VOTE | 476 fans

#109 : Le fantôme

 

Lorsque Abby Sciuto apprend que le serial killer qui sévit à Los Angeles est celui qu'elle a traqué quelques années auparavant, elle fait le voyage depuis Washington pour aller prêter main forte à ses collègues.

Popularité


4.18 - 11 votes

Titre VO
Random on purpose

Titre VF
Le fantôme

Première diffusion
24.11.2009

Première diffusion en France
16.04.2010

Photos promo

Abby Sciuto jouée par Pauley Perrette dans un bar

Abby Sciuto jouée par Pauley Perrette dans un bar

Abby Sciuto et Eric Beale discutent en prenant un verre

Abby Sciuto et Eric Beale discutent en prenant un verre

la scientifique Abby et Eric le geek profitent de ler soirée

la scientifique Abby et Eric le geek profitent de ler soirée

Callen et Sam  sont sur le toit

Callen et Sam sont sur le toit

Sam demande l'avis à Callen

Sam demande l'avis à Callen

Callen et Sam veulent entrer dans l'entrepôt

Callen et Sam veulent entrer dans l'entrepôt

Sam Hanna (LL Cool J) interroge le serveur

Sam Hanna (LL Cool J) interroge le serveur

G a rejoint Sam et ils parlent à la serveuse

G a rejoint Sam et ils parlent à la serveuse

Plus de détails

Scénariste : Speed Weed 

Réalisateur : Steven DePaul

Guests :

Pauley Perrette ............................. Technicienne de laboratoire Abby Sciuto
Kris Lemche ............................. Tom Smith
Sean Wing ............................. Ted Brock
Tanya Clarke ............................. Magda McEllon
Dawn Stern ............................. Gretchen Jenkins
Adrian Latourelle ............................. Frank McEllon
Kinga Philipps ............................. Barback Steampunk
Matt Lasky ............................. Bartender Steampunk
Taja V Simpson .............................  Receptioniste
Rocky Carroll ............................. Directeur Leon Vance

L’épisode démarre avec un homme, Franck McEllon, un ingénieur de la Marine qui est au téléphone avec sa mère et qui évoque son futur divorce. Il est intrigué par un bruit vers la chambre de son enfant et se fait alors attaquer puis tranché la gorge…

A l’OSP, on retrouve Callen immobile face à la nouvelle disposition de leurs bureaux…Il est rejoint par Sam et Kensi, eux-aussi abasourdi. Nate arrive alors et tous les trois pensent qu’il s’agit d’une des ses expériences ; Nate réfute et leur dit qu’il a essayé de l’en empêcher. Callen comprend alors que c’est l’initiative de Hetty. Celle-ci arrive et leur explique qu’ils doivent travailler en ordre ; puis elle dit qu’ils ont un meurtre sur le dos.

 La victime, Franck McEllon, est un ingénieur très doué qui travaillait sur de nombreux projets top-secret, ce qui conclut l’équipe a pensé au contre-espionnage. Callen, Sam et Kensi se rendent alors sur les lieux du crime et passent en revue les indices. Kensi leur explique que le tueur n’a laissé aucunes empreintes. Callen explique qu’Eric a trouvé un homme rodant autour de la maison il y a 4 jours et Sam lui explique que McEllon était en pleine procédure de divorce. A l’OSP, Callen, qui a du mal à se faire au nouveau bureau, se voit apprendre par Le Directeur Vance que McEllon pourrait bien être la victime d’un tueur en série et de ce fait il lui envoie un expert qui travaille sur cette affaire : c’est à ce moment que Abby Sciuto débarque à l’OSP

Abby explique sa théorie aux agents : elle nomme le tueur en série « Le fantôme » du fait que celui-ci ne laisse aucunes traces ; A partir de ses infos, elle lui a relié une quinzaine de meurtres. Elle demande ensuite à voir la scène de crime ; Callen de son côté retrouve Hetty et lui explique qu’il a du mal à trouver sa place au sein de l’équipe ; Hetty lui explique alors qu’en aucun cas elle n’empiète sur son rôle d’agent en chef, elle essaie juste de l’aider à mener la barque. Au domicile de McEllon, Kensi montre à Abby quelques indices. Pendant ce temps, Sam explique que l’ex-femme de McEllon avait menacé de tuer son mari plusieurs fois, notamment concernant son argent ; Sam pense alors pouvoir la retrouver grâce aux cabinets d’avocats Zuggler-Smith qu’ils ont employés pour leur divorce ; l’avocate de McEllon explique alors aux deux agents que McEllon n’avait en aucun cas chercher à négocier avec tout ce que lui demandait son épouse. Sam demande alors où ils peuvent trouver Mme McEllon ; On retrouve alors Sam et Callen à Venice, où ils retrouvent Mme McEllon. Celle-ci fait son jogging et retrouve son amant, qui n’est autre que l’homme qui rodait autour de la maison sur la vidéo. Une course-poursuite commence alors et l’homme est stoppé par Callen.

 Callen interroge alors Cyrus, l’amant qui est en réalité Ted, un petit escroc qui s’en prend aux femmes fortunées, pendant que Kensi annonce à Mme McEllon le meurtre de son mari confrontant ainsi les deux versions de l’interrogatoire. Grâce au témoignage de Mme McEllon, Callen apprend que Ted ment mais qu’il n’est pas le tueur de Franck, il avait un second alibi véridique. L’équipe est donc de retour au point de départ et envisage de nouveau la théorie d’Abby. Celle-ci décide alors de sortir aux côtés d’Eric dans une boîte qu’on lui a conseillé sur son blog ; De leurs côtés, l’équipe tente de comprendre pourquoi le fantôme a changé de mode opératoire t pourquoi il s’en est pris à un Marine. Ils comprennent que c’est pour attirer Abby à Los Angeles que le tueur a tué un Marine, pour pouvoir supprimer la seule personne qui le pourchassait. Ils tentent en vain de prévenir Eric du danger mais il arrive trop tard : Abby est kidnappé.

 A l’OSP, Hetty et Nate donne les infos à Vance qui leur demande d’agir vite… Callen et Sam retourne au bar où Abby a été enlevé et apprennent qu’un homme a demandé à la serveuse de le prévenir lorsqu’Abby serait présente dans le bar. L’équipe identifie alors tous les blogueurs connecté au blog d’Abby et découvre qu’un des membres avait tout planifié depuis le début. Eric découvre que le portable de l’homme appartient au cabinet d’avocat Zuggler-Smith. Pendant ce temps, Abby, enfermé et séquestré, se retrouve face au tueur et kidnappeur. Callen et Kensie rentre donc en infiltration, ce faisant passer pour un couple en pleine crise ; ils créent une diversion ce qui permet à Sam de fouiller dans les bureaux à la recherche du propriétaire du portable.

 Sam et Callen se mettent alors en pourchasse de Mike Smith, qu’il soupçonne d’être le tueur ; ils parcourent alors tous les immeubles de Zuggler-Smith ou Abby pourrait être retenue. Ils tombent alors sur le cadavre de Smith et Eric trouve une webcam où l’on voit Abby retenue ; il leur donne des indications sur l’endroit où Abby est et leur dit que le tueur n’est pas Mike mais son neveu Tom, le réceptionniste. L’équipe parcourt à toute allure les immeubles du cabinet et grâce aux langages des signes qu’Abby utilisent à l’attention d’Eric, finissent par le retrouver. Cela dit, Sam et Callen se demande comment entrer dans la pièce qui n’a aucune fenêtre ou porte.

 Alors que Tom est sur le point de supprimer Abby, Callen casse la fenêtre du toit et tue Tom tout en descendant par la lance incendie. Abby le remercie et Callen s’assure qu’elle n’a rien. De retour à l’OSP, Kensi apprend à Abby que la police a de quoi relié Tom aux autres meurtres. Abby remercie alors Sam et Callen par un " Free Hug" (calin) et monte à l’étage prévenir Gibbs et l’équipe qu’elle est saine et sauve. Allen prend alors à part Hetty et la remercie de son initiative de nouveaux bureaux, grâce à ca, son équipe est beaucoup plus performante et que Hetty mène bien sa barque….

[Un homme parle au téléphone chez lui.]

 

Homme : Je suis d'accord pour la médiation si Magda renonce à ses conditions.

Je sais, maman. C'est mieux qu'un divorce devant le juge.

Merci, maman.

J'essaie.

Je t'aime aussi. Au revoir.

 

[Il raccroche et soupire. Il entend un bruit et jette un œil. Le bruit vient d'une chambre à coucher de bébé : une fenêtre est ouverte. Il la ferme et prend avec nostalgie un lapin. Il regarde une photo : il est avec une femme et un bébé… Dans la pièce, un ours en peluche enregistre la scène. Il est soudainement saisi par le cou et il y a le son terrible d'une lame coupant une gorge… Il tombe… (bruits sourds)]

 

 

NCIS Los Angeles

1x09 - Random on Purpose

 

[Callen entre les locaux du NCIS et s’arrête devant les bureaux, regardant déconcerté. Sam le joint.]

 

Sam : Salut, G. Quand ça s'est passé ? [Il est aussi étonné que G. Kensi arrive à son tour.]

Kensi : Salut, les gars. [même regard étonné] Qui a fait ça ?

Callen : Je sais pas.

Kensi : Et nos affaires ?

Callen : Je sais pas.

Sam : On peut y aller.

Callen : Je sais pas.

Sam : Je te dis qu'on peut y aller.

Kensi : On a des bureaux assignés ?

Sam : Je suis là. [Il s’assoit satisfait.] C'est vraiment chouette ! Regarde, mes crayons sont même taillés.

Callen : Tu te sers de crayons ?

Sam : Non.

Kensi : Ça pourrait être une expérience de Nate.

Sam : Je ne suis pas son cobaye.

[Callen regarde un trieur de courrier.]

Callen : Tu m'as vu recevoir un mail ? En envoyer ?

Nate : Organisation et productivité sont directement corrélées. Et propreté rime avec... [Ils le regardent.]efficacité.

Kensi : C'est toi.

Nate : J'ai essayé de l'arrêter.

Callen : C'est la seule...

[Hetty vient d'apparaître derrière lui…et sourit.]

Hetty : Continuez, M. Callen, continuez.

Callen : Qui a l'autorité.

Hetty : Si c'est en disant, "ils vont pas être contents" que vous essayez de m'arrêter, vous devriez apprendre de meilleures techniques de persuasion. Même si je n'aurais pas écouté. C'est une pièce de travail. Tout l'équipement nécessaire à votre travail, se trouve sur vos bureaux. Quant à "vos affaires", elles sont à l'étage, dans des sacs poubelles.

Nate : La plupart sont à Kensi.

Hetty : Vous pouvez ajouter quelques touches personnelles. Mais que ça ne ressemble plus à un club d'étudiants. Maintenant, suivez-moi, on a du travail.

[Ils restent en bas et regardent un moniteur; Éric et Dom sont assis devant des ordinateurs.]

Hetty : Le maître Frank McEllon a été tué hier soir. Il était l'un des meilleurs ingénieurs de la Marine.

Éric : Il travaillait sur la super-cavitation. Une technologie géniale. On met une bulle autour d'un sous-marin, quadruplant ainsi sa vitesse.

Dom : On passe de 25 à 100 nœuds en immersion complète.

Callen : Sacré truc.

Sam : Un de ceux que tu veux garder secret.

Hetty : Meurtre et possible espionnage. À vous de démêler ça. [Elle part.]

Éric :Cool, l'open space.

[Ils le regardent tous de travers.]

 

 

[Sam, Callen et Kensi cherchent la maison de McEllon.]

Sam : Un marin vit ici ?

Callen : C'est pas un peu au-dessus de ses moyens ?

Sam : Bien au-dessus.

[Ils rejoignent Kensi dans la chambre d’enfant.]

Kensi : Un mobile, c'est pour un berceau, non ?

Sam : Le bébé a dû déménager.

Callen : Certainement pas tout seul.

Sam : D'après l'alarme, cette fenêtre a été ouverte avant le meurtre.

[Il prend son téléphone.] (sonnerie de téléphone)

Sam : Il y a une maison derrière nous, avec une caméra de surveillance. Merci.

Callen : McEllon entend du bruit, il entre.

Sam : Le tueur l'attaque par-derrière. Pas de lutte.

Callen : McEllon fait 1 m 80. Le tueur est fort, calme.

Sam : Sait utiliser un couteau. [Mime le probable geste du tueur.]

Kensi : [à la fenêtre] Vous voyez quoi ?

Callen : On a dû chercher des empreintes, sans résultat. C'était la seule fenêtre ouverte, il a dû entrer par là.

Kensi : Tout l'endroit est comme ça. Tu sais ce que les experts vont trouver ? Absolument rien. Ni empreintes, fibres ou cheveux. Ce type n'a laissé aucune trace.

[Sam vient de saisir l'ours en peluche et le regarde de près. Il déchire le tissu. Il montre le jouet.]

Sam : Caméra cachée.

Callen Aux premières loges.

 

[En bas. Sam et Callen sont à leur téléphone.]

Callen : Éric, merci.

Sam : Continue, Dom.

[Ils se regardent et parlent ensemble.]

Sam : Dom recherche la femme...

Callen : Éric dit que la fenêtre...

[Ils s’arrêtent et recommencent à parler tous les deux en même temps.]

Callen : Le tueur a...

Sam : La femme l'a...

[Kensi les rejoint et décide à pile ou face qui parlera le premier.]

Callen : J'étais pile ou face ?

Kensi : Je te le dirai pas.

Callen ; La fenêtre par où est entré le tueur n'était pas couverte par la caméra.

Kensi : Le type a dû préparer son coup.

Callen : Mais, Éric a trouvé une autre caméra. C'est la bande d'il y a 4 jours. [Il montre la vidéo sur son téléphone : un homme regarde la caméra.] Il le passe à la reconnaissance faciale, mais rien encore.

Kensi : C'est ton tour, Sam.

Sam : Sa femme l'a quitté, avec le bébé, il y a un mois. Dom essaie de la retrouver.

Callen : Les finances ?

Sam : Tout est clair de ce côté-là. Il concevait des sous-marins avant de rejoindre la Marine. Il touche des droits.

Callen : Pourquoi un ingénieur riche s'enrôlerait ?

Sam : Même raison que Pat Tillman qui quitte le foot pour l'armée. Patriotisme Après le 11 septembre.

Kensi : Un patriote qui vend des secrets ?

Callen : Ce n'est pas très patriotique.

Kensi : Au fait, tu étais pile.

Callen : Je peux avoir mon portable ? Merci.

[Sam rit sous cape.]

 

[Bureaux du NCIS. Sam et G. sont assis à leur place.]

Callen : Ça fait bizarre.

Sam : J'aime bien. Je suis là, tu es à l'autre bout.

[Sifflement d’Éric.]

Sam : Tu as vu le rapport ?

Callen : Non.

Sam : C'est dans ta corbeille.

Callen : C'est pas la poubelle ?

Sam : Kensi avait raison. Le tueur n'a laissé aucun ADN. Ni fibres, cheveux ou empreintes, rien. Je n'ai jamais vu ça.

 

[OPS center. Tout le monde est déjà là quand Sam et Callen entrent. Kensi donne u dossier à G. Le Directeur Vance est à l’écran.]

Callen : Merci. Directeur.

Vance : La NSA a tout passé en revue. La sécurité du programme des sous-marins n'a pas été compromise. Espionnage ou pas, l'affaire reste une priorité. C'est pourquoi je vous envoie notre meilleur expert pour vous aider.

Sam : Mais il n'y a aucune trace.

Vance : Notre expert a une théorie, sur ce crime, assez originale. McEllon serait la victime d'un tueur en série. Aucune autre force publique du pays ne pense qu'il existe vraiment. Moi encore moins.

Callen : Pourquoi vous l'envoyez alors ?

Vance : On m'a forcé. [fin de la communication]

Callen [incrédule] : Qui peut forcer le directeur d'une agence fédérale ?

Hetty : Vous seriez surpris.

Callen : Qui est l'expert ?

Femme : J'ai dû me tromper. Y a quelqu'un ?

Éric : Abby ? On est là.

Abby : Vous voilà. Bonjour. Cet endroit est génial.

[Éric et Abby sont devant le grand écran. Tous les autres les regardent attentivement.]

Abby : Comment tu...

Éric : Tape 2 fois, prends le menu, agrandis. C'est très intuitif.

Abby : Pas étonnant que McGee en parle sans arrêt. [Éric sourit.]

Abby : J'imagine que Léon vous a dit que je sais qui a tué McEllon.

Éric : Tu l'appelles Léon ?

Abby : Pas toi ?

Éric : Sans succès.

Abby : Ça viendra.

Callen : Tu as un nom, Abby ?

Abby : Il est appelé "le Fantôme".

Callen : Par qui ?

Abby : Par moi.

Sam : Et qui ?

Abby : Que moi.

Hetty : Les enfants, je vous laisse vous en occuper. Mais je dois dire, Abby, je n'avais encore jamais rencontré d'employée du NCIS ayant tant de style. Vous avez compris qu'un vêtement peut être fonctionnel et élégant en même temps. [S’adressant à Éric.] N'est-ce pas ?

[Éric incline la tête, Hetty part, G. ne peut pas refreiner un sourire.]

Kensi : Abby, les experts n'ont trouvé aucune trace du tueur.

Abby : D'où son pseudonyme. 14 meurtres en 2 ans. Comprendre son fonctionnement m'a pris un moment, mais... [à Éric.]La liste, s'il te plaît. C'est un site réservé aux experts médico-légaux.

Éric : Abby est une célébrité parmi eux.

Abby : J'y écris sur le Fantôme depuis quelques mois. J'essaie de convaincre la police d'enquêter.

[Callen se rapproche de l’écran où s’affiche la liste.]

Callen : Femme noire, 67 ans, empoisonnée à Tampa.

Abby : Le tueur n'a rien laissé. Ni cheveux, ni ADN, ni fibres.

Sam : Homme, 22 ans, tué par balle à Des Moines.

Abby : Pas de trace du tueur.

Kensi : Femme asiatique, 37 ans, à Boise.

Abby : Avec un cric ! Vous savez comme c'est dur de tuer quelqu'un avec un cric en ne laissant aucun indice médico-légal ? Les affaires sans indice sont rares. Genre, quasi introuvables. Et là, on en est à 14 en 2 ans.

Callen : La police n'a jamais suivi la piste du Fantôme ?

Abby : Jamais. Vous le croyez ?

Sam : Les tueurs en séries sont organisés ou non. Lui s'organise pour ne pas laisser de traces

Kensi : Mais le reste est complètement désorganisé. Victimes, armes et lieux aléatoires. On ne dirait pas un tueur unique.

Abby : C'est ce qu'il veut nous faire croire. Du coup, j'ai su que McEllon est l'une de ses victimes. Il n'y a pas d'indices, mais en plus il ne se répète jamais. Et il n'avait jamais tranché la gorge d'un homme blanc de 40 ans.

Callen : Tu y as visiblement passé du temps.

Abby : Pour attirer mon attention, montrez-moi une scène de crime vide d'indices.

Éric : On en a un. Ce gars. Faisant le tour de la maison, 3 jours avant le meurtre.

Abby : Le Fantôme n'est pas du genre à se montrer sur une caméra. Mais 3 jours avant, en repérant ? Il a peut-être fait une gaffe.

 

[Bureau d’Hetty. Callen s’assoit en face d’elle.]

Callen :(soupirant)Je me demandais, pourquoi avoir forcé Vance à envoyer Abby ?

Hetty : Il ne croyait pas à sa théorie du Fantôme. Je devais l'encourager.

Hetty : Donc vous voulez qu'on cherche le Fantôme ?

Hetty : D'après vous ?

Callen : Je ne sais pas. Il y a... Il y a eu beaucoup de changements par ici, je suis confus quant à la chaîne de commandement.

Hetty : Ce cas a besoin d'experts médico-légaux. En tant que chef des opérations, je vous ai procuré notre meilleure scientifique. Pour vous aider. Vous, en tant qu'agent en chef, êtes libre de suivre la théorie qui vous semble la plus probable. Il n'y a pas de confusion, Callen. Vous restez le chasseur. Je tiens les rames.

[Callen fait un signe de la tête.]

 

 

[Bureaux du NCIS. Rez-de-chaussée. Sam, Abby, Callen et Kensi regardent la vidéo provenant de la caméra cachée dans le nounours avec Dom.]

Kensi : Il tient quoi, un lapin ?

Sam : Sa fille lui manque.

Callen : Attends. [Il montre quelque chose à l’écran.] Montre-moi là, et là. Même tissu, en haut et en bas.

Dom : Salopette ?

Abby : C'est une combinaison. Ça explique tout ! Il ne les laisse pas, il les emmène !

Sam : Il emmène quoi ?

Abby : Cheveux, fibres, et peau. Les indices. Chaque jour, on perd 50 000 cellules épidermiques mortes. Ça fait 1 kg par an. On doit aller sur le lieu du crime.

Kensi : Il a déjà été examiné.

Abby : Et ils n'ont rien trouvé.

Callen : Alors, pourquoi y aller ?

Abby : Parce que je pourrais trouver quelque chose.

Callen : Très bien.[Sans entrain …]

 

[La maison de McEllon]

Kensi : Les experts ont regardé toutes les saletés. La scène est contaminée.

Abby : Je cherche pas d'empreintes qui laissent de la poussière, mais des empreintes qui l'enlèvent.

Kensi : Donc, tu crois que... Viens voir. Bien pensé, Abby. Tu es à la hauteur du défi.

[Les filles montent, les hommes restent en bas. Sam regarde son téléphone.]

Sam : Dom a trouvé des emails de Magda McEllon menaçant de tuer son mari.

Callen : Je vais avoir besoin de lui parler.

Sam : Si tu la trouves.

[Les garçons rejoignent les filles dans la chambre d’enfant.]

Abby : Callen, Sam. Par ici. La plupart des chaussures sont électriquement neutres. Mais certaines combinaisons conçues pour des chimistes ou des médecins ont une minuscule charge électrique. Ces charges attirent la poussière.

Kensi : Comme ces chiffons anti-poussière qu'on voit à la télé la nuit.

Callen : Tu connais ces chiffons ?

Sam : Tu regardes la télé la nuit ?

Abby : Je peux obtenir un moule de sa chaussure avec cette poussière, [Elle éclaire "une empreinte" sur le sol.] et je peux trouver la marque et le fabricant.

Callen : Merci, Abby Sciuto.

Abby : De rien, G. Callen.

 

[Callen prend une photo d'un courrier sur le bureau de McEllon.]

Sam : Où commence-t-on à chercher Magda McEllon ? [Callen montre le courrier à son partenaire.]

Sam : Zuggler-Smith. Je hais les avocats.

 

[Cabinet Zuggler-Smith]

 

Réceptionniste : Mme Jenkins est partie déjeuner.

Sam : Tu vois, elle a dit au restaurant.

(La cloche de l’ascenseur sonne) [La réceptionniste regarde les gens l'attendant et respire fort.]

Callen : La voilà.

Réceptionniste : Bon appétit.

Sam : Merci.

 

[Extérieur. Sam et Callen marchent avec Mme Jenkins.]

Jenkins : Je travaille avec des imbéciles. Frank McEllon était un gentleman. Même avec sa femme, qui a exigé 2/3 des brevets du sous-marin... qu'il a inventé avant leur rencontre.

Callen : Vous lui avez conseillé de se battre.

Jenkins : Vu ce que ça vaudra, bien sûr !

Sam : Ça doit déjà valoir pas mal s'il a les moyens de vous engager.

Jenkins : Sympa. Frank disait qu'ils vaudraient beaucoup plus bientôt. C'est top secret, mais ça veut dire que la Marine a aimé ses inventions Sa femme est chanceuse. C'est une veuve, pas une ex.

Callen : Donc Magda McEllon récupère tout. [Jenkins acquiesce.]

Sam : Donc... Où sont allés vos hommes pour lui donner les papiers ?

[Jenkins sourit.]

 

[Venice. Sam se gare devant chez Magda.]

 

Sam : Mariée pendant 5 ans à un type de la Marine. Elle le quitte, déménage ici pour côtoyer des originaux.

Callen : J'ai habité ici.

Sam : C'est bien ce que je dis.

Callen : C'est elle. [Une femme blonde commence à courir.]

Sam : Elle va vite.

Callen : Vite pour une petite.

Sam : J'ai dit qu'elle va vite. [Ils courent pour la rattraper.]

Callen : Et moi qu'elle est petite. Le tueur de McEllon faisait la même taille que lui.

Elle a le mobile, mais elle n'est pas assez grande.

Sam : Lui si. [Magda s’est arrêtée et discute avec un homme.]

Callen : C'est lui qui espionnait la maison de McEllon.

[Ils s’embrassent et elle recommence à courir.]

Callen : Ils sont en couple. Elle est encore mariée.

Callen : Tu m'as remplacé pendant mon arrêt ?

Sam : Je suis loyal, G.

Callen : Tu crois que lui est loyal ?

Sam : Suffisamment pour obéir à Magda ?

[L'homme leur jette un coup d'œil. Callen saisit des lunettes de soleil excentriques (avec des armes à feu) et les essaye.]

Callen : Combien ça coûte, 10 dollars ?

Sam (sifflements) : Ne le prends pas. (glousse)

[Le type jette un coup d'œil encore une fois et commence à partir dans la direction opposée.]

Callen : C'est une marche normale ou... c'est une marche je-vois-deux-gars-qui-peuvent-être-de-la-police ?

Sam : Je ressemble peut-être à un policier.

Callen : Et moi ?

Sam : On dirait que tu as grandi ici. [Ils marchent derrière le suspect qui les voit et commence à s'enfuir]

[Il saisit un vélo et le jette devant les agents] (des hurlements des témoins) [Il saisit une passante et la jette dans les bras des agents]

[Les gens crient, l'homme saisit un motard et le pousse, il part avec sa moto vers à un parking où une caravane croise son chemin.] (klaxon, crissement de pneus)

Conducteur : Attention !

[Il fait demi-tour et arrive vers les agents qui lui donnent un coup de poing. La moto et le motard tombent lourdement.]

Callen : T'as mal ?

[L’homme grogne.]

Callen : Bien.

 

 

[Kensi attend dans une voiture avec Dom. Ils aperçoivent Magda qui finit son jogging.]

Kensi : Voilà Magda McEllon. Je parle, tu filmes.

Dom : D'accord.

Kensi : Fais un gros plan sur sa réaction. [Elle attrape son insigne du NCIS.]

Dom : Entendu.

 

[Hangar à bateaux. Salle d’interrogatoires. Callen est assis en face de l’homme qu’ils ont arrêté.]

 

Callen : Vous vous appelez ?

Brock : Cyrus Hill.

Callen : (rit) C'est marrant. T'as pas la tête d'un Cyrus. L'identification faciale dit que ton nom est Ted Brock. Pourquoi fuir ?

Brock : J'ai cru que vous alliez me voler.

Callen : Aucun rapport avec les deux mandats d'arrêt en cours ? Donc, en gros, tu séduis les femmes fortunées et après tu les voles. Ce que je veux savoir c'est, où étais-tu hier soir ? Brock : En rendez-vous. Avec Magda McEllon.

 

[Venice.]

Kensi : Magda McEllon ? Bonjour. Je suis l'agent spécial Kensi Blye. Il faut que je vous parle Asseyez-vous, je vous prie.

[Elles s'asseyent sur un banc. Dom reste en retrait et commence à enregistrer] (signal sonore) Kensi : Ce n'est pas facile. Je suis navrée de vous le dire, mais... votre mari a été assassiné hier soir. Je suis désolée.

[Magda semble stupéfaite et commence à pleurer.]

Magda : Mon Dieu. Comment ? Où ?

Kensi : Chez lui.

Magda : (sanglot étranglé)

Kensi : Je suis désolée, mais je dois vous le demander. Où étiez-vous hier soir ?

 

[Hangar à bateaux.]

Brock : J'ai emmené Magda dîner à l'Ivy.

 

[Venice.]

Magda : J'étais ici, avec Lilly, mon bébé.

 

[Hangar à bateaux.]

Callen : Et Lilly ?

Brock : Elle a pris une baby-sitter.

 

[Pièce d’à côté. Sam et Nate regardent ensemble la scène sur un écran.]

 

Magda (via la radio) : Elle n'est gardée que la journée.

Sam : Je crois ce qu'elle dit.

Nate : Expressions faciales : sourcils, bouche ouverte. Sa surprise est sincère. Elle ne savait pas. Elle vient de démolir son alibi, passons au mobile.

[Dans la salle d’interrogatoires Callen entend Nate.]

 

[Venice.]

Kensi : Dîtes-moi. Quand l'avez-vous rencontré ?

Magda : Quelques semaines. Pourquoi ?

Kensi : En fait, il s'appelle Ted.

 

[Hangar à bateaux.]

Callen : Je devine que tu voulais les brevets du sous-marin que Magda obtiendrait si son mari mourait.

Brock : Je ne sais pas de quoi vous parlez.

 

[Venice.]

Kensi : Aviez-vous parlé à Ted des brevets de votre mari ?

Magda : Oui. Par erreur. J'étais... énervée après un appel de l'avocat de Frank.

 

[Hangar à bateaux.]

Sam : Il sait pour les brevets.

Callen : Magda vient de te traiter de menteur.

Brock : Elle est là ? Elle m'entend ?

Callen : T'étais pas avec elle hier soir Tu savais qu'elle risquait de perdre les brevets avec le divorce. Tu es allé chez McEllon hier soir, et tu l'as tué. C'est une riche veuve... qui sort avec toi.

Brock : C'est faux. Magda ! J'ai tué personne !

Callen : T'étais là-bas il y a 4 jours. La caméra de sécurité, la rue d'en face. T'as choisi une autre fenêtre quand tu l'as tué.

Brock : Je ne l'ai pas tué !

Callen : Pourquoi t'es allé chez lui, Ted ?

Brock : Magda a dit qu'il avait 10 000 $ en bons au porteur. J'ai vu la caméra. Je ne suis pas rentré. Je ne suis pas cambrioleur.

Callen : Où étais-tu hier soir ?

Brock : (soupire) À Brentwood. Une amie.

Callen : Riche ?

 

[OPS center. Éric met un dossier sur l'écran pour Sam et Callen] (signaux sonores)

Éric : Qu'est-il arrivé à Don Juan ?

Sam : Il disait la vérité. On le rend à la police pour les mandats en cours. Retour à la case départ.

Callen : Magda n'est pas impliquée, on a quasiment éliminé l'espionnage.

Sam : On a un tueur qui porte des combinaisons et étudie les caméras de sécurité.

Callen : Il manque le mobile.

Éric : Peut-être parce que c'est aléatoire.

Sam : Abby t'a harponné ?

Callen : Il aimerait bien.

[Sam rigole.]

Éric : Vous connaissez le paradoxe des anniversaires ? Abby en parle sur son blog. Combien faut-il avoir de personnes dans une pièce pour avoir une chance que deux d'entre eux soient nés le même jour ?

Sam : Je sais pas. 182 et demi.

Éric : Seulement 23. Avec 57 personnes il y a 99 % de chances qu'il y en ait deux nées le même jour. Le vrai hasard comporte des répétitions.

Sam : Avec des meurtres aléatoires, on aurait au moins deux hommes blancs de 20 ans.

Éric : Ou bien deux tués par balle. 2 poignardés. Mais aucune répétition. Pas facile.

Callen : Si le M.O. est de faire croire que c'est aléatoire, pourquoi tuer McEllon alors qu'il y a tant d'autres cibles faciles ?

Sam : Et si c'est le Fantôme, alors il a changé de M.O. Pourquoi ferait-il ça ?

 

[Éric rejoint Abby au rez-de-chaussée : elle travaille sur son ordinateur.]

Éric : Bonnes nouvelles. La police retourne sur le lieu du crime.

Abby : Jose Pignon, électrocuté dans sa baignoire il y a cinq semaines. Ils cherchent les traces de poussière. Pourvu que personne n'ait nettoyé.

[Abby reçoit un courriel. Sur son écran il y a une empreinte de pas.]

Éric : C'est le modèle de botte ?

Abby : Elle a été laissée dans la poussière sur le sol de la maison de McEllon. C'est un spécimen de combinaisons fabriquées par ProtectorSuits. J'ai voulu avoir une liste de clients mais ils ne sont ouverts que le matin.

Éric : Donc, si on doit attendre jusqu'au matin, alors...

Abby : T'es en train de m'inviter ?

[Hetty écoute attentivement depuis son bureau.]

Éric : Oui. Abby : Je vérifiais. Continue.

Éric : On peut prendre un verre au SteamPunk ?

Abby : Je voulais vraiment venir dans cet endroit, mais j'ai jamais dépassé le Mississippi. Oui. [Elle se lève et attrape son sac.] Comment tu sais pour SteamPunk ?

Éric : Tu l'as mentionné sur le net.

Abby : Tu as lu mon blog... à fond.

 

[SteamPunk. Le bar est complet. On entend du rock. ♪ ♪]

[Abby et Éric boivent à une table.]

 

Abby : En plus de cette boite géniale, je veux voir le musée de la voiture et celui de la technologie jurassique.

Éric : T'as vu le parking ? Il y a des bolides partout.

Abby : C'est là qu'ils viennent. C'est pour ça que cet endroit est trop cool. Je veux voir un séisme. Je sais qu'on peut pas voir un séisme, mais je veux en sentir un. Toute la terre qui tremble ? Juste un petit, où ni personne, ni animal n'est blessé. Mais c'est pas cool comme sensation ?

Éric : J'imagine que ça doit faire drôle. Quand personne n'est blessé. Tu veux un autre... de ce truc ? [Il montre son verre.]

Abby : Tu fais le plein. Je vais voir les bolides. [Elle sort.]

 

[Bureaux du NCIS. Sam et Nate rejoignent Kensi et Callen.]

Sam : La police de Flagstaff a trouvé des empreintes de pieds. Même taille, même modèle. Abby a raison : Le Fantôme existe. Kensi : Bon sang, je lui dois une bière.

Callen : Je lui achèterai une brasserie, mais pourquoi McEllon ? Les autres cibles du Fantôme étaient plus faciles.

Nate : Il y a une autre différence. Tous les autres cas concernent des villes plus petites où la police n'avait pas les ressources pour nationaliser le dossier. Mais maintenant Los Angeles ?

Kensi : La deuxième plus importante police du pays.

Sam : Et il implique le NCIS. Une agence fédérale. C'est pas le hasard.

Callen : Tu choisis McEllon à cause du NCIS.

Nate : Mais ça t'amène où, si ce n'est en prison.

Callen : Ça t'amène à Abby Sciuto.

 

♪ ♪ [Parking du SteamPunk. Abby admire de fabuleuses voitures.]

 

[Bureaux du NCIS]

Sam : La seule personne qui te remarque quand tu fais tout pour rester dans l'ombre.

Kensi : Il a dû avoir accès à son blog. Elle n'a parlé de sa théorie du Fantôme que sur son forum privé.

Callen : Il le pirate et comprend qu'elle est une menace, et tue quelqu'un de la Marine pour la faire sortir. Où est-elle ?

 

♪ ♪ [Parking du SteamPunk. Abby s’approche d’une voiture.]

 

[Bureaux du NCIS]

Hetty : Ils sont dans un bar. Un endroit qu'elle a mentionné sur le net.

[Les agents se lèvent en vitesse. Callen attrape son téléphone.]

Callen : Éric.

 

[SteamPunk.]

Éric (au téléphone) : Callen. Vous devriez venir. Cet endroit est génial. Quoi ?

[Parking du SteamPunk. Quelqu’un met sa main sur la bouche d’Abby. Abby essaye de parler malgré tout. Son agresseur lui fait une piqure. Elle s'évanouit.]

[Intérieur du SteamPunk. Éric se met à courir. Dehors, Abby est mise dans un véhicule. Éric la cherche dans le parking. Il trouve son sac sur le sol – regard désespéré.]

 

[Bureau d'Hetty. Nate est debout derrière Hetty, ils ont un appel vidéo avec le Directeur Vance]

Vance (téléphone) : Où a-t-elle été enlevée ?

Hetty : Dans un parking sombre, Léon. Pas de caméras et jusqu'à présent, aucun témoin.

Vance : Nate, donnez-moi les faits.

Nate : La bonne nouvelle, c'est qu'il l'a enlevée au lieu de la tuer. Il veut sûrement jubiler et montrer sa supériorité. La mauvaise, c'est qu'elle est une réelle menace, donc, il va la tuer. Très bientôt.

Vance : D'accord. Tenez-moi informé. Gibbs et son équipe vont à l'aéroport de Manassas. Il a demandé au FBI de leur prêter leur G5. Ils seront là vers midi.

Hetty : Prions qu'Abby ait ce temps-là.

 

♪ ♪ [SteamPunk. Callen et Sam arrivent et se fraient un chemin dans la foule.)

Sam : Pardon, pardon.

[Sam interroge le barman.]

Sam : Pardon, vous avez vu cette femme ? Je vous parle.

Homme : Je m'en fous, flic moldu sans mandat.

[Sam attrape le type par son vêtement le tire jusqu’à lui]

Sam : Je ne sais pas ce que "moldu" signifie, mais j'ai pas le temps là, Marilyn Manson.

Callen : Sam, faisons ça en grand.

 

[Il prend la photo d'Abby et éteint la musique - en arrachant le fil] (La musique est coupée, des protestations s’élèvent dans la foule.) [Il brandit la photo au-dessus de sa tête.]

Callen : Salut. Cette femme a été enlevée ici, il y a une demi-heure. Quelqu'un a été témoin ? Quelqu'un ? On a besoin d'aide.

Barman : Elle était là avec un type blond. Un type flippant avec des tongs

Callen : C'est pas lui. Quelqu'un d'autre ? Quelqu'un ? Elle s'appelle Abby. On a besoin de votre aide. S'il vous plaît.

[Sam remarque une serveuse qui semble mal à l’aise. Il s’approche d’elle.]

Sam : C'est une amie.

Serveuse : Un type est venu hier et m'a donné ça. [une photo d’Abby] Il a dit que c'était une amie et de le prévenir si elle venait. Il m'a donné 100 $.

Callen : À quoi ressemblait-il ?

Serveuse : Comme vous. Comme le type blond avec qui elle était.

Callen : Lui et moi, on n'a rien à voir.

Serveuse : Désolée. Tous les moldus se ressemblent.

[Bureaux du NCIS. Dom et Éric travaillent sur les ordinateurs, Kensi met au courant Callen. Sam travaille plus loin avec Nate.]

Kensi : On a identifié tous ceux qui se sont connectés au forum d'Abby, sauf un. Regarde Mike287.

Dom : Il parle du SteamPunk. Qu'elle aimerait si elle venait ici.

Kensi : Posté il y a deux mois, tout a donc été prémédité.

Callen ; Il a envoyé des appâts. Qui est Mike287 ? Allez, trouvez des infos.

Kensi : Il s'est présenté comme Mike Kinkirk, criminologue à Los Angeles. Le vrai est à l'hospice, depuis des mois.

Dom : Il se sert de routeurs pour cacher d'où il se connecte, mais je suis sûr qu'il est à Los Angeles.

Nate : Ça se tient. Tout ce travail pour appâter Abby, et comme disait Callen, ça lui a demandé beaucoup plus de travail que d'habitude. Plus facile de le faire de chez lui.

Sam : Avantage du terrain.

Éric : Le portable crypté qu'a appelé la barmaid appartient à Zuggler-Smith, le cabinet d'avocats de McEllon. Ils ont acheté 30 portables cryptés pour leurs avocats, il y a six mois.

Nate : Ce n'est pas tout. Ils ont aussi reçu tout un lot de combinaisons étanches, livrées il y a deux ans.

Callen : Moment où le Fantôme a commencé à tuer. Il est avocat ?

Kensi : Incroyable.

Sam : Mais lequel ? Ça ne dit pas qui a reçu les combinaisons et à qui étaient destinés les portables.

Éric : Je me mets dessus.

Callen : Le cabinet est la seule piste. [Il regarde Kensi.] On y va sous couverture.

 

(On entend le bruit d’un ventilateur) [Tout est flou. Abby est attachée à une chaise]

Le Fantôme (réverbération) : Tu es à l'aise ?

Abby (réverbération) : Je peux pas bouger.

Le Fantôme : C'est juste un sédatif... [voix normale] C'est juste un sédatif. Ses effets vont s'estomper. Tu vas pouvoir bouger tes doigts et orteils.

Abby : Ça ne ressemble pas à un donjon.

Le Fantôme : Je l'ai fait pour toi, Abby. Toi qui m'a donné mon nom. Le Fantôme.

[Abby est devant un lit. Le fantôme est juste une forme

Abby : Si j'avais pu, je vous aurais attrapé.

Le Fantôme : En fait, je t'ai attrapée. Tu es allée là où je t'ai dit d'aller.

Abby : Vous êtes Mike287. [Elle découvre une caméra]  Vous faites un film sur moi ?

Le Fantôme : C'est pour te voir quand je serai au boulot aujourd'hui, j'ai pris ma journée pour qu'on soit ensemble. Après tout, Abby, on est une équipe.

Abby : Je ne suis pas dans votre équipe.

Le Fantôme : Tu résisteras au début, mais j'attendrai que tu viennes à moi. Ou... pas.

Abby : Les seules personnes qui vont venir sont mes amis. Ils vont défoncer la porte... où qu'elle soit... et ils vont vous jeter en prison, là où vous devriez être. Tordu.

Le Fantôme : Deux choses. Premièrement, si quelqu'un entre, l'endroit part en fumée. Butane. Deuxièmement, je suis bon dans ce que je fais.

Abby : Vous êtes l'opposé de bon.

Le Fantôme : En partie, grâce à toi. Je ne porterai plus la combinaison sur des sols lisses. Il n'y aura plus d'empreintes de pas du Fantôme.

Abby : Je n'ai rien posté sur ça.

Le Fantôme : Tu l'as dit à la police. C'est eux qui l'ont posté. Et, au fait, ne m'appelle pas... tordu !

Abby : C'est vrai. On vient de se rencontrer, c'est pas poli J’ai... Ça me gratte... là... sur le bout de mon nez. Vous pouvez m'aider, s'il vous plaît ?

[Le Fantôme entre dans la pièce, lève son doigt… et Abby le mord. Il crie de douleur.]

Le Fantôme : N'essaie même pas ! [son doigt saigne. Il fait face à Abby.]

Le Fantôme : Calme. Calme.

Abby : Et voilà votre visage.

 

[Cabinet Zuggler & Smith. Kensi (chic) devant la réceptionniste.]

Kensi : Qui est le meilleur, Zuggler ou Smith ?

Réceptionniste : Pour quoi, madame ?

Kensi : Pour récupérer le plus d'argent.

Réceptionniste : Vous êtes au bon endroit. Veuillez-vous asseoir.

[Callen entre et voit Kensi. Il s’arrête net.]

Callen : Incroyable !

Kensi : J'étais là en premier

Callen : Tu dépenses mon fric pour m'en soutirer encore plus ?

Kensi : Tellement que tu vas devoir retourner dans l'égout d'où tu viens.

Callen : Ça suffit.

Kensi : Non, ne me touche pas.

[Callen attrape son sac à mains.]

Kensi : Rends-moi mon sac. Ne me touche pas ! [Il tire sur ses bras, elle se lève.]

Callen : Bien. Vois s'ils acceptent l'affaire. Comment tu vas payer l'avance ? J'ai gelé tous les comptes. Ou tu les paieras en nature, comme avec le type qui entretient notre piscine.

Kensi : Ferme-la.

Callen : Et le jardinier. Et le chauffeur, et ton entraîneur.

Kensi : Ferme-la.

[Elle prend un vase et le lance au visage de Callen, elle le manque.]

Réceptionniste : Sécurité pour l'entrée.

Callen : Tu es folle...

[Hors de lui, Callen se rue sur elle.]

Kensi : Non, non !

Callen : Tu es complètement folle !

Kensi : Lâche-moi !

[Hors de lui, Callen se rue sur elle.]

[Deux agents de sécurité interviennent. Le troisième, Sam, profite du fait que tout le monde soit attiré par la dispute pour se faufiler dans les bureaux.]

Gardien #1 : Monsieur !

Gardien #2 : Doucement.

Gardien #1 : Lâchez-la. [Il les sépare.]

Sam : Rentrez dans vos bureaux, tout va bien.

[Sam est dans un couloir.]

Sam (via son micro) : J'y suis. Par où je vais, Éric ?

 

[OPS center. Éric regarde un écran.]

Éric : Je crois que c'est la dernière porte à gauche.

[Cabinet Zuggler & Smith.]

Sam : Tu crois ?

Éric (via l’oreillette) : J'ai pas vraiment pu préparer.

 

[OPS center]

Éric : J'ai piraté le système de surveillance, visionné des bandes, [Cabinet Zuggler & Smith. via l’oreillette]et vu une femme distribuant un portable. C'est une responsable. Elle a une liste dans le tiroir droit de son bureau. C'est le mieux que j'ai.

[Sam ouvre le tiroir du bureau, prend la liste.]

 

[OPS center. Éric regarde 2 écrans, et peut voir la liste avec la caméra de Sam.]

Éric : Capture d'écran. Je l'ai.

 

[Cabinet Zuggler & Smith.]

Sam replace la liste dans le tiroir et quitte le bureau, au même moment, Jenkins arrive avec un homme.]

Homme : Je m'en occupe.

Jenkins : D'ici demain.

 

[Sam se penche devant une employée.]

Sam : Comment ça va ?On a eu un léger incident.

[Jenkins ne le remarque pas et Sam peut s’en aller.]

 

[Sam rejoint Callen dehors.]

Callen : Sur le chemin du retour.

Éric (via la radio) : J'ai trouvé à qui est le portable.

 

[OPS center]

Éric : Mike Smith, un des fondateurs. J'ai vérifié son ordinateur, silencieux depuis deux jours. Il n'est pas venu travailler. Il s'identifie comme Mike287 et visite le blog d'Abby régulièrement. Je vous envoie son permis.

 

[Rue]

Callen : Adresse : 287 Bruckner. Mike287.

 

[OPS center]

Éric : Bon sang. Abby est en vie. Il retransmet une vidéo en live, de sa maison à son ordinateur au bureau. Enfin, j'espère que c'est en live. Il est avec elle.

 

[La caméra qu’Abby a remarquée enregistre…]

 

[Rue]

Callen : D'accord, c'est à 10 min.

[Sam et lui se dépêchent.]

 

[OPS center]

Éric : Attendez, ça ne peut pas être sa maison. La pièce n'a aucune fenêtre.

 

[Rue]

Éric (via la radio) : Ça doit être un espace commercial. Je...

 

[OPS center. Éric tape à l’ordinateur.]

Éric : 458 Figueroa Nord. Le cabinet s'agrandit dans l'immeuble attenant.

 

[Rue]

Éric (via la radio) : Smith le possède.

 

Callen : On est juste devant.

[Ils entrent dans le bâtiment.]

Sam : Éric a dit : pas de fenêtre. Le sous-sol.

[Ils courent vers la porte du sous-sol et sortent leurs armes.]

 

[OPS center]

Éric : Il s'approche d'elle.

 

[458 Figueroa Nord. Ils descendent au sous-sol. Ils aperçoivent aussitôt des traces de sang. Un cadavre.]

Sam : Mike Smith. Il n'est pas le Fantôme.

Callen : On est au mauvais endroit.

Sam : Comme lui.

 

[Sam et Callen sont à nouveau à l’entrée du bâtiment.]

Sam : Il est mort depuis 2 ou 3 jours.

Callen : Le Fantôme travaille au cabinet. Smith, le patron, devient suspicieux et le tue. Il n'aura laissé aucune trace

 

[OPS center. Kensi et Éric sont assis devant les ordinateurs, derrière eux Nate, Dom et Hetty regardent les écrans.]

Kensi : Sam, on l'a. Regardez vos téléphones.

 

[458 Figueroa Nord.]

Kensi  (via la radio) : Mike287 a posté depuis l'ordinateur de Smith.

 

[OPS center.]

Kensi : À ces heures précises, on a trouvé ce type.

 

[458 Figueroa Nord.]

Callen : Le réceptionniste.

Sam : À l'entrée du cabinet.

 

[OPS center.]

Éric : Il s'agit de Tom Smith. Le mort est son oncle Mike.

 

[458 Figueroa Nord.]

Sam : Si le patron est ton oncle, tu as accès partout.

Callen : Où qu'il retienne Abby, il y a également accès.

 

[OPS center.]

Éric : Il n'y a rien au nom de Tom, mais son oncle a une douzaine... avait une douzaine de propriétés. Immeubles, entrepôts, ça pourrait être de partout.

Callen (via la radio) : On vérifie tout.

 

[458 Figueroa Nord.]

Callen : On prend une moitié. Kensi et Dom, prenez l'autre. Éric, vois si la police peut aider.

 

[OPS center]

[Kensi et Dom sont partis.]

Éric: Je suis dessus. Callen (via la radio) : Et Éric. Tu vois Abby ?

Éric : J'ai la vidéo.

 

[Antre du Fantôme]

Abby : Pourquoi un lit ?

Tom : [Il lève son verre]À toi, qui m'as donné le pouvoir.

[OPS center]

Éric : Un toast ? Je pensais qu'il allait jubiler. Pourquoi du vin et un lit ?

Hetty : Les hommes aiment les femmes qui les apprécient, ce qu'elle a fait.

Nate : Je ne marche pas. Il est trop futé. Il sait qu'elle est sa ruine et qu'elle ne changera pas d'avis. Au mieux, il joue avec elle.

Éric : Jouer comme aux échecs ?

Nate : Plus comme un ours avec un saumon.

 

[Antre du Fantôme. Abby peut bouger ses doigts.]

Abby : Vous deviez être bon en maths.

Tom : Bon en tout.

Abby : Tampa ? C'était votre premier ?

Tom : Le cinquième.

Abby : Où étaient les quatre avant ?

Tom : C'était avant la combinaison. Le premier, à Chico. Le premier humain. Des animaux, y en a eu des douzaines avant ça. C'est comme ça que j'ai su, je ne pouvais pas m'arrêter de tuer des animaux. Le plaisir était si intense.

Abby : C'est pas drôle. C'est affreux. Et vous êtes affreux. Chaque personne et animal que vous avez tué avait une vie, des gens qui les aimaient, et méritaient qu'ils vivent. Je ne suis pas de votre côté. Je ne l'ai jamais été et ne le serai jamais.

Tom : Je sais. Mais c'était sympa de faire semblant. Tu veux faire semblant ? [Il tape sur le li.t] Prolonger ta vie d'une nuit ? Tu pourras bientôt bouger à nouveau.

[Abby crache.]

Abby : Regardez ça.

Tom : Ouais. Et regarde ça. [une grande hache rouge]

 

[Los Angeles]

Callen : Quatre vérifiés, plus que huit.

Kensi : Cinq pour nous, plus que sept.

Éric : J'ai 2 voitures de patrouille de plus.

Callen : On peut pas vérifier les sept, même avec la police. Trouve où est cette caméra.

 

[OPS center]

Éric :La caméra est fixe, je n'ai pas d'angles. Mais, je peux zoomer.

Nate : Élargis pour voir l'immeuble.

Éric : J'y crois pas. Elle utilise le langage des signes.

Nate : Tu le comprends ?

Éric : Depuis mes 7 ans. Elle épelle. Alors, "bruit" quelque chose. Je ne comprends pas bien, c'est comme quand on marmonne. "Bruit..." "Bruit de travaux !" C'est la moitié du message.

Hetty : Cherchez là où il y a des travaux.

[Les chantiers apparaissent sur la carte.]

Éric : Callen, il y a un entrepôt, au coin de la 6ème et Ardmore, appartenant à Smith, avec des travaux à côté.

 

[Sam et Callen sautent en voiture.]

Callen : On y va.

 

[Antre du Fantôme]

Tom : La vérité est que tu n'es pas assez maligne pour moi, Abby. Car tu es là et je suis ici. Et maintenant, la grande experte médico-légale meurt sans aucun indice sur son tueur Et je vais m'amuser.

 

[Sam se gare.]

Éric : (va la radio) J'ai presque l'autre moitié du message. C'est "bruit..." "portes..." portes ? "Bruit, portes..." "Portes." C'est... C'est...

[Sam et Callen courent vers l’entrepôt.]

Sam : Stop.

Éric : Stop !

Sam : Fil.

Éric : Abby dit "bruit travaux, portes piégées".

Callen : Comment on entre ?

Éric : Une verrière, échelle incendie du côté nord.

 

[Dans l’entrepôt.]

Tom : Je pars, déclenche le mécanisme de la porte, l'endroit part en fumée, et aucune trace du Fantôme.

Abby : Il restera des traces.

Tom : Allez, Abby. La chaleur du butane brûlant va détruire toutes les preuves.

Tom : Vous avez la marque de mes dents sur votre doigt. Tordu.

 

[Sam et G. sont sur le toit. Ils voient Abby par la lucarne.]

Callen : Miami ?

Sam : Non, Miami était moitié moins haut et on s'est fait démolir.

Callen : L'un de nous pourrait bien atterrir et tirer.

Sam : Si l'un de nous est Peter Pan.

 

[Entrepôt.]

Tom : Je t'ai gardé la place de la femme blanche autour de 30 ans.

 

[OPS center - Éric regarde fixement la vidéo.]

Éric : Vite !

 

[Entrepôt. Tom lève la hache près du visage d’Abby.]

Tom : C'est un honneur.

 

[OPS center – Tout le monde panique.]

Éric : Allez-y, vite !

 

[Entrepôt. Tom lève la hache pour frapper.]

(Effondrement et coups de feu) [G. vole et tire - il descend avec une corde! Des morceaux de verre tombent sur la tête d'Abby]

[Le Fantôme tombe en arrière et meurt…]

[Toit de l'entrepôt : Sam s'accroche à la lance d'incendie, "la corde" utilisée par Callen]

Sam : Tu devrais lever le pied sur les doughnuts, mon pote.

 

[Entrepôt.]

Callen : Ça va ?

Abby : Merci, G. Callen.

Callen (murmurant) : De rien, Abby Sciuto.

 

[Bureaux du NCIS. Sam et G sont de retour avec Abby.]

Dom : La police de Des Moines a Smith sur une vidéo près de la scène de crime.

Kensi : Celle de Tampa l'a sur un vol décollant peu après le meurtre.

Callen : Tu as résolu 15 meurtres en 15 heures. Ça te fait quoi ?

Abby : C'est aussi génial que d'être en vie

[Ils étreignent, elle l’embrasse sur la joue.]

Sam : Je l'ai descendu.

Abby : Et tu l'as parfaitement fait.

[Ils étreignent.]

Hetty : L'évaluation médicale n'est pas optionnelle. Ils vous attendent, allez-y.

Abby : Il y a quelque chose de plus important que je dois faire avant.

Hetty : Qu'est-ce qui pourrait... ?

Éric (les interrompant depuis l’étage) : Abby, connexion dans 30 secondes.

Abby : Ça. [Elle monte. Elle s’arrête près d’Éric , ils parlent en langue de signes, ils s’étreignent, elle court jusqu’à l’OPS center.] Gibbs, Gibbs, je vais bien ! Je sais que tu venais me sauver. Mais ils ont été extraordinaires. Vraiment. Ce qu'ils ont fait avec une lance incendie. McGee, tu avais raison, c'est trop cool ici. Enfin pas autant que chez nous, ça, c'est pas possible. J'ai hâte de vous revoir. C'était effrayant, mais on l'a eu. On a eu le Fantôme. Extraordinaire, vraiment...

 

[Sam, Hetty et Callen rejoignent Éric debout à la porte regardant Abby.]

 

[Callen tape doucement sur l'épaule d'Hetty; elle le suit, ils s'arrêtent et regardent les bureaux.]

Homme : Je sais qu'il y a des frais On va vous aider dans votre recherche de preuves de la présence de Smith à l'heure de...

Hetty : Vous allez me dire que j'aurais dû vous consulter avant...

Callen : Mon équipe a fait une demi-journée de paperasse en une demi-heure. Vous ramez bien.

Hetty : Merci.

 

[A man is speaking on phone at home]

MAN: I told my lawyer I’d agree to mediation if Magda dropped the preconditions.

WOMAN [over phone]: she never appreciated you.

MAN: I know, I know, Mom. At least it’s not as ugly as divorce court.

WOMAN: no, you’re right. I agree with you.

MAN: thanks Mom.

WOMAN: keep your chin up.

MAN: yeah, I’m trying.

WOMAN: I love you. I’ll see you later.

MAN: Okay. All right, I love you too. Bye.

[He hangs up, and sighs. He hears a door banging and heads looking at. The noise comes from a baby bedroom: a window is open. He closes it, and takes with nostalgia a comfort object-rabbit. He looks at a photo: he’s with a wife and a Baby…In the room, a Teddy bear is recording the scene. He’s suddenly grabbed by the neck and there’s the awful sound of a blade cutting a throat (grunting)…He falls down… (gags and thuds)]

 

 

 

                   ♫ ♫ NCIS: LA 1x09 ♫ ♫ Random on purpose ♫ ♫

                   ♫ ♫ Original Air date on November 24, 2009 ♫ ♫

 

[Callen is entering the office and is stuck in front of the desks, looking puzzled. Sam joins him]

SAM: Mornin', g. When did that happen? [He’s as surprised as G. Kensi is the third newcomer]

KENSI: Hey, guys. Whoa. [Same astonished look] Who did this?

CALLEN: Don't know.

KENSI: Where's all our stuff?

CALLEN: Don't know.

SAM: Think it's safe to go in.

CALLEN: Don't know.

SAM: I'm saying I think it's safe to go in.

KENSI: Am I seeing assigned seats?

SAM: Yep, I'm here. This is nice, nice! [He sits down happily] Oh, look, They even sharpened my pencils.

CALLEN: Do you write with pencils?

SAM: No.

KENSI: Could be one of Nate's psych experiments.

SAM: I'm not one of Nate's lab rats.

[Callen looks at a mail sorter]

CALLEN: You ever known me to receive mail?

SAM: Nope.

CALLEN: Send mail?

SAM: Nope.

NATE: Organization and productivity are directly correlated. Cleanliness is next to, um...[they stare at him] efficiency.

KENSI: So, you moved our stuff?

NATE: I tried to stop her.

CALLEN: Hetty. She's the only one...

[She’s just appeared behind him…and smiles at his face]

HETTY: Continue, Mr. Callen, continue.

CALLEN: With the authority...

HETTY: Ah. Hmm…Nate, if your comment that "they might be miffed" constitutes trying to stop me, I suggest you learn more forceful techniques of self-assertion. Not that I would have listened. People, this is an office. Insofar as you have equipment necessary to your duties, you'll find it in your desks. Insofar as you had "stuff," you'll find it all upstairs in trash bags.

NATE: Most of it's Kensi's.

HETTY: You're welcome to add a personal touch or two. But let's not again have it looking like a fraternity lounge. Now, if you'll follow me, we have work.

[They stay downstairs and look at a monitor; Eric and Dom are sit in front of computers]

HETTY: Chief petty officer Frank McEllon was murdered last night. He was one of the navy's top engineers.

ERIC: He worked on super-cavitation. Really cool technology. Puts a bubble around a submarine, quadruples its speed.

DOM: From 25 knots top speed fully submerged to 100 knots.

CALLEN: Nifty trick.

SAM: A trick you'd want to keep secret.

HETTY: Murder and possible espionage. Both balls are in your court, Mr. Callen. [She leaves them]

ERIC: Hey, new bullpen's great, huh?

[They all give him a nasty look…]

 

[Sam, Callen and Kensi are searching McEllon’s house]

SAM: An enlisted sailor lives here?

CALLEN: It's a little too upmarket, isn't it?

SAM: Way upmarket.

[They join Kensi in the baby’s room]

KENSI: Mobiles go over cribs, right?

SAM: Huh. Looks like baby moved out.

CALLEN: Probably not by herself.

SAM: Now, the alarm system showed this window open just before the murder.

[He takes his cell phone] (phone beeping)

SAM: Eric...There's a house directly behind us. They have a security cam…Thanks.

CALLEN: So, McEllon hears a noise, then he comes in.

SAM: Killer takes him from behind, no struggle.

CALLEN: Mcellon's six foot. So, the killer's strong, he's quiet.

SAM: Knows how to use a knife. [Miming]

KENSI: Hey, guys. [She’s at the window] What do you see?

CALLEN: Huh...Dusted for prints, but there aren't any. This was the only window open, So he came and went through here.

KENSI: The whole crime scene is like this. Do you know what the forensics report is going to find? Absolutely nothing. No prints, fibers, hairs. This guy didn't leave a trace.

[Sam has just grabbed the teddy bear and looks at it closely] (fabric tearing) [He shows the toy]

SAM: Nanny cam.

CALLEN: With a front-row seat…

 

[Downstairs. Sam and Callen are on their phone]

CALLEN: Okay, Eric, thanks.

SAM: Keep looking, Dom.

[They face each other and speak together]

SAM: Dom's trying to track down--

CALLEN: Eric says that the window--

[They stop- and speak again together]

SAM: --Mcellon's wife.

CALLEN: --the killer used...

[They stop- and speak again together]

CALLEN: The killer knew...

SAM: The wife split a month...

[Kensi joins them and tosses up to find out who’ll speak first]

KENSI: Callen.

CALLEN: The…Was I heads or tails?

KENSI: I'm not telling you.

CALLEN: The window that the killer used was not covered by the security camera out back.

KENSI: Our guy must've cased the house first then.

CALLEN: But Eric found another camera next door.

SAM: Hmm.

CALLEN: Now, this is video from four days ago. [it plays on his phone: a man looks at the camera] He's running facial recognition, but there's been no hits yet.

KENSI: And now it's your turn, Sam.

SAM: McEllon's wife split with the baby a month ago. Dom's still trying to track her down.

CALLEN: Financials?

SAM: Turns out McEllon's money is clean. He designed sub technology before he joined the Navy. His patents are lucrative.

CALLEN: Why would a wealthy engineer enlist?

SAM: The same reason Pat Tillman left the NFL to join the Army. Patriotism. McEllon signed on after 9/11.

KENSI: So, a patriotic guy sells secrets?

CALLEN: That would make him unpatriotic, Kensi.

KENSI: You were tails, for the record.

CALLEN: Can I have my phone, please? Thank you very much.

SAM: Heh. (chuckles)

 

[.NCIS office. Sam and G. are sitting at their desks]

CALLEN: Feels… weird.

SAM: I like it. I'm over here, You're way over there.

[Eric whistling]

SAM: You see the forensics report?

CALLEN: No. [They get  up and head to the OPS center]

SAM: It's right there in your in-box.

CALLEN: I thought it was the out-box.

SAM: Kensi was right. The killer left no DNA. No fibers, no hairs, no prints, nothing. Never seen anything like it.

 

[OPS center. Everyone is already here when Sam and Callen enter. Kensi hands G. a file. Director Vance is on screen]

CALLEN: Thanks.

VANCE: Agent Callen, agent Hanna.

CALLEN: Director.

VANCE: NSA completed a preliminary review. Sub program's security protocols do not appear to have been breached. Espionage or not, this case is still a priority. That's why I'm sending our top forensic specialist to assist you.

SAM: But there are no forensics.

VANCE: Our forensic expert has a theory about this crime. That's, shall we say, original. Thinks McEllon is the victim of a serial killer. No other law enforcement organization in this country thinks this killer even exists. Can't say I do either.

CALLEN: And you're sending this person why?

VANCE: I was ganged up on. [Video off]

CALLEN: [incredulously] Who gangs up on the director of a federal agency?

HETTY: Oh, you'd be surprised, Mr. Callen.

CALLEN: And who's the expert? [They’ll be more surprised!!]

Woman: Oops, I think I took a wrong turn. Hello?

ERIC: Abby? We're in here.

ABBY: There you are. Hi. Wow, this place is seriously cool!

 

                      --------------------- ZAPPING ------------------

 

[Eric and Abby are in front of the large screen. All the others look closely at them]

ABBY: So, how do you...?

ERIC: [demonstrating] Double tap, get the menu, fill the screen. It's all very intuitive.

ABBY: No wonder McGee can't stop talking about this. [Smile fads on Eric’s face…]

ABBY: So, I'm sure Leon has told you that I know who killed McEllon.

ERIC: Wait, you call him Leon?

ABBY: You don't?

ERIC: Not successfully.

ABBY: Give it time.

CALLEN: You have a name for us, Abby?

ABBY: He's called the phantom.

CALLEN: By whom?

ABBY: By me.

SAM: Anyone else?

ABBY: No, just me.

HETTY: Well, I'm-I'm going to leave you kids to it. But I must say, Abby, you are the first NCIS employee I've ever met with a sense of style. You'd all do well to note that one can be functional and stylish at the same time. Right, Mr. Beale?

[Eric nods, Hetty leaves, G. can’t help a smile]

KENSI: So, Abby, the forensics report has no evidence of the killer.

ABBY: That's why I call him the phantom. 14 murders in two years. I mean, it took me a while to see his pattern, but…Okay, pull up the list of his murders, please.

[Eric obeys]

ABBY: This is a private web site for forensic specialists.

ERIC: Abby's a rock star among them.

ABBY: I've been blogging about the phantom for a few months. I'm trying to get local police departments to pursue him.

[Callen comes closer to the list on the screen]

CALLEN: A 67-year-old black female poisoned in Tampa.

ABBY: The killer left nothing. No hair, no DNA, no fibers. Zippity-do-dah.

SAM: 22-year-old white male shot in Des Moines.

ABBY: No trace of a killer.

KENSI: 37-year-old Asian female in Boise.

ABBY: With a crowbar! Do you know how hard it is to cudgel someone to death with a crowbar and leave no forensic evidence? I mean, the cases with zero forensics are rare. Like-like every few years kind of rare. And this is 14 in two years.

CALLEN: Okay. Have any of the local PD's pursued this phantom theory?

ABBY: Not one. I mean, can you believe that?

SAM: Now, serial killers are either organized or disorganized. This guy's organized in leaving no forensics.

KENSI: But completely disorganized in everything else. I mean, random victims, weapons, locations. It just doesn't look like one single killer.

ABBY: He makes it look random on purpose. That's how I knew that McEllon was a phantom victim. Not just the no forensics part, but he never repeats himself. Like he's never cut the neck of a 40-year-old white guy before, see?

CALLEN: Clearly, you've spent a lot of time on this.

ABBY: If you wanna get my attention, show me a crime scene and tell me there's no clues.

ERIC: Oh, we have a clue. This guy. Casing the house three days before the murder.

ABBY: Whoa, okay. The phantom's not really the kind of guy to let himself get caught on camera. But three days prior, scoping the place out? Maybe he's finally slipped up.

 

[Hetty’s office. Callen sits down opposite to Hetty]

CALLEN:  (sighing) I'm just curious. Why you pressured Vance to send Abby.

HETTY: He wasn't buying her phantom theory. He needed goosing.

CALLEN: So you want us chasing the phantom?

HETTY: Mr. Callen, is that what you think?

CALLEN: I don't know. There's... There's been some meddling around here, and I'm a little fuzzy on the command chain.

HETTY: This case lacks forensics. As your operations manager, I procured for you our best scientist. To help you. You, as head agent, are free to pursue whatever theory of crime makes the most sense. There's no fuzziness, Callen. You still shoot the ducks. I just row the boat.

[Callen nods]

 

[NCIS office. Downstairs. Sam, Abby, Callen and Kensi are watching footage from the Teddy bear camera with Dom]

KENSI: What is he holding, a rabbit?

SAM: He misses his little girl.

CALLEN: Hang on. [He points at the screen] Let me see here, and here. It's the same fabric, top and bottom.

DOM: Overalls?

ABBY: It's a full bodysuit. That explains it! He doesn't leave it, he takes it with him!

SAM: Takes what with him?

ABBY: Hair, and fibers, and skin. Evidence. Every day we lose 50,000 dead epidermal cells--That's 1.5 pounds per year. We have to go to this crime scene.

KENSI: Abby, the crime scene is done.

ABBY: Yeah, and they found nothing.

CALLEN: So you want to go, why?

ABBY: Because I think I can find something.

CALLEN: All right. [Without any excitement…]

 

[McEllon’s house]

KENSI: CSI guys tracked through dirt. The scene's completely contaminated, Abby.

ABBY: I'm not looking for footprints that leave dirt, I'm looking for footprints that remove dirt.

KENSI: Okay, so you're thinking that...Come with me. Smart thinking, Abby. You live up to the hype.

[Girls go up, men stay downstairs. Sam watches his phone]

SAM: Dom found e-mails from Magda McEllon threatening to kill her husband.

CALLEN: I'm going to need to talk to her.

SAM: Gotta find her first.

KENSI: Yo, Callen, Sam. In here.

[Boys join girls into the baby bedroom]

ABBY: So, most footwear is electrically neutral. But some bodysuits made for chemical workers or doctors, they have a tiny electrostatic charge.

KENSI: Electrostatic charges, they pick up dust. Just like those dust cloths you see advertised on late night TV.

CALLEN: You know about cleaning products?

SAM: You watch late night TV?

ABBY: I can get the full pattern from his bootie in this dust here, [She lights a “footprint” on the ground] and then I can find you the make and a manufacturer.

CALLEN: Huh. Thank you, Abby Sciuto.

ABBY: You're welcome, G. Callen.

 

[Callen is taking a pic of a mail on McEllon’s desk]

SAM: So where do we start looking for Magda McEllon? (shutter snaps)

[Callen shows his partner the mail]

SAM: Zuggler-smith. I hate lawyers.

 

[Zuggler-Smith office]

RECEPTIONIST: Ms. Jenkins has left for lunch.

SAM: See, I told you she said the restaurant.

 (Elevator bell dings) [The receptionist looks at people waiting for it and gasps slightly]

CALLEN: Oh, there she is.

RECEPTIONIST: Enjoy your lunch.

SAM: Thank you.

 

[Outside. Sam and Callen are walking with Ms. Jenkins]

JENKINS: My job, I deal with a lot of jerks. Frank McEllon was a real gentleman. Even to his wife, who demanded two-thirds of his submarine patents... Things he had invented before they even met.

CALLEN: You advised him to fight.

JENKINS: With the future value, hell, yes.

SAM: They're already a gravy train if he can afford to hire you.

JENKINS: You're cute. Frank told me they'd be worth a lot more soon. Top secret and all, but that had to mean the Navy liked his inventions. That's a lucky wife. She's a widow, not an ex.

CALLEN: So Magda McEllon gets it all. [Jenkins nods]

SAM: So, um, when your people went to serve her with the papers, where'd they go?

[Jenkins smiles…]

 

♪ ♪ [Venice. Sam stops is car and the Special agents head to Magda’s place] ♫

SAM: Five years married to a button-down Navy guy. She splits, moves down here to get a taste of the crazies.

CALLEN: I used to live here.

SAM: Well, you and crazy speaks for itself.

CALLEN: That's her. [A blond woman is starting running]

SAM: Oh, she's fast.

CALLEN: Fast for a short girl.

SAM: I said she's fast. [They must run to follow her]

CALLEN: I said she's short. Nanny cam, McEllon's killer was the same height as he was. She's got the motive, she's just not tall enough.

SAM: But he is. [Magda has stopped and is speaking with a guy]

CALLEN: That's the guy that was casing McEllon's house.

[They kiss before she runs again]

MAGDA: Gotta go!

CALLEN: Ah...Boyfriend-girlfriend. She's not even divorced yet.

SAM: (chuckles)

CALLEN: Did you see other partners after I was shot?

SAM: Oh, no, I'm a loyal guy, G.

CALLEN: Mm-hmm. Think old lover boy over there's loyal?

SAM: Loyal enough to do Magda's bidding?

[The man glances at them. Callen grabs eccentric sun glasses (with guns) and tries them]

CALLEN: What do you think, ten bucks?

SAM:  (whistles): Don't do it. (Chuckles)

[The guy glances once more and starts leaving in the opposite]

CALLEN: Now, is that a casual walking away or an I-see-two-guys-that-may- be-law-enforcement walking away?

SAM: I might look like law enforcement.

CALLEN: Yeah? What do I look like?

SAM: Like you grew up here.

[He taps G.’s shoulder. They walk behind the guy who sees this and starts fleeing]

[He grabs a bike and throws it in the agents way] (Bystanders yelling)

MAN1: Come on!

MAN2: What are you doing man?!

[He grabs a rollerblader and throws her into the agents arms]

ROLLERBLADER: Aah! Unh.

SAM: Unh.

CALLEN: Unh.

MAN3: What happened?

[People yell, the man grabs a biker and pushes him: (grunts) he runs with his motorcycle (engine revs) drives to a parking lot where a trailer crosses his way. (horn honking, tires squealing)

DRIVER: Watch out!

[He turns round and heads very fast towards the agents-(engine revving) they each punch him and Bike and biker fall down heavily]

MAN: (grunting)

[Callen and Sam lean towards him]

CALLEN: You hurt?

MAN: Uh-huh.

CALLEN: Good.

 

                      ------------------- ZAPPING --------------------

 

[Kensi is waiting in a car with Dom. They spot Magda ending her training]

KENSI: There's Magda McEllon. I'll talk, you get the video.

DOM: Okay.

KENSI: Make sure you zoom in on her reaction. [She grabs her NCIS badge]

DOM: You're on.

 

[Boathouse. Questioning room. Callen sits down opposite to the man they caught]

CALLEN: So what's your name?

BROCK: Cyrus hill.

CALLEN:  (laughs): That's funny. You don't actually look like a Cyrus. Facial recognition says that your name is Ted Brock. Why'd you run?

BROCK: I thought you were going to steal my stuff.

CALLEN: It had nothing to do with the two outstanding arrest warrants? So, basically, what you do is you butter up rich ladies and then you steal their things. What I want to know is, where were you last night?

BROCK: I had a date.

CALLEN: Mm-hmm.

BROCK: With Magda McEllon.

 

[Venice]

KENSI: Magda McEllon? Hi. I'm special agent Kensi Blye. I need to speak with you. Please have a seat.

[They sit down on a bench. Dom stands a little further and starts recording] (beep)

KENSI: This is, uh, difficult. I'm sorry to have to tell you, but...Um...Your husband was murdered last night. I'm sorry.

[Magda looks astonished, and starts crying]

MAGDA: Oh, my god. How? Where?

KENSI: In his house.

MAGDA:  (choked sob)

KENSI: I'm really sorry, but I need to ask you this. Where were you last night?

 

[Boathouse]

BROCK: I took magda to dinner at the Ivy.

 

[Venice]

MAGDA: I-I was... I was here, with-with Lilly, my baby.

 

[Boathouse]

CALLEN: And lilly?

BROCK: She hired a babysitter.

 

[Next room, Sam and Nate are watching closely both scenes on the same screen]

MAGDA: [over radio] We only have child care daytimes.

SAM: I'll take her story over his.

NATE: Facial cues: eyebrows, parted lips. Her surprise is genuine. She didn't know. Guys, she just skewered his alibi, let's get to motive.

[In the questioning room, Callen hears Nate]

 

[Venice]

KENSI: Tell me something. How long have you known this man?

MAGDA:  Cyrus? A few weeks. Why?

KENSI: Actually, his name is Ted.

 

[Boathouse]

CALLEN: Ted, I'm guessing that you wanted the submarine patents that Magda would get if her husband was dead.

BROCK: I have no idea what you're talking about.

 

 

[Venice]

KENSI: did you tell ted about your husband's patents?

MAGDA: Yes. By mistake. I was...Pissed off after a phone call from Frank's lawyer.

 

[Boathouse]

SAM: He knows about the patents, G.

CALLEN: Hmm. Magda just called you a liar.

BROCK: She's out there? She can hear me?

CALLEN: You weren't with her last night. You knew about the patents and that she might lose them in the divorce. So you went to McEllon's house last night, and you killed him. Now she is a rich widow, and she dates you.

BROCK: Wait, that-that-that isn't true. Magda! I-I didn't kill anybody!

CALLEN: You cased the house four days ago. The security camera across the street. That's why you picked a different window last night when you killed him.

BROCK: I-I didn't kill him!

CALLEN: Then why did you case the house, Ted?

BROCK: Magda said he kept ten grand in bearer bonds. I saw the security camera. I didn't go in. I'm not a B&E guy.

CALLEN: So, where were you last night?

BROCK:  (sighs) Brentwood. Lady friend.

CALLEN: She rich?

 

[OPS center. Eric puts a file on the screen for Sam and Callen](beeping)

ERIC: So, what happened to lover boy Brock?

SAM: He was what he said he was. So we turned him over to LAPD for those outstanding warrants. And back to square one.

CALLEN: Magda's not involved, we've pretty much ruled out espionage.

SAM: We have a killer who wears fancy suits and studies security cams.

CALLEN: We're missing motive.

ERIC: Maybe because it's random.

SAM: Oh. Abby got you on board?

CALLEN: He wishes.

SAM:  (chuckles)

ERIC: So, um, do you guys know about the birthday paradox? Abby discusses it on her blog. How many people do you need in a room to have an even chance that two of them have the same birthday?

SAM: I don't know. 182 and a half.

ERIC: Only 23. And with 57 people it's a 99% chance that two of them have the same birthday. True randomness includes repeats.

SAM: A truly random group of murders would have at least two white males in their 20s.

ERIC: Yeah, or two gunshot deaths. Or two stabbing deaths. But there are no repeats. It's hard to do.

CALLEN: If the M.O. is to make it all appear random, Then why kill McEllon when there are so many other easy targets?

SAM: And if it is the phantom, then he changed his M.O. Now, why would he do that?

 

[Eric joins Abby downstairs: she’s working on a computer]

ERIC: Hey, so, good news. Flagstaff PD's going back to their crime scene.

ABBY: Jose Piñon, electrocuted in his bathtub five weeks ago. I told them to look for dust prints. I hope nobody cleaned the floor.

[Abby received an e-mail. On her screen, there’s a footprint]

ERIC: So, um...So that's the, uh... The bootie pattern?

ABBY: Yep. It was left inversely in the dust on the floor at the McEllons' house. It's a pattern from a Hazmat suit made by ProtectorSuits Inc. I e-mailed them for a distribution list, but they're not open till morning.

ERIC: Oh. Well, so, then, if we have to wait until...Until morning, then...

ABBY: Are you trying to ask me out, Eric?

[Hetty listens carefully from her office…]

ERIC: Yeah.

ABBY: Okay, just checking. Go ahead.

ERIC: Maybe, uh, a drink at, say, SteamPunk?

ABBY: It's only the coolest place I’ve wanted to go, but never been west of the Mississippi. Yes. [She gets up, grabs her bag] How did you know about SteamPunk?

ERIC: Uh, you mentioned it online somewhere.

ABBY: You've been reading my blog... A lot.

 

[SteamPunk. The bar is crowded. Rock music is playing.] ♪ ♪ [Abby and Eric head to a table with a drink]

ABBY: So, along with seeing this awesome club, I wanna  see the Museum of Jurassic Technology and the Car Museum.

ERIC: Oh. Have you seen out back? There's hot rods everywhere.

ABBY: Yeah. This is where they hang out. That's what makes this place so cool. And I want to see an earthquake. Well, I-I mean, I know you can't see an earthquake, but I-I want to feel one. I mean, the whole earth shaking- I mean, just a small one, where no people or animals get hurt. But doesn't it feel cool?

ERIC: Yeah, I-I guess it feels kind of funky. When-when no one gets hurt. Um, do-do you want another, uh...Whatever this is? [He points at his glass]

ABBY: You're on refills. I'm gonna go check out the hot rods.

[She’s gone!]

 

[NCIS Office. Sam and Nate join Kensi and Callen at the desks]

SAM: Flagstaff PD found footprints in the dust. Same size, same pattern. Abby's right...The Phantom's real.

KENSI: Oh, my God, I am buying that woman a beer.

CALLEN: I'll buy her a brewery, but I still need to know, why McEllon? The Phantom's other victims were all easier targets.

NATE: That's not the only difference. All the other cases happened in smaller cities with PDs that didn't have the resources to nationalize the case. But now Los Angeles?

KENSI: Second biggest PD in the country.

SAM: And he gets NCIS involved. A federal agency. That's not random.

CALLEN: You hit McEllon because of NCIS.

NATE: Yeah, but what does that get you, other than caught?

CALLEN: It gets you abby sciuto.

 

♪ ♪ [SteamPunk parking lot. Abby gasps: fabulous cars are around her]

 

[NCIS Office]

SAM: The one person calling attention to you when you're trying like hell to stay off the radar.

KENSI: He must have had access to her blog. She only reported her Phantom theory on her closed forum.

CALLEN: He hacks into that, sees that she's a threat, kills someone from the Navy to draw her out. Where is she?

 

♫ [SteamPunk parking lot. Abby comes close to a car…]

 

[NCIS Office]

HETTY: They went to a bar. A place she talked about before online.

[The agents get up very fast. Callen grabs his phone]

CALLEN: Eric.

 

[SteamPunk]

ERIC: Hey, callen. You guys should come down here. This place is awesome….♪ ♪ What?

 

[SteamPunk parking lot. Someone puts a hand on Abby mouth]

ABBY:  (muffled groaning)

[Her attacker sticks a syringe into her neck. She faints]

 

[SteamPunk. Inside, Eric sprints. Outside, Abby is pulled into a van]

[Eric checks the parking lot]

ERIC: Abby! ….Abby!

[On the ground, he spots her handbag. He looks desparate…]

 

                ------------------------ ZAPPING -----------------------

 

[Hetty’s office. Nate stands behind Hetty, they’ve a video call with Director Vance]

VANCE: (over phone): Where was she abducted?

HETTY: In a dark parking lot, Leon. But no video, and so far, no witnesses.

VANCE: Nate, I want brass tacks.

NATE: The good news is he abducted her instead of killing her outright. Probably wants to gloat and show her he's superior. The bad news is, she does pose a major threat to him, so he will kill her. Probably soon.

VANCE: All right. You keep me in the loop. Gibbs and his team are en route to Manassas airport. He's trying to get a favor with the FBI to borrow their G5. He'll be with you by midday.

HETTY: Let's pray abby has that long.

 

♪ ♪ [SteamPunk. Callen and Sam enter, push their way through the crowd (SAM: Excuse me, excuse me) and speak to the barman]

SAM: Excuse me. Have you seen this woman? Hey! I'm talking to you.

MAN: I don't care, big Muggle cop without a warrant.

[Sam grabs his shirt and pulls him closer]

SAM: Listen! I don't know what "Muggle" means, but I don't have time for this, Marilyn Manson.

CALLEN: Sam, let's do this all at once. [He takes Abby’s photo and turns the music off –by pulling wire out]

 (music shuts off, crowd protests)

MAN1: Hey!

MAN2: It’s a party, man!

CALLEN: [he raises the photo over his head] Hi. This woman was abducted from here 30 minutes ago. Anyone see anything? …Anyone? We need your help.

BARMAN: She was here with a blond dude. Creepy-looking guy in flip-flops.

CALLEN: He's okay. Anyone else? Please. Anyone? Her name is Abby. Please, we need your help.

[Sam notices a waitress looking uncomfortable. He comes closer]

SAM: Please. She's a friend of mine.

WAITRESS: Guy came in yesterday. Gave me this. [A pic of Abby] He said she was an old friend. Asked me to text him if she came in. He gave me 100 bucks.

CALLEN: What did he look like?

WAITRESS: Like you. Like the blond guy she was here with.

CALLEN: He and I don't really look alike.

WAITRESS: I'm sorry. All Muggles look the same.

 

[NCIS Office. Dom and Eric work on computers, Kensi brief Callen. Sam is working further with Nate]

KENSI: Okay, we've identified every person who's had access to Abby's online forum, except one. Check out Mike287.

DOM: He mentions SteamPunk. He suggests that she'd love it if she went to L.A.

KENSI: Post is two months old, which means he's been planning it for that long.

CALLEN: Yeah, he's setting a lot of bait. Who is mike287? Come on, guys. Bust down his door.

KENSI: Poses as Mike Kinkirk, L.A. County criminalist. The real Kinkirk has been in hospice for months.

DOM: He's using onion routers to hide the computer he posts from, but I'm pretty sure he's actually in L.A.

NATE: That makes sense. All this planning to lure out Abby, and like Callen was saying, it's a lot more work than he's ever had to do before. Easier to do it in a familiar place.

SAM: Home-field advantage.

ERIC: Okay, the encrypted phone that the bar woman sent the text to belongs to Zuggler-Smith. That's McEllon's law firm. They bought 30 secure phones

for their attorneys six months ago.

NATE: That's not all they bought. They took delivery of a whole bunch of HAZMAT suits. Deliveries going back two years.

CALLEN: That's when the Phantom started killing. So, he's a lawyer?

KENSI: Figures.

SAM: Yeah, but which lawyer? Doesn't say who actually received the suits, and we don't know who the firm issued the phone to.

ERIC: I'm firing up the OPS center now.

CALLEN: Law firm's our only lead. [He glances at Kensi] We go undercover.

 

 

(Fan blades whirring)[All is blurry. Abby is tied on a a chair]

PHANTOM:  (echoing): Are you comfortable?

ABBY:  (echoing): I can't move.

PHANTOM: It's, uh... Just a little chemical...[Normal voice] It's, uh... Just a little chemical restraint. It'll wear off slowly. You'll start feeling your fingers and your toes first.

ABBY: So, it's not quite a creepy dungeon.

PHANTOM: I made it for you, Abby. You who named me. Phantom.

[Abby is in front of a bed. The phantom is just a shape]

ABBY: If I could have caught you, I would have.

PHANTOM: And yet, I caught you. You went right where I asked you to go.

ABBY: You're Mike287.

[She spots a camera] (jackhammering in distance)

ABBY: You making a little Abby movie?

PHANTOM: Oh, that's for watching you when I go to work. I took the day off today so we could be together. After all, Abby, we're a team.

ABBY: There's no "I" in your team.

PHANTOM: You'll resist at first, and maybe I'll wait for you to come around. Or... Maybe I won't.

ABBY: The only people coming around are my friends. And they're going to smash through the door...Wherever the door is...And they're going to put you

in prison where you belong. Creep.

PHANTOM: Couple of things. First, anyone comes in here, the place bursts into flames. Butane. And second, I'm good at what I do.

ABBY: You're the definition of the opposite of good.

PHANTOM: In part, thanks to you, I won't wear the suit on smooth floors anymore. There will be no more phantom footprints.

ABBY: I didn't blog about that.

PHANTOM: No, you told Flagstaff PD. They posted it when they found them. And, by the way, don't call me a creep!

ABBY: You're right. We just met. It's not polite to judge. I just...I have this... This itch. It's... Right on the tip of my nose. Could you just help me, please?

[The Phantom comes into the room, raises his finger…and Abby bites it]

PHANTOM:  (screaming in pain) Don't you dare! [His finger is bleeding. He faces Abby]

PHANTOM: Calm... Calm.

ABBY: That's what you look like.

 

[Zuggler & Smith office. Kensi (classy) heads to the receptionist, a woman]

KENSI: Who's better, Zuggler or Smith?

RECEPTIONIST: For what, ma'am?

KENSI: For getting every stinking penny.

RECEPTIONIST: You've come to the right place. Have a seat, please.

[Cellen enters and spots Kensi. He stops dead]

CALLEN: I -don't -believe -it.

KENSI: I was here first, you weasel.

CALLEN: Uh-huh. So, you're going to spend my money to screw me out of my money?

KENSI: So hard you're going to want to crawl back to the sewer you came from.

CALLEN: All right, that's it.

KENSI: Don't do it.

[Callen grabs her handbag]

KENSI: Don't touch me. Give back my purse. [He pulls her arms, she stands up] Don't touch me!

CALLEN: Fine. See if they take your business.

KENSI: Huh!

[The receptionist smiles slightly]

CALLEN: How are you going to pay the retainer? I froze you out of all the accounts. Or maybe they'll take in-kind contributions, like you so freely gave to the pool guy.

KENSI: Shut up.

CALLEN: And the gardener.

RECEPTIONIST: Security to the front, please.

CALLEN: And the driver, and the personal trainer. Know what?

KENSI: Shut up. You shut up!

[She grabs flowers in a pot and throws them to Callen’s head; she misses]

RECEPTIONIST: Security to the front, please.

CALLEN: You are crazy...

[Out of his mind, Callen runs to her]

KENSI: No! No, no, no. Get off of me!

CALLEN: You are crazy. One crazy woman. You know that?

KENSI: Get off of me!

RECEPTIONIST: Security. Security.

[They fight. 2 security men come and start dealing with the angry couple. A 3rd one, Sam, heads to the hall- People are out of their office because of the shouting match]

GUARD1: sir!

GUARD2: easy, Miss, easy.

GUARD1: Let her go. [he’s pulled Callen away of Kensi]

SAM: It's all right. Go back into your offices. It's under control.

KENSI: I gave you GUARD1: everything!

 

[Sam is in an hallway]

SAM: I'm in. Which way do I go, Eric?

 

[OPS center. Eric is watching closely his monitor]

ERIC: Okay, I think you want the last room on your left.

 

[Zuggler & Smith office]

SAM: You think?

ERIC: [over radio] It's not like we had a lot of time to plan, Sam.

[OPS center]

ERIC: I hacked the surveillance system, buzzed through a lot of old video,

[Zuggler & Smith office]

ERIC: [over radio] and caught a woman giving out a cell phone. She's the chief admin. She keeps a roster in her right desk drawer. It's the best I got.

[Sam opens the drawer in the empty office, takes the roster]

[OPS center]

[Eric watches him on 2 screens, and can catch the roster with Sam’s button camera]

ERIC: Capturing video now. Got it, Sam.

[Zuggler & Smith office]

[Sam puts the roster back into the drawer, and leaves the office; at that right moment, Jenkins is heading to it with a man]

MAN: I'll do it, Miss Jenkins.

JENKINS: and by tomorrow, thanks.

[Sam leans forwards an employee]

SAM: Hey, how are you? We had a little thing up front.

WOMAN: Oh, okay.

[Jenkins doesn’t notice him, Sam can go away]

 

[He joins G. outside]

SAM: Hey! Kensi?

CALLEN: On her way back.

ERIC: [over radio] Guys, I found who the phone was signed out to.

[OPS center]

ERIC: Mike Smith, founding partner. I hacked into his computer, it's been idle for two days. I don't think he's been at work. He logs on as Mike287 and visits Abby's blog regularly. I'm sending you his license.

 

[Street]

CALLEN: Address is 287 Bruckner. Mike287.

 

[OPS center]

ERIC: …Oh, boy…Abby's alive! He's streaming live video from his house to his computer at work. At least I hope it's live. He's with her.

[The camera Abby spotted is recording live…]

 

[Street]

CALLEN: All right, we're ten minutes out.

[He and Sam start rushing]

[OPS center]

ERIC: Hold on, hold on. This can't be his house. The room she's in looks like it doesn't have any windows.

[Street]

ERIC: [over radio] It's gotta be a commercial space. I'm thinking...

[OPS center. Keyboard clicking]

ERIC: Yeah, 458 north fig. The law office is expanding to the building next door.

[Street]

ERIC: [over radio] Smith owns it.

CALLEN: We're standing right in front of it.

[They enter the building]

SAM: Eric said no windows. Basement!

[They run to the basement door and take their guns]

 

[OPS center]

ERIC: Guys, he's moving towards her.

 

[458. They enter the basement. First thing they see: blood trails. A man is obviously dead]

SAM: Mike smith. He's not the phantom.

CALLEN: We're in the wrong place.

SAM: So was he…

 

                      ----------------------- ZAPPING ---------------------

 

[Sam and Callen are back in the 458 entrance]

SAM: He's been dead two or three days, Eric.

CALLEN: The phantom works in the law firm. Smith, his boss, gets suspicious so he kills him. I bet there's no forensics in there either.

 

[OPS center. Kensi and Eric are sitting at the computer desk- behind them, Nate, Dom and Hetty look closely to the screens]

KENSI: Sam, we got him. Check your phone.

[458]

KENSI: [over radio] Mike287 posts from Smith's work computer.

[OPS center]

KENSI: At those specific time codes, we found this guy.

[458]

CALLEN: The receptionist.

SAM: Front desk at the law firm.

[OPS center]

ERIC: Male receptionist is Tom Smith. Your dead guy's his Uncle Mike.

[458]

SAM: The boss is your uncle, you have the run of the place.

CALLEN: So, wherever he's got Abby, he's probably got the run of that place, too.

[OPS center]

ERIC: Okay, there's nothing in Tom's name, but his uncle has a doz-- had a dozen-- real estate holdings. Office buildings, warehouses, it could be any of them.

CALLEN: [over radio] So we check them all out.

[Outside the 458]

CALLEN: We'll take half, Kensi and Dom, you take the other half. Eric, find out if LAPD can lend a hand.

[OPS center]

[Kensi and Dom are gone]

ERIC: Already on it.

CALLEN: [over radio] Oh, and Eric. Eyes on Abby?

ERIC: Still streaming.

 

[Phantom’s place]

ABBY: What's the bed for?

TOM: (sighs) [He raises his glass] To you, who empower me.

 

[OPS center]

ERIC: Wait, he's toasting her? I thought he was gonna gloat. What's with the wine and the bed?

HETTY: Men love women who appreciate them, and she alone has appreciated him.

NATE: I don't buy it. He's too smart. He knows she's his downfall. He knows that she won't come around. At best he's just playing with her.

ERIC: Playing, like chess?

NATE: More like a bear with a salmon.

 

[Phantom’s place. Abby can move her fingers]

ABBY: You must have been good at math.

TOM: Good at everything.

ABBY: So, Tampa? That was your first?

TOM: My fifth.

ABBY: So, what four did I miss?

TOM: Well, they were before the suit. My first was in Chico. My first human, I mean. Animals, whew...! Before that there were dozens of animals. That's how I knew I was built for this, really-- I just couldn't stop killing animals. It was such intense pleasure.

ABBY: It's not fun. It's awful. And you are awful. Every person and animal that you killed had a life, and people that loved them and deserved them alive. I'm not on your side. I've never been on your side, and I will never be on your side.

TOM: I know. But it was fun to pretend. Do you want to pretend? [He taps the bed] Buy yourself another night of life? After all, you'll be able to move soon.

[Abby spits]

ABBY: Look at that.

TOM: Yeah. And look at this. […a big red…axe!]

 

[Los Angeles]

CALLEN: Four down, eight to go. Kensi?

KENSI: Make that five down, seven to go.

ERIC: Got two black and whites dispatching now.

CALLEN: We don't have time to search seven buildings, even with local PD. Find where that camera is now!

[OPS center]

ERIC: Camera's fixed, there's no swing. Wait, I do have zoom.

NATE: Zoom out, Eric. Go wide so we can see the building.

HETTY: Eric? Eric!

ERIC: I don't believe it. She's signing to the camera; that's sign!

NATE: Do you read sign language?

ERIC: Since I was seven. She's finger spelling. All right, "noise" something. I can't read. It's like when someone's mumbling. Her fingers are slurred. "noise..."construction...Construction noise!" That's half the message.

HETTY: Then start looking for construction sites.

[on the map construction sites appear among Smith’s holdings]

ERIC: Callen, there's a warehouse on the corner of 6th and Ardmore owned by Smith. Construction down the block.

 

[Sam and Callen jump into the car]

CALLEN: On our way.

 

[Phantom’s place]

TOM: The truth is, you're just not smart enough for me, Abby. Because you're there and I'm here. And now the great forensic specialist dies without any evidence of her killer. And it will be fun for me, Abby.

 

[Sam stops his car at the right place]

ERIC: [over radio] I've almost got the second half of the message. Uh, okay, it's "noise," uh..."d-doors..." doors? "noise, doors..." (sighs). Um... "doors." It's... Um...It's...

[Sam and Callen are just about rushing into the warehouse]

SAM: Wait.

ERIC: Guys, stop!

SAM: Wire.

ERIC: Abby's signing "construction noise, doors booby-trapped."

CALLEN: So, how we getting in, Eric?

ERIC: …Okay, skylight, fire escape north side.

 

[Inside the warehouse]

TOM: I'll leave. Trip the door fuse remotely, place will go kaboom, and the Phantom remains traceless.

ABBY: You're not traceless.

TOM: Oh, come on, Abby. You know butane burns hot enough to destroy evidence.

ABBY: You have my teeth marks in your finger. Creep.

 

[Sam and G. are on the roof. They see Abby through the skylight]

CALLEN: Miami?

SAM: No, Miami was half the height, and we still got all busted up.

CALLEN: One of us may land soft enough and get the shot.

SAM: Yeah, if one of us is Peter Pan.

[Warehouse]

TOM: I saved the white-woman-in- her-late-20's slot for you.

[OPS center- Eric stares at the video]

ERIC: Guys!

[Warehouse. Tom raises the axe close to Abby’s face]

TOM: You should be honored.

[OPS center. Everyone is panicking]

ERIC: Guys, gotta go now!

[Warehouse]

[Tom raises high the axe, ready to strike]

 (crashing and gunshots)

[G. is flying and shouting –he’s getting down with a rope! Glass bits fall down on Abby’s head]

TOM:  (grunts)

[The Phantom falls on his back and dies…]

[OPS center]

HETTY:  (sighing) Oh, God!

 

[Roof of the warehouse: Sam is hanging on the fire hose, the “rope” Callen used]

SAM:  (grunting) You've got to lay off the doughnuts, buddy.

[Warehouse]

CALLEN: You okay?

ABBY: Yeah. Thank you, G. Callen.

CALLEN: [whispering] You're welcome, Abby Sciuto.

 

[NCIS Office. Sam and G. are back, with Abby]

DOM: Des Moines PD got a traffic-cam shot of Smith near the crime scene.

KENSI: And Tampa PD found him on a flight manifest leaving after the murder.

CALLEN: You've solved 15 murders in as many hours, Abby. How's that feel?

ABBY: Almost as good as being alive.

[They hug, she kisses his cheek]

SAM: Hey, I lowered him down.

ABBY: And you did it perfectly.

[they hug]

HETTY: The post-incident medical evaluation is not optional, Abby. They're waiting for you. Go, go.

ABBY: Hetty, I'm so sorry, but there's something way more important that I have to do first.

HETTY: What could possibly...?

ERIC: [interrupting from upstairs] Abby, on screen in 30 seconds.

ABBY: That.

[She runs up. She stops near Eric, they speak in sign language, they hug, she runs to the OPS center]

ABBY: Gibbs, Gibbs, I'm okay! I know you were coming to save me. But these guys, they were amazing, really. I mean...You should see what they can do

with a fire hose. McGee, you were so right about how cool this place is. I mean, not as cool as home, 'cause nothing's as cool as home. And I can't wait to see you guys again. It was scary and all, but we got him! We got the phantom! Amazing! I mean, really...

[Sam, Hetty and Callen join Eric standing at the door and looking happily at Abby]

 

[Callen taps gently on Hetty’s shoulder; she follows him, they stop and look at the desks]

Callen: I wanna show you something.

MAN: Oh, I know there's a small fee. We're going to lend you some resources to search for evidence that Smith was there around the time of the...

HETTY: You're going to tell me that I should have consulted you before...

CALLEN: Nope. My team's getting half a day's desk work done in half an hour. You row pretty good.

HETTY: Thanks.

KENSI: Detective hodges, special agent Kensi Blye, NCIS. Listen...

 

       ---------------------------- THE END -------------------------------------------

Kikavu ?

Au total, 115 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Mathry02 
11.08.2019 vers 08h

boudou64 
27.06.2019 vers 19h

quimper 
11.05.2019 vers 16h

Casey5102 
06.04.2019 vers 20h

schumi 
19.03.2019 vers 16h

Jamie08 
13.03.2019 vers 19h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

schumi  (19.03.2019 à 16:51)

Ouh là le changement de bureau est presque une affaire d'état pour l'équipe lol! Serait-ce les rois du KO? La bagarre entre Callen et Kensi dans le bureau des avocats est super drôle, surtout l'épisode du vase!^^

C'est vraiment sympa d'avoir vu Abby rentre visite à Los Angeles mais c'était moins une pour elle quand même! Elle a eu vraiment chaud!

Contributeurs

Merci aux 6 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente

Concours
Aujourd'hui à 20:22

Saison 4
Aujourd'hui à 21:11

Hetty ne prend pas de vacances
Aujourd'hui à 21:11

S04E21 Résurrection
Aujourd'hui à 00:33

S04E20 Le poison
Aujourd'hui à 00:32

S04E10 Noël en haute mer
Aujourd'hui à 00:25

Prochaines diffusions
Logo de la chaîne CBS

11.01 : TBA (inédit)
Dimanche 29 septembre à 21:00

Dernières audiences
Logo de la chaîne M6

10.23 : Menace intérieure (inédit)
Samedi 17 août à 21:00
1.29m / 7.9% (Part)

Logo de la chaîne M6

10.22 : Plus de secret (inédit)
Samedi 10 août à 21:50
1.34m / 9.0% (Part)

Logo de la chaîne M6

10.21 : Évasion russe (inédit)
Samedi 10 août à 21:00
1.47m / 9.4% (Part)

Logo de la chaîne M6

10.20 : "Goulot" d'étranglement (inédit)
Samedi 3 août à 22:00
1.19m / 7.9% (Part)

Logo de la chaîne M6

10.19 : Le chat et la souris (inédit)
Samedi 3 août à 21:05
1.23m / 8.0% (Part)

Logo de la chaîne M6

10.18 : La cavale d'enfer (inédit)
Samedi 27 juillet à 22:00
1.38m / 8.4% (Part)

Toutes les audiences

Actualités
Audiences 10x23 et 10x24 sur M6 !

Audiences 10x23 et 10x24 sur M6 !
Samedi soir, M6 diffusait les vingt troisième et vingt quatrième épisodes et clôturait ainsi la...

Quartier Rizzoli & Isles : sondage avec Los Angeles et Hetty

Quartier Rizzoli & Isles : sondage avec Los Angeles et Hetty
Le quartier Rizzoli & Isles propose un tout nouveau sondage. Le thème proposé est le suivant...

Barrett Foa s'absente momentanément

Barrett Foa s'absente momentanément
Avis à tous les fans de notre adorable Barrett Foa l'interprête de notre attachant Opérateur...

Le final de la saison 10 c'est ce soir sur M6 !

Le final de la saison 10 c'est ce soir sur M6 !
M6 clôture la diffusion de la saison 10 inédite de NCIS : Los Angeles ce samedi avec les deux...

Animation : Hetty ne prend pas de vacances

Animation : Hetty ne prend pas de vacances
Mais pourquoi donc Hetty ne prend pas de vacances ? Tout simplement parce que ses agents et ses...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Téléchargement
HypnoRooms

Steed91, Avant-hier à 08:40

Venez nombreux, vous pouvez même voter si vous ne connaissez pas la série

CastleBeck, Hier à 02:49

Les Awards de la seconde saison de Lethal Weapon se poursuivent. Une nouvelle catégorie a été mise en vote et l'action est au rendez-vous! Merci.

fairgirl, Hier à 22:08

Bonsoir tout le monde ! De nouveaux sondages vous attendant sur les quartiers "Sex and the City" et "Ce que j'aime chez toi". merci !

SeySey, Aujourd'hui à 09:48

Bonjour! Nouveau sondage sur le quartier Suits, pas besoin de connaître la série

SeySey, Aujourd'hui à 16:08

Nouveau sondage spécial rentrée sur le quartier Manifest, pas besoin de connaître la série ! ;D

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site