VOTE | 476 fans

#107 : Personnel et confidentiel

Alors qu'il enquête sur le meurtre d'une femme russe, Callen découvre pourquoi il a été criblé de balles six mois auparavant.

** Captures de l'épisode **

Popularité


4.1 - 10 votes

Titre VO
Pushback

Titre VF
Personnel et confidentiel

Première diffusion
10.11.2009

Première diffusion en France
02.04.2010

Photos promo

l'agent Kensi Blye et l'agent G Callen sur un parking

l'agent Kensi Blye et l'agent G Callen sur un parking

Sam Hanna joué par LL Cool J en surveillance

Sam Hanna joué par LL Cool J en surveillance

Kensi (Daniela Ruah) et G (Chris O'Donnell) entrent dans l'entreprise suivi de Sam

Kensi (Daniela Ruah) et G (Chris O'Donnell) entrent dans l'entreprise suivi de Sam

Callen et Blye surveillent en entrant dans l'entreprise

Callen et Blye surveillent en entrant dans l'entreprise

les 2 agents avec un employé

les 2 agents avec un employé

Sam s’apprête a entrer dans l'entreprise

Sam s’apprête a entrer dans l'entreprise

Plus de détails

Scénariste :  Shane Brennan

Réalisateur : Paris Barclay

Guests : Liisa Evastina ............................. Hannil Rostoff 
Kyle Michael Dietz ............................. Jeune Callen 
Dylan Kenin ............................. Jax
Andre Johnson .............................Tanner
Andrew Rothenberg ............................. Teddy Morgan
Gregory Sims ............................. Max Tyrus
Charles Esten ............................. Ethan Stanhope
Charles Esten ............................. John Cole
Vyto Ruginis ............................. Arkady Kolcheck

Une femme et un homme (dont on ne voit pas le visage) sont sur un yacht ancré dans un port. Ils fêtent leur réussite en buvant du champagne. On s’aperçoit alors que le couple est étroitement surveillé depuis l’appartement de l’immeuble d’en face. La femme qui les observe est très bien équipée (surveillance audio, vidéo) et semble être là-bas depuis un long moment. Un homme alors entre doucement dans l’appartement, il porte des gants et une arme munie d’un silencieux. Il s’avance alors derrière celle qui est devant son ordinateur et l’abat d’une balle dans la tête. L’homme téléphone alors à celui qui était sur le bateau en lui disant que le travail a été fait. Puis, il s’empresse de faire disparaître tous les enregistrements. Alors qu’il efface les dossiers de l’ordinateur, on voit défilé des photos et sur certaines on peut voir Callen…

 

 A l’OSP, Callen surprend Sam en train de faire du thé pour Hetty. Il se pose des questions en sentant le thé qui lui parait moisi mais Sam n’entend pas donner suite à l’information. A ce moment, Hetty arrive et réclame à Sam son thé, en lui demandant si ce dernier avait bien suivi toutes les recommandations pour bien le préparer. Comme Sam acquiesce, elle continue son discours sur les bienfaits du thé. Sam goûte alors le thé et malgré un dégoût évident affirme que c’est délicieux. Ravie, Hetty s’en va avec le plateau en disant à Callen que le directeur Vance va appeler pour lui. Le téléphone se met alors à sonner, Callen décroche et c’est bien le directeur qui l’appelle. Après avoir raccroché, il est abasourdi par la prédiction d’Hetty. Sam ne peut l’expliquer mais avoue que le thé d’Hetty est le pire qu’il ait jamais bu. On voit alors Hetty dans son bureau qui constate avec dégoût elle aussi que son thé est moisi.

Le directeur Vance annonce à Callen que la femme assassinée sur le port avait sur elle une clé USB contenant un dossier avec des photos de surveillance de différentes personnes dont lui. Callen est surpris. Le directeur lui dit qu’ils vont s’occuper de l’enquête et qu’il est possible que cela les éclaire sur la tentative d’assassinat sur Callen, il y a plusieurs mois.

L’équipe examine alors les photos qui datent bien de 6 mois. En regardant ensuite les photos de la femme assassinée, Callen la reconnaît. C’était une jeune fille russe qu’il avait aperçu juste avant qu’on ne lui tire dessus. Ils analysent d’autres photos et remarquent ainsi l’homme que la femme russe surveillait ces derniers jours sans pourtant pouvoir l’identifier. Callen, accompagné de Sam et Kensi partent donc pour la marina. Nate arrive à ce moment là, Eric et Dominic lui explique alors la situation. Nate se rend alors dans le bureau de Hetty afin de consulter le dossier de Callen sur la fusillade. Compréhensive, Hetty le lui montre.

Arrivés à la marina, malgré les inquiétudes de Sam et Kensi, Callen veut comprendre et ignore leurs recommandations. Sur la scène de crime, ils examinent les indices et en déduisent les derniers instants de la jeune femme russe. Puis, après que Kensi ait piégé le gérant de l’immeuble, ils apprennent que la femme avait loué l’appartement où elle s’est faite tuée.

De retour à l’OSP, l’équipe visionne les vidéos de l’entrée de l’immeuble que le gérant leur a donné. Ils constatent que le tueur, en professionnel, prend soin d’éviter la caméra. Dominic découvre alors une multitude de dossiers cachés dans la clé USB. L’un d’entre eux, nommé « cosaque » attire l’attention de Callen car il s’agit du nom d’une mission qu’il a faite il y a 10 ans en Russie avec un agent de la CIA et un autre agent de la DEA. Or, ces deux agents sont morts le même jour où Callen s’est fait tiré dessus et ce, de la même façon. Callen leur parle alors de la mission contre la mafia russe qui n’a pas abouti et de leur contact russe Arkady Kolcheck, un ancien agent du KGB qui semble maintenant mené la belle vie aux Etats-Unis. Alors que Callen et Sam partent à l’adresse de Kolcheck, Kensi et Nate (aidés d’Hetty) rassemblent des informations sur l’homme.

Sam et Callen changent leur plan quand Eric leur annonce que la maison de Kolcheck est une vraie forteresse mais ils suivent sa voiture jusqu’à une rue marchande. Quand Kolcheck sort de sa voiture avec ses gardes du corps, Sam les suit et en pleine rue provoque une altercation avec les hommes. Alors que deux des gardes du corps essayent de calmer Sam qui hurle que l’un d’entre eux couche avec sa copine, le troisième ramène Kolcheck à sa voiture, mais Callen l’attend à l’intérieur. Kolcheck lui dit qu’il n’y est pour rien dans le meurtre des deux autres agents et qu’il a tenté de les prévenir, tout comme lui d’ailleurs car il lui a envoyé la jeune russe qu’il connaissait déjà. Callen réalise qu’effectivement il la connaissait et qu’elle s’appelait Alina. C’était la petite fille qui lui avait appris le russe quand il était plus jeune.

 

Chez Kolcheck, ce dernier dit à Callen que tous le croyaient mort et Alina aussi. Il lui raconte alors ce qu’il sait des meurtres et que cela a un rapport avec la mission Cosaque. Il leur apprend qu’un juteux contrat va être signé pour l’ouverture d’un pipeline entre la Russie et l’Europe et qu’un certain John Cole est l’instigateur de l’affaire. Alina voulait venger Callen et Kolcheck lui avait donc confié la surveillance de Cole à la marina. Kolcheck donne alors toutes les informations qu’il a sur Cole à Callen.

A l’OSP, Nate et Hetty discute de Callen et du fait que personne ne sait vraiment beaucoup de choses sur lui. Nate pense que Callen ne devrait pas être sur l’affaire mais il n’en dira rien au directeur Vance de peur de perdre la confiance de l’équipe. Hetty le rassure en lui disant que peut-être que finalement ça va être positif pour Callen et qu’il pourrait retrouver des bribes de sa vie.

L’équipe épluche les informations sur Cole et identifie son bras droit Max Tyrus. Mais Eric est frustré de ne rein pouvoir trouver de plus sur Cole qui se cache derrière une technologie de pointe. Callen lui dit de se concentrer sur Max Tyrus et Eric n’a alors aucune difficulté à trouver son numéro de portable et son registre d’appel. Après un appel de Callen se faisant passer pour Tyrus, ils apprennent qu’un avion décolle dans quelques heures pour Moscou. Le temps est donc compté, Callen décide alors de se montrer à Cole qui le croit mort en se faisant passer pour un inspecteur de l’APE (agence de protection de l’environnement). Nate n’est pas convaincu de la pertinence du plan car si Callen ne peut pas reconnaître Cole, Cole connaît le visage de Callen. Malgré son désaccord Nate ne laisse rien paraître et conseille Callen au mieux.

L’opération est lancée. Sam est lui aussi à la raffinerie en tant que chauffeur alors que Callen et Kensi entrent en tant qu’inspecteurs de l’APE pour un contrôle surprise des installations. Ils sont interceptés par Tyrus qui discute leurs intentions lorsque Cole arrive. Callen a alors la surprise de voir Ethan Stanhope, l’agent de la CIA sensé être mort. Ce dernier est également surpris de voir Callen en vie. Après une courte discussion tendue, la fusillade éclate. Alors que Kensi et Sam poursuivent Tyrus, Callen poursuit Stanhope. Kensi abat Tyrus, permettant ainsi à Sam d’aller aider Callen. Ce dernier réussit à coincer Stanhope, Sam l’arrête alors.

A l’OSP, Nate va parler à Hetty, il lui répète que c’était un choix risqué bien qu’elle lui dise que c’était le bon. Il lui demande ensuite combien de foyers Callen a connu. Elle lui répond 37. Callen allait de foyer en foyer et quelque fois n’y restait qu’un jour. Son plus long séjour était de trois mois dans la famille d’Alina.

Callen prépare du thé lorsqu’Hetty arrive vers lui toute heureuse de le voir converti à cette boisson, elle lui apporte une lettre d’Arkady qui contient une photo de lui et d’Alina. En la voyant, Callen dit « ma petite sœur » en russe. Il enlève alors les sachets de thé de leur boite et y dépose précieusement la photo. Il se rend ensuite dans la maison d’Alina, là où il avait vécu avec sa famille.

[Une jolie fille sort de la cabine d'un yacht. Elle s'assied en face d’un homme. Ils sont dans une Marina. L'homme se lève pour servir du champagne. La scène est enregistrée par une caméra installée dans un appartement. La vidéo est envoyée à un ordinateur portable sur la table juste à côté. Autour, il y a de la nourriture, des boissons, des jumelles, un grand appareil photo et un smartphone qu'une femme prend. Elle a un écouteur et n'entend pas la porte s'ouvrant dans son dos. Elle essaye d'allumer une cigarette. Un homme entre et lui tire dessus avec une arme comportant un silencieux. Elle saigne et s’effondre sur le sol. L'homme prend son téléphone. Un téléphone sonne sur le yacht.]

Homme dans l’appartement : C'est fait.

Homme sur le yacht : Bien. [Il se lève]. Je dois y aller.

 

[Dans l'appartement, l'homme met les caméras et tout le matériel dans un sac, supprime toutes les photos sur l'ordinateur portable - Oh Oh, les derniers fichiers supprimés sont des photos de…Callen!]

 

♫ ♫ NCIS: LA 1x07 ♫ ♫ Pushback / Personnel et confidentiel ♫ ♫

 

[Sam met du thé dans une boule à thé. Callen arrive et trouve cela mi- amusant mi- stupéfiant.]

Callen : Tu branles quoi ? C'est quoi ?

Sam : Bah regardes ce que je fais!

Callen : Tu ne bois pas de thé.

Sam : Non, je n'en bois pas. Je suis en train de le faire pour Hetty.

Callen : T'es en train de faire du thé pour Hetty?

Sam : J'ai promis de lui en faire un.

[Callen regarde la boîte.]

Callen : yellow mountain tribute Chrysanthemum tea”. Parfait. [Il respire le thé et à l’air dégouté.] Ça sent le moisi.

Sam : Mais peut être que c'est supposé l'être. Penses-tu que je devrais lui dire quelque chose?

Callen : Ils ne vous ont pas entrainé pour ça chez les Seal ?

Sam : Oui, s'échapper et s'évader.

[G. se sert lui-même un thé en sachet quand Hetty apparaît.]

Hetty : Mr. Hanna. Comment est notre thé?

Sam : Ici Hetty.

Hetty : Avez-vous réchauffez la tasse comme je vous l'ai dit ?

Sam : Oui.

Hetty : Et euh, l'eau ?

Sam : Tout juste portée à ébullition.

Hetty : Ah excellent. Vous ne devez jamais sous-estimer les biens fais cardiovasculaires du thé. Vous me remercierez dans la matinée. Mr. Callen?

Callen : Je vais bien. [Il montre son sachet de thé.]

Hetty : Euh, et vous ? Vous ne voulez pas gouter à cette saveur ? Et maintenant, du Chrysanthemum tea n'est pas du chrysanthemum tea sans wolfberries.

Sam : "wolfberries."

Hetty : Maintenant, je veux que vous savouriez ceci et que vous considériez ses vertus apaisantes, faites comme si je ne vous avez rien dis.

[Sam boit une gorgée.]

Sam : Mmm. C'est délicieux. (son expression dément ses propos.)

[Hetty sourit, salue et prend le plateau.]

Hetty : Le coup de fil est pour vous Mr Callen. Directeur Vance. [Elle s’en va… Le téléphone sonne. Callen répond.]

Callen : Callen. Oui directeur. Patientez svp. (à Sam) Comment fait-elle cela?

Sam : Je ne sais pas mais ce thé est vraiment le plus dégueulasse que J’ai jamais bu dans toute ma vie.

[Hetty boit son thé et…]

Hetty : Aah! Moisi.

 

[Le Directeur Vance a un appel vidéo avec Callen.]

Vance : J'ai eu un appel du LAPD. Une femme a été tuée dans son appartement. En examinant la scène du crime il y a 2, 3 jours de cela ils ont trouvé un appareil USB caché dans sa casquette de baseball. Il y avait un fichier remplis de photos sûrement conséquences d'une surveillance vidéo. Différents endroits, personnes différentes.

Callen : Quelqu'un que nous connaissons?

Vance : Oui. Vous, agent Callen. Le LAPD a traité les photos avec un logiciel de reconnaissance faciale. La vôtre est la seule qui a eu une correspondance. Quand ils vous ont identifié sachant votre statut, ils m'ont appelé.

Callen : Qui était la victime ?

Vance : Nous n'avons pas encore été capables de l'identifier. Quelqu'un était en train de vous surveiller, agent Callen. J'ai besoin de savoir qui, et pourquoi. Vous n'avez rien oublié de me dire ou que vous souhaiteriez aborder maintenant ?

Callen : Non, rien qui explique cela. Est-ce que le LAPD est impliqué dans l'enquête comme nous ?

Vance : oui. J'ai envoyé un mail à Éric avec le contenu de l'appareil USB. Si vous trouvez quelque chose qui vous relie avec votre fusillade d'il y a 6 mois, je veux le savoir. Ai-je besoin de vous l'écrire, agent Callen?

Callen : Non c'est bon, message reçu.

Vance : Surveillez vos arrières.

[fin de la communication.]

 

[OPS center.]

Éric : Cryptage faible sur la clé USB. Où veux-tu commencer?

Kensi : Euh... le paparazzi.

Callen : Comme tu veux.

[Éric met à l’écran 6 photos de Callen.]

Sam : C'est proche de ton ancien appartement à Venice.

Callen : Juste avant que je me fasse trouer.

Sam : Tu disais que tu te sentais surveillé. Donc ils avaient bien effectué une surveillance, et ce dans ta maison et t'ont attaqué juste ici dans la rue.

Dom : Différent angles : Certains étaient en haut, d'autres en bas. Et ce avec des lunettes de visée.

Sam : Depuis combien de temps, G. ?

Callen : Deux ou trois mois. Éric, le fichier du LAPD.

[Éric fait apparaitre les photos de l’appartement où la fille a été tuée.]

Kensi : Les photos de la scène de crime de notre victime non identifiée. Il n'y avait pas de meubles ici, elle a donc apporté les siens. Peut-être que l'appartement était libre.

[G. a l'air soucieux.]

Callen : Éric. [Il indique une photo qu’Éric agrandit. G. repense à un souvenir : la fille russe qui lui a souri, juste avant qu'il ne soit blessé.]

Sam : G?

Callen : C'est elle. La Russe.

Kensi : Qui est la Russe?

Callen : La dernière personne que j'ai vue avant de me prendre une balle.

 

[Nate entre dans l’OPS center alors qu’ils regardent les autres photos de la clé USB.]

Éric : Il y en a beaucoup du même type.

Kensi : Aucune d'elle n'est nette.

Éric : Ce n'est pas un super photographe votre Russe.

Kensi : Indiscutablement.

Sam : Peut-on savoir quand elles ont été prises, Éric?

Éric : Oui grâce aux données dans les photos. Nous y voilà, la plus vieille a été prise il y a huit jours et la plus récente hier.

Kensi : Le jour où elle est morte.

Sam : De la surveillance sur long terme. Elle travaillait pour quelqu'un

Callen : Peu importe qui est ce gars, en tout cas il ne voulait pas qu'on le prenne en photo. As-tu rassemblé suffisamment de données pour faire une reconnaissance faciale Éric ?

Éric : Non. J'en doute. Je veux dire, il est trop loin. Partiellement foncé et flou. Mais je vais quand même essayer.

Dom : Certaine des photos ont été prise sur le port.

Kensi : Incluant des photos d'elle. Son corps a été trouvé dans l'appartement de Marina Del Rey, aussi.

Callen : Sam, Kensi. [Ils partent.]

Éric : Ce mystérieux type sur le yacht. Très bien nous devons être plus rapides que la reconnaissance faciale.

Nate : Qu'ai-je raté?

Éric : Une Russe morte qui a vu Callen se faire plomber.

Dom : Autrement dit une piste.

Éric : l'affaire classé Callen vient de se réchauffer.

[Nate soupire.]

 

[Bureau d’Hetty. Elle travaille sur son ordinateur.]

Nate : J'ai besoin d'identifiants pour voir des fichiers personnels.

Hetty : Et bien en tant que psychiatre, vous devriez déjà avoir un accès complet.

Nate : Je pense que mes données sont périmées.

Hetty : Ah. Quel nom?

Nate : Callen

[Elle se lève et ouvre un meuble.]

Hetty : (soupirs)

[Elle s'assied devant un ordinateur et tape.]

Hetty : Hmm. Ah. Callen. G. Cherchez-vous quelque chose de particulier?

Nate : L'enquête sur la fusillade de Callen.

Hetty : Mm, toujours irrésolue.

[Elle se lève et Nate s’assoit devant l’écran.]

Hetty : Tu t'inquiètes pour cette affaire. Cela pourrait réouvrir de vieilles blessures.

Nate : J'espère que nous pourrons l'aider à en guérir.

Hetty : Novembre, alpha, en avant, 7, 9, 4

Nate : Merci.

Hetty : De rien.

[Elle laisse le psychologue qui a des problèmes avec le tabouret minuscule.]

 

[Kensi, Sam et Callen sortent de leur voiture à la Marina Del Rey.]

Sam : Es-tu sûr de vouloir faire ça?

Callen : Je vais bien c'est bon.

Kensi : Es-tu sûr d'avoir le droit de faire ça? Enquêter sur la victime liée à ta propre fusillade?

Callen : Ce n'est pas ma fusillade mais celle de la Russe.

Sam : Il continuera d'enquêter tant que personne ne lui dira rien.

Callen : Qu'est-ce que je ne dois pas entendre !

Sam : Tu ne m'écoute pas, même quand tu le dois, G. non. Tu ne m'écoutes pas là.

Callen : Si.

Sam : non.

Kensi : Depuis quand êtes-vous mariés ?

 

[Un policier les aide avec la bande à la porte de l'appartement dans lequel ils entrent.]

Callen : Merci.

[Dans un coin, il y a un lit de champ avec un sac de couchage - des sacs en plastique, des boîtes.]

Kensi : Pas de meubles.

Sam : Il est en vente.

Kensi : Hmm... Elle était assisse là. Dos à la porte. Le tireur est arrivé par derrière. Vous voyez ces traces de sang? Y'en a peu au début et plus après, ce qui signifie qu'elle ne s'est jamais levée. Excuses moi. [Elle pousse Sam et va vers la fenêtre.] Le câble d'alimentation du portable et de la caméra mène juste ici.

Sam : Le tueur a pris le portable ainsi que la caméra. Il a oublié le micro sur la casquette.

[Callen regarde des mots croisés, Sam sous la table, Kensi près de la fenêtre]

Kensi : Oh, salut toi. Il y a trois marques de pieds ici. La caméra se trouvait sur un trépied. Juste ... ici.

Sam : L'angle correspond. Le gars qu'elle surveillait était sur l'un des ce yachts dehors.

Kensi : On sait qu'on ne peut pas faire de planque sans être vu par personne. Et le propriétaire de l'appartement?

Sam : Il dit qu'il ne savait pas qu'elle se trouvait là

Callen : Alors où a-t-elle récupéré la clé?

Kensi : Peut-être qu'elle n'en avait pas. Elle a pu s'introduire. C'était peut-être une professionnelle.

Callen : Non. Une pro ne se mettrait pas à découvert devant la porte d'entrée. Non, elle avait une clé.

 

[Kensi descend l'escalier à l'extérieur du bâtiment avec le responsable de la résidence.]

Responsable : Combien de chambres?

Kensi : Euh, juste une pour moi.

Responsable : Vu sur l'océan ou le port?

Kensi : Quelle est la différence?

Responsable : Environ 300$.

Kensi : Le mois?

Responsable : Non, la semaine, ma chère. Je connais des endroits moins chers. J'irais prendre les numéros.

Kensi : Ecoutes... J'ai juste besoin de quelque chose sur le cours terme. Je n'ai même pas de meubles. J'ai juste... J'ai juste besoin d'un endroit pour dormir.

Responsable : Quel gendre de court terme?

Kensi : 3 semaines.

Responsable : Il va me falloir une avance.

Kensi : Ok.

Responsable : Bien j'ai une chambre libre. Le nouveau propriétaire bouge dans environ un mois. $300 la semaine, ou bien nous pourrions tabler sur un autre genre d'arrangement.

Kensi : [jetant un coup d'œil à sa montre] Moins de 40 secondes.

Responsable : Quoi ?

Kensi : (plus fort pour Sam et Callen qui attendent plus loin.) Moins de 40 secondes!

Callen : Elle est douée.

Sam : Elle est meilleure que douée.

Callen : Nous devons 10$. 5$ chacun.

Sam : Tu es le seul à avoir parié qu'elle ne l'aurait pas Fais une offre dans la minute.

Callen : Ouai, tu restes assis ici et tu me laisse faire.

Sam : Je ne te donnerai pas 5$.

Callen : Et pourquoi ça?

Sam : Non.

Callen : Mm-hmm.

Sam : Elle est douée.

Responsable : Qui ça?

Kensi : T'as déjà entendu parler du NCIS ?

Responsable : Non.

Kensi : FBI? DEA, CIA?

[Le sourire du responsable disparaît et il veut prendre sa voiture. Kensi ferme sa porte.]

Responsable : Ecoutes, c'est un malentendu. J'essayais de t'aider.

Kensi : Comme tu as essayé d'aider la Russe qui a été tué dans l'appartement cette semaine ? Je suppose que tu as oublié de dire au LAPD que tu louais l'appartement pour de l'argent Eh, Freddy ?

Responsable : C'est Teddy.

Kensi : Mignon.

 

[OPS center. G., Sam et Kensi regardent l’écran géant.]

Éric : La sécurité de l'appartement.

Kensi : Comment le propriétaire s'est-il soudainement souvenu avoir enlevé la sécurité du bâtiment.

Éric : Qu’est-ce que cela lui a couté pour la chambre?

Callen : Sa vie.

Kensi : Son corps a été trouvé le dimanche soir. Le légiste dit qu'elle est morte vers 17h30.

Éric : Ok, avance rapide sur dimanche.

Kensi : Cherchons le tueur quand il partait avec son sac et la caméra vidéo. Whoa.

Éric : On te tient.

[Il arrête la vidéo : un homme sort avec un sac.]

Éric : Ok l'heure ici est 5h47.

Kensi : Ce doit être notre gars.

Sam : Il ne regarde pas la caméra quand il s'en va. Voyons s'il la regarde en arrivant.

[5h40 l’homme arrive mais cache son visage avec sa main.]

Éric : Hmm. Il savait que la caméra était là.

Sam : C'est un professionnel.

Kensi : Oui il est bon mais pas suffisamment. Il a laissé la clé USB là-bas.

Dom : Et ce n'est pas la seule chose qu'il ait oublié. Elle était en train de sauvegarder ses fichiers sur un compte de stockage virtuel.

Sam : Depuis l'appartement ?

Dom : Depuis le routeur wifi de l'appartement.

Callen : A-t-elle un nom ?

Dom : Nom d'utilisateur : Citizen25.

[De nombreux fichiers apparaissent sur l’écran.]

Éric : Whoa, C'est beaucoup de fichier à parcourir.

Dom : Ok, commençons par le début. [Il va ouvrir le premier fichier sur la gauche, mais G. semble intéressé par un autre dossier.]

Sam : Tu veux te joindre à nous, G?

Callen : Nom de fichier Cossack, Dom.

Kensi : Qu'est-ce que Cossack ?

Callen : Une opération menée en Europe contre la mafia russe.

[3 fiches d’identité apparaissent à l’écran.]

Éric : Oh, mec.

Sam : Une équipe de trois. Ethan Stanhope.

Callen : Il travaille pour la CIA.

Sam : Ricky Taylor.

Callen : DEA. Pareil que moi.

Sam : Quand ?

Callen : Il y a dix ans.

Éric : Hey mecs, j'ai quelque chose. Stanhope et Taylor sont tous les deux morts. Assassinés. Stanhope à Vegas et Taylor à Chicago. Et ils ont été tué tous les deux le même jour...

Callen : Le 5 mai.

 

*flashback le 5 mai 2009

 

Sam : G ! Restes avec moi, G.

Ne me fais pas ça. Reviens parmi nous !

 

Fin du flashback*

 

Callen : Le même jour où j'aurais dû me faire buter. [Il échange un regard avec Sam. Il est choqué.]

 

 

Éric : Le trafic provenant de la caméra a été capturé. Stanhope a été buté à Las Vegas. Taylor s'est fait buté à Chicago par une voiture, comme, um...

Callen : moi.

Sam : Personne n'a été inculpé pour ces meurtres?

Éric : Non

Sam : Quelle est la dernière fois que tu as vu ces types ?

Callen : Quand on a eu le débriefing à Berlin. Je ne les ai pas vus depuis 10 ans.

Kensi : As-tu déjà attrapé le méchant de l'affaire ?

Callen : Non, c'était une opération en équipe avec la Russie. Il y avait un syndicat qui essayait de manipuler le flux de pétrole venant de la Sibérie vers l'Europe, et, euh… Et quelqu'un les a prévenus qu'on allait intervenir.

Sam : Comment ça se fait que le DEA fut impliquée ?

Callen : Loan était mort. Taylor et moi parlions couramment le russe

Sam : C'est la CIA qui a mis tout ça en place.

Callen : Stanhope était leur homme de main. Mais on ne l'avait aperçu que dans le bar, buvant de la vodka et mangeant du caviar de luxe.

Kensi : Avez-vous découvert qui vous a trahis ?

Callen : Non.

Kensi : Ok, donc... Une fille russe est morte alors qu'elle essayait d'échapper à la surveillance d'un type non identifié sur un yacht, qui est d'une manière ou d'une autre connecté avec une opération russe datant de 10 ans.

Sam : Qui était l'agent de liaison pour l'opération Cossack?

Callen : Arkady Kolcheck. C'était un officier du KGB. Sa dernière adresse connue est Moscou.

Dom : Attends la fille morte avait des fichiers bien ciblés, mais aucun d'eux était nommé Kolcheck.

Callen : Éric, mort ou vivant?

Éric : Vivant... bien. Et il vit à... Studio city.

Kensi : Vous vous demandez donc où était Arkady le 5 mai.

Callen : Éric, j'ai besoin de cette adresse. [Il sort; Sam tapote l'épaule d’Éric et suit Callen ; Kensi aussi.]

Éric : Déjà mise dans ton GPS.

Callen : Dom, j'ai vraiment besoin que tu saches qui était sur ce putain de yacht.

Dom : Je travaille déjà dessus.

Callen : Kensi?

Kensi : Yeah?

Callen : J'ai besoin que tu établisses le profil d'Arkady, tout ce que tu peux obtenir, OK ? ses amis, ses associés. Alliés, ennemis... Je veux savoir pourquoi il a quitté le KGB et qui le paye pour rester ici. Travailles avec Nate.

Kensi : Ok.

[Sam et Callen partent. Nate et avec Hetty quand Kensi arrive.]

Hetty : Arkady Kolcheck.

Kensi : Le connaissez-vous ?

Hetty : Nous nous sommes rencontrés une ou deux fois.

Nate : Lis ce qu'il y a sur lui dans le dossier de Callen.

Kensi : Y'a beaucoup de chose ?

Nate : Ooh, des pages et 90% d’entre elles sont inaccessibles, oui. Censuré par la même personne qu'il les a écrites.

Kensi : Ok peut-on obtenir une copie non censurée?

Hetty : Avez-vous déjà essayé le thé égyptien à la menthe réglisse, mademoiselle Blye?

[surprise Kensi regarde Nate qui secoue la tête.]

 

[Nate est assis devant l’ordinateur caché d’Hetty ? Le dossier Kolcheck est à l’écran.]

Kensi (murmurant) : Où a-t-elle récupéré un tel matériel?

Nate (murmurant) : Rien de ce qui est crypté, pas un seul mot.

Kensi : Et si elle était l'auteur de ces informations?

Nate : C'est une terrifiante pensée. Hetty est la solution pour obtenir chacun des, des documents censurés du gouvernement révélé au public.

Kensi (se moque, voix normale) : C'est impossible.

Nate : Oui, ridicule. Bref, Arkady l’a bien fait pour lui-même. C'est un consultant à la sécurité, demandé aussi par des entreprises étrangères.

Kensi : Et ça paye bien. Il a des propriétés à NY, LA and Paris. Alors comment un agent du KGB finit si riche et si rapidement?

Hetty : Parce qu'il connait l'endroit où les corps sont enterrés. Plus particulièrement parce qu'il est celui qui a enterré les corps.

 

[Callen et Sam roulent dans la voiture de Sam.]

Sam : Avons-nous un plan?

Callen : Oui, on ouvre la porte et on lui demande pourquoi il est le seul à ne pas s'être fait buter.

Sam : Je l'ai déjà utilisé et il est efficace, tant que tu sais qui il y a derrière la porte.

Callen : Mm-hmm.

Sam : Oui. Ça marche toujours.

[un téléphone sonne. Callen répond.]

Callen : Oui, Éric?

Éric (au téléphone) : Ok, bonnes et mauvaises nouvelles.

 

[OPS center]

Éric : La mauvaise nouvelle est que la maison d'Arkady est à la pointe de la technologie. C'est impressionnant. Il a dépensé une petite fortune dans la sécurité. Les sols sont protégés par un réseau de capteurs électroniques plus des microphones. Il a des caméra HD infrarouges et visions nocturnes et le système est fermé. Je ne peux même pas y avoir accès.

 

[Dans la voiture]

Sam : C'est une impressionnante forteresse. Il faudrait peut-être lui donner quelques coups de pieds.

Callen : Ok, les bonnes nouvelles ?

 

[OPS center]

Dom : La bonne nouvelle est que sa voiture possède un système GPS et je l'ai hacké !

 

[Dans la voiture]

Dom (au téléphone) : Et d'ailleurs il est en train de conduire. C'est un Maybach. Nous l'intégrons à votre GPS. Il va s'afficher d'ici peu sur votre GPS représenté par un point rouge.

Callen : En fait, il se dirige vers nous. Tourne à gauche ...

Sam : Où ça? J'ai besoin du nom de la rue, G.

Callen : Où est ce qu'il est en train d'aller ?

Sam : Je ne sais pas et on peut l'oublier si tu ne me dis pas quelle rue prendre.

 

[OPS center]

Eric : Du shopping. Il va faire du shopping.

 

[Dans la voiture]

Callen : Allons faire du shopping ?

Sam : Allons faire du shopping.

 

[… dans un marché. Ils arrêtent et observent Arkady sortant de sa voiture avec 3 gardes du corps.]

Sam : Les gardes du corps sont bien disciplinés. Probablement de formation militaire.

Sam : C'est lui?

Callen : C'est lui.

Sam : As-tu un autre plan ?

Callen ne répond pas mais sort de la voiture].

Sam : Je suppose qu'on passe au plan B ! Compris.

 

[Sam sort, prend une bouteille dans un sac de papier et marche tout droit sur un garde du corps. Celui qui marche derrière les autres.]

Garde 1 : Tanner, à 6h.

Sam : Je pensais vous avoir reconnu.

Tanner : Est-ce que je vous connais?

Sam : Non mais vous connaissez ma fiancée.

Tanner : Pardon ?

Sam : Oh, maintenant vous voulez vous excuser ?

Tanner : "pardon" ? [Un des gardes du corps rejoint son collègue tandis que le troisième tire Kolcheck en arrière vers sa voiture]

Sam : Vous ne pensiez pas que je vous trouverai, n'est-ce pas ? [fort] Hey, tout le monde, regardez moi cet enculé de bâtard ! Tu devrais avoir honte de toi. Il a même des enfants !

Garde 1 : Recules l'ami.

Sam : Je ne suis pas ton ami. Je ne suis pas le sien !

Garde 1 (à Tanner) : C'est quoi son problème ?

Tanner : J'essaye de lui dire que je ne le connais pas.

Garde 1 : T'es tombé sur le mauvais type, mon pote.

Sam : Joelene. Mardi et Vendredi. Dans la pièce de stockage derrière le magasin de fleur! N'essayes même pas de nier mec ! J'ai des témoins.

Tanner : Je ne te connais pas. Et je ne connais pas Joelene.

Sam : Une petite moustache. Joelene aux grandes jambes,

Tanner : Je ne la connais pas.

Sam : Oh, soudainement tu as honte de connaitre Joelene. Elle n'est pas assez bien pour toi ? C'est ma copine !

 

[Kolcheck rentre dans sa voiture mais Callen est déjà assis à l’arrière avec son arme à la main.]

Callen : Belle voiture, Arkady.

[Le garde du corps prend son arme mais Arkady lève une main.]

Arkady : C'est Ok, Alex. Mr. Callen est un ami de longue date. J'ai entendu dire que tu étais mort.

Callen : Comme Stanhope et Taylor?

Arkady : Ouai... et moi seul, indemne. Tu penses que je suis le responsable ?

Callen : N'est-ce pas ?

Arkady : Non.

Callen : Donnes moi une raison de te croire.

Arkady : J'ai envoyé quelqu'un pour te prévenir. J'ai essayé de prévenir Stanhope et Taylor également.

Callen : Qui as-tu envoyé ?

Arkady : Une russe.

Callen : Pourquoi tu ne m'a pas prévenu toi-même ?

Arkady : Je sais que tu ne m'aurais pas cru à cause de ce qui s’est passé il y a 10 ans à Moscou.

Callen : Et qu'est ce qui t'a fait croire que j'aurais cru une russe ?

Arkady : Tu la connaissais. Quand tu étais un gosse, tu avais l'habitude de la faire rebondir sur tes genoux.

Arkady : Son nom était...

[Callen se souvient : il est sur un fauteuil à bascule et joue avec une petite fille. (Rires d'enfants)]

Callen : Alina. Son nom était Alina.

 

[Maison d’Arkadi]

Sam : Belle maison, Arkady.

Callen : Comment as-tu su à propos d’elle.

Arkady : Tu me l'as dit il y a 10 ans. Quand je t'ai demandé où tu avais appris le russe, tu as répondu d'une petite fille appelée Alina Rostoff. Je l'ai prise sous mon aile.

Callen : Y'a t'il quelque chose que tu aurais oublié de me dire ?

Arkady : Tout peut être utile tôt ou tard. J'ai entendu des rumeurs comme quoi quelqu'un avait passé un contrat sur nous pour nous buter. J'ai essayé de contacter tout le monde. Les prévenir, et leur dire d'être prudent.

[Le garde 1 est là, regardant la porte d’un bureau.]

Sam : (murmurant)As-tu vu Joelene?

[Le garde sourit.]

Arkady : Stanhope et Taylor, ils se sont retirés du business, perdu dans le rêve américain que vous poursuivez si ardemment. Tu étais le dernier à quitter la partie, G.

[Il pose 3 verres de vodka.]

Arkady : Alors, je te demande une faveur trouves moi une adresse où il pourrait crécher. Je savais que si elle te trouvait, tu l'aurais cru.

Callen : Tu ne penses pas que je t'aurais cru ?

Arkady : (rigole) Ce n'est pas le cas?

Sam : Pas encore.

Callen : Mais je la connaissais à peine. J'avais 14. Elle avait 4 ans.

Arkady : (en russe) Mon grand frère. (en français) C'est de cette façon qu'elle comptait te rencontrer. Et tu te serais souvenu d'elle.

Callen : Elle a essayé une fois. [Elle est à vélo, elle sourit et lui fait un signe, mais il est avec Gibbs.] Je l'ai effrayé. j'ai... La seconde fois, il était trop tard.

Arkady : Elle a pleuré pour toi. Elle pensait que tu étais mort. Nous le pensions tous.

Sam : Callen a été chanceux Stanhope et Taylor ne le furent pas. Et qu'est-ce que tu as fait Arkady?

Arkady : Je me suis préparé. Le jour où ils ont essayé de te buter, ils sont aussi venus pour moi. Et depuis, deux fois encore. Ils commencent à me saouler ces bouffons.

Callen : Qui sont-ils ?

[Arkady prend une clé USB dans un tiroir]

Arkady : Tu te souviens du but de l'opération Cossack?

Callen : Bien sûr. La mafia russe a été payée pour dériver le flux de pétrole vers l'Europe. Notre job était d'infiltrer le syndicat et de trouver qui avait payé.

[Arkady télécharge un fichier.]

Arkady : Et même avant de pouvoir commencer, nous avons été trahis.

Sam : Pourquoi revenir après ?

Arkady : La semaine prochaine, Ils vont signer un contrat de 1 milliard de dollars pour ouvrir le flux de pétrole hors de la Russie vers l'Europe. Ils sont en train de blanchir leur corruption. Le contrat a été passé avec un businessman américain du pétrole. Son nom est John Cole.

Callen : Est ce qu'il travaille pour le syndicat ?

Arkady : Peut-être qu'il en est le patron. Pour une raison inconnue, quelqu'un a préféré le croire Aucun de nous n'était présent lors de la signature du contrat.

Callen : Et Alina?

Arkady : (soupire)Je lui avais demandé de trouver tout ce qu'elle pourrait à propos de Cole. Elle a découvert qu'il aimait glander sur son yacht. J'ai mis en place une surveillance.

Callen (écœuré) : Alors tu l'as utilisée.

Arkady : (fort)Je l'ai entrainée.

Callen : parce qu'elle était bonne...

Arkady : Elle voulait te venger. (Ils se regardent. Callen est ému.) Elle a attendu. Elle a observé. Et au final, elle l'a vu ici. Un jour plus tard, elle se faisait buter.

[Callen baisse les yeux, Arkady regarde par la fenêtre.]

[Il jette le fichier à G.]

Arkady : C'est tout ce que je sais à propos de John Cole.

 

[Bureau d’Hetty. Nate regarde le dossier de Callen sur l’écran d’ordinateur… Hetty est assise à côté de lui.

Hetty : Ceci importe beaucoup vu le peu qu'on a dans cette affaire

Nate : A chaque fois que j'y jette un coup d'œil. J'espère que quelqu'un a remplis les blancs. Mais ce n'est toujours qu'une pauvre page vide. Pas d'histoire de famille. Pas de famille proche.

Hetty : Toutes ces choses que nous prenons pour acquises... Vous pensez que je n'aurais pas dû le laisser travailler sur cette affaire.

Nate : J'aurais pu lui faire suivre une thérapie mais Vance ne vous l'avez pas recommandé.

Hetty : Et il aurait été obligé d'accepter votre recommandation.

Nate : Et j'aurais perdu la confiance de toute l'équipe.

Hetty : Nate. Ce qui pourrait passer inaperçu pour les autres pourrait être une révélation à Callen. Un fil, un débris. Peut-être cette fois, un petit morceau de sa vie

Nate : Et si ça c'était mal passé ?

Hetty : Et Bien, vous m'auriez dit que j'avais eu tort. Le directeur va encore me déchirer la gueule.

Nate : Et Callen?

Hetty : Il fait ce qu'il a l'habitude de faire survivre.

 

[OPS center.]

Kensi : Ok, voyons voir ce qu'Arkady nous a obtenu. Notre homme mystérieux du yacht a un nom : John Cole. Il vit dans l'ombre. Il a une raffinerie pétrolière qu'il a achetée il y a 7 ans.

Sam : Qui est son ami ?

Kensi : Son ami est Max Tyrus. Ça pourrait être un garde du corps.

Sam : Ou notre tueur. Même taille et même corpulence que le type sur la vidéo de l'appartement.

Callen : Donc, Éric, qu'avons-nous de plus ?

Éric : Pas grand chose. Ce mec a installé de sacrées barrières autours de sa vie privée et de son travail. Il a même son propre serveur.

Sam : Où se trouve-t-il actuellement ?

Éric : On ne sait pas. Cole est aussi invisible qu'un type que je n'ai jamais vu. Ce n'est pas le genre à laisser une emprunte électronique quelque part.

[Il lève la main.]

Sam : Ce signe de main ressemble à quelqu'un qui abandonne Éric.

Éric : J'étais en train de tendre mes bras.

Callen : Oubliez Cole une seconde OK, Trouvez Max Tyrus. Trouvez le et ensuite vous pourrez trouver Cole.

Éric : Ok, ok. La chance tourne. Max Tyrus-- J'ai chopé un numéro de téléphone. Le GPS est bloqué.

Kensi : Je remonte sa liste des appels téléphoniques. Le dernier appel a été passé depuis la raffinerie de Cole à un jet de la compagnie il y a 30 minutes.

Sam : Prévoyez un voyage. Quand est-ce qu'Arkady a dit que le contrat allait être signé ?

Callen : Fin de la semaine ?

Sam : Où ?

Callen : Moscou. Éric, appelle ce jet.

[Composition du numéro. Éric donne le téléphone à Callen.]

Callen : Oui, bonjour j'ai appelé il y a 30 minutes.

Homme : Ok. Quel est votre nom ?

Callen : Ouai, Max Tyrus, c'était à propos du contrat à Moscou

Homme : Tyrus?

Callen : Oui c'est ça. Pouvez-vous confirmer les détails.

Homme : Départ 6:30.

Callen : Et le retour ?

Homme : Pas de retour prévu.

Callen : A quoi puis je bien penser? Bien sûr.

Homme : Oui, nous serons prêts.

[Ils raccrochent.]

Callen : Il part dans moins de 4h.

Sam : Et le retour ?

Callen : Y'en a pas.

Kensi : Mecs, on n’a pas de preuves pour l'empêcher de quitter le pays.

Callen : On va n'avoir qu'un seul essai.

Sam : Avez-vous un plan ?

Callen : Et bien il pense que je suis mort. Voyons voir comment il réagira quand il verra que ce n'est pas le cas

Sam : Va à la raffinerie. Attire son attention.

Callen : Si j'étais le patron d'une raffinerie, de quoi aurais-je le plus peur ?

Kensi : Les inspecteurs de l'EPA.

 

[Rez-de chaussée]

Hetty : En effet, ce sera parfait pour vous faire passer l'entrée.

[Kensi et Callen sont accrédités par l’EPA]

Callen : Mm-hmm. c'est bon ça.

Hetty : Et pour nous un bouton caméra. [Elle l'accroche sur la chemise de G.]

Nate : Vous ne savez pas ce à quoi ressemble Cole.

Callen : D'après les photos il a le regard flou.

Nate : Oui mais il sait à quoi tu ressembles, ce qui signifie que ta couverture est fichu s'il te voit.

Callen : Oui mais il pense aussi que je suis mort ce qui me donne l'avantage.

Nate : Donc tu y vas en premier. Tu essayes de le faire réagir, qu'il t'attaque ?

Callen : Oui Et s'il le fait s'en est fini de lui? As-tu un problème, Nate?

Nate : Les premiers instants seront critiques. Ne lui laisse pas le temps de réfléchir ou tu seras grillé, et il ne réagira pas de la manière que tu veux.

Callen : Merci. [Il regarde Hetty.] Je suis bien ? [Elle lève ses bras d'un air approbateur.]

Callen : Kensi. [Ils s’en vont.]

[Hetty fait un signe d’approbation à Nate qui n'est pas sûr qu'il a bien agi quand il n'a pas appelé Vance.]

 

[Raffinerie West Oil Consolidated. La porte s'ouvre, Sam conduit un camion qui entre.]

Sam : J'y suis.

 

[OPS center.]

Éric : Callen, prêt à partir.

 

[Raffinerie West Oil Consolidated. Callen s’arrête à la porte et montre sa carte.]

Callen : Comment ça va ? EPA. On vient faire une visite surprise. Il faut que je vérifie que vous êtes bien en règle.

Garde : Ok. [Il ouvre la porte].

Callen : Merci mon pote.

Garde : Hey. l'EPA arrive.

[Kensi et G. sortent de voiture.]

Callen : On est en direct, Éric?

 

[OPS center.]

Éric : Imagerie opérationnelle.

 

[Raffinerie West Oil Consolidated.]

Callen :Excusez-moi, madame ? EPA.

Femme : Oui, puis je vous aider ?

Callen : Votre patron est là ?

Femme : Après l'abri, première porte à droite.

Callen : Merci.

 

[Il jette un coup d'œil à Sam qui est juste là]

Tyrus : [au téléphone] Oui, je l'ai eu. [Il rejoint les agents.] Excusez-moi. C'est la troisième inspection de l'EPA que j'ai eu cette année.

Callen : Ha! Racontez-moi tout. Nouvelles directives... Personnellement, je trouve ça abusé. Je veux dire, un rapport avec compléments, c'est tout ce qu'il y a de suffisant. A moins qu'il n'y ait un problème.

Kensi : Oh, dieu, ouai. Sérieusement, vous ne voulez pas avoir de problèmes. Je veux dire, devoir remplir les formulaires e37s...

Tyrus : Je veux appeler votre patron.

Callen : Vous ne voulez pas réellement faire ça. [Tyrus fait un mouvement empêchant G. d’aller plus loin.] Je ne pense pas que vous voudriez rester ici pendant des heures. Je vais avoir besoins de vos rapports. Les rapports de fuites, Les rapports de maintenance et les tests de contrôle ... Qu’est-ce qu'il y a ici ? [Il regarde à travers la fenêtre d'une porte.]

Tyrus :C'est interdit aux visiteurs.

Callen : Vous pensez que nous sommes des visiteurs ?

Tyrus : C'est une raffinerie.

Callen : Ce pourquoi nous sommes ici.

[Sam aperçoit un homme qui pourrait être Cole.]

Sam : G, derrière toi. Ça pourrait être Cole.

Cole : A quoi ressemble le problème.

[Le visage de Callen se fige. Il semble qu'il entend un fantôme. Il fait face à Cole, dont le visage se fige aussi. Ils se regardent l'un l'autre, le temps que le choc s’atténue…]

Cole : Ils disaient que tu étais mort.

Callen : Ils ont dit la même chose de toi. [Kensi lui lance un regard interrogateur.]  Kensi, J'ai rencontré un vieil ami de Moscou : Ethan Stanhope. Maintenant connu sous le nom de John Cole.

 

[OPS center.]

Nate : Je pense que nous venons de perdre l'avantage.

 

[Raffinerie West Oil Consolidated.]

Cole : Tu payes des gens pour finir le travail et bien en plus, tu peux donc t'attendre à ce que le boulot soit bien fait. Et non..

Callen : Demande un remboursement blaireau ! Ça a dû te couter cher de falsifier ta mort à Vegas. Bref, qui ont-ils buté à ta place ?

Cole : Quelqu'un qui ne manquait à personne. Le monde en est rempli. Je ne pouvais pas me permettre de laisser vivre des gens qui connaissaient mon secret.

Callen : Oui c'est pour ça que j'ai pensé qu'Arkady était derrière tout ça. Il dit que tu as essayé et tu l'aurais manqué.

Cole : Deux fois.

Callen : Bien, je l'ai mal jugé.

Cole : C'est le cas de beaucoup de personnes. Tu veux te battre avec un vieil ami, bien que toute cette histoire soit enfuit sous les décombres ?

Callen : J'ai besoin de me rappeler pour pardonner. Donc tout ça pour le pétrole ?

[Sam regarde la scène de près. Tyrus met une main dans son dos.]

Cole : Le contrat est sur le point d'être signé. Je vais devoir me montrer en public.

Kensi : Et si un seul de ces trois hommes te voyait...

Cole : Tu aurais été embarrassé, pour ne pas dire baisé.

Callen : Quel est le taux en vigueur pour un syndicat du crime russe, Ethan?

Cole : Plus que ce que je n'ai jamais dépensé. Tu t'es mangé combien de coups ?

Callen : Cinq, merci de demander.

Cole : J'en aurais besoin que d'un.

[Tyrus dégaine son arme et vise Kensi. Sam lève son pistolet.]

 

[OPS center]

Dom :Sam, T'as eu ta chance ?

 

[Raffinerie West Oil Consolidated.]

Sam : Non mais s'il passe devant moi, je le bute.

[Kensi lève les mains.]

Callen : Tu ne penses pas qu'on est venu seul tout de même?

Tyrus : Ma voiture est garée derrière la porte de service, allez!

[Cole commence à courir en face de Sam; Tyrus tire sur l'ex-SEAL et suit son patron. Kensi, Sam et Callen les poursuivent.]

[Kensi est sur les talons de Tyrus. Sam court derrière elle.]

[Cole est plus loin, Callen près de lui. Cole s'arrête, tire sur G. et court de nouveau. L'agent réussit à l'attraper juste après qu'il a tiré encore une fois. Ils se battent (les deux grognent; Callen fait tomber l'arme à feu de Cole, mais est poussé en arrière contre un réservoir de stockage de pétrole et Cole peut s'échapper.]

[Tyrus passe en courant entre les réservoirs. Sam et Kensi se séparent. Tyrus vise Kensi mais elle est plus rapide et frappe. Il tombe en arrière sur la porte de sécurité.] [Cole court toujours. Mais Sam apparaît devant lui. Il se retourne et reçoit un coup de poing dans l'estomac : Callen était juste derrière lui.]

Sam : Ne bouges pas ! Bouges pas sale enculé !

Callen : On est bon ?

Sam : On est bon. Tournes toi. Tournes toi, tournes toi j'ai dit bâtard. Mets tes mains dans le dos. [G. regarde Kensi au-dessus d'eux.]

 

[Le bureau d'Hetty. Elle lit, Nate frappe "à la porte" …]

Hetty : C'était pas un si mauvais jour finalement.

Nate : Dur.

Hetty : Mais dans le bon sens.

Nate : Avez-vous compté le nombre de maisons que G a connu ?

Hetty : 37. Depuis qu'il a 5 ans jusqu'à ses 18. Il a changé de maison d'accueil presque toutes les semaines, et parfois au bout de quelques jours.

Nate : Le plus longtemps qu'il soit resté était avec la famille d'Alina. 3 mois. J'ai vérifié. Les parents sont morts il y a des années. Alina est restée, donc...

Hetty : 3 mois. Cela a dû être spécial. Vous ne croyez pas?

 

[Callen remplit une boule à thé.]

Hetty : Comme je suis vivante et que je respire.

Callen : Je lisais le journal.

Hetty : Aha. Rien de plus intéressant ?

Callen : juste du thé.

Hetty : Bien... Chaque journée commence par une petite épreuve.

[Elle lui remet une enveloppe.]

Hetty : D'Arkady. Through back channels. [Callen glousse et l'ouvre] Appréciez. [Elle le laisse seul.]

 

[Arkady lui a donné une photo : Alina heureuse vole, porté à bout de bras par G adolescent. Callen est touché.]

CALLEN [En russe] : Ma petite sœur.

[Il regarde autour de lui, enlève les sachets de thé de leur boîte et y met la photo soigneusement.]

 

[Callen sort de sa voiture, devant une maison. Il trouve une clé dans un pot et entre. Le canapé est vide, mais il voit dans son esprit M. Rostoff lisant un journal. Le fauteuil à bascule est toujours là. Il le voit jouer avec Alina. Il essuie ses pieds avant d’entrer dans la cuisine. Il voit Mme Rostoff sourire et lui dire "Salut ". Alina court, rit… La chambre… Il s'assied sur le lit, ouvre une armoire : sur la porte, "G. Callen 83". Les souvenirs le font soupirer légèrement …]

 

[On entend :

♫ ♫

Wish I was a normal man

A normal life and a simple plan

A normal home on a normal street

With normal thoughts and normal needs

But sometimes I make believe

 

Wish I had a normal life

To have and hold and do what's right

Simple dreams and bills to pay

And children that don't move away

 

Wish I had a normal life

Wish I was a normal man

Wish I was a normal man

 

♫ ♫♫ ♫♫ ♫♫ ♫♫ ♫♫ ♫

Je souhaiterais être un homme normal

avec une vie normale ;

une maison normale, une rue normale ;

des pensées et des besoins normaux

mais parfois je pourrais être en colère

 

Je souhaite avoir une vie normale

et faire ce qui est juste

des rêves simples et des factures à payer

un enfant tout ce qu'il y a de plus normal

 

Je souhaite avoir une vie normale

je souhaite être un homme normal

Je souhaite être un homme normal ¶♫ ♫

♫ ♫ [A pretty girl I getting out of the cabin of a yacht] ♫ ♫

MAN: very very nice. ♫ ♫

GIRL: Oh, thanks. ♫ ♫

MAN: You… are… welcome. ♫ ♫

(She sits down opposite. They are in a Marina. The man gets up] ♫ ♫

MAN: Let’s have some champagne. ♫ ♫

GIRL: Mm. Mm. ♫ ♫

MAN: Coming true. ♫ ♫

GIRL: Coming true. ♫ ♫

[The scene is recorded by a camera based in an apartment. The video is sent to a laptop on the table just near. Around, there’re food, drinks, binoculars, a big camera, and a smartphone a woman takes. She has an earphone and doesn’t hear the door opening in her back. She tries to light a cigarette. A man enters and…shots her neck at blank point. (Silenced gunshot) [Blood splits, she falls down on the floor. The man takes his phone. It rings on the yacht.]

MAN: [In the apartment] It's done.

MAN: [On the yacht] Good. [He gets up] I Gotta go.

[In the apartment, the man puts the cameras and stuff in a bag, deletes all the photos on the laptop – Oh Oh, the last deleted pics are photos of…Callen!]

 

      ♫ ♫ NCIS: LA 1x07 ♫ ♫ Pushback ♫ ♫

♫ ♫ Original Air date on November 10, 2009 ♫ ♫

 

[Sam is putting tea in a tea ball. Callen is just coming and finds this half-funny, half astonishing]

CALLEN: What are you doing?

SAM: What does it look like I'm doing?

CALLEN: You don't drink tea.

SAM: No, I don't. I'm making it for Hetty.

CALLEN: You're making tea for Hetty?

SAM: I promised her I'd try some.

[Callen looks at the box]

CALLEN: "yellow mountain tribute Chrysanthemum tea." Nice. [He breathes in and looks disgusted] That smells moldy.

SAM: Maybe it's supposed to smell moldy…You think I should say something to her?

CALLEN: They didn't train you for that at SEAL school?

SAM: Yeah, escape and evade.

[G. is helping himself with a tea bag when Hetty appears]

HETTY: Mr. Hanna. How's our tea?

SAM: Right here, Hetty. [He carries it to the table]

HETTY: Did you warm the pot the way I told you to?

SAM: I did.

HETTY: And, uh, the water?

SAM: Fresh off the boil.

HETTY: Oh, excellent. You must never underestimate the cardiovascular benefits of tea. You'll thank me in the morning. Mr. Callen?

CALLEN: I'm good. [He shows his tea bag]

HETTY: Uh-huh, and you, uh, you can't taste the paper? [Callen looks at his tea bag, puzzled]

HETTY: Huh. Well, now, chrysanthemum tea is not chrysanthemum tea without wolfberries. [She puts one in Sam’s cup]

SAM: "Wolfberries."?

HETTY: Now, I want you to savor that, and consider its calming qualities, not to mention its health benefits.

[Sam takes a slurp]

SAM: Mmm…It's delicious.

[Hetty smiles, bows and takes the tray]

HETTY: That phone call is for you, Mr. Callen. Director Vance. [She goes away…The phone rings. Callen answers]

CALLEN: Callen….Yes, director. Standby. [To Sam] How does she do that?

SAM: I don't know, but that's the worse tea I've ever had in my entire life.

[Hetty drinks her tea and…]

HETTY: Aah! Moldy.

 

[Director Vance is on a video call with Callen]

VANCE: Got a call from the LAPD. A woman was killed in an apartment overlooking the marina a couple of days ago. They found an USB micro drive hidden in her baseball cap. Had a file filled with what looks like surveillance photos. Different locations, different people.

CALLEN: Anyone we know?

VANCE: Yes. You, Agent Callen. LAPD ran the photos through a facial recognition program. Yours is the only one that got a hit. When they identified

your classified status, they called me.

CALLEN: Who was the victim?

VANCE: Haven't been able to identify her yet. Someone's been watching you, Agent Callen. I need to know who. Need to know why. Anything you might have forgotten to tell me about?

CALLEN: Not that it would explain this. LAPD's on board with us being involved in the investigation?

VANCE: Full access. I e-mailed Eric their file, along with the contents of the flash drive. If you find anything that links this to you getting shot six months ago, I need to know. Do I need to write that down for you, Agent Callen?

CALLEN: I think I get it.

VANCE: Watch your back.

[The call ends…] ♫ ♫    

 

[OPS center]

ERIC: Low-level encryption on a USB drive. Where do you want to start?

KENSI: Uh... paparazzi.

CALLEN: It's good a place as any.

[Eric puts on the screen 6 photos of Callen]

SAM: That's near your old apartment in Venice.

CALLEN: Just before I got shot.

SAM: You said you felt like you were being watched. So they carried out surveillance, pinpointed your home location and made the hit right there on the street.

DOM: Mixed angles: some high from upper story-level windows, some low at the street level. All shot with a telephoto lens.

SAM: Over how many days, G.?

CALLEN: Two or three. Eric, LAPD file.

[Eric puts the photos of the apartment in which the girl was shot]

KENSI: Crime scene photos of our unidentified victim. Furniture all seems to be fold-and-carry, so she brought it in herself. Maybe the apartment was vacant.

[G. is looking bothered]

CALLEN: Eric. [He points at a photo that Eric enlarges. G. has a flashback: the Russian girl who smiled at him, just before he get shot]

SAM: G?

CALLEN: That's her. The Russian girl.

KENSI: Who's the Russian girl?

CALLEN: The last person I saw before I got shot. [Now, she’s dead, shot- her turn…]

 

--------------------- ZAPPING ----------------------------

 

[OPS center. Nate enters while they look at the other USB drive photos]

ERIC: A lot of surveillance photos of the same guy.

KENSI: None of them very clear.

ERIC: Not a great photographer, your Russian girl.

KENSI: Not a willing subject.

SAM: Can we find out when they were taken, Eric?

ERIC: Yeah, the data's embedded in the jpegs. All right, oldest photo was taken eight days ago, and the most recent was yesterday.

KENSI: The day she died.

SAM: Long-term surveillance. She was working for someone.

CALLEN: Whoever this guy is, he doesn't like having his picture taken. Did you get enough data to get a match on his face, Eric?

ERIC: No. I doubt it. I mean, he's either too far away, partially obscured or blurry. But I will give it a shot.

DOM: Some of the photos were taken at a marina.

KENSI: Including the photos of her. Her body was found in an apartment in Marina Del Rey, too.

[Callen nods, and moves]

CALLEN: Sam, Kensi. [They’re gone]

ERIC: This mystery guy on the yacht...All right, we're going to have to try to sharpen up these photos before we run them through facial recognition.

NATE: What did I miss?

ERIC: Heh. Unnamed dead Russian girl who saw Callen get shot.

DOM: Otherwise known as a "lead""

ERIC: Callen's cold case just got warmed up.

NATE: (sighs)

 

[Hetty’s office. She is working on her laptop]

NATE: Uh, I need access to a personnel file.

HETTY: Well, in your position as our head shrink, you should already have complete access.

NATE: I think my file's a little out of date.

HETTY: Ah. What name?

NATE: Callen.

[She stands up and opens a locked tambour fronted filing cabinet.

HETTY: (sighs)

[She sits down in front of a computer and types]

HETTY: Hmm. Ah. Callen. G. Anything in particular you're looking for?

NATE: The investigation into Callen's shooting.

HETTY: Mm, still unsolved. [She gets up and Nate sits down in front of the monitor]

HETTY: You worried this case may open old wounds?

NATE: I'm hoping we can help heal them.

HETTY: November, alpha, forward slash, seven, nine, four.

NATE: Thanks.

HETTY: You're welcome.

[She leaves the psychologist who has problems with the tiny stool]

 

[Kensi, Sam and Callen get out of their car at the Marina Del Rey]

SAM: You sure you want to do this?

CALLEN: I'm fine.

KENSI: Are you sure you're allowed to do this? Victim investigating his own shooting?

CALLEN: It's not my shooting, it's a Russian girl's.

SAM: He'll keep investigating until someone tells him he can't.

CALLEN: Someone I have to listen to.

KENSI: Rules me out.

SAM: You never listen to me even when you have to, G.

CALLEN: Name one time.

SAM: You're not listening to me now.

CALLEN: Yeah, I am.

SAM: No, you're not.

KENSI: How long you two been married?

 

[A policeman helps them with the tape at the door of the apartment they enter]

CALLEN: Thanks.

[In a corner, there’s a camp bed with a sleeping bag – plastic bags, boxes]

KENSI: Unfurnished.

SAM: It's on the market.

KENSI: Hmm...she was sitting here. Back to the door. Shooter came up from behind her. See that blood spatter? It starts low and then rises, which means she never stood up. Excuse me.

[She pushes Sam, heads to the window]

KENSI: Laptop power cable and video lead right there.

SAM: Killer took the laptop and the video camera with him. Missed the micro drive that was tucked away in her ball cap.

[Callen looks at crosswords, Sam under the table, Kensi near the window]

KENSI: Oh, hello. I've got three scuff marks here. Camera was on a tripod right about... here.

SAM: The angle's about right. The guy she was watching was on one of those yachts out there.

KENSI: You know, you can't just camp out in an apartment without anybody knowing. What about the apartment manager?

SAM: He says he didn't know she was here.

CALLEN: So where did she get a key?

KENSI: Maybe she didn't have one. She could've snuck in. Maybe she's a pro.

CALLEN: No, she's not a professional. A pro wouldn't leave their back to the front door. No. She had a key.

 

[Kensi is getting down the stairs outside the building with the manager]

MANAGER: How many bedrooms?

KENSI: Uh, just me.

MANAGER: Ocean view or marina?

KENSI: What's the difference?

MANAGER: About $300.

KENSI: A month?

MANAGER: No, a week, sweetie. Look, I know some cheap places on Pico. I'll get you the number.

KENSI: Listen...I just need something short-term. I don't even have any furniture. I just...I just need a place to crash.

MANAGER: How short-term?

KENSI: Three weeks.

MANAGER: It's going to have to be cash in advance.

KENSI: Okay.

MANAGER: Well, I got a vacancy. New owner's moving in in about a month. $300 a week, or we could work out some other sort of arrangement.

KENSI: [glancing at her watch] Less than 40 seconds.

MANAGER: What?

KENSI: [Louder, to Sam and Callen waiting further] Less than 40 seconds!

CALLEN: She's good.

SAM: She's better than good.

CALLEN: We owe ten bucks. Five apiece.

SAM: You're the one who bet her she couldn't get him to make an offer in under a minute.

CALLEN: Yup. And you stood there and let me do it.

SAM: I'm not giving you five dollars.

CALLEN: Oh, you're not?

SAM: No.

CALLEN: Mm-hmm.

SAM: She's good.

MANAGER: Who's that?

KENSI: Ever heard of NCIS?

MANAGER: No.

KENSI: FBI? DEA, CIA?

[The manager’s smile fades away and he wants to get in his car. Kensi closes its door]

MANAGER: Look, this is just a misunderstanding. I was trying to help you out.

KENSI: Just like you tried to help out the Russian girl who was found killed in the apartment this week? I guess you forgot to tell the LAPD that, uh, you rented her the apartment for cash. Eh, Freddy?

MANAGER: It's Teddy.

KENSI: Cute.

 

[OPS center. G., Sam and Kensi are watching the large screen]

ERIC: Security footage from the apartment building.

KENSI: Hmm. Funny how the apartment manager suddenly "remembered" he hadn't deleted the security footage.

ERIC: What did it cost her for the room?

CALLEN: Her life.

KENSI: Her body was found Sunday evening. Coroner placed her time of death at 5:30 p.m.

ERIC: All right, fast-forwarding to Sunday.

KENSI: Looking for our killer leaving with her bag and a camera tripod. Whoa.

ERIC: Gotcha.

[They stop the video: a man is going out with a bag]

ERIC: All right, time stamp says 5:47.

KENSI: That's got to be our guy.

SAM: He's facing away from the camera  when he's leaving. Let's see he's looking when he arrives.

[5:40: the man arrives but hides his face behind his hand]

ERIC: Hmm. He knew the camera was there.

SAM: He's a pro.

KENSI: Yeah, he's good, but he's not great. He did leave the usb drive behind.

DOM: Well, that's not the only thing that he missed. She was backing up her files onto a virtual storage account.

SAM: From the apartment?

DOM: Tapped into the apartment's wireless router.

CALLEN: Does she have a name?

DOM: User name only: Citizen25.

[A lot of files appear on the screen]

ERIC: Whoa, that is a lot of files to scroll through.

DOM: Okay, let's start at the beginning. [He’s going to pick the first file on the left, but G. steps forwards and looks focused on one file]

SAM: You want to share, G?

CALLEN: File named Cossack, Dom.

KENSI: And what's Cossack?

CALLEN: Joint operation in Europe against the Russian mafia.

[Three IDs appear on the screen]

ERIC: Oh, boy.

SAM: Three-man team. Ethan Stanhope.

CALLEN: He works for the CIA.

SAM: Ricky Taylor.

CALLEN: DEA. Same as me.

SAM: When?

CALLEN: Ten years ago.

ERIC: You guys, guys, I got something. Stanhope and Taylor are both dead. Murdered. Stanhope in Vegas. Taylor in Chicago. And they were both killed on the same day...

CALLEN: Fifth of May.

[he’s back on the 5th of May 2009 SAM: G! Too late, he’s shot. He’s down; SAM: Stay with me, G. Don't do this to me. Come on!]

CALLEN: The same day I should have died. [He exchanges a look with Sam. He’s shocked]

 

----------------------------- ZAPPING----------------------

 

ERIC: Traffic cam captured Stanhope being shot in Las Vegas. Taylor's shooting in Chicago was also a drive-by, same as, um...

CALLEN: mine.

SAM: Anybody charged for either murder?

ERIC: No.

SAM: When's the last time you saw those guys?

CALLEN: When we were debriefed in Berlin. I haven't seen them in ten years.

KENSI: Did you ever catch the bad guys?

CALLEN: No. It was a joint operation with Russia. There was a syndicate trying to manipulate the flow of oil from the Black Sea into Europe, and, uh, someone let them know that we were coming.

SAM: How come the DEA was involved?

CALLEN: Loan out. Taylor and I both spoke fluent Russian.

SAM: CIA set it up?

CALLEN: Stanhope was their point person. But we only ever saw him in the bar, you know, drinking expensive vodka and eating caviar.

KENSI: Did you ever find who betrayed you?

CALLEN: No.

KENSI: Okay, so...Some Russian girl gets killed while running surveillance on an unidentified guy on a yacht, which is somehow connected to an operation in Russia ten years ago.

SAM: Who was the Russian contact for operation Cossack?

CALLEN: Arkady Kolcheck. He was an officer in the KGB. Last-known address would be Moscow.

DOM: Wait, the dead girl only had files of people that were targeted, not anyone named Kolcheck.

CALLEN: Eric, dead or alive?

ERIC: Alive... and well. And as of 2007, an American citizen living in...Studio city.

KENSI: Makes you wonder where Arkady was on the Fifth of May, huh?

CALLEN: Eric, I need that address. [He leaves the place; Sam pats Eric’s shoulder and follows; Kensi too]

ERIC: Already downloaded into your GPS.

CALLEN: Dom, I really need to know who that was on the yacht.

DOM: Working on it.

CALLEN: Kensi?

KENSI: Yeah?

CALLEN: I need a profile on Arkady...  everything you can get, okay? His friends, his business associates, allies, enemies... I wanna know why he left the KGB in Russia and who he paid to get here. Work with Nate.

KENSI: Okay.

[Sam and Callen are gone. Nate is with Hetty while Kensi joins them]

HETTY: Arkady Kolcheck.

KENSI: You know him?

HETTY: We've met, uh, once or twice.

NATE: Read about him in Callen's file.

KENSI: Was there a lot to read?

NATE: Ooh, pages. And 90% of it was redacted, yeah. Censored by whomever it is who redacts things.

KENSI: Okay, can we get an uncensored copy?

HETTY: Have you ever tried Egyptian licorice mint tea, Miss Blye?

[Puzzled Kensi glances at Nate who shakes his head]

 

[Nate is sit again in front of the hidden Hetty’s computer. Kolcheck’s file is on the screen]

KENSI: [whispering] Where does she get all this stuff?

NATE: [whispers] None of it's redacted, not a single word.

KENSI: What if she's the redactor?

NATE: There's a scary thought. Hetty is the clearing house for every censored government document released to the public.

KENSI: [scoffs. In normal voice] Th... that's impossible.

NATE: Yeah, ridiculous. Anyway, Arkady's done well for himself. He's a security consultant retained by big business and foreign governments alike.

KENSI: And it pays well. He's got properties in New York City, Los Angeles and Paris. So how does a former KGB agent End up so wealthy, so fast?

HETTY: Because he knows where the bodies are buried. [She’s carrying tea!!] Most likely because he's the one who buried them.

 

[Sam and Callen are running in the ex-SEAL’s car]

SAM: We got a plan?

CALLEN: Yeah, how about we kick in his door and ask him why he's the only one of us that didn't get shot?

SAM: I've used that one before; it's a very effective plan. It's good as long as you know what's behind the door.

CALLEN: Mm-hmm.

SAM: Yeah. It always works.

[Phone’s ringing. Acllen answers]

CALLEN: Yes, Eric?

ERIC: [over phone] All right, good news and bad news.

 

[OPS center]

ERIC: The bad news is that Arkady's house is state of the art. It is seriously impressive. He spent a small fortune on security. The grounds are covered with a network of electronic motion sensors and microphones; he's got infrared and high-definition daylight cameras. And it's a closed system; I can't even access it.

 

[In the car]

SAM: That's an impressive door. We might have to kick it a few times.

CALLEN: All right, good news?

 

[OPS center]

DOM: The good news is, the car's equipped with a GPS device. I hacked into it.

 

[In the car]

DOM: [over phone] So he's on the move. It is a maybach. We're feeding it to your GPS. It should show up any second on your screen as a red icon.

CALLEN: He's actually coming towards us. Turning left into...

SAM: Left into what? I need a street name, G.

CALLEN: Where's he going?

SAM: I don't know, but we're not going with him if you don't tell me which street to turn down.

 

[OPS center]

ERIC: Shopping. He's going shopping.

 

[In the car]

CALLEN: Let's go shopping.

SAM: Okay. Let's go shopping.

[…in the Farmers market. They stop and watch Arkady getting out of his car with 3 bodyguards]

SAM: Hmm, body guards are tight, discipline. Probably former military.

SAM: That's him?

CALLEN: That's him.

SAM: You got another plan?

[Callen doesn’t answer but gets out of the car]

SAM: I guess that's plan B, huh? I got it.

 

[Sam gets out, picks up a bottle in a paper bag and walks straight to one of the bodyguard. The one who walks behind the others]

MAN1: Tanner, on your six.

SAM: I thought I recognized you.

TANNER: Do I know you?

SAM: Nah, but you know my fiancée.

TANNER: I'm sorry?

SAM: Oh, now you want to apologize?

TANNER: "Apologize"? [Man1 joins his buddy while the third bodyguard pulls Kolcheck back to his car]

SAM: You didn't think I'd find out, did you? [Loudly] Hey, everyone, take a look at this home-wrecker! You ought to be ashamed of yourself. He's even got kids!

MAN1: Back off, friend.

SAM: I'm not your friend and I'm not his friend!

MAN1: [To Tanner] What is it with this guy?

TANNER: I'm trying to tell him I don't know him.

MAN1: You got the wrong guy, buddy.

SAM: Joelene. Tuesdays and Fridays in the storeroom behind the florist shop! Don't even try to deny it, man. I got witnesses.

TANNER: I don't know you. And I don't know Joelene.

SAM: A light mustache. Big-legged Joelene,

MAN1: I don't know her.

SAM: With the jheri curls. Oh, all of a sudden now, you ashamed to know Joelene? She ain't good enough for you? That's my girl!

 

[Kolcheck is thrown in his car but Callen is already sit in the back…A gun in his hand]

CALLEN: Nice car, Arkady.

[The bodyguard takes his weapon at soon but Arkady raises a hand]

ARKADY: It's all right, alex. Mr. Callen is a friend from the old days. I heard you were dead.

CALLEN: Like Stanhope and Taylor?

ARKADY: Yeah... and I alone, unscathed. You think I was responsible?

CALLEN: Were you?

ARKADY: No.

CALLEN: Give me a reason to believe you.

ARKADY: I sent someone to warn you. I tried to warn Stanhope and Taylor as well.

CALLEN: You sent who to warn me?

ARKADY: A Russian girl.

CALLEN: Why didn't you just warn me yourself?

ARKADY: I know you did not trust me because of what happened in Moscow ten years ago.

CALLEN: So what makes you think I would trust some Russian girl?

ARKADY: You knew her. When you were a boy, you used to bounce her on your knee.

[Callen has a flashback: he’s on a rocking chair and plays with a little girl. (children giggling)]

ARKADY: Her name was...

CALLEN: Alina. Her name was Alina…

 

----------------------- ZAPPING ------------------------------

 

[Arcady’s house]

SAM: Nice crib, Arkady.

CALLEN: How did you know about her?

ARKADY: You told me ten years ago. When I asked you where you learned Russian, you said "from a little girl named Alina Rostoff." I filed it away.

CALLEN: Is there anything you don't file away?

ARKADY: Heh. Everything is useful sooner or later. I heard rumors that someone had targeted us. I tried to contact everyone, warn them, tell them to be careful.

[Man1 is there, watching the door of an office]

SAM: [whispers] You seen Joelene?

[Man1 smiles and shakes his head]

ARKADY: But Stanhope and Taylor, they had retired, lost to the dream you Americans so fervently pursue. You were the only one left in the game, G.

[He pours 3 vodka glasses]

ARKADY: So, I called in a favor, got an address where you might be living. I knew if she found you, you would believe her.

CALLEN: You didn't think I'd believe you?

ARKADY: [chuckles] Do you?

SAM: Not yet.

CALLEN: But I barely knew her. I was 14; she was four years old.

ARKADY: [In Russian]: my big brother. [In English] That's how she said she would greet you. And you would remember her.

CALLEN: She tried once. [She’s on her bike, she smiles and waves, but he’s with Gibbs] I scared her away. And...the... the-the second time, it was too late.

ARKADY: She wept for you. She thought you were dead. We all did.

SAM: Callen was lucky. Stanhope and Taylor weren't. So what does that make you, Arkady?

ARKADY: Prepared. The day you were shot, they came for me. Since then, two more times. They're beginning to annoy me.

CALLEN: Who are they?

[Arkady takes a flash drive out of a drawer]

ARKADY: You remember what operation Cossack was about?

CALLEN: Of course, the, uh, Russian mafia was being paid off to allow the flow of Russian oil into Europe. Our job was to try and infiltrate the syndicate and find out who was being paid off.

[Arkady is downloading a file]

ARKADY: And before we could even start, we were betrayed.

SAM: Why come after you now?

ARKADY: Next week, they are signing a billion-dollar deal opening up the flow of oil out of Russia into Europe. They are legitimizing their corruption. The deal was brokered by an American in the oil business. His name is John Cole.

CALLEN: He works for the syndicate?

ARKADY: Ahh, maybe he is the syndicate. For whatever reason, someone believed it better the four of us not be around to see the deal signed.

[The download is complete, Arlady disconnects the flash drive]

CALLEN: And Alina?

ARKADY: [sighs] I had her find out everything she could about Cole. She found out he liked to stay on a yacht. I set up surveillance.

CALLEN: [disgusted] So you used her.

ARKADY: [loudly] I trained her.

CALLEN: because she was a pretty girl...

ARKADY: she wanted to avenge you. [They stare at each other. Callen is touched] She waited. She watched. And then finally, there he was. And one day later, Alina was dead. [Callen lows his eyes, Arkady glances throught the window]

[He throws the flash drive to G]

ARKADY: Everything I know about John Cole.

 

[Hetty’s office. Nate is watching Callen’s file on the computer screen…Hetty is sit at his side]

HETTY: It worries you how little there is in his file.

NATE: Every time I come back to it, I hope someone has filled in the blanks. But it's still just a single page. No family history. No next of kin.

HETTY: All the things we take for granted. You don't think I should let him work this case.

NATE: I could put in an official psychological assessment to Director Vance recommending he didn't.

HETTY: And the director would be obliged to accept your recommendation.

NATE: And I'd lose the trust of everyone else on the team.

HETTY: Nate. What others may view as the most inconsequential of things can be a revelation to Callen. A thread here, a scrap there. Maybe this time, a tiny piece of the fabric of his life.

NATE: And if it goes badly?

HETTY: Well, then you get to tell me I was wrong. The director gets to rip me a new one.

NATE:[Chuckles]… And Callen?

HETTY: Does what he's always done: Survive.

 

[OPS center]

KENSI: Okay, let's see what Arkady has got for us. Our mystery man from the yacht has a name: John Cole. Lives in the shadows. He's got an oil refinery company, which he bought seven years ago.

SAM: Who's his friend?

KENSI: His friend is Max Tyrus. Could be a bodyguard.

SAM: Could be our killer. Same height and build as the guy in the apartment video.

CALLEN: So, Eric, what else do we have?

ERIC: Not a lot. This guy has built some serious firewalls around his personal life and business operations. He's even got his own server.

SAM: Current location?

ERIC: Usual tricks are coming up blank. Cole is as close to invisible as anyone I've ever seen. He's not leaving an electronic footprint anywhere.

[He raises his arms]

SAM: That hand gesture looked like a sign of surrender, Eric.

ERIC: I, I was stretching my arms.

CALLEN: Forget about Cole for a second, okay? Find Max Tyrus. You find Max Tyrus, you're gonna find Cole.

ERIC: Okay, okay. Luck's changing. Max Tyrus... I got a cell phone number. GPS is blocked.

KENSI: Pulling up his call log. Hmm. Last call was made from Cole's refinery to a jet charter company 30 minutes ago.

SAM: Planning a trip. When did Arkady say the deal's being signed?

CALLEN: End of the week.

SAM: Where?

CALLEN: Moscow. Eric, call that charter company.

[Phone dialing. Eric hands the phone to G.]

MAN: [over phone] Brad jet charter.

CALLEN: Yeah, hi, I called about 30 minutes ago.

MAN: Okay. What's your name, please?

CALLEN: Yeah, Max Tyrus, it was for West Oil Consolidated, the charter to Moscow.

MAN: Tyrus?

CALLEN: That's right. Can you just confirm again the details?

MAN: Departs 6:30.

CALLEN: And the return?

MAN: Uh, no return booked.

CALLEN: ah ah, what am I thinking? Of course.

MAN: jet will be waiting for you.

CALLEN: Thank you so much. [He hangs up]

CALLEN: Leaves in less than four hours.

SAM: Returning?

CALLEN: One way.

KENSI: Guys, we don't have evidence to stop him from leaving the country.

CALLEN: We're going to get one shot at this.

SAM: You got a plan?

CALLEN: Well, he already thinks I'm dead. Let's see how he reacts when he finds out I'm not.

SAM: Got to get in the oil refinery. Attract his attention.

CALLEN: If I'm the owner of an oil refinery, who do I fear the most?

KENSI: EPA inspectors.

CALLEN: I do…

 

[Downstairs]

HETTY: EPA guidelines and credentials to get you guys through the gate.

[Kensi and Callen are EPA accredited…]

CALLEN: Mm-hmm. Nice.

HETTY: And for us, a button cam. [She hangs it on G.’s shirt]

NATE: You don't know what Cole looks like.

CALLEN: Based on the photos, he's kind of blurry looking.

NATE: Yeah, but he knows what you look like, which means your cover is blown the moment he sees you.

CALLEN: Yeah, but he also thinks I'm dead, which gives me the advantage.

NATE: So you're going in as bait? You're trying to get him to react, to attack you?

CALLEN: Yeah. And if he does, we've got him. Do you have a problem, Nate?

NATE: …Look, the first few seconds will be critical. Just don't give him time to think, or else he'll see what you're trying to do, and he won't react the way you want him to.

CALLEN: Thanks. [He looks at Hetty] I'm good? [She raises her arms approvingly]

CALLEN: Kensi. [They’re gone]

[Hetty gives an approving nod to Nate who is obviously not sure he did the right thing when he didn’t call Vance…]

 

[West Oil Consolidated refinery. The gate opens, Sam drives a truck which enters]

SAM: I'm in.

 

[OPS center]

ERIC: Callen, good to go.

 

[West Oil Consolidated refinery. Callen stops his car at the gate and shows his ID]

CALLEN: How're you doing? EPA. It's time for your unscheduled health and safety inspection. I'm going to have to check you for regulation compliance.

GUARD: Okay. [He opens the gate]

CALLEN: Thank you, friend.

GUARD: Hey. EPA coming in.

[Kensi and G. get out of the car.]

CALLEN: We on the air, Eric?

 

[OPS center]

ERIC: Picture's up.

 

[West Oil Consolidated refinery]

CALLEN: Excuse me, ma'am? EPA.

WOMAN: Yes, can I help you?

CALLEN: Is your boss here?

WOMAN: Through the breezeway, first door on your right.

CALLEN: Thank you.

[He glances to Sam who’s just there]

TYRUS: [on his phone] Yeah, I got 'em. [He joins the agents] Excuse me. This is the, uh, third EPA inspection we've had this year.

CALLEN: Ha! Tell me about it. It's new paperwork every time. Personally, I think it's overkill. I mean, one report with supplementals... that's all it needs. Unless there's an issue.

KENSI: Oh, God, yeah. Seriously, you don't want an issue. I mean, filling out those e37s...

TYRUS: I want to call your boss.

CALLEN: Won't stand in your way. [Tyrus steps aside, preventing G. to go forwards]

CALLEN: And I don't think you want to stand in ours, either. I'm going to need to see all the usuals, okay? The outflow reports, the monitoring logs, the test results...What's in here? [He looks through the window of a door]

TYRUS: It's off-limits to visitors.

CALLEN: You think we're visitors?

TYRUS: This is a working refinery.

CALLEN: And that's why we're here.

[Sam spots a man who could be Cole]

SAM: G, behind you. Could be Cole.

COLE: What seems to be the problem?

[Callen’s face freezes. He looks like he hears a ghost. He faces Cole, whose face freezes too. They look at each other, time for the shock to vanish…]

COLE: They said you were dead.

CALLEN: They said the same thing about you. [Kensi gives him a questioning look]

CALLEN: Kensi, meet an old friend from Moscow: Ethan Stanhope. Now known as John Cole.

 

[OPS center]

NATE: I think we just lost the advantage.

 

----------------------------- ZAPPING -----------------------------------

 

[West Oil Consolidated refinery]

COLE: You pay people Good money, you expect them to finish the job.

CALLEN: Maybe you can get a refund. Must've cost you a lot to falsify a death certificate in Vegas. Who did they shoot anyway?

COLE: Someone no one would miss. World's full of them.

CALLEN: Couldn't afford people asking why I had survived when the rest of you hadn't. Yeah, that's why I thought Arkady was behind this. He said you tried to kill him, you missed.

COLE: Two times. Third time's a charm, set for next week.

CALLEN: Well, I misjudged him.

COLE: Lots of people do. Still fighting the old enemy, you know? Even though the curtain's down, and the wall is rubble.

CALLEN: I need to remember to apologize. So this was all about the oil?

[Sam looks closely at the scene. Tyrus puts a hand in his back]

COLE: Deal's about to be signed. Gonna have to show myself, go public.

KENSI: And if any of those three men saw you, then...

COLE: would have been embarrassing. Not to mention costly.

CALLEN: What is the going rate these days to sell out to a Russian crime syndicate, Ethan?

COLE: More than I'll ever spend. How many hits did you take?

CALLEN: Five. Thanks for asking.

COLE: I'll just need one.

[Tyrus draws his gun and aims at Kensi. Sam raises his gun]

 

[OPS center]

DOM: Sam, you got a shot?

 

[West Oil Consolidated refinery]

SAM: Yeah, but if it goes through him, I'll hit a gas storage tank.

[Kensi is hands up]

CALLEN: You don't really think we came here alone, do you?

TYRUS: My car's at the back service gate. Go!

[Cole starts running opposite to Sam; Tyrus shoots at the ex-SEAL and follows his boss. Kensi, Sam and Callen chases them]

[Kensi is at Tyrus’ heels. Sam runs behind her.]

[Cole is further, Callen close to him. Cole stops, shoots at G. and runs again. The agent manages to catch him just after he shot once more. They fight (both grunting; Callen punches down Cole’s gun, but is pushed back against an oil tank and Cole can escape.]

[Tyrus runs through tanks. Sam and Kensi splits. Tyrus aims at Kensi but she’s faster and hits his chest. He falls backwards over the security gate.]

[Cole is still running. But Sam appears in front of him. He turns round and is punched in the stomach: Callen was just behind him]

SAM: Don't move! Don't you move!

CALLEN: We good?

SAM: We're good. Turn over, tough guy. Turn over. Turn over. Put your hands behind your back.

[G. looks at Kensi above them]

 

[Hetty’s office. She’s reading, Nate knocks at “the door”…]

HETTY: Not such a bad day after all.

NATE: Hard call.

HETTY: But the right call.

NATE: Have you ever counted up the homes before?

HETTY: Thirty-seven. From when he was five to the age of 18, he changed foster homes every few weeks, and sometimes every few days.

NATE: The longest he ever stayed in one place was with Alina Rostoff's family. Three months. I checked. The, uh, parents died years ago. Alina stayed on with the house, so...

HETTY: Three months. Must have been something special. Don't you think?

 

[Callen is feeding a tea ball…]

HETTY: As I live and breathe, a convert.

CALLEN: I was tasting the paper.

HETTY: Aha. Anything exotic?

CALLEN: Just tea.

HETTY: Well...Every journey starts with a small step.

[She hands him an envelope]

HETTY: From Arkady. Through back channels. [Callen chuckles, and opens it]

HETTY: Enjoy. [She leaves him alone]

 

[Arkady gave him a photo: happy Alina is flying, carried at arm’s length by teen G. Callen is touched.]

CALLEN: [In Russian]: my little sister.

[He looks around, takes tea bags out of their box, and puts the photo in it carefully]

 

♫ [Callen gets out of his car, in front of a house. He finds a key in a pot and enters. The couch is empty, but he sees in his mind Mr Rostoff reading a newspaper. ♫ The rocking chair is still here. He sees him playing with Alina. ♫ He wipes his feet before entering the kitchen. He sees Mrs Rostoff smiling and saying “Hi” to him. ♫ Alina is running, laughing…The bedroom…He sits down on the bed, opens a cupboard: on the door, “G. Callen 83”. Memories make him sigh slightly…] ♫ ♫ ♫

Kikavu ?

Au total, 113 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Mathry02 
28.07.2019 vers 18h

boudou64 
27.06.2019 vers 19h

quimper 
11.05.2019 vers 01h

Casey5102 
06.04.2019 vers 20h

schumi 
19.03.2019 vers 16h

Jamie08 
13.03.2019 vers 19h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

schumi  (19.03.2019 à 16:43)

Très bon épisode où l'enquête sur l'attentat contre Callen avance enfin. C'est très drôle de voir Sam et Callen fonctionner comme un vieux couple, ils sont trop mignons.

Par contre quelle tristesse pour Alina. la visite de sa maison par callen à la fin est très émouvante et je me pose une question: va-t-il essayer de s'y installer lui qui cherche toujours un chez lui?

Contributeurs

Merci aux 6 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente
Prochaines diffusions
Logo de la chaîne CBS

11.01 : TBA (inédit)
Dimanche 29 septembre à 21:00

Dernières audiences
Logo de la chaîne M6

10.23 : Menace intérieure (inédit)
Samedi 17 août à 21:00
1.29m / 7.9% (Part)

Logo de la chaîne M6

10.22 : Plus de secret (inédit)
Samedi 10 août à 21:50
1.34m / 9.0% (Part)

Logo de la chaîne M6

10.21 : Évasion russe (inédit)
Samedi 10 août à 21:00
1.47m / 9.4% (Part)

Logo de la chaîne M6

10.20 : "Goulot" d'étranglement (inédit)
Samedi 3 août à 22:00
1.19m / 7.9% (Part)

Logo de la chaîne M6

10.19 : Le chat et la souris (inédit)
Samedi 3 août à 21:05
1.23m / 8.0% (Part)

Logo de la chaîne M6

10.18 : La cavale d'enfer (inédit)
Samedi 27 juillet à 22:00
1.38m / 8.4% (Part)

Toutes les audiences

Actualités
Audiences 10x23 et 10x24 sur M6 !

Audiences 10x23 et 10x24 sur M6 !
Samedi soir, M6 diffusait les vingt troisième et vingt quatrième épisodes et clôturait ainsi la...

Quartier Rizzoli & Isles : sondage avec Los Angeles et Hetty

Quartier Rizzoli & Isles : sondage avec Los Angeles et Hetty
Le quartier Rizzoli & Isles propose un tout nouveau sondage. Le thème proposé est le suivant...

Barrett Foa s'absente momentanément

Barrett Foa s'absente momentanément
Avis à tous les fans de notre adorable Barrett Foa l'interprête de notre attachant Opérateur...

Le final de la saison 10 c'est ce soir sur M6 !

Le final de la saison 10 c'est ce soir sur M6 !
M6 clôture la diffusion de la saison 10 inédite de NCIS : Los Angeles ce samedi avec les deux...

Animation : Hetty ne prend pas de vacances

Animation : Hetty ne prend pas de vacances
Mais pourquoi donc Hetty ne prend pas de vacances ? Tout simplement parce que ses agents et ses...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Téléchargement
HypnoRooms

Luna25, Hier à 23:02

Venez soutenir Wyatt Halliwell ou Will Byers sur le quartier Legends of tomorrow !

chrismaz66, Aujourd'hui à 13:28

Nouvelle PDM de septembre spécial coiffure chez Torchwood! Attention, âmes sensibles s'abstenir! Bon dimanche ^^

mnoandco, Aujourd'hui à 16:43

Hello, phase de vote finale sur le quartier New Amsterdam pour le concours en collaboration avec Doctor Who...

mnoandco, Aujourd'hui à 16:44

...deux créations toujours à départager, un coup d'œil, un coup de cœur et un clic suffisent

mnoandco, Aujourd'hui à 16:45

Merci

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site