VOTE | 476 fans

#104 : La tête du serpent

Les agents Callen et Hanna sont chargés de retrouver le coupable du meurtre d'un homme d'affaires Irakien. 

** Captures de l'épisode **

Popularité


4.09 - 11 votes

Titre VO
Search and destroy

Titre VF
La tête du serpent

Première diffusion
13.10.2009

Première diffusion en France
26.03.2010

Photos promo

L'agent Callen (Chris O'Donnell) prêt à se défendre

L'agent Callen (Chris O'Donnell) prêt à se défendre

Sam et Callen entrent dans un magasin

Sam et Callen entrent dans un magasin

Callen et Sam dans la rue

Callen et Sam dans la rue

L'agent Hanna (LL Cool J) interroge le vendeur avec Callen

L'agent Hanna (LL Cool J) interroge le vendeur avec Callen

Sam et Callen tentent de comprendre ce qu'ils voient

Sam et Callen tentent de comprendre ce qu'ils voient

Plus de détails

Scénariste : Gil Grant

Réalisateur : Steve Boyum

Guests:

Rocky Carroll ............................. Directeur du NCIS
Fay Wolf
 ............................. Delores
Isaiah Mustafa
 ............................. Brent Duffy
Jay Malone
 ............................. Adriano Carlson
Rob Evors
 ............................. Jim Rivers
Chris Tardio
 ............................. Walton Flynn
Jeanette Brox
 ............................. Cherise Dawson
Jonathan Adams ............................. Peter Caldwell

A l’aéroport de Los Angeles, deux agents du Citdential Security, une entreprise privée de sécurité travaillant en Irak, attendent l’arrivée d’un autre homme, Walton Monroe Flynn. Quand celui-ci apparaît et les aperçoit, une course-poursuite au sein de l’aéroport commence pour finir sa course dans le parking ; Walton vole une voiture à une femme puis s’empresse de trouver la sortie la plus près tuant sur son passage le troisième agent en le renversant avec sa voiture.

A l’OSP, Callen et Eric discute d’une certaine Karen qui fait la joie D’Eric puisque celle-ci est sa 1000ème amie sur facebook. Il explique aux autres qu’il a mis du temps à retrouver ses anciens amis d’école, de lycée ou de boulot mais qu’aujourd’hui, il en est à 1000 amis, ce dont il est fier !! Sam le ramène alors très vite sur terre en lui expliquant que de nombreux criminels trainent sur ce genre de sites ce qui permet à Eric de déduire que Sam n’a ni page facebook, myspace ou twitter. Nate arrive alors avec son analyse comportementale et explique que tous ces réseaux servent aux gens en manque de sociabilité et d’amis ; sur cette analyse déconcertante, Hetty arrive et reproche à Callen d’avoir tâché une chemise blanche et lui fait la morale. A cet instant c’est Kensi qui arrive, vêtue d’une robe de soirée, callen lui demande si sa soirée a été chargé et c’est Hetty qui tente de l’a couvrir en expliquant que l’agent Blye était en mission, ce qu’aucun des membres ne semble croire… Elle leur dit alors que le Directeur Vance est en ligne. En partant Callen demande si Hetty fait partie des amis facebook d’Eric, il lui répond que c’est son "amie 251" et qu’elle lui écrit tous les jours « en Grec ».

Le Directeur explique à l’équipe qu’ils doivent retrouver Walton Monroe Flynn, qui est un ancien marine, et qui a tué un important homme d’affaires Irakien qu’il était censé protéger. Au cours de la conversation Vance félicite Eric pour son 1000ème et celui-ci explique à l’équipe que Vance est son 500ème  "ami". Callen et Sam rencontrent alors le PDG de Citdential Security, Peter Caldwell qui leur donne le profil de Walton : ancien marine, excellent mais avec un comportement limite et Rebel.

 L’équipe visionne ensuite la vidéo sécurité de l’aéroport et Nate commence alors à expliquer que Walton a connu un foyer brisé, avec un père dealer et une mère alcoolique, placé de foyer en foyer, puis maison de redressement, il s’est engagé dans les marines à 18ans. Nate dresse alors un profil qui semble toucher Callen. En visionnant la vidéo il remarque que Walton a quitté l’aéroport grâce à quelqu’un. Alors que Callen et Sam se dirigent vers la cuisine, ils sont rejoint par Nate qui leur parle à nouveau de l’affaire et de Walton et leur lance au passage que Hetty est dans la cuisine ce qui conduit Sam et Callen à faire rapidement demi-tour. Nate leur parle du profil psychologique qu’il a reçu de Walton : il pense à une rupture Psychotique du à un choc post-traumatique du à son enfance violente perturbée ce qui permet à Nate de dire qu’une telle enfance entraine des complications. A ses mots Callen lui demande d’arrêter.

Dom, Kensi Callen et les autres tentent alors d’en savoir plus sur la personne qui a aidé Walton a son arrivée à LA. Il remarque alors un tatouage spécifique que peu de tatoueurs font. Callen et Sam se rendent donc chez ce tatoueur où ils apprennent que ce tatouage appartient à une certaine Cherry. De leur côté, Dom et Kensi se rendent chez le demi-frère de Walton qui tient une armurerie, qu’ils retrouvent mort, torturé. De retour à l’OSP, Eric explique qu’il a retrouvé la femme au tatouage, Cherry Dawson et qu’en explorant sa page facebook il a trouvé un lien avec Walton puisqu’il était au lycée ensemble. Il explique que Walton l’a invité sur facebook il y a quelques mois et à ces mots l’équipe comprend que Walton se sert de Cherry. Sam et Callen se rendent chez Cherry et installe quelques micros chez elle. De son côté, Kensi aborde Cherry vers son travail en se faisant passer pour une ancienne amie à elle de lycée. Elle lui parle du lycée et aussi de Walton ce qui rend mal à l’aise Cherry. Puis, Kensi explique à Sam son entrevue et lui dit qu’il ne reste plus qu’à attendre et observer.

On retrouve alors Callen et Sam en planque dans la voiture, Callen mangeant des sucettes et Sam créant des animaux en origami. Là ils se disputent pour savoir s’il s’agit de canards, de cygne ou de grenouille. Puis Kensi et Dom viennent prendre la relève. Ils sont rejoint par les agents du Citdential Security ce qui les agace. Du coup, Kensi explique à Dom qu’elle a un plan pour leur faire comprendre de les laisser diriger l’enquête. Elle sort alors un bulldozer et percute le devant de leur voiture avec, conduisant les airbags à sortir. Le lendemain, Sam et Callen retrouvent Dom et Kensi. Callen explique qu’il est peut-être temps d’agir et de l’accoster à son travail. Callen est désigné par son profil pour être celui qui infiltrera à son travail. Hetty se charge de l’habiller et lui fait une petite leçon de morale sur la valeur unique de certaines choses qui peuvent être abîmés. Callen passe ensuite un entretien d’embauche au boulot de Cherry et devient "nouveau testeur de jeux vidéos". Eric désactive ensuite le système électronique du centre ce qui permet à Sam de trafiquer la voiture de Cherry et à Callen d’accoster celle-ci et de l’a raccompagné chez elle. Là ils discutent tous les deux et Walton arrive. D’abord méfiant il discute avec Callen jusqu’à ce que les deux agents de Citdential Security saborde leur mission en tentant d’arrêter Walton. Callen protège alors Cherry des balles mais Walton parvient à nouveau à s’enfuir.

Sam passe alors un savon aux deux hommes tandis que Callen explique tout à Cherry. Elle comprend alors que Walton s’est servi d’elle pour qu’elle l’aide à décrypter une carte Sim. Sur ce, Walton téléphone et demande à parler à Callen ; il lui explique qu’il n’a pas fait ce que les hommes de Citdential disent mais qu’il doit finir son travail. A l’OSP Eric tente de lire la carte Sim et Callen et Sam comprennent que Walton va s’en prendre à Peter, le PDG de Citdential. Alors que Sam et Callen se rendent là où le PDG doit être Eric parvient à lire la vidéo de la carte Sim.

On retrouve donc Callen et Sam qui attendent l’apparition de Walton. Les hommes de Citdential arrivent et Walton en profite pour dresser son arme contre Peter… Callen, Sam et les deux agents en font autant. Eric lance alors la vidéo sur l’écran géant en face d’eux où l’on voit Peter, tué l’homme d’affaire Irakien sous les yeux de Walton : c’était donc lui le responsable de tout ça. Callen raccompagne alors Walton qui sera mis sous protection de témoin jusqu’au procès. Walton lui parle alors de la vie normale qu’il voudrait avoir plus tard, Callen lui explique alors que tout ca reste idyllique. Il lui dit alors qu’il fera son possible pour qu’il n’est pas à témoigner au procès. Puis finalement il se ravise et laisse Walton partir pour qu’il devienne comme il le souhaitait, un fantôme.

On retrouve finalement Callen devant chez Cherry l’a regardant recevoir un bouquet de fleurs qu’il a sûrement fait envoyé avec un mot écrit  de la part de Walton, pour pas qu’elle ne se sente trop mal.

[Aéroport de Los Angeles. Bruits d’avions. Annonces dans les haut-parleurs. Deux hommes sont en surveillance. Un homme se lève. Un certain Holberg est prié de répondre au téléphone.]

Rivers : (au téléphone) Avec la casquette.

[Un homme arrive, regard les deux hommes qui étaient debout et court dans l'aéroport. Une course poursuite commence et les mène jusqu’au parking.) (des cris perçants)

Femme : hé! (L’homme à la casquette prend sa voiture et conduit dans le parking essayant de s'échapper.)

Duffy : Il prend la sortie !

[klaxon]

Homme : Qu'est-ce que tu fous ? (cris)

(Crissement de pneus. Un des agents de surveillance a été renversé.)

 

 

NCIS Los Angeles 1x04 Search and Destroy / La tête du Serpent

 

[Bureaux du NCIS]

Éric : Karen, oui, je t'aime. (à Callen) C'est celle que j'attendais.

Callen : Elle a un nom de famille ?

Éric : Je ne me souviens pas.

Callen : Tu ne t’en souviens pas ?

Éric : Elle m'a juste propulsé au sommet, j'ai 1000 amis sur Facebook. Un travail de longue haleine. Retrouver tous mes copains d'école, de travail, mes conquêtes. Le plus dur a été de faire le tri parmi les centaines de membres qui répondaient à mes invitations.

Sam : Tu sais combien de criminels traînent sur les sites de chat, cherchant des informations sensibles ?

Éric : T'es pas sur Facebook, hein ?

Sam : Non.

Eric : MySpace ? Linkedin ? Twitter ? Friendster ?

Sam : Friendster... Je suis un agent sous couverture.

Dom : J'adore Friendster.

[moqueries]

Éric : C'est pas normal.

Sam : C'est toi qui parles de normal ? Je t'ai même jamais vu en pantalon.

Éric : Je parlais de Dom. Friendster n'est populaire qu'en Asie du Sud-Est.

Dom : 3 des personnes les plus sympas que je connaisse sont de Myanmar.

Nate : Et la normalité est relative. La plupart du temps, les réseaux en ligne ne sont que des essais pathétiques de combler des besoins d'échanges sociaux. La peur du face à face. Une théorie...

[Hetty arrive avec un vêtement à la main.]

Hetty : Qu'est-ce, M. Callen ?

Callen : C'est du coton peigné.

Hetty : Avec une tache de sang.

Callen : J'aurais jamais saigné sur vos vêtements, sûrement un méchant.

Hetty : Gentil, méchant, laid, je m'en fiche. Le problème est que vous avez omis de m'en parler, et maintenant elle s'est incrustée et pourrait ne jamais disparaître.

Sam : Ce n'est qu'une chemise.

Hetty : Ce n'est pas juste une chemise. C'est une Savile Row, 100 % coton égyptien lissé, cousue mains, avec des boutons de perle. Cette chose que vous portez n'est qu'une chemise.

Sam : Mais une chemise confortable. (rit)

Hetty (à Callen) : Votre nouvelle couleur est le noir.

Callen : Je m'en arrangerai. [Kensi arrive.] Soirée chargée ?

Hetty : L'agent Blye était en mission. Ça a marché, ma chère ?

Kensi : Ça a marché parfaitement. Nous avons obtenu des infos très importantes.

Hetty : Merveilleux. Remettez ces affaires dans la garde-robe, vos vêtements vous attendent dans votre casier.

Callen : Bien essayé, Hetty.

Hetty : Directeur Vance en ligne dans 5 minutes. Bougez !

Callen : Éric ? Pourquoi pas Hetty comme amie Facebook ?

Éric : C'est mon amie 251, elle m'écrit tous les jours. En grec.

 

[OPS center.]

Vance : L'homme que vous voyez est un ancien marine. Walton Monroe Flynn. Il travaille actuellement pour Citdential Security, une des plus grandes entreprises privées de sécurité employée en Irak par notre gouvernement. Il y a 10 jours, Flynn a tué l'homme d'affaires irakien qu'il était censé protéger. Il se planquait. Citdential a découvert qu'il était en route pour Los Angeles. Ils ont essayé de l'attraper à l'aéroport ce matin. Ils ont merdé. Un de leurs hommes s'est fait tuer.

Sam : Des cowboys

Vance : C'est pourquoi la Défense nous donne l'affaire. Des entreprises privées de sécurité ne peuvent pas agir comme la police sur notre territoire. C'est une patate chaude, ne la lâchez pas.

Callen : Nous le trouverons.

Vance : Commencez par le PDG de Citdential. Il s'appelle Peter Caldwell.

Félicitations pour le millième

Éric : Merci. (Rit) (Aux autres) Facebook. Ami n° 500. C'est un honneur.

 

[Hangar à bateaux. Sam, Callen, le PDG Peter Caldwell, et les deux hommes de l’aéroport : Duffy et Rivers.]

Caldwell : Quand j'ai été nommé PDG, j'ai débauché Flynn de chez les marines. Il était bon, et il parlait arabe, on a besoin de gars comme ça. Il y a trois mois, il a commencé à avoir des problèmes de comportement.

Sam : De quelle sorte ?

Rivers : Il avait la gâchette facile, et buvait trop.

Callen : Vous l'avez gardé ?

Caldwell : Une erreur.

Callen : C'est peu dire.

Sam : Que s'est-il passé à Bagdad ?

Caldwell : Flynn faisait partie de la protection d'un homme d'affaires irakien. Nasir Amini était un élément clé de la stabilité du pays, surtout depuis le début du retrait des forces américaines.

Rivers : Flynn a craqué, il a tué Amini.

[Soupirs]

Caldwell : Il s'est tiré avant qu'on l'attrape, a quitté le Moyen-Orient via Istanbul. On a su qu'il venait à Los Angeles. On a essayé de l'attraper ce matin.

Callen : Ça s'est mal passé.

Duffy : Aimes était un bon ami. Flynn n'avait pas besoin de le tuer.

Caldwell : Flynn était l'un des meilleurs. Entraîné à tuer rapidement et efficacement. Il est encore plus dangereux maintenant qu'il est instable. On voudrait vous aider.

Callen : Je crois que vous en avez assez fait.

Sam : On s'en occupe maintenant.

 

[OPS center]

Éric : Voici la vidéo des caméras de sécurité de l'aéroport.

Callen : Il a l'air stressé.

Nate : Les voyages peuvent vous stresser, surtout si vous êtes en fuite pour meurtre.

Sam : Antécédents ?

Nate : Foyer brisé. Père arrêté pour trafic de drogue quand Flynn avait 7 ans. Mère alcoolique.

Sam : Joli départ.

Nate : Ça s'améliore. Foyers multiples, quelques séjours en maison de redressement, Il s'est engagé dans les Marines le jour de ses 18 ans. L'armée lui a donné la famille et les structures qu'il n'avait jamais eues. Le seul autre choix aurait été un gang.

Sam : Pourquoi l'un plutôt que l'autre ?

Callen : Une chance d'en sortir. Les gangs te structurent, mais tu restes à la même place. L'armée, c'est un nouveau départ.

Nate : Sauf... si tu ne changes pas de comportement.

Sam : Son dossier militaire montre des citations pour courage, mais aussi des tas d'entorses au règlement.

Callen : Lance la vidéo, Éric.

Éric : Flynn a quitté le terminal avec deux mecs de Citdential à ses trousses. Dehors, ils l'ont poursuivi à travers 3 voies de circulation, où un 3ème type de Citdential l'a vu quand il sortait du garage. Flynn leur a échappé avec une voiture volée. La poursuite les mène sur le toit. Quand l'agent se met à tirer, Flynn le renverse avec la voiture, et s'enfuit à pied.

Sam : Brutal.

Callen : D'autres vues, Nate ?

Nate : Nada.

Sam : La question est où est-il allé ?

Nate : La réponse logique serait : aussi loin que possible de l'aéroport.

Sam : Spock disait : "La logique est le début de la sagesse, pas la fin".

Callen : Demi-tour.

Sam : Avance rapide, Éric. Voilà notre type. Il est revenu au terminal. Il attendait quelqu'un qui devait le prendre. Il doit aimer Star Trek.

 

[Bureaux du NCIS]

Sam : Je prendrais bien un double expresso.

Callen : Tu entends des voix dans les boissons caféines ?

Sam : Seulement depuis que les brownies ne me parlent plus.

Nate : Deux ou trois choses à savoir. Citdential a envoyé le profil psychologique de Flynn. C'est lourd.

Callen : Tu m'étonnes. Quoi d'autre ?

Nate : Hetty est dans la cuisine. Tout nous indique une rupture psychotique. Je pense à un syndrome post-traumatique, compliqué par ses antécédents.

Callen : Quels antécédents ?

Nate : Sûrement violenté dans les foyers. Ne savait pas qui étaient ses parents, et d'où il venait. Une enfance comme ça peut entraîner des...

Callen : C'est bon. (Il part).

Nate : Ce que... je ne comprends pas, il a pu péter les plombs en Irak, mais il était lucide lors de son voyage à Los Angeles. Il aurait pu quitter l'avion sur la côte est, mais non, il est venu jusqu'ici. Il est ici pour une bonne raison.

 

[OPS center.]

Dom : Jeep décapotable. Barres de surf sur le toit. Autocollants à l'arrière.

Éric : La plaque arrière est cachée par la roue de secours. Pas de plaque à l'avant.

Kensi : Quel genre d'autocollants ?

Éric : "Je tenais ma vie en main, mais j'ai lâché." "Ne volez pas, le gouvernement déteste la compétition". Et mon préféré : "Soyez sincère, que vous le pensiez ou pas."

Kensi : Quant au conducteur...

Éric : Sans visage, tatouages au bras gauche. Très masculin. Ou féminin.

Sam : Homme.

Callen : Femme.

Sam : Les tatouages ?

[Éric élargit la photo.]

Sam : Style Tabori. Pratique traditionnelle. Avec des aiguilles au lieu du pistolet. Il n'y a que peu d'endroits où on fait ça.

Nate : Le orange évoque l'impulsivité. Les barres de surf, le goût de l'aventure. La Jeep, c'est la jeunesse. Ou la poursuite de la jeunesse. Autocollants, sens de l'humour, peut-être mépris de l'autorité.

Sam : Les tatouages ?

Nate : Ça peut vouloir dire deux choses. Chez les plus âgés, c'est un signe de rébellion, et chez les jeunes, parce qu'ils sont ambivalents, ça peut être du conformisme.

Sam : Donc, en gros, on n'a que dalle.

Nate : Je parlerais plus d'un éventail de possibilités.

Sam : C'est ce qu'on appelle que dalle.

Éric : Il y a autre chose. Un lien avec Los Angeles. Un lien vraiment très fort. L'ancien frère de foyer de Flynn tient une armurerie dans la vallée. Chad Ellis.

Kensi : Il ne doit pas aimer Thanksgiving.

 

[Rue]

Sam : Tu cherches quelqu'un ?

Callen : Un de mes points de chute étant gosse était à deux blocs d'ici. Je me demande si je connais encore des gens. Pas que ce soit important.

Sam : Si c'était pas important, t'en aurais pas parlé.

 

[Salon de tatouage. On entend de la musique rock. La clochette de la porte tinte.]

Femme : J'arrive.

Callen : Comment était ton premier ?

Sam : On parle tatouages ?

Callen : Oui, tatouages.

Sam : San Diego. J'avais 16 ans. Nerveux. Je ne savais pas à quoi m'attendre. Après, je me croyais un homme. Je sais pas trop comment l'expliquer.

Callen : On parle bien de tatouages ?

Sam : (Rire désabusé)Ouais.

Femme : Vous désirez ?

Sam (montrant une photo du tatouage) : C'est votre travail ?

Femme : J'ai fait ça y a environ deux ans. Une minette nommée Cherry.

Callen : Elle a un nom de famille ?

Femme : Des tas de gens n'en ont pas. Sting, Prince... Bruno. (rit) Flics ?

Callen : Ça change quelque chose ?

Femme : J'ai pas de temps à perdre, OK ? Elle a payé en liquide. C'est tout ce que je sais. Avec votre permission, j'ai une cliente qui attend.

Callen : Il reste plus beaucoup de place.

Sam : Nulle part où tu pourras voir.

 

[Armurerie.]

Dom :Pourquoi l'armurerie de Chad Ellis est fermée un jour de semaine ?

Kensi : Ou mieux, pourquoi la porte est ouverte, si le magasin est fermé ? Attention, Dom.

[Le chat hurle, Dominic grogne.]

 

Kensi : Le chat s'en est bien sorti. Chad, beaucoup moins bien.

 

[OPS center]

Éric :J'ai croisé le nom "Cherry" avec les Jeeps orange du DMV, et j'ai une concordance avec Cherise Dawson. À partir de là, facile. J'ai fouillé sa vie comme un livre ouvert. Adresses du domicile et du travail, numéros de téléphone, adresse email, et je commence juste. Devinez où elle a été au lycée ? [Il fait la question et les réponses.] Ridgewell High à Springfield, Missouri. Qui d'autre y était ? Une amoureuse ? Exact. Walton Monroe Flynn. Et... vous êtes prêts ?

Sam : C'est une de tes amies Facebook ?

Éric : Pas la mienne. Celle de Walton Monroe Flynn. Il l'a invitée, il y a quelques mois. Pour vous les vieux, c'est le terme utilisé quand quelqu'un veut t'ajouter dans sa liste d'amis.

Sam : Quel est le terme utilisé quand on te colle un aller-retour ?

Éric : Bon. Pendant quelques semaines, ils ont joué au chat et à la souris. En ne se dévoilant pas, et puis, ça s'est arrêté.

Nate : Ce n'est pas inhabituel. Après le premier élan de curiosité, ils réalisent que, dans la plupart des cas, ils n'ont rien en commun, et les communications cessent.

Éric : Mais voici le hic dans ton beau raisonnement psychologique. Il y a une semaine, Flynn l'a recontactée. Disant qu'il venait à Los Angeles, et qu'il voulait la voir en personne.

Callen : Ça nous met Flynn et Cherise ensemble.

Sam : À quoi tu penses, G ?

Callen : Elle semble innocente. Non, il l'utilise. Peut-être pour l'argent, peut-être pour se planquer, mais il l'utilise.

Sam : T'as peut-être raison.

Kensi : Quelque chose me tracasse à propos de l'armurerie. Le légiste a dit que Chad Ellis avait été battu à mort. Deux pistolets manquent à son inventaire. Si c'est ce que voulait Flynn, pourquoi le torturer ?

Nate : Il était interrogateur en Irak. Il y a peut-être pris goût.

Callen : Peut-être.

Kensi : Suivons calmement nos deux pistes, on verra où ça mène. Tu préfères le domicile ou le travail ?

 

[Dans la rue devant la maison de Cherise.]

Sam : T'es sûr pour ce truc d'agents du recensement ?

Callen : Agents de recensement certes, mais pour une organisation agissant pour la justice sociale. Cherise est une hippie tatouée de Venice. Elle va presque nous supplier de rentrer.

[Il frappe à la porte.]

Sam : Pas là.

Callen : Ou elle se cache, comme Chad.

[Ils entrent.]

Sam : RAS.

Callen : RAS.

Sam : Thé glacé au ginseng, lait de soja, hamburgers végétariens, la moitié d'un sandwich au fromage.

Callen : On nous a laissé un cadeau.

 

[Dans la rue devant le lieu de travail de Cherise. (musique pop hurlant de la hi-fi de la jeep)]

Kensi : Cherise ?

Cherise : Oui ?

Kensi : Oh, mon Dieu, c'est bien toi ? Regina Sanders ? Ridgewell High ? Allons, je n'ai pas tant changé que ça, si ? Bon, j'avoue, j'ai fait faire quelques petits changements, mais c'est bien moi. n peu plus par ici, un peu moins par là, tout dépend de quelle partie du corps on parle. Tu ne te souviens pas, hein ?

Cherise : Je suis désolée.

Kensi : Non, c'est bon. C'était un grand lycée et je n'étais pas vraiment populaire.

Cherise : Je dois vraiment aller...

Kensi : C'est super de se rencontrer ! J'ai tellement pensé à la terminale dernièrement, depuis que j'ai reçu une invitation Facebook de Walter Flynn. Tu t'en souviens ?

Cherise : Un peu.

Kensi : J'étais sa partenaire de labo en chimie, pendant un semestre. Qui aurait pensé qu'il se souviendrait de moi ? Je dois admettre que j'en pinçais un peu pour lui. Mais j'en pinçais pour presque tous ceux qui portaient un pantalon. Sauf Darlene Caporale, mais c'était... une autre histoire, on se comprend. T'as parlé à Walton depuis le diplôme ?

Cherise : Non. Je ne veux pas être impolie, mais je suis en retard...

Kensi : Bien sûr ! Génial de t'avoir revue ! OK, salut !

 

[Dans la maison de Cherise.]

Sam(au téléphone) : Qu'est-ce que tu as ?

Kensi (au téléphone) : La fille a visiblement paniqué quand j'ai parlé de Flynn.

Sam : Tout indique qu'il était ici. Éric vérifie des empreintes prélevées sur une bouteille vide.

Kensi : On fait quoi ?

Sam : Éric surveille son téléphone, son portable, sa page Facebook. On a bientôt fini de mettre les micros, il ne reste qu'à attendre et observer.

Kensi : Très bien. Attendre et observer.

[fin de la communication.]

Callen : Attendre, observer.

 

[Voiture de sam. Sam fait de l’origami.]

Callen : C'est une grenouille ?

Sam : C'est un cygne.

Callen : D'où, Tchernobyl ? [Il prend le pliage.] C'est une aile ?

Sam : C'est une aile.

Callen : Pourquoi il y en a 3 ?

Sam : Il n'y en a pas 3. C'est la queue.

Callen : La queue ? Passons. Je savais pas que les cygnes avaient une queue.

Sam : Eh bien si. Un canard a une queue, oui ?

Callen : Peut-être. Ça peut être canard ?

Sam : Continue comme ça, et je te fais faire le canard.

Callen : Je disais ça comme ça.

(Sonnerie de téléphone)

Sam : (au téléphone) Quoi ?

Kensi : (au téléphone) Tout va bien ?

Sam : Très bien.

Kensi : Cherise arrive dans sa rue.

Sam : Je la vois.

Kensi : On peut prendre le relais, sauf si...

Sam : Merci.

(fin de la communication.)

Kensi : De la compagnie. Éric, on a un 4x4 derrière nous. Plaque d'immatriculation : trois, india, delta, whisky, six, sept, quatre.

Éric : (au téléphone) Bien reçu.

Dom : Tu crois que c'est Flynn ?

Kensi : Je ne sais pas, mais si c'est lui, il n'est pas seul. Ils sont deux.

Éric : (au téléphone) C'est une voiture enregistrée au nom de nos amis de Citdential Security. Sam n'a pas fait comprendre à ces gars que c'est notre enquête ?

Dom : Que veux-tu que je fasse ?

Kensi : Je m'en occupe.

 

[Voiture de Citdential Security]

Duffy : Qu'est-ce qu'elle fait ?

Rivers : On s'est fait repérer.

Kensi : (Kensi tape sur la voiture.) Besoin de moi pour appeler un dépanneur ?

Rivers : C'est bon.

Kensi : OK.

 

[Sam et Callen stationnent près de la voiture de Kensi.]

Kensi : Aucun signe de Flynn. Pas même un coup de téléphone. Cherise était chez elle toute la nuit.

Callen : Alors pourquoi ces gars sont ici ? Agissons au lieu de rester plantés là.

Kensi : À quoi tu penses ?

Callen : On se rapproche d'elle à son travail.

Kensi : Qui est bon aux jeux vidéo ?

Sam : Dans le temps, j'étais plutôt bon à Donkey Kong.

Dom : Le profil de Nate suggérait qu'elle est attirée par les mauvais garçons en mal de protection.

Kensi : (regardant Callen avec un grand sourire) Ah oui ?

 

[Bureaux du NCIS.]

Hetty : Ceux-ci étaient en solde à Lucky Brand. Ils sont déjà déchirés, donc un peu plus... n'aura pas d'importance. Et ceci est la dernière lubie de ce qu'ils appellent "la scène musicale".

Callen : Je croyais que je devais porter du noir ?

Hetty : Parfois quelque chose d'abimé peut en fait avoir plus de valeur, à cause de ses qualités uniques.

Callen : C'est vrai ?

Hetty : C'est l'idée.

Callen : Je vais essayer d'en prendre soin.

Hetty : N'essayez pas. Faites-le.

[Hetty s’en va, Éric arrive.]

Éric : Pour ton entretien à Ultrasoft : CV et un peu de linge sale sur le manager. Ça devrait aller au poil.

 

[Dans les locaux d’Ultrasoft.]

Homme : Désolé, M. Wells. Nous n'avons vraiment rien à vous proposer.

Callen : Vous n'avez même pas regardé mon CV.

Homme : Je suis sûr que vous êtes plus que qualifié. Vous jouez depuis que vous êtes petit, sur toutes les plates-formes, et dans tous les genres. Vous avez de l'expérience, de brillantes recommandations... Je chauffe ?

Callen : Beaucoup.

Home : Malheureusement, il y a aussi... l'histoire des 22 autres candidats sur la liste avant vous. Donc, je suis désolé.

Callen : Nous serons deux alors. Je n'aurai pas de boulot et... vous aurez des problèmes.

Homme : J'aime votre confiance, M. Wells. Je vais même mordre à l'hameçon. Qu'avez-vous que les autres n'ont pas ?

Callen : Ce qui est sous le CV que vous n'avez pas lu.

Homme : Où avez-vous eu ça ?

Callen : "Où" n'est pas important. Que je parle pas de votre déclaration d'impôts fantaisiste, ça l'est. On y va ?

[Ils se dirigent vers le nouveau bureau de Callen.]

Homme : Très bien, c'est votre bureau. Voyons si vous êtes aussi bon joueur qu'arnaqueur.

(Le jeu vidéo émet des sons.]

Ordinateur : Bienvenue à Warrior Wing.

 

[OPS center.]

Dom : Mobile possible pour le meurtre en Irak : Amini n'était pas un fan de la présence de l'armée américaine, et des sociétés privées de sécurité. Il n'hésitait pas non plus à le dire à le faire savoir.

Callen : (micro) Éric, tu es là ?

Éric : Callen a des problèmes.

Callen (à voix basse) : Je suis en mauvaise posture ici.

Éric : Je prends le contrôle de ton poste.

Callen : Problème d'insecte... Très gros problème d'insecte.

Éric : Très bien, tu affrontes un deavil-droid. Tu dois te transformer en "Valain".

Callen : J'ai déjà pas l'air bien malin assis là.

Éric : Pas "malin", mais "valain". C'est un mélange de nain et de cheval. Très bien, attrape ta torche et... OK, ce n'est pas bon. Pas bon. Tu as utilisé 17 unités de vies. Une de plus et tu meurs.

Callen : On passe au plan B, et rapidement.

Éric : OK, je m'en occupe.

 

[Extérieur. Parking.]

Callen :(voix off) Tu entends ça, Sam ?

Sam : Je suis dessus. [Il glisse sous la voiture de Cherise.]

 

[OPS center.]

Éric : Mission accomplie. Extinction des lumières.

 

[Dans les locaux d’Ultrasoft.]

Homme 1 : Écoutez, c'est une panne de courant sur tout l'immeuble. Le service technique dit qu'ils en ont pour un moment.

Homme 2 : On est en repos, alors.

Homme 1 : Oui.

 

[Extérieur. Parking.]

Callen : Elle vient de sortir de l'immeuble. Tu as environ 20 secondes.

Sam : 20 vraies secondes, ou plus ou moins 20 secondes ?

Callen : Plutôt 5 maintenant.

Sam : Super. Je suis coincé sous la voiture d'à côté.

Callen : Je dois faire tout le travail ?

[Cherise ne parvient pas à démarrer.]

Callen : On dirait le démarreur. Laissez-moi regarder.

Callen : Pas de problèmes. Votre solénoïde est mort.

C'est grave ?

Callen : Vous pouvez la faire dépanner, ou je peux le changer demain.

Cherise : Vous pouvez faire ça ?

Callen : Je peux.

Cherise : Vous êtes un geek et un mécanicien.

Callen : Et je cuisine également.

Cherise : Sympa.

Callen : Vous savez quoi ? Je vous raccompagne. Vous allez où ?

Cherise : Vous en avez assez fait. Je peux prendre un taxi.

Callen : On doit s'entraider entre geeks.

Cherise : J'attrape mon sac.

 

[Dans la rue.]

Callen : Et voilà.

Cherise : Cool ! Vous ne pensiez pas devoir travailler si dur votre premier jour. Comment vous remercier ?

Callen : Un bain et une bière vous paraissent-ils menaçants ?

Cherise : Sachant que mon petit ami doit rentrer bientôt, j'ai pas de raisons d'être inquiète. Oui.

Callen : Ça me paraît parfait.

(Ils sortent de la voiture.)

 

[OPS center]

 

(Éric et Kensi regardent dans la maison.)

 

[ext. rue]

Sam : (dans sa voiture) En position.

Dom : (dans sa voiture) Je couvre l'arrière.

 

[Maison de Cherise.]

Callen : J'espère qu'il réalise à quel point il est chanceux.

Cherise : On se connaissait à peine au lycée. Quand on a repris contact, ça s'est passé si vite. J'ai encore du mal à y croire.

 

[ext. Rue. Une moto approche.]

Sam : Attention. Il est là. Préparez-vous à agir. Dès que tu dis le mot, G, j'entre par la porte de devant.

 

[OPS center]

Kensi : Il entre dans la maison. Tout le monde se tient prêt.

 

[Maison de Cherise.]

Flynn : Salut, bébé.

Cherise : Salut, bébé. Steve travaille avec moi. Il m'a raccompagnée, ma jeep est morte. Je te donne une bière ?

Callen : Je n'avais pas réalisé que j'aurais affaire à "Talisman IV : Seigneurs de guerre sur Vesuvian" et à un solénoïde...

Flynn : Ne jamais commencer à jouer.

Callen : Oui, c'est juste... ça m'empêche de penser au bordel chez moi quand j'étais môme...

Flynn : Ravi de te connaître.

Callen : Merci. L'armée. Tu vas me plaire.

Flynn : On peut pas détester celui qui a servi.

Callen : Irak ?

Flynn : Deux fois.

Callen : C'est dur.

Flynn : Pas aussi dur qu'après.

 

[OPS center]

Kensi : Allez. Qu'est-ce qu'il attend ?

Nate : Pourquoi il ne donne pas le signal ?

 

[ext. Rue.]

Sam : Tenez-vous prêts. On a de l'action là dehors. G, de la compagnie, porte de devant Ils sont rapides. Dom, garde ta position !

 

[Maison de Cherise.]

Callen : À terre !

[Cherise crie.]

Sam : Stop ! Stop ! Lâchez vos armes. Lâchez vos armes.

Callen : Ça va.

 

 

[ext. Rue.]

Sam : C'était quoi ça ?

Duffy : On récupère notre homme.

Rivers : On fait notre boulot.

Sam : Vous faites le nôtre. Si vous aviez fait votre boulot, on ne serait pas là à nettoyer ce merdier. Arrêtez !

Rivers : On est allés trop vite, je le reconnais. Mais il a tué un des nôtres, vous savez ce que ça fait.

Sam : Je connais aussi les règles d'engagement et le code de conduite. Dégagez, avant que je change d'avis.

 

[Maison de Cherise.]

Callen : Ça va ?

Cherise : Vous n'êtes pas testeur de jeux vidéo, non ?

Callen: Flynn vous a dit pourquoi il est venu vous voir ?

Cherise : Je voulais croire que c'était parce qu'il m'aimait bien.

Callen : Peut-être.

Cherise : C'était pour la carte SIM.

Callen : Il vous en a donné une ?

Cherise  Je l'ai téléchargée pour lui. Elle était cryptée. Il prétendait que ce n'était pas important, mais il voulait que je la lui décode. Je n'ai pas pu, elle était abîmée. Je suis testeuse, pas programmeuse, qu'est-ce qu'il croyait ? Ce n'étaient que des mensonges.

Cherise : Peut-être pas tout.[Le téléphone sonne.]

Cherise : C'est lui. (au téléphone) Tu vas bien ?

Flynn : (au téléphone) Je suis désolé, je t'expliquerai tout plus tard. Passe-moi ton ami. (à Callen) Je n'ai pas fait ce qu'ils disent.

Calen : Rencontrons-nous, et vous me direz ce qui s'est vraiment passé.

Flynn : Je dois finir un travail.

Callen : De quel genre ?

Flynn : Je dois couper la tête du serpent. Puis je serai un fantôme. Dites à Cherise... dites-lui que je suis désolé.

Callen : Vous devriez le lui dire vous-même.

Flynn : Nous savons tous les deux que ça ne marche pas comme ça.

[fin de la communication]

Cherise : Me dire quoi ?

Callen : Il m'a dit de rester loin de vous. Je crois qu'il vous apprécie vraiment.

 

[OPS center.]

Éric : La carte SIM est vraiment abîmée. Mais ça a un rapport avec ce que Citdential faisait en Irak.

Nate : Flynn a pu la perdre à Bagdad, mais rien à voir avec sa présence ici. Tout est prévu.

Callen : Agrandis le logo de Citdential. Encore. Il va descendre Caldwell, le PDG de Citdential.

Sam : Couper la tête du serpent.

Callen : Affiche l'agenda de Caldwell. Je dois savoir ce qu'il y a sur cette carte.

Éric : Alors... Ce soir, il fait une conférence sur la sécurité au Moyen-Orient à l'hôtel Roosevelt sur Hollywood Boulevard.

Dom : On ne fait pas plus public. Quand Caldwell sortira de voiture devant l'hôtel, il sera à découvert.

Nate : L'endroit idéal pour l'avoir.

Éric : Attendez, je l'ai. La carte SIM contient une vidéo.

Kensi : Une sacrée vidéo.

 

[Une rue de nuit.]

Sam : Kensi, on est devant le Roosevelt.

Callen : Voilà Caldwell. Parle, Kensi.

Kensi : Éric, on n'a pas d'autres angles de vue ? Attendez ! Je l'ai. Flynn est en mouvement.

Sam : Flynn, lâchez votre arme ! Ne bougez plus !

Flynn : Vous savez de quoi il s'agit, Caldwell.

Kensi : Ils ont besoin de voir la vidéo tout de suite.

Dom : Je suis dessus. Il y a un écran de l'autre côté de la rue, vers "Mme Tussauds".

Kensi : Tu peux faire ça ?

Éric : Peut-être.

Dom : Vous n'avez pas à faire ça.

Flynn : Si je tombe, ce fils de pute tombera avec moi.

Callen : On a décrypté la carte SIM.

Kensi : Callen, c'est sur l'écran de l'autre côté de la rue, vers Madame "Tussauds".

Callen : Regardez ! Derrière vous ! L'écran !

Caldwell : Désarmez-le !

Callen : Il ne reste plus que vous.

 

[OPS center.]

Éric : La vidéo vient d'une mini-caméra sur le fusil de Flynn Comme celles des tableaux de bord de la police.

Kensi : Donc Caldwell a descendu Amini et a piégé Flynn. Et il a torturé son frère adoptif, Chad Ellis, à mort.

Sam : Les psy ont un nom pour ce type de personne ?

Nate : Vraiment tout bousillé.

 

[Voiture de Callen.]

Callen : La Défense vous prend en charge ici, puis vous emmènera à Washington. Témoin protégé, jusqu'à la fin du procès.

Flynn : D'accord. Et un jour, on vivra tous les deux en banlieue, à faire des barbecues avec les voisins et entraîner nos gosses au baseball.

Callen : Je sais pas. Apprendre à son fils à jouer au baseball paraît un peu idyllique.

Flynn : En effet, mais c'est pour ça qu'on fait ce qu'on fait, pour que les autres puissent vivre ça.

Callen : Quand Caldwell ira au tribunal, s'il va au tribunal... je ferai mon possible pour que vous n'ayez pas à témoigner... Protection des témoins ou pas.

Flynn : L'homme a des relations.

Callen : Il a sûrement les numéros de la moitié des chefs de l'état-major

Flynn : Vous faites quoi ?

 

[Callen devant chez Cherry l’a regardant recevoir un bouquet de fleurs]

 

[OPS center]

MERCI D'AVOIR CRU EN MOI ! PAS DE SANG

Hetty : Très subtil. Un canard.

NCIS Los Angeles Season 1 Episode Number: 1x04
Episode Title: Search and destroy - Original Air Date: 13/10/2009 – Production 004


(AIRPORT) (SOUNDS OF PLANES)
ANNOUNCER (OVER P.A.): Passenger brooks, please meet your party in the baggage claim area, carousel four. Passenger brooks, meet your party in the baggage claim area, carousel four.
(A MAN IS STANDING)
ANNOUNCER (OVER P.A.): Will passenger Holberg please pick up the white courtesy phone? Passenger Holberg, please pick up the white courtesy phone.
(INDISTINCT VOICES) (INDISTINCT P.A. ANNOUNCEMENT)
RIVERS: (ON THE PHONE) Ball cap.
(A MAN IS ARRIVING, LOOKING AT THE TWO MEN WHO WERE STANDING AND RUNS OUT OF THE AIRPORT THEN IN A PARKING) (SCREAMING)
WOMAN: Hey!
(GRUNTING) (HE TAKES HER CAR AND DRIVES IN THE PARKING TRYING TO ESCAPE)
DUFFY: Hey! Hey! Heading for the exit!
(HORN HONKS)
MAN: Hey! What are you doing? (SCREAMS) Hey!
(TIRES SQUEALING) (TIRES SQUEALING) (TIRES SQUEALING) (PANTING) (HORN HONKS)
WOMAN: Hey! Hey!
(TIRES SQUEALING) (GROANS)
(CUT TO BLACK) (THEME MUSIC UP OVER OPENING TITLE/ SCENES/ CREDITS AND OUT)

CUT TO: INT. NCIS OPERATION CENTER – DAY – “SEARCH AND DESTROY”

ERIC: Karen, yes I love you.
CALLEN: Karen?
ERIC: It's the one I've been waiting for.
CALLEN: Oh, does Karen have a last name?
ERIC: Can't remember.
CALLEN: You can't remember?
ERIC: No. But god bless her, she has just put me over the top. I now have 1,000 Facebook friends. Ah, worked so hard for this. Friending everyone I've ever gone to school with, worked with, dated or met. Toughest part for me was trolling through the hundreds and hundreds of random members for anyone willing to accept my invite.
SAM: You know how many criminals cruise the internet picking through your chat logs looking for intelligence information?
ERIC: You're not on Facebook, are you?
SAM: No.
ERIC: Myspace?
SAM: No.
ERIC: Linkedin?
SAM: No.
ERIC: Twitter?
SAM: No.
ERIC: Friendster?
SAM: Friendster... I'm an undercover agent.
DOM: I love Friendster.
(SCOFFS)
ERIC: It's not normal.
SAM: You're telling me what's normal? I've never even seen you wear pants.
ERIC: I meant Dom.
SAM: Oh.
ERIC: Friendster's only popular in Southeast Asia now.
DOM: Three of the coolest people I've ever met are from Myanmar.
NATE: And normal's relative. More often than not, online social networking communities are a pathetic attempt to fulfill the needs of the intersocially challenged. You know, people fearful of face-to-face risk taking. Just a... Theory.
(HETTY ARRIVES)
HETTY: What is this, Mr. Callen?
CALLEN: Uh, that is a knit--combed cotton.
HETTY: With a bloodstain.
CALLEN: I would never bleed on your wardrobe; had to be a bad guy.
HETTY: Good, bad or ugly, I don't care. The point is, you neglected to tell me about it, and now it's set long enough so that it might be permanent.
SAM: Hetty, it's just a shirt.
HETTY: No, no, no, no, no, no, no, no, no. This is not just a shirt. This is a saville row 100% polished Egyptian cotton, hand-stitched with pearl buttons. That thing you're wearing is just a shirt.
SAM: Yeah, but it’s a comfy shirt.
(CHUCKLES)
HETTY: Your new color scheme is black.
CALLEN: I can live with black. (KENSI COMES IN) Ah, Kens! Late night, huh?
HETTY: Um... Agent Blye has been on assignment. How did it go, dearie?
KENSI: Uh, it went very well. We gathered very important intel.
HETTY: That's wonderful. Uh, you can return your outfit to the wardrobe. Your clothes are waiting in your locker.
(MOUTHING)
CALLEN: Nice try, hetty.
HETTY: Director Vance is on the system in five. Move!
CALLEN: Hey, Eric?
(CLEARS THROAT)
CALLEN: Why don't you make Hetty one of your facebook friends?
ERIC: She's friend number 251; she writes me every day. In greek.

CUT TO: INT. NCIS MTAC ROOM

VANCE: The man you're looking at is a former marine-- Walton Monroe Flynn. He's currently working for Citdential security, one of the largest private security firms contracted by the US government in Iraq. Ten days ago, Flynn killed an Iraqi businessman that he was supposed to be protecting. He went into hiding. Citdential found out that he was on his way to LA. Tried to take him at the airport this morning. They made a mess of it. One of their men ended up dead.
SAM: Cowboys.
VANCE: That's why the DOD wants us involved. You can't have private security contractors operating like a police force on home ground. It's a political hot potato, so do not drop it.
CALLEN: We'll find him.
VANCE: You can start with Citdential's CEO. His name is Peter Caldwell. Eric?
ERIC: Director?
VANCE: Congratulations on the milestone.
ERIC: Aw, thank you.
(CHUCKLES)
ERIC: Uh, Facebook. He's friend number 500. Just kind of honored.

CUT TO: INT. WITNESS ROOM IN THE NCIS BOAT

CALDWELL: After I became CEO, I personally recruited Flynn from the Marine Corps. He was not only an operator but an Arabic speaker, and the company needed them. Three months ago, he started exhibiting behavioral problems.
SAM: What sort of behavioural problems?
RIVERS: He was trigger happy, started drinking heavily.
CALLEN: You left him on the line?
CALDWELL: An oversight.
CALLEN: Understatement.
SAM: So, what happened in Baghdad, Mr. Caldwell?
CALDWELL: Flynn was part of a security detail protecting an Iraqi businessman. Nasir Amini was a key player in the country's stability; especially with the start of the US troop withdrawal.
RIVERS: Flynn snapped, took Amini out.
(SIGHS)
CALDWELL: He got away before we could stop him. Flew out of the Middle East via Istanbul. We got a report he was headed for LA. And we tried to apprehend him this morning.
CALLEN: Yeah, that didn't go so well.
DUFFY: Aimes was a good friend. Flynn didn't need to kill him.
CALDWELL: Flynn was one of our best. He's trained to kill quickly and efficiently. He's even more dangerous now that he's mentally unstable. We'd like to help you find him.
CALLEN: I think you guys have done enough.
SAM: Let us take it from here.

CUT TO: INT. NCIS MTAC ROOM

ERIC: This is the security cam footage from LAX.
CALLEN: Looks stressed.
NATE: Travel can do that, particularly if you're on the run for murder.
SAM: Background?
NATE: Broken home. Dad busted in a drug conspiracy when Flynn turned seven. Mom was a drunk.
SAM: That's a great start.
NATE: Well, it gets better. String of foster homes, A few trips to juvi. He signed up for the marines the day he turned 18. The military gave him the family and structure that he had never had. The only other choice would've been a gang.
SAM: Why'd he pick one over the other?
CALLEN: It was a chance to get away from it all. Gangs give you structure, but they keep you in the same place. Military's all about starting over.
NATE: Unless you start to repeat your behavior.
SAM: Flynn's military record shows commendations for bravery, but there's also a handful of side trips to the brig.
CALLEN: Run the video, Eric.
(BEEPING)
ERIC: Flynn bolted from the terminal with two Citdential agents on his tail. Outside the terminal, they chased him across three lanes of traffic, where a third Citdential picked him up as he ran into a parking garage. Flynn evaded the agents in a stolen car. Chase wound up on the roof. When the agent started firing, Flynn mowed him down with the car and took off on foot.
SAM: Brutal.
CALLEN: Any other insights, Nate?
NATE: Nada.
SAM: The question is, where did he go?
NATE: The logical answer would be, as far away from the airport as possible.
SAM: Spock said, "logic is the beginning of wisdom, not the end."
CALLEN: Double back.
SAM: (OVERLAPPING) Double back.
SAM: Fast-forward, Eric.
(BEEPING)
SAM: There's our guy. He went back to the terminal. He was waiting for someone to pick him up. I love Star Trek.
(CALLEN LAUGHS)

FADE IN: INT. NCIS OPERATION CENTER

SAM: Oh... Double espresso is speaking to me.
CALLEN: Been hearing voices from caffeinated beverages long?
SAM: Only since the brownies started giving me the silent treatment.
NATE: Couple things you guys should know about.
CALLEN: All ears.
NATE: Citdential sent over Flynn's psych profile. It's pretty juicy stuff.
CALLEN: Baited breath. What else you got?
NATE: Hetty's in the kitchen. All indicators point towards a psychotic break. My guess is undiagnosed PTSD, complicated by his upbringing.
CALLEN: What about his upbringing?
NATE: Possible abuse in foster homes. Probably didn't know who his parents were or where he came from. A childhood like that can cause major psychological--
CALLEN: I get it. (HE LEFT)
NATE: Uh, okay. Something I don't get is, uh, he might have had a breakdown in Iraq, but he certainly was lucid about his trip to L.A. He could've got off that plane on the east coast, but instead, he flew straight here. He's in L.A. for a reason.

CUT TO: INT. NCIS MTAC ROOM

DOM: Rag-top jeep. Surf racks on the roof. Bumper stickers on the rear.
ERIC: Rear license plate is blocked by the spare tire. No plate on the front.
KENSI: Well, what kind of bumper stickers?
ERIC: "I had a handle on life but it broke." "don't steal, the government hates competition" And my personal favorite: "be sincere, whether you mean it or not""
KENSI: Speaking of the driver...
ERIC: No facial; tats on the left arm; male. Or female.
SAM: Man.
CALLEN: (OVERLAPPING) Woman.
ERIC: Yeah.
SAM: More on the tats.
(ERIC ENLARGES THE PHOTO)
SAM: Mmm. Tabori style. It's a traditional form of tattooing. They use needles instead of a gun. Only a couple of places do that kind of work.
NATE: Orange suggests impulsiveness. The, uh, surf racks an adventurous nature. The jeep is youth. Or the pursuit of youth. Bumper stickers-- a sense of humor, maybe contempt for authority.
SAM: The tats?
NATE: Well, I can go one of two ways. To an older generation, they're a sign of rebellion; and to someone younger, because they're so ubiquitous, it might mean conformity.
CALLEN: So, basically, you don't have squat.
NATE: I'd say it's more of a broad spectrum of possibilities.
SAM: Yeah... That's what they call squat.
ERIC: There's something else. A link to L.A. A really, really good link to L.A. Flynn's former foster brother owns a gun shop in the valley. Chad Ellis.
KENSI: Hmm. Thanksgiving must be a hoot.

CUT TO: EXT. STREET

SAM: You looking for someone?
CALLEN: One of my pit stops as a kid was a couple blocks from here. Wonder if I'm passing anyone I used to know. Not that it matters now.
SAM: If it didn't matter, you wouldn't have brought it up, G.

CUT TO: INT. TAT SHOP

(NEEDLE BUZZING, ROCK MUSIC PLAYING) (DOOR BELLS JANGLE)
WOMAN: Be there in a second.
CALLEN: What was your first like?
SAM: We're talking tats, right?
CALLEN: Yeah, we're talking tats.
SAM: San diego-- I was 16; nervous as hell. Didn't really know what to expect. Afterwards, it just kind of felt like a man, you know. I don't know how else to explain it.
CALLEN: We're talking tats, right?
SAM: Yeah.
(WRY LAUGH)
WOMAN: What can I do for you?
SAM: (SHOWING THE TAT ON THE PHOTO) Uh... This your work?
WOMAN: Did it about two years ago. Chick named Cherry.
CALLEN: Does Cherry have a last name?
WOMAN: World's full of people with no last name. Sting, prince... Bruno. (LAUGHS) Cops?
CALLEN: Would it make a difference?
WOMAN: I don't have time for this, okay? She paid in cash. That's all I know. If you don't mind, I have a customer waiting.
CALLEN: Can't be many places left.
SAM: Nowhere you're ever gonna see.

CUT TO: INT. GUN SHOP

DOM (distant): Why would Chad Ellis's gun store be closed on a weekday?
KENSI: Better question is why is the door unlocked if the store's closed? Careful, Dom.
(CAT YOWLS) (DOMINIC GRUNTS)
KENSI: Lucky escape for the cat. For Chad, not so much.

FADE IN: INT. NCIS MTAC ROOM

ERIC: I cross-checked the name "Cherry" with orange jeeps, through DMV, and I got a hit on a Cherise Dawson. From there it was cake. Opened her electronic belly up like a pop-up book. Work and home addresses. Phone numbers and logs. E-mail address entry and we are just getting warmed up. Guess where she went to high school. No? Ridgewell high in Springfield, Missouri. Guess who else went there? Feeling the love? That's right. Walton Monroe Flynn. And-- you ready for this?
SAM: She's one of your Facebook friends.
ERIC: Not mine. Walton Monroe Flynn's. A few months ago, he "friended her". Now, for you older guys, that's the lingo for when someone asks you into their friends list.
SAM: What's the lingo for when someone smacks you with a flip-flop?
ERIC: Okay, so, um, uh, for a couple weeks he played the "catch up" game-- You know, nothing revealing-- and then it stopped.
NATE: Well, that's not unusual. After the first blush of curiosity wanes, the realization sets in that most of these old acquaintances have nothing in common any more, and communication ends.
ERIC: Ah, but here is the fly in the psychological ointment. A week ago, Flynn contacted her again. And, uh, said he was coming to L.A., wanted to re-connect in person.
CALLEN: Put Flynn and Cherise up side by side.
SAM: What are you thinking, G?
CALLEN: She looks innocent. No, he's using her. Might be for money, it might for a place to crash, but he's using her.
SAM: You could be right.
KENSI: You know, you guys, something's bothering me about the gun shop murder. Coroner said that Chad Ellis was beaten to death. There were two pistols missing from the inventory. I mean, if this is what Flynn wanted, why not just take them? Why torture him?
NATE: He was an interrogator in Iraq. He could've gotten a taste for it.
CALLEN: Maybe.
KENSI: We should keep a quiet read on our two leads, see what shakes up. Would you like her house or her work?

CUT TO: EXT. STREET IN FRONT OF CHERISE’S HOUSE

SAM: Now, you're sure about this census taker thing?
CALLEN: No, not just census takers, Sam. Census takers for a community action organization for social justice. Look, Cherise is a tattooed Venice hippie chick. She'll practically invite us to move in.
(KNOCKING ON DOOR)
SAM: Not home.
CALLEN: Or she is and she ended up like Chad.
(THEY ENTER)
SAM: Clear.
CALLEN: Clear.
SAM: Hmm... Ginseng iced tea... Soy milk... Veggie burgers... ...Half a cheese steak sandwich.
CALLEN: Left us a present.

CUT TO: EXT. STREET IN FRONT OF CHERISE’S WORK

 (POP MUSIC BLARING FROM JEEP SOUND SYSTEM)
KENSI: Cherise?
CHERISE: Yeah?
KENSI: Oh, my god, is that you? Uh... Regina Sanders? Ridgewell high? Uh, oh, come on, I haven't changed that much, have I? All right, I do have to confess-- I have had a little work done, but I'm still me. Just a little more in some places, and a little less in others, depending on what body part we're talking about. I'm... I'm... So... (SIGHS) You don't remember me, do you?
CHERISE: I'm sorry.
KENSI: No, it's fine. Don't even. It was a huge high school and I wasn't exactly "miss popularity"
CHERISE: Well, look, I really have to go to work--
KENSI: This is so cool that we met like this! I have so been thinking about senior year recently. Ever since I got an invite on Facebook from Walton Flynn. Remember him?
CHERISE: Uh, kinda.
KENSI: I was his lab partner in chem for, like, a semester. Whoever thought that he would remember me? I do admit I did have a little crush on him. But then again, I did have a crush on pretty much anyone who wore pants. Except for Darlene Caporale, but that was a different story, if you know what I mean. Right? So, have you spoken to Walton since graduation?
CHERISE: No. I don't mean to be rude, but I am late for work, so...
KENSI: Oh! Absolutely! Amazing to see you! Well... Okay, bye!

CUT TO: INT. CHERISE’S HOUSE

(PHONE RINGS) (BEGIN TELEPHONE INTERCUT)
SAM: What do you got?
KENSI: Our girl practically jumped out of her skin when I mentioned Flynn.
SAM: Indications he might've been here. Eric's checking some fingerprints we pulled off an empty bottle.
KENSI: What's the plan?
SAM: Eric's monitoring the home phone, cell, Facebook page. We're just about finished wiring the place, and then we just wait and watch.
KENSI: All right. Wait and watch.
(SIGHS) (END OF TELEPHONE INTERCUTS)
CALLEN: Wait and watch.

CUT TO: INT. SAM’S CAR

CALLEN: Is that a frog?
SAM: It's a swan.
CALLEN: From where, Chernobyl? (HE TAKES THE PAPER SWAN) Is that a wing?
SAM: Yeah, it's a wing.
CALLEN: Why are there three of them?
SAM: There aren't three of them. That's the tail.
CALLEN: "the tail"? Nothing. I just didn't know that swans had tails.
SAM: Well, they do. A duck has a tail, right?
CALLEN: Maybe. Oh, it could be a duck then?
SAM: Keep it up. You're going to have to duck.
CALLEN: I'm just saying.
(CELL PHONE RINGING) (BEGIN TELEPHONE INTERCUTS)
SAM: What?
KENSI: Is everything okay?
SAM: Great.
KENSI: Cherise just pulled into her street.
SAM: Got her.
KENSI: We can take it from here, unless...
SAM: Thank you.
(END OF TELEPHONE INTERCUTS)
KENSI: Company. Eric, we've got an SUV behind us. License plate: Three, India, delta, whiskey, six, seven, four.
ERIC: (ON PHONE) Got it.
DOM: Think that's our man, Flynn?
KENSI: I don't know, but if it is, he's not alone. There's two of them.
ERIC: (ON PHONE) All right, it's a fleet vehicle registered to our Citdential security friends. Didn't Sam make it clear to those guys this is our investigation?
DOM: What do you want me to do?
KENSI: I got it.

CUT TO: INT. CITDENTIAL SECURITY’S CAR

DUFFY: What is she doing?
RIVERS: Oh, we've been made.
DUFFY: Whoa, whoa, whoa... (KENSI HITS THE CAR)
RIVERS: (OVERLAPPING)Whoa, whoa, whoa...
KENSI: You boys need me to call a tow truck?
RIVERS: We're good.
KENSI: Okay.

FADE IN: EXT. STREET

DEEJAY: And it's another busy morning on the 101 into downtown Los Angeles. Traffic is slow going...
(SAM AND CALLEN DRIVE NEAR KENSI’S CAR)
KENSI: No sign of Flynn. Not even a phone call. Cherise was home all night.
CALLEN: So why is this guy here? All right, we need to be more proactive than just a stake out.
KENSI: What are you thinking?
CALLEN: I think we get close to her at work.
KENSI: Who's good at video games?
SAM: Back in the days, I was pretty money at donkey kong.
KENSI: Yeah.
DOM: Nate's profile did suggest that she's attracted to bad boy types who need saving.
KENSI: (LOOKING AT CALLEN WITH A SMILE) Did he?

CUT TO: INT. NCIS OPERATION CENTER

HETTY: These were on sale at lucky brand. They, uh, they already have rips, so a few more won't matter. And this is the latest drivel from what they call "the music scene."
CALLEN: I thought we were going all black?
HETTY: Well, sometimes damaged goods can actually be more valuable because of their unique qualities.
CALLEN: Is that right?
HETTY: Mm, it's a thought.
CALLEN: I will try and take good care of them.
HETTY: Don't try. Just do.
(HETTY GOES OUT, ERIC COMES IN)
ERIC: For your Ultrasoft interview: Resume and a little dirty laundry on the manager. It should work like a charm.

CUT TO: INT. ULTRASOFT OFFICE

MAN: Well, I'm sorry, Mr. Wells, we, um, we really don't have anything for you.
CALLEN: You haven't even looked at my resume.
MAN: Okay. Well, I'm sure you're more than qualified. Let me guess-- you've been, uh, gaming since you were a little boy, experience on all platforms and genres. You, uh, you have previous employment in the field, glowing recommendations... Am I close?
CALLEN: Very.
MAN: Yeah. Well, unfortunately, that's also the, uh, the history of the other 22 applicants on the list ahead of you. So, I'm sorry.
CALLEN: Well... I guess we'll both be sorry. I'll be out of a job and you'll be in trouble.
MAN: Okay, well, uh, I do like your confidence, Mr. Wells. And, uh, you know what? I'll even bite. What do you have that no one else does?
CALLEN: What's under that resume you haven't read.
(CHUCKLES)
MAN: Uh... Where did you get this?
CALLEN: Where's not important. That I won't talk about your creative tax return is. Shall we?
MAN: Yeah.
(THEY GO TO NEW CALLEN DESK)
MAN: All right, this is you. Now, let's, uh... Let's see if you're as good a gamer as you are an extortionist.
(VIDEO GAME CHIMES AND BEEPS)
COMPUTER: Welcome to warrior wing.

CUT TO: INT. NCIS MTAC ROOM

DOM: Possible motive for the killing in Iraq. Amini wasn't a fan of the American military presence, and especially the private security firms. He wasn't shy about letting everyone know it, too.
CALLEN (over earwig): Eric, you there?
ERIC: You guys, Callen's in trouble.
(SOTTO VOCE):
CALLEN: Got a situation here.
ERIC: I'm pulling up your computer now.
CALLEN: Bug problem-- really big bug problem.
ERIC: All right, you're up against a deavil-droid. You have to transform yourself into a dweed.
CALLEN: I already feel like a dweeb sitting here.
ERIC: Not a "dweeb"" a "dweed"" It's a combination between a dwarf and a steed. All right, grab your treasure torch and... Okay, not good. Not good. You have used up one more and you die.
CALLEN: Okay, we need to go to plan B, Eric, and fast.
ERIC: All right, you got it.

CUT TO: EXT. PARKING

CALLEN: (VO) You hear that, Sam?
SAM: On it.
(HE SLIDES BELOW CHERISE’S CAR)

CUT TO: INT. ULTRASOFT OFFICE

CALLEN: Whew.

CUT TO: INT. NCIS MTAC ROOM

ERIC: Mission accomplished. Lights out.

CUT TO: INT. ULTRASOFT OFFICE

MAN: Listen up, everybody. It's a building-wide power outage. Engineering says they're not going to have it up anytime soon.
MAN 2: I guess we got the day off.
MAN: Yeah.
(INDISTINCT CHATTER) (INTO EARWIG):

CUT TO: EXT. PARKING

CALLEN: Okay, she's just left the building. You've got about 20 seconds.
SAM: Is that a real 20 seconds, 20 seconds give or take?
CALLEN: Uh, more like five now.
(ENGINE STARTING)
SAM: Oh, yeah, great. I'm trapped under the next car over.
CALLEN: Do I have to do all the heavy lifting around here?
(ENGINE STALLING)
CALLEN: Whoa!
(HONKS TWICE) (GRINDING)
CALLEN: It sounds like the starter. Let me take a look.
CHERISE: Thanks.
CALLEN: No problem. Oh, yeah. Your solenoid's fried.
CHERISE: Is that bad?
CALLEN: Well, you could tow it to a mechanic or I could switch it out tomorrow.
CHERISE: You can do that?
CALLEN: I can.
CHERISE: Well, you're a geek and a gear head.
CALLEN: Yeah, I also cook.
(CHUCKLES)
CHERISE: Nice.
CALLEN: I'll tell you what. Let me give you a ride home.
CHERISE: Oh, no.
CALLEN: Which way you headed?
CHERISE: You've done enough. I can call a cab.
CALLEN: No way. We geeks need to stick together.
CHERISE: I'll grab my bag.

CUT TO: EXT. STREET

CALLEN: All right.
CHERISE: Sweet! Well, I'll bet you didn't realize you'd have to work so hard on your first day. How can I thank you?
CALLEN: That depends on how threatening you think a bathroom and a beer would be.
CHERISE: Uh, considering my boyfriend's gonna be home any second, I don't think I have a lot to worry about. Yeah.
CALLEN: Sounds good.
(THEY GET OUT OF THE CAR)

CUT TO: INT. NCIS MTAC ROOM

(ERIC AND KENSI LOOK THEM IN TE HOUSE)

CUT TO: EXT. STREET

SAM: (IN HIS CAR) In position.
DOM: (IN HIS CAR) Back lane's covered.

CUT TO: INT. CHERISE’S HOUSE

CALLEN: I hope he realizes how lucky he is.
CHERISE: Well, we hardly knew each other in high school. When we reconnected out here, it just happened so fast. I still can't believe it.

CUT TO: EXT. STREET

(A MOTO ARRIVES)
SAM: Heads up, people. Our boy's here. Lock and load. Soon as you say the word, G, I'm coming through the front door.

CUT TO: INT. NCIS MTAC ROOM

KENSI: He's entering the house. Stand by everyone.

CUT TO: INT. CHERISE’S HOUSE

FLYNN: Hey, babe.
CHERISE: Hey, baby. Oh, Steve works with me. He gave me a ride home when my jeep died. You want me to get you a beer?
CALLEN: It's my first day. I didn't realize I'd be dealing with "Talisman IV: Warlords of the vesuvian moon" and a solenoid, so...
FLYNN: Yeah, never got into the gaming thing.
CALLEN: Yeah, well, it's just... You know, something that kept me away from dealing with all the crap at home when I was a kid, so...
FLYNN: Yeah. Good to meet you.
CALLEN: Thanks. Army. Don't hate.
FLYNN: Can't hate anyone who served.
CALLEN: Iraq?
FLYNN: Two tours.
CALLEN: Oh, it's rough.
FLYNN: Yeah. Not as rough as after.

CUT TO: INT. NCIS MTAC ROOM

KENSI: Come on. What is he waiting for?!
NATE: Why isn't he giving us the signal to go in?

CUT TO: EXT. STREET

SAM: Stand by. We've got some action out here. G, company, front door. Coming in hot and fast. Dom, maintain your position!
CALLEN: Get down!
(CHERISE SHRIEKS)
RIVERS: Flynn!
SAM: Stand down! Stand down! Holster your weapon! Holster your weapon.
CALLEN: We're okay.

FADE IN: EXT. STREET

SAM: What was that?
DUFFY: Collecting our man.
RIVERS: We were doing our job.
SAM: No, you were doing our job. If you'd done your job in the first place, we wouldn't be here cleaning up your mess.
RIVERS: Hey, hey, hey, look.
SAM: Stop!
RIVERS: Look, all right, we jumped the gun, all right? Our bad. But he killed one of our own. You know how that feels.
SAM: And I also know about the rules of engagement and a code of conduct. Now, get out of here before I forget.

CUT TO: INT. CHERISE’S HOUSE

CALLEN: You okay?
CHERISE: You're not a game tester, are you?
CALLEN: Did Flynn say why he came to see you?
CHERISE: Well, I wanted to believe it was because he liked me.
CALLEN: Maybe he does.
CHERISE: It was the sim card.
CALLEN: He gave you a sim card?
CHERISE: I downloaded it for him. It was encrypted. He tried to pretend like it wasn't important to him, but he wanted me to decode it for him. I couldn't. I mean, the card was damaged. I'm a tester not a programmer. What did he expect? Oh, everything he told me was a lie.
CALLEN: Maybe not everything.
(GROANS) (CELL PHONE RINGING)
CHERISE: (TO CALLEN) It's him. (ON THE PHONE)  Are you okay?
FLYNN: (ON THE PHONE) Look, I'm sorry, okay? I'll explain Everything later. Put your friend on.
CALLEN: Yeah?
FLYNN: I didn't do what they said I did.
CALLEN: Okay. Well, why don't we meet somewhere and you can tell me what really happened?
FLYNN: I've got unfinished business.
CALLEN: What kind of business?
FLYNN: Gotta cut the head off the snake. Then I'm a ghost. Tell Cherise... Tell her I'm sorry.
CALLEN: I think you ought to tell her yourself.
FLYNN: You and I both know it doesn't work that way.
(LINE DISCONNECTS)
CHERISE: Tell me what?
CALLEN: He told me I'm supposed to stay away from you. I guess he really does like you.

CUT TO: INT. NCIS MTAC ROOM

ERIC: (GROANS) This sim card is pretty messed up. But it has something to do with what Citdential was doing in Iraq.
NATE: Flynn may have lost it in Baghdad, but whatever he's doing here is different. This is planned.
CALLEN: Enlarge that Citdential logo, will you? Bigger. He's going to take down Caldwell, Citdential's ceo.
SAM: Cutting the head off the snake.
CALLEN: Eric. Get me Caldwell's schedule. And I need to know what's on that sim card, now.
(KEYBOARD CLACKING)
ERIC: Right. Tonight, he's giving a speech on Middle East security for a global conference at the Hollywood Roosevelt hotel on Hollywood boulevard.
DOM: Oh, couldn't be more public. When Caldwell gets out of his car at the hotel entrance, he's going to be completely exposed.
NATE: The perfect place to make a hit.
ERIC: Wait. I got it. The sim card's a video.
KENSI: One hell of a video.

CUT TO: EXT. STREET - NIGHT

SAM: Okay, Kensi, we're outside the Roosevelt.
CALLEN: Here comes Caldwell. Talk to me, Kensi.
KENSI: Eric, do we have any more camera angles? Wait! I've got him. Flynn on the move.
SAM: Flynn, drop your weapons! Stand down!
CALDWELL: Keep your positions!
FLYNN: You know what this is about, Caldwell.
KENSI: Eric, they need to see the sim card video now.
DOM: I'm already on it. There's an electronic billboard above the club across the street at madame Tussauds.
KENSI: Can you do it?
ERIC: Uh, maybe.
CALLEN: You don't have to do this.
FLYNN: If I'm going down, this son of a bitch is going with me.
CALLEN: We decoded the sim card.
KENSI: Callen, it's on the screen across the street-- Madame Tussauds.
CALLEN: Look! Behind you! Look at the screen!
CALDWELL: Take him out!
CALLEN: Guess that leaves just you.

CUT TO: INT. NCIS MTAC ROOM

ERIC: Video is from a mini cam that was mounted on Flynn's gun. Kind of like a dashboard cam in a cop car.
KENSI: So Caldwell takes Amini out and sets up Flynn to take the fall. Then, tortures his foster brother Chad Ellis to death.
SAM: Shrinks have a term for someone like that, doc?
NATE: Yeah. Really screwed up.

CUT TO: INT. CALLEN’S CAR - NIGHT

CALLEN: DOD will do your intake locally, then they'll ship you off to D.C. for protective custody until the trial's over.
FLYNN: Yeah, right. And one day, we'll both live in the burbs, barbeque with our neighbours and coach little league.
CALLEN: I don't know. Teaching your son how to play baseball sounds petty idyllic.
FLYNN: Yeah, it does. But that's why we do what we do, so others can live those lives.
CALLEN: When Caldwell goes on trial, if he goes to trial... He'll do whatever it takes to keep you from testifying—protective custody or not.
FLYNN: The man does have access.
CALLEN: Probably got half the joint chiefs on his speed dial.
FLYNN: Yeah. What are you doing?
(HUMMING) (CHUCKLES)

CUT TO: INT. NCIS MTAC ROOM

HETTY: Oh. Oh, how clever. A duck.

Kikavu ?

Au total, 113 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Mathry02 
07.07.2019 vers 18h

boudou64 
27.06.2019 vers 19h

quimper 
07.05.2019 vers 23h

Casey5102 
06.04.2019 vers 20h

schumi 
13.03.2019 vers 22h

Jamie08 
13.03.2019 vers 19h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

schumi  (13.03.2019 à 22:53)
Encore un bon épisode. Sam qui fait des cygnes en origami : ce que j'ai pu me marrer. Surtout quand il menace de canarder Callen s'il continue à parler de canard... Callen en joueur pro: crédible jusqu'à ce qu'il se retrouve devant la console lol. Bon le coupable est attendrissant mais bon il a tué quand même....

Contributeurs

Merci aux 5 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente

Concours
Aujourd'hui à 00:47

S04E21 Résurrection
Aujourd'hui à 00:33

S04E20 Le poison
Aujourd'hui à 00:32

S04E10 Noël en haute mer
Aujourd'hui à 00:25

S03E21 Pa Make Loa (2/2)
Aujourd'hui à 00:19

S03E16 Blye, K. (1/2)
Aujourd'hui à 00:14

Prochaines diffusions
Logo de la chaîne CBS

11.01 : TBA (inédit)
Dimanche 29 septembre à 21:00

Dernières audiences
Logo de la chaîne M6

10.23 : Menace intérieure (inédit)
Samedi 17 août à 21:00
1.29m / 7.9% (Part)

Logo de la chaîne M6

10.22 : Plus de secret (inédit)
Samedi 10 août à 21:50
1.34m / 9.0% (Part)

Logo de la chaîne M6

10.21 : Évasion russe (inédit)
Samedi 10 août à 21:00
1.47m / 9.4% (Part)

Logo de la chaîne M6

10.20 : "Goulot" d'étranglement (inédit)
Samedi 3 août à 22:00
1.19m / 7.9% (Part)

Logo de la chaîne M6

10.19 : Le chat et la souris (inédit)
Samedi 3 août à 21:05
1.23m / 8.0% (Part)

Logo de la chaîne M6

10.18 : La cavale d'enfer (inédit)
Samedi 27 juillet à 22:00
1.38m / 8.4% (Part)

Toutes les audiences

Actualités
Audiences 10x23 et 10x24 sur M6 !

Audiences 10x23 et 10x24 sur M6 !
Samedi soir, M6 diffusait les vingt troisième et vingt quatrième épisodes et clôturait ainsi la...

Quartier Rizzoli & Isles : sondage avec Los Angeles et Hetty

Quartier Rizzoli & Isles : sondage avec Los Angeles et Hetty
Le quartier Rizzoli & Isles propose un tout nouveau sondage. Le thème proposé est le suivant...

Barrett Foa s'absente momentanément

Barrett Foa s'absente momentanément
Avis à tous les fans de notre adorable Barrett Foa l'interprête de notre attachant Opérateur...

Le final de la saison 10 c'est ce soir sur M6 !

Le final de la saison 10 c'est ce soir sur M6 !
M6 clôture la diffusion de la saison 10 inédite de NCIS : Los Angeles ce samedi avec les deux...

Animation : Hetty ne prend pas de vacances

Animation : Hetty ne prend pas de vacances
Mais pourquoi donc Hetty ne prend pas de vacances ? Tout simplement parce que ses agents et ses...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Téléchargement
HypnoRooms

CastleBeck, 21.08.2019 à 12:17

Le quartier Lethal Waepon attend vos votes pour les Awards de la Saison 2. Thème de la semaine : scènes comiques. Merci et bonne journée!

Steed91, Avant-hier à 08:39

Bonjour à tous, nouveau sondage sur le quartier Modern Family, quel titre VF pour l'épisode 10.17 ?

Steed91, Avant-hier à 08:40

Venez nombreux, vous pouvez même voter si vous ne connaissez pas la série

CastleBeck, Hier à 02:49

Les Awards de la seconde saison de Lethal Weapon se poursuivent. Une nouvelle catégorie a été mise en vote et l'action est au rendez-vous! Merci.

fairgirl, Hier à 22:08

Bonsoir tout le monde ! De nouveaux sondages vous attendant sur les quartiers "Sex and the City" et "Ce que j'aime chez toi". merci !

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site