleeps in a different house every night.

SAM: Oh, that's great. And I get to be there when you tell her you followed her home. She's gonna be so pissed when we knock on her door.

CALLEN: Not as pissed as I am.

[Sam is running past the address]

CALLEN: Keep going, Sam.

[There’s an open gate; a man is walking in the property. Sam parks his car a little further]

SAM: She's got company. Look like Feds. No car out front, though.

CALLEN: You getting a bad feeling about this?

SAM: Yeah... ever since you told me you followed her home.

[Callen hears voices, and sees gardeners with their tools. He gets out of the car, and minutes later, he’s pushing a lawn mower and heading to Hetty’s house. He joins the walker. A second man is near the jaguar in the garage]

CALLEN: How you doing? I live next door. Just returning the lawn mower. What's the old girl up to this time? I haven't seen her for a few days. You guys aren't with the city, are you?

MAN: Mind your own business, pal.

CALLEN: So you are with the city.

MAN: Police business. Now get lost.

CALLEN: Okay, no problem. You guys are cops. You probably don't mind showing me some I.D.?

[The guy chuckles; he opens his jacket but steps ahead to grab Callen; who was ready, they fight briefly. The man falls down, he wants to take his gun but Callen has already his own in his hand and hits the man twice in the chest. The other guy shoots at G. who protects himself behind flowers and a pillar. A third armed man runs out of the house.]

CALLEN: Federal Agent! Drop the weapon!

[The man shoots but misses, Callen doesn’t. The man in the garage is hidden and can still shoot. Sam’s car appears, tyres screeching. Callen and the man are aiming at each other, then Sam takes his part: he kills the guy. He searches the body]

CALLEN: I guess they're not Feds, Sam.

[One more guy was in the house. He rushes outside with an automatic gun]

CALLEN: Gun!

[They dive behind the jaguar. Bullets hit many storage boxes and the car. The guy goes back in the house. Sam and G. come carefully to different doors, enter and look around]

CALLEN: Hetty?

[They hear a door, and see the man running away through the garden. They rush out to their car] (engine revs, roars) [They cross roads with the man’s car and chase it] (tires squeal) [Both cars run through a red light] (horns blaring) [The man tries to avoid a car in its opposite and hits a parked one. He was driving fast: his car takes off and crashes heavily on the road, rolls over several times. Sam stops near it. (Tires screech) The man is dead]

SAM: Not good.

CALLEN:  (sighs) Not good at all.

 

           -----------------------------ZAPPING--------------------------

 

[Hetty’s house, later. Forensics and the agents are working on the scene. Callen is in the garage. Deeks and Kensi join him, Sam on their heels]

KENSI: Oh.

DEEKS: Oh, that is bad.

KENSI: That is very bad.

DEEKS: Did, uh, did you do that? [Callen is sending the men’s photos to Eric for identification]

CALLEN: They did.

KENSI: You took cover behind Hetty's Jag?

DEEKS: What are you, insane?

CALLEN: They were shooting. It was close.

DEEKS: And you think Hetty's gonna be fine with that?

SAM: What you want us to do, get shot?

KENSI: Well, personally, I would've risked it.

DEEKS: I know. Big Bad Mama Bear and her Jaguar…Just sayin'. [Marty and Kensi leave the garage]

SAM: It's your fault. You should've plugged that guy.

CALLEN: Know anybody with a body shop?

 

[Deeks and Kensi are inside the house. Full of stuff]

DEEKS: The inner sanctum.

KENSI: God, it feels weird, huh?

DEEKS: Feels wrong. It's kind of freaking me out, actually.

KENSI: Yikes.

DEEKS: Listen, if we have to go through her stuff, I am not doing the bedroom.

[Sam and Callen enter]

KENSI: Hey, what do we know about those guys?

SAM: They weren't carrying I.D.'s.

KENSI: So, freelancers.

SAM: Maybe former military.

KENSI: Okay. Did Eric talk to Hetty?

CALLEN: Not yet. [He’s looking carefully at a tapestry on the wall]

DEEKS: Found something. [he is sitting at her desk and looking in her laptop]

DEEKS: Hetty-interruptus.

KENSI: Really wish you hadn't said that.

DEEKS: Me, too. [On the screen, it says that two password attempts failed, one remaining…]

 

[They are coming back at the office. G. is pissed off and shouts at Lauren]

CALLEN: You know what this is all about, now would be a really good time to tell us.

LAUREN: You're asking the wrong person.

CALLEN: Oh, then who should I be asking?

VANCE: Me.

[They all look amazingly at the stairs: Director Vance is there]

VANCE: Ops. Now. All of you.

[They all move on, but Callen who wanted a word with the director, who is standing and waiting for him]

VANCE: Agent Callen, tell me what you know.

CALLEN: Well, I know that Hetty has disappeared, we just shot three guys searching her house, and I'm hoping to hell that you know more than that.

VANCE: I'm as shocked as you are that Hetty resigned. I flew out here to try to talk her into staying. I arrived to find that she'd already left.

CALLEN: And her replacement?

VANCE: That's Hetty's suggestion. Take my word for it, Agent Hunter is more than up to the task.

CALLEN: What'd she say?

VANCE: That she was tired. She'd had enough.

CALLEN: You don't believe that.

VANCE: No. Neither do you, Agent Callen. What the hell has she gotten herself mixed up in?

CALLEN: I don't know. But whatever it is, I don't think she believes she can get out of it alive.

 

[OPS center]

VANCE: Latest please, Eric.

ERIC: Running fingerprints and facial recognition, but still no positive I.D. on any of the shooters. That's all I got.

VANCE: [To Eric and Nell] Did Hetty ask either of you to do any off-the-book intel gathering?

NELL: No, not lately.

ERIC: No, nothing urgent.

SAM: Any pending cases? Maybe she was out front on something.

ERIC: We're not privy to any pending operations. We don't have access until Hetty gives it to us.

VANCE: Zulu-November-Tango...[Eric hurries typing] one-one-seven-nine. [Many files up-load on the screen]

CALLEN: Check the sign-in log. Open the file Hetty accessed the most the last two weeks.

[Eric is stopped by a pass-word]

VANCE: Open it.

[Eric types a wrong password] (Alarm beeping) [Vance types it]

ERIC: Crap. We got a virus.

VANCE: Tell me that didn't just wipe out our entire database, Eric.

ERIC: No. We're good. It was localized to that file. It's probably a one-time virus that's, uh, activated to erase the next time you open the file.

VANCE: And the last name to access that file?

ERIC: Hetty.

LAUREN: Eric, what's the code name to the file?

ERIC: Operation Comescu.

[Lauren glances knowingly at Vance]

CALLEN: What's Comescu?

[Vance doesn’t answer and walks out; Lauren follows him. The others are puzzled…]

 

[Prague. Hetty is drinking tea near the bodies. It’s daylight]

 (door opens, woman laughing, man speaking Czech) [A woman is playing with a young man, one older guy is following them] (Man speaking Czech, woman giggling) [They stop dead when they see the men on the floor] (Snaps fingers) [The older man checks the men as ordered]

HETTY: I have a message for Comescu.

YOUNG MAN: Obviously an important message for you to kill two of my men.

HETTY: I apologize. It was an overreaction.

YOUNG MAN: Oh. Theirs or yours?...Who are you?

HETTY: Who I am doesn't matter. My message does.

YOUNG MAN: Well...tell me and I will pass it on.

HETTY: I'm sorry, my message needs to be delivered in person.

[The man draws his gun and aims at Hetty]

YOUNG MAN: I could shoot you right now.

HETTY: Go ahead. But when Comescu finds out what you've done, we'll both be dead together.

 

        ----------------------------------ZAPPING--------------------------

 

[OPS center. Vance is on his cell phone]

VANCE: Yes... mm-hmm.

ERIC: Director, I got a hit on our dead guys.

VANCE: I'll call you back. Put it up.

ERIC: All four had military records.

VANCE: All cashed out. All different units. No common vector.

ERIC: I got it. Guns for hire.

VANCE: So if I wanted to hire them, who would I call, Eric?

ERIC: Working on it.

VANCE: Work faster.

 

[Vance gets downstairs; Lauren isn’t at her desk. He hears voices: Kensi, Deeks and Sam are surrounding Nell working on a computer]]

DEEKS: Car was in the garage; maybe she got a rental.

NELL: No, at least not in her name.

SAM: Passport?

NELL: Mm. Nothing. If Hetty's outside of the country, she's traveling under an alias. [Vance stops with them]

VANCE: Comescu operates out of Europe. If that's the case she's tracking, that's where she's gone.

NELL: Then to track her, I'll need to find out which alias she's traveling under.

VANCE: Miss Jones...for your eyes only. [Sam, Marty and Kensi goes away]  Access is limited to Hetty's documented aliases. No downloading, no printing, no copying. You report only to me. Understood?

NELL: Got it.

VANCE: I back up critical files to my SkyDrive.

NELL: Hmm. Smart. I.D. and password.

[Vance is going to type them but interrupts]

VANCE: You don't have keystroke recognition software installed in this computer, do you, Miss Jones?

[She has ! disables it]

NELL: Hmm. No, sir.

VANCE: I'm pleased to hear it. [He types]: Done. [There’s a restricted Lange H. file]: Where's Hunter?

NELL: Uh...I don't know. Bathroom?

 

[She’s at the shooting range. Callen’s head appears at the window of the door. She notices him…and shoots badly]

CALLEN: Don't get a lot of field work?

LAUREN:  (laughs) Not really known for my marksmanship.

CALLEN: Well, you're not really known for much at all. In fact, no one that works here has ever heard of you.

LAUREN: Oh. Well...that's all right, 'cause I've never really heard of any of them. Except you.

CALLEN: And Hetty.

LAUREN: Yeah. (Sighs) You don't like me.

CALLEN: I don't know you.

LAUREN: Whatever happened to first impressions?

CALLEN: Usually unreliable. Except maybe in your case. Who's Comescu?

LAUREN: That's a question for the director.

CALLEN: Well, I'm asking you.

 (Loading gun)

LAUREN: Hetty trusts me. She would not have recommended me to take over if she didn't. Doesn't that count for something?

CALLEN: It should count enough for you to tell me the truth. Who is Comescu?

LAUREN: I'm sorry, Callen. [She turns her back at him, prepares herself to shoot again] But I can't answer that.

[He leaves angrily the room. (Door closes) This time, all the bullets are in the heart; she’s a really good shooter…]

 

[Vance is at Hunter’s desk]

CALLEN: Who's Comescu?

VANCE: That's classified, Agent Callen. You haven't been read in.

CALLEN: Then read me in.

VANCE: I can't do that. Hetty trashed the file, remember?

CALLEN: You're telling me that was the only copy?

VANCE: As far as I know, yes. [He sits down] Now, it's possible Hetty may have a backup, but you're gonna have to ask her that, once we track her down.

CALLEN: Agent Hunter's read in?

VANCE: She is.

CALLEN: Great. I'll have her brief me.

VANCE: It's a thin file, Agent Callen. It's light on facts, it's heavy on speculation.

CALLEN: Okay, then why exactly was Agent Hunter read in?

VANCE: Because she’s specialized in linguistics. The decision was Hetty's, Agent Callen. She's highly regarded, and not just by this agency. You're gonna have to trust her. And you're gonna have to learn to work with her, fast, because if we don't find Hetty, what is now a temporary position, will become permanent.

ERIC: Director, I've found him…It can wait.

VANCE: No, it can't, Eric.

CALLEN: You found who?

ERIC: Uh, the pro-team's booking agent. His name is Bernie Fischer. Photo and his current GPS location have just been uploaded.

VANCE: Sounds like we're done here, Agent Callen. Bring him in.

 

Fischer is at the boathouse, in the questioning room. He’s sweating a lot, Sam is sit, G. is pacing]

FISCHER:  (sighs, groans) I got a condition. A medical condition.

SAM: Don't worry, it's common. Lotta people sweat when they lie.

FISCHER: I'm not lying. Why would I lie?

CALLEN: Facing 15 to 20, hell, I'd lie, Bernie. Would you lie, Sam?

SAM: I'd lie like there's no tomorrow.

CALLEN: Mm-hmm.

SAM: Actually, 15 years in military prison, there is no tomorrow.

FISCHER: What do you mean, military prison?

CALLEN: Military crime.

SAM: Military investigation.

CALLEN: Military prison.

FISCHER: But I'm not a military guy. Look at me? I hate the military.

SAM: Careful.

FISCHER:  I'm a pacifist, for God's sake.

SAM: Pacifists don't go down very well in military prison. Well, actually, they do go down.

FISCHER:  Listen, this is not a lie, okay? [He removes his jacket]: I just book them. I don't know what they do or how they do it. They don't tell me, I don't ask. I'm just a booking agent. Mr. Ten Percent, you know?

CALLEN: Only ten percent?

FISCHER: Okay, 35%.

SAM: There he goes lying again.

FISCHER:  Can I have some water?

SAM: You know, in military prison, they only give water twice a day? Did you know that, G?

CALLEN: I didn't know that, Sam. I guess we're gonna have to hold off on the water there, Bernie.

FISCHER: (coughs)

 

[In the other room, looking at the scene, Deeks opens a can of cold soda]

SAM: [over the TV] Okay, I want you to take a look at some photos.

DEEKS: Ever seen anything like it?

KENSI: Nope.

DEEKS: Guy's leaking like a sieve.

KENSI: Sweating out a confession.

 

[Questioning room. The photos on the table show the guys who were at Hetty’s house]

FISCHER:  Oh, my God! Why do they all look dead?

SAM: Because we killed them.

FISCHER:  What do you wanna know? I'll tell you everything.

CALLEN: What were they looking for?

FISCHER:  A file. Probably on computer or one of them thumb drives.

CALLEN: What file?

FISCHER:  I only got a name. I got no idea what's on it, okay?

CALLEN: What was the name of the file, Bernie? [He leans forward him, impatient]

FISCHER:  Operation Comescu.

 

DEEKS: We saw that coming.

 

CALLEN: What were the arrangements?

FISCHER:  50 grand up front. I was supposed to call them when we got the file. Another 50 on delivery.

CALLEN: Who called you?

FISCHER:  The guy himself.

CALLEN: What guy?

FISCHER:  Grigore Comescu. [Astonished looks in both rooms]Only he didn't call. We met. Over coffee.

 

DEEKS: And did not...see that coming.

 

CALLEN: Comescu is here in Los Angeles?

FISCHER:  Yeah. Honest to God, I am not lying.

[Callen rushes out]

 

--------------------------------------ZAPPING-----------------------------

 

[OPS center. A file is on the large screen. It’s about Comescu, in French – Provence (13)]

SAM: Hetty must have found out Comescu was looking for his file.

KENSI: Explains why she planted the virus in it.

SAM: Trying to stay one step ahead.

CALLEN: We've got Comescu's number. He's expecting a call. Simple plan: we offer him what he wants.

DEEKS: The file.

CALLEN: I'll pose as a member of the pro-team, tell him we're cutting Bernie out of the deal.

SAM: He makes the meet, we grab him.

VANCE: Any chance Bernie Fischer is lying?

CALLEN: No. DEEKS: Uh-uh. KENSI: Nope. SAM: Nah. [all together]

VANCE: Well, glad to see you all share the same view. Don't mess it up. [The agents leave the room but Callen comes close to Vance]

CALLEN: The only intel we have on Grigore Comescu are some blurry surveillance photos from Interpol and a Police Nationale file from Paris, linking him to people smuggling in Poland. Hetty must have known more. Why else would she be tracking this?

VANCE: I'm acutely aware of that fact, Agent Callen.

CALLEN: So brief me on Operation Comescu.

VANCE: Agent Hunter, does Agent Callen have the information he needs to proceed?

LAUREN: Yes, Director.

VANCE: Then that's all the information you need to know, Agent Callen. [He stares at them, understands he won’t get more, turns his back at them]

VANCE: And Agent Callen...I'll be the one interviewing Comescu when you bring him in. [G.’s gone; To Lauren] Any chance that Hetty's analysis is wrong?

LAUREN: No, Hetty didn't get it wrong.

 

[Broadway Street. Callen is waiting, a cup of coffee in one hand. He grabs a newspaper. Sam is watching him from his car.]

CALLEN: In position, Sam.

SAM: Deeks, heads up. He's out there somewhere.

DEEKS: Roger that, Sam. [He’s at the bottom of a parking lot, reading a magazine, Kensi is listening music]

SAM: Eric, picture up?

 

[OPS center. Lauren, Eric and Vance are watching the place through 4 cameras]

ERIC: Picture's up, Sam.

 

[A kid with a skate board hands a paper to G.]

BOY: Hey, um, some guy, he gave me ten bucks to give you this.

CALLEN: What guy? [The boy is already gone]

SAM: Something's up. Hold your position. [Callen reads the note]

CALLEN: Meeting's changed, Sam. Rooftop across the street.

SAM: G, this is not a good idea. We don't have rooftop cover. [G. is running across the street]: G, are you reading me?

DEEKS: Why is he moving from the street to a rooftop?

KENSI: Secluded, no one else. He wants to make sure he's alone.

DEEKS: That cuts both ways, leaves Comescu exposed as well.

SAM: He'll have backup. At least one guy with him. Plus high cover. [He notices a roof at his left]: The high-rise behind you overlooks the rooftop. That's where I'd be. Kensi, Deeks, check it.

 

♫ [Sam starts climbing the stairs behind G. ♫ Callen is using a lift (18). ♫ Deeks and Kensi are heading to the high-rise.  Callen spots Comescu above him. ♫ He joins him.]

COMESCU: I like rooftops. You can be alone. You can enjoy the view. You can smoke. You can throw people off. You like rooftops?

CALLEN: Not particularly. You got my money?

COMESCU: You have my file?

 

(panting) [Sam is still in the stairs]  (Heavy panting)

SAM: Eric, you're going to have to be my eyes. First sign of trouble, you understand? [He stays behind the exit door]

ERIC: You got it, Sam.

 

DEEKS: There. [They are on the rooftop of the high-rise, they look for a sniper]

 

CALLEN: They tell us there might be a woman in the house. She wasn't there.

COMESCU: You were fortunate. I know others who were not. The file.

CALLEN: This woman-- you say she's causing you problems?

COMESCU: Not for much longer.

CALLEN: You want to tell us where she is, we could take care of her for you.

COMESCU: Not necessary. We have her. ♫ [He’s opened his case, taken out a laptop and puts the flash drive Callen handed him on.] ♫

 

♫ [Deeks and Kensi find their man who is ready to shoot and doesn’t hear them.] ♫

 

♫ [The laptop says the file is empty. Comescu glazes at G.] ♫

 

KENSI: Federal agents!

[They shoot him before he can aim at them] (grunts)

 

[Above G. and Comescu, a man appears]

MAN: Grigore!

 

[OPS center]

ERIC: Sam, second shooter. Go!

 

[Callen has taken his gun and kills the man who is thrown off. Comescu exchanges his laptop for his gun and can shoot G. in his back, but Sam is faster. Comescu is thrown off too] (body thuds) [Sam joins Callen who looks down]

SAM: Kensi, Deeks, what's your status?

 

[Deeks and Kensi are with the dead sniper]

KENSI: We're good. One down.

 

CALLEN: Eric, tell Director Vance Comescu's dead. [His body lies on a huge fan]

 

[OPS center]

ERIC: He, um...knows.

[Vance and Hunter leave the OPS]

ERIC: (heavy sigh)

 

[Hetty’s office. Hunter is typing on her keyboard. Vance is writing at a table. Nell comes to him with an open file in her hands]

NELL: I found Hetty. [Vance is half standing up]

NELL: Well, not exactly, but we're on her trail. [He’s up, Lauren comes quickly at his side]: Uh, she bought an airline ticket to Prague under one of her aliases-- Gloria Edwards. She then used a credit card under the same name and booked into a hotel yesterday. And last night, she used the card to pay for a cab to an address in the west of the city.

VANCE: She's not wasting any time.

NELL: She's not bothering to cover her tracks. It's like she doesn't think it matters anymore.

LAUREN: Was it a one-way or roundtrip ticket?

NELL: (sighs) One-way.

 

[The agents coming in interrupt them]

CALLEN: Comescu's people have Hetty.

VANCE: Yeah, I heard. We’ll find her. I'm putting the team on it.

CALLEN: You have a team?

VANCE: Not in Prague, I don't.

CALLEN: How long have you known she's been in Prague?

VANCE: Miss Jones just told me. [Callen glances at Nell who nods slightly]

CALLEN: I need a ticket on the next available flight.

VANCE: Not necessary. I'll send a team from the field office in Paris.

CALLEN: Oh, that's great. They can pick me up when I land in Prague.

VANCE: You're not going to Prague.

CALLEN: [annoyed]: I speak Czech, I speak Romanian, I have contacts in Prague that can help us.

VANCE: You are no longer on this case, Agent Callen!

CALLEN: [angrily]: Then give me a reason! Tell me why! What is Operation Comescu about?!

VANCE: It's about you, Agent Callen. Operation Comescu is all about you.

 

             -----------------------------ZAPPING----------------------------

 

VANCE: Operation Comescu is an ongoing investigation into a Romanian crime family. You dream up the worst pain and suffering a man can inflict on another man-- Comescu family's done worse. They've done much worse. I don't have to ask you if you remember Dobrashin Garasovic, do I?

[Callen has flashbacks from the man he found cut throat at his house in 215]

VANCE: Garasovic was Romani. Just like the Comescues. He was trying to contact you. He was trying to warn you.

CALLEN: Warn me about what?

VANCE: That's what Hetty's trying to find out. That's what she was working on. Operation Comescu is hers and hers alone.

CALLEN: She found out...

CALLEN: The Comescu Family wants you dead, Agent Callen. [Callen is astonished]

SAM: Why?

VANCE: Some sort of long-running family feud, as far as we can tell.

CALLEN: I don't have...any family. [Vance and Hunter don’t answer but give him encouragement looks]

CALLEN: They think I do? [Vance nods] ♫

VANCE: They probably mistake you for somebody else.

CALLEN: Probably. [Both nod]…Hetty was trying to protect me.

VANCE: And that's why you can't go to Prague.

CALLEN: That is why... I have to go to Prague.

VANCE: Hetty has resigned her position. She's operating outside of the authority of this agency. We will send a team from Paris. We'll find her, we'll try to bring her back, we'll try to get her the hell out of there, and you will not...you will not be a part of that team.

[Callen gives him one of his a stubborn looks. He takes his badge, puts it on the desk; and his gun] [He glances briefly at Vance and goes away. ♫ Sam looks at him going leaving, at the badge on the table; ♫ at Vance, and grabs his own badge and gun.]♫ (gun clunks onto desk) [He stares at Vance and Lauren before following his friend. ♫ Kensi looks at Vance straight in the eyes] ♫ (places gun on desk) ♫ [Deeks is the last]

DEEKS: I would if I could.

VANCE: Yes, you would, Detective.

LAUREN: Prague's a big city. They won't even know where to start looking.

NELL: (clearing her throat) I, uh... automatically uploaded all of the Prague addresses and information into the system. It's already on their cell phones. I'm sorry.

VANCE: Find her, Agent Hunter. Before they all get killed.

 

[Prague by night. It’s raining. Deeks, Kensi, Sam and Callen are in a van. Sam is cleaning a gun]

DEEKS: You going to keep doing that?

SAM: I hate buying guns on the black market. Don't know where they've been, when they were last cleaned, or by whom.

KENSI: You cleaned it this morning.

DEEKS: Twice.

SAM: This cheap ammo's going to jam.

CALLEN: You didn't have to come, you know.

SAM: Yet here we are.

[They stare at each other, Sam nods, Callen nods]

CALLEN: Okay, let's do this. This time, leave at least one of them alive, will you? [But he smiles slightly]

SAM: Then don't make me have to save your sorry ass again. [Kensi is ready too, they get out of the van, guns in their hands. Sam kicks the front door which bursts open. They enter] (man shouting) [a window blows up…] ♫ (gunfire) (man shouting) ♫ (gunfire, man yells) ♫ [The camera stays outside but moves round the house] ♫ (gunfire continues man yelling) ♫ (gunfire, man shouting) ♫ (men shouting) ♫ (gunfire) ♫ (man groaning) ♫ [A man is thrown out of the house: Sam has just shot him twice in his chest. He comes back to the table where food was on, and grabs something he recognizes and Callen also: the arm stand of Hetty’s gun…]

DEEKS: Clear?

KENSI: Clear.

(Woman whimpering)

DEEKS: Here.

(Whimpering continues) [The sounds come from behind a door. Kensi opens it. A woman is hunched up in a cupboard] (woman crying)

[Callen hurries to help her; he speaks Czech]

CALLEN: it’s OK. We won’t hurt you. The lady who was here…where is she?

WOMAN: they took her this afternoon. [She’s crying]

CALLEN: where?

WOMAN: a house on the beach.

CALLEN: you know this house?

WOMAN: I know it. It’s on the Black Sea. Romania.

[Callen looks at Sam]

CALLEN: Hetty's alive.

SAM: Where?

CALLEN: Romania.

 

[OPS center. Nell is typing and uploads a file from the “restricted Lange H.” SkyDrive of Director Vance. She looks surprised and puzzled]

 

 

[In a house, it’s dinner time for a large family, mostly men] (Speaking Romanian) (Door opening) [Hetty comes in]

HETTY: My apologies...for intruding. I have a message for the head of the Comescu Family. [The men look at her, nobody answer.]

ALEXA: I am the head of the Comescu Family. My name is Alexa Comescu. [She’s about the same age than Hetty, and speaks English very well]

HETTY: And I'm...

ALEXA: Gloria Edwards, according to your passport. Your real name is Henrietta Lange. You prefer Hetty. But I doubt even that is your real name. Now, tell me, Henrietta, what message could be of such importance that you are willing to die to deliver it?

 

[The agents arrive at the beach in a green Mercedes Sam parks. They get out and look at the house hidden behind trees]

KENSI: Two stories. High fence.

[Callen looks at the beach. He sees a kite in the sky, looks odd and steps on the sand]

SAM: Well, the gate will be guarded, even if you can't see them. Approach from the beach will probably be covered, as well.

DEEKS: They'd see us coming for miles.

KENSI: Well, then it has to be from the road.

[Callen doesn’t hear them; he spins, looking all around.]

KENSI: Main entrance. We drive up,

SAM: Maybe a diversion on the beach. Something to get them looking out. Then we come in tactical via the road, hit them hard and fast.

[Callen heads towards the sea. He’s focused on his feelings]

 

[Comescues’ house]

HETTY: For many years now, you have been looking for a man.  The last of his family. His name is...

ALEXA: I know his name.

[Hetty takes an envelope; Alexa makes a sign to the man who brought Hetty in; he hands her the envelope. She gives a flash drive she found inside to a man]

ALEXA: [speaking Romani]: play it.

[This is the shooting which hits Callen at the end of Legend. Hetty is close to Alexa, who opens a shit of paper which was also in the envelope]

ALEXA: And what is this?

HETTY: Proof.

 

[OPS center. Nell is reading Hetty’s file. Vance enters]

VANCE: Working late, Miss Jones?

NELL: Oh, uh, yeah. I-I was just, um...

VANCE: [reading the name of the file]: Lange, Henrietta.

NELL: Well, I, uh...I found something odd. Two things, actually. Uh, a week before Hetty left, she put in a document request, and after it arrived, she erased the paper trail.

VANCE: Well, obviously, she didn't erase all of it. What was the document?

NELL: Callen's death certificate.

 

[It’s the paper Alexa is reading at her house]

HETTY: He died three weeks ago. They are all dead...Alexa.

 

[OPS center]

VANCE: What was the second thing?

NELL: Well, I saw this. I, um... I know I wasn't supposed to, but...It's Hetty's personnel file.

VANCE: Additional distinguishing features.

NELL: I know. It says she has a...[Vance grabs firmly her arm, leans forwards to look at her in the eyes]

VANCE: You tell no one. Do you understand, Miss Jones?

NELL: Understood. [Vance goes away]

NELL: [looking at her screen] (sighs)

 

[Romanian beach. G. has flash backs. Years ago, children were playing with a kite. A man sells ice-creams. A man was selling ice-creams with the same kind of cart. An old sign says there are lifeguards on duty, in Romanian and English. He saw it brand new. G. is panting. People are playing soccer. They were playing soccer. G. kneels down. He knows.]

SAM: G...

[Callen doesn’t hear him. He sees the scene he saw in 215, the man with the tattoo who gave him a tin soldier. It was HERE]

[Sam worries and runs to his buddy]

SAM: G! [He puts a hand on his shoulder.]

SAM: G? [G. gazes, but doesn’t speak]

 

[Comescues’ house]

ALEXA: And why should I trust you?

[Hetty removes her jacket and rolls up her left sleeve. She has the tattoo…the 16-spoked Wheel…!!]

HETTY: [Speaking Romani] Because we are family. [Alexa is impassive, stone-faced; Hetty tries a kind smile]

 

            --------------------------THE  END-----------------------------

 

Kikavu ?

Au total, 98 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

everrose 
10.11.2018 vers 18h

Perret74 
27.10.2018 vers 23h

Luna25 
11.08.2018 vers 18h

Aloha81 
29.07.2018 vers 16h

Phoebe0102 
19.02.2018 vers 20h

stephane25 
16.02.2018 vers 13h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 4 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente
Prochaines diffusions
Logo de la chaîne RTL TVI

911 : Un Noël branché (inédit)
Mercredi 19 décembre à 20:20

912 : Sous pression (inédit) à 21:15

Logo de la chaîne CBS

10.12 : The sound of silence (inédit)
Dimanche 6 janvier à 21:00

Dernières audiences
Logo de la chaîne CBS

10.10 : Heist (inédit)
Dimanche 9 décembre à 21:00
7.50m / 0.9% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

10.09 : A diamond on the rough (inédit)
Dimanche 25 novembre à 21:30
7.20m / 0.9% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

10.08 : The Patton project (inédit)
Dimanche 18 novembre à 21:00
7.22m / 0.8% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

10.07 : One of Us (inédit)
Dimanche 11 novembre à 21:30
6.85m / 0.8% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

10.06 : Asesinos (inédit)
Dimanche 4 novembre à 21:00
7.04m / 0.7% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

10.05 : Pro se (inédit)
Dimanche 28 octobre à 21:00
7.19m / 0.8% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
La saison 9 de NCIS Los Angeles de retour sur M6 !!!!

La saison 9 de NCIS Los Angeles de retour sur M6 !!!!
Avis à tous les fans français !!! Nos agents spéciaux préférés du NCIS Los Angeles seront de retour...

Nos Agents préférés fêtent Noël dimanche soir sur CBS !!!!

Nos Agents préférés fêtent Noël dimanche soir sur CBS !!!!
La saison 10 de NCIS : Los Angeles continue dimanche soir sur CBS avec le traditionnel épisode de...

Audiences 10x10

Audiences 10x10 "Heist" sur CBS !!
Dimanche dernier, CBS continuait la diffusion de la saison 10 inédite de NCIS : Los Angeles avec le...

Nouvel opus ce soir sur CBS !!!!

Nouvel opus ce soir sur CBS !!!!
La saison 10 de NCIS : Los Angeles continue ce soir sur CBS avec le 10x10 «Heist» programmé à...

Christophe Lambert, guest pour le 1er épisode de Blacklist

Christophe Lambert, guest pour le 1er épisode de Blacklist
C'est enfin confirmé officiellement grâce à TVLine : Christophe Lambert (Marcel Janvier dans NCIS :...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Nous avons beaucoup de duos/couples dans la série. Sur lequel aimeriez-vous que les scénaristes se concentre plus pendant cette 10ème saison?

Afficher plus d'informations

Total : 36 votes
Tous les sondages

Téléchargement
Partenaires premium
HypnoRooms

quimper, Avant-hier à 14:55

Et moi, je vous annonce l'arrivée du calendrier de décembre d'Elementary. L' esprit de Noël est au rendez-vous.Bonne fin de week-end à vous.

juju93, Avant-hier à 16:39

Nouveau sondage chez The L Word : "A table ! avec Lez girls". Venez réveiller vos papilles ! Et toujours la PDM, les calendriers...

cinto, Avant-hier à 19:28

Merci à tous ceux qui sont passés chez Ma sorcière Bien aimée suite à mon post sur la PDM sur les séries spécial Noël!

CastleBeck, Hier à 14:18

3 thèmes et 3 bannières attendent patiemment vos votes. Merci au nom des quartiers qui attendent Bonne semaine.

cinto, Hier à 17:40

Fait! voté!

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site