VOTE | 472 fans

#108 : Subterfuge

L'équipe travaille sur le meurtre d'un Marine tandis qu'Hetty poursuit une autre enquête loin du NCIS. L'enquête de l'équipe les mène jusqu'à une milice et des missiles volés.

Popularité


3.86 - 7 votes

Titre VO
Ambush

Titre VF
Subterfuge

Première diffusion
17.11.2009

Première diffusion en France
09.04.2010

Photos promo

Sam et Callen surveillent avant d'intervenir

Sam et Callen surveillent avant d'intervenir

Kensi (Daniela Ruah) en soutien dans les hauteurs de la forêt

Kensi (Daniela Ruah) en soutien dans les hauteurs de la forêt

les agents Hanna et Callen sont retenus en otage

les agents Hanna et Callen sont retenus en otage

Sam Hanna (LL Cool J) réflechit à un moyen de s'évader

Sam Hanna (LL Cool J) réflechit à un moyen de s'évader

Callen (Chris O'Donnell) détache Sam

Callen (Chris O'Donnell) détache Sam

Callen encore prisonnier

Callen encore prisonnier

Sam tente de se détacher.

Sam tente de se détacher.

Plus de détails

Scénariste :  Lindsay Sturman

Réalisateur : Rod Holcomb

Guests :

Michael Reilly Burke .............................Malcolm Tallridge
Brian Avers ............................. Agent spécial du NCIS Mike Renko
Steven M. Gagnon ............................. Secaf
Owen Beckman ............................. Jay
Brian Letscher ............................. Marine CPL Scott Reilly
Cory Tucker ............................. Policier du capitol
Jennifer Chang ............................. Rédactrice
Richard Brake ............................. John Bordinay
Jeronimo Spinx ............................. Thompson

 

Un homme marche seul en bas la plage. Il s'arrête et écoute pour des sons et voit quelqu'un. Il change alors de route et s’enfonce dans un aquarium et essaye de se cacher. Il est attrapé avec un fil et étranglé à la mort.

                           

Callen et Sam se disputent à l’OSP à propos du dernier rapport de Sam, excellent mais qui n’a pas fini de faire parler Callen qui se moque un peu de Sam ; Arrive alors l’agent spécial Mike Renko, de retour d’une mission de 2mois enquêtant sur une milice qui sort des armes de Pendleton . Il leur explique qu’il a enfin réussit à trouver un informateur. Puis Eric les siffle et leur explique que Hetty les attends et donnera un bon point à celui qui arrivera le 1er. S’ils font mines de ne pas être intéressé, les 3agents se lancent quand même dans la course… Une fois arrivé, ils constatent que Hetty n’est pas là mais à Washington ; elle leur explique le but de leur mission et révèle l’identité de la victime : Edwards Mackaye que Renko reconnaît aussitôt : c’est son fameux informateur. L’équipe comprend alors que l’enquête est liée à la milice que suivait Renko, l’AFO. Renko leur donne alors les clés de l’enquête et présente les deux chefs de la milice : Malcom Tallridge et John Bordinay. L’informateur et la victime n’était autre qu’un camarade de chambre d’un milicien,  Scott Riley. Celui-ci semble donc être le coupable désigné.

 On retrouve Hetty à Washington ; elle explique à Vance qu’elle n’est pas ravi d’avoir laissé "la maison aux enfants". A Los Angeles, Kensi, Callen et Sam discutent des possibilités de Riley de tuer Mackaye et comment il aurait pu transporter le missile. Selon Callen, Riley s’est servi de son sac à voile. Kensi se place alors en surveillance vers chez Riley et lorsqu’elle approche de sa voiture, elle se fait attaquer par Riley. Une bagarre s’ensuit et c’est Renko qui vient à la rescousse de Kensi. Lors de l’interrogatoire, Riley campe sur ses positions et refuse de coopérer ce qui agace Kensi. Ils décident alors d’en finir avec Riley et de le rendre aux autorités. Ils le conduisent alors au fourgon et là on découvre que Callen va se faire passer lui aussi pour un marine en arrestation ; Sam lui sera un des gardes du fourgon. Après deux ou trois tentatives, Callen parvient à créer un lien avec Riley en prenant Sam pour ennemi commun. A Washington, Hetty vient aux nouvelles ; lorsqu’elle apprend que l’équipe est en mission et Callen en infiltration, elle s’inquiète ; Selon elle les missions auprès des milices se finissent toujours mal, et ni Nate ou Dom ne parviennent à la convaincre que la mission est sous contrôle.

                         

C’est alors que le fourgon se fait attaquer par des pseudos complices de Callen, qui sont en réalité des agents. Riley demande alors à Callen s’il peut le suivre en lui expliquant qu’il a des amis importants : le lien entre les deux est donc créé. Riley va alors conduire Callen à l’endroit où se planque la milice qui va chercher à atteindre des bureaux de l’immigration. A l’OSP, Eric apprend à Nate d’où vient la crainte de Hetty : il y a quelques années, elle a perdu un agent, Sullivan, plus que doué en infiltration et qui a été tué au cours d’une mission auprès d’une milice. A Washington, Hetty confie ses craintes à Vance et lui reproche d’avoir accepté cette mission. De leurs côtés, Kensi, Sam et Renko suivent Callen et Riley et se planquent un peu plus haut dans les bois observant le groupe de milicien. Ils y voient alors Riley qui  présente Callen à Jef, un milicien, puis aux deux chefs de la milice John et Malcom ; ceux-ci reste méfiants et sous l’œil de Kensi, Sam et Renko planqué, il abat Riley et s’apprête à en faire de même avec Callen ; De sa montagne, Sam abat alors John et Callen se met en position de repli en prenant en otage Jef, le jeune milicien.

 Nate, Eric et Dom tentent alors de faire arriver des renforts plus rapidement mais rien n’y fait. C’est alors que Sam débarque au sein du groupe de milicien en se faisant passer pour un agent de l’ATF et leur explique que leur camp est encerclé et qu’il est venu pour négocier leur réédition. Cette mascarade aplanit la situation bien que Callen se fasse frapper sur la tête ce qui l’assomme sur le coup. Callen et Sam se font donc prendre en otage espérant que les renforts arriveront à temps. A Washington, Vance expose la situation d’otage de Sam et Callen ce qui plonge Hetty dans un état d’inquiétude. De leurs côtés, Kensi et Renko cherchent un nouveau plan pour les sortir de là. Kensi trouve alors le moyen de communiquer avec eux deux en message morse ; elle leur explique que l’hélico n’arrivera que dans 20 minutes et qu’ils ont besoin d’un plan. Callen trouve le moyen de se détacher grâce à une épingle à cheveu ce qui permet à Sam de renvoyer un message à Kensi : Maskelyne. Ni elle, ni l’équipe à l’OSP ne comprend ce code et c’est à ce moment que Hetty les joint et leurs demandes des nouvelles. Nate lui explique qu’ils ont revu un code qu’il ne déchiffre pas : maskelyne. C’est Hetty qui comprend et leur explique : Maskelyne était un magicien de la seconde guerre mondial qui a inventé le subterfuge ; Eric parvient alors à brouiller les pistes radios des miliciens et fait passer des messages où l’on entend des agents prêts à attaquer les camps. Kensi et Renko se mettent alors en position et tire un peu partout afin de jouer sur la peur des miliciens. Hetty de son côté demande une faveur au secrétaire

                     

Les miliciens croient alors à ce subterfuge ce qui permet à Callen et Sam de trouver une échappatoire ; c’est alors, que Jef ? Le jeune milicien les stoppe mais Callen parvient à le convaincre que sa place n’est as au sein d’une milice et lui demande de l’aider ; celui-ci accourt alors vers Malcom, le leader et lui explique qu’une vingtaine d’agent s’apprête à entrer sur le camp ; C’est alors que des avions F22 de l’US Marine survole le camp à la demande De Hetty et du Secrétaire; Malcom choisit alors de s’enfuir ce qui permet aussi à Callen et Sam de s’enfuir et le poursuive. Ils se retrouvent sur une route face à Malcom qui arrive en fourgon, prêt à les écraser. Les deux agents lui tirent alors dessus et le fourgon se renverse.

 Au camp, les miliciens sont arrêtés et Callen retrouve Jef, lui expliquant qu’en l’aidant, il n’ira pas en prison. Soulagé, Jef lui demande alors s’il peut appeler sa mère, ce qui plait à Callen. A Washington, Hetty explique que tout le budget qu’elle a demandé s’est envolé avec la faveur faite au Secrétaire (les F22), Vance lui dit alors que c’est un mal pour un bien mais Hetty lui fait comprendre qu’elle sait qu’il sait servi d’elle ; il savait qu’elle irait voir le Secnav pour demander de l’aide ; Vance lui rétorque alors qu’il n’aurait rien fait pour lui ; il ajoute aussi que Sullivan était un excellent agent, tout comme Callen et  Hetty lui explique qu’elle n’avait jamais perdu un agent avant Sullivan. Vance lui dit en partant qu’elle devrait être fière puisqu’elle en a sauvé deux.

                      

A l’OSP,  Callen et Sam continue de se chamailler, notamment sur le rapport de Sam ou encore son sauvetage ; Callen finit alors enfin par lui dire qu’il a fait du bon boulot, ce qui plait à Sam….

[San Pedro. La plage est presque vide; un homme marche, regardant autour de lui. Il y a des planches à voile, il les regarde. Il découvre quelque chose ou quelqu'un et part à la hâte. Il entre dans l'aquarium marin Cabrillo (fermé!), essaye de se cacher Il est soudainement étranglé. Son visage est poussé contre une vitre - et il meurt …]

 

♫ ♫ NCIS: Los Angeles 1x08 ♫ ♫ Ambush ♫ ♫

 

 

[Bureaux du NCIS. Sam et G descendent vers leurs bureaux.]

Sam : Les encouragements positifs ont fait leurs preuves.

Callen : Je préfère les négatifs. La loi du silence, l'accueil glacial. Avec la peur, on devient performant.

Sam : Et c'est aussi faire preuve de savoir-vivre.

Callen : Dont je n'ai rien à faire. Un peu comme le breakdance

Sam : Qu'importe. C'est le meilleur rapport d'opérations que t'as jamais vu, que tu l'admettes ou pas.

Callen : Fais-moi voir. Il est beau. On a les signets en couleur. Les points importants en fluo. Attends une minute. Ta mère t'a aidé à le faire ?

Sam : Je t'ai déjà dit d'arrêter avec ma mère. [Il récupère son rapport.]

Callen : Très joli. Je suis sûr qu'Hetty te donnera une médaille en or J'ai hâte de voir ton projet pour la foire des sciences. On devrait faire un volcan.

Sam : Je devrais...

Callen : M'en mettre une.

Sam : C'est pas ce que j'allais dire.

Renko : Ravi de voir que vous êtes plus copains que jamais.

Callen : Mike Renko, de retour de chez les morts. [Ils se serrent les mains.]

Sam : Comment étaient ces vacances ?

Renko : Très drôle. Expliquez-moi comment je me retrouve coincé dans la jungle à tuer les moustiques pendant que vous arpentez les plages ?

Callen : T'as la tête à ça, je suppose.

Sam : T'as tué des méchants ?

Renko : J'enquêtais sur une milice. Ils se font appeler AFO. "Améliorer les Forces de l'Ordre." Ça a été dur, mais j'ai fini par trouver un indic. Il peut nous aider à les relier à une disparition d'armes à Pendleton.

Sam : On dirait que t'as retrouvé ton copain de chambrée, G. La croisière s'amuse ...

Renko : Sans moi à bord. Je vais rester ici avec une... amie. Super.

Callen : Attends un peu. T'es revenu depuis 24 heures, et tu restes avec "une amie" ? C'est...

Sam : Ahurissant.

Callen : Ahurissant qu'une personne aussi dénuée de charme...

Sam : À l'hygiène douteuse... puisse lever des coups comme...

Éric (criant vers eux) : Hetty vous demande. En haut. Elle a dit : un point au premier arrivé.

[Sam, Renko et G se regardent les uns les autres. Callen part le premier, ils courent vers l’OPS center.]

 

[OPS center. Ils entrent, mais Hetty n’est pas là.]

Sam : Tu te fous de nous ? Vaut mieux pas.

Éric : Non monsieur, je ferais jamais ça.

Renko : Alors, elle est où ?

Hetty (haut-parleur) : Je suis partout, M. Renko. Votre mission a été si longue pour que vous ayez oublié ça ?

Éric : Elle est à Washington.

 

[Washington. Hetty sort d’un ascenseur et parle au téléphone.]

Hetty : Je m'excuse de ne pas être avec vous, mais le monde politique m'appelle. Mais notre travail ne s'arrête pas pendant que Washington bricole. Alors, allons-y...

 

[OPS center.]

Hetty (haut-parleur) : M. Beale, passez la bande. [Éric met à l’écran le visage de l’homme de l’aquarium.]

Hetty (haut-parleur) : L'homme derrière la vitre est un marine réserviste qui travaillait comme armurier au Camp Pendleton.

Callen : (coupe le haut-parleur) Personne ne trouve ça bizarre ?

Éric : On trouve tous ça bizarre.

Callen : Je vérifiais.

Hetty : J'ai entendu, M. Callen.

Eric : Comment ?

Hetty : Vice-caporal Edward MacKaye. MacKaye a été étranglé à l'aquarium marin de Cabrillo. Toute la scène a été filmée par quelque chose appelée une caméra-poisson, qui diffuse 24h/24 sur internet

Sam : Il était réserviste, c'est pas une affaire pour la police locale ?

 

[Washington.]

Hetty : Je laisse M. Renko vous expliquer.

 

[OPS center.]

Hetty (haut-parleur) : C'est votre affaire, M. Callen.

Renko : MacKaye ne se contentait pas de pointer. C'était mon indic dans l'affaire d'armes dont je m'occupe. Tout est là.

[Il tape sur son ordinateur portable et met des photos sur l'écran.]

Renko : En trois mois, 6 missiles antichars Dragon ont disparu quelque part entre l'usine et l'Afghanistan.

[Une vidéo montre une démonstration de missile.]

Sam : Têtes interchangeables, petits, portables, très dangereux.

Renko : On l'a reliée à l'armurerie de Pendleton. Notre premier suspect est le soldat Scott Riley. Riley est très malin. On n'a rien pu trouver contre ce type. On n'a jamais trouvé comment il sortait les Dragon de la base. (à Éric) Montre-nous ce qu'on a sur MacKaye. On a pu approcher le caporal MacKaye. Un bon marine. Un gosse réglo. Il travaillait à l'armurerie avec Riley. MacKaye devait juste regarder, écouter, et nous dire si Riley préparait quelque chose de suspect.

Sam : Comment tout ceci est relié à la milice ?

Renko : On savait que l'AFO cherchait des armes lourdes. Je cherche leur base opérationnelle depuis des mois, mais ces types bougent sans cesse. Surtout près des frontières.

Sam : Comme les coyotes.

Renko : Exact. Les clandestins traversent, et l'AFO les attend. On a examiné les écoutes téléphoniques sur 10 ans. Il se trouve que le soldat Riley a un passé... avec deux des chefs présumés de l'AFO.

[Renko met deux photos à l’écran.]

Renko : Voici Malcolm Tallridge, le fondateur charismatique, et son numéro 2, John Bordinay. Un dingue paranoïaque.

Sam : La tête et les jambes.

Éric : On pense que c'est Bordinay qui est derrière le fusil dans cette vidéo récupérée sur internet.

[Des femmes et des enfants courent dans la nuit. Une arme automatique tire en l’air. Les gens hurlent.]

Renko : Cet été, ces mecs ont poursuivi 20 personnes dans le désert. Elles sont toutes mortes de soif, dont trois enfants.

Nate : Ça ne les dérange pas. Les morts prouvent leur opinion : la situation nous échappe, ils doivent faire quelque chose.

Sam : Ils prétendent protéger notre liberté.

Renko : On espère arrêter ces types avant qu'ils ne déraillent complètement.

Sam : Comme s'équiper de missiles Dragon ?

Callen : C'est ce qu'ils viennent de faire.

 

[Washington. Capitol]

Vance : Bienvenue à Washington, Henrietta.

Hetty : Directeur Vance. Service à domicile. Ce n'est pas dans mes habitudes.

Vance : Les gens peuvent changer. Et je vous en dois une belle.

Hetty : Oui, surtout que vous m'avez forcé à laisser l'agence aux enfants.

Vance : Quel mal peuvent-ils faire en 8 heures ?

Hetty : Je suis ici pour tant de temps ? Mon Dieu. Vous m'avez dit qu'ils avaient quelques questions à propos de la sécurité de vos fonds secrets.

Vance : Pensez-y plutôt comme à une discussion entre amis au coin du feu, sur l'efficacité du processus de distribution des fonds pour les opérations fédérales inter-agences.

Hetty : Pourquoi ils ne m'envoient pas dans un puits pour voir si je flotte ?

Vance : Ce n'est pas un piège, Hetty.

Hetty : Je me rappelle qu'on avait dit la même chose à celle qui m'a précédée avant qu'elle disparaisse. Aux dernières nouvelles, Macy travaillait dans un préfabriqué à Djibouti.

 

[San Pedro]

Kensi : MacKaye ne serait jamais allé dans l'aquarium pour voir quelqu'un. Pas pendant le nettoyage. Je pense que... quelqu'un le suivait. Donc, il a été dans l'aquarium, pour se cacher. Le méchant l'a suivi, et... paf. MacKaye apparaît sur la caméra.

Callen : Donc, Riley va sur la plage, notre indic le suit.

Sam ; Il est repéré. Le méchant voit rouge, il panique, il le tue.

Kensi : Pourquoi le méchant était là ? Il n'y avait pas de cible potentielle. Il y a des gens partout, c'est bien trop exposé, et c'est... blindé de policiers à cause du port en face.

Callen : Un missile tiendrait dans un sac à voiles ?

Sam : Largement.

Kensi : Vous croyez que Riley fait de la planche ?

 

[OPS center]

Dom : Les vidéos de sécurité de Pendleton. Riley quitte la base dans son 4x4 avec son équipement sur le toit. Les gardes vérifient tout : l'avant, l'arrière partout, mais ils n'ouvrent jamais le sac à voiles.

Callen : Riley va à la plage et brouille les pistes.

Sam : Ou c'est là qu'il a livré les armes. Ils prennent son sac, il prend leur sac. Il retourne à la base et recommence.

Callen : Six fois, ce qui explique que Renko n'ait rien trouvé.

 

[Devant chez Riley.]

Callen (via le téléphone) : Tu entends ça, Kensi ?

Kensi : Oui. La voiture de Riley est juste devant moi.

 

[OPS center]

Kensi (haut-parleur) : Il est garé devant son appartement.

Sam : Et Riley ?

 

[Devant chez Riley.]

Kensi : Je ne l'ai pas vu. Tu sais quoi ? Je vais aller un peu fureter,

 

[OPS center]

Kensi (haut-parleur) : voir s'il a transporté des explosifs.

 

[Kensi prend un détecteur de radiation et ouvre un sac de voile sur le toit de la voiture de Riley. Soudainement elle est garrottée. Elle se bat et réussit à se libérer. Riley prend un couteau… Kensi donne un coup de pied et un coup de poing et il laisse le couteau tomber. Ils se battent encore… Kensi est poussée contre une voiture à demi-évanouie. Riley court pour prendre son arme mais Kensi se jette sur lui. Il a le couteau dans la main… un pied l’écrase et le bloque…]

 

[Devant chez Riley.]

Renko : Mauvaise idée, soldat. Tu as commencé sans moi.

Kensi : Oh, mon Dieu. Tu visitais le quartier ?

Renko : Je vérifiais son courrier. Pas un merci pour avoir sauvé ton cul ?

Kensi : C'était pas la peine.

Renko : Mais si.

Kensi : Je suis sûre que non. Tes mains. (à Riley pour le menotter)

Renko : Si un cul mérite d'être sauvé, c'est bien le tien.

 

[Hangar à bateaux. Salle d’interrogatoires. Riley est avec Kensi. Renko et Nate les regardent sur l’écran de la pièce d’à côté.]

Riley : Je croyais que vous me voliez ma planche.

Kensi : Donc vous m'étranglez ? Vous me jetez contre une voiture ?

Riley : C'est un quartier difficile. Vous auriez pu avoir un ami ou une arme. Pas de bol, vous aviez les deux.

Kensi : Pourquoi ne pas me parler plutôt de vos relations avec l'AFO ?

Riley : Qui ?

Kensi : Les gars à qui vous avez vendu les Dragon.

Nate : C'est pas dangereux qu'elle soit seule avec lui ? Il est immense.

Renko : Il est plus grand, plus fort, mais... elle est plus méchante. On a fouillé son appartement. Il n'y a rien de valeur. Éric et Dom ont passé au peigne fin ses comptes, ses cartes de crédit. Si ce gars est impliqué, il sait garder le contrôle.

Nate : Riley a réussi à sortir un missile de la base six fois. C'est malin. Mais quand MacKaye l'a suivi... Riley le tue devant la caméra ?

Renko : Pas si malin.

Nate : C'est impulsif, désespéré. Je ne sais pas. J'ai l'impression que la donne a changé.

 

[Kensi les rejoint.]

Kensi : Il ment, parle pour ne rien dire, et il m'embrouille.

Renko : On dirait un second rendez-vous.

Kensi : Tu n'auras jamais à t'en soucier. Il a même utilisé une autre corde quand il m'a étranglée. Je suis sûre d'une chose. Il a volé les missiles... et il a tué MacKaye.

Nate : Ce gars est à la fois Tim Mcveigh, et un pilote du 11 septembre. Il ne trahira pas sa cause. Renko :Libérer l'Amérique ?

Nate : Mais c'est un suiveur, pas un leader.

Kensi : Quelque chose lui fait peur.

Nate : Ou quelqu'un.

 

[Base navale. Une voiture du NCIS s’arrête derrière un fourgon de l’armée. Kensi et Renko escortent Riley.]

Kensi : Sors.

Un marine : Soldat Riley ?

Kensi : Merci. Il est tout à vous.

[Le marine entre dans le fourgon avec Riley et attache ses jambes. Il descend et nous voyons un autre prisonnier…G. Callen!!]

Renko : On se voit demain, Scott. On parlera un peu plus.

[Un marine s'assied dans le fourgon : Sam! G. le regarde fixement]

Sam : Tu regardes quoi ?

[Callen rigole et regarde de l’autre côté…]

 

 

[Le Fourgon roule.]

Callen : Sympa la bétaillère. Mais l'aménagement, c'était trop cher ? C'est ça ? Je suis enfermé depuis 3 jours. Je veux me doucher, me raser et un uniforme propre.

Sam : Il ne fallait pas le déshonorer.

Callen : J'ai des droits.

Sam : Vous y avez renoncé. Vous appartenez à l'Oncle Sam. Vous l'avez cherché. Ça en valait le coup j'espère, caporal.

Callen : "Ça en valait le coup j'espère." Écoute-le. [Il se moque.] Mate-moi cette tenue de MP. Il a fait ces chevrons en arts manuels, tu crois ?

Riley : Laisse-moi en dehors de ça.

Callen : "Laisse-moi en dehors de ça." Écoutez-vous. Vous devriez prendre une chambre à deux. Combien de MP il faut pour changer une ampoule ? 50. Un qui change l'ampoule,

 

[OPS Center)

Callen (via la radio) : 49 qui montent la garde.

Nate : C'est la pire blague que j'aie jamais entendue.

Éric : Sans blague. Il fait quoi Callen.

Nate : Règle 101 du manuel : forger un lien avec Riley en créant un ennemi commun, Sam.

Callen (via la radio) : Une autre ?

Nate : Non !

 

[Dans le fourgon.]

Sam : Non !

Callen : Pourquoi les MP ne se douchent pas avant un combat ? Parce qu'ils seront douchés sur le rivage de toute façon.

[Riley esquisse un sourire.]

 

[OPS Center)

Nate :T'as eu droit à un sourire.

 

[Dans le fourgon.]

Callen : Un petit sourire. [à Sam] Comment ça va ?

 

[Washington]

Hetty : Vous savez toujours qui vous êtes, c'est bien.

 

[Bureau]

Éric : Vous vous amusez ?

 

[Washington]

Hetty : Le dernier à s'être amusé à Washington fut le Général Jubal Early en 1864. Il attaquait la ville à l'époque. Les patients n'ont pas encore mis le feu à l'asile ?

 

[Bureau]

Éric : Jusqu'ici tout va bien. Hetty (au téléphone) : Comment va M. Callen ?

Éric : Il est opérationnel.

 

[Washington]

Hetty : Opérationnel ?

[Bureau]

Éric : L'opération de Renko contre la milice, on a eu une ouverture.

 

[Washington]

Hetty : Quel genre d'ouverture, Éric ?

 

 

[OPS center. Dom et Nate]

Dom : Ces gars n'ont pas de lignes fixes ni de portables, mais Riley a utilisé son ordinateur pour chercher du porno, des sites de propagande et... 247 adresses sur Google Maps.

[Éric les rejoint et appuie sur un bouton.]

Hetty (via haut-parleur) :C'est une opération cinglée et farfelue.

 

[Washington]

Hetty : Je pars quelques heures, et vous devenez tous fous ! Ces milices sont plus paranoïaques que vous ne pourriez jamais l'imaginer. Voilà ce que j'attends de vous.

 

[OPS center. Ils écoutent attentivement.]

Voix automatique : Si vous désirez passer un appel, raccrochez et réessayez.

Éric : C'était pas moi.

 

[Washington]

Hetty : Seigneur Dieu ! Bon sang ! [Elle compose un numéro)

 

[OPS center. Un téléphone sonne.]

Nate : Hetty, c'est Nate. Nous avons fait une analyse des risques, nous l'avons soumise au directeur Vance, et il l'a approuvée.

 

[Washington]

Hetty : Et pourquoi ne m'avez-vous pas informée ?

Nate (au téléphone) : Vous étiez à une audience du Sénat.

 

[OPS center]

Hetty (haut-parleur) : Vous n'avez aucune idée de ce que vous affrontez. Votre analyse de risques est inutile. Les dangers sont incommensurables.

 

[Washington]

Hetty : M. Callen pourrait être... tué... ou pire.

Femme : Mme Lange ? Le comité vous attend.

Hetty : Stoppez tout, Nate.

 

[OPS center.]

Nate : Hetty, c'est... trop tard.

 

[Washington. Hetty raccroche.]

Hetty (à la femme) : Mademoiselle Lange.

 

[OPS center.]

Dom : J'ai quelque chose. Les résultats sur Google Maps... Les 247 correspondent à des bâtiments fédéraux. Ce sont des centres d'immigrations. C'est sûrement une liste de cibles potentielles.

 

[Dans le fourgon]

Callen : Tu t'entraînes souvent ? En tant que MP, tu dois avoir le temps. Essayages, défilés... Poursuivre les gars comme moi, au lieu des ennemis de l'Amérique.

[Riley ne perd pas un mot, Callen s’adresse seulement à Sam.]

Callen : Je suis patriote. Je suis fier de mon pays. C'est le gouvernement qui est nul.

[Un pickup marron roule vite (klaxon) et stoppe brutalement le fourgon sur le côté de la route. À l'intérieur du fourgon ils entendent des coups de feu.]

Callen : C'est quoi ça ? Quelqu'un tire.

[Un homme ouvre la porte; il a une arme automatique mais Sam tire sur lui avant qu'il ne puisse l'utiliser. Un 2ème homme frappe Sam et monte dans le fourgon.]

Callen : C'est pas trop tôt !

Homme : Je suis là, non ?

Callen : Prends les clés. Le flingue !

Riley : Il se passe quoi, là ?

Callen : Ça te regarde pas.

Riley : Vous êtes qui ?

Callen : Ta gueule !

[Callen se libère, l'homme descend. Sam n'était pas mort : il prend son arme à feu et frappe l'homme dans le dos. Callen saisit l'arme à feu et "tue" Sam. Il saute hors du fourgon.]

Riley : Attends.

Callen : Merde.

Riley : Attends !

Callen : Idiots.

Riley : Et moi ? Tu peux pas me laisser ici.

Callen : Je te laisse en dehors de ça.

Riley : Détache-moi ! Je peux nous aider. J'ai des amis.

Callen : Tu sais quoi ? On a tous des amis. [Il n’a pas l’air intéressé.]

Riley : Écoute. Ce gars a des connexions. Il a des gens partout dans le pays. Il peut nous aider. Il a des armes, de la nourriture, des planques sûres, tu vois ? Ils ne nous trouveront jamais.

 

[OPS center. Nate et Dom regardent Callen qui hésite, et décide de croire Riley.]

Nate : Riley mord à l'hameçon. Callen a fait en deux heures ce qui prend facilement deux ans, infiltrer un groupe extrémiste paranoïaque.

 

[Callen conduit le véhicule de ses copains. Riley et lui quittent à la hâte l'endroit. Un fourgon noir conduit par Kensi arrive. Renko est avec elle. Ils sortent de leur voiture et Kensi frappe le fourgon.]

Kensi : La fête est finie les gars.

Renko : Bon boulot.

[Sam et deux morts se relèvent.]

Sam : Nettoyez-moi ça.

On a la localisation GPS ?

Kensi : Un signal fort et précis.

Sam : Vêtements ?

Renko : À l'arrière.

Kensi : Allez, on y va !

[Il jette sa veste militaire à un des hommes et se met au volant de la voiture.]

 

 

[Callen et Riley quittent la route et prennent un chemin. Ils s’arrêtent en face d’un portail au milieu de nulle part.]

Callen : Ne me dis pas qu'on va camper. On va camper ?

Riley : Non, on ne va pas camper. [Il sort pour ouvrir la porte.]

Callen : Je hais le camping.

[Au même moment, on tire sur le véhicule. C’est un jeune type qui a tiré sur eux.]

Riley : Baisse ton flingue, Jay ! C'est Riley ! (à G.) Donne-moi ton arme.

Callen : Je crois pas.

Riley : L'homme qu'on va voir n'accueille pas très amicalement les étrangers armés. [Callen la lui donne. Riley va à la porte.]

Callen : Vous vous foutez de moi. Un des frères Jonas m'a tiré dessus.

 

[OPS center. Nate regarde avec intérêt.]

Callen (via la radio) : Je crois que je vais rencontrer le reste de la famille.

 

[Camp de l’AFO]

Riley : Pointe encore ce truc sur moi et je te brise le cou. Emmène-moi voir Malcolm.

Jay : Il déteste les étrangers.

Bien, c'est ton enterrement. [Il pousse Jay dans la voiture.]

Jay (à la radio) : C'est Jay, je reviens. On a de la compagnie.

Callen : Il y aura une salle de bains là où on va ?

Riley : Tu iras dans les bois.

Callen : Je le savais. Je te sauve la vie et tu m'emmènes camper. [Riley ouvre la porte.]

Au moins, il y avait des toilettes là où j'étais. Et une télé et de l'ambiance !

Jay : Au moins d'où je viens, on sait fermer sa gueule.

[Callen le regarde fixement.]

Callen : Au moins d'où je viens, on n’a pas un bouc appalache.

Jay : Au moins, je peux en faire pousser un.

 

[OPS center. Éric rejoint Nate.]

Éric : Nate, t'as une minute ? Il faut que tu entendes ça. Il y a dix ans, Hetty a travaillé avec un agent nommé Sullivan. Il a été tué en infiltrant une milice.

Nate : Ça explique sa réaction.

Éric : Oui, mais il y a autre chose. Elle l'a elle-même recruté... au NCIS. Elle était responsable d'une opération menée conjointement avec la police. Elle lui a écrit sa lettre de recommandation, disant qu'il était le meilleur jeune lieutenant qu'elle ait jamais vu. [Il lui montre un papier.]

Nate : "Posé, confiant, et mentalement prêt pour le travail sous couverture."

Éric : Ça te rappelle quelqu'un ?

 

 

[Washington. Hetty is entering a room]

Homme : Désolé, c'est une réunion privée.

Vance : Jack, c'est bon.

Hetty : Bon sang, pourquoi ne m'avoir rien dit, Léon ?

Vance : Excusez-moi, sénateurs. [Vance conduit Hetty dans un coin.] Il y a très peu de façons d'infiltrer une milice, il faut saisir l'occasion...

Hetty : La difficulté vient du fait qu'ils sont fous, paranoïaques et dangereux.

Vance : Callen n'est pas Sullivan. Aujourd'hui, on s'occupe de terroristes, de cartels et de gangs chaque jour. Pas de raisons que ce soit différent. [Hetty fait un signe de tête.] (à Jack) Pouvez-vous ramener Mlle Lange à l'audition, qu'elle puisse finir de témoigner.

Jack : C'est par là.

Vance (à Hetty) : Je vais faire attention. Je le promets.

Hetty : Certaines promesses sont intenables, Léon. [Il fait un signe de la tête.]

 

[Camp de l’AFO. Sam, Kensi et Renko s’arrêtent devant la porte. Kensi ouvre la porte et scrute le sol.]

Kensi : Il y a eu beaucoup de circulation par là, je dirais au moins cinq véhicules différents, peut-être un camion.

[Elle ramasse quelque chose et rejoint les autres qui saisissent des armes et des gilets dans le coffre.]

Kensi : J'ai trouvé l'oreillette de Callen.

Sam : G avait peur d'être fouillé.

Renko : La paranoïa est contagieuse.

 

[Camp de l’AFO. Il y a beaucoup de bavardage d'hommes. Sam, Kensi et Renko se rapprochent très doucement. La voiture de Callen s'arrête au milieu.]

 

[OPS center.]

Nate : Bien, nous y voilà.

 

[Camp de l’AFO. Kensi et Renko utilisent des jumelles.]

Renko : Voilà un Dragon. C'est Malcolm Tallridge, le fondateur de l'AFO. Le crasseux à ses côtés, c'est John Bordinay, son bras droit. [Callen, les mains en l’air, est fouillé.]

Riley : Malcolm, Bordinay.

Malcom : Riley, qui est ton ami ?

Riley : Il était dans le fourgon. Ses potes nous ont libérés.

Malcom : Où sont ses potes ?

Riley : Morts.

 

Renko (murmure) : On doit être au centre opérationnel. Tous les missiles sont dans la cabane.

 

John : Tu tues un marine, tu te fais choper, tu t'évades d'un fourgon, et t'amènes un étranger ici ? Tu nous mets en danger.

Riley : C'est plus sûr comme ça. Personne n'est arrêté, personne n'est interrogé.

 

Sam : Toute la milice est là.

Kensi : Des renforts. Maintenant.

 

[OPS center.]

Dom : Compris.

 

[Camp de l’AFO.]

Kensi : Ils arrivent.

Renko : Callen va foutre le camp de là à la première occasion, non ?

Kensi : S'il fait pas le mariole, on y arrivera.

Sam : Une partie de plaisir.

 

Malcom : Il a raison.

[Il fait un signe de la tête à John qui tire sur Riley et vise Callen. G. plonge derrière la porte de la voiture et John est frappé dans la poitrine : Sam l'a empêché de tirer à nouveau.]

 

[OPS centre. Dom et Éric ont peur]

 

[Camp de l’AFO.]

 

Sam : Ne tirez pas sauf obligation.

[Malcolm court - G. saisit Jay et son arme à feu et le traîne derrière une cabane.]

Malcom : Cessez le feu ! Cessez le feu ! Ne l'abattez pas ! Ne tirez pas

 

Renko : Qu'est-ce qu'on fait ?

 

Callen : Je veux pas d'ennuis, Malcolm. Vous avez tous l'air de citoyens patriotes. Vous savez conclure une affaire, je me trompe ?

Malcom : Qui est dans les bois, mec ?

Callen : Dis-le-moi. Je veux juste les clés de ce camion et je me casse. Personne ne sera blessé.[Chuchotant à l’oreille de Jay]  T'inquiète, ils ne tireront pas.

Jay : J'en suis pas sûr. [Un homme vient de derrière. Callen tire.]

Callen : Rappelle-les, Malcolm !

Malcom : Vas-y, tue le môme. Il est prêt à mourir pour la cause.

Callen : C'est vrai, Jay ? Il n’aimerait mieux pas, Malcolm. Et si on se parlait tous les deux ? T'en dis quoi ?

 

[OPS center. Nate est au téléphone.]

Nate : Je veux le directeur Vance au téléphone.

Dom (lui aussi au téléphone) : Je veux les renforts maintenant ! J'ai un agent en danger.

Éric : Je viens de les avoir, ils arrivent.

Nate :- Hetty avait raison.

Éric : Hetty a toujours raison.

 

[Camp de l’AFO.]

Callen : Jay est un gosse. T'as pas besoin de ce genre de publicité. Ça va faire mauvais genre pour ton recrutement.

 

[OPS center.]

Nate : Que fait Sam ? [klaxon : La voiture de Sam fonce au milieu du camp.]

 

[Camp de l’AFO.]

Sam : Restez calme. Je suis pas armé ! Je suis de l'ATF. Le camp est encerclé. Je suis autorisé à négocier votre reddition. On ne veut pas un autre Ruby Ridge.

 

[OPS center.]

Sam (via la radio) : On sait pour les missiles. On sait pour Mackaye. Nos agents vous surveillent depuis trois semaines. Je suis venu pour parler.

Éric : Mais qu'est-ce qu'il fout ?

 

[Camp de l’AFO.]

Malcom : L'autre type, c'est un agent ?

Sam : Oui, l'agent Callen. [G. n’aime pas ça.] Tout le monde se calme, personne ne viendra. On a 30 minutes pour passer un accord.

 

Kensi : Pourvu que les renforts arrivent.

 

Malcolm : Gaffe. On n'a pas le choix, si ?

 

[OPS center.]

Nate : Principe de base de la négociation. Il fait croire qu'il a des atouts en réserve.

Éric : Mais il a rien.

 

[Camp de l’AFO.]

Malcolm : Voyons si t'es si bon. Va chercher ton pote, faut qu'on discute. Laissez-le passer.

Sam : G, je viens vers toi.

Callen : J'espère que t'as un meilleur plan que ça.

[Sam prend son arme.]

Malcom : Enlevez ces corps.

[Sam revient avec Jay et G. et jette son arme.]

Sam : Bon, tout va bien.

Callen : (regardant Sam) Maintenant ?

Malcolm : Vous croyez que l'ATF va débarquer en tirant, alors qu'il y a des otages ?

Sam : Vous verrez bien dans 30 minutes.

Malcom : Jay, viens là. [Jay hésite.] Viens là. [Il obéit et est frappé au visage l'arme de Malcolm]

Callen : Allez mec. T'étais pas obligé. [Il se penche vers le garçon sur le sol et est frappé avec une arme. Il s'est évanoui.]

Sam : G !

 

[Sam et Callen sont attachés dans la cabane. G. gémit et se réveille]

Callen : J'ai été KO longtemps ?

Sam : Quelques minutes, je t'ai donné des coups de pied.

Callen : Sur le côté de la tête ? On n’est pas morts ?

Sam : Ils veulent savoir s'ils sont vraiment encerclés.

Callen : Ça sera long ?

Sam : Le temps de plier bagage et de réaliser que personne ne leur tire dessus.

Callen : Avant ou après nous avoir tués ?

Sam : Après, c'est sûr.

Callen : Tu veux t'expliquer ?

Sam : M'expliquer ? Je t'ai sauvé le cul.

Callen : Dis donc, j'avais un fusil et un otage avant que t'arrives. Maintenant je suis enchaîné et j'ai un trauma crânien. Joli sauvetage.

Sam : Dix secondes de plus et t'avais 12 balles de plus dans le corps.

Callen : Maintenant ?

Sam : J'attendais tes idées.

Callen : Je veux mon fusil et mon otage.

 

[Washington]

Vance : Excusez-moi.

[Il rejoint doucement Hetty.]

Vance : Désolé de vous interrompre.

Hetty : Ça va si mal ?

Vance : Ils ont Callen et Sam. Les renforts arrivent.

Hetty : C'est tout ?

Vance : Le bureau de Los Angeles fait tout ce qu'il peut. Vous ne pouvez rien faire de plus d'ici. On en saura plus bientôt.

 

 

[Camp de l’AFO.]

Kensi : L'hélico est à 23 minutes.

Renko : Ce sera fini dans 10 minutes. Ils emballent déjà les missiles.

Kensi : Alors, il faut gagner du temps. T'as une idée ?

Renko : Entrer avec une autre voiture ?

Kensi : Tu crois que ça marcherait ?

Renko : Regarde ça. [La tête de Callen apparaît dans son viseur.] Tu connais encore le Morse ?

 

[Cabane]

Callen : C'était le dernier.

[Une tache rouge vacille sur son front.]

Sam : Les choses s'arrangent.

Callen : Ça clignote ? Je sens que ça clignote.

Sam : Parce que c'est du Morse.

Callen : Je l'ai.

Sam : Quoi ?

Callen : L'épingle à cheveux.

Callen : Je l'ai depuis les années 90. Je m'en étais plus servi.

Sam : Voici enfin la preuve que ton entraînement a été vraiment efficace.

Callen : Oh, non.

Sam : Quoi ?

Callen : Je l'ai lâchée.

Sam : Tu l'as lâchée ? Mais comment ?

Callen : Elle a sauté. Je l'ai. Ça va. Continue de déchiffrer.

Sam : Arrête de bouger la tête.

Callen : D'accord. Ça va là ?

Kensi : Kensi dit que l'hélico est à 20 min.

[Callen vient de se libérer.]

Callen : Comment tu sais que c'est Kensi et pas Renko ?

Sam : Kensi contre Renko. Qui se rappelle son Morse ?

Callen : Tu peux répondre ? [G. le libère.]

Sam : Oui, bien sûr. Ça s'appelle l'entraînement et être attentif.

Callen : Tu disais que j'étais bien préparé.

Sam : Sûrement le syndrome de Stockholm.

[Sam se sert des reflets de sa montre pour répondre à Kensi tandis que les hommes parlent indistinctement à l'extérieur.]

 

Kensi : "Maskelyne ?"

 

[OPS center.]

Kensi  (via la radio) : C'est quoi "Maskelyne" ?

Nate : Maskelyne ? Je ne sais pas.

Dom : C'est peut-être un code. [sonnerie de téléphone] Hetty appelle.

Éric : Hetty, on est tous là. Ne criez pas.

Hetty (haut-parleur) : Je ne crie pas.

 

[Washington]

Hetty : Quelles nouvelles ?

 

[OPS center.]

Dom : Les renforts arriveront dans 18 min.

 

[Washington. Hetty est assise et écoute anxieusement.]

Éric (au téléphone) : Hetty, ils ne tiendront pas aussi longtemps. Nate a eu un message de [OPS center.]Kensi par Callen en Morse sur une chose [Washington] appelée "Maskelyne".

Hetty : Maskelyne ! Ce n'est pas une chose, mais quelqu'un. C'était un magicien pendant la 2ème guerre mondiale. Il a inventé le subterfuge. Il pouvait faire disparaître un escadron entier de tanks. Il a trompé les Nazis en leur faisant croire qu'une poignée d'hommes était une division entière.

 

[OPS center.]

Nate : Fumées et miroirs.

Hetty (au téléphone) : Écoutez

[Washington.]

Hetty : Ces miliciens, ils croient déjà qu'ils sont poursuivis par toutes les unités du gouvernement des États-Unis.

[OPS center.]

Éric : Donc on joue sur leur peur.

Hetty (au téléphone) : Exactement.

 

[Camp de l’AFO. Kensi court, Renko aussi.]

 

[OPS center.]

Éric : J'ai brouillé tous les signaux radio dans la zone. Ils vont essayer de capter une fréquence, et tomber sur nous. L'idée, c'est de leur faire croire qu'ils sont encerclés.

Nate : Un devient dix.

Éric : Oui.

 

[Washington. Hetty se rapproche d'un groupe d'hommes en pleine discussion.]

Hetty : M. le Secrétaire.

M. le Secrétaire : Henrietta. Je peux vous aider ?

Hetty : Desmond, j'ai besoin d'une faveur. Une petite.

 

[OPS center.]

Éric : Équipes en place.

Nate : Équipe 1, 2 et 3 au nord, nord-ouest et sud-ouest.

Éric : Équipe 4

 

[Camp de l’AFO.]

Éric (via la radio) : et 5, tireurs en place.

Nate (via la radio) : Tireur Un, cible identifiée. Tireur deux, cible en vue.

Dom (via la radio) : Reçu, tireur trois, cible identifiée, le leader. Permission de tirer ?

Homme : Malcolm, tu entends ?

 

[OPS center.]

Dom : Vas-y.

 

[Camp de l’AFO. Kensi tire, des membres exercent des représailles. Renko tire aussi, va plus loin et tire de nouveau.]

Dom (via la radio) : Ça tire par ici.

[Un homme entre dans la cabane, il est saisi et frappé silencieusement par Sam et G. Sam prend son arme automatique, Callen son pistolet.]

Callen : On pourrait s'échapper en courant ?

Sam : Non.

Callen : Si on essayait ?

Jay : Lâchez ça. [Ils n'ont pas remarqué qu'il était là… Il vise Sam.]

Callen : On va pas encore faire ça.

Sam : Joli nez.

Callen : Ils sont pas très sympas avec toi.

Jay : Au moins, je ne mens pas.

Callen : Au moins, je ne traîne pas avec des pseudo Rambo. Tu devrais jouer à Guitar Hero avec tes potes, ou draguer des filles à la plage. Pas camper avec les tarés de La colline a des yeux.

Sam : À quoi tu crois que servent les missiles ? Auto-défense ? Tu dois choisir de quel côté tu es.

[Jay hésite, dehors les hommes crient et des coups de feu sont tirés.]

[Des hommes tirent dans les bois. Kensi et Renko courent et tirent. Jay va vers son chef.]

Jay : Il y a 20 agents à l'entrée. Ils viennent pour nous !

Malcolm : Tu es sûr ? Tu ne l'as pas juste imaginé ?

Jay : Ils arrivent, je te jure. On doit partir d'ici.

[À ce moment, 2 engins survolent sur le camp. Malcolm court à la voiture et quitte le camp (seul). Tous les types commencent à courir dans les bois.]

 

[OPS center. Ils ont l'air fortement soulagés]

Nate : On dirait qu'ils y ont cru.

 

 

[Camp de l’AFO. Sam et Callen découvrent la fuite en voiture de Malcom, ils le poursuivent, coupant à travers les bois. Ils sont les premiers sur la route et attendent la voiture.]

Sam : Il ne va pas s'arrêter.

Callen : Mais si.

Sam : Non.

Callen : Non, tu as raison.

 

[Malcolm fonce - ils n'ont pas de choix, ils tirent sur la voiture qui s'écrase lourdement]

 

[Coucher du soleil au camp de l’AFO. Les membres de la milice sont arrêtés. G. parle avec un agent.]

 

Hunt : D'accord, agent Callen.

Callen : Merci, agent Hunt.

[Il rejoint Jay, menotté près d’un camion et lui tape sur l’épaule.]

Callen : J'ai parlé à l'agent en charge, qui a parlé au procureur, et tu vas pouvoir rentrer chez toi, pour l'instant.

[Jay est soulagé.]

Callen : Tu sais où aller ?

[Jay essaye de retenir ses larmes.]

Jay : Je peux appeler ma mère ?

[Callen prend son téléphone.]

Jay : 626-555-01-10

Callen : Au moins, je sais composer un numéro.

Jay : Au moins, je ne vais pas en prison.

Callen : Au moins, je n'ai pas rejoint une milice.

Jay : Au moins, je... me suis réveillé et vous ai sauvé.

[Callen, sérieux, le regarde.]

Callen :Au moins, tu es de mon côté.

[Jay pleure. Il renifle. Callen met son téléphone contre son oreille. Jay le tient avec son épaule. (Sonnerie de téléphone)]

Jay : Maman.

 

[Washington]

Vance : Des F-22. Bien joué.

Hetty : Tout le budget que j'ai négocié aujourd'hui, a été dépensé là-dedans.

Vance (joyeux) : Tant pis pour mes fonds secrets.

Hetty : Vous saviez. Vous saviez que j'irais...

Vance : Je m'en doutais.

Hetty : Vous... vous vous êtes servi de moi. Vous m'avez sortie de cette audition et vous vous êtes servi de moi pour aller voir le SecAF, pour ne pas avoir à le faire.

Vance : Il ne l'aurait pas fait pour moi.

Hetty : Et comme ça, j'ai dépensé mon capital politique, et vous n'avez pas eu à toucher au vôtre, Léon.

[Ils se serrent la main.]

Vance : Sullivan était un bon agent. Il serait devenu excellent.

Hetty : Comme Callen. Je n'avais perdu aucun agent avant Sullivan.

Vance : Et vous venez d'en sauver deux. Vous devriez être fière.

[Elle ne répond ni ne sourit et s’en va. Seule, elle sourit…]

 

[Sam et Callen sont de retour au bureau.]

Callen : C'était vraiment stupide de venir me chercher.

Sam : Tu me trouves stupide ? Tu voulais te la jouer Butch Cassidy jusqu'au bout.

Callen : C'était pas ma meilleure idée.

Sam : Tu voulais te la jouer à la Custer. Tu voulais rejouer Alamo.

[Callen est assis sur le canapé et enlève ses chaussures. Sam prend un fauteuil et un journal.]

Callen : Tu vas mettre ça dans ton rapport avec des signets de couleurs ?

Sam : Avec un signet marqué : idée débile.

Callen : Beau boulot, agent spécial Hanna.

[Il incline la tête et se couche sur le canapé.]

Sam : Tu l'as dit. Tu te sens bien ?

[Callen a fermé ses yeux.]

Callen : Ça déprécie le travail.

[Sam secoue la tête.]

[San Pedro. The beach is almost empty; a man is walking, looking around. There are Windsurf boards, he looks at them. He spots something or someone and goes away hastily. He enters the Cabrillo marine aquarium (closed!), tries to hide himself…He’s suddenly garroted. His face is pushed against a glass –and he dies…]

 

  ♫ ♫ NCIS: Los Angeles 1x08 ♫ ♫ Ambush ♫ ♫

♫ ♫ Original Air date on November 17, 2009 ♫ ♫

 

[Sam and G. are upstairs at the office but go down to their desks]

SAM: Positive reinforcement has been proven to work.

CALLEN: I prefer negative reinforcement. Silent treatment, the cold shoulder. You make people squirm, they'll perform.

SAM: It's also an acceptable form of human conduct.

CALLEN: Which I want nothing to do with. You know, like... Im'ing or poppin' and lockin'.

SAM: Whatever. It's still the best operation report you'll ever see, whether you want to admit it or not.

CALLEN: Let me see this. This is nice. Got the color-coded tabs. You got the highlighted bullet points. Wait a minute. Did your mom help you with this?

SAM: I warned you about bringing up my mom. [He grabs back his report]

CALLEN: Very nice. I'm sure Hetty will give you a gold star. I can't wait to see what you do for your science fair project. Maybe we could build a volcano.

SAM: Maybe I should just...

CALLEN: Throw me in one?

SAM: That's not what I was going to say.

RENKO: Well, glad to see you two are closer than ever.

CALLEN: Mike Renko, back from the dead. [They shake hands]

SAM: How was the vacation?

RENKO: Ha. Very funny. Answer me this. How come I'm squatting in a bush for two months smacking bugs while you guys are out cruising the beaches?

CALLEN: I guess you have the face for it.

SAM: You smoke out any bad guys?

RENKO: I've been chasing this militia group. Call themselves ELE. "Enhancing Law Enforcement."

SAM: Mm.

RENKO: Yeah. It's been a tough one, but I finally got an informant. He can help us link them to a couple weapons gone missing from Pendleton.

SAM: Hmm. Looks like you got your bunkmate back, G. Love boat sails again.

RENKO: Not with me on board. No, I'll be staying with a...friend. Right.

CALLEN: Wait a minute. Back in town less than 24 hours, and you're staying with a "friend"? It's...

SAM: Astonishing.

CALLEN: Astonishing that a person of such modest appearances and charm...

SAM: Questionable personal hygiene...Is, you know, wracking up tail like...

ERIC: [Shouting above them] Hetty! Wants you. Upstairs. Oh. She said one point for whoever gets up here first.

[Sam, Renko and G. looks at each other. Callen starts fist, they run up to the OPS center]

 

[OPS center. They enter, but Hetty isn’t here]

SAM: Are you punking us? 'cause you better not be.

ERIC: No, sir. I would not do that.

RENKO: Then, where is she?

HETTY: [over speaker] I'm everywhere, Mr. Renko. Or have you been on assignment so long you've forgotten?

ERIC: She's in Washington.

 

[Washington. Hetty gets out of a lift, and speaks on her phone]

HETTY: I apologize for not being with you, but the political world beckons. Of course, our work doesn't stop... while Washington tinkers. So, let's get to it.

 

[OPS center]

HETTY: [Over speaker] Uh, Mr. Beale, please play the tape. [Eric puts on the screen the face of the man in the aquarium]

HETTY: [over speaker] The man against the glass is a Marine reservist who worked at an armory at Camp Pendleton.

CALLEN: [Callen pushs the off speaker button] Does anybody else think this is weird?

ERIC: Oh yeah. We all think it's weird.

CALLEN: Just checking.

HETTY: Heard that, Mr. Callen.

ERIC: How?

HETTY: Marine Lance Corporal Edward Mackaye. Mackaye was garroted at the Cabrillo marine aquarium. The entire incident was caught on something called a fish-cam, which broadcast 24/7 on the Internet.

SAM: Now, this Mackaye, he's a reservist. Wouldn't that be a case for local PD?

 

[Washington]

HETTY: I'll leave that for Mr. Renko to explain.

 

[OPS center]

HETTY: [Over speaker] Case is yours, Mr. Callen.

RENKO: Mackaye wasn't just punching a time card. He was my informant on the weapons case I've been following. I've got it all here.

[He types on his laptop and puts photos on the screen]

RENKO: Over a three-month period, six Dragon antitank missiles disappeared somewhere between the manufacturer and Afghanistan.

[A video shows the effect of this missile]

SAM: Interchangeable warheads. Small, portable, scary as hell.

RENKO: We narrowed it down to an armory at Pendleton. Prime suspect is private Scott Riley. Now, Riley is very smart. We have not been able to hang anything on this guy. Haven't been able to figure out how he got the Dragon off the base. Eric, pull up everything you've got on Mackaye.

ERIC: Yeah.

RENKO: That's when we approached Corporal Mackaye. A good Marine. Stand-up kid. He worked in the armory with Riley. He was supposed to be eyes and ears only. Let us know if Riley was up to anything suspicious.

SAM: And how is this connected to the militia group?

RENKO: We knew ELE was in the market for heavy firepower. I've been trying to track down their base of operations for months, but these guys just keep moving around. Mostly border areas.

SAM: Just like the coyotes.

RENKO: Exactly. Illegals come across, ELE is right there waiting for them. We pulled phone records going back a decade. Turns out our private Riley...

has a history with two of ELE's suspected leaders.

[Renko puts 2 pics on the screen]

RENKO: This is Malcolm Tallridge, the charismatic founder. His number two, John Bordinay. Paranoid nut job.

SAM: Brains and muscle.

ERIC: We think that this is Bordinay behind the gun. This video was leaked onto the web.

[Women and children are running by night. An automatic weapon shoots…aiming the sky. People yell]

RENKO: Last summer, these guys chased 20 people into the desert. All of them died of thirst, including three children.

NATE: It doesn't bother them. The deaths prove their point: the situation's out of control, and they need to engage.

SAM: They claim to be protecting our freedom.

RENKO: We were hoping to lock these guys down before they did something really crazy.

SAM: Like arming themselves with Dragon missiles?

CALLEN: I think maybe they just have.

 

                    ---------------- ZAPPING ---------------------

 

[Washington. Capitol]

VANCE: Welcome to DC, Henrietta.

HETTY: Director Vance. Door-to-door service. How out of character.

VANCE: Well, people can change. And I owe you one big-time.

HETTY: You do, especially for forcing me to leave the children in charge.

VANCE: How much trouble can they get into in eight hours?

HETTY: Is that how long I'm going to be here? Good gracious. You told me they had a few questions regarding the security of your slush fund.

VANCE: Think of it more along the lines of a friendly fireside chat, about the efficacy of the funding disbursement process for the federal joint-task force system.

HETTY: Why don't they just throw me in a well and see if I float?

VANCE: This isn't a witch hunt, Hetty.

HETTY: I recall the same thing being said to my predecessor before she disappeared. Last I heard of Macy, she was working out of a Quonset hut in Djibouti.

 

[San Pedro]

KENSI: Mackaye wouldn't have gone into the aquarium to meet anyone. Not while it was being cleaned. Now, what I'm thinking is...that someone was after him. So, he goes into the aquarium, to hide. Bad guy goes after him, and... splat. Mackaye makes his guest appearance on fish-cam.

CALLEN: So, Riley comes to the beach, our "eyes and ears" follows him.

SAM: Eyes and ears gets made. Bad guy goes rogue, he panics, takes him out.

KENSI: Why would the bad guy be here? I mean, there's no target to attack. People are too spread out, it's far too exposed, and it's...lousy with law enforcement thanks to the port across the way.

CALLEN: Sam?

SAM: Hmm?

CALLEN: Could you fit a Dragon missile into a sail bag?

SAM: With room to spare.

KENSI: What are the chances Riley windsurfs?

 

[OPS center]

DOM: Security footage from Pendleton. So, Riley leaves the base in his SUV with his windsurfing equipment on the roof rack. And the guards check everything: the front, the back, everything, but they never open the sail bag.

CALLEN: Riley goes to the beach and covers his tracks.

SAM: Or maybe that's where he delivered the weapons. They take his sail bag, he takes theirs. Return to base, repeat step one.

CALLEN: Six times, which is probably why Renko got nowhere.

 

[Riley’s place]

CALLEN: [over phone] You hearing this, Kensi?

KENSI: Yeah. I'm staring at Riley's rig right now.

 

[OPS center]

KENSI: [over speakers] Parked outside his apartment.

SAM: Where about Riley?

 

[[Riley’s place]

KENSI: I haven't seen him yet. You know what? I'm going to go have a sniff around,

 

[OPS center]

KENSI: [over speakers] see if he's been moving explosives.

 

[Riley’s place]

[Kensi takes a radiation detector and opens a sail bag on the roof of Riley’s car. Suddenly she’s garroted (grunting). She fights and manages to free herself. Riley takes a blade…Kensi kicks and punches and he lets the knife fall down. They fight again…Kensi is pushed against a car and half-fainted. Riley runs to picks his weapon up but Kensi dives on him. He has the blade in the hand…a foot flattens and blocks it…] 

RENKO: Bad idea, Private. You started without me.

KENSI: Oh, god. You wandered off to observe the scenery.

RENKO: I was checking Riley's mailbox. What, no thanks for saving your ass?

KENSI: My ass didn't need saving.

RENKO: Sure it did.

KENSI: I'm pretty sure it didn't. Give me your hands. [To Riley, for cuffing him]

RENKO: If anyone's ass deserves saving, it's yours.

[Kensi freezes…]

 

[Boathouse. Questioning room. Riley is with Kensi. Renko and Nate watch them on the screen next door]

RILEY: I thought you were stealing my sail.

KENSI: So you garrote me? You whack my head into a car?

RILEY: It's a tough neighborhood. You could have had a friend or a gun. Turns out, you had both.

KENSI: Why don't you just tell me about your involvement with ELE?

RILEY: Who?

KENSI: The guys you sold the Dragons to.

NATE: Should she be alone in there with him? I mean, he's huge.

RENKO: Riley's bigger and stronger, but...she's meaner. We searched his apartment. There's nothing of value there. Eric and Dom combed through his bank accounts, his credit cards. If this guy was getting paid, he's had some serious self-control.

NATE: Okay, Riley manages to get a Dragon off a secure base on 6 different occasions. That's smart. But when your guy Mackaye follows him, Riley kills him on fish-cam?

RENKO: Not so smart.

NATE: Yeah, it's impulsive, desperate.

NATE: I don't know. I just get the feeling the game's changed.

[Kensi joins them]

KENSI: He's lying, he's stonewalling, and he is messing with me.

RENKO: Sounds like you on a second date.

KENSI: Nothing you'll ever have to worry about…Even used a different cord for his creepy garrote MO. There is one thing I'm sure of. He stole the missiles...and he killed Mackaye.

NATE: And this guy’s part Tim McVeigh, part 9/11 bomber. He will never betray his cause.

RENKO: Freeing America?

NATE: But he's a follower, not a leader.

KENSI: I think he's afraid of something.

NATE: Or someone…

 

[Navy base. A NCIS car stops behind a MP van. Kensi and Renko escort Riley.]

KENSI: Get out.

MARINE: Private Riley?

KENSI: Thank you. He's all yours, boys.

[The marine gets into the van with Riley to cuff his legs. He gets down and we sees another prisoner…G. Callen!!]

RENKO: See you tomorrow, Scott. We'll be talking some more.

[A MP sits down in the van: Sam! G. stares at him]

SAM: What are you looking at?

[Callen chuckles and looks at the opposite…]

 

                ---------------------------- ZAPPING ------------------------

 

[The van is running]

CALLEN: It's a nice cattle car. But you couldn't afford upholstery for the whole thing? Is that it? I've been in a cell for three days. Okay? I want a shower, a shave and a clean uniform.

SAM: You shouldn't have dishonored it.

CALLEN: I have rights, you know.

SAM: You signed those away. Uncle Sam owns you. You messed with him. I hope it was worth it, Corporal.

CALLEN: "Hope it was worth it." That’s a nice guy. [he scoffs] Check out that MP outfit. You think he made those chevrons in shop class?

RILEY: Why don't you leave me out of it?

CALLEN: Why don't you leave me out of it? Gee, look at you guys. Get you two a room together, huh?...Hey, how many MPs does it take to screw in a light bulb? 50. One to screw in the light bulb,

 

[OPS center]

CALLEN: [over radio] 49 to stand guard.

NATE: That is the worst joke I have ever heard.

ERIC: No kidding. What is Callen doing?

NATE: Psych 101: forging a bond with Riley by creating a common enemy in Sam.

CALLEN: [over radio] You want another?

NATE: No!

 

[In the van]

SAM: no!

CALLEN: Why don't MPs take showers before they go to battle? 'Cause they're just gonna wash up on the shore anyways.

[Riley smiles slightly]

 

[OPS center]

NATE: You got a little smile.

 

[In the van]

CALLEN: Got a little smile there. [To Sam] How you doing?

 

[Washington]

ERIC: [over phone]: this’s Eric

HETTY: That's good to hear you still know who you are.

[office]

ERIC: Ah. Hetty. You having a good time in Washington?

[Washington]

HETTY: The last person to have a good time in Washington was General Jubal early in 1864. He was attacking it at the time. The patients haven't burned down the asylum yet?

 [office]

ERIC: So far, so good.

HETTY: [over phone]: And how's Mr. Callen doing?

ERIC: He is operational.

[Washington]

HETTY: Operational?

[office]

ERIC: Yeah. Renko's operation against the militia, we had a breakthrough.

[Washington]

HETTY: What kind of a breakthrough, Eric?

 

[OPS center. Dom and Nate]

DOM: These guys won't install a landline or talk on a cell phone, but Riley uses his laptop to search porn, fringe propaganda sites and...247 addresses on Google Maps.

[Eric joins them and pushes a button]

HETTY: [over speaker] This is a crackpot, cockamamie operation.

[Washington]

HETTY: I leave for a few hours, and you all turn into lunatics! These militia groups are far more paranoid than you could possibly appreciate. Now this is what I want you to do.

[OPS center. They listen carefully]

AUTOMATED VOICE: If you'd like to make a call, please hang up and try again.

ERIC: It wasn't me.

[Washington]

HETTY: Ugh. Good lord! Good lord! Damn! Damn! [She dials]

[OPS center. Phone rings]

ERIC: Don’t answer it.

NATE: Hetty, it's Nate. We did a full risk analysis in every component, and we ran it by Director Vance, and he signed off.

[Washington]

HETTY: And why didn't you inform me?

NATE: [over phone] You were in a Senate hearing.

[OPS center]

HETTY: [over speaker] You have no idea what you're up against here. Your risk assessment is useless. The dangers are unquantifiable.

[Washington]

HETTY: Mr. Callen could be...killed, or worse.

WOMAN: Ms. Lange? The committee is ready for you.

HETTY: Shut... it... down, Nate.

[OPS center]

NATE: Hetty, it's... too late.

[Washington. Hetty cuts the call]

HETTY: Miss Lange. [she waves at the woman]

 

[OPS center]

DOM: I have something here. Riley's hits on Google Maps...all 247 of them are federal buildings. They're Immigration Processing Centers. I think we might have a list of potential targets…

 

[In the van]

CALLEN: You work out every day? You probably have time for that, being an MP. Work out, play dress-up. Chasing guys like me around, instead of America's true enemies.

[Riley doen’t miss a word; Callen speaks only to Sam]

CALLEN: I'm a true patriot. I'm proud of my country. It's just the government that sucks.

[A brown pickup runs fast (horn honking) and makes the van stops brutally on the side of the road. Inside the van they hear gunshots]

CALLEN: What the hell? Someone's shooting.

[A man opens the door; he has an automatic weapon but Sam shoots him before he can use it. A 2nd man hits Sam and gets up into the van]

CALLEN: What the hell took you so long?

MAN: I got here, okay?

CALLEN: Just get the keys. Give me the gun.

RILEY: What's going on?

CALLEN: It's not your problem, buddy.

RILEY: Who are these guys?

CALLEN: Not your problem!

MAN: Come on. [Callen is freeing himself, the man gets down. Sam wasn’t dead: he takes his gun and hits the man in his back. Callen grabs the gun and “kills” Sam. He jumps out]

RILEY: Wait.

CALLEN: Goddamn it. [He looks at the bodies]

RILEY: Wait!

CALLEN: Idiots.

RILEY: What about me? You can't leave me here.

CALLEN: Leave me out of it, remember?

RILEY: Unlock me! I can help us. I got friends.

CALLEN: You know what? We all got friends. [He looks uninterested…]

RILEY: Listen to me. This guy is connected. He's got people all over the country. He can help us. He's got weapons, he's got food, safe places to stay, you know? They will never find us.

 

[OPS center. Nate and Dom look at Callen who hesitates, and decides to believe Riley]

NATE: Riley's taking the bait. Callen has done in two hours what easily could have taken two years to accomplish. Infiltrate a paranoid extremist group.

 

[Callen drives the car of his buddies. He and Riley leave hastily the place. A black van driven by Kensi arrives. Renko is with her. They get out of their car and Kensi bangs the van]

KENSI: Party's over, boys.

RENKO: Nice job, fellas.

[Sam and both dead men get up!!]

RENKO: Up [He helps one of the men outside]

SAM: Clear this out of here.

SAM: Got the GPS locator?

KENSI: Yep. Signal's strong and clear.

SAM: Change of clothes?

RENKO: In the back.

KENSI: Come on, come on, let's go!

SAM: Good, good! Yo! [He throws his military jacket to one of the men and gets into the car behind the wheel]

 

            ------------------------------ ZAPPING ----------------------------

 

[Callen and Riley leave the road and take a path. They stop in front of a gate in …nowhere]

CALLEN: Please tell me we're not going camping. Are we going camping?

RILEY: No, we're not camping. [He gets out to open the gate]

CALLEN: 'Cause I hate camping.

[At that right moment, there’s a gunshot which hits the car. It’s a young guy who shot at them]

RILEY: Hold your fire, Jay! It's Riley! [To G.] Give me the pistol.

CALLEN: I don't think so.

RILEY: And the man that we are going to see does not take kindly to strangers with guns. [Callen hands it]

[Riley goes to the gate]

CALLEN: You've gotta be kidding me. I'm being shot at by a Jonas brother.

 

[OPS center. Nate is watching carefully]

CALLEN: [over radio] And I think I'm about to meet the rest of the family.

 

[ELE camp]

RILEY: Point that thing at me again and I will break your neck. Take me to Malcolm.

JAY: He hates strangers.

Fine, it's your funeral. [he pushes Jay into the car]

JAY: [on his radio] It's Jay, I'm coming back. There's company.

CALLEN: Is there gonna be a bathroom where we're going?

RILEY: You can go in the woods.

CALLEN: I knew it. I save your life and you take me camping. [Riley is opening the gate] At least where I come from, they got toilets. And TV and fun!

JAY: At least where I come from, we know how to shut our mouth.

[Callen stares at him]

CALLEN: At least I don't have an Appalachian goatee.

JAY: At least I can grow one.

[They enter the camp]

 

[OPS center. Eric joins Nate]

ERIC: Nate, you got a minute? I think you need to hear this. Ten years ago, Hetty worked with an agent named Sullivan. He was killed infiltrating a militia group.

NATE: That explains her reaction.

ERIC: Yeah, but there's something else. She personally recruited him...to NCIS. She was an operations manager on the joint task force with Miami PD.

She wrote his recommendation letter to get him the job. Said the he was the best young detective that she'd ever seen. [He shows the test]

NATE: "Composed, confident and mentally suited to the rigors of undercover work."

ERIC: Remind you of anyone?

NATE: …Yeah…

 

[Washington. Hetty is entering a room]

MAN: I'm sorry, this is a private meeting.

VANCE: Jack, it's okay.

HETTY: Why on God's green earth did you not tell me, Leon?

VANCE: Excuse me, Senators.

[Vance takes Hetty on one side]

VANCE: There are very few ways to infiltrate a militia, you have to jump at...

HETTY: The reason you can't get in is they're crazy and paranoid and dangerous.

VANCE: Hetty, Callen is not Sullivan. Now, we deal with terrorists, cartels and gangs every day.There’s no reason to think that this'll be any different.

[Hetty nods]

VANCE: Jack!

JACK: Yes, sir?

VANCE: Will you please escort Miss Lange back to the hearing so she can finish her testimony.

JACK: Right this way, ma'am.

VANCE: I'll take care of it, Hetty. I promise.

HETTY: Some promises you can't keep, Leon.

[He nodded]

 

[ELE camp gate. Sam, Renko and Kensi stop in front of the gate. Kensi opens it and looks closely at the ground]

KENSI: There's been a lot of traffic through here, guys. I'm thinking about, at least, five different vehicles, maybe one heavy truck.

[She pick up something and joins the others who grab weapons and vests in the trunk]

KENSI: I found Callen's earwigs.

SAM: G's worried he's gonna get searched.

RENKO: I guess the paranoia's contagious.

 

[ELE camp. There are many men chattering. Sam, Kensi and Renko come close very carefully. Callen’s car stops in the middle]

 

[OPS center]

NATE: Okay, here we go.

 

[ELE camp. Kensi and Renko use binocular]

RENKO: That's one of the Dragons. That's Malcolm Tallridge, the founder of ELE. Nasty guy next to him is John Bordinay, his right-hand man.

[Callen, hands-up is searched]

RILEY: Malcolm, Bordinay.

MALCOLM: Riley, who's your friend?

RILEY: He was on the transport. His buddies sprung us.

MALCOLM: Where's the buddies?

RILEY: Dead.

 

RENKO: [Whispering] I think we just hit the mother lode. All missiles are right in that cabin.

 

JOHN: Killed a Marine, got yourself caught and took out a transport? Then you brought a outsider here? How many ways you gonna expose us?

RILEY: It's safer this way. No one gets picked up, no one answering questions.

 

SAM: This is the entire militia organization.

KENSI: Hey, Dom! We need back-up- now.

 

[OPS center]

DOM: Done. [He takes a phone]

 

[ELE camp]

KENSI: On their way.

RENKO: Callen will get the hell out of there first chance he gets, right?

KENSI: If he keeps his head down, we're home free.

SAM: Oh, yeah, piece of cake.

 

MALCOLM: He's right.

[He makes a head sign to John- who shoots at Riley and aims at Callen. G. dives behind the door of the car but John is hit in the chest: Sam prevented him to shoot again]

 

[OPS center. Dom and Eric are scared]]

 

[ELE camp]

SAM: Don't fire unless you have to!

[Malcolm runs- G. grabs Jay and his gun and drags him behind a hut]

MALCOLM: Hold your fire! Hold your fire! Don't shoot him! Do not shoot!

 

RENKO: What do we do now?

 

CALLEN: I don't want trouble, Malcolm. You all seem like patriotic citizens. You know how to hold up your end of a deal, am I right?

MALCOLM: Who's in the woods, son?

CALLEN: You tell me. I just want the keys to that truck and I'm gone. No one gets hurt. [Whispering in Jay’s ears] Don't worry, they're not gonna shoot us.

JAY: I'm not sure about that. [A man comes from behind. Callen shoots]

CALLEN: Call them off, Malcolm!

MALCOLM: Go ahead, shoot the kid. He's willing to die for his cause.

CALLEN: Is that what you want, Jay?...He'd rather not, Malcolm. What do you say you and I have a conversation? We talk about this?

 

[OPS center. Nate is on his phone]

NATE: I need Director Vance on the phone.

DOM: [on aother phone] No, we need that back-up now! I have an agent in distress.

ERIC: I'm getting the ETA, they're on their way.

NATE: Maybe Hetty was right.

ERIC: Hetty's always right.

 

[ELE camp]

CALLEN: Jay is a kid. Now, you don't need that kind of press. Not gonna be real good with your recruitment effort.

 

[OPS center]

NATE: What is Sam doing? [Horn honking: Sam’s car is running to the middle of the camp]

 

[ELE camp]

SAM: Keep your cool. I'm not armed! I'm with the ATF. We have the camp surrounded. I'm authorized to negotiate a settlement. We don't want another Ruby Ridge.

 

[OPS center]

SAM: [over radio] We know about the Dragons. We know about MacKaye. We've had agents watching you for three weeks. I'm here to talk.

ERIC: What on earth is he doing?

 

[ELE camp]

MALCOLM: The other guy's an agent?

SAM: Yeah, Agent Callen. [G. doesn’t like this] Everybody's standing down, no one's coming in. You and I have 30 minutes to make a deal.

 

KENSI: Hope backup gets here fast.

 

MALCOLM: Eyes open. It sounds like you have us in a bind.

 

[OPS center]

NATE: It's textbook negotiation. He's giving the illusion that he has a bargaining chip.

ERIC: But he doesn't.

 

[ELE camp]

MALCOLM: Let's see how good you are. Go get your friend, then we'll talk. Let him through.

SAM: G, I'm coming to you.

CALLEN: I hope you have a better plan than this.

[Sam takes his weapon]

MALCOLM: Move those bodies.

[Sam comes back to Malcolm with Jay and G. and throws him the weapon]

SAM: Okay, everything's good.

CALLEN: [looking at Sam] Now what?

MALCOLM: You think the ATF's gonna come in guns blazing when there's hostages involved?

SAM: You have to wait 30 minutes to see.

MALCOLM: Jay, come here. [The guy hesitates] Come here. [Jay obeys…and is hit in the nose by Malcolm’s weapon]

CALLEN: Hey, come on, man. You didn't need to do that. [He leans towards the boy on the ground…and the weapon crashes the back of his head. He fainted]

SAM: G!

 

----------------------------- ZAPPING -------------------

 

[Sam and Callen are cuffed into the hut. G. groans and wakes up]

CALLEN: How long was I out?

SAM: Few minutes. I've been kicking you the whole time.

CALLEN: In the side of the head?...Why aren't we dead?

SAM: Because they wanna find out if they're surrounded by 50 agents.

CALLEN: How long is that gonna take?

SAM: I'd say the time it takes to pack up and realize no one's shooting 'em.

CALLEN: Think they'll do that before or after they kill us?

SAM: After, definitely after.

CALLEN: You want explain yourself?

SAM: Explain myself? I saved your skinny ass.

CALLEN: Let's see, I had a gun and a hostage before you got here. Now I'm, I'm chained up to a stove with a concussion. That's a nice save.

SAM: Ten more seconds, you'd have a dozen new bullet holes in you.

CALLEN: Now what?

SAM: I was hoping you had some ideas.

CALLEN: I'm thinking I want my gun and my hostage back.

 

[Washington]

VANCE: Excuse me.

[He joins slowly Hetty]

VANCE: Sorry to pull you out.

HETTY: How bad?

VANCE: They have Callen and Sam. Back-up is en route.

HETTY: And that's it?

VANCE: The LA field office is doing everything they can. There's nothing more you can do here. We should know more soon.

 

[ELE camp]

KENSI: Chopper's at 23 minutes out.

RENKO: This is gonna be over in ten. They're already packing up the missiles.

KENSI: We gotta buy them some time then. You got any ideas?

RENKO: Drive another car into the camp?

KENSI: Think that's gonna work again?

RENKO: Take a look at this. [Callen’s head appears in his visor] How's your Morse code?

 

[Hut]

CALLEN: That was the last one.

[A red spot flickers on his forehead]

SAM: Oh, this just keeps getting better.

CALLEN: Is it flickering? It feels like it's flickering.

SAM: That's because it's Morse code.

CALLEN: Got it.

SAM: What?

CALLEN: That bobby pin. I started wearing it in the '90s. Haven't used it since.

SAM: That's the most well-trained display of standard operating procedure I've ever seen from you.

CALLEN: Oh, no.

SAM: What?

CALLEN: I dropped it.

SAM: You dropped it? How could you drop it?

CALLEN: Well, it kind of sprung. Oh, I got it. I'm good. Just keep reading the code.

SAM: Keep your head still.

CALLEN: It's still. Am I good?

SAM: Kensi says the choppers are 20 minutes out.

[Callen has just freed himself]

CALLEN: How do you know it was Kensi not Renko?

SAM: Kensi versus Renko...Who remembers their Morse code?

CALLEN: Can you send it back? [G. frees him]

SAM: Shhh! Yeah, I can send it back. It's called training and paying attention.

CALLEN: Thought you said I was well-prepared.

SAM: Must've been Stockholm syndrome.

[Sam puts his watch as a mirror so  the red spot “answers” back to Kensi while men speak indistinctly outside]

 

KENSI: "Maskelyne?"

 

[OPS center]

KENSI: [Over radio] What the hell is "Maskelyne"?

NATE: "Maskelyne"? I don't know.

DOM: Maybe it's a code word. [Phone rings] Incoming! It's Hetty.

ERIC: Hetty, it's all of us. Please don't yell.

HETTY: [over speaker] I'm not yelling.

 

[Washington]

HETTY: What don't I know?

 

[OPS center]

DOM: Backup will be there in...18 minutes.

 

[Washington. Hetty is sit and listens anxiously to her phone]

ERIC: [over phone] Hetty, we don't think they can last that long. And Nate got a message from

[OPS center] Kensi from Callen in Morse code about something

[Washington] called "Maskelyne".

HETTY: Maskelyne! It's not a thing, it's a who. He was a magician in World War II. He invented subterfuge. He could make an entire squadron of tanks disappear. He tricked the Nazis into believing that a handful of men was an entire division.

[OPS center]

NATE: Smoke and mirrors.

HETTY: [over phone] Now, listen.

[Washington]

HETTY: These militia groups... They already believe they're being pursued by the full force of the United States government.

[OPS center]

ERIC: So we play to those fears.

HETTY:  [over phone] Exactly.

 

[ELE camp. Kensi is running, Renko too]

 

[OPS center]

ERIC: I've jammed all the radio signals in the area. They'll start futzing with the dials to try to find the frequency. And hopefully stumble upon us. Now, the idea is to make them think that they're surrounded.

NATE: One becomes ten.

ERIC: Yeah.

 

[Washington. Hetty comes close to a group of men discussing]

HETTY: Mr. Secretary.

SECRETARY: Henrietta. What can I do for you? Desmond, I need a favor. A small one.

 

[OPS center]

ERIC: All teams in place?

NATE: Teams one, two, three taking positions north, northwest and southwest.

ERIC: Teams four

 

[ELE camp]

ERIC: [over radio] and five, snipers in position?

NATE: [over radio] Sniper one, target identified. Sniper two, target in sight.

DOM: [over radio] Roger, sniper three, target identified, militia leader. Permission to engage?

MAN:  Malcolm, are you hearing this?

MALCOLM: Yeah.

 

[OPS center]

DOM: Kensi, go.

 

[ELE camp. Kensi shoots up, ELE members retaliate. Renko shoots up too, runs further and shoots again]

DOM: [over radio] Man, we got gunfire, gunfire.

[A man enters the hut…and is grabbed and hit silently by Sam and G. Sam takes his automatic weapon, Callen his gun]

CALLEN: You think we can make a run for it?

SAM: No.

CALLEN: Want to try it anyways?

JAY: Drop it. [They didn’t notice he was there…He aims at Sam]

CALLEN:  You’re not going to go through this again?

SAM: Nice face.

CALLEN: You know, they're not very nice to you out there.

JAY: At least I'm not a complete liar.

CALLEN: At least I'm not running around with a bunch of wannabe Rambos. You ought to be with your friends playing Guitar Hero, or down at the beach picking up chicks. Not camping out with a bunch, of the “Hills Have Eyes” psychos.

SAM: What do you think the missiles are for? Self-defense? There comes a time when you got to choose which side you're on.

[Jay hesitates, outside men are yelling and there’s gunfire]

[Men shoot at the woods, Renko and Kensi run and shoot up. Jay is running towards his leader]

JAY: Malcolm! There's 20 agents...They're on the access road. They're coming for us!

MALCOLM: You're sure about that, huh? You sure you didn't just imagine it?

JAY: They're coming. I swear. We need to get out of here.

[At that right moment, 2 fight planers fly over the camp. Malcolm runs to the car and leaves the camp (alone). All the guys start running in the woods]

 

[OPS center. They look highly relieved]

NATE: Looks like they bought it.

 

[ELE camp. Sam and Callen spots Malcom’s car running away, they chase it, cutting across the woods. They are first on the road and wait for the car]

SAM: He's not gonna stop.

CALLEN: He'll stop.

SAM: No, he's not.

CALLEN: You're right, he's not.

[Malcolm is stepping on it- they don’t have any choice but shoot at the car which crashes heavily]

 

[Sunset at ELE camp. Militia members are arrested. G. is speaking with an agent]

HUNT: All right, Agent Callen.

CALLEN: Appreciate it, Agent Hunt.

[He joins Jay, cuffed near the truck and taps his shoulder]

CALLEN: So, I spoke with the Special Agent in charge, and he spoke with the US Attorney. They said you could go home…for now.

[Jay is relieved]

CALLEN: You have anywhere you can go?

[Jay is fighting against tears]

JAY: Can I call my mom?

[G. takes his phone and dials]

JAY: 626-555-0110

CALLEN: At least I know how to dial a cell phone.

JAY: At least I'm not going to jail.

CALLEN: At least I didn't accidentally join a militia.

JAY: At least I...finally woke up and saved your behind.

[Callen, serious, stares at him]

CALLEN: Yeah. At least you were on my side.

[Jay is crying. He sniffles. Callen puts his phone against his ear. Jay sticks it with his shoulder. (Phone line ringing)]

JAY: Hi, mom.

WOMAN: [over phone] Oh honey. Baby, where are you? Where have you been?

[Callen looks very sad at the sound of her voice…]

 

[Washington]

VANCE: F-22s. Nice touch.

HETTY: Whatever funding I procured today, we just blew on an air show.

VANCE: [happily] Yeah, there goes my slush fund.

HETTY: You knew. You knew that I would go to...

VANCE: I had a suspicion.

HETTY: You...You... You baited me. You pulled me out of that hearing, and you baited me to going to the SecAF, so you wouldn't have to.

VANCE: I didn't think he'd do it for me.

HETTY: And that way, I could spend my political capital, so that you wouldn't have to spend yours, Leon.

[They shake hands]

VANCE: Sullivan was a good agent. He would have become a great one.

HETTY: Like Callen. I'd never lost an agent before Sullivan.

VANCE: But you saved two today. You should feel good.

[She doesn’t answer nor smile and leaves the place. Alone, she smiles…]

 

[Sam and Callen are back at the office]

CALLEN: You know, that was really stupid. Coming in to get me.

SAM: You're calling me stupid? You wanted to "Butch Cassidy" me. You wanted to run for it.

CALLEN: Yeah, wasn't my best idea.

SAM: You wanted to "Custer's last stand" me. You wanted to "Alamo" me.

[Callen sits on the couch and removes his shoes. Sam takes an armchair and a newspaper]

CALLEN: You going to put that in your little report, color-coded tabs?

SAM: Yeah. Tabs marked: “dumb-ass idea”.

CALLEN: Nice job, Special Agent Hanna.

[He nods and lies down on the couch]

SAM: Ah. You said it. You feel good?

[Callen has closed his eyes]

CALLEN: No…Cheapens the work.

[Sam shakes his head] ♫

Kikavu ?

Au total, 99 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

everrose 
10.11.2018 vers 18h

Perret74 
27.10.2018 vers 23h

Dawsey400 
27.08.2018 vers 21h

Aloha81 
29.07.2018 vers 16h

andelle 
17.05.2018 vers 08h

Phoebe0102 
19.02.2018 vers 20h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 4 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente
Prochaines diffusions
Logo de la chaîne RTL TVI

911 : Un Noël branché (inédit)
Mercredi 19 décembre à 20:20

912 : Sous pression (inédit) à 21:15

Logo de la chaîne CBS

10.12 : The sound of silence (inédit)
Dimanche 6 janvier à 21:00

Dernières audiences
Logo de la chaîne CBS

10.10 : Heist (inédit)
Dimanche 9 décembre à 21:00
7.50m / 0.9% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

10.09 : A diamond on the rough (inédit)
Dimanche 25 novembre à 21:30
7.20m / 0.9% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

10.08 : The Patton project (inédit)
Dimanche 18 novembre à 21:00
7.22m / 0.8% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

10.07 : One of Us (inédit)
Dimanche 11 novembre à 21:30
6.85m / 0.8% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

10.06 : Asesinos (inédit)
Dimanche 4 novembre à 21:00
7.04m / 0.7% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

10.05 : Pro se (inédit)
Dimanche 28 octobre à 21:00
7.19m / 0.8% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
La saison 9 de NCIS Los Angeles de retour sur M6 !!!!

La saison 9 de NCIS Los Angeles de retour sur M6 !!!!
Avis à tous les fans français !!! Nos agents spéciaux préférés du NCIS Los Angeles seront de retour...

Nos Agents préférés fêtent Noël dimanche soir sur CBS !!!!

Nos Agents préférés fêtent Noël dimanche soir sur CBS !!!!
La saison 10 de NCIS : Los Angeles continue dimanche soir sur CBS avec le traditionnel épisode de...

Audiences 10x10

Audiences 10x10 "Heist" sur CBS !!
Dimanche dernier, CBS continuait la diffusion de la saison 10 inédite de NCIS : Los Angeles avec le...

Nouvel opus ce soir sur CBS !!!!

Nouvel opus ce soir sur CBS !!!!
La saison 10 de NCIS : Los Angeles continue ce soir sur CBS avec le 10x10 «Heist» programmé à...

Christophe Lambert, guest pour le 1er épisode de Blacklist

Christophe Lambert, guest pour le 1er épisode de Blacklist
C'est enfin confirmé officiellement grâce à TVLine : Christophe Lambert (Marcel Janvier dans NCIS :...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Nous avons beaucoup de duos/couples dans la série. Sur lequel aimeriez-vous que les scénaristes se concentre plus pendant cette 10ème saison?

Afficher plus d'informations

Total : 36 votes
Tous les sondages

Téléchargement
Partenaires premium
HypnoRooms

quimper, Avant-hier à 14:55

Et moi, je vous annonce l'arrivée du calendrier de décembre d'Elementary. L' esprit de Noël est au rendez-vous.Bonne fin de week-end à vous.

juju93, Avant-hier à 16:39

Nouveau sondage chez The L Word : "A table ! avec Lez girls". Venez réveiller vos papilles ! Et toujours la PDM, les calendriers...

cinto, Avant-hier à 19:28

Merci à tous ceux qui sont passés chez Ma sorcière Bien aimée suite à mon post sur la PDM sur les séries spécial Noël!

CastleBeck, Hier à 14:18

3 thèmes et 3 bannières attendent patiemment vos votes. Merci au nom des quartiers qui attendent Bonne semaine.

cinto, Hier à 17:40

Fait! voté!

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site