VOTE | 471 fans

#317 : Blye, K. (2/2)

 

 

L'équipe du NCIS de Los Angles se démène pour trouver des réponses après que la rencontre à titre privé entre l'agent spécial Kensi Blye et un agent de la CIA - au sujet de la mort de son père- ait tourné au drame pour celui-ci. Kensi est toujours suspectée du meurtre du sniper. Mais si l'équipe cherche des preuves de son innocence, elle craint surtout pour sa sécurité.

** Captures de l'épisode **

Popularité


4.8 - 5 votes

Titre VO
Blye, K. (2/2)

Titre VF
Blye, K. (2/2)

Première diffusion
28.02.2012

Première diffusion en France
13.02.2012

Photos promo

Callen (Chris O'Donnell) et Sam Hanna (LL Cool J) au hangar à bâteau

Callen (Chris O'Donnell) et Sam Hanna (LL Cool J) au hangar à bâteau

Plus de détails

Scénario : Dave Kalstein

Réalisation : Terrence O'Hara

Guests :

Miguel Ferrer..........................Directeur adjoint du NCIS Owen Granger
Laura Harring ............................ Julia Feldman
Spencer Garrett ............................ Peter Clairmont
Adam Grimes ............................ Beau garçon du bar
Jes Macallan ............................ Megan Stevens
Pamela Shaddock ............................ Directrice de la banque
Matthew Grant Godbey ............................ Lieutenant de Police de Los Angeles Dan Evans
Gregg Henry ............................ Alex Harris

[A la fin de l'épisode précédent, Kensi s'est effondrée, touchée par une balle. L'homme avec qui elle avait rendez-vous allait juste lui révéler le nom du tueur de son père mais a été descendu avant, par le même tireur]

Kensi a du mal à respirer mais elle parvient à se mettre sur le dos, malgré de terribles souffrances. Elle ouvre sa veste, palpe son côté et contemple ce qui reste de la balle qui s’est écrasée sur son gilet pare-balles.

Pendant ce temps, Deeks et Nell (armés tous les deux) ont fait la jonction avec Sam et G. Ils s’abritent derrière un arbre mort ; Deeks est tellement fou d’inquiétude qu’il se lève en hurlant le nom de son équipière. Sam l’attrape pour le faire s’accroupir à nouveau : il y a un sniper dans le coin ! Mais le parc est devenu silencieux.

Kensi lève la tête. Au prix d’un gros effort, elle se relève et entreprend de grimper jusqu’à l’endroit d’où sont partis les coups de feu.

 Sam estime que le tireur devait se tenir sur les hauteurs. Il pourrait d’ailleurs être encore là ; ou pas. Le seul moyen de le savoir est d’aller voir.

Kensi a atteint la cachette du sniper, équipée d’un filet de camouflage : manifestement le coup était préparé-et bien préparé. Elle aperçoit alors une silhouette qui court. Elle se lance à sa poursuite (enfin, façon de parler, puisqu’elle a quand même du mal à se bouger).

Les autres sont arrivés à l’endroit du rendez-vous. Le corps d’Harris git près d’une table de pique-nique. C’est lui qui avait choisi le lieu, parce qu’il était sûr ; manifestement le gars n’avait plus de lieu sûr depuis longtemps…Nell est chargée de rester avec le cadavre pendant que les hommes se rendent à l’endroit désigné par Sam comme le plus susceptible d’avoir convenu au tueur.

A cet instant Eric leur signale qu’il a repéré Kensi sur une voie coupe-feu, et qu’elle  se dirige vers le sud en poursuivant quelqu’un, semble-t-il. A côté de lui, dans la salle des OPS, Hetty veut savoir qui d’autre était au courant du rendez-vous. Eric soupire : seulement eux et Harris…

Dans le parc, ils ont trouvé aussi le filet de camouflage : du travail de pro. Ils pensent (avec raison) que leur collègue s’est jetée sur sa trace. Deeks a une pensée pour ce pauvre type poursuivi par une Kensi armée, qui a les boules, et qui le traque parce qu’il est le seul à savoir ce qui est arrivé à son père.

La jeune femme a gagné une zone plus animée du parc, près d’un manège à l’ancienne. Le gars semble en avoir profité pour s’évanouir dans la foule. Kensi reçoit un coup de fil d’Hetty : elle n’a pas à se battre seule. Mais son agent lui rappelle le service qu’elle lui doit- et raccroche en lui disant qu’ainsi elles seront quittes. On ne peut pas dire qu’Hetty apprécie...

Kensi regarde autour d’elle : elle a perdu sa cible. Elle se débarrasse de son téléphone dans une poubelle.

             GENERIQUE

Kensi, aux aguets, marche maintenant dans la rue. Elle s’arrête en voyant un véhicule garé contre le trottoir d’en face. Le conducteur est manifestement en train de la regarder, tout en buvant un soda. Quand il voit qu’il a attiré son attention, il remonte prestement sa vitre et démarre. Elle le suit des yeux...

Sam entre à grandes enjambées dans la salle des OPS, demandant déjà à Eric où est Kensi. Les 3 autres sont sur ses talons et profitent aussi de la réponse. Qui reste évasive puisque Kensi s’est évaporée. Et elle est de la trempe des agents qui restent totalement invisibles tant qu’ils le désirent. Donc Callen suggère de se concentrer sur qu’ils peuvent maitriser. A commencer par des explications de la part de Granger. Pas de chance, il a disparu aussi. Deeks fait remarquer qu’il était le seul en plus d’Harris et eux à connaître le lieu du rendez-vous. Sam préfère attendre avant de tirer des conclusions. Il faut donc revenir à  l’équipe de snipers – l’unité Oscar-Sierra. Elle a fait 18 victimes dans 11 pays, la plupart déguisées en accident.

Hetty les rejoint, et aussitôt G lui annonce la disparition de Granger – et qu’ils ont une très bonne idée de l’endroit où il est. Hetty lui répond d’aller le chercher et de le lui ramener. Sam et G quittent instantanément la salle ; Deeks allait les suivre, mais Hetty l’arrête : Kensi est déterminée et capable de tuer, mais elle va refaire surface...elle aura alors besoin d’un ami.

Kensi marche toujours dans la rue quand elle se fige : la même voiture est là, devant elle, et le conducteur ne cache pas son intérêt pour elle cette fois. Elle démarre et tourne dans un parking – la voiture la suit en faisant hurler ses pneus. Mais c’est une impasse, et la jeune femme a disparu. Le temps que le chauffeur réalise, Kensi a déjà ouvert sa porte et lui a cassé le nez. Le type essaie de se défendre ; il attrape son arme, elle la lui fait lâcher ; le coup de feu qui est parti a traversé la fenêtre et s’est perdu. Elle lui met alors plusieurs coups de coude et l’étrangle avec la ceinture de sécurité ; quand le gars perd conscience, elle l’éjecte du siège et prend sa place. D’une rapide marche arrière elle remet la voiture dans la rue – au grand déplaisir des autres véhicules, puis roule plus posément. Le GPS lui demande alors de prendre à droite. Elle regarde l’écran, où une adresse est notée – et tourne en catastrophe ; le GPS lui dit que c’et tout droit sur 3,7 km.

Dans la salle des OPS, Eric et Nell sont au travail sur les ordinateurs. Eric met Deeks au courant de l’agression d’un type sur un parking par une jeune femme brune faisant la moitié de son poids – qui s’est enfuie avec son véhicule. Deeks opine : ça, c’est tout sa copine ! Eric et Nell le regardent avec de grands yeux ; Marty bafouille qu’il voulait dire « sa copine » pas dans le sens où ils le croient, dans l’autre sens – mais quand les deux commencent à vouloir savoir dans quel sens, il les rappelle sèchement à leur travail. Revenant à ses moutons, Eric explique qu’il affine la description de la voiture empruntée par Kensi avant de lancer une recherche. Nell met sur grand écran la vidéo prise par la caméra de surveillance du manège quelques  secondes avant que Kensi y arrive, puisqu’elle avait l’air de poursuivre quelqu’un. Et là, quand Deeks lui demande de mettre sur pause, ils se figent tous : Granger était là-bas !

Kensi est presque arrivée à destination. Elle se gare, descend de la voiture et se dirige vers une maison cossue protégée par des haies qui font bien son affaire. Sans bruit elle s’approche d’une fenêtre. Elle regarde une femme et un homme qui bavardent ; elle semble perplexe.

Pendant ce temps Callen se demande ce que fera Kensi si elle met la main sur l’assassin de son père. Pour Sam, comme elle a juré de s’en tenir à la loi, en tant qu’agent fédéral, elle l’arrêtera et fera en sorte qu’il soit jugé ; Callen soupire : il espère que son copain a raison – et celui-ci ajoute que lui aussi...Eric par téléphone leur transmet l’info sur Granger ; la fuite sur le rendez-vous ne pouvait venir que de lui ou de Harris ; et Harris avait vraiment l’air de vouloir sortir de là-bas vivant...Eric a une bonne nouvelle à rajouter : il a pisté la voiture volée par Kensi. Grâce aux données du GPS, il sait où elle est – l’adresse est celle d’une certaine Julia Feldman. Deeks est déjà en route. A part si Kensi a bazardé la voiture et continué à pieds, il devrait la retrouver là-bas.

Justement, l’homme qui parlait avec Mme Feldman est en train de partir. Kensi  retourne à son poste d’observation. Elle observe la femme à travers la fenêtre quand une voix la fait sursauter ! Deeks  s’est approché sans qu’elle l’ait entendu arriver. Il essaie de plaisanter, y réussit mais le sourire de Kensi se transforme en grimace : elle reçoit un coup de poignard dans les côtes dès qu’elle bouge. Il lui dit avoir garé sa voiture au coin de la rue si elle a besoin de mettre les voiles. Kensi s’offusque de savoir qu’il a conduit un véhicule qu’elle venait juste de nettoyer. Deeks n’en revient pas : un connard d’agent secret dévoyé se fiche d’avoir une voiture sale. De toute façon Kensi n’en a pas terminé là-bas. Marty s’y prend autrement : elle a reçu un projectile tiré à grande vitesse. Le moins qu’elle puisse faire est de le laisser regarder les dommages. Elle n’est pas convaincue ; il insiste du regard...

Chez Kensi, ce sont Sam et G armes au poing qui font irruption. La pièce est en désordre. Un bruit de pas dans la chambre : ils mettent en joue celui qui en sort, un fusil dans les mains- Granger. Callen lui donne l’ordre de poser l’arme. Granger ironise : il manque le « monsieur ». Sam insiste, et finalement Granger obtempère, le regard des deux agents ne laissant aucun doute sur leur détermination. G jette un œil dans la chambre : la maison a été fouillée. Ce n’est pas Granger. Il n’a pas non plus tiré sur Kensi comme ils pourraient le croire. D’ailleurs il ne la croit plus coupable ; il veut discuter. Il sait qu’ils vont l’emmener à l’annexe ; et craint d’avoir à s’asseoir du mauvais côté de la table...

Kensi a finalement accepté la proposition de Deeks. Ils entrent dans le garage de la maison. A la question de savoir pourquoi elle est venue là, la jeune femme répond simplement que le type qui la suivait s’y rendait. Il n’est pas en état de répondre aux questions, n’a donc rien pu leur apprendre. Pendant qu’ils parlent, Kensi enlèvent son gilet et son tee-shirt. Deeks est inquiet : quand elle aura retrouvé le type qui lui a tiré dessus, s’il avoue avoir tué son père, est-ce qu’elle le descendra ? Est-ce qu’elle oubliera ce qui fait la différence entre eux et les méchants ? Quand Kensi se retrouve en soutien-gorge, il risque un « c’est là que la scène de rêve démarre » qu’il regrette aussitôt. Il appuie sur la marque rouge : la douleur est intense, mais la côte n’est que fêlée. Cassée, sous cet angle, elle aurait perforée le poumon. Kensi est d’accord, elle a eu de la chance : si la balle était arrivée de face, elle aurait traversée son gilet. Elle commence à se rhabiller ; Deeks se détourne, ce qui l’agace. Il soupire et fait front : qu’est-ce que tout ça a à voir avec la propriétaire des lieux ?

A l’arrivée de Granger, encadré par Sam et G à l’annexe, ils sont accueillis –civilement- par Hetty qui emmène le directeur assistant dans la salle d’interrogatoire. Les deux autres n’ont d’autre choix que l’écran de surveillance ; Sam s’enquiert des popcorns ! Hetty ne perd pas de temps et somme Granger de s’expliquer. Celui commence par ce qu’il n’a pas fait : ni tuer les membres de l’unité de M. Blye, ni essayer de la tuer elle, ni mis son appartement à sac. Hetty glisse que le responsable est un quelqu’un de très occupé ; Granger ajoute sur le même ton : « qu’il est  mort aussi  depuis 6 ans.». Hetty lui lance un regard interloqué, mais déjà il avance le nom de Peter Clairmont, l’officier en charge de la fameuse unité Oscar-Sierra, mort dans un accident de voiture en 2006. Granger avait deux suspects dans cette affaire : Clairmont et Kensi. La seconde étant manifestement innocente, il est évident que Clairmont n’est pas décédé. Granger a vérifié l’accident dont il a été victime mais n’en a pas retrouvé de traces. Pourquoi Clairmont a-t-il donc choisi se s’évaporer dans la nature ?

Dans la pièce à côté, Sam et Callen ont la réponse : en 2006, Kensi Blye a intégré le NCIS et  instantanément mis le nez dans les dossiers de son père. Et aussitôt le type organise sa fausse mort ; la seule explication plausible est qu’il soit l’assassin de Mr Blye... Mais pourquoi ?

Bien sûr Granger n’a pas de preuve.

Par contre Nell leur apprend que le dernier coup de téléphone passé par Harris l’a été pour une boite sous contrat avec l’armée dont un des employés est bien Peter Clairmont, la reconnaissance faciale est formelle (et le type est celui qui était chez Mme Feldman)! Donc Harris avait dû découvrir que l’homme était en vie – et vu le passé du lascar, il n’avait aucune chance de survivre ! Il avait sans doute tenté de passer un marché : sa propre vie contre celle de Kensi ; et s’était fait doubler, Clairmont ayant tenté de faire d’une pierre deux coups. Donc ce n’est pas Granger qui a vendu la mèche pour le rendez-vous du parc...

Dans le garage de la maison, Kensi réclame une faveur à Deeks qui veut la ramener au QG : s’occuper de la femme qui habite ici. Parce qu’elle est sa mère...

Deeks n’en revient pas : il la croyait morte, comme elle n’en parle jamais ; or elles habitent à 20 mn l’une de l’autre. Mais ne se sont plus parlé depuis 15 ans. Elle reste sa mère et pourrait constituer pour celui qui tente de tuer Kensi d’un outil de levier contre elle. Il faut donc la mettre en sécurité, et le plus loin possible de sa fille. Le téléphone les interrompt.

C’est Granger qui réclame Kensi. Celle-ci est au bord de lui raccrocher au nez mais Hetty par derrière lui dit qu’ils sont dans le même camp.

A l’annexe le téléphone sous haut-parleur est posé sur la table : Granger, Hetty, Callen ou Sam sont redevenus une équipe. Granger explique qu’il y a un membre de l’unité de Mr Blye encore en vie mais ne peut cacher sa stupéfaction quand Kensi lui donne son nom ! Elle avait vu de vieilles photos mais n’était pas certaine que c’était bien l’homme qui était là quelques minutes plus tôt. C’est pour ça qu’il est encore en vie (Sam n’apprécie pas). Granger déroule alors l’histoire de Oscar-Sierra qui a fait non pas 18 mais 19 victimes. La dernière est un journaliste américain qui enquêtait sur l’aide en Haïti. Clairmont l’a tué (c’est passé pour une crise cardiaque), une semaine plus tard le père de Kensi mourrait. Ça ne peut pas être une coïncidence. Quand Kensi a commencé à s’approcher de la vérité, Clairmont a préféré éliminer tous les membres de l’équipe. Le journaliste a une fille qui travaille pour le Los Angeles Times, mais n’a jamais voulu discuter de la mort de son père avec Granger ; il propose à Kensi de réfléchir à une approche commune qu’ils mettront en œuvre après que Deeks l’ait ramenée au QG. Mais Kensi raccroche, montrant son refus. Sam sait qu’ils peuvent être là-bas très vite ; Callen et Hetty pense qu’il vaut mieux laisser faire Deeks.

Dans le garage, Deeks est carrément étonné que Kensi ait envoyé balader  son monde. Et refuse catégoriquement qu’elle parte seule. Mais Kensi le supplie, les larmes aux yeux, parce qu’il est son partenaire, parce qu’elle n’a confiance qu’en lui, et parce que c’est sa mère...Il craque ! Mais aimerait quand même savoir ce qu’il doit dire à sa maman : qu’elle va venir la voir bientôt, qu’elle prend soin d’elle, qu’elle l’aime ? Kensi est sidérée : elle n’en sait rien ! Et elle se sauve, laissant Marty libre de ses mots !

Il se présente donc à la porte de Mme Feldman –ex Mme Blye. Et lui dit qu’il est un flic, que M. Clairmont représente une menace. Il se trouble, puis se jette à l’eau : il connaît Kensi –une sorte de flic aussi, ils travaillent ensemble et il lui promet qu’elles se verront si elle le suit. Julia change de visage : manifestement il ne connaît rien des rapports entre elle et sa fille ; mais elle veut tenter sa chance !

Kensi est arrivée chez Megan Stevens, la fille du journaliste assassiné. Méfiante, elle n’a guère envie de la faire entrer, ou de discuter de son père, mais se décide quand Kensi lui dit que son père à elle est mort une semaine après le sien, et qu’il y a certainement un lien.

Au même moment, Sam et G se lèvent parce que Deeks entrent à l’annexe avec Julia. Quand Marty la présente comme la mère de Kensi, Callen ouvre de grands yeux incrédules, au point que Julia le lui fait remarquer. Sam prend la situation en main, use de toute la politesse et l’amabilité dont il dispose (héritage de la marine) pour mettre à l’aise Julia. Quand elle demande à voir sa fille, Deeks se trouble, jette un regard à G qui comprend et répond par une question : comme ils rouvrent l’enquête sur la mort de son ex-mari, que peut-elle leur apprendre sur lui ? Julia raconte alors qu’un jour Don lui a parlé de son changement d’unité, et surtout de ce qu’il y faisait ; des trucs très éloignés du boulot des Marines à son avis. Alors elle a attendu qu’il s’en aille un matin pour prendre sa fille avec elle et partir. Elle a menti à Kensi, prétendant être tombée amoureuse d’un homme à Boston, et qu’elles allaient le rejoindre. Au Nevada, Kensi s’est sauvée. Quelques jours après, son père avait appelé pour lui dire qu’elle était rentrée. Julia avait compris qu’elle avait perdu, mais a obtenu que son mari lui passe sa fille au téléphone. Et là, Kensi lui a dit qu’elle ne voulait plus jamais de sa vie lui parler...

En même temps, Megan apprend à Kensi qu’elle s’est procuré le rapport sur la mort de son père – un non-sens, il ne pouvait pas être mort d’une crise cardiaque. Est-ce que Kensi en sait plus sur la mort du sien ? Est-ce qu’elle a des preuves de quelque chose ? Le téléphone les interrompt : Megan répond, c’est son bureau, elle est en retard pour une réunion. Quand elle raccroche, Kensi a une drôle d’impression – qui lui sauve la vie : Megan dégaine une arme et fait feu, mais manque sa cible. Une brève fusillade éclate, Kensi finit par toucher deux fois la journaliste dans la poitrine. Elle s’approche du cadavre et lui prend son téléphone, avant de fuir la maison.

Où Callen, Deeks et Sam se retrouvent, désorientés par la fusillade et le cadavre qu’ils découvrent. Mais Sam comprend vite pourquoi Kensi a fui au-lieu de les rejoindre : ce n’est pas Megan qui a voulu la tuer, mais une corse bossant pour la boite qui emploie Clairmont ! Celui-ci semble être venu avec une équipe au complet. G flaire tout de suite ce que cela pourrait impliquer : il va ouvrir un coffre qui se trouve sur la terrasse. Le corps de la vraie Megan qui git là lui donne raison. Elle a les mains liées et une balle dans la tête. Elle a été torturée et exécutée. La maison a été fouillée, comme celle de Kensi. Et celle-ci n’a pas été tuée à la seconde où elle s’est présentée ici. Donc Clairmont cherche quelque chose, et Megan ne le lui a pas fourni. Ce qui ne leur dit pas où peut bien se trouver leur collègue à cette minute...

Et bien elle entre dans des toilettes sur la plage. Elle a mal, elle ne sait plus trop où elle en est. Elle prend le téléphone de Megan, appelle Deeks et...raccroche sans pouvoir prononcer un seul mot.

Nell a pisté le groupe de protection de Clairmont dans une mission auprès d’un PDG en Croatie. La police locale avait pris des photos mais le job étant légal et fait dans les règles, elle n’était pas intervenue. En bidouillant ces clichés, Nell parvient à identifier les membres du « commando » : tous des tireurs d’élites sortis des rangs de l’armée.

Kensi a cherché dans le répertoire du téléphone de Megan le dernier appel entrant –Peter Clairmont- et le rappelle. Il s’y attendait : elle est bien la fille de Donny ! Lui non plus n’aurait pas lâché le morceau –jusqu’à ce qu’il le batte à mort. Est-ce qu’elle croit vraiment qu’elle pourra faire mieux ? Il se dit près à l’affrontement final, il l’attend.

Callen, Sam et Deeks ont rejoint Eric dans la salle des OPS. Ils essaient de comprendre ce qui lie le journaliste mort et l’ancienne équipe de Mr Blye. Nell leur permet de faire un bond en avant : le père de Megan enquêtait sur Peter Clairmont : celui-ci avait tué un type dans un bar de Port au Prince en état d’ébriété en 1997. Si l’histoire était publiée, il perdait son job et allait en prison ; Le journaliste mort, elle était enterrée. Et à un moment donné, Granger s’est trouvé impliqué personnellement. Il faut le mettre au courant de cette découverte. Plus tard dans ce cas : il est avec Hetty, en train de se procurer un mandat pour ouvrir un coffre détenu dans une banque par Megan.

Kensi se pointe chez sa mère. Elle force l’entrée – prudemment. Quand elle voit les photos d’elle bébé, enfant, sa passion pour les chevaux, tous ces souvenirs bien en évidence, elle a un moment d’émotion. Qu’elle balaye bien vite. Elle prend le téléphone, compose un numéro, puis le pose sur le bureau dès que ça sonne, sans raccrocher. Elle se remet en marche, l’arme au poing.

Ce sont les OSP qu’elle vient d’appeler ; G comprend qu’elle leur signale sa position – et qu’elle est là-bas pour tuer Clairmont.         

Kensi avance prudemment dans la maison. Elle s’engage dans l’escalier quand la voix de Clairmont résonne : il lui dit que son père a trahi l’idéal de son uniforme en refusant de voir la menace que représentait Brad Stevens pour leur unité et même leur pays. Il avoue que M Blye, alors qu’il se vidait de son sang, avait tenté de le convaincre qu’il avait des preuves et qu’elles referaient surface un jour. Kensi s’étrangle : c’est donc cela qu’il recherche depuis 15 ans ?

Dehors, Callen gare la Mercedes noire. En descendent Sam, lui et Deeks quand une autre voiture qui pile derrière eux les fait se retourner. Granger les rejoint, et  n’apprécie pas le regard qu’ils lui lancent. C’est qu’il n’a pas été sur le terrain depuis longtemps ! Mais le directeur assistant a laissé Clairmont s’échapper une fois, il ne compte pas recommencer. Du coup il fera équipe avec Deeks pour neutraliser l’équipe de Clairmont, pas moins de 4 types armés. G s’avance et lance le rituel « Agents Fédéraux, lâchez vos armes » ; suivi de la  tout aussi classique fusillade pour toute réponse.

A l’intérieur de la maison, Kensi est plaquée à terre par Clairmont qui vient de jaillir à travers la porte fenêtre de la terrasse à l’étage. Après quelques coups de poing au visage, il attrape son arme mais se retrouve projeté en arrière d’un coup de pied. Ils se relèvent et continuent le combat. Cette fois Clairmont sort un couteau et blesse Kensi au bras.

Dehors, G puis Sam mettent deux hommes au tapis.

Dedans, Kensi est encore touchée par la lame. Elle saisit un bout de verre d’un cadre cassé dans leur lutte : cette fois c’est elle qui prend l’avantage en le lui plantant dans la main. En combat rapproché, elle lui arrache son couteau et le force à reculer, le coupant 3 fois avant qu’il ne tombe à 4 pattes.

Elle lui balance alors un grand coup de pied, il roule dans l’escalier jusqu’au palier. Il perd son sang, il gémit ; il arrive à s’asseoir le dos contre le mur.

Deeks abat le troisième type, puis G le dernier.

Kensi descend lentement l’escalier ; Clairmont tente de s’expliquer. Donald Blye et lui étaient amis, avant. Le journaliste n’était qu’une différence d’opinion entre eux. Mais au fond ils étaient pareils. Kensi n’est pas d’accord : son père était un Marine des Etats-Unis – lui, seulement un meurtrier passé au travers.

Deeks appelle « Kensi » : ils sont là, en train de pénétrer dans la maison, de s’approcher de l’escalier, armes au poing. Kensi constate qu’il y a encore du temps pour  sauver Clairmont, mais qu’elle-même ne le fera pas. Deeks, Sam et Callen la suivent des yeux ; ils ne voient pas que Clermont tire une arme de sa poche, et vise le dos de Kensi ! C’est Granger qui lui sauve la vie, en abattant l’ex-sniper avant qu’il puisse appuyer sur la détente. Les autres le regardent, médusés puis reconnaissants…

Dans la salle sécurisée d’une banque, Hetty échange un mandat contre le contenu d’un coffre, qui appartenait à Megan Stevens – l’employée lui dit que selon leurs dossiers, le propriétaire précédent était Brad Stevens. Hetty en tire une cassette audio.

Un peu plus tard, Kensi entre dans l’armurerie où l’attendent Granger et Hetty. Celle-ci veut savoir comment va son agent. Kensi répond que c’est un jour ordinaire ; ce qui l’intéresse c’est de savoir pourquoi Granger est venu à Los Angeles, pourquoi se sentait-il concerné par cette affaire ? Granger jette un œil sur Hetty qui incline la tête en signe d’assentiment. Le directeur assistant met alors en marche un petit lecteur de cassette. Et un étrange dialogue sort de la bande :

Brad Stevens est en ligne avec Donald Blye, qui refuse de donner son nom mais lui conseille de disparaitre au plus vite, sa vie étant menacée, en lien avec l’article qu’il est en train d’écrire sur Peter Clairmont.

Granger arrête la bande. Kensi a compris : son père a essayé de sauver Brad et ceci est la preuve que Clairmont cherchait désespérément.

Owen lui fait signe d’écouter la suite ; il remet l’appareil en marche.

Brad Stevens répond qu’en admettant qu’il croit Donald Blye, il ne voit pas trop comment « disparaitre ». Le père de Kensi lui dit de s’adresser à Owen Granger, un ami sûr et la seule personne en qui il ait encore confiance. Celui-ci n’étant au courant de rien, il faudra lui répéter cette conversation.

Granger embraye : Il n’a appris l’existence de cette bande que lorsque Hetty la lui a passée. Le journaliste a été assassiné le lendemain de cet enregistrement : il n’a pas eu le temps de le contacter. Il prend un vieux carnet sur la table. Il le tend à Kensi : c’est le journal de sniper de son père ; il voulait qu’elle l’ait après sa mort.

Kensi est touchée. Elle ne sait pas quoi dire. Granger ricane : ce n’est pas pressé, le directeur Vance vient de lui dire qu’il avait aimé son travail et donc ils n’en ont pas fini avec lui. Hetty se fige. Kensi remercie, puis tourne les talons.

Hetty se tourne vers Granger : il va revenir, et donc ??? Granger qui lui tourne le dos a un large sourire satisfait, qu’il maitrise au fur et à mesure qu’il se retourne vers elle. Pour finir il la fixe de son air habituel. Elle ne cache pas sa perplexité.

Kensi rejoint ses collègues près de leurs bureaux. G et Sam sont prêts à partir, heureux de la revoir. Quand Sam demande comment elle va, Kensi soupire que tout le monde lui pose cette question. Callen lui sourit : c’est ce que font les gens quand ils s’intéressent à quelqu’un. Kensi admet que rien ne sera plus jamais pareil pour elle, que cela lui fait drôle ; Sam ajoute que c’est aussi une bonne chose, avec un grand et chaud sourire que Kensi lui rend. Les deux copains s’en vont, la laissant seule avec Deeks qui n’a encore rien dit.

Il la regarde, elle s’approche, et commence à vouloir s’excuser de lui avoir caché des tas de choses. Il sourit : une bière offerte tous les jours fera l’affaire ! Beaucoup plus sérieusement, mais aussi doucement, il lui dit avoir déposé sa mère chez elle. Est-ce qu’elle est nerveuse ? Kensi fait oui de la tête. Elle a chassé sa mère de sa vie sans lui laisser la moindre chance de s’expliquer. Comment allait-elle pouvoir s’en excuser ? Deeks la rassure : ce ne sont pas des excuses qu’elle demande, seulement de retrouver sa fille- et il s’éloigne en souhaitant une bonne nuit à son équipière…

Le soleil se couche sur l’océan, éclairant un voilier d’une belle lumière orangée. Kensi est assise sur la plage, devant le spectacle. Elle ouvre le journal. Il y a des croquis, des graphiques, le travail d’un sniper. Et il y a aussi une photo de Donald Blye en uniforme avec sa fille. Et des pages noircies à son intention. Il lui explique qu’il n’a pas le droit de lui dire où il est, qu’il aimerait pourtant être à ses côtés ; se demande quelle femme elle va devenir ; et exige une promesse : il faut qu’elle se souvienne à jamais que même très loin d’elle, son foyer sera toujours là où elle sera. Toujours. Emue, Kensi a les larmes aux yeux, tout en souriant…

Et puis elle se retrouve devant la porte de la maison de sa mère. Elle hésite, fait demi-tour, se ravise, hésite encore, et puis finalement appuie sur la sonnette. La porte s’ouvre très vite. Mme Feldman regarde avec amour sa fille qui visiblement ne sait pas quoi dire. Elle l’aide, avec un « agent fédéral, hein ?! » qui décide Kensi : « la journée a été longue, ‘man, mais j’y suis arrivée ». Sa mère murmure un « chérie » touchant avant de la prendre dans ses bras. Kensi s’excuse ; leur étreinte balaie tout. Elle peut enfin se laisser aller…Julia l’invite à entrer, elle accepte, la porte se referme sur elles…

                      --------------------- FIN  --------------------

 

Previously on NCIS: Los Angeles

[Kensi is with Granger in the interrogation room]

[OPS center.]

DEEKS: Is my partner under arrest?

GRANGER: It appears your partner only joined NCIS to track down those she believes responsible for his death.

[Armory]

KENSI: The last time I felt so powerless was when I was 15.

HETTY: And the military police had no answers about your father's death.

[Griffith Park]

HARRIS: I know what happened to your father.

KENSI: What are you talking about?

HARRIS: The man that's killing off the team killed your father.

KENSI: What is his name?

[There’s a gunshot, Harris falls down, Kensi flees. G and Sam start running from their car]

SAM: Kensi!

[Griffith Park...Gunshot again…Kensi is hit]

 

                        -------------------- ZAPPING -------------------

 

[Kensi gasps, coughs; she turns over: she’s lying on her back. She opens her jacket- she wears a vest and grabs the crushed bullet stuck into it.

[Sam and G from one side, Nell (with a gun!) and Deeks from the other, meet and stay in the woods. They look around]

DEEKS: Anyone see Kensi go down?

CALLEN: No.

DEEKS: Kensi!

[Kensi hears but doesn’t answer]

DEEKS: Kensi!

[He stands up; Sam forces him to lower again]

SAM: Sniper! Stay down!

[Kensi groans but stands up. She starts running]

CALLEN: You find the shot?

SAM: Had to come from the west, probably high ground. Might still be there, might not.

CALLEN: Well, there's only one way to find out.

SAM: Let's move.

[They run towards the meeting point.]

[Kensi finds a camouflage net. She spots Callen near the table where Harris was shot; she hides herself behind the net; she spots a shape running: she chases it]

CALLEN: Kensi's gone.

SAM: Harris chose this place 'cause he thought it was safe.

CALLEN: Well, Harris ran out of safe places a long time ago.

SAM: I'd take the shot from up there. On the ridgeline.

[He points at the place]

CALLEN: Stay with the body, Nell

[She nods]

SAM: Go!

[They run towards the place Sam pointed at]

ERIC [over radio]: Guys, I got Kensi.

[OPS center. Eric is at his computer, Hetty at his side]

ERIC: She's on a park camera on a fire road above you, moving south. It looks like she spotted someone and ran after them.

[He turns off the radio]

ERIC: Limited camera coverage. This is not going to be easy.

HETTY: Who else knew about the rendezvous?

[Eric sighs]

ERIC: Just us and Alex Harris.

[Griffith Park. Boys are up; they find the net]

CALLEN: Sniper's hide. The shooter had plenty of time to set up. He must've known they were going to be here.

SAM: Guy's a pro.

CALLEN: Kensi must have gone after him.

DEEKS: So she's armed, pissed off, and hunting down the one guy who knows what happened to her father. Sucks to be him.

 

[Kensi is in pain but she still goes on. She grunts. She has reached a carousel – its music is playing. Place is crowded. Her cell phone rings]

HETTY [on phone]: Kensi? You don't have to do this alone.

KENSI: Remember that favor you owe me, Hetty? Consider us even.

[OPS center.]

HETTY: Kensi!

[Griffith Park.  Kensi has already turn her phone off. She looks around: she has lost her target. She throws her phone into a bin]

 

                     ♫ ♫  NCIS: LA 3x17  ♫ ♫  Blye, K., Part 2 ♫ ♫

                   ♫ ♫ Original air date on February 28, 2012 ♫ ♫

 

[♫ Kensi is walking in the streets, watching around. ♫ She spots a SUV – driver is looking at her while drinking soda. ♫ She stops, stares at him. ♫ He notices, and the car starts running away ♫]

 

[OPS center. Sam first rushes inside, Callen, Deeks and Nell follow]

SAM: Where is she, Eric?

ERIC: Our last contact with Kensi was at the carousel. Now she's gone dark, and will most likely stay that way until she wants to be found.

NELL: She can dodge surveillance in her sleep, and the chances of her using a credit card or cell phone are pretty much slim to none.

CALLEN: She's off the grid. We need to focus on what we can control. Where's Granger?

[Eric sighs]

ERIC: He seems to have gone dark, too.

DEEKS: Okay, does anybody want to talk about the giant elephant in the Ops center? Granger's the only one besides us and Harris who knew about the rendezvous in the park.

SAM: Let's look at this from every angle before we jump to conclusions.

CALLEN: Let's start with the common theme: Granger, Harris and Kensi's dad were all part of the same black ops unit in the '90s.

ERIC: That would be Detachment: Oscar-Sierra.

[He puts a photo of the team on large screen]

ERIC: 18 kills in 11 countries over three years.

NELL: Most of which were made to look like accidents.

DEEKS: And all the guys in the unit are now dead.

[Hetty enters]

CALLEN: Granger's gone dark, Hetty.

SAM: He's the only one that could put the pieces together.

CALLEN: But we've got a pretty good idea where he's headed]

KENSI: Track him down, and bring him to me.

[Sam and G leave the OPS center. Deeks is following but]

HETTY: Uh, Mr. Deeks...

DEEKS: Yeah.

HETTY: Kensi is determined and lethal, but she will turn up, and when she does...she'll need a friend.

DEEKS: Understood.

 

[Kensi is still walking in the streets. She stops dead: same car- the driver is watching her. She starts running, turning right in a parking lot. Car tires screech, guy chases her. But it’s a dead end. He stops and Kensi strikes. She opens the door, punches his nose – he grunts- she puts her hands around his neck – they fight; he grabs his gun, but the shot is lost outside… She beats him, strangles him with the belt and when he faints, grabs his body and throws him out on the ground. She takes the wheel: tires screech, she’s out of the parking lot. She barely avoids a car, its horn honks, driver shouts]

GPS VOICE: Prepare to turn right.

[Kensi looks at the screen: the address is 2021 Mulaney Street]

GPS VOICE: Turn right. Turn right.

[Kensi obeys, the tires screech again]

GPS VOICE: Continue straight for 2.3 miles.

 

[OPS center. Eric and Nell are at the computers. Deeks stands behind]

ERIC: LAPD's reporting an incident at the corner of Cahuenga and Hollywood Boulevard. Witnesses say a young woman with dark brown hair beat a man twice her size, then sped off with his car.

DEEKS: That's my girl.

[Nell and Eric stare at him, shocked]

DEEKS: No. I don't mean that kind of "my girl," I mean the other kind of "my girl."

NELL: "The other kind of 'my girl."…

ERIC: And what kind would that be, exactly? …

DEEKS: Find my partner.

ERIC: Narrowing down a description of Kensi's car. Then I'm starting a search.

NELL: The place where Harris was killed had limited camera coverage, but the carousel's a different story.

DEEKS: So what do we got?

NELL: It looked like she was chasing someone, so I pulled some footage from a few seconds before. Let's see...

[She puts footage onto the screen]

DEEKS: Freeze it.

[The all look stunned]

DEEKS: So that's what the elephant in the room actually looks like.

 

                           -------------------- ZAPPING -------------------

 

[Kensi’s car]

GPS VOICE: Your destination is ahead on the left.

[♫ Kensi stops the car (on right side of the road) and gets out. ♫ Quietly and carefully she heads towards a window: inside a man and a woman are talking. ♫ Kensi looks slightly puzzled ♫]

 

[Sam’s car]

CALLEN: Let's say Kensi tracks down the man who killed her father. Then what?

SAM: She's a federal agent who swore an oath to uphold the Constitution. She'll have him taken into custody and tried for his crimes.

CALLEN: Or she kills him.

SAM: Revenge is not what we do.

CALLEN: I hope you're right, Sam.

SAM: So do I..

[Callen’s cell phone rings]

CALLEN: Talk to me, Eric.

ERIC: We've got an image of Assistant Director Granger fleeing the park after Harris was killed.

CALLEN: [to Sam] Somebody had to leak the location of the meeting to the shooter.

SAM: It was either Granger or Harris. Harris seemed pretty intent on walking away from this alive.

[OPS center.]

ERIC: All right, well, the good news is, I've located the car Kensi's driving. It's a rental equipped with GPS, last destination programmed into the vehicle an hour ago. Residential address in Encino.

NELL: Property records show it's owned by one Julia Feldman.

ERIC: Now, Deeks is on his way. Unless Kensi dumped the car and walked off, that's where she'll be.

CALLEN: Tell Hetty we're almost to Kensi's apartment.

 

[Mrs. Feldman’s house. The man is leaving; Kensi is still watching. Julia goes back inside; Kensi goes back to her window. She jumps when she hears a voice]

DEEKS: What's up, killer? You don't have to shoot me, I didn't mean that literally.

KENSI: What are you doing here?

DEEKS: Just came to beat up some bad guys, save the damsel in distress, and ride off into the sunset.

KENSI: Oh... Oh, don't make me laugh. Feels like someone's grinding an ice pick into my ribs every time I move.

DEEKS: I parked your car around the corner if you want to take off.

KENSI: Who said you could drive my car? I just got it washed.

DEEKS: Okay, just for future reference, badass rogue operatives don't care if their car is dirty.

KENSI: I'm not done here yet.

DEEKS: You took a, uh, high-velocity round to the torso. The least you can do is let me take a look at the damage. Kensi...

 

[Armed Callen and Sam enter Kensi’s house. Place is messed up. They raise higher their guns when someone steps out from the bedroom. It’s Granger – a riffle in the hands}

GRANGER: You took your time. Did you hit traffic?

CALLEN: Put down the rifle.

GRANGER: Unless you replaced Director Vance without my knowledge, I'd strongly suggest you try it this way: "Put down the weapon, sir."

SAM: Do what he says, Granger.

GRANGER: Or what, you'll shoot me? [He looks at them] Point taken. [He obeys] Hang on. [He has his own gun in his back]

[Callen glances into the bedroom]

CALLEN: The place has been searched.

GRANGER: It wasn't me.

SAM: So we won't find your fingerprints?

GRANGER: You won't find anyone's prints.

CALLEN: What happened at the park?

GRANGER: I wasn't the one shooting people, if that's what you mean.

SAM: Still think Kensi's a suspect?

GRANGER: I did at first. But someone at NCIS had to consider the possibility. Now I know there's more to it.

[Sam checks the riffle]

SAM: This either hasn't been fired recently or it's just been cleaned.

GRANGER: It's time we had a talk.

CALLEN: We've got the place for it.

GRANGER: Your boatshed, Agent Callen? You gonna put me on the "bad side" of that interrogation table?

CALLEN: You're about to find out... sir.

 

[Deeks and Kensi enter the garage of Julia’s house]

DEEKS: You gonna tell me now why we came to this house?

KENSI: Because the man tailing me was headed here. Did you guys question him yet?

DEEKS: You didn't exactly leave us a lot to interrogate, Kens. The guy's in ICU.

KENSI: I defended myself with reasonable force, Deeks.

DEEKS: Right. So what happens now? What happens when you catch up with the guy who took a shot at you? You gonna ask him if he killed your father? Pull the trigger if he says yes?

[Velcro of the vest rips: Kensi is pulling it out]

KENSI: What if I do?

DEEKS: We don't just smoke whoever stands in our way. That's the difference between us and them.

KENSI: Speak for yourself.

[She removes her shirt]

DEEKS: I am speaking for my...Wow, this is usually how the dream sequence starts.

KENSI: Deeks?

DEEKS: I'm sorry.

[He looks closely at her side]

DEEKS: You got... a little bit of a... bruise.

KENSI: Really?

DEEKS: Hold your breath.

[He press slightly his finger; Kensi gasps]

KENSI: Oh, my God.

DEEKS: You got a cracked rib. It's not broken. If it was, you'd puncture a lung at that angle.

KENSI: Yeah, well, I got lucky. A center-mass hit would have torn through the vest.

[She’s wearing his shirt; Deeks turns around]

DEEKS: Okay.

KENSI: Oh, really? Now you turn around?

[He sighs and faces her]

DEEKS: What's this got to do with the woman who lives here?

 

[Granger enters the boatshed with Sam and Callen. Hetty is waiting for them]

GRANGER: Hetty.

HETTY: Owen. Gentlemen...thank you. I'll take it from here. [To Granger] Shall we?

[They head to the interrogation room; door opens and closes on screen next door]

SAM: Got popcorn?

[Interrogation room.]

GRANGER: So, you're gonna remind me of our history together?

HETTY: I'm going to insist you tell me what the hell is going on.

GRANGER: I didn't kill Alex Harris or any members of Donald Blye's black ops unit. Nor did I try to kill Kensi or ransack her apartment.

HETTY: Whoever did is a very busy man.

GRANGER: He's also been dead for six years.

[Hetty opens wide eyes- Sam and G exchange a look]

GRANGER: Peter Clairmont.

HETTY: The commanding officer of the black ops unit in question, formally known as Oscar-Sierra.

GRANGER: I had two suspects in this case: Kensi Blye and Peter Clairmont. Now that it's clear that she's innocent, I know Clairmont's really alive.

HETTY: Explain.

GRANGER: Your team was under the impression Clairmont was killed while working as a private contractor in Afghanistan back in '06. So was I until I looked at the incident report: car accident in Kandahar. Details of the crash didn't track. So, I began to consider the reasons why Clairmont would want to vanish.

[Next door]

CALLEN: So Clairmont faked his own death in 2006. Why not before? Why not after?

SAM: Now that I think of it, 2006 was a special year.

CALLEN: Kensi Blye joined NCIS.

SAM: Granger said the first thing she did was start pulling files of the men who were in her father's old unit.

CALLEN: If Clairmont discovered an agent with questions about her father's death was digging up the past, I can only think of one reason for him to disappear.

SAM: He killed Donald Blye. The question is why?

[Interrogation room.]

HETTY: You don't have any proof that Clairmont killed Kensi's father, do you?

[Next door]

NELL: [over radio] Callen, Sam, the last phone call Harris made was to Downrange Partners.

[OPS center.]

NELL: It's a military contractor who currently employs a man who's a facial recognition match to Peter Clairmont.

[And he is the man who was with Julia Feldman!]

[Boatshed.]

NELL: [over radio] Granger's right. He's definitely alive and working under the alias "Peter Nelson."

CALLEN: Thanks, Nell. Harris must have discovered that Clairmont was picking off the old unit. He could have tried to cut a deal.

SAM: Like exchange his life for Kensi's. Clairmont betrayed him. Tried to kill two birds with one stone at the park.

[Callen sighs]

CALLEN: Which means Granger was not the one that leaked the location…

 

[Feldman’s house]

DEEKS: All right, I got to bring you in.

KENSI: I need a favor.

DEEKS: All right, if you think that I'm gonna let you go out and do this on your own, it's not gonna happen, Kens. Forget favors. I'm taking you back.

KENSI: I need you to keep the woman who lives here in protective custody.

DEEKS: Why?

KENSI: Just please do this for me.

DEEKS: Why is she so important?

KENSI: Because she's my mother.

 

                                -------------------- ZAPPING -------------------

 

DEEKS: I thought your mother was dead.

KENSI: I never said that.

DEEKS: Yeah, but you never mentioned her, so I just assumed that she...you know, had passed away or that you...

KENSI: We just haven't spoken for 15 years.

DEEKS: She lives 20 minutes away from you.

KENSI: Deeks, I need help.

DEEKS: Okay, then I'll bring you both in.

KENSI: No. Somebody tried to kill me today. I'm the target. That makes my mother leverage. So the closer she is to me, the more she's at risk.

DEEKS: I understand that.

KENSI: Okay. Just…

[Deeks’s phone rings]

DEEKS: Hold on a second. [On phone] It's Deeks.

GRANGER: [over phone] Deeks, it's Granger. Put your partner on.

DEEKS: Yeah. It's for you.

[He hands his phone]

KENSI: [on phone] Who's this?

GRANGER: It's Granger.

KENSI: And what do you want?

[Boatshed. Main room: phone is on the table, Granger, Hetty, Sam and Callen stand around]

GRANGER: I want the same thing you do: closure.

HETTY: Granger's on our side, Kensi.

[Feldman’s house]

GRANGER: [over phone] There's a man from your father's unit who's still alive.

KENSI: Peter Clairmont.

[Boatshed. Astonishment around the table…]

GRANGER: You knew?

KENSI: [over phone] He's in old photos with my dad.

[Feldman’s house]

KENSI: I thought I saw him a few minutes ago, but I wasn't sure, so I let him live.

[Boatshed.]

KENSI: [over phone] Now I'm sure.

SAM: [whispering to G] She let him “live”?

GRANGER: Clairmont killed your father, Kensi.

[Feldman’s house]

GRANGER: [over phone] Looks like he went after their unit because you've got too close to the truth.

KENSI: What truth?

[Boatshed.]

GRANGER: Officially, your father's unit has 18 kills, but in fact, it was 19.

[Feldman’s house]

GRANGER: [over phone] That last one was an American, Brad Stevens. It was made to look like a heart attack.

KENSI: Who is he?

[Boatshed.]

GRANGER: He's a journalist. The last story Stevens filed was about international aid in Haiti. A week after Stevens was killed,

[Feldman’s house]

GRANGER: [over phone] your father allegedly died in a car accident at Camp Lejeune.

HETTY: You could say it was a coincidence,

[Boatshed.]

HETTY: but this group of men didn't do coincidence.

CALLEN: The rest of Oscar Sierra's targets were either war criminals or terrorists. They were all foreign nationals.

SAM: Marines don't take going after their own countrymen lightly, Kensi.

GRANGER: Stevens left behind a daughter. She works for the “Los Angeles Times.” Her name's Megan.

[Feldman’s house]

GRANGER: [over phone] I tried to reach her over the years, but she's always reluctant to discuss her father's death.

KENSI: Mm, she'll talk to me.

[Boatshed.]

GRANGER: Figure out the best way to approach her together. But right now, Deeks is bringing you in.

KENSI: [over phone] No, he's not.

[Line is disconnected!]

SAM: We could get over there fast.

CALLEN: Maybe we ought to let Deeks play this one out.

HETTY: I agree.

 

[Feldman’s house]

DEEKS: Did you just hang up on them?

KENSI: Yeah. I've got to go talk to this woman named Megan Stevens.

DEEKS: Kensi...

KENSI: No, no, no, Deeks. I-I know they want you to bring me in.

DEEKS: I'm not talking about what they want, all right? Forget what they want. I'm talking about us, all right? I'm your partner. What makes you think that I'm gonna let you do this by yourself?

KENSI: [whispering, tears in her eyes] Because you're my partner. And this is my mother...and you're the only person I trust.

DEEKS: Okay, I'll keep her safe.

KENSI: Thank you. I will come back in as soon as I talk to Megan Stevens. That's a promise.

DEEKS: What do you, what do you want me to say to your mother? Like, what am I, what am I supposed, what am I supposed to say to her? That you're gonna see her soon? That you care about her? That you love her? Like, what am I supposed to say?

KENSI: I don't know.

[Door opens-door closes: she’s gone]

DEEKS: Okay…

 

[Deeks rings the bell, Julia opens the door]

JULIA: Can I help you?

DEEKS: Yeah, uh, Mrs... Mrs. Blye.

JULIA: I was, once. It's Feldman now.

DEEKS: Right. I, uh... [He clears his throat]

DEEKS: I'm Detective Deeks, LAPD.

JULIA: Have I broken the law?

DEEKS: [he chuckles] No. Actually, I have no idea. Have you?

JULIA: Not that I'm aware of.

DEEKS: That's good, 'cause that would actually make this more awkward than it already is. And it's pretty awkward. I need you to come with me. You're in danger. There's a man named Peter Clairmont...

JULIA: He was just here. He's an old friend of my ex-husband's. Peter's a threat?

DEEKS: Yeah.

JULIA: You okay?

DEEKS: I know Kensi. I actually work with her.

JULIA: My daughter's a cop?

DEEKS: Kind of.

JULIA: Did she send you?

DEEKS: Yeah, she did. I tell you what. If, um... you come with me, I promise you'll see her soon.

JULIA: You clearly don't know the first thing about my daughter and I. If you did, you wouldn't make promises you can't keep. But...I'm willing to take my chances.

 

[House on the beach. Kensi knocks at the French window]

KENSI: Hello?!

[She knocks again, watches around. A young woman opens the door]

KENSI: Megan Stevens?

MEGAN: Yeah. Can I help you?

KENSI: My name's Kensi Blye. I'm a federal agent looking into your father's death.

MEGAN: Look, my father died a long time ago. I'd prefer not to talk about it, okay?

KENSI: I know. My dad died a week after yours. I think there's a connection.

[Megan opens wider the door- Kensi enters]

KENSI: Thanks.

 

[Boatshed. Callen and Sam stands up when Deeks enters with Julia]

DEEKS: This is, uh, Agent Callen, Agent Hanna. Julia Feldman. Kensi's mother.

[Callen is taken aback]

JULIA: You do know you're staring at me.

CALLEN: I'm sorry. We've known Kensi a long time and, uh...

SAM: What he's trying to say is, it's a pleasure to meet you, and we're glad you're safe, ma'am.

JULIA: Manners of a military man.

SAM: Navy. Please, have a seat.

JULIA: Thank you.

[They all sit down, G sighs]

So, my daughter's a federal agent.

SAM: One of the best we've got. You find that hard to believe.

JULIA: Last time I saw Kensi, she was dressed as a Teenage Mutant Ninja Turtle, and her favorite New Kid on the Block was Joey.

[They chuckles]

JULIA: Where is she?

[She looks at Deeks who hesitates and glances at G]

CALLEN: We're taking another look at your ex-husband's death. Is there anything you can tell us about him?

JULIA: Kensi thinks I betrayed her father for another man. She never forgave me for it. Every day, I wake up wondering if I should've just told her the truth.

 

[Megan’s house]

KENSI: I've caught myself wishing I never learned the truth about my father. Lies made for nicer memories, you know?

MEGAN: Mm-hmm. That's the reason I never really wanted to talk about my father with anyone.

KENSI: I know the feeling.

 

[Boatshed.]

JULIA: Don told me that he had joined a new unit. But the things he said they were doing, well... let's just say they were a long way from the Marines.

 

[Megan’s house]

MEGAN: I found my dad's medical records. Heart attack didn't make any sense.

KENSI: Well, did you look into it?

MEGAN: Of course I did; I'm a journalist. Never found a shred of evidence. What about you? Did you find something about him or...?

KENSI: Well, I don't have any proof. But I can confirm that your dad didn't die of natural causes.

MEGAN: Who killed him?

KENSI: I don't know.

MEGAN: Sure you never found any evidence?

[Her phone rings]

MEGAN: Damn. That’s my office. I'm late for a meeting.

KENSI: Sure.

MEGAN: [on phone] Hey. Someone stopped by. Family friend.

 

[Boatshed.]

JULIA: I waited for Don to leave the house, and then I took Kensi with me. I lied. Said I fell in love with a guy in Boston, and we were moving there. We got as far as Nevada when she ran away. A few days later, Don called to tell me that she showed up at his doorstep. I knew I'd lost, but I had him put Kensi on the phone anyway. She said she never wanted to talk to me again. Daddy's girl till the end.

 

[Megan’s house. Her phone beeps off]

KENSI: You know more about your dad than you're telling me, don't you?

[Megan stares at her…and grabs a gun. She shoots, misses Kensi by inches, because she had already ducked behind a wall. Megan hides herself behind an armchair – but Kensi manages to hits her in the chest when she stood up to shoot again. She grabs the phone on the body and leaves the house]

 

                                  -------------------- ZAPPING -------------------

 

[Megan’s house. Callen, Sam and Deeks are inside]

DEEKS: Kensi said she was gonna come back after she talked to Megan Stevens.

[Sam’s phone is ringing]

CALLEN: But instead, they traded shots and Kensi killed her in self-defense?

[Sam has Megan’s ID on his phone; he looks at the body]

KENSI: Maybe Kensi fled because this isn't the real Megan Stevens. This whole setup was a trap.

DEEKS: So Clairmont must have assumed that Kensi found out about Brad Stevens and his connection to her father.

[Callen is thinking hard. Sam sighs]

SAM: She could've killed Kensi the moment she opened that door. Instead, she invited her in.

CALLEN: Sam?

[He goes out; there’s a chest. ♫ G opens it. The house is closed by LAPD tape]

CALLEN: Meet the real Megan Stevens.

[The body of the woman is there, blood on her forehead]

SAM: Hands bound, shot in the head. She was questioned and executed.

CALLEN: LAPD said someone searched the place. Clairmont's looking for something. Megan didn't help him find it.

SAM: Searched Kensi's apartment, too.

[Callen’s phone rings]

DEEKS: So is this guy in town to kill people or win a scavenger hunt?

CALLEN: Go ahead, Nell.

[OPS center.]

NELL: I've identified the woman who was posing as Megan Stevens. Her name is Anya Fournier. She's a Corsican trained operative who's on payroll at Downrange Partners.

[Megan’s house]

SAM: That's the same military contractor that employed Clairmont after he allegedly died in 2006.

CALLEN: He brought a whole team.

[OPS center.]

CALLEN: [over phone] Nell, any way of telling what we're up against here?

NELL: Oh, I'm on it.

[Megan’s house]

DEEKS: Anybody else wondering what the world's deadliest New Kid on the Block fan is doing right about now?

 

[She- Kensi- enters toilets on the beach. She’s panting, grunts softly.

Her chest hurts. She hesitates, grabs “Megan”’s phone and dials. The line rings]

DEEKS: [over phone] This is Deeks. Kensi? Kensi, is that you? Are you okay? Kensi, talk to me. Kensi?

[Kensi shakes her head and the phone beeps off]

 

[OPS center.]

NELL: Cross-referencing facial data points of our known Clairmont associates against worldwide law enforcement databases. The database shows a set of surveillance photos dated back six months ago. Looks like Clairmont and his team were hired to protect an American CEO in Croatia. Local police kept tabs on them.

ERIC: Can we identify Clairmont's team?

NELL: Multiple pictures. I'll run it through Photofuse, try to create a better image. Isolating the clearest angles from each one. Let's see what we get. Okay, guys, smile for the camera.

ERIC: Mm, nice work.

NELL: Okay, running facial rec, pulling up the files on Clairmont's team. We got 'em.

ERIC: All ex-military, all shooters.

 

[Toilets at the beach. Kensi is dialing Clairmont’s number –the line rings]

CLAIRMONT: [over phone] I guess you really are Donny's little girl. He wouldn't give up either...until I beat him to death with my bare hands. You really think you're better than he is? There's only one way for you to find out.

KENSI: You don't know me, Clairmont.

[Clairmont’s face on screen]

CLAIRMONT: Staying alone is the only way to guarantee you'll be the one that kills me in the end.

[Toilets at the beach]

KENSI: This ends today.

CLAIRMONT: [over phone] I'll be waiting.

 

[OPS center.]

CALLEN: Brad Stevens was targeted in 1997. We still don't know why. A week later, Clairmont kills Kensi's father.

SAM: But nine years pass by, Kensi joins NCIS, starts asking questions. Clairmont realizes his past is catching up with him, fakes his own death.

DEEKS: And it worked until he heard that Kensi was questioning guys in his old unit. Starts killing them off.

ERIC: Where does Assistant Director Granger fit into all this?

CALLEN: Certain point, it became personal for him, too.

NELL: [entering] So I just got off the phone with a retired newspaper editor. One of his reporters: none other than Brad Stevens. And guess what?

SAM: The story he was working on when he died wasn't really about international aid in Haiti.

NELL: It was about Peter Clairmont. In 1997, Clairmont got drunk at a bar in Port-au-Prince, he killed a civilian.

CALLEN: Stevens puts that story out, Clairmont's cover's blown.

SAM: He would have lost his command and got put in prison.

NELL: Stevens died, story was never published.

CALLEN: We got to tell Granger.

ERIC: He's with Hetty. Megan Stevens kept a safety deposit box; they're arranging for a warrant.

 

[♫ Julia’s house. Kensi comes close, her gun in her hand; ♫ she enters. ♫ She can’t help opening the door of a bookcase: pics, horses toys, all is speaking about baby and young Kensi…She grabs the phone and dials. She puts it on the desk when the line rings and moves further in the house]

[OPS center. A phone is ringing. It appears on Eric computer]

ERIC: Uh, guys, there's a call coming in on the secured line. It's originating from Julia Feldman's house. Hello? It's an open line. That's weird. Her mother's still back in the boatshed.

CALLEN: Kensi.

SAM: She'd know Clairmont would have that place under surveillance.

DEEKS: If Clairmont lured her to the house, he's gonna have her trapped.

CALLEN: No, it's Kensi luring Clairmont there. He's the one who's gonna be trapped. She's going to kill him.

 

                             -------------------- ZAPPING -------------------

 

[Kensi searches carefully Julia’s house]

CLAIRMONT’s voice: I was beginning to think you wouldn't turn up. I told my team to stay outside. You really want to know the truth about your father? Donny lost sight of his mission. Forgot he was a Marine.

[Kensi takes the stairs]

KENSI: My father devoted his life to serving this country.

CLAIRMONT’s voice: Wrong! Brad Stevens was a threat to this country. A threat to our unit. Donny didn't agree; dumb son of a bitch never saw it coming. As he laid there bleeding out, he tried to convince me he had evidence, one day it'd all come out.

[Kensi reaches 1stfloor]

KENSI: Is that what you've spent the last 15 years searching for? Evidence?

 

[Callen parks the black Mercedes in front of the house. And Granger stops behind him. Deeks, Sam and G stares at him as he joins them, putting out his gun]

GRANGER: What are you gawking at?

CALLEN: It's just been a long time since you've been operational. Sir.

GRANGER: I lost Clairmont once. I'm not letting it happen again. What are we up against?

SAM: Clairmont's team, as many as four shooters.

GRANGER: Good thing I showed up, then.

DEEKS: Stick with me, cowboy.

[They come close to the garden]

CALLEN: Federal agents. Drop your weapons!

[Man answers with rapid gunfire. Shootout begins]

 

[Clairmont was hiding behind French window and rushes inside through it; both grunt; he punches her face, she groans; he pulls out his gun, she kicks him and he falls down on his back; both stand up and fight; Clairmont pulls out a blade and slashes Kensi’s shoulder. She groans]

 

[Outside the NCIS team faces Clairmont’s team; there’s a big gunfire. Sam kills one, G shoots another guy;  

 

[Inside the house. Kensi is hit once again; she grabs a piece of broken glass and uses it like a blade. Clairmont groans when she slashes his hand. She manages to take his knife and strikes 3 times; he groans, on all fours; she kicks him, he falls down backwards in the stairs; bleeding, groaning, he leans against the wall]

 

[Outside, Deeks shoots one guy, G the last one]

 

[Kensi comes slowly closer to Clairmont]

CLAIRMONT: Your father and I were friends once. Brad Stevens was just a difference of opinion. Otherwise, we were the same.

KENSI: My father was a United States Marine. You're a killer who just happened to pass through.

DEEKS: Kensi!

[Deeks, G, Sam and Granger enter the house, carefully watching the place, guns ready]

KENSI: There's plenty of time to save him. But I won't do it.

[G, Sam and Deeks stare at her; they don’t notice Clairmont pulling out a gun and aiming at her back; but Granger shoots him before he could pull the trigger. All the agents are taken aback…and silently grateful…]

 

[Safe-room in a bank. A woman hands a box to Hetty]

WOMAN: Property of Megan Stevens. Our records show this box previously belonged to a Brad Stevens.

HETTY: Uh, this is the search warrant you asked for.

WOMAN: Thank you.

HETTY: Thank you.

[Left alone in the secure room Hetty opens the box: she pulls out an audiotape]

 

[NCIS office. Hetty and Granger watch Kensi entering the armory]

HETTY: So how does it feel?

KENSI: Feels like any other day.

HETTY: Ah.

[Kensi stares at Granger]

KENSI: Why did you come to Los Angeles?

GRANGER: Because it's my job.

KENSI: No, that's not what I meant. Why did you care?

[Granger exchanges a look with Hetty; she nods. He turns on an audio cassette player]

STEVENS [on tape]: This is Brad Stevens.

DONALD: [on tape] Your life is in danger because of a story you're working on. It's about Peter Clairmont.

STEVENS: [on tape] Who is this?

DONALD: [on tape] You don't need to know. Believe me when I say you need to drop everything and disappear now.

[Granger presses the off button]

KENSI: My dad tried to save him. This is the evidence that Clairmont was searching for.

[Granger turns the player on again]

STEVENS: [on tape] Let's say I believe you. How would I disappear?

DONALD: Look up a man in DC. His name is Owen Granger. He won't know why you're calling, but tell him what I've said. Granger's a friend. The only person I trust anymore.

[Granger stops the tape]

GRANGER: Stevens didn't get to me in time. Clairmont killed him the day after your dad made that call. I didn't know your father tried to warn Stevens until Hetty played this tape for me. And...

[He takes a notebook on the table]

GRANGER: this is your father's sniper journal. He wanted you to have it.

[He hands it to Kensi; she sighs heavily]

KENSI: I don't really know what to say.

GRANGER: Well, there's no hurry. I just heard from Director Vance. He likes the work I've been doing out here, so...looks like you'll be seeing more of me.

[Hetty is stunned]

KENSI: Thank you.

[She goes out]

HETTY: So... we'll be seeing more of you, eh?

[Granger has his back at her; he smiles widely, but turns over slowly and looks at her with his usual face- without smiling]

 

[Bullpen. G and Sam are grabbing their gear; Deeks leans towards a wall]

CALLEN: Welcome back.

SAM: How does it feel?

KENSI: People keep asking me that.

[Sam chuckles]

CALLEN: That tends to happen when they care about you.

KENSI: Well, I guess I know that things will never be the same for me, and...it's strange.

SAM: It's also a good thing.

[He smiles, she smiles; G and Sam leave the office]

CALLEN: See you tomorrow, Kens.

 

[Deeks is yet alone with Kensi]

KENSI: I owe you an apology. There's a lot I never told you.

DEEKS: I'll settle for a beer every day for the rest of my life. [She smiles] I just dropped your mom off at home. You nervous?

KENSI: I cut her out of my life, and I never gave her a chance to explain herself. I don't know how I will apologize for that.

DEEKS: I don't think she wants an apology. I just think she wants her daughter back. Night, partner. [She nods, he goes out]

 

♫ ♫

[Sunset on the ocean; A ship cruises in the sun. Kensi is sit at the beach; she opens the journal her father left her; she smiles at a photo: little Kensi with her Dad…she reads a page]

DONALD: June 6, 1996. Dear Kensi, my darling daughter:  Standard operating procedure forbids me from telling you where I am right now. I wish I knew where you were.  I wish we could be there together.  Who knows? Maybe one day, we will.

[Kensi smiles, turns a page ♫ ♫]

DONALD: September 2, 1996.  I find myself wondering what kind of a woman you'll become one day. What will you look like?  Who will you be?

[She turns another page ♫ ♫]

DONALD: September 21, 1996. Promise me you'll always remember this: No matter how far away I am, my home is wherever you are, baby girl. Wherever you are.

[♫ ♫ There are tears in Kensi’s eyes, but she smiles… ♫ ♫]

 

[♫ ♫ Kensi is at her Mother’s house door. ♫ ♫ She hesitates, steps backwards, hesitates again and rings the bell. Her mother opens quickly. They stare at each other; ♫ ♫ Julia very tenderly, Kensi touched ♫ ♫]

JULIA: Federal agent, huh?

KENSI: It's been a really long day, Mom. But I made it.

[She smiles. ♫ ♫ Her mother comes closer, takes her in her arms ♫ ♫]

JULIA: Honey.

KENSI: I’m sorry.

[They hug, Kensi cries ♫ ♫]

KENSI: Oh...

♫ ♫

JULIA: You want to come inside?

KENSI: Yeah.

[♫ ♫ They enter the house ♫ ♫]

                     ------------------- THE END ------------------------

Kikavu ?

Au total, 104 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

schumi 
29.04.2019 vers 10h

friends76 
13.03.2019 vers 00h

stephane25 
09.03.2019 vers 21h

Terilynn 
06.01.2019 vers 15h

logan12 
05.01.2019 vers 20h

everrose 
10.11.2018 vers 18h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Austin83  (03.05.2019 à 22:23)

Je t'en prie, c'est normal, j'adore échanger avec d'autres fans ;) et j'aime bien avoir les ressentis de chacun, c'est un vrai plaisir de commenter les épisodes, et j'adore lire tes messages !!!! ça fait du bien de voir que notre team favorite donne envie qu'on parle de chacun des épisodes !!!

schumi  (01.05.2019 à 23:05)
Merci pour ces éclaircissements sur la maman de kensi je n'avais pas pensé à tout ça lol. Et aussi pour tous tes messages en réponse aux miens. Je les lis tous avec avidité. ^^
Austin83  (01.05.2019 à 21:51)

Donc ;) je commente les deux épisodes ici ;) tu comprends mieux pourquoi Kensi ne voulait pas que Deeks l'accompagne à Hawaii ? elle ne voulait en aucun cas le mêler à tout ça, ni lui, ni l'équipe c'est bien pour ça qu'elle fait cavallier seul, c'est son combat, son histoire, et sa vengeance !!! mais elle sait très bien que l'équipe sera toujours là pour elle, enfin surtout Deeks :p :p un vrai amoureux transi celui là, qui aime bien laisser trâiner ses yeux :p :p :p 

Sinon, je trouve le rendu pas mal du tout, car on savait que le père de Kensi était décédé lorsqu'elle avait 15 ans et qu'elle avait une période noire ensuite (on ve en apprendre encore...) et alors par contre pour ma part je n'ai jamais pensé que Julia était morte, mais je me doutais bien, vu le caractère de Kensi et l'amour inconditionnel qu'elle portait à son père, elle avait des problèmes avec sa mère, mais qui est encore là pour la réconciliation ??? Deeks bien sur, il ne voulait pas que Kensi reste fâchée contre sa mère et il la convainc d'aller lui parler, la scène de la fin est très belle !!!!

Granger est tout simplement notre bougon préféré ( tu vas vite le découvrir :( )

en ce qui concerne le choix des actrices pour les mamans, tu vas découvrir l'actrice qui joue maman Deeks dans la saison 7 :p :p  Roberta est complétement déjanté son fils sait de qui tenir :p :p et l'actrice est parfaite !!!! et en ce qui concerne l'actrice qui joue la mère de Kensi, c'est fait exprès car les parents de Kensi se sont mariés très jeune et ont eu leur fille très jeune, donc....
schumi  (29.04.2019 à 10:22)

J'ai vraiment eu peur pour kensi et elle a l'air sacrément remontée! Mais bon elle fait un peu trop cavalier seul à mon goût là!

Deeks qui se retourne quand Kensi se rhabille lol! C'est tout lui! mais il n'a pas tout compris on dirait^^

Quoi la mère de Kensi est vivante? moi aussi je pensais qu'elle était morte... Elles ont vraiment des rapports difficiles on dirait... Par contre le choix de l'actrice était un peu râté à mon sens: on dirait sa soeur plus que sa mère!

Finalement granger était "gentil"?... Mouais... ca va être dur de bosser avec lui après ça non?

Contributeurs

Merci aux 2 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Nous recherchons des administrateurs pour construire puis gérer un quartier pour la série policière The Rookie.
Appel à candidatures | Plus d'infos

Hypnoweb recrute des administrateurs pour construire puis gérer un quartier dédié à la série Peaky Blinders.
Appel à candidatures | Plus d'infos

On recherche des administrateurs pour construire et gérer un nouveau quartier MacGyver (2016) avec Lucas Till !
Appel à candidatures | Plus d'infos

On recherche des administrateurs pour construire et gérer un nouveau quartier 13 Reasons Why !
Appel à candidatures | Plus d'infos

Venez découvrir le Trésor du cartel 2019
HypnoTrésor 2019 | Lancez-vous

Activité récente
Prochaines diffusions
Logo de la chaîne M6

10.13 : Anges-gardiens (inédit)
Samedi 22 juin à 21:05

10.14 : Écran de fumée (inédit) à 21:55

Dernières audiences
Logo de la chaîne M6

10.11 : Sortie de route (inédit)
Samedi 15 juin à 21:05
1.32m / 6.9% (Part)

Logo de la chaîne M6

10.09 : Monnaie d'échange (inédit)
Samedi 8 juin à 21:00
1.58m / 8.2% (Part)

Logo de la chaîne CBS

10.24 : False flag (inédit)
Dimanche 19 mai à 22:00
5.28m / 0.5% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

10.23 : The guardian (inédit)
Dimanche 12 mai à 22:00
5.98m / 0.6% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

10.22 : No more secrets (inédit)
Dimanche 5 mai à 22:00
4.95m / 0.5% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

10.21 : The One That Got Away (inédit)
Dimanche 28 avril à 22:00
5.66m / 0.6% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
Audiences 10x11 et 10x12 sur M6 !!!!

Audiences 10x11 et 10x12 sur M6 !!!!
Samedi dernier, M6 diffusait les onzième et douzième épisodes de la saison 10 inédite de NCIS : Los...

La saison 10 aux couleurs de Noël ce samedi sur M6 !

La saison 10 aux couleurs de Noël ce samedi sur M6 !
M6 reprend la diffusion de la saison 10 inédite de NCIS : Los Angeles ce samedi avec deux épisodes...

Audiences du 10x09 et 10x10 sur M6 !!!!

Audiences du 10x09 et 10x10 sur M6 !!!!
Hier soir, samedi, M6 diffusait les neuvième et dixième épisodes de la saison 10 inédite de NCIS :...

La saison 10 de NCIS Los Angeles revient ce samedi sur M6 !

La saison 10 de NCIS Los Angeles revient ce samedi sur M6 !
M6 reprend la diffusion de la saison 10 inédite de NCIS : Los Angeles ce samedi avec deux épisodes...

Daniela Ruah héroine d'une mini série portugaise !

Daniela Ruah héroine d'une mini série portugaise !
Avis à tous les fans de notre merveilleuse Daniela Ruah qui interprète notre très courageuse agent...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Nous avons beaucoup de duos/couples dans la série. Sur lequel aimeriez-vous que les scénaristes se concentre plus pendant cette 10ème saison?

Afficher plus d'informations

Total : 74 votes
Tous les sondages

Téléchargement
HypnoRooms

arween, Hier à 10:31

sas1608 : je vais essayer d'y participer !

Supersympa, Hier à 16:27

L'animation Angel vs Dollhouse continue avec le duel n°9 : Kate Lockley vs Paul Ballard.

Supersympa, Hier à 16:28

Venez les soutenir sur le quartier Dollhouse.

cinto, Hier à 17:49

Merci aux membres qui sont passés au pendu chez The Tudors et choup, j'ai répondu à ton post sur la "pouf" d'Henry...lol!

Locksley, Hier à 19:55

Sondage "cas de conscience" à la Casa de Hypnoweb Vous êtes invités ! Bonne soirée !

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site