VOTE | 476 fans

#103 : La guerre des drones

 

Lors d'un exercice d'entraînement du Corps des Marines, un missile "rapace" digne des "Feux de l'enfer" est détourné, causant le décès d'un Marine. L'équipe doit localiser ce VAA (Véhicule Aérien Autonome) avant qu'il ne soit utilisé contre les Etats-Unis.

** Captures de l'épisode **

Popularité


4.09 - 11 votes

Titre VO
Predator

Titre VF
La guerre des drones

Première diffusion
06.10.2009

Première diffusion en France
19.03.2010

Photos promo

L'agent Callen dans un bar en surveillance

L'agent Callen dans un bar en surveillance

Sam Hanna (LL Cool J) soutien Callen dans sa mission de surveillance

Sam Hanna (LL Cool J) soutien Callen dans sa mission de surveillance

Callen joué par Chris o'Donnell dans le bar

Callen joué par Chris o'Donnell dans le bar

Callen, Kensi (Daniela Ruah) et Sam sont au port

Callen, Kensi (Daniela Ruah) et Sam sont au port

Kensi en mission sous couverture parle à un étudiant

Kensi en mission sous couverture parle à un étudiant

Sam et Callen ont trouvé le bateau

Sam et Callen ont trouvé le bateau

les 3 agents s'apprettent à monter sur un bateau

les 3 agents s'apprettent à monter sur un bateau

La surveillance du bar continue pour Callen et Sam

La surveillance du bar continue pour Callen et Sam

Plus de détails

Scénariste : Dave Kalstein

Réalisateur : Tony Wharmby

Guests :

Albert Garcia ............................. Lieutenant de Police de Los Angeles Mekowitz
Kathleen Rose Perkins ............................. Médecin légiste Rose Schwartz
Matt Battaglia ............................. Kurt Holgate
Kinga Philipps ............................. Heather
Whitney Anderson ............................. serveuse
Seidy Lopez ............................. Gail Ramirez
Brian Gross ............................. Morris Raspen
Rodney Rowland ............................. Douglas Grozen

A la base de réserve aérienne de March, un exercice de tir commence. Briggs est aux commandes d'un UAV (un véhicule aérien non piloté), un drone. Le feu-vert pour tirer lui est donné par Mike qui est sur le site. Briggs actionne la manette pour tirer, mais rien ne se passe. Il répète le processus mais les résultats restent les mêmes. La base l'informe qu'il y a une erreur. Briggs leur dit que le système de ciblage est hors de la zone de tirs. Il informe Mike qu'il a perdu le contrôle du drone et lui dit de s'en aller. Soudainement, le drone se met en marche seul et tire des missiles qui finissent par tuer le sergent Mickael Hazlett.

Kensi arrive au boulot, sort son ordinateur portable et s'asseoit. Sam veut savoir comment a été son rendez-vous de la nuit dernière. Elle reconnait l'avoir annulé parce qu'à son premier rendez vous elle est super mais qu'au second, elle est nerveuse, distante, ennuyeuse et irritable. Elle a donc décidé de sauver son rancard de chacun de ses problèmes et a annulé. Hetty remarque que les hommes disent vouloir une femme intelligente, indépendante mais qu'en fait, ils veulent juste une femme qui leur serve de mère de substitution. Elle leur remet les nouvelles directives concernant le harcelement sexuel et leur dit qu'ils doivent assister à un séminaire obligatoire la semaine suivante. Eric les siffle et l'équipe se dirige jusque dans la pièce principale pour leur nouvelle mission.

L'équipe est mise au courant de l'incident de l'UAV. Ils voient la cible et regardent le missile se diriger et tuer le sergent Hazlett. Sam et Callen veulent vérifier le drone mais Eric les informe que le drone n'a pas été retrouvé après l'accident. Sam et Callen descendent les escaliers en discutant de la bureaucratie et de la paperesserie qu'ils vont devoir faire pour obtenir ce qu'ils veulent. Callen dit que tout dépend des relations que tu as. Sam veut savoir s'ils connaissent quelqu'un qui en a. Callen regarde Hetty et ils remarquent tout les deux qu'ils connaissent quelqu'un qui connait du monde.

Sam et Callen rencontrent un homme de la CIA, de la NSA et de Département de la Défense. L'homme monte sur le siège arrière de la voiture et leur dit que la conversation n'est jamais arrivée, ils ont 60 secondes. Sam et Callen demandent à l'homme ce qu'il sait de l'UAV. Il leur donne les quelques informations qu'il a et leur dit que leur temps est écoulé. Sam et Callen se regardent. L'homme leur dit de dire à Hetty qu'il n'a pas oublier le poème.

De retour au bureau, Eric montre à Sam et Callen un vidéo extraite du drone, qu'il vient juste de trouver sur Internet (sur un site pour les pirates informatiques). Ils voient que le drone a atteri quelque part dans le désert et qu'un camion s'est arrêté devant lui. Le chauffeur a couru vers le drone et l'a actionné. Sam et Callen pensent que le chauffeur a chargé le drone puis est parti avec lui.

Eric fait une reconnaissance faciale avec le chauffeur mais ils ne parviennent pas à localiser le camion car il n'a pas de plaques. Le drone avait 2 missiles avec lui, dont un qui a tué le sergent Hazlett. L'équipe pense que le chauffeur va vendre le missile à quelqu'un. Callen dit à Eric d'alerter la sécurité intérieure. Ils veulent savoir d'Eric à quelle vitesse ils peuvent obtenir la vidéo d'Internet. Eric se passe des démarches légales et détruit le serveur des pirates. Hetty crie et Sam et Callen partent. Hetty entre avec son ordinateur portable et exige de savoir si Eric a un rapport avec le problème de serveur.

Nate, Sam et Callen interrogent Mark Holden Briggs. Nate le décrit comme narcissique. Sam se dirige alors dehors pour aller l'interroger mais Nate lui dit que contrarier Briggs n'est pas le bonne façon de s'y prendre avec lui. “Est-ce que je ressemble à quelqu'un de contrariant Nate?” demande Sam. Callen et Nate ont un petit sourire satisfait et ignorent la question de Sam. Sam et Callen se dirigent dans la salle dinterrogatoire pour parler à Briggs. Callen est dans un coin et Sam assis en face de Briggs. Briggs se défend et demande un avocat, même s'il n'est pas coupable. Il leur dit qu'il n'as pas fait d'erreurs, il a fait tout ce que le livre disait. Il dit que les drones peuvent être détourner mais pas les pilotes de chasse. Briggs est frustré et en colère car il voulait être pilote d'avion de chasse en Afghanistan et pas rester coincé dans une boite avec des drogués des manettes et des boissons énergisantes. Nate leur dit que Briggs n'est pas leur homme.

Eric a réduit le nombre de personne qui ont télécharger le mode d'emploi du drone sur Internet. Il y a 67 pirates informatiques qui sont en classe d'informatique avancée et tous étaient sur Internet quand la vidéo a été téléchargée. Ils ont eu une pause et quand ils sont revenus, ils ont dus avoir un conférencier, un ancien pirate qui travaille maintenant pour le Bureau. Callen veut savoir quelle est la bonne nouvelle. Eric leur dit que les seules personnes qui peuvent mettre un nom sur le pirate travaillent pour le Bureau. Callen dit qu'ils doivent improviser. Soudain, Eric crie quelque chose. Quand Callen lui demande d'expliquer ce qu'il a dit, Eric se lance dans une explication où il parle de surf et de vagues. Puis il lui dit qu'il a obtenu un résultat pour la reconnaissance faciale. Le nom du conducteur est Yousef Kaleem.

Sam et Callen s'arrêtent dans l'allée de la maison de Kaleem. Callen fait des remarques sur la façon dont Sam a facilement fait parlé Briggs mais Sam change de conversation. Callen taquine Sam sur le fait que quand il essaye d'éviter la conversation ses oreilles bougent. Sam lui explique alors que pendant les années, il a rêvé d'être un SEAL. S'il avait été aussi prêt d'y arriver et qu'il avait découvert que la Marine ne voulait pas de lui, il aurait été en colère aussi. Quand Callen sort, il lui dit que ses oreilles ne bougent pas. Armés, ils vont jusqu'à la maison et entre dans l'appartement de Kaleem. Il est vide mais les deux agents trouvent une carte aérienne de Los Angeles et un journal. Sam fouille dans l'ordinateur de Kaleem et découvre que celui-ci avait consulté des sites de discussions islamiques. Sam entend quelque chose à lextérieur. Kaleem les attend, l'arme à la main. Ils se tirent dessus et Sam et Callen poursuivent Kaleem. Celui-ci a une bombe sur lui, il l'arme. Sam et Callen lui tirent dessus et courrent pour échapper à la déflagration.

Sam et Callen tachés de sang, retournent au bureau et expliquent au reste de l'équipe que Kaleem est mort. Hetty veut savoir à qui appartient le sang sur Sam. Sous couverture, Kensi s'apprête à se faire passer pour un ancien pirate travaillant maintenant pour le Bureau. Elle s'entraine à parler comme un pirate. Elle porte un chemisier blanc et une jupe noire. Hetty déboutonne un peu plus son chemisier “au cas où”. Et ensuite elle dit à Kensi que ses chaussures sont en crocodiles, et que si elle les abime, s'en sera fini des “ma belle”.

Dominic est retourné à la maison de Kaleem. De retour au bureau, il dit à Sam et Callen, qui ont changé de vêtements, qu'il a trouvé une petite cachette d'armes. Il leur dit aussi que Nate pense que Kaleem était un disciple. Il leur remet alors le badge de Kaleem pour une compagnie qui a seulement un an et qui a été créé par Arthur Jansen. Sam veut rencontrer Jansen.

Dans l'amphithéatre, Kensi se présente et leur raconte son histoire de pirate informatique. Quand elle donne son nom de pirate, tout les étudiants le cherchent en ligne. Dans le même temps, Eric est capable de pirater leurs systèmes et voit qui bavarde avec qui durant le cours. Un des étudiants pose une question difficile à Kensi. Grâce à son oreillette, Eric lui fournit la réponse. Le même étudiant lui pose une autre question et Eric lui dit dans son oreillette que le gars à côté de lui n'arrête pas de regarder dans son décolleté. Kensi leur dit qu'elle ne répondra que s'il arrête ça. Nate trouve par hasard des informations financières sur un des étudiants: Joel Hardy. Il a fait quelques achats assez chers, comme s'il avait soudain gagné beaucoup d'argent. Il semble nerveux et se lève dès que Kensi annonce une pause. Elle suit Joel. Elle s'approche de lui, et lui demande s'il a une minute mais il dit avoir quelque chose à faire. Kensi s'en va mais il la rattrape et elle l'invite à boire un verre plus tard dans la journée.

Sam et Callen rencontrent Arthur Jansen et l'informent que Kaleem est mort. Jansen dit ne pas connaitre beaucoup de choses sur Kaleem et il part rapidement. Mais les 2 agents restent derrière lui et lui demandent des détails sur Kaleem. Jansen leur dit que Kaleem était très porté sur la religion. Nate rejoint Eric qui regarde fixement son écran d'ordinateur. Après un moment de silence il dit “ Je te parie que le gars qui pousse le bouton d'ascenseur plusieurs fois pense qu'il arrivera plus vite”. Eric ne bouge pas un cil, preuve qu'il ne l'écoute même pas.

Kensi et Joel boivent dans un bar. Ils partagent quelques informations. Après qu'elle est mentionnée le nom du militaire, il ne dit plus un mot. Il dit qu'un homme doit garder certaines choses pour le second rendez-vous et il se dirige vers les toilettes. Dominic le suit mais est arrêté par une femme qui s'accroche à lui. Il s'en dégage, entre dans les toilettes et découvre Joel, mort, la gorge tranchée.

L'équipe passe ne revue les caméras de sécurité du bar. Joel était entré dans les toilettes 30 secondes avant que Dominic y aille. Ils réussissent à avoir une image de l'homme qui a tué Joel grâce à la caméra. Nate dit à Dom que ce n'est pas de sa faute si Joel est mort, qu'il a juste fait son boulot. Des larmes dans les yeux, Dom lui dit qu'il est prêt à retourner travailler et il s'éloigne. Callen termine un appel téléphonique et dit à Hetty que personne n'a encore réclamer le corps de Kaleem. Hetty se renseigne sur l'état d'esprit de l'équipe. Callen lui dit qu'il a 2 corps morts et une enquête non résolue... Hetty lui dit que le jour où ça ne les affectera pas, là il faudra commencer à s'inquiéter.

L'équipe fouille le sac à dos de Joel Hardy et repasse en revue ceux qui auraient pu voler le drone. Soudainement Eric crie quelque chose. Dominic veut savoir ce qui se passe, et Sam lui dit qu'Eric a trouvé quelque chose. Il leur dit qu'il a décodé l'ordinateur de Joel et les informations qu'il contient. Ces informations ont été envoyés à AJ Concept Solution, la société d'Arthur Jansen.

Callen et Kensi obtiennent un résultat de reconnaissance faciale pour l'assassin de Joel. Son nom est Hamzi Khan un ancien policier dont la femme est morte en Afghanistan quand un missile UAV a détruit la petite école où elle enseignait. Sa femme et ses 8 enfants ont été tués. La soeur de Jansen, Rebecca, était mariée à Khan. Elle est la seule à avoir été tué par un missile UAV. Jansen et Khan voulaient rendre à l'Amérique la malheur qu'elle leur avait donné. Eric bip Callen pour lui dire que le camion est en mouvement. Sam et Callen le retrouve et arrête le chauffeur. Celui-ci leur dit qu'il a été engagé par Jansen pour conduire le camion au port. Mais il est vide. Sam se rend compte qu'ils se sont fait berner. Eric appelle Callen pour lui dire que Jansen a activé le drone qui tourne au dessus de Los Angeles.

L'équipe regarde ses options. Jansen a installé son propre serveur, le coutourner prendra des heures à Eric. Sam et Callen demandent à Eric de localiser Jansen. Nate va voir Briggs et que l'UAV a été repéré dans le ciel de Los Angeles. Dominic lui apporte l'ordinateur de Joel et tout ce qui lui a permit de détourne le missile. Ils veulent que Briggs l'utilise pour arrêter le drone. Briggs refuse car c'est de cette manière que son ami est mort. Dominic raconte ce qui s'est passé au restaurant ce qui convainc le militaire de le faire.

Eric suit le chemin du drone. Il se rend compte que la cible est une école de LA. Ils n'ont pas assez de temps pour prévenir la police alors Eric déclenche tout les alarmes à incendies afin de faire sortir les élèves et le personnel.

Sam et Callen arrivent à la marina. Ils cherchent un bateau avec une antenne. Ils en trouvent un nommé “Rebecca”. Quand Callen s'en approche un homme armé lui dit de s'éloigner. Eric est à court de temps et ne peut pirater le drone. Nate lui dit de pirater le missile à la place. Sam maitrise l'homme et les agents montent dans le bateau. Ils trouvent Jansen assis à son bureau, Callen lui tire dessus mais il a le temps de mettre à feu un missile. Briggs parvient à prendre le controle du missile et l'envoie s'écraser dans l'océan.

Sam et Callen rencontrent Hetty dans le bureau puis ils passent devant Kensi qui sort avec Dominic. Nate appelle Kensi sur son téléphone pour qu'elle lui passe Dom et qu'il lui parle mais celui-ci lui dit à Kensi qu'il va bien. Elle transmet le message, sourit et ils sortent du bureau...

Fin...

Briggs (via la radio) : Stingray 6, ici Hawkeye. Exercice de tir lancé. Demande permission de faire feu.

Homme (via la radio) : Permission accordée.

Briggs : Compris, stingray 6. Zone dégagée ?

Homme : Cible confirmée, vous avez l'autorisation de tirer. Repli.

Briggs : Hawkeye tire... Dans cinq... quatre... trois... deux... un.

Homme 1 : Hawkeye, ici stingray 6. Confirmez le tir.

Briggs : À vous. En attente.

Homme 2 : Hawkeye, nous avons une alerte de tir manqué.

Homme 3 : Hawkeye, votre drone dévie de sa route. Retournez sur le champ précédent.

Homme 4 : Briggs, qu'est-ce que vous faites ?

Briggs : Les paramètres de cible sont refusés. Mike, sors de là. J'ai perdu le contrôle.

Homme 2 : Hawkeye, nous avons une confirmation radar de tir. Répondez.

Briggs : Mike, le missile est réel. Sors de là !

 

NCIS Los Angeles 1x03 Predator / La guerre des drones

 

[Bureaux du NCIS. Kensi entre dans les locaux et rejoint son poste de travail.]

Sam : Alors ?

Kensi : Alors ?

Sam : Je veux savoir.

Kensi : Tu veux des ragots sur moi.

Sam : Allez, comment ça s'est passé hier ? Le 2ème rendez-vous.

Kensi : Il a été annulé.

Callen : Il a annulé ?

Kensi : J'ai annulé. Ça aurait mal fini. On a plus ou moins rompu.

Sam : Le premier était bien, non ?

Kensi : Je suis la meilleure pour les premiers rendez-vous. Le meilleur de moi-même. Marrante... sexy, charmante, spontanée, avec du goût.

Sam : Comme moi.

Callen : Et le deuxième ?

Kensi : Le deuxième : nerveuse, ennuyeuse, distante, impatiente, irritable.

Sam : Comme G.

Kensi : J'ai décidé de tous nous préserver, en arrêtant tout de suite... et préservant mes avantages.

Callen : Le premier est le dernier.

Kensi : Absolument.

[Hetty les rejoint.]

Hetty : Peu d'hommes savent faire avec une femme intelligente, forte, et indépendante. Ils disent vouloir une âme sœur pour partager leurs rêves, leurs espoirs, mais en fait ils veulent juste une mère de substitution.

[Nate les rejoint.]

Nate : En tant que psy professionnel, je dois...

Hetty : Asseyez-vous.

Nate : Je vais m'asseoir.

Sam : Briefing ?

Hetty : Les directives contre le harcèlement sexuel. Il y a un séminaire la semaine prochaine et... c'est obligatoire, même pour vous, M. Callen. George Hamilton m'a dit une fois que ce que les hommes aiment vraiment, c'est une femme difficile à avoir. Ou était-ce Sinatra ?

[Éric siffle pour attirer leur attention.]

Nate : Sauvés par le sifflet.

Kensi : Ouais.

 

[OPS center.]

Éric : Des images de Camp Pendleton, classées confidentielles.

Callen : Ça date de quand ?

Éric : 24 h.

Nate : On regarde quoi en fait ?

Éric : Le champ de bataille à travers les yeux d'un objet volant télécommandé, plus communément appelé drone.

Kensi : Le futur de la guerre.

Sam : Les forces opérationnelles au Pakistan donnent une cible à un pilote assis en Californie. Il presse un bouton et lâche des missiles sur les méchants.

Éric : Comme un jeu vidéo mais réel. Ce flux vient d'un camp d'entraînement en réel à Pendleton. Une unité était en tandem avec le drone, porteur de deux missiles Hellfire.

Sam : Qui a changé la cible ?

Éric : On essaie toujours de le savoir. Voilà le flux de la caméra du missile. Le marine a été tué.

Callen : Reviens en arrière. Là.

Dom : Sergent Michael Hazlett. Spécialisé dans la coordination des drones avec les unités au sol. Marié, trois enfants.

Callen : Qui pilotait le drone ?

Éric : Le capitaine de l'armée de l'air Mark Holden Briggs. Il dit ne pas s'être raté.

Sam : Le drone a tiré seul.

Callen : On devrait y jeter un coup d'œil.

Éric : Bon courage. Il a disparu des radars.

Sam : Un crash ?

Éric : Ils ne le trouvent pas.

Callen : Qu'est-ce qui a tué Hazlett ?

Sam : Théorie une : erreur du pilote.

 

[Sam et Callen sont dans le couloir]

Callen : Théorie deux : erreur du système.

Sam : Théorie trois : sabotage.

Callen : C'était une opération conjointe des armées de Terre et de l'Air. Quelqu'un bien placé pourrait restreindre ces choix.

Sam : L'armée de l'air ne veut pas qu'on fouille leur linge sale. Une demande, c'est 50 formulaires et un jour d'attente.

Callen : Et on reste assis pendant que la piste refroidit.

Sam : La bureaucratie.

Callen : Tout dépend de nos contacts.

[vue d’Hetty]

Sam : On a quelqu'un ?

Callen : On connaît des gens.

Sam : Des gens qui connaissent des gens.

[vue d’Hetty]

 

[Voiture de Callen.]

Sam : Hetty et Frank Sinatra ?

Callen : Ne va pas sur ce terrain.

Sam : Il lui a dit que les hommes aimaient les femmes difficiles. Ce qui veut dire qu'elle la jouait difficile avec Sinatra.

Callen : Je t'ai dit de ne pas en venir là.

Sam : Oui, c'est vrai. Ol'Blue Eyes et Hetty.

Callen : Hetty a dû le faire à sa manière.

Sam : Le voilà.

Callen : Il est de quelle agence ?

Sam : CIA, NSA, DOD. On dit qu'il serait impliqué dans les trois. Mais c'est notre gars.

Callen : Non, c'est le gars d'Hetty.

[L'homme monte à l’arrière de la voiture.]

Indic : Messieurs. Cette conversation n'a jamais eu lieu. Vous avez 60 secondes.

Callen : Ces drones sont-ils sûrs ?

Indic : Les hackers tentent en permanence de casser les protocoles de sécurité. En un mois, quatre drones expérimentaux ont été crackés.

Callen : C'était déjà arrivé ?

Indic : Non, les fois précédentes, le drone s'écrasait en 10 secondes.

Sam : Des essais. Les hackers voulaient voir s'ils pouvaient s'en emparer.

Indic : Le temps est écoulé. Dites à Hetty que je n'ai pas oublié pour le Népal. Pour moi, nous sommes quittes maintenant.

[L'homme sort de la voiture.]

Callen : Ça ne m'a pas semblé durer 60 secondes.

Sam : Mauvais parfum.

 

[OPS center.]

Éric : Une copie de la vidéo vient d'arriver sur sphereguide.com.

Sam : Qui est ?

Éric : Un YouTube de hackers.

Callen : Tu peux tracer l'IP ?

Éric : Le signal de l'expéditeur est passé à travers six serveurs différents. Il ne veut pas être trouvé, mais je l'aurai.

Callen : Reviens en arrière. Ce sont les données du drone.

Éric : On dirait qu'il a atterri dans un désert.

Sam : D'après les dernières coordonnées, ça ne doit pas être loin. Il n'y a donc pas eu de crash.

Callen : Combien de missiles ?

Éric : Deux. Il en a tiré un. Et voilà notre type.

Sam : Il fait quoi ?

Éric : Il l'éteint.

Callen : Il a dû charger le drone dans le camion.

Sam : Qui est ce type ?

Callen : L'heureux propriétaire d'un missile Hellfire. Et il est quelque part à L.A.

Éric : J'ai lancé une reconnaissance faciale sur le conducteur.

Callen : Pas de plaques, comment le tracer ?

Éric : Kaléidoscope. Les chercheurs au lac Chine ont développé un algorithme.

Callen : C'est quoi ?

Éric : C'est le nouveau système de recherche visuelle du centre des armées. Tu donnes une description de personne, lieu, chose… Ça scanne en direct les données des caméras routières, distributeurs de billets, et images satellite.

Sam : Tu te fous de moi.

Éric : Pas du tout. Bien, termes de la recherche : camion bleu, roues de 18 pouces, et homme du Moyen-Orient dans la vingtaine au volant.

Callen : Et s'il ne bouge plus ?

Éric : Alors on attend. Il va bien devoir bouger le drone.

Sam : Qu'est-ce qui l'empêchera de le sortir du pays ?

Éric : Le transpondeur du drone. Il se déclenche au décollage. Une fois activé, on peut le tracer donc il ne prendra pas le risque. À mon avis, si on le revoit en vol, ce sera en route vers une cible.

Sam : Tous les gouvernements et terroristes du Moyen-Orient veulent cette technologie. Il trouvera sans problème un acheteur.

Callen : Alerte la Sécurité intérieure. On peut pas le laisser sortir du pays. Faut combien de temps pour virer cette vidéo ?

Éric : Avec ou sans la coopération des services de sphereguide.com ? D'accord, on court-circuite les voies légales. Je viens de crasher le serveur.

Hetty : Stupides hackers !

Callen : Sam, on nous attend au garage à bateau.

Sam : On va faire un tour.

Callen : Éric a fait ça.

[Sam et Callen quittent la pièce. Hetty entre.]

Sam : Salut, Hetty.

Hetty : Je regardais cette vidéo avec les chats et le trampoline, et le site s'est juste arrêté de fonctionner. Avez-vous quoi que ce soit à voir avec ça ?

 

[Hangar à bateaux.]

Nate : Messieurs, voilà l'histoire. Capitaine Mark Holden Briggs, 32 ans, major de sa promotion de l'armée de l'air, et a fini dans les meilleurs à l'école des armes de l'armée.

Callen : Un type intelligent.

Nate : Aussi narcissique, avec des troubles égocentriques. Le genre qui croit que tout tourne autour de lui. S'il est coupable, il aura ce qu'il pense être de très bonnes raisons à ses actes.

Sam : Un mec au joystick qui se la joue.

Nate : Éveiller l'hostilité ne marchera pas avec lui.

Sam : J'ai l'air d'être un mec contrariant ? [Callen et Nate le regardent.]

 

[Hangar à bateaux. Salle d’interrogatoires.]

Briggs : Ce n'est pas un aveu de culpabilité, mais je veux un avocat du JAG.

Sam : Il va arriver, mais le trafic est horrible aujourd'hui.

Briggs : Mike Hazlett... Mike Hazlett était quelqu'un de bien. Un ami. Je connaissais sa femme et ses enfants.

Sam : Les amis ne sont pas toujours ce que l'on croit.

Briggs : Vérifiez les papiers. On a fait un diagnostic complet. Il n'y avait pas de faille. Je n'ai pas fait d'erreur. Tout est écrit.

Sam : Alors que s'est-il passé ?

Briggs : Un hacker s'est introduit dans le système. C'était expérimental. C'est imparfait, je sais. Mike le savait.

Callen : Vous avez peut-être fait une erreur. Une erreur qui a laissé entrer un hacker dans le système.

Briggs : Je ne les programme pas, je les pilote. Et je ne fais pas d'erreur.

Sam : Vous avez pu être payé pour le faire voler hors du radar.

Briggs : Payé ? Je suis un vendu ? Je devrais être en train de piloter des F22 au-dessus de l'Afghanistan, mais je suis coincé sur la côte, à pourrir dans une cage en acier, avec des mecs sur des joysticks, bourrés aux énergisants et jeux vidéo. Ce qui s'est passé hier était inévitable. Les drones peuvent être piratés. Pas les pilotes. Et l'Amérique va le découvrir.

 

[Hangar à bateaux. Salle d’observation.]

Nate : Tout ce qui est sorti de la bouche de Briggs peut être un motif. Mais, son langage corporel indique tout autre chose.

Callen : C'est-à-dire ?

Nate : Il est frustré et énervé, mais il n'est pas coupable.

 

[vidéo conférence avec l’OPS center]

Callen : Tu as quoi, Éric ?

Éric : Un résultat

Callen : Le kaléidoscope ? Éric : Non, il cherche toujours. Une piste pour le hacker. Il a publié les vidéos du drone depuis le campus de Rathmore Tech. Exactement de l'amphi des sciences à 10 h 23, aujourd'hui.

Callen : On a un nom ?

Éric : On en a 67. C'est le nombre d'étudiants connectés au routeur à ce moment-là. Tous suivant un cours d'informatique avancée. Ils ont la pause de midi. Ils reprennent dans 90 min. Ils ont une conférence prévue. Un ancien hacker qui travaille maintenant au FBI.

Callen : La bonne nouvelle ?

Eric : Les seuls qui peuvent reconnaître un ancien hacker travaillent au FBI.

Callen : Donc on peut improviser. Éric, trouve qui a posté la vidéo du drone. [Exclamation d’Éric.] Pardon ?

Éric : C'est un truc de surfer.

Callen : De surfer ? Comme une expression spontanée de joie qui accompagne une vague parfaite, tu sais du genre qui...

Callen : Tu peux raccrocher.

Éric : Non, attends, la reconnaissance faciale vient d'identifier notre conducteur. Avec les cartes grises. Yousef Kaleem. Pas de casier. Habite à Venice, Californie.

 

[Voiture de Sam.]

Callen : T'as été cool avec lui.

Sam : Tu vas arrêter tout de suite. On est en train de suivre notre seule piste sur notre unique suspect...

Callen : Tu sais que tes oreilles remuent quand tu évites une conversation ? Adorable.

Sam : J'ai rêvé des années d'être un SEAL. J'ai tout donné pour y arriver. Tout. Si au final, je découvrais que la Marine allait me mettre ailleurs, je serais énervé aussi. [Callen sort de la voiture.] Et mes oreilles ne remuent pas. [Sam sort de la voiture.]

Sam : On est quoi cette fois ? Deux agents immobiliers perdus ? Des mecs à la recherche d'un ancien pote de promo ?

Callen : Pourquoi pas deux agents fédéraux à la recherche d'un terroriste ?

[Il frappe à la porte.]

Sam : Vas-y.

Callen : RAS.

Sam : RAS.

[Les deux agents trouvent une carte aérienne de Los Angeles et un journal.]

Callen : "Allah fera pleuvoir le feu des justes sur Zion et l'Amérique, les deux satans, écrasant les infidèles." Il manque juste un rythme de reggae.

Sam : (sur l’ordinateur)Des groupes de discussion islamiques.

[Une porte s’ouvre. Kaleem est armé, il s’enfuit, Sam et Callen lui courent après.]

Sam : Sors la main du sac .Ce n'est pas la voie d'Allah.

Kaleem : Que savez-vous d'Allah ?

Sam : Kaleem... (en arabe) Sûrement, ma prière, mon sacrifice, ma vie et ma mort, sont pour Allah. Le Roi des Mondes.

Kaleem : Vous citez le Coran en Arabe, mais vous travaillez pour les infidèles.

Callen : On veut juste parler.

Kaleem : Personne ne veut me parler !

Callen : Nous si, d'accord ? On veut juste parler, promis !

Sam : Pose le sac.

Kaleem : Allah est grand.... [Il va faire exploser une bombe.]

Sam : Cours ! Allez !

 

[Sam et Callen tachés de sang, arrivent au bureau.]

Nate : Que s'est-il passé ?

Callen : Kaleem est mort.

Dom : Comment ?

Callen : Abattu.

Sam : Explosé.

Dom : Vous êtes minutieux.

Kensi : On fait quoi maintenant ?

Callen : On se concentre sur le hacker qui a posté les vidéos.

Hetty : Est-ce du sang, M. Hanna ?

Sam : Principalement.

Hetty : Le vôtre ?

Sam : Celui de l'autre type.

Hetty : On peut lui faire payer ?

Sam : Plus maintenant. Vous n'auriez pas un pantalon propre pour moi ?

Callen : Un t-shirt ? Que s'est-il passé au Népal ?

Hetty : Excusez-moi.

[Hetty passe entre Sam et Callen et s’en va.]

Sam : Je t'ai dit de ne jamais parler du Népal, G. T'es dingue ?

Callen : Je parie que ça implique des sherpas.

Sam : Des sherpas ?

 

[Dressing du NCIS.]

Kensi : Mante Rasoir ? Comme l'insecte sexuellement carnivore ? Celui dont l'accouplement qui commence avec la femelle dévorant... la tête du mâle ? C'est ce que je gagne à te raconter ma vie sentimentale ?

Nate : La vraie Mante Rasoir était censée parler à la classe de Rathmore, et on improvise.

Kensi : D'accord, alors, quel est mon passé ?

Nate : Le FBI t'a arrêtée pour vol de dossiers du département de la Défense. Et tu as passé un accord pour éviter la prison, en enseignant les dangers des cybers-crimes.

Kensi : Et si un étudiant vérifie mon histoire ?

Hetty : Considérez-vous couverte. En ce qui concerne le système légal, vous êtes Mante Rasoir.

Nate : Beaucoup des étudiants sont eux-mêmes hackers. Ils ont entendu parler de toi, mais ne connaissent pas ton visage. Les hackers sont téméraires. Ils vont essayer de casser ton autorité.

Kensi : C'est ce qu'on veut.

Hetty : Oui, vous voulez susciter une réaction. Et je sens que cette prétention sera sa perte.

Nate : Pour l'informatique, tu risques d'être un peu dépassée avec ces gamins de Rathmore.

Kensi : J'ai des compétences en architecture IPsec, Kerberos, et Plutoplus avec le FBI.

Nate : Ces gosses ont inventé tout ça, donc...

Hetty : Ces types ont passé plus de temps avec leur avatar de World Of Warcarft qu'avec les vraies femmes qu'on n'appelle pas maman.

(fou rire)

Hetty : (déboutonne un peu plus le chemisier de Kensi) Juste au cas où.

Kensi : Bien. Parce que j'adore avoir recours à ma sexualité pour bien faire un boulot.

Hetty : Et ces chaussures sont en peau de crocodile. Vous les égratignez, les déchirez, les perdez... et je vous démolis, Tootsie

Dom : On a vérifié la maison de Kaleem et trouvé des armes. Deux flingues, un semi-automatique et trois grenades. Nate dit qu'il est plus suiveur que leader.

Callen ; Quoi d'autre ?

Dom : Il bossait pour une boîte high-tech, AJ Concept Solutions. Créée il y a juste un an par Arthur Jansen.

Callen : Je vais devoir le rencontrer.

Dom : Je prépare ça.

Callen : Bon sang, ce jean est trop serré.

Sam : Je t'avais dit de ne pas parler du Népal.

 

[Rathmore Tech]

Kensi : Bien, tout le monde, asseyez-vous. Comme a dû vous le dire le Dr Knorr, je serai votre conférencière de cet après-midi. Quand j'ai été arrêtée par le FBI, j'étais connue sous le nom de... la Mante Rasoir. Pendant huit ans...

 

[OPS center]

Nate : Quand ils sont connectés, tu as accès à leurs disques durs ?

Éric : Je vais envoyer des données sur l'écran tactile. Cherche ce qui peut être suspect.

Nate : Presque tout le sera.

Éric : C'est parti. Comme prévu, ils ont tous cherché la Mante Rasoir. Et regarde ça...

 

[Rathmore Tech – Kensi a une oreillette reliée à l’OPS center.]

Kensi : Nous allons discuter de l'imbrication de la communauté du cyber-crime avec le terrorisme.

Étudiant : Question. Pensez-vous que les datas bots esclaves de la Silicon Valley soient vulnérables aux modifications Sigma Seven ?

Kensi : C'est une excellente question.

Dom : Kensi, il peut y avoir deux réponses.

Éric : Attends, il peut y avoir deux réponses.

Dom : Je viens de le dire !

Kensi : Il peut y avoir deux réponses à cette question.

Etudiant : C'est pour ça que je demande votre avis.

Éric : Ce qu'il demande n'a pas de sens.

Dom : C'est une question-piège. Les modifications Sigma Seven sont incompatibles avec ces datas bots parce que ces bots n'existent pas avec les filtres harmoniques simples.

Kensi : Ces datas bots n'existent pas avec les filtres harmoniques simples. Quelqu'un d'autre veut me coincer avec une question-piège ?

 

[OPS center.]

Éric (soulagé) : Très bien, 50 disques durs scannés et téléchargés.

Nate : On y est presque.

 

[Rathmore Tech]

Etudiant : Quelle différence entre le code de système suivi et le langage MVO-6 ?

 

[OPS center.]

Éric : Vraiment ? Tu veux jouer à ça ? Kensi, ignore-le. Regarde ton ordi et tapote quelques touches. Dis-lui que tu répondras quand le type à sa gauche arrêtera de lui parler de tes mensurations.

Kensi : Je considérerai votre question dès que votre voisin aura arrêté de discuter de mes mensurations.

[Les étudiants rient.]

Éric : C'est ce qu'on veut. Quelques mecs deviennent paranos et se déconnectent.

Nate : Ça, c'est susciter une réaction.

Éric : Je t'envoie les noms et résultats de recherche.

Nate : Nous avons un nom. Joel Hardy. Boursier. Une famille modeste mais il a fait des achats importants. Une Ducati 2009. Je vois un séjour à Vegas, et... 20 000 $ de matériel informatique.

Éric : Ça peut être notre hacker.

 

[Rathmore Tech]

Éric (voix off) : À ta gauche, 7ème rangée, dernier siège.

Nate : Il ne tient pas en place. Ne veut pas de contact visuel. Oui, il cache un truc.

 

[OPS center.]

Nate : Tente de la jouer cool.

Éric : Très bien, voilà ton excuse pour le suivre. (sonnerie de téléphone)

 

[Rathmore Tech]

Kensi : Excusez-moi, je dois répondre. Pause de dix minutes. (au téléphone, se dirigeant vers la sortie) Quelqu'un de plus haut-placé finance ses dépenses. Il peut nous y mener. Éric, parle-moi de ce type. Vieux tickets de parking, vices, amis, goûts musicaux, tout.

Éric : Il a éteint son ordi avant qu'on ait un truc pertinent.

Kensi : À l'aveuglette.

Dom : Agis comme un premier rendez-vous.

Kensi : Vous avez une minute ?

Joel : Non. Vous ne devriez pas finir votre conférence ?

Kensi : Vous ne devriez pas rester l'écouter ?

Joel : J'ai un truc.

Kensi : Un truc ?

Joel : Quelque part où aller.

Kensi : Je vois.

Kensi : Désolée de vous avoir dérangé, amusez-vous bien avec "votre truc".

Joel : Attendez ! Attendez !

 

 

[OPS center.]

Éric : Elle fait quoi ?

Nate : Elle se la joue difficile

 

[Rathmore Tech]

Joel : Vous me vouliez quoi ?

Kensi : Je suis coincée en ville pour la soirée.

Joel : Ça craint...

Kensi : Savez-vous où je peux aller boire un verre ou cinq ?

Joel : Ça dépend. Vous voulez de la compagnie ?

 

[Rue]

Callen : J'y vais. Arthur Jansen ?

Jansen : Vous devez être les hommes dont a parlé ma secrétaire. Vous désirez ?

Callen : Yousef Kaleem est mort.

Sam : Il était votre employé. Vous voulez bien nous en parler ?

Jansen : Je le connais peu.

Callen : Il travaille ici depuis plus d'un an.

Jansen : Kaleem était un associé d'affaire.

Callen : Pressé, M. Jansen ?

Jansen : Je ne suis pas très proche de mes collègues.Non, vraiment. Vous venez et posez des questions sur un collègue nécessiteux, pleurnichard et paresseux.

Callen : Je vous comprends très bien.

Sam : Tout détail peut aider.

Jansen : J'ai engagé Kaleem car il était compétent en codes informatiques. À propos, ces derniers temps il parlait ouvertement de politique et de religion au travail. C'était dingue, des trucs vraiment anti-américains.

Callen : Pourquoi ne pas l'avoir viré ?

Jansen : La loi sur l'égalité m'interdit de le virer à cause de la religion. Ça m'amusait qu'il critique un pays qui l'employait généreusement.

Sam : C'est un problème avec les Mujahadeen. Aucun sens de l'humour.

Jansen : Malheureusement, on peut en dire autant de mon client. [Il monte dans sa voiture.] Excusez-moi.

[La voiture part.]

Sam : Je ne suis ni pleurnichard, ni nécessiteux, ni paresseux.

Callen : Deux sur trois, c'est pas mal.

 

 

[OPS center.]

Nate :Un truc sur le camion ? Pour trouver le drone ?

Éric : Le kaléidoscope cherche toujours.

Nate : Tu es plus du genre à penser qu'appuyer sur le bouton d'ascenseur sans arrêt le fera arriver plus vite, non ?

 

[Dans un bar.]

 

Kensi : J'aime ton type de soirée.

Joel : Juste du fric, hein ?

Kensi : Et tu sais bien comment le dépenser.

Joel : Disons que je connais les bonnes personnes et je m'en sers.

Kensi : Les bonnes personnes je connais bien. J'ai rendu service à la moitié de Silicon Valley. L'autre moitié me paie.

Joel : T'y crois ? Gérer les régimes de protection de mecs qui s'occupent de stock-options ?

Kensi : Il faut bien travailler pour vivre, non ?

Joel : Parle d'argent. Mais c'est pas la vie.

Kensi : Et c'est quoi la vie pour toi ?

Joel : Le contournement de cryptographie quantique militaire.

Kensi : Et ?

Joel : On doit en garder pour le second rencard ? Je reviens.

Kensi : D'accord.

[Il se lève.]

Callen : (au bar) Dom, garde un œil sur lui.

[Dom suit Joel vers les toilettes. Une femme se met sur son chemin.]

Femme : On dirait un homme en mission. [Dom a un rire nerveux.] Plus tard peut-être.

[On entend de l’eau coulée. Un robinet est fermé.]

Callen : (voix off) Dom, tout va bien ? Dom, tu es là ?

 

[OPS center]

Callen : Ce sont les images de la vidéo de surveillance du bar.

Kensi : Joel Hardy est entré dans les toilettes moins de 30 secondes plus tôt.

Callen : Reviens en arrière. Arrête-toi sur l'homme qui sort juste avant que Dom n'entre.

Dom : Je suis passé à côté de lui.

Kensi : Culpabilise pas, Dom. Tu ne pouvais pas savoir.

Callen : La mauvaise nouvelle est que notre seule piste est morte. La bonne, c'est que tu n'as pas de deuxième rendez-vous.

Kensi : Ben voyons, charge bien la mule. Là, c'est lui.

Callen : Lance une reconnaissance faciale.

 

[Bureaux du NCIS. Nate s’approche de Dom.]

Nate :Tu n'es pas responsable de ça, Dom. Tu as fait ton boulot.

Dom : Et quand ce n'est pas suffisant ?

Nate : Tu viens me voir, et on en discute.

Dom : Merci. Je suis prêt à retourner bosser. [Il s’en va.]

Callen : (voix off) Merci, Rose.

Rose : (voix off) OK.

 

[Bureaux du NCIS. Un autre couloir.]

Callen : (au téléphone) Tiens-moi au courant.

Rose : (voix off) Je le ferai.

Callen : (au téléphone) Je salue Nate de ta part.

Rose : (voix off) Il a un truc avec les légistes.

[Hetty arrive vers Callen.]

Hetty : Du nouveau ?

Callen : Non. Personne n'a réclamé le corps de Kaleem. Enfin, ce qu'il en reste.

Hetty : Les vues extrémistes ont tendance à éloigner de la famille et des amis.

Callen : J'espère que les 72 vierges valaient le coup.

Hetty : Comment l'équipe gère ça ?

Callen : Deux corps en une journée. C'est beaucoup pour n'importe qui.

Hetty : Il fallait s'y attendre. C'est quand vous ne serez plus touchés que je m'inquiéterai.

Callen : Il y a encore du chemin à faire pour en arriver là.

Hetty : C'est bon à savoir.

 

[Plus tard dans les bureaux de l’équipe.]

Sam : Réveille-toi, petit cœur. On a trouvé ça chez Joel Hardy. Assez pour piloter un drone, Dom ?

Dom : Avec les bons liens et programmes, oui. Il doit être connecté à un ordinateur.

Sam : Éric l'a, il tente de casser le cryptage. Voyons les connexions. D'abord Yousef Kaleem.

Nate : Kaleem était le parfait homme en chute libre. Anti-américain, des idées religieuses très fortes, et... assez faible pour être engagé pour un boulot à haut-risque comme récupérer un drone depuis son lieu de lancement.

Sam : Joel Hardy.

Nate : Un surdoué pouvant battre l'armée à son propre jeu. Mais immature. Il dépense sans réfléchir, prend de la drogue et assez imprudent pour poster les vidéos du drone.

Dom : Ce qui l'a sûrement tué.

Nate : Donc c'est pas le meneur.

Sam : Le capitaine Briggs, notre pilote.

Dom : Le joker.

Nate : Il avait un coup à jouer avec le programme de drone et le cerveau pour monter une conspiration, mais... il n'agit pas comme un coupable.

Éric : (voix off) Gagné !

Dom : C'était quoi ça ?

Sam : C'est Éric. Il a fait une pause.

[Éric arrive.]

Éric : J'ai craqué l'ordinateur de Joel Hardy. Un nokVAULT niveau sept et un triple code de cryptage. J'ai trouvé le programme pour entrer dans le cryptage quantique utilisé par l'armée. Joel l'a envoyé... à AJ Concept Solutions.

 

[Toujours au NCIS, dans une autre pièce.]

 

Kensi : On a une touche. Hamzi Khan, Afghan. Il était flic à Kaboul. Retraité en 2003.

Callen : Ce n'est pas le premier type que j'engagerais à L.A.

Kensi : Sa femme est morte en Afghanistan en 2007. Rifqua Khan. Victime d'une attaque de drone. Un missile a soufflé l'école où elle enseignait. Elle et huit enfants sont morts. Voilà sa photo.

Callen : Elle n'a pas le type afghan.

[Sam arrive.]

Sam : Rifqua est l'arabe de Rebecca. Jansen a une sœur nommée Rebecca.

Callen : Donc, un prédateur tue la sœur de Jansen, qui s'avère être mariée à Khan. Ils veulent maintenant donner au pays un petit goût de guerre de drone.

[un téléphone sonne]

Callen : Ouais ? Merci. (à Sam) Le kaléidoscope a trouvé notre camion. Sortant d'un entrepôt.

 

[OPS center]

Éric : Il va vers le sud. Il va au port de Los Angeles.

 

[Port de Los Angeles. Crissements de pneus.]

Sam : Montrez vos mains !

Callen : Sur la tête !

Sam : Montez-les !

Callen : Sortez du camion !

Sam : Sortez !

Chauffeur : S'il vous plaît, je fais juste mon boulot.

Sam : Face contre terre. À terre !

Callen : Je l'ai.

Chauffeur : Des gars m'ont dit d'amener le camion au port.

Sam : Bougez pas. (montrant une photo) Ce gars ?

Chauffeur : Oui, c'est lui.

Sam : À terre.

[Ils ouvrent le camion. Un téléphone sonne.]

Sam : On s'est fait avoir.

Callen : Oui ?

Éric : Il y a un problème ici. Jansen n'essayait pas de sortir le drone du pays. Il voulait le faire décoller. Le transpondeur s'est activé.

Callen : Il va où ?

Éric : Il tourne au-dessus de Los Angeles.

 

[OPS center]

Éric : Je suis entré dans le système de contrôle aérien, on voit un appareil non identifié au-dessus de la marina Del Rey, à 10 000 pieds.

Callen : Nos options ?

Dom : On peut crasher le serveur des drones.

Nate : Bonne idée.

Éric : Tous les drones du monde seraient hors service. Beaucoup de missions seraient compromises.

Sam : Aucune n'étant aussi importante que de prévenir un acte terroriste aux USA.

Éric : Ça marchera pas. Jansen a ses propres serveurs. Il sait ce qu'il fait. Ça prendrait des heures.

Callen : Combien de temps pour faire décoller un F22 ?

Sam : Avec le temps de vol... 20 minutes, au moins.

Éric : C'est trop long.

Callen : Éric, trouve Jansen.

 

[Hangar à bateaux ; salle d’interrogatoires]

Briggs : Je vous ai dit tout ce que je savais.

Nate : Ton drone est en vol.

Briggs : Où ?

Nate : Juste au-dessus, il fait des tours. On pense que la personne qui l'a piraté va l'utiliser.

Briggs : Personne ne m'a écouté. Vous voyez ? C'est ce qui arrive quand on remplace les hommes par des machines.

 

[Marina]

Sam : Éric triangule les signaux du drone pour le localiser. Jansen doit être dans le coin.

 

[Hangar à bateaux ; salle d’interrogatoires. Dom entre dans la pièce avec un sac.]

Dom : Joystick. Manettes des gaz. Ça a été utilisé pour prendre le contrôle du drone. On va pirater le système... [Dom pose un ordinateur sur la table.] et le récupérer.

Briggs : J'ai vu un ami mourir. Je n'ai pas pu l'aider. Je ne peux pas recommencer.

Dom : La nuit dernière... j'ai vu un gamin se vider de son sang dans des toilettes... parce que je suis arrivé trop tard pour le sauver. Je ne peux rien faire pour réparer ça. Je n'ai pas de seconde chance. Mais vous, si.

Briggs : Parfois le meilleur n'est pas suffisant.

Dom : Exact. Mais ce n'est pas une raison pour en faire moins.

 

[OPS center]

Éric : Bon, j'ai passé le pare-feu de Jansen. Je dois juste passer... Sam, j'y suis. J'ai les informations de cible. Bon Dieu de merde. Le lycée William F. Cooley.

 

[Marina]

Sam : Fais évacuer le lycée tout de suite !

Éric : (voix off) J'appelle la police.

Sam : Pas assez rapide !

 

[OPS center]

Éric : Compris. J'utilise la voie rapide.

 

[Lycée William F. Cooley - L’alarme incendie retentit.]

 

[Marina]

Callen : Il me faut des détails, Éric. Tout ce qui peut m'aider à le repérer.

 

[OPS center]

Éric : S'il contrôle le drone, il a besoin d'une parabole ou d'une antenne.

 

[Marina. Callen regardent les bateaux.]

Callen : Sam, je l'ai trouvé.

Sam : Où ?

Callen : Jansen est sur un yacht, le Rebecca.

Sam : Allons-y.

Callen : Il est sur la jetée 15.

(Sifflements)

Callen : Comment ça va ? Incroyable. C'est un Lungelli ?

Gardien : C'est un bateau privé.

Callen : C'est quoi, un 35 mètres, peut-être 40 ? Je vous parie que c'est un 40 mètres en fait. Coque en composite C'est incroyable !

Gardien : Reculez.

Callen : Il est beau. [Sam neutralise le gardien.] Ennemi à terre. Jetée 15.

Kensi : J'arrive.

 

[Hangar à bateaux ; salle d’interrogatoires]

Briggs : C'est un long tir, le système a encore des bugs Ça marche pas. Ça ne répond pas.

Éric : (voix off) J'ai plus le temps. Je peux pas pirater le drone.

Dom : Le drone non, mais le missile, tu peux ?

 

[Sur le Rebecca.]

Sam : Ne faites pas ça ! [Sam tire dans l’épaule de Jansen.]

Jansen : Trop tard. [L’ordinateur sonne.]

 

[Hangar à bateaux ; salle d’interrogatoires]

Briggs : Allez ! Je l'ai...

 

[Vue sur le Lycée.]

 

[Hangar à bateaux ; salle d’interrogatoires]

Briggs : Vous avez un endroit pour balancer ce missile ?

Dom : Je crois bien.

[Le missile plonge dans l’océan.]

Briggs : Merci.

 

[Bureaux du NCIS. Sam baille.]

Sam : Bonne nuit, Hetty. L'histoire du Népal est complètement dingue.

Callen : Vous lui avez dit ?

(rire)

Callen : Elle te l'a pas vraiment dit, hein ?

Sam : Désolé, G. C'est confidentiel.

[Ils sortent.]

Kensi : Le chinois à emporter et un verre de rouge n'ont jamais semblé si bons.

Dom : T'avais pas un rencard un type, [sonnerie de téléphone] celui...

Kensi : C'est annulé. [Kensi réponde au téléphone.]

Nate : Kensi, Dom est par là ?

Kensi : Oui, il est là. (tendant son téléphone à Dom) C'est Nate. Tu veux toujours lui parler ?

Dom : Je vais bien.

Kensi : (à Nate) Il va bien.

NCIS Los Angeles Season 1 Episode Number: 1x03
Episode Title: Predator - Original Air Date: 06/10/2009 – Production 003

BRIGGS: (OVER RADIO) Stingray six, this is hawkeye. Live-fire exercise green to go. Requesting permission to fire.
MAN: (OVER RADIO) Permission to fire granted.
BRIGGS: That's a roger, stingray six. Bft has you cleared.
MAN: Target is confirmed; you have authorization to fire. Falling back.
BRIGGS: Hawkeye is firing... In five... Four... Three... Two... One.
MAN: Hawkeye, this is stingray six. Confirm missile fired.
BRIGGS: Over. Stand by.
MAN 2: Hawkeye, we are getting a misfire alert.
MAN 3: Hawkeye, your drone is veering off course. Return to previous sector.
MAN 4: Briggs, what the hell's happening?
BRIGGS: Target coordinates are shifting. Mike, get out of there. I've now lost control of the drone.
MAN 2: Hawkeye, we have radar confirmation of missile fire. Please advise.
BRIGGS: Mike, the missile's live! Get out of there! Mike?
(CUT TO BLACK) (THEME MUSIC UP OVER OPENING TITLE/ SCENES/ CREDITS AND OUT)

CUT TO: INT. NCIS OPERATION CENTER – DAY – “PREDATOR”

(KENSI ENTERS IN THE BUILDING AND GOES TO HER DESK)
SAM: So?
KENSI: So?
SAM: I want to know.
KENSI: You want to gossip at my expense.
SAM: Come on, how'd itgo last night? Date number two.
KENSI: It didn't. Canceled.
CALLEN: He canceled?
KENSI: I canceled. It wouldn't have ended well. It's pretty much over.
SAM: I thought the first date went great.
KENSI: Look, you guys, I am the best first date girl in town. I mean, I bring my "a" game-- funny, flirty, charming, spontaneous, tasteful.
SAM: Like me.
CALLEN: And the second?
KENSI: Second date-- antsy, bored, distant, impatient, Irritable.
SAM: Like G.
KENSI: I decided to save everybody some trouble, end it early, and, uh, embrace my skill set.
CALLEN: The first date's the last date.
KENSI: Absolutely.
(HETTY JOINS THEM)
HETTY: Few men know how to deal with a smart, strong, independent woman. They say they want a soul mate to share their dreams and their hopes with, but all they really want is a substitute mommy.
(NATE JOINS THEM)
NATE: As a professional psychologist, I have to completely--
HETTY: Nate, sit down.
NATE: Okay, well, I'm going to sit.
(CLEARS THROAT)
SAM: Mission briefing?
HETTY: Sexual harassment guidelines. There's a seminar next week and it is mandatory, even for you, Mr. Callen. George Hamilton once told me that what men really love is a woman who plays hard to get. Or was it Sinatra? Huh.
(ERIC WHISTLES)
NATE: Saved by the whistle.
KENSI: Yeah.

CUT TO: INT. NCIS MTAC ROOM

ERIC: All right, footage from camp Pendleton, tagged "classified."
CALLEN: How old is this?
ERIC: Approximately 24 hours.
NATE: What are we looking at, exactly?
ERIC: The battlefield through the eyes of an unmanned aerial vehicle, commonly referred to as a UAV.
KENSI: Future of warfare.
SAM: Field operatives in Pakistan call in a target to a pilot sitting behind a joystick in California. Pilot hits a button, rains missiles down on the bad guys.
ERIC: Like a video game but real. This feed is from a live-fire training exercise at Pendleton. A marine unit was working in tandem with the drone. This one happened to be armed with two hellfire missiles.
SAM: Who changed the target coordinates?
ERIC: Still trying to figure that out. Here comes the feed from the missile's warhead camera. The marine was killed.
CALLEN: Run it back. There.
DOM: Sergeant Michael Hazlett. Specialized in coordinating UAVs with the ground teams. Married, three kids.
CALLEN: Who was flying the drone?
ERIC: Air force captain Mark Holden Briggs. Says he didn't misfire.
SAM: Drone fired itself.
CALLEN: I think we need to take a look at that drone.
ERIC: Good luck with that. It disappeared from radar.
SAM: Crashed?
ERIC: They can't find it.
CALLEN: (VO) So what killed sergeant Hazlett?
SAM: (VO) Theory one-- pilot error.

CUT TO: INT. NCIS OPERATION CENTER

(SAM AND CALLEN ARE WALKING IN THE CORRIDOR)
CALLEN: Theory two-- system malfunction.
SAM: Theory three-- sabotage.
CALLEN: It was a joint op between the marine corps and the air force. Someone with security clearance Could narrow those choices.
SAM: Air force doesn't want us going through their dirty laundry. Logging that request means 50 pages of fine print and a day's wait.
CALLEN: And we're sitting on our hands while the trail runs cold.
SAM: Bureaucracy.
CALLEN: It's all about who you know.
(FLASH ON HETTY)
SAM: We know anyone?
CALLEN: We know people.
SAM: The kind of people who know people.
(FLASH ON HETTY)

CUT TO: EXT. CALLEN’S CAR

SAM: Hetty and Frank Sinatra?
CALLEN: Don't go there.
SAM: He told her men like women who play hard to get.
CALLEN: Sam...
SAM: Which suggests that Hetty was playing hard to get with Frank Sinatra.
CALLEN: I told you not to go there.
SAM: Yeah, you did. Ol' blue eyes and Hetty.
CALLEN: I guess Hetty did it her way.
SAM: Here he comes.
CALLEN: What agency is this guy with?
SAM: CIA-NSA-DOD. Some say he's a black ops handler for all three. But he's our guy.
CALLEN: He's not our guy, he's Hetty's guy.
(CAR DOOR CLOSES)
HETTY’S GUY: Gentlemen. This conversation never happened. You have 60 seconds.
CALLEN: How secure are these UAVs?
HETTY’S GUY: Hackers are chasing the USAF security protocols constantly. Over the past month, we had four experimental UAVs breached domestically.
CALLEN: This has happened before?
HETTY’S GUY: No, every other time it happened, the drones crashed within ten seconds.
SAM: Practice runs. Hackers are trying to see if they can get the hang of it.
HETTY’S GUY: Your time is up. Tell Hetty I haven't forgotten about Nepal. As far as I'm concerned, we're even now.
(DOOR OPENS, SHUTS)
CALLEN: Didn't seem like 60 seconds to me.
SAM: Bad cologne.

CUT TO: INT. NCIS MTAC ROOM

ERIC: A copy of the UAV'S video feed just popped up on sphereguide.Com.
SAM: Which is?
ERIC: Like youtube for hackers.
CALLEN: Can you trace the ip address?
ERIC: The poster's signal was bounced off six different servers. He doesn't want to be found, but I'll get him.
CALLEN: Rewind it. This is the feed from the drone's camera.
ERIC: Looks like it landed in the desert somewhere.
SAM: Based on its last coordinates, it's gotta be local. So there was no crash.
CALLEN: How many hellfire missiles were on the drone?
ERIC: Two. It fired one. And here comes our man.
SAM: What are you up to?
ERIC: He powered it down.
CALLEN: Must've loaded the drone in the back of the truck.
SAM: Who is this guy?
CALLEN: Proud new owner of a hellfire missile. And he's somewhere in L.A.

FADE IN: INT. NCIS MTAC ROOM

ERIC: I started a facial recognition search on the driver.
CALLEN: Well, there's no plates on the truck; how we gonna trace him?
ERIC: Kaleidoscope. The R&D guys over at China lake developed the algorithm.
CALLEN: What is it?
ERIC: It's the naval weapons center's Brand-new visual query system. You feed it the description of a person, place, or thing--
It scans live feeds from traffic cams, Atm cams, and satellite images for a result.
SAM: You got to be kidding me.
ERIC: I kid you not. All right, search terms: Blue 18-wheel semi and... Middle Eastern man in his 20s behind the wheel.
CALLEN: Well, what if he isn't mobile anymore?
ERIC: Well, then we wait; he'll have to move the drone eventually.
SAM: What's to stop him from flying it out of the country?
ERIC: The uav's transponder. It automatically activates on takeoff. Once it's online, we can track it, so he's not gonna risk it. My guess is, if we see it airborne again, it'll probably be in targeting mode.
SAM: Every government and terrorist group in the Middle East wants a piece of that technology. He'll have no problem finding a buyer.
CALLEN: Eric, alert homeland security. We can't let this guy get it out of the country.
SAM: How fast can we get that footage off the web?
ERIC: With or without the cooperation of sphereguide.Com's legal department? Okay, cutting through legal tape. I just crashed their entire server.
HETTY: Idiot hackers.
ERIC: Uh-oh.
CALLEN: Sam, I think we're due in the boathouse.
SAM: Walking.
CALLEN: Eric did it.
(SAM AND CALLEN LEAVE THE ROOM, HETTY ENTERS)
SAM: Hey, Hetty.
HETTY: I was watching that viral video with the cats and the trampoline, and the site just froze up and crashed on me. Did you have anything to do with that?

CUT TO: INT. NCIS OBSERVATION ROOM (BOATHOUSE)

NATE: Gentlemen, our tale of the tape. Captain Mark Holden Briggs, 32 years old, earned valedictorian honors from the air force academy and graduated at the top one percent of his class at USAF weapons school.
CALLEN: Smart guy.
NATE: Also has a narcissist- egocentric disorder. Type of person who believes the world revolves around him. If he's guilty, he'll have what he believes to be perfectly good reasons for his actions.
SAM: Joystick jockey with an attitude.
NATE: Antagonizing him is not a way to break through.
SAM: Do I look like an antagonist, Nate?
(CALLEN AND NATE LOOK AT SAM)

CUT TO: INT. NCIS INTERROGATION ROOM (BOATHOUSE)

BRIGGS: This is by no means an admission of guilt, but I want my jag lawyer present.
SAM: Maybe he'll get here eventually, but traffic's a bitch today.
BRIGGS: Mike Hazlett... Mike Hazlett was a good man. A friend. I knew his wife and his kids.
SAM: Friends don't always get along.
BRIGGS: Check the paperwork. We ran a full diagnostic. There was no system failure. I did not misfire. It's all documented.
SAM: Then what happened?
BRIGGS: A hacker got into the system. It's experimental. It's flawed. And I knew it. And Mike knew it.
CALLEN: Maybe you made a mistake. Maybe that mistake let a hacker in the system.
BRIGGS: I don't program them, I fly them. And I don't make mistakes.
SAM: Maybe you got paid to fly it somewhere off the grid.
BRIGGS: Paid? Think I sold out? I should be flying f-22's over Afghanistan right now but I'm stuck in riverside, rotting away in a steel box next to joystick jockeys raised on energy drinks and video games. What happened yesterday was inevitable. Drones can get hacked. Fighter pilots can't. And now America's about to find that out the hard way.

CUT TO: INT. NCIS OBSERVATION ROOM (BOATHOUSE)

NATE: Everything that came out of Briggs' mouth could be considered motive. But his body language is indicating something else entirely.
CALLEN: Which is?
NATE: Well, he’s frustrated and angry, but Briggs is not our guy.
(VIDEO MONITOR BEEPING)
CALLEN: What do you got, Eric?
ERIC: (IN THE MTAC ROOM) A hit.
CALLEN: Kaleidoscope?
ERIC: Uh, no, that's still looking. We got a lead on our hacker. He posted the UAV attack footage from the rathmor tech campus. More specifically, the science auditorium at 10:23 A.M. Today.
CALLEN: You got a name?
ERIC: Hah... We got 67 names. That's how many students were logged on to the wireless hub at the time. All of them taking a day-long class in advanced computer science. They are on lunch break now. They reconvene in about 90 minutes. They're scheduled to have a guest speaker. A reformed hacker who now works for the FBI.
CALLEN: (VO) What is the good news?
ERIC: Well, the only people that can put an actual face to the hacker's name work for the bureau.
CALLEN: So we can improvise. Eric, find out who posted that video of the drone landing.
ERIC: (VO) Ho, brah!
CALLEN: Excuse me?
ERIC: It's, um, it's a surfer thing.
CALLEN: It's a surfer thing?
ERIC: Yeah, as in a spontaneous expression of ecstasy that could accompany the perfect swell, you know the kind that just, just crests like that...
CALLEN: Eric?
ERIC: ...Just riding that...
CALLEN: You can hang up now.
ERIC: Yeah, no, wait, uh, facial recognition Just id'd our semi driver. Uh, DMV database. Yousef Kaleem. No criminal record; home address in Venice, California.

CUT TO: EXT. SAM’S CAR

CALLEN: You went soft on him. Briggs.
SAM: Man, I know you're not gonna go here with me right now. We're in the middle of chasing our only lead on our only suspect...
CALLEN: You know your ears wiggle when you try to avoid a conversation? It's kind of adorable.
(CHUCKLES)
SAM: Okay. For years I dreamed of being a seal. I gave up everything else to get there. Everything. If I saw the finish line and found out that the navy was gonna bump me somewhere else, I'd be angry, too. (CALLEN GETS OUT OF THE CAR) And my ears don't wiggle.
(SAM GETS OUT OF THE CAR)
SAM: So, what are we this time? Couple of salesmen who got lost? Maybe some guys looking for an old college friend?
CALLEN: How about we're two armed federal agents trying to apprehend a terrorist?
SAM: Oh, yeah.
(KNOCKING ON DOOR)
SAM: Do it.
CALLEN: Clear.
SAM: Clear.
CALLEN: "...And Allah will rain the fire of the just "down on zion and america, the two satans, Crushing the infidels." Just needs a little reggae beat.
SAM: Islamic discussion boards 24/7.
(DOOR OPENING) (GUN CLICKS) (GRUNTING) (KALEEM RUNS AWAY, SAM AND CALLEN RUN AFTER HIM)
SAM: Get your hand out of the bag. This is not the way of Allah.
KALEEM: What do you know about Allah?
SAM: Kaleem...
(SPEAKING ARABIC)
KALEEM: You quote the Koran in Arabic, but you still do the work of infidels.
CALLEN: We just want to talk.
KALEEM: Nobody ever wanted to talk to me!
CALLEN: We do, all right?! We just want to talk, I promise you!
SAM: Put the satchel down.
KALEEM: Allah...
SAM: Go! Run!

FADE IN: INT. NCIS OPERATION CENTER

(SAM AND CALLEN WALK INSIDE THE NCIS OPERATION CENTER) (TIMER BEEPING)
NATE: Whoa, what happened?
CALLEN: Kaleem's dead.
DOM: How?
CALLEN: Shot.
SAM: Blown up.
DOM: You guys are thorough.
KENSI: Yeah, uh, what are we doing now?
CALLEN: We focus on the hacker who posted the UAV footage.
HETTY: Is that blood, Mr. Hanna?
SAM: Mostly.
HETTY: Yours?
CALLEN: Other guy's.
HETTY: Can we bill him?
SAM: Not anymore. You wouldn't happen to have a fresh pair of pants I can borrow, would you?
CALLEN: Shirt? What happened in Nepal?
HETTY: Excuse me.
(HETTY WALKS BETWEEN SAM AND CALLEN AND GOES AWAY)
SAM: I told you to never mention Nepal, G. You crazy?
CALLEN: I bet you it involved sherpas.
SAM: Sherpas?

CUT TO: INT. NCIS DRESSING

(GIGGLING)
KENSI: Razor mantis? As in the sexually carnivorous insect? As in the one that has a mating ritual which begins with the female biting off the male's... ...Head? Come on, Nate, this is what I get for opening up to you about my dating life?
NATE: The real razor mantis was supposed to speak at the rathmor tech class, and we're improvising.
KENSI: All right, fine, so, uh, what's my background?
NATE: FBI arrested you for stealing files from the department of defense. And you cut a deal to avoid jail time in exchange for teaching classes about the perils of cyber crime.
KENSI: Mm. And what if one of the students checks up on my story?
HETTY: Consider yourself backstopped. As far as the legal system is concerned, you are the razor mantis.
NATE: Now, many of the students are hackers themselves. Now, they've heard of you, but they don't know what you look like. Hackers are feisty. So, they might try to challenge your authority.
KENSI: Which is what we want.
HETTY: That's right. You want to elicit a response. And I suspect hubris will be his downfall.
NATE: In terms of your computer skills, you might be a little out of your league with these rathmor tech kids.
KENSI: Oh, please, I have proficiencies in IPSEC architecture, kerberos, and plutoplus with the FBI.
NATE: These kids, uh, invented that stuff, so...
HETTY: These guys have spent more time with their world of warcraft avatars than real women who aren't called "mom."
(GIGGLES)
HETTY: Ah, just in case.
KENSI: Great, because there's nothing I love more than falling back on my sexuality to get the job done.
HETTY: Oh, and those shoes are crocodile stilettos. You scuff them, tear them, lose them... ...And I'll end you, Tootsie.
DOM: Checked out Kaleem's house. Found a weapon stash. Two handguns, a semi-automatic rifle and three grenades. Nate says he's more of a follower than a leader.
CALLEN: What else?
DOM: He used to work for a tech company. AJ concept solutions. It was started up just over a year ago by a man named Arthur Janson.
CALLEN: I'm gonna need to meet him.
DOM: I'll track him down for you.
CALLEN: Oh, geez, these jeans are too tight.
SAM: Told you not to mention Nepal.

CUT TO: INT. UNIVERSITY ROOM

KENSI: Okay, everyone, take your seats, please. As you might have heard from Dr. Knorr, I'm going to be your guest lecturer for this afternoon's session. When I was arrested by the FBI, I was known as the razor mantis. For eight years...

CUT TO: INT. NCIS MTAC ROOM

NATE: Once they've logged on, you can scan their hard drives?
ERIC: Yeah, I'll just be throwing up additional data on the touch screen. You'll be picking out anyone suspicious.
NATE: That'll be most of them.
ERIC: And we're off. Predictably, each student just ran a search for the razor mantis. And check this out...

CUT TO: INT. UNIVERSITY ROOM

KENSI: Today, we'll be discussing the overlap of our domestic Cyber crime community with terrorism abroad.
STUDENT: Question? Do you think the slave-generated data bots out of silicon valley are vulnerable to sigma seven overrides?
KENSI: That is an excellent question.
DOM: Kensi, there could be two answers.
ERIC: Hold on, hold on, there could be two answers to that question.
DOM: I just said that!
KENSI: There could be two answers to that question.
STUDENT: Uh, yeah, no kidding. That's why I asked you your opinion.
ERIC: What he's asking makes no sense.
DOM: That's because it's a trick question. Sigma seven overrides are incompatible with slave-generated data bots because those bots can't exist on single-tuned harmonic filters.
KENSI: Those data bots can't exist on a single-tuned harmonic filter. Anyone else want to try and stump me with a trick question?

CUT TO: INT. NCIS MTAC ROOM

ERIC: (SIGHS) All right, 50 hard drives scanned and downloaded.
NATE: We're almost there.

CUT TO: INT. UNIVERSITY ROOM

STUDENT: What's the difference between string system code and mvo-6 languages?

CUT TO: INT. NCIS MTAC ROOM

ERIC: Oh, really? You want to go there? Kensi, ignore him. Just look down at your laptop and hit some keys. Now tell him that you'll answer once the guy to his left stops messaging him about your bra size.
KENSI: I will consider answering your question once the guy to your left stops im’ing you about my bra size.
(STUDENTS LAUGHING)
ERIC: Okay, okay, this is what we want. A few guys are getting paranoid and logging off the network.
NATE: That's what you call eliciting a reaction.
ERIC: I'm sending you their names and search results.
NATE: Whoa, whoa, whoa, okay, we've got an outlier. Joel Hardy. On financial aid. Low-income family but he's made some big purchases recently. A 2009 Ducati. I see a trip to Vegas, and $20,000 in computer hardware.
ERIC: This could be our hacker.

CUT TO: INT. UNIVERSITY ROOM

ERIC: (VO) To your left, seventh row up, end seat.
NATE: He's fidgeting. Doesn't want to make eye contact. Yeah, he's hiding something.

CUT TO: INT. NCIS MTAC ROOM

NATE: Trying to play it cool.
ERIC: All right, Kensi, here comes your excuse to follow him.
(PHONE RINGING)

CUT TO: INT. UNIVERSITY

KENSI: Excuse me, I have to take this call. Let's take a ten-minute break. (ON THE PHONE, WALKING O.S.) Someone higher up financed his spending spree. He can lead us there. (TO THE MICRO) Eric, tell me about this guy. Old parking tickets, bad habits, friends, taste in music, anything.
ERIC: He shut down his laptop before I could mine anything relevant.
KENSI: Gotta go in cold.
DOM: Just act like it's the first date.
KENSI: Hey! Hi. Uh, do you have a minute?
JOEL: No. And shouldn't you be finishing up your lecture?
KENSI: Shouldn't you be staying to hear it?
JOEL: I've got a thing.
KENSI: A thing?
JOEL: Yeah. Somewhere to be.
KENSI: Oh, I see. Okay. Well, I'm sorry I bothered you. Have fun at your "thing."
JOEL: Wait! Wait!

CUT TO: INT. NCIS MTAC ROOM

ERIC: What's she doing?
NATE: She's playing hard to get.

CUT TO: EXT. UNIVERSITY

JOEL: Hey! Hey! What'd you want to ask me?
KENSI: I'm, uh, stuck in town for the night.
JOEL: Bummer.
KENSI: Do you know where I could get a drink... Or five?
JOEL: Depends. You want company?

CUT TO: EXT. STREET

CALLEN: I go. Arthur Janson?
JANSON: Ah, you must be the gentlemen my secretary mentioned. What can I do for you?
CALLEN: Yousef Kaleem is dead.
SAM: He was your employee. You mind telling us about him?
JANSON: I'm afraid I don't know that much.
CALLEN: No? He-he worked here for over a year.
JANSON: Kaleem was a business associate.
CALLEN: You in a rush, Mr. Janson?
JANSON: I don't get close to people on the job.
(CAR REMOTE CHIRPS)
JANSON: No, trust me. You open that door up, you're asking for a needy, whiny, slacker of a colleague.
CALLEN: I know exactly what you mean.
SAM: Any details will help.
JANSON: I hired Kaleem because he was skilled at writing computer code. You know, come to think of it, lately he's been spouting off about politics and religion on the job. Real crazy, venomous anti- American stuff.
CALLEN: Why didn't you just fire him?
JANSON: The equal opportunity act makes it illegal for me to fire him based on his religious views. I was amused that he hated the country that kept him gainfully employed.
SAM: That's one of my big complaints with mujahadeen. No sense of irony.
JANSON: Unfortunately, the same could be said for my clients. (HE GET INTO HIS CAR) If you'll excuse me.
(THE CAR LEAVES)
SAM: I don't whine, I'm not needy, and I don't slack.
CALLEN: Two out of three ain't bad.

CUT TO: INT. NCIS MTAC ROOM

NATE: Any luck with the semi? And finding the drone?
ERIC: Kaleidoscope's still looking.
NATE: I bet you're the kind of guy that thinks that pressing the elevator button over and over again makes it get there more quickly, aren't you?
ERIC: Yep.

CUT TO: INT. BAR

KENSI: I like the way you party.
(CLEARS THROAT)
JOEL: It's only money, right?
(CHUCKLES) (SNORTING)
KENSI: And you very clearly know how to spend it.
(LAUGHS)
JOEL: Well, let's just say I know the right people, And leave it at that.
KENSI: The right people, I know all about them. I've done favors for half of Silicon valley. The other half pays me for protection.
JOEL: You dig that? Running network protection schemes on yuppies chasing stock options?
KENSI: Well, it beats working for a living, doesn't it?
JOEL: Call it money. Don't call it living.
KENSI: And what's living to a guy like you?
JOEL: Bypassing military-grade quantum cryptography.
KENSI: And?
JOEL: A guy's gotta save something for a second date, right?
KENSI: Mm-hmm.
JOEL: I'll be back.
KENSI: All right.
(HE GOES O.S.)
CALLEN: (AT THE BAR) Dom, keep an eye on him.
(DOM FOLLOWS JOEL) (A WOMAN STOPS HIM)
WOMAN: Hey. You look like a man on a mission.
(GIGGLES) (NERVOUS CHUCKLE)
WOMAN: Uh, maybe later.
(GROANS) (WATER RUNNING) (TURNS OFF FAUCET)
CALLEN: (VO) Dom, everything okay in there? Dom you’re there? Dom?

CUT TO: INT. NCIS MTAC ROOM

CALLEN: This is security cam footage Eric pulled from the bar.
KENSI: Joel Hardy walked in that bathroom less than 30 seconds ago.
CALLEN: Rewind it. Now hold on that guy that comes out just before Dom goes in.
DOM: I walked right past him.
KENSI: Don't let it bother you, Dom. There's no way you could've known who he was.
CALLEN: Well, the bad news is, our only lead in this case is dead. Good news is, you're off the hook for date number two.
KENSI: Sure, hop on the Kensi abuse train while there's still room on board. There. That's him.
CALLEN: Run him through the facial recognition.

CUT TO: INT. NCIS OPERATION CENTER

(NATE GOES NEAR DOM)
NATE: You're not responsible for this, Dom. You did your job.
DOM: And when doing my job isn't enough?
NATE: You come and see me, and we talk about it.
DOM: Thanks. I'm ready to go back to work now.
(HE WALKS O.S.)
CALLEN: (VO) Thanks, Rose.
ROSE: (VO) Okay.

CUT TO: INT. NCIS OPERATION CENTER – ANOTHER CORRIDOR

CALLEN: (ON THE PHONE) Let me know if anyone does.
ROSE: (VO) Oh, I will.
CALLEN: (ON THE PHONE) I'll tell Nate you say hi.
ROSE: (VO) Yeah, he has a thing about coroners.
(HETTY WALKS NEAR CALLEN)
HETTY: News?
CALLEN: No. No one has claimed Kaleem's body yet. Or... what's left of it.
HETTY: Extremist views tend to estrange one from one's friends and family.
CALLEN: I hope the 72 virgins were worth it.
HETTY: How's the team holding up?
CALLEN: Two bodies in one day. It's a lot for anyone to handle.
HETTY: That's to be expected. It's when they stop being affected that I begin to worry.
CALLEN: Well, they've got a way to go before they get to that point.
HETTY: That's good to know.
(PASSAGE OF TIME)

CUT TO: INT. TEAM OFFICE

SAM: Wake up, sweetheart. Found this in Joel Hardy's apartment. Good enough to fly a UAV, Dom?
DOM: With the right software and uplinks, yeah. It needs to be hooked up to a computer, though.
SAM: It's with Eric-- he's trying to crack the encryption. Let's look at connections. Starting with Yousef Kaleem.
NATE: Okay. Kaleem was the perfect fall guy. Anti-American views, strong religious beliefs, and weak enough for someone to convince him to take on the high-risk work of snatching the UAV from its landing site.
SAM: Joel Hardy.
NATE: A whiz kid who could beat the Air Force at their own game. But he was immature. Spent his money carelessly, He did drugs, and was reckless enough to post the UAV footage online.
DOM: Which is probably what got him killed.
NATE: Which means he's not the ringleader.
SAM: Captain Briggs, our pilot.
DOM: The wild card in the deck.
NATE: Well, he's got an axe to grind with the drone program and the brain to pull off a conspiracy like this, but... he's not acting like a guilty man.
ERIC: (VO) Ho, brah! Score!
DOM: What was that?
SAM: It's Eric. He caught a break.
(ERIC COMES IN)
ERIC: I just breached Joel Hardy 's laptop. Level seven nokvault software with a triple encryption code. I found a program that would enable the user to penetrate the kind of quantum encryption used by the air force. Joel sent it to AJ concept solutions.

CUT TO: INT. NCIS OPERATION CENTER – ANOTHER ROOM

KENSI: We got a hit. Hamzi Khan, an Afghani. Former beat cop in Kabul. Retired in '03.
CALLEN: Not the first guy I'd hire for a hit in L.A.
KENSI: His wife died in Afghanistan in 2007. Rifqua Khan. She was the victim of a UAV attack. A missile blew up the school where she was a teacher. She and eight children were killed. Pulling up her photo now.
CALLEN: Huh. Well, she's not an ethnic afghani.
(SAM COMES IN)
SAM: Rifqua is Arabic for Rebecca. Janson has a sister named Rebecca.
CALLEN: So, a predator killed Janson's sister, who happens to be married to Khan. And now they want to give America a taste of drone warfare.
(PHONE RINGING)
CALLEN: Yeah, Eric? Thanks. (TO SAM) Kaleidoscope just picked up our 18-wheeler. Pulled out of a warehouse downtown.
(HIGHWAY)

CUT TO: INT. NCIS MTAC ROOM

ERIC: He's headed south. His route lines up with the port of L.A.

CUT TO: EXT. PORT

(TIRES SQUEALING)
SAM: Show your hands!
CALLEN: Over your head!
SAM: Show your hands!
CALLEN: Put 'em up!
SAM: Get out of the truck! Get out!
DRIVER: Please. I-I... Look, I was just doing my job.
SAM: (OVERLAPPING) Face down. Down on the ground! Face down! Spread 'em out.
CALLEN: I got him.
DRIVER: Some guys just need this truck dropped off at the port.
SAM: Don't move. (TO THE DRIVER) This guy?
DRIVER: Yeah... Yeah, that's him.
SAM: Face down.
(THEY OPEN THE TRUCK) (PHONE RINGING)
SAM: We've been had.
CALLEN: Yeah?
ERIC: Callen, we've got a situation here. Janson wasn't trying to move the drone out of the country. He wanted it airborne. Transponder just went online.
CALLEN: Where's it headed?
ERIC: It's circling Los Angeles.

FADE IN: INT. NCIS MTAC ROOM

ERIC: I tapped into the lax air traffic control system, and it shows an unidentified aircraft circling Marina Del Rey at 10,000 feet.
CALLEN: What are our options?
DOM: We could crash the air force's satellite drone server.
NATE: Yeah, that sounds like a good idea.
ERIC: Every UAV around the world would go haywire. Dozens of surveillance missions would be compromised.
SAM: None of which is as important as preventing a terrorist attack on American soil.
ERIC: It's not gonna work. Janson installed his own server overrides. He knows what he's doing. Bypassing them will take hours.
CALLEN: And how long would it take to scramble an F-22 out of Edwards?
SAM: Including flying time, 20 minutes, tops.
ERIC: Ah, it's too long.
CALLEN: Eric, find Janson.

CUT TO: INT. NCIS INTERROGATION ROOM

BRIGGS: I told you guys everything I know.
NATE: Your UAV is airborne.
BRIGGS: Where?
NATE: Up there... Somewhere circling. We think the guy who hijacked it is gonna use it.
BRIGGS: Nobody listened to me. You see? You see what happens when you replace men with computer systems?

CUT TO: EXT. MARINA

SAM: Eric triangulated the UAV'S signal to this location. Janson's got to be around here somewhere.

CUT TO: INT. NCIS INTERROGATION ROOM

(DOM ENTERS THE ROOM WITH A BAG)
DOM: Joystick. Throttle. This was used to get control of your UAV. We're going to hack into the system... (DOM PUT THE COMPUTER ON THE TABLE) ...And get it back.
BRIGGS: I watched a friend die. I... I couldn't help him. I can't do that again.
DOM: Last night... ...I watched a kid bleed out on the floor of a bathroom... ...Because I couldn't get there in time to save him. There's nothing I can do to fix that. I don't get a second chance. But you do.
BRIGGS: Sometimes our best isn't good enough.
DOM: True. But that's no reason to give anything less.
(SIGHS HEAVILY)

CUT TO: INT. NCIS MTAC ROOM

ERIC: All right, I've gotten to Janson's network firewall. I just need to bypass... (BLIPPING) Sam, I'm in. I've got his targeting information. Holy crap. William F. Cooley high school.

CUT TO: EXT. MARINA

SAM: Eric, get that school evacuated now!
ERIC: (VO) Calling LAPD.
SAM: Not fast enough!

CUT TO: INT. NCIS MTAC ROOM

ERIC: Got it. Now commencing with fast enough.

CUT TO: EXT. SCHOOL

(FIRE ALARM BLARING)

CUT TO: EXT. MARINA

CALLEN: I need specifics, Eric. Anything that might give Janson away.

CUT TO: INT. NCIS MTAC ROOM

ERIC: All right, if he's controlling the drone, he's going to need a satellite dish or-or antenna array.

CUT TO: EXT. MARINA

(CALLEN IS LOOKING AL THE YACHTS AROUND)
CALLEN: Sam, I found it.
SAM: (WALKING) Where?
CALLEN: Janson is on a yacht called Rebecca.
SAM: Let's go.
CALLEN: It's docked in slip number 15.
(WHISTLES)
CALLEN: Wow! How you doing? Unbelievable. Is this a Lungelli?
GUARD: This is a private vessel.
CALLEN: What do you think this is, you know, I bet you this is actually 40. Composite hull. This is unbelievable!
GUARD: Get back.
CALLEN: It's beautiful. (SAM IS PUTTING THE GUARD DOWN) Kensi, hostile down. Slip 15.
KENSI: I'm on the way.

CUT TO: INT. NCIS INTERROGATION ROOM

BRIGGS: This is a long shot; this gear has all sorts of bugs. Isn't working. It's not responding.
ERIC: (VO) I'm out of time. I can't hack the drone.
DOM: If you can't hack the drone, can you hack the missile instead?

CUT TO: INT. YACHT

SAM: Don't do it. Don't do it. (SAM SHOOTS IN JANSON’S SHOULDER)
JANSON: You're too late.
(COMPUTER BEEPING RAPIDLY)

CUT TO: INT. NCIS INTERROGATION ROOM

BRIGGS: Come on! Come on! I got it...

CUT TO: EXT. SCHOOL

(STUDENTS SHOUTING) (SIGHS)

CUT TO: INT. NCIS INTERROGATION ROOM

BRIGGS: You guys got a place you want to ditch this missile?
DOM: I believe we do.
(THE MISSILE GOES IN THE SEA)
BRIGGS: Hey... Thanks.

CUT TO: INT. NCIS OPERATION CENTER

(SAM SIGHS WEARILY)
SAM: Good night, Hetty. That Nepal story was crazy.
CALLEN: You told Sam?
(LAUGHS)
CALLEN: She didn't really tell you, did she?
SAM: Sorry, G. It's classified.
(THEY GO OUT) (KENSI GROANS)
KENSI: Chinese take-out and a glass of red wine never looked so good.
DOM: I thought you had a date (PHONE RINGING) with that guy tonight, the one who, uh...
KENSI: Canceled on him.
DOM: Oh.
(KENSI ANSWERS TO HER PHONE)
KENSI: Kensi.
NATE: Hey, Kensi, is Dom there?
KENSI: Yeah, he's here. (OFFERING HER PHONE)  It's Nate. You still want to talk to him?
DOM: I'm good.
KENSI: (TALKING TO NATE) He's good.

Kikavu ?

Au total, 115 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Mathry02 
30.06.2019 vers 17h

boudou64 
27.06.2019 vers 19h

quimper 
07.05.2019 vers 23h

Casey5102 
06.04.2019 vers 20h

schumi 
13.03.2019 vers 22h

Jamie08 
13.03.2019 vers 19h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

schumi  (13.03.2019 à 22:48)
Un très bon épisode plein d'humour mais qui aborde un sujet grave et d'actualité : l'importance des drones dans les guerres modernes. On voit bien que la machine n'est pas aussi fiable qu'un homme mais en même temps ça préserve des vies humaines... en théorie du moins. Et apparemment les pilotes de chasse ne sont pas ravis...

Contributeurs

Merci aux 6 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente

Concours
Aujourd'hui à 20:22

Saison 4
Aujourd'hui à 21:11

Hetty ne prend pas de vacances
Aujourd'hui à 21:11

S04E21 Résurrection
Aujourd'hui à 00:33

S04E20 Le poison
Aujourd'hui à 00:32

S04E10 Noël en haute mer
Aujourd'hui à 00:25

Prochaines diffusions
Logo de la chaîne CBS

11.01 : TBA (inédit)
Dimanche 29 septembre à 21:00

Dernières audiences
Logo de la chaîne M6

10.23 : Menace intérieure (inédit)
Samedi 17 août à 21:00
1.29m / 7.9% (Part)

Logo de la chaîne M6

10.22 : Plus de secret (inédit)
Samedi 10 août à 21:50
1.34m / 9.0% (Part)

Logo de la chaîne M6

10.21 : Évasion russe (inédit)
Samedi 10 août à 21:00
1.47m / 9.4% (Part)

Logo de la chaîne M6

10.20 : "Goulot" d'étranglement (inédit)
Samedi 3 août à 22:00
1.19m / 7.9% (Part)

Logo de la chaîne M6

10.19 : Le chat et la souris (inédit)
Samedi 3 août à 21:05
1.23m / 8.0% (Part)

Logo de la chaîne M6

10.18 : La cavale d'enfer (inédit)
Samedi 27 juillet à 22:00
1.38m / 8.4% (Part)

Toutes les audiences

Actualités
Audiences 10x23 et 10x24 sur M6 !

Audiences 10x23 et 10x24 sur M6 !
Samedi soir, M6 diffusait les vingt troisième et vingt quatrième épisodes et clôturait ainsi la...

Quartier Rizzoli & Isles : sondage avec Los Angeles et Hetty

Quartier Rizzoli & Isles : sondage avec Los Angeles et Hetty
Le quartier Rizzoli & Isles propose un tout nouveau sondage. Le thème proposé est le suivant...

Barrett Foa s'absente momentanément

Barrett Foa s'absente momentanément
Avis à tous les fans de notre adorable Barrett Foa l'interprête de notre attachant Opérateur...

Le final de la saison 10 c'est ce soir sur M6 !

Le final de la saison 10 c'est ce soir sur M6 !
M6 clôture la diffusion de la saison 10 inédite de NCIS : Los Angeles ce samedi avec les deux...

Animation : Hetty ne prend pas de vacances

Animation : Hetty ne prend pas de vacances
Mais pourquoi donc Hetty ne prend pas de vacances ? Tout simplement parce que ses agents et ses...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Téléchargement
HypnoRooms

Steed91, Avant-hier à 08:40

Venez nombreux, vous pouvez même voter si vous ne connaissez pas la série

CastleBeck, Hier à 02:49

Les Awards de la seconde saison de Lethal Weapon se poursuivent. Une nouvelle catégorie a été mise en vote et l'action est au rendez-vous! Merci.

fairgirl, Hier à 22:08

Bonsoir tout le monde ! De nouveaux sondages vous attendant sur les quartiers "Sex and the City" et "Ce que j'aime chez toi". merci !

SeySey, Aujourd'hui à 09:48

Bonjour! Nouveau sondage sur le quartier Suits, pas besoin de connaître la série

SeySey, Aujourd'hui à 16:08

Nouveau sondage spécial rentrée sur le quartier Manifest, pas besoin de connaître la série ! ;D

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site